Haut
Bas

Partagez|

L'approche artistique

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage

Invité
Invité

MessageSujet: L'approche artistique Sam 3 Nov 2012 - 15:01
Certaines choses détiennent une immense beauté, d'autre une infinie tristesse. Seul les artistes confirmés savent quelles sont ces choses même si elles restent subjectives. C'est pourquoi ces artistes se réunissent dans la tour des arts pour exposer leur point de vue d'une manière qu'une personne, ne comprenant pas toute les subtilités de l'art, pourrait qualifier d'originale.
Driikolu, lui, aimait l'art, même s'il n'y comprenait pas tout il se sentait en harmonie avec certaines oeuvres. Il avançait alors. Penseur. Dans des paysages idylliques lui remémorant quelques souvenirs de sorties avec ses parents. Il pouvait y reconnaître quelques tableaux de renommée et d'autre l'ayant marqué pour leurs beauté.
Puis, après une courte marche il arrivât au pied de l'immensité qu'était la tour des arts.

Crazy — Enfin ! Je me demandait quand est-ce qu'on allait arriver à cette maudite tour ! Pourquoi tu tenait tant à y aller ?

Driikolu — Je ne sais pas trop... D'après les habitant des alentours ce serait la "tour des arts" et je voudrait voir si certaines oeuvres y sont.

Après ces quelques mots, Driikolu faisait quelques petits pas pour admirer encore un peu le paysage avant d'entrer. Ainsi il vît une immense porte, à l'effigie de la tour elle était magnifiquement décorée, paraissait vieille de millions d'années et pourtant intact et resplendissante. La beauté de cette porte n’empêchât pas Driikolu de la franchir et de passer dans le merveilleux univers de l'art. Partout où il posait le regard se trouvait une oeuvre, la pièce elle-même en était une, des tableaux des plus grands était à coté des inconnus.
Du picasso à coté d'un paysage des plus réaliste, aucune logique apparente mais pourtant... Cela créait une harmonie des plus belles. Inconsciemment Driikolu se dirigeât vers une oeuvre de Magrit, une copie cela s'entend vus que l'arrière-plan était loin de ressembler au vrai.
Puis Crazy voyant Driikolu en pleine réflexion ne put s’empêcher une remarque

Crazy — Bah alors mon petit Driik' qu'est-ce qu'il s'passe ? Ferme la bouche, tu vas gober les mouche !!! Hahaha... ha... ?

Mais Driikolu n'y prêtât aucune attention, plongé dans le tableau, de nombreuses question lui venait en tête par rapport à cet homme au chapeau melon : pourquoi avait-il le visage caché ? Est-ce une punition ? Si oui a t-il mérité cela ? La colombe a t'elle été rajouté après pour montrer que cet homme a eu une libération ?
Toute ces question lui trottait dans la tête et il ne put s’empêcher d’extérioriser tout cela à une personne venant lui faire la conversation.
Revenir en haut Aller en bas
AuteurMessage
Messages : 41
Date d'inscription : 20/10/2012

Nouveau challenger
Nyxia Von Nachtreich
Nouveau challenger

Carte d'identité
Essence de Vie: 0
Renommée: 65
Honneur: 0
MessageSujet: Re: L'approche artistique Sam 3 Nov 2012 - 18:13
La tour des Arts... Combien de fois s'était-elle retrouvé en ce lieu alors qu'elle venait de s'endormir? Elle ne les comptait plus. Il fallait aussi dire que, depuis qu'elle avait combattu et vaincu sa peur, la jeune femme n'avait plus peur de s'endormir le soir et c'était presque avec une certaine excitation qu'elle se laissait entraîner dans Dreamland. Mais, généralement, cette excitation retombait aussitôt lorsqu'elle se souvenait de la tare qui l'habitait en ce monde... L'impossibilité de toucher les choses, les gens ou même les petites bestioles sans leur donner un aller simple pour la mort était tout simplement insupportable. Aucun humain vivant n'aurait put comprendre ce qu'endurait la jeune femme à cause de son pouvoir... Aucun, sauf peut-être son seigneur... Enfin, à ceci près que celui-ci n'était pas humain mais bel et bien une pure invention de ce monde. Mais bon, il n'était pas l'heure de chipoter sur les mots!

Soupirant en pensant à tout ça, l'artiste peintre déambulait, sans vraiment y faire attention, dans les couloirs infinis de la tour. Elle se surprit, encore une fois, à vouloir être auprès de son seigneur même si elle savait qu'elle n'avait le droit de retourner dans le pandémonium uniquement pour aller chercher Tyrfing, ce genre d’élan était indépendant de ce qu'elle devait réellement faire. Remettant ses cheveux en place d'un geste las, Nyxia ne faisait plus attention aux oeuvres de toutes sortes qui défilaient sur les murs des couloirs. Elle les avait vu un nombre incalculable de fois et maintenant, elle n'y faisait plus attention. Pas très professionnel pour quelqu'un qui était une sangsue de savoir artistique en réalité, mais bon, ici ce n'était pas la réalité, il n'y avait donc rien qui l'obligeait à agir de la même manière. C'était d'ailleurs précisément parce qu'elle n'agissait pas comme dans la vraie vie que Nyxia avait réussit à survivre jusqu'ici même si elle avait grandement été aidé par son pouvoir. Elle s'était ainsi découvert un côté plus sombre, plus dur et plus implacable et dénué de toute pitié. Elle n'aurait jamais pensé qu'elle pouvait faire ce qu'elle avait fait, même si, en un sens, elle s'en doutait au plus profond d'elle-même, sans jamais se l'avouer. Étrangement d'ailleurs, elle avait accepté sans sourciller cette partie glaciale de son être. Peut-être parce qu'elle se disait que ce monde était fictif. Parce qu'elle ne croiserait personne qu'elle connaissait dans la vraie vie... Ces arguments avaient inconsciemment aidés.

Du classicisme, la jeune femme aux cheveux d'argent passa au surréalisme.
Le passa fut d'ailleurs brutal entre les deux styles, ho combien différents, mais pas désagréable. Même si elle avait du mal avec le surréalisme et préférait de loin les peintures idyllique de la Renaissance italienne, elle n'en était pas pour autant insensible. Elle trouvait dans les créations des Dali, Harue Koga ou autres Breton un amusement et une légèreté qu'il n'y avait dans aucun autre mouvement artistique. C'était le genre de peinture devant lesquelles on pouvait passer des heures à se demander pourquoi un homme avait une pomme à la place du visage ou pourquoi un visage fait de bric et de broc tenu par deux souris se dessinait sur un paysage de campagne.
Absorbé par les oeuvres insolites qui défilaient sous ses yeux au rythme de sa marche, Nyxia ne vit pas un couple de personnes qui se trouvait devant elle. Ainsi, elle leur rentra dedans en beauté et, par réflexe, s'emmitoufla aussitôt dans sa cape immaculée, priant pour qu'aucun des deux êtres n'ait touché sa peau. Apparemment, ce ne fut pas le cas et elle s'excusa derechef.

- Je suis désolée! Je ne vous avais pas vu... Vous ne vous êtes pas fait mal?

Et là, à ce moment là, même si son visage montrait une excuse certaine, en son être se réveilla son côté haïssant les humains : non mais sérieusement, qu'est-ce qu'ils foutaient là ces cons?!
A ce moment là, la petite peintre remercia sa capacité sur-développée à cacher ce qu'elle pensait réellement; ça avait le don de lui sauver la vie par moment.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage

Invité
Invité

MessageSujet: Re: L'approche artistique Dim 11 Nov 2012 - 21:40
La discution de Driikolu et de l'inconnu était passionnante à un tel point que quelques tableaux se sont mis à parler. Elle traitait de Picasso, Dali, Manet et tout ces grands peintres... Visiblement c'était lui aussi un voyageur, tant bien par ses connaissances sur le vrai monde mais aussi cette sympathie que peu d'habitant des rêves que Driikolu avait rencontré auparavant (un nombre peu élevé). Au fil du temps la conversation évolua, effectivement Driikolu appris que ce voyageur avait la phobie de rater...

Crazy — Comme quoi, il y a de tout dans ce monde !

Driikolu — Je suis complètement d'accord, je ne vois pas pourquoi tu as eu cette phobie mais bon, c'est ta vie... Je ne vais pas chercher à savoir !

Crazy — Ha si ! Moi je veux voir com...

Driikolu — Crazy, S'il te plait ! Moi je m'appel Driikolu sinon et toi ?

On pouvait voir que l'inconnu hésitait. La remarque de Crazy l'avait donc mit mal à l'aise, c'est ce que disait Driikolu tout en faisant un regard assez sombre envers cette poupée qu'il pensait, sur le moment, stupide.
Il se mit à réfléchir... Comment meubler cette conversation ? On put le voir entrouvrir la bouche essayant de parler mais, rien ne sortit... Les tableaux revinrent à leur silence de marbre.
Même Crazy s'était rendu compte de son erreur et s'apprêtait à faire des excuses. Mais l'inconnu pris une grande bouffée d'air et commença à parler. Driikolu je pus entendre qu'un petit "Je m'app..." avant qu'une jeune femme les bouscules, interrompant donc l'inconnu dans sa présentation. Driikolu se mit donc à observer la jeune femme, impossible de voir son visage elle était complètement emmitouflée dans sa cape, on pouvais juste apercevoir quelques cheveux argentés. Puis elle sorti son visage d'une jolie couleur nacrée, dit d'un voix fluide : "Je suis désolée! Je ne vous avais pas vu... Vous ne vous êtes pas fait mal?"

Driikolu — Euh... Non je ne crois p...

Avant même qu'il finisse la personne avec qui il discutait juste avant se mit à crier de douleur, ne comprenant pas pourquoi Driikolu se retourna.
On pouvait le voir tenant sa main tout en pleurant et criant.
Revenir en haut Aller en bas
AuteurMessage

Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: L'approche artistique Aujourd'hui à 2:32
Revenir en haut Aller en bas

L'approche artistique

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Dreamland RPG :: Dreamland :: Zone 1 :: Tour des arts-