Haut
Bas

Partagez|

Chess Titan "It's about sending a message". [PV Noah]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
Surnom : Le Renard Gris
Messages : 605
Date d'inscription : 25/05/2012
Age du personnage : 26

Arpenteur des rêves
Nedru Etol
Arpenteur des rêves

Carte d'identité
Essence de Vie: 538
Renommée: 1794
Honneur: 74
MessageSujet: Chess Titan "It's about sending a message". [PV Noah] Dim 30 Sep 2012 - 11:32


Le jeune homme n’avait rien à faire là. C’était là une évidence aussi simple que Nedru et jeux font deux. Il n’était pas le seul, du reste; d’autres Voyageurs égarés se promenaient ici et là, plus ou moins hagards, ne sachant trop où poser les yeux, leur attention, leurs pieds... A la différence du Gris, ils trouvaient rapidement. Lui, de son côté, promenait sans savoir où sa foulée rageuse à travers les allées bondées de créatures hideuses et braillardes que certains avaient la stupidité de dire innocentes. Des enfants. Ni cœur, ni morale. Une version petite de lui-même, s’il avait été pleurnicheur, bipolaire, dissipé, stupide , sale et bénéficiant d‘une armistice totale et inconditionnelle. Il y en avait partout. Il évitait leur contact comme un nouveau riche celui d’une feuille d’imposition, n’osant poser ses yeux dessus que pour éviter leurs trajectoires aléatoires et tenter de les fusiller de ses deux cobalts glacés. Sans succès puisque les morveux insolents ne levaient même pas les yeux sur ceux qu’ils avaient l’offense de bousculer.

Pourquoi, alors ? Ses recherches l’avaient menées là, et de là dans un cul de sac. Simple, bête et efficace. Hors de question pour lui de s’amuser en ces lieux grotesques et il cherchait ainsi la sortie depuis quinze bonnes minutes. On lui avait bien conseillé de prendre le petit train qui faisait le tour du parc pour se repérer, mais il s’était contenté de renifler devant cette proposition née d’un esprit malade et infantilisé par les lieux. Il  se retint d’insulter  « l’aimable guide » et tourna les talons.

Il n’ignorait pas que les lieux avaient des aspects
réellement intéressants; des bruits couraient à propos de malfaiteurs qui officiaient en ces lieux, de choses hantées, de prototypes dangereux que l‘on avait installé trop tôt… Mais il n’avait pas le cœur à ça ce soir; il venait d’échouer à récupérer une information d’importance.  


Alors qu’il se trouvait obligé d’obliquer ( bien que conscient du fait qu’il est imbécile de changer  sa trajectoire lorsque l’on veut sortir d’un lieu inconnu, mais la nécessité devait l‘y pousser à son grand regret)  il se trouva nez à nez devant un attroupement impressionnant de marmots, massés devant deux comédiens qui bloquaient une bonne partie de la rue (teinte en noir et théâtralement éclairée pour l’occasion) pour s’adonner à leur numéro. L’un d’eux, cape, masque, gants crantés et des tas de bidules à la ceinture, était clairement identifiable comme étant Batman. Tandis que l’autre, une femme habillée en sorte d’arlequin prostitué, était inconnu au bataillon. Une « méchante » d’après la fin de la représentation à laquelle venait d’assister Nedru. Il se fraya un passage à travers les bouts d’humains hurlants, sans prendre la peine de dissimuler un soupir de mépris à l’égard des deux intermittents du spectacle en les dépassant.  «  Ridicule…  »

Erreur ! On ne se moque pas impunément de Batman et d‘Harley ! Les deux personnages incarnés dans le monde onirique cessèrent de distribuer leurs tracts et se trouvèrent soudain dressés devant Nedru pour le couper en deux à l’aide de leurs pupilles acérées. Une attaque qui fonctionnerait peut être au fil des parutions du comics mais laissa de marbre Nedru cette fois.


-Ridicule ?

En cœur. L’analyste n’avait pas envie de se chamailler. Beaucoup moins depuis qu’il avait les deux individus sous les yeux, d’une carrure toute aussi impressionnante l’un que l’autre. Son marbre s’ébréchait…  Intermittents du spectacle ? Ses yeux se posaient ça et là sur les costumes des personnages. C’était trop bien fait. C’était… Des « vrais » ? Il savait qu’il y avait des super-héros dans Dreamland, mais il ignorait à quel point ils gardaient de leur superbe dans ce monde. Inutile de dire qu’il n’avait pas envie de passer aux travaux pratiques pour le découvrir. Il en avait deux sous les yeux, ils puaient le charisme artificiel comme s’il s’en étaient aspergé en guise d’après rasage. Il leva un sourcil dégouté en retenant une moue désagréable. S‘il commençait à se faire emmerder par des super héros…

- Oubliez ce que je viens de dire. Laissez moi passer, je suis pressé.
-Ah non ! C’est trop taaard bonhomme !
-Ouais ouais… Batman est un voyou susceptible maintenant ?
-…

Batman recula de deux pas, l’air buté. L’autre en profita pour lui taper le dos en pouffant.

-Ahaha ! Il a raison, toi tu files dire qu’on a trouvé la dernière pièce ! Fais comme si on avait fait exprès ( pas s’faire engueuler..) ATTENTION !

Dernière piè..?! Cette malade venait de jeter quelque chose au ras de son nez ! Comme elle se plaquait au sol, les mains sur les oreilles, Nedru imita par reflexe. Son projectile était une sorte de bombe rebondissante qui faisait des bruits bizarres et qui, après s’être immobilisée, libéra finalement… un caneton. L’analyste expira haineusement. La donzelle  était à l‘image de son costume; elle se redressa en grimaçant. « Aaaah, jme suis trompééée ? » d’une voix haut perchée sur-jouée irritante. Pendant ce temps, Batman avait filé. L’analyste ne l’avait même pas entendu bouger et ce constat l’inquiéta au moins autant que la folie de son interlocutrice. Qui se redressa après une cabriole et reprit sur le ton de la conversation le plus simplement du monde. Nedru fit un effort immense pour pouvoir lui répondre du même pied;

-Il adore faire ça. Faut bien que je lui ménage des sorties hein? Bon, on en était où  ?
-Tu t’écartais, je passais ?

Au jeu du faux sourire, Nedru savait aussi y faire. Le tutoiement n‘était là que pour rappeler son animosité envers cette folle.

-Ah, notre huitième candidat est charmant ! Mais j’ai une meilleure idééééee ! Que diriez vous de jouer un peu ?
-Oh…Malheureusement, je ne peux pas !

Toujours on souriant, d’un air navré agrémenté d’une moue triste cette fois, il fit mine de se taper les poches comme s’il montrait à un quémandeur qu’il n’avait pas d’argent sur lui et poursuivit (enfin) sa route. Il savait qu‘il devait partir, et vite. Jouer. Si ce n’était pas une métaphore classique pour parler de « se foutre virilement sur la gueule », il lui fallait s’enfuir avant d’être pris au piège. (en cas de métaphore aussi du reste, mais il n’aurait plus appelé ça fuir). Le jeu était, de son point de vue, sa plus grande faiblesse et il n’y avait pas pire traquenard qu’une invitation de cette sorte.

-Alors c’est un forfait ? Ahahahah ! Et biieeeeen !… Nous penserons à vous féliciter dans la liste de ceux qui ont concouru à nous rendre populaire auprès de la jeunesse !

Un flash et le bruit d’un déclencheur dans son dos. Elle (n’était-ce pas… le bouffon quelque chose ? Il avait déjà entendu ça quelque part) avait prit une photo et commentait maintenant le cliché d’une voix de petite fille triste;

-Huum, c’est de dos, c’est dommage, mais on reconnait bien l’allure générale. Et puis ce manteau n’est pas si courant…

De la provocation. Oui, juste de la provocation… Il ne fallait pas céder.

Mais il avait désormais la certitude qu’elle ne parlait pas métaphoriquement d‘une vulgaire bagarre, bien d’un vrai jeu. Et pourquoi avait-il fallu qu’elle parle de la jeunesse par-dessus le marché ?! Nedru ne se retourna pas pour demander.


-Quoi comme jeu ?
-Huuum ? Oh mais non, je voulais mon forfait-euuu ! Pas gentil !
-Je fais ça vite, tu perds et on parle plus.
-Olalaaa ! J’ai peuuur <3 ! Tu sais jouer aux échecs ? On jouera à ça avec les copains ! Tu gagnes, on perds, et on te retire des remerciements.  

Nedru se retourna. Il était plus ou moins imbattable aux échecs dans le monde réel. Ici, avec son pouvoir, sa victoire était assurée et il parvint difficilement à empêcher ses lèves de fendre son visage d’un sourire narquois .

-Les copains ? Donc des parties en équipes ? Tu espères que je joue avec des inconnus, pourquoi pas tes « copains » pour perdre ?   
-Pff, quel intérêt ? On joue pas notre vie tu sais ? C’est une offre que je te fais !
Je te retourne la question. Quel intérêt  ?
-Il te faut une raison ? Je t’explique mon loulou ! Notre bande existe ici parce que dans VOTRE monde il y a des Comics, de Dessins Animés, des Jouets…Nous on vient de cet.. Inconscient collectruc. Plus l’inconscient se développe, plus nous devenons puissants ! (On a connu ça récemment, je suis un peu passée à la trappe mais j‘ai un costume plus décolleté qu‘avant depuis… ) Et du coup TRES LOGIQUEMENT, si on prend de l’importance ici, nous évoluerons dans votre inconscient collectif, entraînant un huuuum… elle se rapprocha langoureusement de Nedru cercle vicieux ...  Et pour prendre de l’importance, quoi de mieux que de ridiculiser des types comme toi ?
-Vous êtes une sacré bande d‘intellos hein ?

Comme elle répondait «   ouiii », tout sourire en jouant à écraser les pattes du caneton, Nedru s’interrogea. Est-ce que c’était fondé ? Avaient-ils seulement une chance ? L’analyste ne comprenait pas suffisamment les méandres de la nature de Dreamland pour le savoir. Mais le doute persistait.  Et il n’avait pas envie de voir tous les magasins arborer des jeux d’échecs de super-héros. Aucun rapport avec son égo qu’on aurait pu froisser. Noon… pensez vous ! Et puis, il était perdu…

-C’est bon, je te suis.
-Tu joueras ? Parole ?
-Puisque je te le dis.

Sa parole ne valait pas grand-chose ici bas, il l’aurait offerte à un mendiant que ce dernier en serait sorti appauvri. Toujours est il que la femme le conduisit à travers le labyrinthe d’allées bariolées et bruyante en dandinant son postérieur d’une manière obscène et irritante. Ce n’était même pas pour tenter de le séduire jugea-t-il, juste pour continuer de  l’agacer même en restant muette (en fait, elle chantonnait… mais au moins avait elle finalement cessé de lui demander son nom et d‘autres choses plus dérangeantes). De fait, elle marchait affreusement lentement et Nedru devait ronger son frein, se caller à son allure et supporter stoïquement la foule et le bruit pendant toute cette promenade ridicule qui lui sembla durer une bonne éternité ou deux.

Enfin, ils parvinrent devant un stade. Un panneau géant annonçait; « Tournoi » tandis qu’une affiche plus petite, rajoutée ensuite et collée sur d’autres où on lisait vaguement « okemon » et «… Gi-Ho » indiquait cette fois « d’Echecs ». Un monument plutôt grand et d’apparence récente, qui accueillait toute sortes d’événements dont Nedru n‘aurait pas soupçonné l‘existence… Pour ternir le tableau d’une belle architecture fonctionnelle et lumineuse, une foule écœurante était massée devant, rêveurs et créatures locales confondues. Qui aurait pu imaginer qu’un tournoi d’échecs puisse susciter cet engouement ? Il se prit à penser que la bande de Batman n’avait peut être pas un plan si stupide, finalement...

Harley la guida vers l’entrée des artistes d’un pas assuré, fendant la foule avec une assurance d’habituée qu’elle ponctuait  de baisers offerts à une foule extatique. Nedru songea que s’il voulait les battre à plates coutures, il faudrait gagner sur le plan de la popularité. Un objectif optionnel qu’il ne pourrait accomplir seul; restait à prier pour que ses coéquipiers soient tout l’inverse de lui.

Il ne mit pas longtemps à être guidé vers eux à travers les coulisses de l’arène, jusqu’à un petit salon peuplé de manifestes aventuriers, une bande hétéroclite qui buvait, lisait ou discutait par petits groupes disséminés.  « Tes copains ! » lui chanta Harley en tendant la main. Il suffoqua presque. Non seulement sur le plan de la popularité il était servi (aucune célébrité visible dans ses rangs), mais en plus il n’avait pas un ou deux coéquipiers, mais bel et bien sept ! Il mit un moment avant d’accepter l’information. Sept coéquipiers. Ils étaient donc huit. « La dernière pièce. » Un frisson de mauvais augure lui parcourut l’échine.


-Alors ce ne sont pas des parties en équipes normales. Quelles sont les vraies règle ?

Il haussa un peu trop la voix et quelques visages se tournèrent vers lui. Ils étaient curieux; l’attente de leur dernier coéquipier avait installé ici une anxiété palpable que l’on sentait à divers degrés dans les positions tendues et préfabriquées de chacun des occupants de la pièce. Il y avait là une grande brune, manifestement gothique mais presque distinguée, qui portait un enchevêtrement de ceinture en guise de robe et portait dans la main une peluche verte. Regard faussement blasé. Un cowboy qui dormait sous son chapeau (qui ne lui accorda pas une œillade), affalé sur un sofa en compagnie d’un individu sans signes distinctifs mais qui semblait déprimé et jeta sur lui un regard d’abord brûlant, puis déçu. Il attendait manifestement quelqu’un d’autre.  Dans un coin se tenait un Voyageur baraqué qui ne bougea  ses paupières pour lui, aux côtés d’une jeune femme qui resta de dos.  Une autre Voyageuse, en jean et débardeur, lisait dans un fauteuil en compagnie seulement d’une tasse de café et tous deux le détaillèrent des pieds à la tête. Et puis, il y avait ce clown en short vert qui s’avança pour lui tendre une main qu’il ne toucha pas. Même Nedru connaissait Robin. Une raison de plus d’attraper Harley par les épaules pour la forcer à répondre immédiatement à sa question.

-Huuum ? Ah oui, il y a quelques nuances ! On joue les pièces principales en fait. Pour prendre, faut se battre, toussa .. C’est Dreamland hein ? Je t’avais pas dit ça ? Bon, je te laisse faire connaissance !  

Elle se coula entre ses bras avec une fluidité et une rapidité insoupçonnable, puis sortit en trottant de la pièce sans prendre la peine de réprimer un gloussement. L’analyste était trop abasourdi pour tenter de réagir. Comment s’était il fourré dans ce pétrin ? Ils devaient se battre ? Ils incarnaient les pièces ? Quelles pièces ? Et les pions ? Des hypothèses et leurs conséquences naissaient et mourraient dans sa tête à un rythme hallucinant sans qu’il ne sache ce qu’il fallait en garder. Enfin, Robin mit fin à son calvaire en se proposant chevaleresquement de lui expliquer les règles en détail; chaque fois qu’une pièce voulait se placer sur la case d’une autre pièce (ce qui se traduit normalement par la prise de cette dernière) un combat singulier s’engageait. Ce combat ne devait pas se terminer par la mort de l’un des combattants, et s’achevait donc par un abandon. Les pions étaient joués par des entités artificielles. « A part ça , tout est  normal » eut-il le culot d’ajouter.  

Nedru ressenti le besoin de s’affaler, soudain épuisé. Pourquoi ne pas tout simplement s’en aller ? Parce qu’on ne laisse pas une bande de dégénérés issus d’un inconscient d’adolescent frustré devenir puissante. Ou se croire en mesure de battre quelqu’un comme lui.

Il devait les anéantir. Il avait besoin d’un plan. Il baissa sa capuche sur ses yeux, coudes posés sur les accoudoirs et mains croisées au niveau de son menton. Qu’on ne le dérange sous aucun prétexte.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
Messages : 249
Date d'inscription : 30/01/2013
Age du personnage : 24

Citoyen modèle
Noah Alighieri
Citoyen modèle

Carte d'identité
Essence de Vie: 400
Renommée: 350
Honneur: -15
MessageSujet: Re: Chess Titan "It's about sending a message". [PV Noah] Dim 6 Oct 2013 - 19:07
“-Petit et grand, spectacle pour tout le monde! Que tu sois une femme brune ou blonde, ici c’est pour tout le monde! Enfants de cinq ans, vieillard mourant, ici tu vas t’amuser, prépare toi a rigoler!”

Ces mots ornaient une banderole tendue entre deux poteaux. Peut-être était-ce les rimes douteuses ou la foule qui se pressait autour d’un groupe, mais je ne put m’empecher de m’approcher, curieux au possible, impatient de voir ce qui se cacher derrière. Deux personnes se battaient, surement pour agrémenter une histoire quelconque. En tout cas, cela plaisait et les gosses bruyant du premier rang avaient l’air de passer un bon temps, cotrairement a l’homme identifié comme le méchant qui passait un sale quart d’heure.

Le spectacle se termina quelques minutes plus tard lorsque l’homme chauve portant un masque tomba sur le sol, poussa un dernier rale théatral. Celui qui était le gentil, portait une tenue multicolore, contrairement a son ennemi qui n’était vétu que de noir, ce qui permattait de vite les identifier. Le héros de l’histoire, triomphant et en sueur, fit passer un chapeau pour récolter de l’argent et celui-ci, vite rempli arriva devant moi. En proie a une pauvreté qui ne faisait que durer, je ne pus m’empecher de piocher habilement quelques pièces rapidement et de faire passer le chapeau a mon voisin qui, à l’évidence ne s’était rendu compte de rien.

Quittant la foule sans me presser après les ovations typiques et que la foule se soit un peu dispersée, je pressais le pas a un coin de rue pour me retrouver… face au deux comédiens.Le plus grand, au masque noir me regardait d’un air méchant, alors que l’autre, qui s’était placé devant le gorille avait un petit sourire au coin des lèvres:

“-Alors, on dirait qu’on a retrouvé le voleur, pas vrai Bane?
-Oui, c’est sur que c’est lui, on fait comme on a dit?
-Oui, oui….

La présence des deux comédiens était quelque peu étouffante, et l’ambiance était pesante, à moins que ce ne soit moi qui ai commencé a paniquer légèrement. “Comme ils ont dit”? Cela n’annoncait rien de bon, et je fis apparaitre une grande plateforme devant moi en guise de bouclier, au cas ou.

“-Alors, vous me voulez quoi?
-Et bien, tu nous a volé, et tu sais que c’est mal non? me répliqua l’homme aux habits bariolés avec une sourire qui ne cessait de s’agrandir.
-....
-Bon, eh bien nous sommes venus pour te proposer un arrangement. Vois-tu, nous recherchons de la main d’oeuvre pour… Un évènement vois-tu.
-Et quel évènement?
-Suis nous.

Le gorille a l’arrière plan ne m’avait pas adressé le moindre mot, mais son regard en disait aussi long. Il m’avait dissequé du regard, étudiant mes réactions. Légèrement mal à l’aise, je décidait de les suivre, attendant la suite pour savoir si oui ou non j’essayais de fuir.  Après a peu près un quart d’heure de marche a travers diverses ruelles, évoluant dans la ville a l’abri des regards nous arrivîmes à notre destination qui semblait être une espèce de salle des fêtes, ou un truc dans ce genre. Passant par une porte dérobée, les deux compères s’arretèrent devant une porte en bois et se retournèrent vers moi:

“-Bon, on s’arrête ici
-Juste une question, je suis censé faire quoi là?
-Eh bien, t’as deux choix; soit tu fais ce qu’on te dis et tu repart tranquille et peut-être en un seul morceau, soit on s’occupe de toi maintenant et tu ressort plus.
-Euh… Je vais choisir la première proposition.
-Bien, monsieur est raisonnable. Voila le topo; On fait une espèce de partie d’échecs géantes, et nous manquons de joueurs dans l’équipe adverse, alors tu joues, et si tu gagnes, on te laisse partir avec ce que tu nous a volé, sinon on te tabasse et on prends tout, mais tu l’avait surement déjà compris.”

Ouvrant la porte de ce qui semblait être un vestiaire, me glissant simplement un petit “Entre”, les deux collègues partirent, me laissant seul avec mes mauvais pressentiment. La salle était vide et a part quelques bancs en bois disséminés dans la salle, seul un tableau d’affichage sur lequel était écrit “Rôles des joueurs” et un listing des huit pièces majeures aux échecs était accroché au mur. Ecrivant mon nom a côté du nom “cavalier”, je m’allongeais sur un banc l’histoire de dormir un peu, enfilant ma capuche.

~Quelques temps plus tard~

La salle était a présent pleine lorsque je me réveillais. Le bruit de la porte m’avait eveillé et je regardais un peu bizarrement les nouveaux venus, en étudiant légèrement quelques-uns. La partie allait bientôt commencer.


[Hrp] Je ne savais pas comment tu avais prévu d’ammener la partie, alors j’ai préféré ne pas m’avancer [Hrp]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
Surnom : Le Renard Gris
Messages : 605
Date d'inscription : 25/05/2012
Age du personnage : 26

Arpenteur des rêves
Nedru Etol
Arpenteur des rêves

Carte d'identité
Essence de Vie: 538
Renommée: 1794
Honneur: 74
MessageSujet: Re: Chess Titan "It's about sending a message". [PV Noah] Sam 19 Oct 2013 - 16:06


Des combats ! Quelle idée stupide ! Comment avait-il pu se jeter dans ce genre d'ennuis ? La rencontre était truquée, voilà tout. Une partie d'échec n'a plus aucun intérêt lorsque l'on ne peut s'assurer de la validité d'un coup ! Son avantage stratégique était inutile ; seule la force comptait, en fin de compte... Un char d'assaut en tant que roi et adieu ; personne n'arriverait jamais à le vaincre ! Conclusion ; les chars d'assauts sont les meilleurs joueurs d'échecs de Dreamland. Tss, quel mon ridicule ! Mais puisqu'il était venu, impossible de se défiler.


I-A.
Après tout, les règles étaient les mêmes pour tout le monde. Certes, son équipe n'avait pas l'air taillée pour le combat, mais l'aspect stratégique pouvait toujours jouer, même un tout petit peu, à leur avantage. Les pièces attaquantes pouvait « se fatiguer » en enchaînant les rencontres, ce qui n'était pas le cas de pièces normales. Savoir ménager l'ensemble et ne pas trop forcer d'un seul coup, voilà qui pouvait amener les autres à faillir.

Et puis ...des personnages de bande dessiné ne sont pas forcément les plus puissants adversaires que l'on puisse trouver à Dreamland, n'est ce pas ?

I-B.
Qu'en était-il des pions ? Existaient-ils seulement ? Avaient-ils des capacités martiales quelconques ?Nedru se redressa pour demander aux autres participants de son équipe ;

-Comment ça se passe, avec les pions ?

Cela avait probablement été détaillé aux autres, mais lui même n'avait eu qu'un aperçu très... minimaliste des règles. Ce fut la fille en débardeur qui lui répondit, d'un air beaucoup trop hautain au goût du Renard ;

-Celui qui jouera la pièce du roi peut leur donner des ordres. Ce sont des pantins de combat, un peu comme les cartes de Yu Gi Hô...

-Je vois... Nedru ne voyait pas vraiment, mais qu'importe. -Et qui incarne le roi ici ?  

-On a pas encore décidé. Le seul poste réservé, c'est le cavalier. On attendait le dernier membre avant de se décider... Cette partie va demander de bien choisir qui fait quoi. A propos, je te conseille de suivre mes indications avant de bouger n'importe comment. Je suis très forte aux échecs.

Nedru jeta un coup d'oeil sur les autres. Presque tous suivaient la discussion d'un air intéressé ; ils attendaient que le Gris fasse part de ses talents ou motivations pour rejoindre la partie avant de se décider. Pas tous foncièrement stupides, donc... au moins y avait-il un semblant de cohésion. Les oreilles pointues de la majorité d'entre eux les désignaient comme des créatures des rêves, mais celle qui lui avait répondu était apparemment une Voyageuse.

-Je suis moi même l'un des meilleurs joueurs mondiaux... Si cela ne t'ennuie pas, mettons nous d'accord sur chaque coup avant de déplacer les pièces.

Evidemment, ce n'était pas vrai ; le Nedru du monde réel aurait eu toutes les peines du monde à entrer dans un tournoi réunissant les vingt meilleurs joueurs anglais. Dans Dreamland, toutefois, son pouvoir surpassait certainement les maîtres du monde réel aussi bien qu'un simple ordinateur avait déjà vaincu tous les champions. Le bluff sembla prendre au dépourvu la jeune fille, qui fronça un peu les sourcils avant d'acquiescer.

Bien, deux problèmes étaient ainsi partiellement réglés. Le londonien s'affala à nouveau sur son fauteuil Restaient celui de déterminer quelle pièce placer en tant que roi (II-A) et quelle place prendrait-il lui même sur l'échiquier...(II-B)

II-A
Le roi était la pièce la moins mobile du jeu ; impossible pour celui là d'aller attaquer de façon optimale et de profiter des talents d'un combattant doué. D'un autre côté, tant que le roi ne tombait pas la partie n'était pas terminée ; placer la couronne sur la tête du meilleur guerrier (ou d'un tank, ou même d'un mur) n'était donc pas absolument idiot. Si le roi obéissait aux instructions des autres avant de déplacer les pions dont il avait la garde, cela ne poserait aucun problème.

Mais la question devait être envisagée en prenant en compte son propre poste.

II-B
Nedru détestait les tours. De toutes les pièces, il n'utilisait que rarement ces dernières, raison pour laquelle, d'une manière ou d'une autre, elles restaient toujours debout plus longtemps que ses évèques (« bishop » en anglais  ! Les échecs outre Manche n'utilisent pas de vulgaires fous pour encadrer le couple royal...), toujours au centre des batailles. Une place qui aurait été idéale pour lui, s'il n'utilisait pas par ailleurs régulièrement ces dernières pour en faire de la chaire à canon. Tours et fous (disons cela comme ça, par commodité), étaient donc exclus...

Les cavaliers et leurs déplacements en L ainsi que la possibilité de passer au dessus des autres pièces permettaient des retraites salvatrices. Mais aussi les attaques les plus formidables... Il ne pouvait prétendre à ce poste. Quant à la dame, il fallait que ce soit le soldat le plus compétent de tous.

Le roi, donc ? C'était très risqué, mais cela s'appuyait sur son utilisation habituelle d'un jeu d'échec ; protéger à tout prix la couronne . C'était sans doute la meilleure option pour lui...

Nedru se redressa.


- J'aimerai jouer le rôle du roi ; mes compétences martiales sont plus que limitées.

- Pfff... j'en étais sûre ! Tu es venu uniquement pour jouer aux échecs ou quoi, Monsieur meilleur joueur du monde ?

-En effet. Ceux qui sont venus pour se battre, dites moi ; qui est le plus fort d'entre vous ?

Nedru avait répondu froidement, sans attarder son regard glacial sur celui de l'autre Voyageuse. Qu'elle fasse seulement mine de vouloir jouer en tant que tour, et il la mettrait à mort sans hésiter... En réponse à sa question, le cowboy désigna du doigt la gothique porteuse de peluche. Personne n'eut rien à y redire. Sans doute avaient-ils déjà déterminé les compétences de chacun. Le cowboy précisa ;

-C'est pas des combats à mort, il y a des enfants dans la salle. Tuer est même interdit. Trois touches suffisent et une touche sur la tête compte double... Lulu ici présente est magicienne, ses attaques couvrent de longues distances et je pense que personne ne peut esquiver sa Foudre...

La dame venait d'être ainsi désignée... Chacun fit successivement le rapport de ses compétences respectives ; le cowboy (Irvin) possédait un fusil à double canon et savait s'en servir. Ses balles ne tueraient pas et -mieux!- il les avaient remplacées par inoffensives cartouches de peintures qui marqueraient ses touches. La Voyageuse joueuse d'échec (Lucie)  pouvait étirer ses bras pour en faire de longues piques meurtrières. Elle postulait en tant que fou, mais une tour ferait tout aussi bien l'affaire... Robin vanta ses mérites d'acrobates, le dénommé Biggs connaissait des rudiments de boxe, la troisième fille (Personnelle) qui portait une courte robe jaune à bretelles possédait des nunchakus et assurait être intouchable. Et ce Noah, donc, qui s'était d'office désigné comme cavalier. Savait-il à quel point ce serait délicat ?

Le tableau prit ainsi forme ;

Roi = Nedru
Dame = Lulu
Fou Blanc = Irvin Kineas
Fou Noir = Lucie
Cavalier Noir =Noah
Cavalier Blanc = Personnelle
Tour Blanche = Biggs
Tour Noire = Robin

Et le coup d'envoi fut bientôt donné. Alors qu'ils pénétraient dans un long couloir menant à l'échiquier géant, l'analyste fut saisi d'un doute... Avait-il vraiment organisé sa pensée en deux parties et deux sous parties ?!

Il se tourna vers la créature qui occupait le poste du cavalier noir ;


-Je compte sur toi. Un ton plus haut et à l'intention de tous il ajouta ; -Ils veulent juste se faire remarquer, ne les laissez pas gagner à ce jeu là.


Plus facile à dire qu'à faire... Alors qu'ils prenaient place sur l'échiquier (au centre d'une sorte d'arène destinée à des gladiateurs modernes) la foule était déjà en délire, s'enflammant sous les encouragement d'un Joker déchaîné. Sa comparse, la folle de tout à l'heure, n'hésitait pas à se cambrer dans ses pitreries pour s'attirer la sympathie de ceux qui étaient venu voir le spectacle. Autre point notable; la position de la dame et du roi était inversée, dans chaque camp... Sans doute pour éviter de reproduire bêtement des schémas appris par coeur ? Bof, ça ne changeait pas grand chose à la partie..

Des sifflements s'élevèrent dans les rangs du publics, tandis qu'une partie des bouffons d'en face leurs tiraient la langue, faisaient des pieds de nez et d'autres billevesées destinée à accaparer toute l'attention.  Ils mettaient leur plan à exécution, et à fond...

Un arbitre fit son apparition sur un gradin placé à environ 6 mètres du sol – fallait-il vraiment que ce soit un pingouin géant ? - puis leva solennellement ses « bras ». Le silence s'installa bientôt dans l'immense salle tandis qu'il prenait le micro.


-Kwac. 1 heure et demie par équipe. 3 touches pour sortir une pièce. Les combats commencent sur les cases. La pièce qui bouge indique où elle bouge. Si un combat doit s'engager, on attend le top avant de commencer. On ne triche pas. On ne tue personne. Que le meilleur gagne. Kwak.

C'était aussi sommaire que mou, mais le public hurla à cette annonce. Nedru jeta un coup d'oeil à Lucie, laquelle se contenta de hausser les épaules ; elle lui laissait la main. Etablir une bonne défense était primordial, et déplacer les pions était indispensable pour cela. Son équipe était la blanche ; ils commenceraient.

Il déplaça l'espèce de mannequin de supermarché robotique placé juste devant lui d'une case vers l'avant, afin d'ouvrir la voie à sa dame et son fou blanc ; la magicienne et le cowboy. La foule n'avait jamais cessé de siffler pendant tout le temps où le chronomètre avait déroulé ses secondes du côté blanc.

En face, une vois jaillit ; un cavalier demandait à se déplacer. Une femme vêtue de cuir noir se faufila bientôt entre les pions, remuant ses fesses plus que nécessaire. Elle se campa sur sa case (H6) en poussant un miaulement agressif à l'encontre de l'équipe adversaire. Les spectateurs applaudirent à tout rompre.

Nedru déplaça deux autres pions, tandis que seule Catwoman (s'était forcément elle) faisait mine d'avancer dans le camp d'en face. Lors de son troisième mouvement, elle annonça qu'elle souhaitait se déplacer sur une case occupée par un pion, en G3.
A cette annonce, la case sur laquelle elle se trouvait ainsi que celle du pion descendirent à la manière d'un ascenseur tandis que le sol du plateau devenait transparent, laissant distinguer en contrebas en arène spacieuse. Vu d'ici, Nedru constata avec satisfaction qu'il pourrait parfaitement bien voir le combat. Les spectateurs, eux, gênés par les pièces, pouvaient suivre le combat sur un écran géant à leur hauteur.

Une fois en bas, un gong retentit et la femme chat se jeta sur le pion sans ménagement. Elle esquiva sans difficulté les coups pourtant rapides de son adversaire, et le gratifia de deux coups de griffes qui auraient probablement tué un humain normal. Le pion étant une machine, il ne frémit pas une seconde et abattit son point sur la tête de l'acrobate. La foule hurla son mécontentement tandis que le cavalier de l'équipe noire -non s'en s'être écartée par de longs bonds agiles, se tenait la tête en gémissant, dos à son adversaire qui se jetait sur elle. Elle jeta négligemment une dague en arrière, sans regarder. Cette dernière se planta dans le torse du pion. La seconde d'après, un nouveau coup de gong retentit. Le public hurla d'une satisfaction furieuse.

Le pion prit une porte qui se trouvait dans la salle du bas tandis que l'acrobate victorieuse se plaçait en G3. La case la ramena à hauteur des autres pièces. Le Renard ne manqua pas le ridicule clin d'oeil qu'elle lui adressa. La mouche ne le piqua pas ; placée où elle était, elle ne le toucherait pas avant un moment. Mais elle pouvait faire des dégâts dans ses rangs... Ils fonçaient sans aucune stratégie, ils n'avaient pas le droit de gagner.


-Noah, tu te sens prêt ?

Il se tourna vers Lucie plus que vers son cavalier pour la voir acquiescer. Ce qu'elle fit.

- Cavalier noir, demande à aller en E2. Il ajouta à l'adresse de la pièce adversaire ; -Vous vouliez un duel ma chère ?


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
Messages : 249
Date d'inscription : 30/01/2013
Age du personnage : 24

Citoyen modèle
Noah Alighieri
Citoyen modèle

Carte d'identité
Essence de Vie: 400
Renommée: 350
Honneur: -15
MessageSujet: Re: Chess Titan "It's about sending a message". [PV Noah] Lun 21 Oct 2013 - 21:09

Tous se retournèrent lorsque le dernier participant arriva et lui-même sembla les regarder un à un. Après quelques secondes, il se pencha vers les règles que je n’avait même pas pris la peine de lire; je n’étais pas le Roi, ce serait a lui de décider. Après quelques secondes, une conversation débuta entre l’homme en noir et la fille en gris. D’ou j’étais, je ne distinguais pas ce qu’ils disaient mais leurs conversation avait l’air assez mouvementée.  Me redressant, je bailla puis regarda le reste des participants qui semblaient, eux, interessés par la querelle.

-C'est pas des combats à mort, il y a des enfants dans la salle. Tuer est même interdit. Trois touches suffisent et une touche sur la tête compte double... Lulu ici présente est magicienne, ses attaques couvrent de longues distances et je pense que personne ne peut esquiver sa Foudre...


L’homme au chapeau et a l’allure de cow-boy qui était devant moi avait pris la parole, éclaircissant un des quelques points obscurs qui régnaient toujours dans ma conception de cette partie d’échecs. Tour à tour, chacun énonca ses possibilités, du paintball au nunchakus en passant par la boxe et les bras étirables. Ne prenant pas la peine de me présenter à mon, car j’héstimais qu’ils veraient ce dont je suis capable bien assez tôt, ils remplirent le tableau et ej ne pris non plus la peine de lire ce qui était écris, j’avais mon poste, la messe était dite de mon côté.

Coup d’envoi, la porte s’ouvre, un long couloir sombre. M’engageant en queue de file, celui qui j’avais indetifié comme étant le Roi se tourna vers moi et me dis qu’il comptait sur moi, pour une raison X dont je ne connaissais ni les tenants, ni les aboutissants. Franchissant le couloir obscur, nous arrivîmes dans une espèce d’arène au centre de laquelle tronait un échequier géant entouré de gradins dans lesquels siégaient des gens au l’allure aussi hétéroclite qu’une décheterie publique, sans parler de nos adversaires; Clown, homme en noir et tout le cirque derrière? Ok, on était a Circus mais quand même, y’a des jours ou faut savoir que s’arrêter quoi….


-Kwac. 1 heure et demie par équipe. 3 touches pour sortir une pièce. Les combats commencent sur les cases. La pièce qui bouge indique où elle bouge. Si un combat doit s'engager, on attend le top avant de commencer. On ne triche pas. On ne tue personne. Que le meilleur gagne. Kwak.


Le public s’emflamma à la fin de la déclaration d’un arbitre pour le moins douteux en la présence d’un pingouin qui agitait frénétiquement ce qu’on aurait pu appeler des bras. La partie commença, un pion bougea, rapidement attaqué par une femme en costume de cuir moulant et à l’allure feline. Les cases sur lesquelles ils étaient s’ouvrirent, les laissant tomber dans une arène au sol sableux, laissant place au combat à trois touches. La femme-chat gagna sans trop de mal, et elle remonta avec sa case sur le plateau de jeu puis se dirigea vers la place anciennement accupée par un pion.

-Noah, tu te sens prêt ?

A vrai dire pas trop, mais bon, avais-je le choix? Je ne pense pas. Mettant ma capuche pour une raison X, je me dirigeais vers la case que m’indiquait mon Roi soit E2. Je n’avais aucune prétention quand à prévoir le comportement humain, mais je savais pertinnement que s’il m’avais mis là, c’était pour que la femme-chat m’attaque, et effectivement c’est ce qu’elle fit.

Nos cases s’abaissèrent et nous nous retrouvîmes dans l’arène qui avait été le théatre du combat précédent. Tâtant le sol, je remarquais qu’effectivement il était aussi sableux que je m’y attendais. Un bon point pour moi donc. Regardant de chaque côtés si je pouvais trouver un détail qui me fournirais un avantage quelconque, je me rendis vite compte que j’étais juste dans un espèce rectangle dont le murs semblaient être aussi lisses qu’une perle.

Puis, un coup de gong. J’allais agir vite, trois touches étaient vite obtenue non? Envoyant une rafale de vent pour créer un nuage de fumée, j’en fit une autre pour me propulser plus vite vers la jeune femme. Une touche… Des deux côtés. Bien qu’aveuglée par le nuage de sable, mon adversaire, avec une grande vélocité avait quand même réussi à m’infliger une coupure à la joue grâce a des griffes acérées. Maintenant, je savais à quoi m’en tenir, je n’allais pas pouvoir gagner sur le plan de la vitesse. Me tenant a présent immobile dans le nuage de fumée pour ne pas me faire repérer, je laissais mon cerveau prendre le contrôle pour trouver une tactique dans la vaste contrée qu’est le royaume cérébral. Peu à peu, le nuage s’évapora, la vision était rétablie:


-Alors ça va?

Mon cerveau avait commandé, j’avais agis. Enfin, j’avais dit n’importe quoi le temps de dresser quelques murs autour de moi. J’avais l’avantage sur le plan du pouvoir, elle ne se douterait de rien. Elle me regarda comme si je lui avais dit que je mangeais des licornes en sucre tout les matins. Elle ne vis pas que mon piège se refermait à chaque seconde qui passait.

-Bah laisse tomber, viens m’attaquer plutôt…

Elle m’avait attaqué sur l’échiquier, elle avait attaqué le pion tout à l’heure, tout laissait supposer que cette jeune femme avait un naturel agressif. Et effectivement, elle se jeta sur moi, se heurtant a un piège invisible; les murs que j’avais dressé. Alors qu’elle s’acharnait a essayer de passer, je refermais patiemment le piège, la coincant dans une boite. Poussant un des murs de la boîte, je la rapetissais de plus en plus, la privant de ses mouvements car, contrairement à moi, sauf si elle les cassaient, elle ne pouvait pas bouger mes murs, qui, de toute façon étaient invisbles a ses yeux.

Maintenant prise en sandwich entre quelques murs, je m’assurais qu’elle ne pouvait plus bouger pour faire disparaître ce qui constituait le “plafond” de la boïte d’un simple claquement de doigt. Pressée comme une sardine dans une boïte de conserve, elle ne pouvait plus bouger le moindre membre. Montant sur un des murs, je n’eus plus qu’a lui tapoter la tête gentillement pour qu’elle perde. Mais étrangement, je ne fis pas ça. A la place de la toucher gentillement, je ne pus m’empêcher de lui foutre une bonne trempe après lui avoir défait son masque non sans mal pour dévoiler le visage d’une jeune femme tout à fait banale. Deux touches. Trois touches.

Le gong retentit. Faisant disparaître les murs qui la retenait prisonnière, je partis sur la case qui était maintenant mienne en gardant quand même le masque de chat avec moi, comme un trophée de guerre. L’ascenseur improvisé fit son office, je me retrouvais à la même hauteur que les autres joueurs. Enlevant ma capuche et jettant le masque de chat du côté de leur Roi, je ne pus me retenir d’ajouter un petit commentaire avec une pointe de cruauté dans la voix malgré mon sourire apparent:


“-Oups, on dirait que la fourrière est passée rammasé le chat errant.

Puis, délaissant le souverain qui venait de perdre un combattant pour m’adresser a celui dont le vassal venait de gagner le combat, j’ajoutais un peu plus bas:

“-C’est ça que tu voulais non?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
Surnom : Le Renard Gris
Messages : 605
Date d'inscription : 25/05/2012
Age du personnage : 26

Arpenteur des rêves
Nedru Etol
Arpenteur des rêves

Carte d'identité
Essence de Vie: 538
Renommée: 1794
Honneur: 74
MessageSujet: Re: Chess Titan "It's about sending a message". [PV Noah] Dim 12 Jan 2014 - 22:48

Nedru assista au combat sous ses pieds avec curiosité, sans comprendre parfaitement le début de l'échange. La créature des rêves qu'il avait envoyé combattre n'avait pas les gestes rapides des créatures parmi les plus puissantes des Royaumes mais il semblait maîtriser une sorte de télékinésie plutôt efficace. Vu la façon dont s'était débattue Catwoman, il apparut à la fin que ce dernier l'avait enfermée dans une sorte d'étau invisible mais sans forcer sur le corps de la gymnaste elle même... C'était une capacité redoutable pour le jeu qu'ils jouaient, dès lors lorsqu'elle était un paramètre inconnu. Ce qui n'était évidemment plus le cas ; il lui faudrait trouver autre chose pour son prochain combat.

Mais ce moment attendrait. Le cavalier remonta sur le plateau en jetant au pied du clown en manteau violet la masque de sa chère pièce, commentant sa victoire par un jeu de mot grotesque. Le Gris s'empêcha de grimacer ; il ne fallait pas faire de tort à ses alliés. Après tout, c'étaient les jeux du cirque et le peuple était sans doute friand de ce genre de provocations veules. Choisissant de voir le bon côté des choses ; Nedru sourit faiblement à l'idée d'avoir mis au tapis si facilement un huitième de l'équipe d'en face. Il les avaient trop pris au sérieux. Après tout, des créatures de la Zone 2 ne constituaient pas une menace. Le Gris fourra une main dans la poche tandis qu'il porta l'autre devant sa bouche, baillant « discrètement » de la façon la plus visible qu'il put, avant de de frotter rapidement ses yeux perlés de larmes imaginaires. A son tour, il répondit à la créature, beaucoup plus fort que la distance qui les séparaient ne l'imposait ;


-Oui, félicitation ! Mais ne les bats pas trop rapidement ; il faut que le public s'amuse aussi.

Oh ? Des membres de l'équipe d'en face avaient entendu... Voilà qu'une ou deux insultes fusaient dans sa direction, piques auxquelles le jeune homme ne prit pas la peine de répondre. Les imbéciles voulaient toujours avoir le dernier mot, ils pensaient sans doute que cela lavait leur honneur ? Pour gagner une bataille perdue au moment où leur prenait l'envie de répliquer par autre chose qu'un argument ?
Nedru ficha son autre main au fond de sa poche droite, plaquant son regard dans les yeux du Joker, lequel lui rendait son regard, un grand sourire aux lèvres. Le public qui avait accueilli l'arrivée de Noah en le huant se calma quelque peu, ne sachant plus trop quel camp était le mauvais. Quant au commentateur, il avait commenté de sa voix terne ; «  Kwac. Ce n'est pas très gentil. Kwackwac. »
Le Gris vers le jeune homme qui venait de gagner son combat.


-Noah ? Va en G3 s'il te plaît.
- Quoi ?!
-Jouer de façon conventionnelle ne sert à rien. Fais moi confi..
- Tss, ouais c'est ça. Tu te la joue et c'est tout.. Heureusement qu'ils sont encore plus nuls que toi en face.

Lucie, la seule autre Voyageuse de son équipe, avait eu la politesse de parler doucement étant donné que sa case et celle de Nedru étaient adjacentes. Entre temps, Noah s'était positionné et le roi noir avait envoyé l'un de ses pions avancer. L'analyste se contenta de sourire d'une air diplomatique en répondant au regard de Lucie dont le sourcil haussé et la moue dégoûtée trahissaient l'estime qu'elle lui portait. Si au moins, cela avait pu être du dégoût !

- Pourrais tu aller en E3 ?

La Voyageuse considéra le mouvement d'un regard critique. Jouer à l'échelle des pièces avait quelque chose de déconcertant et la position indiquée par l'analyste signifiait être face à l'équipe adverse, au milieu de l'échiquier , séparée du no-man's-land que constituait la partie centrale du plateau par un unique et fragile pion, juste devant elle.
Il aurait évidemment pu aller faire échec en allant deux cases plus loin, mais Nedru était sûr que le Joker n'attendait que ça ; son coup précédent était une ouverture beaucoup trop évidente. De nombreuses pièces pourraient venir en renfort par la suite et l'analyste n'était pas persuadé que Lucie serait de taille pour affronter plusieurs ennemis d'affilée. Prudence, en attendant.

Lucie s'en était peut être rendue compte. Elle haussa un nouveau sourcil, expression silencieuse de son mécontentement, puis annonça son mouvement avant de se mettre en position. Et bien voilà ! Sans même parler de ses fesses, la vue de l'arrière de son crâne était nettement plus satisfaisante que le sourire que lui imposait le roi en face de lui. Nedru fit courir son regard sur le reste de ses troupes.

Ce dernier avança un autre pion, en D5, menaçant la pièce située devant Lucie, l'unique pièce qui la séparait du jeu adverse. C'était un assez mauvais coup, dont la portée n'était sans doute que psychologique. Il voulait savoir si le Gris était agressif ? Sans doute l'avaient-ils mal jugé, en considérant qu'il n'était venu jouer que pour répondre à une provocation. Nedru n'était pas quelqu'un d'agressif.


-Cavalier blanc, C3 s'il te plaît.

Cette fois, Lucie laissa éclater son mécontentement, déclenchant un commentaire de la part du pingouin au micro et une réaction chez la foule, soudain hilare. L'une des clown d'en face avait manifestement mimé Lucie en bougeant les lèvres et en accentuant ses paroles en prenant des poses grotesques et désormais, tout le monde se régalait.

Quand enfin il fut à nouveau possible de s'entendre, le Joker engagea le combat que Nedru n'avait pas pris la peine de déclencher, bougeant son pion D5 en E4. Lucie se tourna pour le fusiller du regard tandis que les deux pièces descendaient dans l'arène. Qu'importe... C'était un mauvais coup. Mais Nedru était curieux de voir la façon dont se déroulaient les combats entre les automates. Les probabilités étaient-elles d'une chance sur deux ?
[/i]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
Messages : 249
Date d'inscription : 30/01/2013
Age du personnage : 24

Citoyen modèle
Noah Alighieri
Citoyen modèle

Carte d'identité
Essence de Vie: 400
Renommée: 350
Honneur: -15
MessageSujet: Re: Chess Titan "It's about sending a message". [PV Noah] Ven 7 Fév 2014 - 14:32
“-Oui, félicitation ! Mais ne les bats pas trop rapidement ; il faut que le public s'amuse aussi.

Suivi d’un concert d’insultes et de vociférations, cette déclaration fut commentée par le pingouin qui nous servait d’arbitre et de commentateur qui concluait qui non, provoquer ses adversaires n’était pas très gentil… C’était le but non? Enfin bref, mon “Roi” me donna une autre directive, vite et vivement contestée par un autre joueur, une joueuse a priori qui affirmait qu’il fallait jouer autre part. Au final, je finis par me placer sur la case qui m’était destinée par mon Roi. D’ailleurs, après le déplacement d’un pion du camp adverse, ce fut à son tour de bouger. Peut-être que mon leader voulait s’en débarasser. En tout cas, cette fois-ci, elle obéit et se positionna sur la case qui lui était destinée.

Après une foule de coup dont je ne pris même pas la peine de relever l’existence, un combat s’annonça entre deux pions. Jusqu’ici, je n’avais pas fait attention au jeu, je voulais juste que la partie se termine le plus vite possible, qu’on gagne et voila, fin. Bonne histoire non? Enfin bref, la partie était loin d’être terminée alors que les deux pions descendaient sur leurs plateformes. Alors qu’elles atteignaient enfin le sol, les deux pions se décalèrent, laissant les deux plateformes remonter à leurs places. L’un prit une garde rappelant celle d’un boxeur tandis que l’autre en prit une qui ressemblait sensiblement à celle d’un karateka. A l’évidence, les combats entre pions n’allaient pas impliquer de quelconque pouvoirs. Le pion blanc, le karatéka, fonça sur le pion noir, décochant un high-kick d’une puissance phénoménale, incomparable avec la puissance déployée lors du combat contre un joueur. Le noir lui, bougea à peine mais réussi tout de même à l’esquiver de justesse, laissant le blanc continuer dans son élan pour finalement lui porter un direct au niveau du bas-ventre. Le poing s’enfonça légèrement dans l’alliage hybride entre PVC et polystirène et envoya le pion blanc dans la poussière.

L’échange dura quelques instants, et bientot, le pion blanc tomba, inanimé, retournant au stade de poupée sans vie. Un trappe s’ouvrit, laissant le pion tomber dedans. D’ou j’étais, j’avais pu voir le fond de cette fosse, jonché de pions recouverts de poussières, combattants déchus à cause de la négligence de ceux qui leur donnait des ordres. D’ailleurs, j’espérait bien que celui qui m’en donnait n’allait pas m’envoyer au casse-pipe non plus. J’avais remporté un combat, mais rien ne pouvait prédire que je gagnerais le futur combats. Et si je tombais sur un bourrin comme le dénommé Banner, je ne risquais pas de m’en sortir avec quelques contusions. Pendant que je m’inquiétais sur mon état physique lorsque je sortirais de l’arène, le pion noir était remonté à sa place, légèrement abimé par le combat qui venait de se dérouler à nos pieds.

Ce n’était qu’un pion de notre côté qui était hors-jeu, mais cela revigora plusieurs de nos adversaires, dont le Roi qui afficha un sourire pour le moins dérangeant alors que le public se rangeait de son côté, rassuré par cette minable victoire qui ne faisait que renforcer l’impression que j’avais depuis le début qui était qu’il essayait vraisemblablement de garder le public de leur côté, peut-être pour garder le moral de ses troupes.

Arraché de mes réflexions pour un “boum” soudain, je regardais avec étonnement le pion noir ayant pris par au combat imploser, une fummée noire et épaisse sortant de tout les orifices possibles de son corps envahit la pièce, bouchant la vue à la plupart des concurrents. Si le jeu continuait comme ça, cela allait être dur pour les deux camps d’organiser une défense. Sans parler du pion qu’ils venaient de perdre qui ne semblait pas vouloir se remettre à fonctionner normalement.


“-Nous allons devoir demandé au concurrents de revenir dans leurs vestiaires en attendant que notre problème technique soit reglé. Des rafraichissements vous seront offerts ainsi qu’un peu de repos pendant que nous changeons le pion et que nous évacuions la fumée. Kwak Kawk.

Sur ces mots, je me dirigeais vers les vestiaires qui nous était destinés, pas étonné le moins du monde par la décision de l’arbitre. Cela nous laisserait le temps de discuter un peu et de nous reposer un peu, bien que cela ne soit pas vraiment urgent.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
Surnom : Le Renard Gris
Messages : 605
Date d'inscription : 25/05/2012
Age du personnage : 26

Arpenteur des rêves
Nedru Etol
Arpenteur des rêves

Carte d'identité
Essence de Vie: 538
Renommée: 1794
Honneur: 74
MessageSujet: Re: Chess Titan "It's about sending a message". [PV Noah] Mer 2 Avr 2014 - 14:45



Hum ? Qu'est-ce qu'il se passait maintenant ? Un pantin qui faisait un court-jus ? Cette partie d'échec était la blague la plus mauvaise qu'on lui ai jamais faite... Comme le pingouin annonçait une pause, le public si mit à manifester son mécontentement en s'éparpillant. Nedru imita le mouvement en répondant à l'invitation du commentateur. Il fit volte-face d'un air princier et s'en retourna dans sa log... dans le vestiaire.

Contre toute attente, l'ambiance était à l'effusion de joie ! Biggs avait troqué son air maussade pour un sourire de sportif en pleine mi-temps.


– On a eu l'un d'entre eux, et eux personne ! Ils sont nuls ! Personnelle embraya ;
- Ahaha, cette chatte m'a fait de la peine ! Ils sont tous bloqués derrière les pions en plus ! Ce sera du gâteau !

Robin tenta de se joindre à l'embrassade et le pas de danse qui suivit mais un regard un brin dégoûté de la part des fantaisistes l'en dissuada. De son côté, la joueuse d'échec vint lui demander ce qu'il comptait faire pour gagner. Nedru fit un effort pour lui répondre d'un air aimable en s'écrasant sur une chaise;

-Tuer leur roi. Nous n'avons rien à craindre de leurs pions. Par mesure de précaution, nous allons les empêcher de former des dames, mais c'est tout. Leurs mouvement ne bloquent même pas nos lignes de vue, c'était inutile de s'énerver tout à l'heure. Et nos pions ne sont guère plus utiles. Il s'interrompit. -Quelque chose ne va pas Irvin ?

Irvin, en effet, ne semblait pas dans son état normal. Il tenait nerveusement son chapeau entre ses mains et le triturait d'un air anxieux en regardant fixement en direction du couloir menant au plateau de jeu. En entant la question du Gris, Biggs tourna la tête vers le tireur d'élite et émit le « Oh-Oh.. » caractéristique de celui qui savait ce qu'il se passe. Le cowboy, lui ne réagissait pas.

-Qu'est ce qu'il se passe ?
- Il est amoureux.

Mais c'est pas possible...

-Sérieusement ?
- Ca lui arrive toutes les semaines environ. L'Amour, le Vrai, l'Ultime. Il pouffa.
-Et ça implique quoi ?
-Oh, rien... Il va se taire maintenant quoi. Et il faudra sans doute lui parler un peu pus fort. HEIN IRVIN ? Ouais, il entend pas encore là, faut lui laisser le temps de digérer. Et si l'heureuse élue est dans le camp d'en face, vaut mieux éviter de lui demander de tirer sur son minois. Il ajouta à l'intention du cowboy ; «  T'as vraiment des goûts de merde...

Là dessus, lui et la fille aux nunchakus s'en allèrent le taquiner comme des collégiens. Nedru soupira. Pendant ce temps, Lucie était partie profiter du rafraîchissement offert, laissant au londonien le loisir de se plonger dans ses pensées.

A quel point était fort le Joker ? Il était impossible de gagner la partie si l'on ne pouvait pas battre le roi. Lui, de son côté, ne ferait pas long feu... Son plan n'était probablement pas le moins risqué mais après tout, c'était toujours mieux que de devenir un guerrier et obéir aux ordres de l'autre excitée...

Si le Joker était assez fort pour éliminer toute l'équipe, il fallait s'en rendre compte le plus tôt possible. Nedru ne voulait pas offrir la moindre gloire au camp d'en face et si leur roi était capable de défaire à lui seul toutes les pièces adverses, nul doute que son image n'en serait que redorée. Le mettre en échec et mat rapidement permettrait d'entamer un combat avec d'un côté le roi seul, contre deux ou trois pièce de son camp. Finalement, une infime portion du jeu d'échec restait conservée...

Bon et bien... C'était tout. Il laissa son pouvoir déplacer des pièces sur un échiquier mental, en prenant en compte le fait que son cowboy ne pouvait pas prendre la dame et que les pièces ne prenaient pas forcément en se déplaçant sur une case occupée. Un exercice suffisamment complexe pour le garder silencieux jusqu'à la reprise de la partie.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
Messages : 249
Date d'inscription : 30/01/2013
Age du personnage : 24

Citoyen modèle
Noah Alighieri
Citoyen modèle

Carte d'identité
Essence de Vie: 400
Renommée: 350
Honneur: -15
MessageSujet: Re: Chess Titan "It's about sending a message". [PV Noah] Mar 6 Mai 2014 - 20:57
Bouteille d’eau. Avalant le liquide salvateur qui s’écoula dans ma gorge sèche j’écoutait la discussion qui se déroulait a quelques mètres de moi.  Grosso-modo, stratégie, amour, et complications. Tellement normal qu’on pourrait en faire une série télé a passer le Dimanche après-midi. Seconde bouteille d’eau. Absorbée comme un second nuage de pluie au-dessus d’un ennième désert, inatendu mais toujours bienvenu. La situation nous était grosso-modo favorable. Un joueur en moins. Contre un pion. Bien piètre contrepartie

“-Tu es plutot silencieux depuis le début de la partie.”


Une voix de femme. Bien assez pour attirer mon attention. Levant la tête je me retrouvais nez à nez avec une peluche verte aux allures de cactus, agitant frénétiquement les bras. Jusque là, la normalité même. Enfin la normalité de Dreamland. La main qui tenait le cactus mouvant appartenait à une jeune femme dont le regard ne semblait pas refléter le moindre signe d’excitation ou d’anxiété. Un peu comme une vitre donnant sur une pièce plongée dans l’obscurité, on y voit son reflet, mais pas ce qu’il y a à l’intérieur. Qu’est-ce qui l’avait motivée a me parler?


“-Oui. Je veux juste gagner et me barrer. Rien de plus.
-Oh. Elle s’assit. Pour ma part je me suis retrouvée ici après de bien étranges évènements. Je me suis retrouvé avec la bourse de l’un d’eux dans la poche, et je devais participer sous peine de me faire battre…

Retenant un rire nerveux avec peine, je me rendis compte que je n’étais pas le seul a m’etre fait embarqué dans cette partie d’échecs contre mon gré. Au fond de mon coeur,  une pointe de réconfort émergea, calmant la honte que j’avais eu en me faisant piéger si facilement. Mais tout cela allait surement bientot finir, le Roi de notre équipe ayant l’air d’être un joueur d’échecs assez talentueux pour nous mener à la victoire. Malheureusement, si l’équipe ne suivait pas au niveau des combats, il aurait beau être un stratège de génie que cela ne changerais rien. D’ailleurs la voyageuse à côté de moi se levait déjà et se dirigeait vers la sortie. La partie d’échecs allait-elle recommencer?

Arrivant sur l’échiquier, je lançais un vague regard sur les alentours: quelques groupes de spectateurs été partis, et la case sur laquelle pion se tenait était cassée, et un nouveau pion avait été disposé juste devant celle-ci. Autant dire une autre difficulté sur la route de deux Rois.Alors que je reprenais ma place, le pingouin commentateur reprit sa place at annonça que le jeu allait recommencer, qu’ils n’avait pas pu remplacer la case et que celle-ci serait impraticable pour toute pièce.

Me retournant vers l’endroit duquel les autres joueurs, j’essayais de guetter le moment ou mon Roi referait surface. Qu’allait etre sa réaction en apprenant la nouvelle?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
Surnom : Le Renard Gris
Messages : 605
Date d'inscription : 25/05/2012
Age du personnage : 26

Arpenteur des rêves
Nedru Etol
Arpenteur des rêves

Carte d'identité
Essence de Vie: 538
Renommée: 1794
Honneur: 74
MessageSujet: Re: Chess Titan "It's about sending a message". [PV Noah] Mer 28 Mai 2014 - 22:17


Une case de l'échiquier, inutilisable ? L'analyste haussa un sourcil circonspect à l'annonce du présentateur. Cette partie devenait du grand n'importe quoi. N'eut été son goût démesuré pour les jeux et un égo légèrement plus imposant que celui du commun des mortels, Nedru aurait certainement abandonné la partie. Mais puisqu'on en était là...

Ce deuxième round s'avéra être bien plus intéressant que le précédant, intellectuellement parlant. Chaque camp fit avancer ses pièces avec ménagement, plus pour se dégager des angles d'attaque rapide en direction des rois que pour mettre en place une ligne défensive digne d'une partie d'échec conventionnelle. Nedru avait roqué vers la gauche pour gagner un peu de temps, dégageant du même coup sa tour. Un nouveau point de règle primordial vit le jour alors qu'un pion s'avançait en sacrifice pour dégager la vue à un fou ; dans le cas où une pièce serait attaquée par une autre, toutes les pièces susceptibles de prendre la pièce attaquée pourraient participer au combat.

En d'autre termes ; toutes les pièces mettant le roi dans une situation d'échec et mat pourraient combattre ensemble contre ledit roi, afin de le vaincre. Voilà qui atténuait légèrement la primauté des talents martiaux du seul roi et redonnait un brin de sens à la logique !

Toujours est-il que Biggs avait perdu son combat d'une manière pathétique contre l'un des fous adverses, tout de vert vêtu, bientôt vengé par un duo Personnelle/ Irvin en très grande forme. Il semblait que le cowboy avait chargé son fusil de balles assez inoffensives pour ne pas créer d'effusions de sang et la fille en jaune s'était contenté de se battre contre son adversaire de manière à ce qu'il expose son dos au tireur.  Aussi agile qu'une gymnaste, tenant en respect son adversaire grâce à une paire de nunchakus immense, ce dernier n'obtenait aucun résultat, malgré des compétences à la canne épée qui semblaient redoutables. Il avait vraisemblablement tenté d'entamer le combat par une discussion mais les deux équipier du Gris ne s'étaient pas laissés prendre au jeu.

Ces deux là avaient de toute évidence l'habitude de combattre ensemble. Nedru en prit note avec joie tandis que leur adversaire, le dos truffé de peinture, disparaissait dans un couloir de l'arène inférieure en pestant. De retour sur le plateau de jeu, l'équipe adverse avait profité de ce combat inégal pour se poser en martyrs, et le bord blanc du plateau comme l'axe du Mal.

Pour juguler les foules, ils étaient là... Le duo Joker/ clown en décolleté plongeant faisait des ravages dans la foule. Mais pour jouer aux échecs... Leur technique était plutôt mauvaise. Quand Nedru tentait de sonder les yeux du roi adverse, ces derniers se contentaient de lui lancer, moqueurs ; « est-ce que j'ai l'air de quelqu'un qui a un plan ? ». Abruti... L'équipe noire était en train d'achever la purge d'éradication des pions, leur dame se dirigeant lentement vers le piège que lui tendait Nedru.  

Mais Nedru n'eut pas le temps de donner le coup suivant. Une voix sur sa droite le prit par surprise.

Robin demandait à se déplacer ! Il avait à peine finit sa phrase qu'il sautait d'un pas allègre sur la case attenante à celle qu'il occupait l'instant d'avant. Un coup inutile.


On peut savoir à quoi tu joues ?
Je joue aux échecs.
NE TE FOUS PAS DE MOI !

Nedru avait hurlé, provoquant un léger silence. L'équipe d'en face en profita pour mimer la scène et se moquer. L'analyste, de son côté, ne riait pas. Déceler la trahison de Robin ne demanda pas deux secondes à son pouvoir, une fois activé. Ce sale petit con en short ! Se contentant de prendre un air malheureux, Robin répliqua d'un air désolé ;

Je pensais que c'était un bon coup...

Nedru inspira lentement, s'empêchant de penser aux grimaces de souffrance qu'il était possible de tirer d'un tel faciès.  Il mentait. Evidemment qu'il mentait ! Depuis quand avait-il décidé de trahir pour rejoindre le camp d'en face ? Avant même le début de la rencontre ? Ou bien cette idée lui était venue là, comme ça, sur le vif ? En pensant que la mort des pions de son équipe signifiait l'avantage stratégique du camp d'en face ? Non, non, impossible d'être aussi décérebré... La tricherie était programmée.

Monsieur l'arbitre, je demande à ce que ce coup soit annulé, et que la pièce l'ayant annoncé sorte de mon équipe. Un remplacement ne sera pas nécessaire.
Ce n'est pas autorisé, kwac.
Il est de mèche avec le camp d'en face. La partie n'a plus aucun intérêt.
Rien n'interdit une pièce de se diriger d'elle même, kwa-kwac. La pièce du roi ne donne d'indications qu'aux pions. Ce que vous dites est sans fondement.  Kwac.

Devant tant de bon sens, le Gris se trouva obligé de se tourner à nouveau vers Robin, tandis que l'équipe d'en face amorçait un nouveau déplacement. Un autre fou/évêque menaçait de le mettre bientôt en échec. Faute de mieux, Nedru commanda le déplacement de son cavalier, le dénommé Noah. Robin avait prit la parole en même temps que lui, de telle sorte qu'on ne pouvait distinguer la demande de déplacement demandée. Ne perdant pas de temps, Nedru répéta le sien.

Le déplacement est autorisé pour le cavalier, kwac.

Nedru murmura, assez fort pour que le traître l'entende ;

Tu n'es vraiment bon à rien, même pas à trahir... J'espère te trouver un talent, pour mourir ?

quoiqu'il en soit, son piège était en place. Si la dame venait le menacer par un échec en éliminant le pion devant lui, s'engagerait alors un combat entre elle, Noah, Irvin et … lui même. Quatre contre un. Il fallait bien qu'ils gagnent ! Et même avec deux tours en moins, l'avantage face à une dame, un fou et un cavalier perdus de l'autre côté restait largement supérieur.  
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
Messages : 249
Date d'inscription : 30/01/2013
Age du personnage : 24

Citoyen modèle
Noah Alighieri
Citoyen modèle

Carte d'identité
Essence de Vie: 400
Renommée: 350
Honneur: -15
MessageSujet: Re: Chess Titan "It's about sending a message". [PV Noah] Lun 9 Juin 2014 - 15:04
"-Ne te fous pas de moi!"


La phrase résonna quelques instants dans l’aire de jeu.  Que s’était-il passé encore? Quoi, Robin avait bougé seul? Oh le con… Mais bon, au final j’avais tendance a plus m’en foutre qu’à m’attrister pour ça.  Le coup était certes inutile, mais jouer aléatoirement quelques coups peut avoir ses avantages quelques fois. Mais bon, n’étant pas le Roi je n’avais pas voix au chapitre. En tout cas, un petit débat s’engagea entre le Roi, Nedru si je me souviens bien des noms écrits sur la feuille et l’arbitre pingouin. Le premier voulait annuler le mouvement, mais le second rejetta la demande laissant Robin où il était.

L’équipe adverse joua son coup, et Robin se remit a bouger seul. Un sourire apparu sur le visage du Roi adverse, lui donnant l’expression faciale typique du clown psycopathe. Irvin commença à s’engueuler avec Robin qui faisait tout pour que la situation dégènère. Puis Irvin quitta sa case. Et Robin se tourna vers le cavalier de l’équipe adverse, les yeux pleins d’espoir. Il n’eut pas le temps de voir le regard d’approbation du dénommé Bat qu’il recevait la crosse du fusil d’Irvin en pleine figure. Les évènement partirent vite en sucette. Instantanement, le public se mit à huer le deux participants, l’arbitre commença a émettre des Kwac à tout bout de champ et les membres de l’équipe adverse se mirent en rond autour des deux personnes qui se battaient au milieu de l’échiquier. Et moi je restais là a ne rien faire. En même temps, que faire? Rentrer dans la melée? Sûrement pas.

Avions-nous perdu? Etions-nous disqualifiés a présent? Aucun moyen de le savoir sans demander à l’arbitre. A l’aide de plateformes disposées en escalier, je me dirigeais vers le pingouin qui n’arrêtais pas de Kwacquer à tout bout de champ.

“-Excusez-moi…
-KWAC KWAC KWAC KWAC
-Tu va la fermer ta gueule! lui répondis-je en lui administrant une paire de claque.
-Kwac… Pourkwac a tu fais ça?
-Ta gueule… Le combat là, il nous disqualifie ou non?
-Kwac, ce n’est jamais arrivé avant, je ne sais kwac dire. Mais je dirais que cette partie est nulle.
-Merci pour l’éclairage.

Descendant les escaliers, je me dirigeais vers le Roi de mon équipe pour l’informer de la réponse du pingouin, ne sachant pas a qui d’autre en parler:
“-Bon, j’ai demandé à l’arbitre et il vient de me dire que la partie est considérée comme nulle…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
Surnom : Le Renard Gris
Messages : 605
Date d'inscription : 25/05/2012
Age du personnage : 26

Arpenteur des rêves
Nedru Etol
Arpenteur des rêves

Carte d'identité
Essence de Vie: 538
Renommée: 1794
Honneur: 74
MessageSujet: Re: Chess Titan "It's about sending a message". [PV Noah] Lun 23 Juin 2014 - 12:56


Ah... Voilà bien une possibilité que Nedru n'avait pas envisagé comme il se devait... Comment faire pour que l'équipe du clown perde ? En l'empêchant de gagner pardi ! Cela ne signifiait pas forcément de la battre après tout.

Son esprit de compétition s'était évanoui aussi brutalement que Dreamland avait dévoilé une autre de ses facettes ridicules. Il s'était emballé pour rien... Nedru nota intérieurement de corriger son addiction pour les jeux; cela l'empêchait de garder la tête froide et venait de l'obliger à se tourner en ridicule devant un public. D'un autre côté, à quoi bon vivre si l'on ne pouvait même pas jouer à écraser autrui ? Rah, voilà qu'il recommençait ! Le jeune homme fixa finalement son attention sur la scène qui se déroulait sous ses yeux.

Après l'agression de Robin par Irvin, Batman s'était lancé dans la mêlée, bientôt suivi par Personnelle. Lorsque Lulu avait voulu empêcher l'un des fous adverse d'attaquer, la bataille s'était plus ou moins généralisée. Des balles sifflaient, des glaçons s'abattaient au sol, des balles explosaient... L'autre Voyageuse, Lucie, s'était placée au centre pour empêcher tout le monde de se battre en se transformant en sorte d'Oursin géant... Voilà pourquoi après avoir sifflé tout son content, le public décida finalement de hurler sa joie primitive.

Au milieu de ce vacarme turbulent le demi grand brûlé de l'équipe adverse était en train d'essayer de provoquer le Gris. Le londonien se contentant de ne pas lui répondre, ni l'écouter ; le brun n'était pas encore directement impliqué dans le tourbillon chaotique et il avait la ferme intention de ne se frotter contre personne. Il n'avait pas même bougé de sa case ; une règle spécifiait que toute tricherie serait fortement sanctionnée et le jeune homme avait écouté sa prudence au cas où « déclencher une bagarre générale » soit considéré comme un comportement digne d'être expulsé à Last Shadow.

Cet état des choses se bouleversa littéralement tandis que les cases de l'échiquier tressautaient selon un rythme erratique sans un semblant d'ordre. C'était comme si quelqu'un s'était amusé à appuyer sur tous les boutons à la fois, commandant aux pièces de descendre dans l'arène en dessous puis de remonter, puis de redescendre, puis remonter... Le plateau de jeu se transforma en montagnes russes et les cris du public ainsi que ceux des arbitres qui fusaient dans les micros suffirent à transformer l'endroit en une antichambre de l'absurde et de tout ce que détestait Nedru.
Sautant d'une case à l'autre en essayant de trouver par où s'enfuir, il chuta soudain brutalement ; sa jambe gauche ne s'était pas détendue suffisamment pour lui permettre de rallier son objectif du moment. Accroché à une case qui sautait sur elle même à la vitesse d'un rythme cardiaque de hamster, il passa difficilement sa main derrière son genoux, le cœur au bord des lèvres. Un bout de papier couvert de colle lui avait emprisonné une partie de la jambe.


Où tu allais comme ça ?

Au dessus de lui, Double face le narguait en tenant dans la main une grosse poignée de tracts qu'il frappait d'un air négligeant contre son autre main libre. C'était donc ça, son pouvoir ? Alors que Nedru réfléchissait à une stratégie pour l'affronter, la case sur laquelle se tenait son adversaire sombra corps et bien dans l'arène en dessous d'eux, emportant avec elle la Tour, qui n'avait pas eu le temps de réagir. Le support de l'analyste se stabilisa de son côté, lui permettant de se redresser en contemplant le politicien s'égosiller sous ses pieds. Noah choisit ce moment précis pour venir lui faire un topo.

La partie, nulle ? Oh, vraiment ?


Je suppose que plus rien ne nous retient ici alors !

Lança Nedru, assez fort pour couvrir le brouhaha. Il rallia le petit couloir menant vers le vestiaire de son équipe en quelques bons avant de se retourner. Personne ne le poursuivait ; le clown et sa traînée avaient finalement décidé de se mêler au public -et de leur briser quelques membres- pour semer un maximum de trouble et la sécurité commençait à se répandre un peu partout, prête à écraser les turbulents. Et dire qu'il avait laissé sa réputation se mêler à ça !

Le jeune homme, meurtri dans son amour-propre, s'enfuit sans demander son reste.
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage

Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: Chess Titan "It's about sending a message". [PV Noah] Aujourd'hui à 21:19
Revenir en haut Aller en bas

Chess Titan "It's about sending a message". [PV Noah]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Dreamland RPG :: Dreamland :: Zone 1 :: Circus attractions-