Haut
Bas

Partagez|

Hum ! Qu'est-ce que c'est bon !

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
Messages : 103
Date d'inscription : 03/11/2012
Age du personnage : 24

Habitué
Hayato Raito
Habitué

Carte d'identité
Essence de Vie: 0
Renommée: 40
Honneur: -10
MessageSujet: Hum ! Qu'est-ce que c'est bon ! Mar 27 Nov 2012 - 0:04

«Hum ! Qu'est-ce que c'est bon !»


    Hayato : Mais qu’est-ce que c’est encore que ce bordel ?

C’est ainsi donc que notre héros pu accueillir un nouveau paquet devant sa porte d’appartement. Il faut savoir que depuis déjà quelques semaines, Hayato reçoit un certain nombre de paquets par semaines, tous signés de la même inscription : « Ta chérie d’amour ». Pour lui tout était limpide et ces cadeaux n’étaient autres que l’œuvre que l’une de ses admiratrices au lycée. Une chose qui devenait assez pesante avec le temps. Tout cela commençait à bien faire, pas que tout ça réellement désagréable mais il ne savait plus où mettre tous ces soit disant cadeaux. Des cadeaux empoisonnés plus qu’autre chose. L’emportant à l’intérieur, il posa alors dans un coin et continua son train-train habituel. Manger et télé. Pourtant dans un petit coin de son esprit ce mystérieux petit objet le tracassait. Ne pas savoir ce qui pouvait bien se trouver dans cette chose était un véritable supplice. Ce fut donc prit d’une grande curiosité, qu’il emporta de nouveau le paquet sur sa table basse. Il resta ainsi devant la petite masse durant plusieurs minutes à l’observer. Tout ça pour que trente secondes plus tard, tout vola en éclat pour déballer le contour. Dès lors dans son emballage d’origine et maintenant ornait d’une tonne de papier à ses côtés, la petite boite laissait place à une nouvelle petite boite. Malheureusement en seul coup de bras et la nouvelle boite fut ouverte. Surprise ! Elle contenait des … sucettes. Et toutes sortes d’autres friandises. Un vrai rêve pour Hayato qui en est totalement dingue. A peine avait eu le temps de voir ça qu’il avait mis en bouche l’une des nombreuses sucettes. C’était ainsi assis dans son canapé, affalé devant la télé, une sucette à la bouche qu’il tomba dans les bras de Morphée, tout droit direction DREAMLAND !!!

Nous y voilà de nouveau, à Dreamland. Le royaume des rêves. Cela fait encore peu que notre héros sait qu’il est voyageur, depuis sa première nuit dans ce monde. Cela remonte à peu de temps, alors dire de lui que c’était un expert en la matière, était une manière de dire une chose plus grosse que vous. Mais d’ailleurs où était-il donc ? Quel était donc ce royaume ? Hayato lui semblait être au paradis. On aurait dit que ses yeux allaient sortir de son corps. Ses gestes représentant même le gamin ayant eu son cadeau de noël avant l’heure. Il faut dire aussi pour un amateur de friandises, se retrouver au Royaume de la Friandise, peut paraitre être la contrée du paradis. Notre héros à peine encré dans son sommeil ne savait déjà plus où donner de la tête. Ne sachant plus vraiment quoi faire ou plutôt ne pas faire. Il n’avait qu’une seule envie, c’était de croquer dans toutes les parties du paysage. Quelle tentation. Son avancé se faisait plutôt remarquée au vu de la trainée de bave qu’il pouvait laisser derrière lui. Il fallait tout de même noter que cette contrée de Dreamland était fortement peuplée, énormément de voyageurs et rêveurs s’étaient donnés rendez-vous ici semblait ici. Une vraie vague de personnes qui rendait la traversé de la ville difficile voire impossible à certain endroit. Comme quoi le paradis attirait pas mal de monde.

Pour notre héros cette marée humaine ne semblait en rien le tracasser, bien au contraire, à l’aide de ses bras, complètement dans un état second il se faisait son passage. Bizarrement, il semblait vouloir aller quelque part, totalement inconsciemment mais sa volonté de rejoindre ce point lui était bel et bien présente. Mais où pouvait-il bien aller dans un endroit pareil ? Surtout qu’il ne connaissait en rien la région pour cause que c’était la première fois qu’il venait en ces lieux. Pourtant, c’était d’un pas déterminé qu’il avançait augmentant le rythme de ses foulés à chaque pas. Ce n’est qu’après plusieurs de minutes de marche que son objectif se fit peu à peu plus clair. A peine visible depuis la périphérie de la ville se tenait en son centre un arbre des plus gigantesque qui existe. Une vraie montagne de friandise gardée par un garde à moitié endormit. Complètement hypnotisé par toute cette vue de sucre, notre héros ne put même pas entendre les nombreuses mises en garde d’un marchand qui courant à ses côtés n’avait de cesse de l’arrêter dans sa course. Mais rien y faire, dépassant le garde d’un simple pas, Hayato ouvrit en grand sa bouche et croqua à pleine dent cet arbre qui semblait millénaire. Avalant le contenu de sa quête, il revint alors à lui. Quelque peu déboussolé par cette marche dans un état second, il semblait quelque peu agassé par le marchand qui n’arrêtait pas de s’agiter devant lui. L’attrapant alors par le col il essaya de lui tirer l’esprit au clair.
    Hayato : Hey Papi tu ne veux pas arrêter de danser partout, tu me file mal au crâne à faire le jeun’s comme ça.
    Le marchand : Mais tu es inconscient mon petit. Sais-tu ce que tu viens de faire ?
    Hayato : Ouai ! Je viens de gouter la meilleure friandise de tout Dreamland.

    Le marchand : Qui est aussi « L’arbre défendu », personne n’a le droit à gouter à cet arbre.
Quoi encore des emmerdes ? TO BE CONTINUED …
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
Messages : 62
Date d'inscription : 12/11/2012
Age du personnage : 23

Habitué
Alex Rosario
Habitué

Carte d'identité
Essence de Vie: 0
Renommée: 10
Honneur: 0
MessageSujet: Re: Hum ! Qu'est-ce que c'est bon ! Mar 27 Nov 2012 - 2:59
Le royaume des friandises, quel drôle d’endroit, Alex s’était laissé aller quant à sa destination pour se soir la encore, c’est donc le hasard qui le poussa dans la contré la plus gourmande de toutes, celle ou tout se mange, ou le sol de guimauve et les habitants un peut trop gras sont toujours resplendissant. Pour une première fois dans cette zone, Alex apparut avec un certain avantage, voire deux. Le premier étant qu’il n’aimait pas particulièrement les sucreries, dans sa famille de florin, seule la barbe à papa avait une place, en deuxièmes lieux venait le maïs soufflé enrobé de caramel, mais s’était une autre histoire. Pour le deuxième avantage, il se trouvait avoir déjà entendu deux voyageurs lui faire l’éloge de tout ce qu’on pouvait trouver ici. Positif ou négatif, cela restait à déterminer, mais dans les éloges qu’il avait reçus quelques nuitées auparavant s’était glissée la rumeur d’un complot. Selon les dires des voyageurs, le roi était en conflit avec son propre fils pour une histoire de pouvoir ou un truc du genre. Voilà se qui fessait le plus plaisir à notre petit pyromane, il pourrait ainsi s’immiscer dans l’histoire et peut-être même la changé.

Apparut au coin de Kandy et de Broni avenue, Rosario décida de suivre le chemin le plus coloré, évitant de marcher sur les pépites de chocolat fondu au soleil, le voyageur arriva devant une scène cocasse et bien particulière qu’il n’était pas près d’oublier. Au centre de Sweetheria se tenait un majestueux et interminable arbre comme on n’en voie dans les films fantastiques, d’ailleurs s’il avait pris vie pour offrir de ses feuilles au marchand personne n’aurait été surpris. Se qui était drôle, c’était plutôt les millions de ribambelles servant de clôtures et tout les sucre en forme de panneau-STOP qui était cassé rependu un peu partout laissant bien visible une trainée. À vraie dire c’était comme si une personne avait couru le sprint de sa vie pour tout défoncer et gagner une course fictive. Suivant la piste des yeux, dépassant la foule en colère qui scandait des injures, Alex pue poser son regard sur un autre voyageur aux cheveux lui aussi d’une couleur peu commune. La tignasse verte était en train d’agresser un papy et avais encore du sucre autour de la bouche, voilà donc ce qui n’allait pas, le pauvre idiot s’était surement empiffré d’un machin trop précieux à leurs yeux…

Un pardon par ci par la et traverser cette foule ne fut qu’un jeu d’enfant, les civils commençaient à lancer des œufs en chocolat ou bien des morceaux de casse-gueule, ouais les parfaits projectiles. Le jeune homme de tout à l’heure semblait écouter se que le vieux lui racontait quand le gros gaillard un peu plus tôt accoté contre l’arbre s’était relever dévoilant ainsi son dix pieds de haut et sa tête encapuchonner, vous savez quoi, le pire se n’était pas ça, ni la taille surdimensionnée de ses bras, mais bien la grosse hache d’armes qu’il tenait comme si ce n’était qu’un cure dent. Aussitôt l’esprit combatif en lui prit le dessus, il sentait ses poings devenir de plus en plus brulants alors que le géant préparait une attaque silencieuse, mais mortelle contre le jeune voyageur.

Le tout ne se passa qu’en une fraction de seconde, mais personne ne fut blessé, Alex avais d’abords poussé quelques personnes afin d’arrivé en première ligne et avais bondi en trainant un filet de flamme qui s’échappait de chacune de ses paumes. Une fois sont bond enclenché, il s’écriât « Manos Jojas » se qui signifiait que sa technique n’était pas simple, mais bien double ! Par chance il ne percuta pas directement le géant, mais bien l’arme qui une seconde trop tard décapitait l’homme aux cheveux vert. L’impact fut énorme et la quantité de flamme libérée fit un petit flash lumineux qui lui permit d’atterrir tout près du voyageur sans se faire remarquer. L’impact fut si féroce et inattendu que le bourreau en perdit son arme et la hache alla s’enfoncer dans l’immense tronc d’arbre. Si seulement l’arbre en question n’avait pas été constitué d’une mixture semi-gluante, le tronc n’aurait pas lâcher fessant s’écrouler le tout sur une dizaine de maisonnettes. « Oups »

La réaction des habitants fut assez impressionnante, en gros, ils prirent tous des armes artisanales et débutèrent une course sans tenir compte des futurs répercutions, les deux jeunes voyageurs venaient de mettre fin à se qui semblais tenir aux yeux de tous ici, mais eux insouciant s’était jeté dans se qui allais bientôt être l’une des épreuves les plus dures de leur carrière de voyageur. Sans réfléchir, Alex saisit le bras de l’autre fautif et tous deux partirent dans une direction opposée. Leur course s’étendit bientôt sur une dizaine de minutes, tout le temps nécessaire pour semer les colériques créatures magiques qui les cherchaient désormais dans toute la ville. Leur cachette n’avait rien d’extraordinaire, mais Alex pouvais se sentir fier d’avoir pousser son nouvel ami et lui même à l’intérieur de se qui lui semblais être des égouts.

Reprenant son souffle, le contrôleur de feu se tourna vers l’inconnue et lui adressa un signe de main en ajoutant « Tu parles d’une journée mouvementée, je suis Rosario, enfin Alex Rosario. » Par chance les deux humains n’avaient pas atterri dans se qu’il avait imaginé, les égout ici, c’était le paradis secret de se qu’il venait de voir en haut, le sucre liquide et les morceaux de tous les bonbons existants circulait autour des deux jeunes hommes. « Écoute, je sais que je n’aurais pas dû intervenir, mais tu dois savoir que se géant allais te décapiter, j’ai donc joué les héros et nous voilà en conflit direct avec le plus sucré des pays, pardonne ma maladresse, euh ? Et tu es ? »

Technique utilisé:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
Messages : 103
Date d'inscription : 03/11/2012
Age du personnage : 24

Habitué
Hayato Raito
Habitué

Carte d'identité
Essence de Vie: 0
Renommée: 40
Honneur: -10
MessageSujet: Re: Hum ! Qu'est-ce que c'est bon ! Mer 28 Nov 2012 - 9:17

«Hum ! Qu'est-ce que c'est bon !»


Mais c’était qui ce gus ? C’était quoi ce foutage de gueule ? Hayato qui avait enfin trouvé son paradis dans ces contrées que sont Dreamland et ben il n’avait plus qu’à repasser un autre jour. Il avait vraiment tout foutu en l’air le gars, il avait cramé un type et par ce fait l’arbre de la délivrance était comment dirons-nous … tombé. Pour le coup, même si Hayato n’avait fait que croquer dedans, lui c’était sur avait fait un vrai sacrilège. Que ce soit pour les habitants du royaume que pour notre héros. Un hérétique comme en fait plus. Mais bref, là n’était pas le plus grave. Parce que dans ces conneries IL AVAIT AUSSI EMBARQUER notre voyageur adoré. S’il avait foutu sa merde dans son coin tout seul, encore sa pouvait passer mais là, c’était sur Hayato était maintenant aussi complice que lui. Quelle merde, vous pouvez le dire. Donc, notre inconnu avait embarqué notre kiwi par le bras et direction les égouts de la ville. Pas franchement top comme cachette mais bon quand tout un Royaume vous course avec armes à la main vous ne cherchez pas vraiment l’endroit tip top quoi.

Voilà le début d’une histoire mouvementée …

Arrêté donc dans ces conduis, Hayato en profita pour jeter un coup d’œil autour de lui. Pas mal les égouts, se dit-il. Il avait de quoi, lui qui adorait les sucreries, il avait là toute la panoplie a portée de bouche. Coulant juste sur ses pieds. Cela pouvait être un bon moyen de compensation. Bon après tout ce gars-là n’était peut-être pas si nul que ça. Après tout ils étaient tous les deux dans la même merde, alors se foutre contre lui n’apporterais que des ennuis supplémentaires. Prenant alors cette pause comme moyen de récupération, le manieur de feu se mit à balancer des mots en direction de notre héros qui se mit dès lors à tendre l’oreille. Bien qu’en même temps, il gouttait toute sorte de liquide qui passait à sa portée. Un vrai ventre sur pattes affreusement gourmand. Comme quoi le gars s’appelait Alex Rosario et de plus il avait semblait-il sauvé la vie de notre héros. Comme quoi il n’était pas si mauvais ce gus.

Se relevant, Hayato essaya dans un premier temps de parler, mais impossible de prononcer un seul mot du fait que sa bouche était totalement encombrée par des tonnes de sucreries. Il prit alors une profonde inspiration et avala le tout d’un trait. Beaucoup mieux.
    Hayato : Moi c’est Raito Hayato. Voyageur depuis peu à Dreamland. Sinon je t’en voulais il y a peu de m’avoir embarqué dans cette merde avec toi, mais si tu m’as sauvé la peau, alors je t’en dois une. Bon je suppose qu’il va bien falloir sortir de ce trou à rat un jour. Donc je te propose un truc, on sort, on fait diversion et on décampe. Il prit quelques secondes de réflexion. Après si tu as un autre plan je toujours preneur, mais bon faire dans la finisse ce n’est pas vraiment mon truc. Ah ouai une dernière chose. Tu sais que ta couleur de cheveux, rouge avec le feu et bin mec ça rend trop classe. Moi j’ai refait le plein des batteries, tu me suis ou pas ?
Ce fut sans même attendre la réponse de son nouveau coéquipier qu’il lui tourna les talons et se dirigea vers l’une des échelles du réseau. Une échelle qui menait tout droit vers la surface, là où tout le monde les attendaient, là où c’était sur ils allaient devoir combattre. Deux solutions leur faisaient face. Combattre, soit tombé ou soit survivre. A savoir si le contrôleur du feu en avait les couil*** ou pas. Pour Hayato rien n’allait pouvoir l’arrêter, surtout pas des pauvres petits villageois en ruts. Il fallait qu’il goutte une fois de plus à cet arbre millénaire. Sa main venait de toucher la plaque des égouts, la soulevant de quelques centimètres, la lumière vint l’éblouir durant quelques instants mais la voie semblait libre. C’était ton moment contrôleur du feu, seras-tu avec lui ou non ? TO BE CONTINUED …
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
Messages : 62
Date d'inscription : 12/11/2012
Age du personnage : 23

Habitué
Alex Rosario
Habitué

Carte d'identité
Essence de Vie: 0
Renommée: 10
Honneur: 0
MessageSujet: Re: Hum ! Qu'est-ce que c'est bon ! Mer 28 Nov 2012 - 17:14
Hayato ne semblait pas trop mécontent de la tournure des évènements, c’était bien une chose qui plaisait à Alex, mais avant de refaire surface, chose qui aurait bien plus au manieur de feu, il remarqua une drôle de petite fente sur la gauche. Sans réfléchir, il tira sur la jambe de son compagnon qui retomba d’un ou deux centimètres, juste assez pour refermer la plaque.

« Je ne veux pas casser ton plan suicidaire, mais laisse moi te rappeler un truc. Si tu meurs ici, tu ne ragouteras jamais à cet arbre. Ensuite, regarde. » Dit-il en pointant la fente. Maintenant que la sortie d’en haut s’était refermée, on pouvait faiblement remarquer une faible lueur qui s’échappait d’une craque. « Je sais pas toi, mais moi je veux savoir se qui se trame sous les égouts d’une pseudo ville parfaite, je ne sais pas si t’as entendue parler de l’histoire de se royaume, bref. Le roi et son fils se font une mini guerre, si tu cherches de l’action tu en trouveras plus par là. » Sans se soucier du choix de son camarade, il débuta son avancé vers la lumière. Au bout d’un moment il tomba sur une porte et que ce soit par pure curiosité ou parce qu’il hésitait encore, Hayato n’était pas trop loin. Alex cogna donc à la porte et attendit un instant. Voyant que son nouvel ami s’impatientait, il rencogna et sésame ouvre-toi, la porte s’ouvrir révélant l’intérieur de se qui ressemblais à un casino, jeu d’argent subventionner par les bonbons, filles à moitié vêtues, gros bras et du cidre de sucre. « Ouais, dites donc, vous savez faire la fête vous autres. » « T’es qui toi ? » lui répondit simplement le gros bras. Mais personne n’eut le temps de répondre qu’un mec beaucoup trop maigre pour faire partie de ce pays se présenta avec un grand sourire sur le visage, il se présenta ensuite comme étant le futur roi de ce monde. Et ouais, les petites idées font les grandes personnes.

L’homme expliqua brièvement qu’il était au courant de ce qu’eux avais fait au symbole sacré de son peuple, puis avais avoué que c’était le moment le plus excitant depuis bien des lustres. Le prince invita ensuite les deux voyageurs à venir festoyer avec lui, il parlerait d’un plan contre le roi une autre fois. Alex dit oui sans se poser de question, mais avant d’avancer plus vers l’antre de la bête, demanda une minute en tête à tête, sa volonté lui fut accordée. Se rapprochant de son brin de gazon favori, il s’accota sur son épaule et lui révéla ses intentions à l’oreille.

« Selon moi, la meilleure façon de régler tout ça, c’est d’aider le roi, je t’explique, d’après se que je sais, se mec est le fils unique et pourri gâté de son beau papa, si on lui fait accroire qu’on est avec lui et qu’en fait on le sert sur un plateau d’argent à la vraie populace, le roi devrait nous accorder son pardon et qui sais se qui pourrait suivre, une chose est certaine, en terme d’action tu seras mieux servi ici que seul en haut, t’en penses quoi mon vieux ? »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
Messages : 103
Date d'inscription : 03/11/2012
Age du personnage : 24

Habitué
Hayato Raito
Habitué

Carte d'identité
Essence de Vie: 0
Renommée: 40
Honneur: -10
MessageSujet: Re: Hum ! Qu'est-ce que c'est bon ! Mar 4 Déc 2012 - 22:35

«Hum ! Qu'est-ce que c'est bon !»


Après tout il n’avait pas tort. Pourquoi essaient de gagner un combat d’avance alors que l’on peut s’en tirer à moindre cause avec beaucoup moins d’efforts. Bien que notre héros soit un adepte des combats plus que périlleux il est surtout un homme sage et très consciencieux. Pour faire clair, c’était aussi un gros fainéant qui aime quand les choses roules pour le mieux. Alors quand on lui propose un plan plutôt complexe dont il a du mal à comprendre les grandes lignes mais que les finalités lui permettent de faire les mêmes choses à moindre efforts, il ne vous dira pas non. Ce fut exactement ce qu’il répondu d’ailleurs à notre compagnon tout feu tout flammes. Il fallait dire aussi qu’au vu de nombre de gros bras dans la salle, se confronter à eux, aurait été plus du suicide que de la témérité. Alors c’était sans nul doute que Hayato persista dans son choix. Appuyant les dires de son compagnon, il décida de lui-même de prendre les choses enfin en main pour faire avancer la situation.

Il laissa donc Alex en retrait, libre à lui de suivre son compagnon, et se dirigea dès lors vers l’endroit où semblait se trouver le fils de ce dit Maire. D’après les rumeurs il semblait être quelqu’un de très calculateur et surtout mesquin jusqu’aux os. C’était pourquoi notre cactus national pensait trouver en ce centre de la pièce, une vraie armoire à glace, au regard de tueur, vous glaçant le sang rien qu’en croisant ses pupilles. Mais malheureusement, il fut tout d’abord coupé par l’un de ces gros bras avec écrit en énorme « sécurité » sur son torse. Impossible d’avoir un visuel sur le gus. Notre héros se démena pour essayer de voir un minimum sa silhouette en basculant de gauche à droite, en haut en bas, dans tous les sens mais rien à faire. La seule chose qu’il put apercevoir brièvement n’était qu’une minuscule personne, plus axé vers le lutin que vers une armoire à glace. C’était donc ça le fils du Maire ? Quelque peu décevant.
    Hayato : Eh le lutin derrière la montagne là ! C’est toi le fils du Maire ?
    Fils : Oui que me veux-tu ?
    Hayato : Juste te causer. Moi et mon pote on aimerait en savoir un peu plus sur tes plans contre ton padre. Tu peux demander à ton gorille de se pousser ?
    Fils : Tu es mal informé mon petit va voir ailleurs si j’y suis.
    Hayato : Fais gaffe, le concombre je pourrais m’énerver à me parler comme ça.
Fini-t-il en haussant la voix et agitant les dernière le gorille du monsieur qui lui barrait le passage. Chose qui mit le Fils du Maire dans tous ses états, il se mit alors à chialer comme une madeleine, fallait croire qu’il était un vrai pleurnichard. Ce n’était qu’après cette conversation qu’un homme en costume noir s’approcha de notre lutin pour lui murmurer quelques mots à l’oreille. Une entrevue qui dura plusieurs longues minutes, un laps de temps qui permit à notre héros de descendre dans les tours et de patienter les bras croiser devant la véritable porte qui se dressait devant lui. Les minutes écoulaient, le fils du Maire fit un signe à son garde du corps qui s’écarta pour laisser nos deux compagnons avancer. Pas le temps de s’assoir, le lutin continua de blablater. Le pleurnichard avait laissé place à un homme sournois et plein de méchanceté. Cela pouvait se lire dans ses yeux, c’est sûr il préparait quelque chose.
    Fils : En fait vous pouvez surement nous servir à quelque chose les deux nouveaux. Mais avant ça j’ai un petit boulot à vous confier. Bon vu votre action plus haut dans la ville, prenez ces capes pour passer incognito, Albert qui est là vous escortera et vous annoncera votre prochain travail. Si vous réussissez peut-être que mes plans vous seront dévoilés jeunes voyageurs, maintenant hors de ma vue.
Ils passèrent alors leur chemin et partirent en direction de cet Albert. Que pouvait être encore ce travail ? La solution la moins fatigante ne semblait plus vraiment l’être tout compte fait. Quelle merde …
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
Surnom : The Rock
Messages : 557
Date d'inscription : 21/11/2010
Age du personnage : 26

Arpenteur des rêves
Dazh Dalreight
Arpenteur des rêves

Carte d'identité
Essence de Vie: 30
Renommée: 1600
Honneur: 225
MessageSujet: Re: Hum ! Qu'est-ce que c'est bon ! Dim 23 Déc 2012 - 23:05
Les deux voyageurs avancèrent d'un pas incertains vers le dénonmé Albert. L'homme a la silhouette sportive restait de marbre à l'approche des deux têtes brulées. Il les dépassait tout deux, d'une bonne tête, ce qui ajoutait du poid à le menace qui planait sur eux. Sans plus de ménagement, il attrapa les deux jeunes gens par les épaules, et les entraînna à travers un couloir long et sombre, d'où s'échappait une odeur pestilencielle. Le contraste avec le reste du royaume était saisissant.

L'endroit dans lequel ils débouchèrent, était une pièce aux murs de pierre, guère plus éclairé que par quelques lanterne. Albert les poussa au centre de la pièce, où se dressait une table en bois bancale et quelques parchemins mités. Non loin d'eux, se trouvaient plusieurs barique d'une boisson bon marché, sans doute destiné à des sous-fifres de passage.
Les lieux étaient à l'image du propriétaire, sordide, et nauséabond. Nul doutes que les affaires qui se jouaient ici, n'étaient auréolé de gloire et d'honneur.

Soudain, un bruit d'abord imperceptible résonna dans les murs. Ce dernier s'éleva finalement, progressivement puis s'affirma comme un ronronnement. Bien qu'il sembla aux voyageurs, venir de nul part en particulier, la source se révéla être un petit serpent qui s'échappait de sa cachette. Il ornait à présent les épaules d'Albert, lequel s'était davantage redresser pour ôter un manteau large qu'il arborait depuis tout à l'heure. Cette simple différence marqua un changement majeur chez le garde du corps. Délivré de cette entrave, son visage était désormais visible de tous, et il ne s'agisait pas d'une créature issue de ce monde.

Le petit reptile darda sur le duo de voyageur, sa langue comme pour humer leurs odeurs, à la manière des serpents, mais ce geste sembla lui révéler davantage d'information. Il se retourna ensuite pour confirmer sa position du haut des épaules du prétendu Albert et en profita pour glisser quelques chose à l'oreille de son maître.

Ce dernier, s'étendit un instant puis, comme soulager d'un fardeau s'approcha de celui qui sentais la cendre.


Dazh :"Toi, tu vas commencer par recueillir un peu de ce liquide que tu vois là-bas. Il est hautement inflammable, et j'ai dans l'idée que tu pourrais nous être utile dans ce domaine."

Le jeune Dalreight ne s'arrêta pas sur leur mine perplexe, et acheva ses préparatifs autours de la table en bois, d'un air un peu précipité.
Le reptile se replia un moment sur lui-même, et se servit de sa détente pour réintégré le sol froid et humide.


Salamander :"Les petits gars, vous vous êtes mis dans une sacrée merde tout à l'heure.."

Salamander avait prononcé ses mots d'un air détaché. Après tous des voyageurs de leur trempe, n'était plus des amateurs, et un serpent qui parle ne les surprendrais certainement plus.

"Vous vous rendez compte qu'après les dégâts de tout à l'heure, même un futur roi ne peut se permettre d'aller contre son peuple. Quand bien même, ce dernier est aussi vil et sournois que celui-là. Il ne garderai guère longtemps le trône.

En fait, vous n'avez pas l'air de parfait idiot, et vous devez comprendre qu'on ne vous a pas adressé à lui par hasard. Cet abruti a dans l'idée de vous utiliser de la même façon que vous aviez l'intention de vous servir de lui, n'es-ce pas?"


Dazh se releva et fourra nombre de parchemin dans une sacoche usée. Voyant que Celui-Qui-Sentait-La-Cendre n'avais pas bougé, il lui adressa une tape sur l'épaule.

"Emprunte cet escalier, tu trouveras une gourde dans l'armoire d'en bas. Elle est ouverte, magne toi, le temps nous est compté!"

En effet, un peu plus-tôt, Dazh assomma le garde du corps du jeune prince, dans l'espoir de prendre sa place. A l'heure qu'il était, ce dernier avait sans doute été retrouvé, et l'imposture dévoilé. Des mesures avait sans nul doute été prise pour arrêter les voyageurs venu semer le trouble.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
Messages : 103
Date d'inscription : 03/11/2012
Age du personnage : 24

Habitué
Hayato Raito
Habitué

Carte d'identité
Essence de Vie: 0
Renommée: 40
Honneur: -10
MessageSujet: Re: Hum ! Qu'est-ce que c'est bon ! Lun 24 Déc 2012 - 17:07

«Hum ! Qu'est-ce que c'est bon !»


Il était fichtrement grand cet Albert. Plongé dans le noir et recouvert de sa capuche, notre héros ne pouvait en rien voir la face de son soi-disant mentor du moment. C’était lui qui mena le convoi comme il était convenu que ce le soit. Faisant de grande enjambé il se devait après quelques pas de ralentir à chaque fois la marche pour laisser les deux jeunes voyageurs suivre sa cadence. Une marche qui comme la patience de nos deux compères ne dura que fort peu de temps. Leur quête les mena jusqu’à une porte en bois. Matériau assez détaché du reste de l’environnement, même chose que pour l’ambiance du coin, ça ne collait pas trop avec le reste du cadre. La porte ouverte, tous entrèrent dans une pièce de pierres et de ciment. What ? On était plus dans le royaume ? Si si rassurez-vous. La scène sembla quant à elle se stopper un moment. Les nouveaux personnages sont toujours à intégrer de façon progressive. C’est ainsi, que le type qui devait s’appeler Albert, n’était plus Albert et en plus il possédait un serpent QUI PARLE. Hayato est assez impressionnable, il faut le mentionner.

Ce fut sans même se présenter ou quoi que le nouvel inconnu balança quelques ordres. Alex s’exécuta. Puis ce fut au serpent de faire la morale. Balançant que le fils du maire voulait les doublés sachant que c’était eux à la base qui voulaient le rouler pour s’en sortir tranquille et mille.
    Hayato : Pas faux le serpent ! Ce servir de lui aurait été la manière la moins fatigante, notre plan tombe alors à l’eau.
C’est alors que Dazh demanda à Alex une fois de plus d’aller chercher une quelconque babiole. Une espèce de gourde qu’il avait dit. Alex ne cherchant pas trop à comprendre ni à chercher son reste exécuta les ordres et disparut de la pièce. Seul. Hayato se retrouvait seul face à un gus qu’il ne connaissait pas, qu’il ne savait même pas pourquoi il était là, ce qu’il pouvait bien vouloir et qu’est-ce qu’il pouvait bien foutre avec un serpent qui parle ? Personne ne percute sur le serpent ?! Y a de quoi non ? Bref, la conversation s’engagea.
    Hayato : Heu je ne voudrais pas paraitre quelque peu importunant, mais t’es qui bordel ? On vient là pour essayer de se barrer en douce et voilà qu’un gus avec un serpent qui PARLE nous embarque pour on ne sait quelles raisons et nous demande si et ça. Y a pas une couille dans le potage pour toi là ? Alors j’aimerais bien savoir.
Malheureusement, pas vraiment le temps de répondre. A peine notre héros eu le temps de terminer sa phrase que voilà qu’une alarme retentie dans tous les sous-sols de cette foutue cachette. Qu’est-ce qu’il pouvait encore y avoir ? Ça c’était sûr, Alex avait encore fait des siennes. On put entendre alors un énorme BOUM provenant de l’escalier que notre manieur de feu avait précédemment emprunter. Il semblerait que le corps du garde du corps, ce si dit le vrai Albert, avait été retrouvé. Supposons que trouver Alex non loin de ce dit corps n’arrange pas forcément les affaires de tout notre petit groupe. Ça sentait le roussi.

En plus de cette alarme stridente, des bruits de pas sourds se faisaient eux aussi entendre. Celui qui les provoqués, c’était certain dépassait largement la limite de poids pour accéder aux ascenseurs. Il ne restait plus qu’à espérer qu’il ne vienne pas par ici. Bingo, voilà que les bruits se faisaient de plus en plus présents. C’était sûr, il sera là d’une minute à l’autre. Pas le temps de fuir pour nos deux rescapés. Il était là, ils pouvaient apercevoir son bras, ensuite son buste, son autre jambes et le voilà enfin. Une seule réaction à sa vision.
    Hayato : Woua ! Et bien mon gros, toi on peut dire que t’es un sacré morceau.

Le géant maintenant dans la pièce, délectant son cigare, à noter. Laissa une épaisse taffe sortir de sa bouche avant de pouvoir s’exprimer.
    Le géant : Vous les intrus, il est temps de vous rendre au chef.
    Hayato : Ça il n’en est pas question.
A peine le mastodonte avait eu le temps de finir sa phrase que notre héros avait réagis au quart de tour. Une chose était sûre, il n’était pas là pour jouer à la baby-sitter. Sans une attaque surprise, le nouveau autant balèze qu’il pouvait l’être il ne faisait pas le poids. Alors une seule solution. Un bon coup dans le foie, ça tous les gros ça les met à terre. Expérience de notre héros dans le domaine. Il s’élança alors vers son adversaire, poing armé, entouré de sa sphère blanc. Signe que le coup allait être fatal. Un uppercut couplé avec la technique du déchirement de l’air, ça allait faire mal. Arrivant sur sa cible à pleine vitesse, Hayato enfonça sa droite dans toute la graisse de son ennemi. Je peux vous assurer qu’y en avait. Le coup physique n’eut réellement d’effet sur cette brute épaisse, malgré la force de notre héros, mais l’onde de choc elle par contre, elle fit des dégâts. Soulevant très légèrement le géant pour le coucher sur le dos quelques centimètres plus loin. La était leur chance de s’enfuir, malheureusement rien ne se passe comme prévus. Au moment de sa chute, le colosse allait laisser son cigare s’échappé. Et, là BOUM !!!!

Une énorme explosion vint projeter tous les protagonistes de la pièce. Dazh et Hayato d’un côté et le colosse d’un autre. L’explication, le cigare avait atterris dans l’un des barils présents dans la pièce. Au vu des produits à l’intérieur et bien voilà le résultat. Nos deux nouveaux compères eux avait traversés le mur à l’opposé. Faisant un trou béant après leur passage. Tous deux allongés sur des gravats ils avaient du mal à reprendre leur esprits … quand …
    Hayato : Mais c’est quoi cette odeur et cette chaleur, on se croirait dans des sources thermales. Où est-ce qu’on a encore atterris ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
Surnom : The Rock
Messages : 557
Date d'inscription : 21/11/2010
Age du personnage : 26

Arpenteur des rêves
Dazh Dalreight
Arpenteur des rêves

Carte d'identité
Essence de Vie: 30
Renommée: 1600
Honneur: 225
MessageSujet: Re: Hum ! Qu'est-ce que c'est bon ! Mar 25 Déc 2012 - 14:28
L'explosion fut brutale. Alors que Dazh et le jeune homme restant furent expédiés tel deux fétu de paille à travers un mur de pierre, le passage qu'avait emprunté le second voyageur s'écroula sur lui-même, le séparant des évènements en cours.

La pièce dans laquelle, les deux voyageurs avaient immergé était envahi par la fumée résultant de l'explosion précédente, et par un nuage de poussière brutalement chasser de ce qui avait été un mur de pierre. Mais ce n'étais pas là, la seule origine du trouble. L'endroit était depuis un moment déjà, envahit d'une vapeur non négligeable.

Le jeune Dalreight d'abord étourdis, n’essaya pas de se relever. Salamander, cependant plus vif que n'importe quel humain et obéissant à un instinct primaire, avais déjà entrepris de déceler les odeurs et les personnes présentent. Malgré la température abominable qui régnait ici, et cette affreuse odeur de crasse et d'eau croupie, le petit reptile décela, la présence de trois autres sources de chaleur organique à proximité.
Dans l'autre pièce, le balourd avait déjà entrepris de se relever, peu affecté par l'explosion, semble-t-il.

A son tour, Dazh se débarrassa d'une pierre de taille moyenne qui lui écrasait l'estomac et malgré ses muscles endoloris et l'acouphène persistant dans ces oreilles, adopta une posture à quatre patte, dans l'espoir de remplir ses poumons d'air frais. Tout comme un reptile, le jeune homme chercha d’instinct l'endroit le plus propice pour se dissimuler, mais il n'était plus temps pour s'esquiver.

Toujours à ras du sol, Dazh s'approcha du second voyageur pour s'assurer de son état de santé. Heureusement, il ne souffrait, que de légers hématomes. Lui aussi, était resté au sol, peut-être était-il encore sonné.

C'est à ce moment-là que le géant entreprit de pénétrer ce qui s'avérait être une salle de bain. Rapidement, la vapeur et le fumée s'était dissipée, et peu à peu, les personnes récupérait leur intégrité visuelle.
La pièce était plus basse que l'autre, et le balourd était contraint de se maintenir baissé. Ce dernier se montrait plus menaçant qu'auparavant, mais avait plus de difficulté à se mouvoir. Bien que toujours redoutable, il ne serait pas difficile de lui échapper. Cependant l'endroit contenait qu'une seule porte, et celle-ci se trouvait à plusieurs mètres d'eux.

Se relevant pour de bon, Dazh fit face au géant, plus pour ne pas le perdre de vue, que par désire de lui flanquer une raclée digne de ce nom. Salamander jaillit de nul-part pour réintégrer sa place, sur les épaules de l'invocateur, et lui faire un bref rapport de la situation. Une fois qu'il eut terminé, Dazh jeta un œil en direction du bassin derrière lui. Il y avait effectivement trois personnes, et parmi elle, se trouvait l'homme dont il avait sauvé les deux voyageurs, il y a, tout juste un quart d'heure.


"Non de dieu! Barret! Qu'es que tu fiches dans ma Salle de bain?!"

Ce dernier, n'avais vu que le colosse qui venait de faire irruption dans la pièce, mais il ne lui faudrait que peu de temps, pour qu'il s'en rende compte. Le balourd sembla vouloir faire un pas en arrière et se retint au mur, comme s'il mesurait l'importance de ce qui venait de se passer.
La situation n'était pas brillante, et n'offrait que peu de possibilité. Il avait de toute évidence rejoint les quartiers privé du prince, situé au même étage.

Ils n'auraient plus mal tombé.

Encore que... Une idée vint à l'esprit du jeune Dalreight. Presque trop habituer aux histoires de complot par le biais de voyage littéraire, il lui vint à l'esprit donc, qu'il était temps pour le prince d'être dénoncé publiquement. Après tout, c'était là le plan du duo d'amateur un peu plus-tôt, et si ça ne faisait pas partie de ses projets à lui, le jeune Dalreight avait le mérite de s'avoir improvisé.
Il glissa un mot à Salamander qui s'échappa en direction des débris de ce qui avait été un mur. Dazh esquissa un pas dans la même direction.

Le colosse réagit aussitôt, en essayant de se redresser pour intervenir, quoi que ce dernier puisse tenter. C'était là, ce qu'espérait le jeune Dalreight. Parmi les documents fauchés un peu plus-tôt, se trouvait le plan, tant convoité par le jeune homme. Cette pièce, dans un souci de sens pratique, était situé au-dessus des sanitaires de la taverne, au rez-de-chaussée. Dazh voulait un public, et il en aurait un.

Le jeune Dalreight avança encore, et le sol frémit sous ses pas. Le colosse s'élança à son tour, et tel un démon habité par la haine, déchaîna toute la force qu'il avait dans un coup dévastateur à l'intention du jeune invocateur. Cependant, il avait atteint l'endroit qu'avait déniché Salamander. Un endroit friable, fragilisé par les explosions qui avait ébranlé les murs à deux reprises.
Le colosse traversa le sol, emportant avec lui, les occupants de la salle de bain.

Dazh s'en sortit à peu près bien, préparer à ce qui allait se passer. Il ne vit pas ce qui arriva aux autres. Dans leur chute, ils avaient abattu un autre mur situé au rez-de-chaussée, et l'incident n'avait pas échappé aux nombreuses créatures présentes à ce moment-là.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
Messages : 103
Date d'inscription : 03/11/2012
Age du personnage : 24

Habitué
Hayato Raito
Habitué

Carte d'identité
Essence de Vie: 0
Renommée: 40
Honneur: -10
MessageSujet: Re: Hum ! Qu'est-ce que c'est bon ! Mer 26 Déc 2012 - 22:02

«Hum ! Qu'est-ce que c'est bon !»


A peine les yeux ouverts et sa phrase sorti de sa bouche de notre héros sentit le sol sous son dos bouger. Trembler. Craqueler. Et puis dans un dernier bruit céder. Que s’était-il donc passé pour une fois de plus, notre cactus en herbe traverse de nouveau une cloison ? Je ne crois pas qu’il aura ses réponses durant sa chute. Quoique. On entendit alors un autre énorme fracas. Conséquence un épais nuage de poussière cachait à tout l’assemblé le privilège de voir la scène. Mais où donc avait-il atterris ? Cherchant du regard un possible endroit connu, Hayato semblait quelque peu déboussolé.
    Hayato : Où est-ce qu’on a atterris encore bordel ? Après la salle de bain, ça va être quoi ? Les chiottes ?
Pour tout dire, en traversant le mur précédemment Hayato et l’autre gus avait atterris directement dans la salle de bain du fils du maire. Chose que notre bon vieux héros n’avait pas réellement saisit. Il n’avait même rien saisit du tout. Leur chute avait fait complètement écrouler la pièce emportant avec eux donc Dazh (l’inconnu à la capuche), le colosse et bien-sûr le fils du maire encore dans sa baignoire vêtu de son simple maillot de bain vert. Pour l’endroit d’arrivé là par contre, attendez, tout semblait se dissiper peu à peu. On commençait à y voir un peu plus clair. Oui ça y est, ça y est, c’était bon. Le nuage de poussière était maintenant totalement évaporé. Au grand malheur de nos deux héros. Les emmerdes continuaient.

Pour résumer la situation, ils venaient tous d’atterrir dans la taverne située non loin de la bâtisse du maire. Maison qui sert aussi locaux à tous son staff. En arrivant ainsi, nos compères avaient sans nul doute raté quelque peu leur entrée mais surtout fait un ramdam du tonnerre et détruit la moitié des tables dans l’auberge. Leur état physique rien de méchant à signaler. Quelques hématomes pour Hayato et Dazh, le colosse lui n’avait pas réellement réussit à suivre le contre coup, inconscient donc et le fils du maire, recouvert d’une petite épaisseur de mousse se cachait dans la baignoire intacte. Une scène qui laisse dubitatif la plupart des gens présent. Il est vrai qu’à voir ça, cela en laisserait plus d’un sans voix pendant quelques instants. La nuisance sonore de cette arrivée ameuta le reste du village dans l’établissement, une arrivé qui mit en scène l’arrivé du dernier personnage principal. Monsieur le Maire en personne.
    Le Maire : Mais qu’est-ce donc que tout ça ?
L’homme se lissant sa moustache, délaissant de ce fait les deux femmes qui lui servait d’escorte. A l’entente de la voix de son père, le fils du maire se sentant en confiance, se libéra de son moyen de locomotion pour s’exhiber en tenu de plage, fier de sa prestance. Voir le fils du maire ainsi vêtu choqua la plupart des gens pouvant le voir, les quelques parents présents cachant les yeux de leur enfants pour ne pas voir un tel spectacle. Ce fut de sa voix la plus douce que notre progéniture du maire commença son rapportage au paternel.
    Fils : Papa ! Il était temps que tu arrives. Ces deux individus que tu vois là, n’ont pas arrêtés de mettre le souk dans mes appartements. En en détruisant une partie. J’exige que tu les punisses de leurs crimes père.
La venue du Maire en personne, rappela à notre héros le pourquoi du comment il s’était retrouvé dans cette position. Il fallait qu’il parle au Maire et au vu des accusations que le petit fils à Papa balançait contre lui, il ne fallait pas trop que ça tarde.
    Hayato : Monsieur le Maire, j’aimerais intervenir en disant que ceci est arrivé par le faute de votre fils. Il cherchait comme le disait les rumeurs à empoisonner le Royaume. La preuve est … du moins était, il a encore peu au-dessus de nos têtes dans des barils.
    Le Maire : Encore mon fils ? Toutes les nuits c’est pareil, tu essayes d’empoisonner le royaume avec ton poison pour pouvoir prendre ma place. Mais quand vas-tu donc arrêter ? Aller file dans ta chambre avant que je ne me fâche. Le gronda-t-il, allongeant sa moustache d’un air frénétique.
    Fils : Bien père. Il partit alors en direction de la maison familiale les yeux en larmes et le corps toujours autant vêtu. Pourtant nos héros n’était toujours pas tiré d’affaire.
    Hayato : Bon je suppose qu’avec ce service rendu on peut s’en aller. Il n’eut à peine le temps de finir sa phrase que …
    Le Maire : Quand bien même vous avez évité une mort certaine à ce royaume, cela n’effacera en rien le fait que l’arbre défendu est maintenant à terre et que la moitié des appartements de mon fils se trouve en ruine. [/color]
A l’annonce de ce passage, notre héros se retrouva sans voix. Cherchant une quelconque solution pour se sortir de là. C’était l’une de ses premières nuits à Dreamland et il ne voulait certainement pas que celle-ci en soit la dernière. Il jeta alors un bref regard à son collaborateur. Un gus dont il ne savait rien, juste que le gars posséder un serpent qui parle. OUI UN SERPENT QUI PARLE. C’était dingue ça. Mais ce fut à cet instant qu’un éclair de génie frappa notre cactus en herbe. Reprenant son regard narquois, il s’approcha du Maire sans que celui-ci ne puisse dire un mot. Il lui susurra alors quelques mots à l’oreille. A chaque mot que prononçait notre héros le sourire de ce bon vieux Maire semblait augmenter de plus de moitié. Il allait finir par ce décroché la mâchoire. La conversation fini, Hayato se tourna vers son acolyte du soir.
    Hayato : On peut y aller, tu as quelque chose à ajouter ?

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
Surnom : The Rock
Messages : 557
Date d'inscription : 21/11/2010
Age du personnage : 26

Arpenteur des rêves
Dazh Dalreight
Arpenteur des rêves

Carte d'identité
Essence de Vie: 30
Renommée: 1600
Honneur: 225
MessageSujet: Re: Hum ! Qu'est-ce que c'est bon ! Ven 28 Déc 2012 - 22:51

La taverne était assez vaste pour une salle souterraine. Bien qu'étant déjà venu par le passé, au royaume des sucreries, le jeune Dalreight n'avait pas imaginé qu'il existait un endroit aussi vaste caché sous ses pieds. Mais de toute évidence, le fils du maire avait un certain pouvoir, pour établir ainsi ses quartiers.
Mais peut-être pas tant que ça, finalement. Cet endroit n'était plus guère un secret pour personne, et réunissais maintenant autant de scélérats que d'honnête gens.

Le plafond qui s'était effondrer n'était passé inaperçu pour personne. Dazh s'était presque aussitôt placer dos à la sortie, répondant à un instinct primaire de survie.
Les gens présents reconnurent le fils du maire et certain avait dans l'idée de ne pas chercher à rester plus longtemps. Heureusement, la situation était suffisamment singulière pour que la grande majorité d'entre eux, reste dans les parages. Le problème, s'il y en avait un, c'est que la plus-part des habitants avait également reconnu le jeune voyageur non loin de là.

Déjà, certain avait sortie d'on ne sait où, des armes, prêts à en découdre avec celui qu'ils avaient cherchés une partie de la journée, celui qui avait abattu l'arbre sacré. Seule l'importance du fils du maire permettait un semblant de calme, mais pas seulement.
Presque aussitôt, le maire en personne fit irruption dans la salle. Lui aussi avait sans doute aménagé un bureau dans le sous-sol de sa ville, et ses sous-fifres n'avaient eu aucun mal, à lui faire parvenir les informations récentes, dans les délais les plus court.

Déjà, le fils du maire, hurla après son père, afin d'arranger sa situation. Mais s'était sans compter sur l'intervention du jeune étranger qui l'accompagnait, et qui entrepris de démentir ses propos. Il n'avait aucune preuve, mais la réputation du fils de maire n'était inconnue de personne. Pleurnichard et sournois, il était facile d'imaginer ce sinistre personnage jouer le rôle dont l'affublait ce parfait inconnu, et qui plus est, un terroriste.

Cependant, le maire accorda du crédit à ses dires, ce qui confirma alors les soupçons de Dazh...


Citation :
Deux nuits plus-tôt, le jeune Dalreight explorait le royaume des sucreries à la recherche d'information sur le fils du dirigeant. Il n'était pas à son premier essai pour prendre le pouvoir, mais cette fois, les choses prenait un tournant dramatique.
D'après la rumeur, le jeune politicien avait dans l'idée d'user de poison, pour parvenir à ses fins. Cependant, ce poison n'était pas un poison ordinaire. Salamander s'était entretenu avec Kandra et Koloss, récents compagnon du jeune invocateur, qui avait des connaissances, presque sans limite en matière de poison, et ces manières de le diffuser.

Celui-ci avait la propriété d'être dissout dans l'eau et très inflammable également. Impossible cependant, d'espérer le faire respirer, car il serait alors sans effet. Si cette affaire attirait Dazh, au plus haut point, c'est parce que ce poison était issu du Royaume Ophidien, et il n'était pas impossible que le fils du maire, soit en collaboration avec un autre voyageur de ce même royaume.
A l'instar de bon nombre de reptile, les voyageurs recevant des pouvoirs du seigneur cauchemars de ce royaume, ne cherchait guère la compagnie de leur semblable. Au contraire, il régnait entre eux, une certaine hostilité, conséquence directe, d'une lutte fratricide pour le pouvoir.
Bien que le jeune Dalreight et Salamander ne répondent guère à ses critères, ils n'avaient guère le désir de rencontrer d'autres congénères.

Le binôme qu'il composait avec Salamander, avait l'espoir d'infiltrer les lieux la nuit suivante, dans le but d'avoir davantage de détail. Il leur avait été impossible jusqu'alors, car à chaque tentative, il rencontrait les espions du maire de la ville, également très au courant des projets de son propre fils.

Si cette nuit-là, le maire entrepris d'écarter son fils pleurnichard, d'un air qui se voulait insouciant, il savait pertinemment qu'il sauvegardait son royaume d'un danger non négligeable, qu'était le poison mal diffusé entre les mains de son fils inconscient.

Si un autre voyageur avait été dans le coup, ce dernier avait déjà disparu. L'affaire avait trouvé son dénouement plus vite que ne l'aurait cru le jeune Dalreight. De plus, le sort des deux jeunes voyageurs qui s'était trouvé impliqué dans l'affaire par le fils du maire, était en jeu et il n'aurait pu poursuivre ses instigations, en les sachant disparu. Cependant, le poison avait été détruit quelques instants plus-tôt et les notes qu'il avait récupéré ne révélait rien d'autre de pertinents.

N'ayant plus rien à faire dans cette partie du monde, le jeune Dalreight s'esquiva par la porte, avant d'être officiellement présenté au maire qui n'avait rien à envié à son fils en terme de corruption et laissa là, le voyageur, maintenant tiré d'affaire.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage

Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: Hum ! Qu'est-ce que c'est bon ! Aujourd'hui à 13:13
Revenir en haut Aller en bas

Hum ! Qu'est-ce que c'est bon !

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Dreamland RPG :: Dreamland :: Zone 1 :: Royaume des Sucreries-