Haut
Bas

Partagez|

Cette nuit on se détend et on joue à la roulette!! Ou pas... [PV Clem]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3
AuteurMessage
Surnom : Megan au Sang Noir
Messages : 687
Date d'inscription : 27/06/2012
Age du personnage : 28

Arpenteur des rêves
Megan Cole
Arpenteur des rêves

Carte d'identité
Essence de Vie: 310
Renommée: 2212
Honneur: -170
MessageSujet: Re: Cette nuit on se détend et on joue à la roulette!! Ou pas... [PV Clem] Sam 1 Déc 2012 - 20:52


Megan eut un vertige, elle se sentit étrange. Le stress accumulé pouvait avoir des effets néfastes sur le corps mais là, c'était plutôt le fait d'une absorption de substance illicite. Tout se troublait et se déformait autour d'elle. Drôle d'effet mais relativement normal quand on fume un truc inconnu pour le moment donc, c'était un pet tout ce qu'il y a de plus simple. De son coté, Clem ne semblait pas motivé à expliquer les détails de ce bordel à l'autre voyageur. Il enchaina alors très vite sans laisser la brune pouvoir placer un mot. Il comptait aller chercher le serveur, elle devait rester ici et lui serait utile. Se tenir visible devant le restaurant. Elle hocha la tête, lui fit un sourire et se retint de rire. L'agoraphobe retira son haut et se mit torse nu. Il sauta dans la ruelle et Megan éclata alors de rire. Elle lança un regard à l'autre voyageur et lui fit un sourire. Tout était flou et bizarre, elle avait une vue vraiment étrange et c'était amusant. Qu'est-ce qu'avait dit Clem déjà? Elle haussa les épaules et rit de nouveau.

"C'est toi qui est recherché?
-Hein? Ouais. Parait j'ai tué quelqu'un... Le truc moche c'est que... M'en souviens pas et je pense pas l'avoir fait.
-Intéressant..."

Elle prit une longue inspiration: se calmer et arrêter le délire. C'était quoi cette foutue drogue à la fin?! Elle tenta de se rappeler ce que Clem venait de dire: être bien visible devant le restaurant. Elle se tourna et se dirigea vers le bord du toit. Elle comptait sauter pour rejoindre Clem. Justement, elle l'aperçu dans la rue: torse nu encore et avec le chapeau qu'elle avait récupéré pour lui. Il passa à coté des gardes et entra dans le restaurant. L'algophobe se préparait à sauter, elle prit son élan et... Quelqu'un l'attrapa et la plaqua aux tuiles. Le voyageur inconnu la tenait collé au sol et la regardait dans les yeux. Il poussa un soupire et se redressa alors.

"Bouges pas... Il a dit tu devais l'attendre ici."

Elle eut un haut le cœur et crut qu'elle allait vomir. Les effets de ce pet étaient costauds, elle avait vraiment un mal de chien à remettre ses idées en place. Elle lui demanda encore ce que c'était comme weed mais le voyageur se contenta de rire. Elle se sentait de moins en moins bien et comprit que cette drogue onirique n'était vraiment pas bonne pour elle. Comment le voyageur la supportait-il? Elle se redressa un peu, restant assise sur le toit. Elle lança un regard en bas et chercha des yeux Clem. Il foutait quoi? Pourquoi il était partit en fait? Elle lança un regard à l'inconnu: c'était qui lui et pourquoi il la regardait avec une telle intensité? Elle se redressa et décida de partir, rester avec ce vieux pervers ne lui disait rien. L'homme poussa un soupire et murmura dans sa barbe quelque chose. Il rattrapa Megan et la tira vers lui pour qu'elle reste là. Il l'amena vers le bord du toit, la tenant fermement pour s'assurer qu'elle ne bouge pas. La brune lança un regard en bas: c'était haut, il comptait la pousser pour la tuer? Elle tenta de se débattre, mais l'homme ne lâcha pas sa prise.

"Vous me voulez quoi?
-La ferme... Attends ton pote. J'aurai jamais du te faire fumer...
-Fumer? Vous me lâchez une latte?
-Non...
-Vas-y le vieux sois pas si radin!"

Elle se débattit encore mais en vain: le voyageur inconnu ne la laissa pas bouger. Prise de nausée, elle cessa de bouger, elle crut alors être attiré dans le vide et se sentit de plus en plus mal. Tout devenait flou, trop flou. Elle ne comprenait absolument plus rien. C'est alors qu'un homme sortit du restaurant: faisant voler la porte sur son passage, le type en tenait un autre et leva les yeux vers elle. En moins de temps qu'il n'en faut pour le dire: le type se retrouva devant elle avec l'autre mec. Elle poussa un cris strident: surprise par ce déplacement super rapide. Niveau discrétion, elle venait encore de battre un record. Avec ça, tout le monde savait où était passé Clem... Le vieux soupira et fit reculer Megan pour s'adresser à Clem.

"J'avais oublié que mon pet avait cet effet sur les gens... Elle perd la boule et ses souvenirs. Mon pouvoir est lié aux souvenirs et la mémoire, afin d'éviter le trop plein dans ma tête, je fume ça pour éviter d'avoir trop de trucs en tête... Sauf que sur elle ben... L'effet est qu'elle oublie tout. Limite, j'suis pas sure qu'elle sait encore où elle est et qu'elle est voyageuse.
-Voyageuse? J'suis globe-trotter?
-Enfin, faut qu'on bouge pour l'instant. Je sais où on peut aller. Il y a un passage, enfin un égout qui relie directement à un coffre fort d'une des salles de jeux. On devrait pas nous chercher là bas. On y va?"

Le serveur allait répliquer mais Megan le saisit alors à la gorge. Le regard noir, elle semblait prit d'une haine sans nom et elle comptait bien la déverser d'un coup sur l'habitant de ce monde. Elle serra sa prise, lui coupant le souffle et lui susurrant qu'elle allait le tuer. Elle ne sait pas pourquoi mais elle sentait qu'elle détestait ce mec et qu'elle voulait qu'il souffre, elle voulait qu'il meurt. Mais... Elle ignorait comment faire hormis en l'étouffant. Le quarantenaire repoussa Megan puis assomma le serveur qu'il mit comme de rien sur son épaule pour le porter. La jeune femme soupira et oublia son envie de massacrer le serveur, de plus elle avait remarqué ses oreilles pointues et trouvait ça drôle.

"C'est un elfe? Vue ses oreilles on dirait... J'pensais pas qu'on pouvait être geek à ce point!"

Contente de sa blague, elle afficha un grand sourire et se tourna vers Clem. Il lui disait vaguement quelque chose, elle s'approcha de lui et passa sa main sur son torse. Il était pas mal lui et bon, c'était mieux de voir si son charme opérait sur ce charmant jeune homme plutôt que de suivre un vieux qui voulait l'emmener dans les égouts. Elle se sentit alors mal et recula, passa sa main à ses lèvres et crut qu'elle allait vomir. Elle eut le souffle coupé pendant quelques secondes et crut qu'elle allait tourner de l’œil.

"Occupe toi d'elle et suis moi. On bouge et tout de suite sauf si tu veux devoir te battre et la protéger. Voyageuse ou pas, là je pense pas qu'elle se souvienne comment fonctionne son pouvoir..."

Le voyageur au pet se déplaça alors rapidement pour rejoindre l'autre coté du toit. Il regarda en bas, fit signe que la voie était libre puis sauta. Il arriva dans une ruelle, d'une main, il souleva une immense plaque d'acier pour s'engager dans les égouts. Il releva la tête pour voir si les deux autres le suivait, puis il disparut dans l'obscurité. Megan se tourna vers Clem, trouvant que l'autre avait agit bizarrement. Elle s'approcha de l'agoraphobe et lui fit les yeux doux.

"Enfin seuls..."

Elle lui fit un sourire et passa de nouveau sa main sur son torse. Une impression étrange lui disait qu'elle devait faire autre chose, qu'elle devait arrêter son délire de petite chatte en chaleur et qu'elle devait bouger d'ici rapidement. Elle cessa de regarder l'agoraphobe avec son regard de braise, prit une longue inspiration. Elle oublia alors pourquoi elle tentait de se résigner à bouger, elle oubliait même qu'elle venait de draguer le jeune homme en face d'elle. Mais une chose lui revint en tête: le serveur!

"Merde! Il nous a échappé! Ce type à kidnappé le serveur!! Mais pourquoi tu l'as pas arrêté?"

Difficile d'être Megan quand Megan oubli constamment les choses. Si elle savait qu'elle avait un pouvoir, pourrait-elle l'utiliser? Son truc pouvant diminuer la douleur pourrait-il fonctionner contre les effets d'une drogue? Surement que non et faudrait-il encore qu'elle s'en souvienne pour réussir à s'en servir. Restait donc à espérer que les effets de la drogue passent vite!

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
Surnom : Le Facteur X
Messages : 1360
Date d'inscription : 07/01/2011
Age du personnage : 24

Arpenteur des rêves
Clem Free
Arpenteur des rêves

Carte d'identité
Essence de Vie: 120
Renommée: 1445
Honneur: 160
MessageSujet: Re: Cette nuit on se détend et on joue à la roulette!! Ou pas... [PV Clem] Dim 2 Déc 2012 - 0:40
C’était la première fois que Clem tentait deux effets comsodésiques d’affilés et son estomac protestait en faisant de dangereux dérapages vers des directions autrefois inconnues. Son corps lui soumettait des chèques qu’il était incapable d’encaisser. Il régla le problème d’une façon qui lui avait toujours plus ou moins réussit : en l’ignorant. C’était facile quand le voyageur inconnu l’informait que son amie s’était fait griller sa MCT. Megan ponctua le discours du voyageur avec une connerie complètement hors propos qui acheva de convaincre Clem sur la dangerosité du produit qu’elle s’était envoyé dans les poumons. L’autre informa l’agoraphobe qu’il connaissait une planque dans les égouts. Clem n’était absolument pas contre ce plan : les pouvoirs publiques ne vérifiaient jamais si ceux qu’ils poursuivaient se planquaient dans les égouts, c’était un fait avéré. Plus d’un royaume ou gouvernement était tombé de par le monde parce que la police politique du régime en place ne prenait pas la peine de vérifier si, par hasard, une société secrète ne fomentait pas des actes de terrorisme quelque part à cinq mètres en dessous du niveau de la grande place du centre-ville. Plus d’un groupe de rebelle s’était servit de cette faille dans leur façon de penser.

Il y eut après une petite altercation à sens unique entre l‘algophobe et le serveur. L’un souhaitait tuer l’autre et ce n’était pas la peine de désigner des noms. Le voyageur âgé les sépara, Megan lança une blague débile et en sourit toute seule : l’une des vrais façons de reconnaître une demeurée. Son état était plus grave que Clem ne l’avait penser initialement ; il ne voulait même pas tenter de faire un pronostique sur la quantité d’alcool qu’elle avait avalé ni sur la quantité de beubête qui avait grillé ses neurones. Le mélange était décapant en tout cas. Elle posa même une main froide sur le torse nu de l’agoraphobe qui frissonna instantanément. Bon le frisson était principalement de nature thermique mais lesquelles ne l’étaient pas ? Ridicule de la situation mis à part, elle paraissait vraiment mal. Elle paraissait perdue, aussi.

Après un dernier avertissement, le voyageur qui avait drogué Meg emmena le serveur dans les égouts. Cette dernière repassa sa main sur le torse de Clem qui commençait à la trouver vraiment agaçante, avec ses volte faces émotionnelles. Il se demandait s’il allait faire comme le quarantenaire avec le serveur ; assommer Megan et la laisser mijoter dans ses songes pendant qu’il la trimballerait comme un sac de patate. Si cette solution ne remportait pas l’aval de Clem, c’était principalement parce qu’il avait peur que la voyageuse riposte. Il y avait aussi comme le solution le fait de la prendre dans ses bras et de l’embrasser. Selon la loi de Murphy et des situations comico-dramatiques, la drogue choisirait ce moment pour arrêter de faire effet et Megan le giflerait certainement pour sa muflerie ; mais elle aurait recouvré tous ses esprits. Cette solution là aussi fut rejeté : trop littéraire et hasardeuse. Et puis elle devint carrément hors propos quand la voyageuse arrêta ses mimiques suggestives pour engueuler Clem. Cette inconstance dans ses sentiments et ses réactions angoissait l’agoraphobe parce qu’il était incapable de prévoir la prochaine lubie de Megan ; et comme il avait toujours tendance à penser le pire des choses, il espérait juste qu’elle n’allait pas développer en un éclair des envies homicidaires.

Clem planta là un moment la voyageuse pour récupérer son haut, ce n’était pas que sa proximité avec Megan lui donnait froid mais il préférait avoir tous ses vêtements sur le dos. Il remit avec bonheur ses lunettes de protection ; Dieu qu’il adorait ses machins. Il regarda un court instant la voyageuse, il se demandait si elle se rappellerait de toutes ses frasques une fois les effets de la drogue dissipés. Vu que lesdites frasques étaient simplement ridicules et la couvraient plus de honte que de mérite. Elle nierait certainement s’en rappeler. Tout autant pour éventuellement la piéger que pour lui dire quelque chose qui lui brûlait les lèvres depuis deux bonnes dizaines de minute :


« Tu sais Meg tu es vraiment la plus jolie ex-meurtrière que je connaisse, rappelle toi de ça. »
Il la prit par la main et sauta avec elle (et un petit wormhole leur évitant de se briser les os) dans la rue afin de descendre les égouts et de rejoindre le voyageur à la clope et son drôle de chargement. Tandis qu’il s’engouffrait dans la bouche métallique, Clem entendit les bigophones de la ville avertirent la cité qu’une personne associé au meurtre avait été enlevé par un voyageur, et que par conséquent, tous les représentants de ce sexe serait aussi appréhender et traîné vers la statue de Diki Steak. Encore une autre mauvaise idée à ajouter au crédit du responsable de cette opération. Clem soupira et fit entrer Megan dans les souterrains.

On était au beau milieu de la nuit, plus ou moins dix heures et ça faisait vingt-cinq minutes que Kazinopolis était sous la loi martiale.


__________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
Surnom : Megan au Sang Noir
Messages : 687
Date d'inscription : 27/06/2012
Age du personnage : 28

Arpenteur des rêves
Megan Cole
Arpenteur des rêves

Carte d'identité
Essence de Vie: 310
Renommée: 2212
Honneur: -170
MessageSujet: Re: Cette nuit on se détend et on joue à la roulette!! Ou pas... [PV Clem] Dim 2 Déc 2012 - 3:33


Un peu déçue, elle vit le jeune homme remettre son haut et ses lunettes. Même si les lunettes lui allaient bien, c'était toujours moins fun que de le voir torse nu. Elle soupira et croisa les bras. Elle espérait qu'il comprenne son mécontentement mais le jeune homme n'y prêta même pas attention. Elle eut alors un vertige et recula de plusieurs pas. Elle se mit alors à rire: trouvant ridicule ce mouvement involontaire. Une petite voix dans sa tête lui hurlait de se ressaisir et de redevenir lucide, mais elle chassa la petite voix d'un simplement mouvement de tête. Au fait, elle était où? Et c'était qui ce mec au final? Donc, elle était globe-trotter et qualifiée de voyageuse? Surement car elle avait du voir du pays et c'était donc avec une certaine fierté qu'elle pouvait se vanter d'être voyageuse. Une envie de le crier au monde entier venait de naitre en elle mais bizarrement, elle n'en fit rien. La petite voix lui disait de se taire et de porter son attention sur le jeune homme. Elle se demanda également pourquoi il la fixait ainsi et semblait amuser par quelque chose. Se moquait-il d'elle? Voulait-il peut-être qu'elle lui colle une gifle? Le regard suspicieux, elle s'avança vers lui, prête à en découdre si monsieur ne s'expliquait pas. Mais, il lâcha alors ce qui le faisait sourire: il lui disait qu'elle était la plus jolie ex-meurtrière qu'il connaissait. Ex-meurtrière? La plus jolie? Elle se sentit un peu rougir: se faire complimenter n'était pas dans ses habitudes, mais savait-elle seulement ce qu'étaient ses habitudes?

"Ex-meurtrière?? Explique voir là ça m'intéresse!!"

Mais il lui la saisit et l'entraina avec lui. La brune fut docile: n'avait-il pas dit qu'elle était jolie? Un homme qui vous ouvre son cœur ne vous veut pas de mal. Sauf si c'est un psychopathe. Mon dieu... Serait-ce un tueur en série? Elle hésita à se débattre, mais une sensation bizarre l'en empêcha. Elle tombait dans le vide: le mec avait sauté dans le vide!! Mais d'un coup, le sol se rapprocha bien trop vite et ils atterrirent doucement sans le moindre mal. Comment avait-il fait? Ils auraient du se tuer avec un tel saut! Et surtout pourquoi tout s'était déformé autour d'elle? Un haut le cœur puis le jeune homme l'emporta dans les égouts, malgré le fait qu'elle rechignait à descendre. Elle lui fit remarquer quand même que: s'il était poursuivit, ça serait bien de remettre la plaque à sa place, histoire qu'on devine pas où ils étaient. Une voix amplifiée par haut parleur disait que la suspecte était surement accompagné et que à présent, les voyageurs et les voyageuses seraient arrêtés. La suspecte? Et... Pourquoi cherchaient-ils une suspecte? Cela avait-il un rapport avec ce truc d'ex-meurtrière? Le jeune homme referma l'entrée des égouts comme lui avait conseillé Megan. (désolé si je te fais agir sans te demander, mais j'imagine logique que tu refermes)

La brune fit alors face au vieux qui les avait attendu. Elle le fixa et il lui rendit son regard tout en souriant. Il souleva le serveur qu'il portait toujours puis fit signe qu'ils devaient avancer.

"On va tout droit, puis à gauche puis encore à gauche... Enfin on trouvera une vieille échelle dissimulée dans le mur et elle mène à la salle des coffres d'un casino."

L'algophobe ne trouva rien de mieux à faire que de se mettre au garde à vous pour montrer qu'elle avait comprit ce que disait le quarantenaire. L'homme réagit en poussant un soupire, puis il décida de l'ignorer. Elle remarqua enfin le serveur et ses pulsions commencèrent à refaire surface. Pourquoi voulait-elle tant que ça massacrer ce parfait inconnu? Elle se pencha alors un peu vers Clem pour lui parler.

"Sinon, tu t'appelle comment? Tu me trouves jolie alors? Et le serveur... Pourquoi il m'énerve autant? Sinon... Tu... Non oublis."

Elle allait lui demander son numéro de téléphone mais se ravisa. Se disant que si ce jeune homme la trouvait vraiment à son gout, il ferait le premier pas tout seul. Elle marcha et suivit donc l'autre type. Mais elle dut s'arrêter car une autre nausée lui remonta dans la gorge. Elle avait du mal à respirer et d'un coup, elle oublia même où elle était et pourquoi. Elle parvint de nouveau à respirer, à se sentir mieux. Elle avait un mal de crâne carabiné et voyait flou. Que se passait-il? Elle regarda autour d'elle: vit un type qui en portait un autre et encore un avec des lunettes. Tout ce petit monde la fixait. Elle se sentait gênée et sans défenses...

"Tout va bien... Ne... Ne me faite pas de mal s'il vous plait."

Elle commençait à comprendre la situation et tout devenait claire. Le plus vieux portait quelqu'un, surement une victime et l'autre avait surement prévu de s'occuper d'elle. Elle était l'otage de ces deux individus et ne pouvait pour le moment rien faire contre eux. Elle décida donc de la jouer en douceur et d'avancer, elle fuirait dés qu'elle le pourrait... Elle était terrifiée, l'endroit était sombre mais aussi très humide sans parler de l'odeur. On aurait dit un tunnel ou peut-être des égouts mais tout ceci ressemblait un peu trop à un labyrinthe, pourrait-elle réussir à échapper à ses geôliers? Alors qu'elle avançait en silence et toute tremblante elle remarqua que le plus vieux s'était approché de l'autre pour lui parler mais se débrouillant pour qu'elle ne puisse rien entendre.

"Toi... Garde bien les yeux sur elle. Elle est en train de redescendre: ses souvenirs s'estompent et elle va commencer à être paranoïaque. Normalement, c'est bientôt fini, tout dépend si elle a l'habitude de prendre de la drogue de Dreamland. Tu sais si elle est voyageuse depuis longtemps?"

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
Surnom : Le Facteur X
Messages : 1360
Date d'inscription : 07/01/2011
Age du personnage : 24

Arpenteur des rêves
Clem Free
Arpenteur des rêves

Carte d'identité
Essence de Vie: 120
Renommée: 1445
Honneur: 160
MessageSujet: Re: Cette nuit on se détend et on joue à la roulette!! Ou pas... [PV Clem] Dim 2 Déc 2012 - 12:25
La conscience collective avait tendance à se représenter un complexe égoutier comme un labyrinthe de couloir sombre, exigu, froid et rempli de rat. La conscience collective jouait un peu trop aux jeux vidéos et regardait trop de film. En vérité, n’importe quel complexe d’épuration des déchets qui se respectait avait des couloirs éclairés et il y faisait une température chaude et poisseuse. A ne pas confondre avec les catacombes de Paris qui étaient sombres, exigus et rempli de sataniste. La seule différence entre des égouts cinématographiques et ceux de Kazinopolis était qu’on y trouvait plus de machine à sous déglinguée charriée par les eaux usées. Le voyageur leur indiquait la route qu’ils allaient suivre afin d’arriver jusqu’au casino. Bref, dans la gueule du loup ; le genre de cachette soi-disant parfaite parce que personne n’était sensé essayé de vous trouvez la dedans. Ce genre de cachette serait parfaite si seulement on pouvait s’y cacher mais non : il suffisait d’un petit coup d’œil pour vous y déloger. Et dans l’esprit de Clem, une salle des coffres d’un casino dreamlandien qui n’était pas bourré de capteur jusqu’à la gueule afin d’avertir la sécurité qu’il y avait eu une intrusion n’était pas une salle des coffre d’un casino dreamlandien. Qui plus est si ladite salle peut-être pénétré par les égouts. Un peu à la manière desdits casinos, le cerveau de Clem avait à sa disposition plusieurs organismes indépendants qui se chargeaient tous de trier les informations reçus séparément et d’identifier si l’agoraphobe se précipitait vers un danger ou un coupe-gorge. huit fois sur dix elles se trompaient toutes mais aux yeux de Clem, sa paranoïa lui avait sauvé la vie deux fois. Il allait répondre au voyageur que lui, Megan et le serveur allaient s’arrêter ici mais la voyageuse commença à lui parler. Ses courtes phrases partirent un peu dans tous les sens puis elle s’arrêta et eut une expression que l’agoraphobe n’eut aucun mal à déchiffrer ; visiblement ce n’était pas que dans le crâne que ça se passait chez elle mais peut-être sa nausée était du au fait qu’elle combattait les effets néfastes de la drogue. Elle retrouva peu après ses esprits mais, si c’était possible de le dire comme ça, ce n’était pas les mêmes qu’avec lesquelles elle les avait brièvement quitté. Elle paraissait craintive et sur ses gardes. Elle leur demanda de ne pas leur faire de mal, preuve que Clem s’y prenait de mieux en mieux pour lire les expressions faciales. Le grand voyageur s’approcha de Clem et lui parla de façon à ce que Megan ne capte pas leur conversation. A la dernière question, l’agoraphobe répondit :

« Je suis pas sûr si elle en a l’habitude, c’est pas la première fois que je la vois tirer un truc sans savoir ce que c’était. Dîtes, vous n’auriez pas pu lui filer du tabac ? »

Le voyageur eut un haussement d’épaule (serveur compris, le gars devait être fort physiquement, pas seulement pour soulever le dreamlandien mais aussi parce qu’il n’avait pas eu besoin de wormhole afin de sauter du toit) signifiant que c’était Megan qui avait réclamé la fumette. Clem lui renvoya un regard mauvais signifiant qu’il aurait du refuser de lui en passer. Enfin il espérait que son regard s’inteprétait comme cela ; si cela se trouve, le haussement d’épaule du voyageur voulait dire quelque chose de totalement différent qu’une marque d’indifférence donc l’interprétation du regard de Clem s’en trouvait modifier également. Bref c’était un dialogue de sourd.

Afin de rassurer Megan,il lui attrapa doucement le poignet en lui disant qu’elle n’avait rien à craindre. La prise était plus symbolique que contraignante, il suffirait à la jeune femme de bouger la main afin de la libérer mais comme dit plus haut, le geste de Clem avait juste une fonction rassurante. De toute façon si elle déciderait de s’enfuir où de l’attaquer. Une voyageuse avec des yeux en tasse de thé qui avait oublié qu’elle avait un pouvoir ne se battrait pas mieux qu’un rêveur plus résistant que la moyenne.


« Bon on va s’arrêter là, Clem s’adressa au voyageur d’une voix rendu sonore par la forme circulaire du plafond. Vous pouvez nous laisser le dreamlandien, on s’occupera de lui tirer le vrai témoignage, ça va le changer. Si vous voulez vous cacher dans un des endroits les plus surveillés de la ville, ça vous regarde. » D’aucun aurait pensé qu’il aurait été de bon ton de remercier le voyageur pour son aide mais l’agoraphobe n’était pas de cette avis. Certes, l’autre avait porté le serveur mais c’était bien parce que Clem devait s’occuper de Megan. Il avait peur d’espérer qu’elle retrouve ses esprits sans faire d’histoire parce que quand il espérait quelque chose, une catastrophe arrivait généralement après. Si la voyageuse avait déclenché une razzia rien qu’en volant une bière, de quoi était capable la loi des causalités à effet si elle avait emprunté de la drogue ?

__________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
Surnom : Megan au Sang Noir
Messages : 687
Date d'inscription : 27/06/2012
Age du personnage : 28

Arpenteur des rêves
Megan Cole
Arpenteur des rêves

Carte d'identité
Essence de Vie: 310
Renommée: 2212
Honneur: -170
MessageSujet: Re: Cette nuit on se détend et on joue à la roulette!! Ou pas... [PV Clem] Dim 2 Déc 2012 - 17:31


L'impression que les ombres bougeaient, qu'elle était en permanence observée... Megan n'aimait pas du tout cette sensation, elle sursautait au moindre bruit. Elle s'attendait à voir surgir un rat d'un instant à l'autre. Elle n'aimait pas les rats, elle détestait ce genre de rongeur! Enfin, elle n'en savait rien, mais elle en était sure. Dans un état normal, surement que voir un malheureux rat ne lui ferait ni chaud ni froid mais là... Le jeune homme discutait avec l'autre, ils avaient des airs de comploteurs et elle n'aimait pas ça du tout. Elle remarqua alors qu'elle avait une longue canne ressemblant à un gros sucre d'orge. Elle prit l'objet accroché à sa ceinture et vérifia sa résistance: apparemment la canne pourrait surement servir d'arme. Elle pourrait se défendre face à eux et gagner sa liberté. Elle remit pour le moment la canne à sa ceinture et avala sa salive avec difficulté: elle sentait le stress monter en elle, l'angoisse d'être violée, torturée puis assassinée. Prête à défendre sa vie, elle n'hésiterait pas à leur briser le crâne à coup de canne.

C'est alors que le jeune qui avait fini de discuter avec l'autre, se dirigea vers la jeune femme. Il lui attrapa doucement la main et lui souffla qu'elle ne risquait rien. Elle n'en croyait pas un mot, mais hocha frénétiquement la tête pour lui dire qu'elle le croyait: mieux valait jouer la surprise et paraitre être une fille docile. Elle retira lentement sa main, afficha un sourire timide au jeune homme. C'est alors qu'il prit de nouveau la parole, disant à l'autre qu'il n'irait pas plus loin. Il voulait donc violer ici et maintenant la pauvre jeune femme? Le jeune homme voulait aussi le "dreamlandien" et qu'il lui tirerait les vers du nez. Il refusait apparemment d'aller plus loin et ne voulait pas aller se cacher dans ce qui était surement l'endroit le plus surveillé du royaume. La jeune femme mettait les pièces du puzzle bout à bout: ils avaient kidnappé le dreamlandien et elle, là, ils voulaient se cacher.... Oui, c'était bien des criminels et quoiqu'il puisse en dire: tout n'irait pas bien! Le plus âgé poussa alors un soupire et déposa sa victime sur le sol comme un vulgaire bout de paille. Soit l'inconscient était pas lourd, soit ce mec était un monstre en force physique! L'homme s'avança vers son complice, tirant une longue bouffée dans sa clope. Elle eut alors envie de fumer, mais préféra ne jamais rien accepter de ce mec, c'était son ennemi: l'homme qui la retenait prisonnière.

"Bon écoute gamin. Tu t'attends à quoi? Une salle des coffres truffée de micros, de caméras et d'autres détecteurs? On est à Dreamland et à Kazinopolis bordel! Qui tenterait de voler une telle salle alors qu'on gagne à tous les jeux et que le seigneur et ses créatures peuvent pour la plupart créer autant d'argent qu'ils veulent? Les salles des coffres servent juste à exciter les rêveurs qui veulent tenter un cambriolage et forcément: ils y arrivent car pour eux ici c'est: tout le monde il est beau et tout le monde il est gentil. Donc, une telle salle n'est pas surveillée: on sera caché derrière une porte blindée et seul les rêveurs peuvent imaginer un moyen d'ouvrir la salle. Même Mydas y arrive pas car il a lui même créé les coffres pour que seul les rêveurs puissent y parvenir. Toi, moi ou n'importe qui d'autre, on pourrait passer un siècle sur le digicode qu'on ferait rien, un rêveur arrive, il pianote deux secondes et la porte s'ouvrira. Donc sois pas aussi parano que ta meuf et viens!
-Sa meuf? Je... J'ai rien à voir avec vous!
-Toi, joue pas ta frigide. Et je m'en fou que vous vous envoyez en l'air. J'veux juste rester en vie.
-Je le savais! Vous voulez me violer!
-Si c'est ce qui t'excite, penses bien ce que tu veux gamine. Il se tourna vers Clem. Tôt ou tard, les gardes inspecteront aussi les égouts. J'suis le seul à me souvenir de ce passage car j'ai, il y a dix ans, emprunté ce chemin avec un rêveur pour cambrioler le casino. Enfin restes ici si tu veux. Moi j'me casse!"

L'homme lança un regard noir à Clem puis à Megan. Il tourna alors les talons pour partir et grimper après l'échelle qu'il avait désigné un peu plus tôt. Lui, il ne voulait pas rester ici. Et il était à noter que en effet: cette échelle n'était pas visible, elle semblait apparaitre uniquement quand quelqu'un posait sa main accidentellement ou non, dessus. La brune prit une longue inspiration puis elle décida enfin de passer à l'action: il était temps de profiter de cette confusion pour agir. Si les deux criminels se disputaient, elle pouvait en profiter. D'un geste rapide, elle colla un coup de canne dans les cotes du plus jeune, le collant contre le mur avant de s'élancer sur le vieux. Elle leva sa canne et voulu l'abattre sur le crâne de l'homme: elle devait absolument lui briser le crâne car c'était surement le plus dangereux des deux! L'homme tourna la tête et leva sa main: il bloqua la canne sans le moindre mal. Son poing vint alors percuter le ventre de la jeune femme et il la projeta plus loin en lui arrachant son arme des mains.

Meg' roula sur le sol. Elle resta allongée et toussa: le coup lui avait coupé le souffle et surement brisé une ou deux cotes. Elle se releva tant bien que mal, se maudissant d'avoir lâché son arme. Même désarmée, elle comptait les tuer à mains nues: elle se battrait pour sa vie et réussirait à fuir de cet endroit de malheur! Le vieux lâcha la barre de l'échelle qui disparut comme par enchantement. Il fit craquer ses doigts puis sa nuque et s'avança vers la brune en affichant un grand sourire.

"Très bien, tu veux te battre alors? Je crois qu'on va t'assommer le temps que tu retrouve tes souvenirs!"

Elle comprit qu'elle n'avait aucune chance et qu'elle devait fuir le plus vite possible. Elle fit alors volte face et prit ses jambes à son cou pour s'en aller le plus loin possible. Le vieux éclata de rire et s'avança vers Clem.

"Tu l'avais pas vue venir celle-ci on dirait? Enfin, ça va? Tu peux la rattraper? Je garde le serveur en attendant, t'en fais pas. C'est le moins que je puisse faire pour me faire pardonner de l'avoir fait fumer..."

Megan tourna alors au premier croisement, elle accéléra le pas, espérant mettre le plus de distance entre elle et eux. Elle s'arrêta alors d'un coup, glissa et s'étala sur le sol. Une envie de vomir, encore. Elle toussa et cracha du sang. Sa respiration se faisait de plus en plus difficile, ses cotes lui faisaient mal mais elle avait aussi l'impression que ses poumons brulaient de l'intérieur. Allait-elle mourir? On l'avait empoisonné? Tremblante et en sueur, elle rampa sur le sol pour s'approcher du mur et tenter de se relever. Des flashs lui traversèrent l'esprit: elle se voyait manger un kebab, cracher de la nourriture suite à un fou rire... Elle se vit devant un homme avec des yeux vert, une sorte de démon. Elle vomit alors puis s'écroula à coté de ce qui venait de jaillir de son estomac. Tremblant de plus belle et incapable de bouger, elle resta là, allongée sur le sol, le corps parcourut de spasme. Du poison? Elle avait besoin d'aide, elle ne voulait pas mourir. Les yeux ruisselants de larmes, elle regardait le mur, incapable de bouger.

Le vieil homme ricana alors que Clem se retournait, surement allait-il poursuivre la voyageuse. Celle-ci n'irait pas loin: le poison devait faire effet. Il avait pourtant espéré que ce jeune homme fume aussi, comme ça, il aurait eut deux victimes à son actif sans avoir à forcer. Sa fumette? C'était du poison qui tuait à petit feu en faisant oublier aux voyageurs ce qu'ils étaient. Sur lui, ça n'avait aucun effet: son pouvoir n'avait rien à voir avec la mémoire, il contrôlait les drogues et pouvait en invoquer une multitude. D'un geste, il invoqua une piqure qu'il comptait empaler dans le dos du jeune homme pour lui injecter un poison qui le terrasserait en quelques minutes. Autre question? Sa force? Elle lui venait d'une autre invocation qui amplifiait la force et doublait de volume les muscles. Oui, ce mec était un voyageur killer et pas l'un des plus faibles... Il voulait les mettre en pièces, puis, il les apporterait à Mydas et pourrait ainsi éviter les problèmes. Il avait finalement eu bon nez en les approchant, il pensait juste s'amuser un peu mais finalement, c'était eux qui étaient recherché pour le meurtre d'un cuisinier. Il devrait aussi éliminer le serveur, celui-ci semblait savoir des trucs, autant ajouter ça à la liste des crimes dont on accusait ces deux là.

A toi de voir, soit tu l'affrontes, tu le bats, tu perds ou tu te fais avoir. J'ai pas prévu du tout la suite, mais n'hésite pas à jouer le voyageur

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
Surnom : Le Facteur X
Messages : 1360
Date d'inscription : 07/01/2011
Age du personnage : 24

Arpenteur des rêves
Clem Free
Arpenteur des rêves

Carte d'identité
Essence de Vie: 120
Renommée: 1445
Honneur: 160
MessageSujet: Re: Cette nuit on se détend et on joue à la roulette!! Ou pas... [PV Clem] Dim 2 Déc 2012 - 19:23
Le voyageur considéra Clem avec certaine expression dédaigneuse et hautaine comme quand on parlait à un jeunot qui venait de dire des conneries avec aplomb. C’était peut-être le cas, ou non ; mais même sa liste d’argument en faveur du plan du quarantenaire ne suffit pas à convaincre l’agoraphobe. De ce point de vue, si ce dernier avait prit pour argent comptant tous ce que les inconnus lui balançaient comme vérité générale sans apporter de preuve, il n’aurait pas tenu une semaine à Dreamland. La fin de la discussion se conclu par une dispute avec Megan, qui finit par envoyer son arme dans les côtes de Clem. Celui-ci sentit les os ployer, mais aucun ne fut cassé, enfin il le croyait, disons au pire fêlé, comme l’algophobe. celle ci fit fut rapidement maîtrisée par le voyageur qui l’envoya au tapis en un coup à l’estomac. Elle s’enfuit alors en prenant le chemin par lequel ils étaient venu. Le vainqueur dit quelques mots à Clem qui n’écoutait quasiment pas. Il voulait juste rattraper l’algophobe. Elle était blessée, droguée, seule mais surtout poursuivi par toute une cité. Clem ramassa sa canne à sucre et partit à sa suite. Il avait à peine fait un virage qu’il la retrouva. Il la voyait écroulé à coté d’une tache rouge sombre. Si elle avait donné l’impression d’être affaibli, elle paraissait maintenant mourante. Clem eut un choc en la voyant et il resta ainsi, immobile deux secondes le temps de bien appréhender la vision presque irréaliste qu’il avait devant lui. Une intense douleur à l’épaule le tira de sa léthargie. Il se retourna en vit que le voyageur avait sa main vers son centre de douleur comme s’il venait de le planter. L’agoraphobe fit volte face et arracha ce qui était vraisemblablement une seringue. Son cerveau ne fit aucune conclusion quand à l’identité du voyageur, ni ce qu’il avait vraiment infligé à Megan, ni pourquoi il avait voulu les entraîner dans une salle des coffres. Il comprenait juste qu’on était en train de l’attaquer et il riposta.

Clem serra le poing qui renferma la seringue, tenant avec l’autre main l’arme de Megan et s’élança vers le voyageur, la vitesse doublé par son pouvoir. Il sentit une semelle percuter son foie en pleine course et il s’effondra en arrière, à quelques mètres de l’algophobe. Il lâcha Il vit une jambe entrer dans son champ de vision. Il banda son bras pour l’empaler à hauteur de la cheville mais une force interrompit son geste et plaqua sa main au sol, emprisonné sous le caoutchouc de la deuxième chaussure du voyageur. Il sentit ladite force le broyer de plus en plus et comprit qu’il était en train de transférer tout son poids sur une seule jambe afin de lui éclater le poignet qu’il avait fermé avant de se faire piéger et qu’il n’arrivait plus à ouvrir. La seringue renfermé dans sa paume éclata en fragment plus ou moins gros et une bonne partie se planta dans le creux de sa main tandis que ses articulations explosèrent avec une cadence rapproché. Sa main droite n‘était plus qu’une bouillie de chair retenu par quelques tendons et muscles qui n’avaient pas été sectionné. L’agoraphobe hurla de douleur, une partie de lui lui souffla que la seringue était à moitié rempli au moment où elle avait éclaté.

Le voyageur killer contempla pensivement ses deux victimes et atteint la conclusion que plus vite ils seraient mort et mieux cela vaudrait : en bref, il allait les achever avant même que le poison fasse effet, surtout pour le jeune, qui ne mourrait pas avant plusieurs minutes La fille pourrait attendre voir, ne pas avoir du tout besoin de son aide afin de redevenir une rêveuse. Sans se baisser afin de conserver son équilibre, il mit son pied sur le visage du rouquin et le força à tourner la tête sur le coté. Il mit de plus en plus de pression à un point stratégique de la nuque et sentit qu’il allait bientôt lui écraser les cervicales.

Clem de son coté, sentit qu’il allait bientôt mourir. Il avait déjà sentit cette sensation avant. Il ne pensait pas à la détresse physique qui prenait quand le corps abandonnait la lutte mais plutôt quand c’était l’esprit qui le faisait. Quand il savait que sa fin était proche, qu’elle allait être causé par la main d’une personne qui n’avait aucune chance de suspendre son geste avant l’instant fatidique et quand on était suffisamment éloigné de la civilisation pour empêcher quiconque de les aider. Il ne l’avait pas dans son champ de vision mais il savait que Megan était dans un état peut-être bien pire que lui : elle, elle ne comprenait pas ce qui lui arrivait. L’agoraphobe, lui, avait vécu pire, il en avait survécu par chance mais il repensait toujours à la nuit qu’il avait vécu dans le métro avec une violente envie de vomir et de se cacher de tous. Il avait presque l’impression d’y être retourné.

La drogue et la douleur achevèrent le voyage.
Il espérait qu’il mourrait vite : il n’avait pas envie de revivre une seconde fois ce qu’il avait vécu avec Hélène. Comme avec elle, il voulait juste que ça s’arrête.

__________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
Surnom : Megan au Sang Noir
Messages : 687
Date d'inscription : 27/06/2012
Age du personnage : 28

Arpenteur des rêves
Megan Cole
Arpenteur des rêves

Carte d'identité
Essence de Vie: 310
Renommée: 2212
Honneur: -170
MessageSujet: Re: Cette nuit on se détend et on joue à la roulette!! Ou pas... [PV Clem] Lun 3 Déc 2012 - 1:14


Des bruits de pas, quelqu'un se rapprochait et elle ne pouvait rien faire. Elle avait l'impression de tout entendre de loin, de très loin. Une impression aussi que tout son corps était transpercé par de fines lames, que ses poumons brulaient, sans oublier une gorge qui se resserre et qui coupe petit à petit la respiration. Elle suffoquait et toussa, tenta de lutter pour respirer, pour vivre. La douleur était horrible, mais une petite voix au fond d'elle lui disait qu'elle avait vécu pire et qu'elle vivrait surement pire que ça. Si la situation n'était pas si désespérée, surement aurait-elle trouvé l'envie de rire, mais là, elle aurait volontiers insulter cette voix. D'autres bruits retentissaient autour d'elle, que se passait-il? On l'avait déjà retrouvé? Alors qu'elle souffrait, que sa vie allait s'éteindre, les deux hommes allaient-ils abuser d'elle? Faite seulement qu'elle meurt avant qu'ils puissent commencer, c'était la seule chose qu'elle désirait.

Crispée et gisante sur le sol, elle ouvrit les yeux et vit le vieux qui étala au sol l'autre d'un simple coup de pied. Il lui explosa un poignet, répandant son sang sur le sol. Le vieux semblait décidé à en finir. Rébellion entre eux? Ils se disputaient pour savoir qui pourrait jouer en premier avec la fille? Elle sentit que non, que c'était différent, qu'il y avait autre chose. Il vit alors un spectre devant elle, un type et une marionnette. Alors qu'elle semblait sur le point de se faire tuer, Megan fut sauvée par un jeune homme: un type avec des lunettes... Elle vit alors qu'elle mangeait et plaisantait avec ce jeune homme. Elle l'aimait bien, mais elle ne se souvint pas de son nom... Le vieux allait en finir avec l'agoraphobe et ce dernier ne semblait pouvoir rien faire pour empêcher ça.

D'un impulsion l'algophobe s'était retrouvée debout, elle attrapa le voyageur âgé par la gorge et lui lança un regard de haine. Un tel regard que l'homme en fut surprit et ne parvint pas à se dégager, il voulu réagir, mais trop tard: la jeune femme était en contact avec lui et elle n'avait besoin que d'une fraction de seconde et d'un simple contact pour que ça fonctionne. Instinctivement, sans savoir comment ni pourquoi: elle vit les veines de sa main enfler et devenir noir. Elle voulait qu'il souffre. Elle sentit alors ses nausées et ses douleurs qui quittaient son corps comme si le mal se dissipait d'un coup. L'homme en revanche virait au pâle et tituba avant de partir en arrière et de s'écrouler en hurlant. Megan tituba aussi, malgré cet état de non douleur, elle sentait que son corps n'arrivait pas à suivre, c'était un effort de tous les instants pour tenir debout. Elle tomba alors à genoux et fixa Clem. Les yeux de la jeune femme étaient pleins de larmes, elle se retenait de pleurer, elle ne comprenait pas tout à la situation mais elle savait une chose: c'était par sa faute s'il était dans cet état. Elle posa sa main sur le joue du homme, le caressa tendrement et lui souffla qu'elle s'excusait. Le même phénomène se produisit de nouveau: ses veines enflèrent et noircirent avant que cela se répande sur l'épiderme du jeune homme. Elle partit alors en arrière et s'écroula au sol en hurlant de douleur et en se tenant le bras. L'impression que son bras était brisé, qu'elle avait également mal aux cotes et son corps qui semblait à bout de force, elle ne tiendrait pas longtemps, pas longtemps du tout. Sans le savoir, elle avait usé de son pouvoir Xchange, transférant ses douleurs au voyageur killer qui lui était en pleine forme, ainsi elle se sentait bien. De là, elle transféra son absence de douleur à Clem et récolta sa douleur au bras et au coup qu'elle lui avait donné. Au moins lui, il allait bien même si son poignet était en charpie. Elle voulu bouger, mais n'y parvint pas, elle transpirait et sentait qu'elle avait de la fièvre:sa main refusait de bouger, sa respiration devenait de plus en plus difficile. Le vieux avait utilisé une piqure... Il empoisonnait les gens? Si oui, il avait un antidote pour elle et surement pour Clem. Tournant la tête: elle aperçu le vieux étendu au sol qui se plaignait encore d'avoir mal et elle le voyait sombrer petit à petit dans un état proche du sien. Elle allait mourir d'un poison qu'elle ne ressentait pas et lui mourrait des douleurs d'un poison qui ne le rongeait pas... Un bien étrange spectacle.

"Antidote... Il doit avoir... Un antidote sur lui... Pour toi comme pour... M..."

Elle n'arrivait plus à parler, elle sentait tout son bras prit de picotement et ne ressentait plus rien; surement l'effet de la seringue du voyageur en ayant blessé Clem. Par chance, c'était le même bras que celui déjà dans un sale état. Elle fouilla dans sa tête: quelques souvenirs ici et là, mais rien de bien transcendant, elle ignorait encore où elle était, pourquoi et avec qui...

Le voyageur killer se redressa tant bien que mal, il tenait difficilement sur ses jambes. Surement avait-il prit un anti-douleur car il semblait aller mieux. Il invoqua alors deux pilules: une jaune et une verte et les jeta à Clem. L'homme vacilla puis s'adossa au mur crasseux et éclata de rire.

"Voilà un duo amusant!! Ça faisait bien longtemps qu'on ne m'avait pas eu comme ça. Enfin, j'ai vue bien pire croyez moi. Mais vous m'avez bien amusé: surtout la fille avec ses délires, d'habitudes, les victimes sombrent plus vite que ça mais son pouvoir semble avoir détraqué les effets de ma fumette! La bleu pour elle... La verte pour toi... J'voulais juste me passer le temps et je pensais que Mydas accepterait de me laisser en vie si je vous amenais à lui. Il m'a interdit de venir ici mais... J'adore les jeux risqués voyez vous. Pour les deux cachets... Il y a pas d'embrouilles."

Il avala alors un autre cachet et son corps changea d'apparence, il se changea en Megan. Ce type était quoi? Invocateur ou morpheur ou les deux? Il fit un large sourire à Clem en imitant à la perfection la voix de Megan. Puis il fit volte face et partit. Ce qu'il comptait faire avec l'apparence de l'algophobe ne regardait que lui pour le moment, car la vrais était à deux doigts de trépasser...

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
Surnom : Le Facteur X
Messages : 1360
Date d'inscription : 07/01/2011
Age du personnage : 24

Arpenteur des rêves
Clem Free
Arpenteur des rêves

Carte d'identité
Essence de Vie: 120
Renommée: 1445
Honneur: 160
MessageSujet: Re: Cette nuit on se détend et on joue à la roulette!! Ou pas... [PV Clem] Lun 3 Déc 2012 - 19:34
La chaleur moite qui régnait autrefois dans l'égout avait disparue, du moins pour Clem. Il ne savait pas si son soudain refroidissement prenait cause du poison qui s'infiltrait dans ses veines ou dans son début d'hallucination. Il avait l'impression d'être de retour dans le métro. Il était terrifié et gelé. Il avait une impérieuse envie de fuir parce que son corps savait qu’une baisse de régime de sa part signerait sur le court terme sa mort. Il avait l’impression de sentir la présence d’Hélène à ses cotés. Qui lui apportait autant qu’elle recevait de sa part l’aide nécessaire pour survivre à cette nuit. La tension qui régnait entre eux parce qu’ils se savaient tous les deux blessés et qu’il leur restait une grande route à effectuer avant d’avoir un hypothétique espoir de survie. Le poison continuait à faire son office dans son corps et il sentit celui-ci trembler quand une autre vague de frisson le frappait. Il aurait pu s’agiter bien plus pour tenter stupidement de supporter plus facilement son trouble si ses cervicales n’étaient pas sur le point de craquer.

Il sentit à peine la pression quitter sa gorge quand Megan le débarrassa de son adversaire. Mais il sentit bien, en revanche, la sensation qu’il allait quitter ce monde sous peu le quitter. Un étrange sentiment de paix l’envahit. Il se détendit, du moins intérieurement car il savait au fond de lui que son corps était devenu compacte et dure à déplacer, comme s’il était une éponge gorgé d’eau. Il trouva tout de même au fond de lui la force de relever la tête, il entendit de derrière sa gorge des articulations craquer mais rien de bien terrible comparer à ce qu’elles auraient pu subir. Une fois son regard déplacé, il comprit pourquoi il n’éprouvait nulle douleur ; il avait associé son calme à son proche trépas, mais c’était en fait parce que l’algophobe usait de son pouvoir afin de le soulager lui. La grimace qu’elle faisait montrait que les nerfs de l’agoraphobe n’avaient pas du être à la fête ces dernières minutes. Il la vit partir d’un bond en arrière et s’écroula, le même air agonisant qu’il lui avait trouvé quand il était partit à sa poursuite dans les égouts. Ça recommençait ; elle n’était absolument pas tirer d’affaire. Le poison qu’elle avait inhalé courait toujours dans ses veines. Il entendit le voyageur killer faire un lapsus dont il n’enregistra strictement aucun mot. Il avait de plus en plus de mal à réfléchir à ce qui se passait dans les égouts. Il préférait rester dans le métro, il savait ce qu’il signifiait : son esprit essayait juste de faciliter la transition de son état de voyageur à celui de décédé. Il sentait la présence d’Hélène tout près de lui. Même s’il allait redevenir un rêveur, d’une certaine façon, c’était comme s’il allait enfin la rejoindre. Il savait qu’il aurait du mourir cette nuit là avec elle mais une chance monstrueuse lui avait permis de survivre. Il avait réussit à tenir une année entière de plus dans le monde des rêves avant d’être finalement attrapé à son tour. Il sentit deux petits poids lui tomber sur le ventre. Il ne savait pas qu’il avait là le salut de lui et de Megan ; il lui faudrait juste se lever, prendre sa pilule et donner celle à l’algophobe afin de les sauver tous les deux. Toutes ses informations ne trouvèrent pas prise chez lui : il était partit ailleurs.

« Hé… Clem… »

Il tourna la tête et la vit, il n’oublierait jamais son apparence. Parce qu’elle était déjà, complètement non-orthodoxe, et aussi parce qu’il n’avait oublié les moindres détails qu’il avait pu remarquer sur sa personne. Sa façon de lui rendre hommage.

« Ça va ? Tu… tu es encore là, dis ? Désolée pour le wagon, je… j’ai pas vu venir… On… il faut qu’on avance… »

Il ferma les yeux et attendit ; il connaissait la suite : il avait déjà vécu mot pour mot ce moment. Il sentit les bras d’Hélène le soulever tout doucement. Pas par délicatesse mais bien parce qu’ils étaient tous les deux blessés par l’accident de leur moyen de transport. Pourchassés, épuisés jusqu’au désespoir ; il avait tout de même eut un moment de paix troublé quand il fut sur pied et qu’elle le soutena tout le long de la dernière portion de chemin qu’il leur restait à parcourir. Le danger n’était pas partit mais pour la première fois de la nuit, les responsabilités qu’il avait du tenir envers lui-même et envers elle l’avaient quitté le temps qu’elle l’aida à marcher. C’était plus ou moins la même chose que de monter à la place du mort en voiture sauf que c’était elle qui était morte à la fin du chemin. Tuée de sa main, plus ou moins.

Une fois qu’il fut debout, elle le lâcha, il la regarda, surpris. Ce n’était pas comme ça que ça s’était passé. Il se sentit revenir de plus en plus vers les égouts. Le paysage se troublait autour de lui pour être remplacé par un quasi identique. Elle lui tendit la main et il vit sur sa paume deux petits objets de couleurs différentes.

« La bleu pour elle… la verte pour toi… » il ne savait pas si elle avait prononcé ses paroles ou si c’était sa mémoire qui les lui répétait. Il savait juste qu’elle n’avait jamais dit cela. Elle disparut en même temps que le fragment de mur derrière elle.

L’instant d’après, il était agenouillé devant Megan, il avait prit son remède et tenta de mettre le remède bleu dans la bouche de la voyageuse. De l’autre main, il touchait (sa main éclatée ne lui permettait pas de le lui prendre) le poignet de la jeune femme.

« Tu peux me rendre ma douleur Meg, c’est mon poison, mon remède, mon poignet. Et avale ça, cela dit en passant ; ça va allez mieux. »



__________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
Surnom : Megan au Sang Noir
Messages : 687
Date d'inscription : 27/06/2012
Age du personnage : 28

Arpenteur des rêves
Megan Cole
Arpenteur des rêves

Carte d'identité
Essence de Vie: 310
Renommée: 2212
Honneur: -170
MessageSujet: Re: Cette nuit on se détend et on joue à la roulette!! Ou pas... [PV Clem] Mar 4 Déc 2012 - 23:50


Agonisante sur le sol humide et couvert de moisissures, la brune ne comprenait pas tout, mais une chose lui trottait dans la tête: mourir de manière si pathétique et dans un endroit si pourris n'avait rien de glorieux... Et jamais elle n'aurait cru que cela se finirait ainsi. Elle tentait de remuer les doigts, mais elle avait trop mal, elle n'osait même pas regarder l'état de sa main. Elle imagina un instant avoir récupérer la blessure du jeune homme, lui se retrouvant indemne. Pendant un instant, elle avait cru se souvenir de tout, mais ce n'était que quelques flashs qui résumaient des événements. Mais bizarrement, malgré cette confusion, malgré la douleur qui était quand même plus supportable que la précédente, elle se sentait bien. Elle fit un sourire...

Ce qu'elle était, où elle était, tout ceci n'était pas important car cela prenait fin ici et maintenant. Pourquoi se torturer à vouloir des réponses qui ne changeront rien au résultat final? On lui prit alors le visage et la secoua un peu, lui força à ouvrir la bouche et desserrer les dents, mais elle ne voulait pas, elle voulait qu'on la laisse tranquille. Si le vieux voulait la tuer qu'il le fasse! A moins que... voulait-il la violer comme elle l'avait pensé avant? Allait-il oser faire ce à quoi elle pensait malgré l'état pitoyable de la fille? Elle sentit son estomac se crisper et cru qu'elle allait vomir. Ses poumons étaient lourd, son souffle difficile, ça gorge sèche, le poison et le stress ainsi que l'angoisse étaient en train de la ronger. On la laissa enfin tranquille, elle sentait juste un contact chaud, visqueux et poisseux sur sa main. C'était quoi?

Sa respiration devenait plus facile, c'était donc ça qu'on ressentait quand on mourrait? La souffrance disparaissait? D'un coup elle se souvint: elle s'appelait Megan... Ses parents étaient divorcés. Sa mère s'était remariée à un homme qui avait frappé la jeune femme un nombre incroyable de fois. Elle se souvenait de ses cauchemars, de son combat contre sa peur... Un tas d'images défila alors dans sa tête.

"Clem?!"

Elle se redressa d'un coup et ouvrit les yeux. Quelque chose heurta sa tête ou alors elle avait heurté quelque chose, elle en savait rien mais ça l'avait sonné. Elle recula, se passa une main sur le front et comprit qu'elle venait de coller un coup de boule au jeune homme. Elle lui fit un sourire timide et s'excusa. Il lui sembla alors que Clem avait dit quelque chose juste avant qu'elle reprenne conscience, mais impossible de savoir quoi... Elle voulu bouger sa main et sentit une vive douleur. Elle examina ses doigts, sa paume et comprit qu'elle n'avait rien, mais pourquoi avait-elle mal? Elle utilisa son pouvoir et d'un coup, cette douleur imaginaire prit fin. Remuant alors les doigts avec amusement, elle fit un sourire.

Depuis combien de temps était-elle étendue ici dans des égouts? Tout ce qui c'était passé depuis peu lui semblait flou et lointain. Elle se souvenait avoir fumé un truc pas net et qu'ensuite, elle avait pété les plombs. Elle se souvenait aussi avoir dragué ouvertement le jeune homme... Elle avait agit comme une gamine ou plutôt comme une chatte en chaleur. Ensuite, les égouts... Une fois dedans: le trou noir... Elle se redressa et vit la blessure de Clem à la main: que lui était-il arrivé? Où était le mec à la fumette? Et le serveur? Merde! Pourvue qu'il n'avait pas fuit!

"J'ai des trous sur ce qui c'est passé... Comment on est arrivé ici? Me souviens d'un vieux avec sa cigarette, il est où? Me semble aussi il y avait cet enfoiré de serveur. Et... Bordel de merde! Tu as fais quoi pour avoir la main dans cet état?"

Elle faisait silence sur ses conneries même si à cause de ça, elle devait aussi se taire sur le compliment que lui avait fait l'agoraphobe disant qu'elle était de loin la plus jolie ex-meurtrière qu'il avait vue. Elle se demanda toujours pourquoi le terme: ex-meurtrière. Mais elle ne pouvait rien lui demander sur ça sinon, elle se vendait. De plus, si elle parlait de ça, il serait persuadé qu'elle se souvenait de tout alors qu'il y avait quand même une bonne partie qui était dans le noir. Elle entait qu'elle avait un sale gout dans la bouche et surement une haleine à tuer quelqu'un. Elle sentait aussi sa gorge la démanger et ses poumons lui faisaient un peu mal, mais les douleurs partaient d'elles même. Drôles de sensations, elle ne comprenait pas tout. Elle soupira, ferma les yeux et chercha à se souvenir, mais rien.

"Désolé si j'ai fais des conneries... J'imagine qu'avoir fumé un cône avec le bordel qu'il y a en ville était vraiment la pire idée que j'ai eu ce soir..."


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
Surnom : Le Facteur X
Messages : 1360
Date d'inscription : 07/01/2011
Age du personnage : 24

Arpenteur des rêves
Clem Free
Arpenteur des rêves

Carte d'identité
Essence de Vie: 120
Renommée: 1445
Honneur: 160
MessageSujet: Re: Cette nuit on se détend et on joue à la roulette!! Ou pas... [PV Clem] Mer 12 Déc 2012 - 19:01
Dans l'idée de Clem, si celui-ci tenait à récupérer sa douleur, c'était qu'il pensait qu'après avoir récupéré l'antidote pour son poison, la douleur disparaîtra d'elle-même. Megan, elle, avait sa douleur sans l'antidote adéquat. Il craignait juste que le pouvoir de l'algophobe ne prenne pas en compte le fait que les veines de la voyageuse soient entièrement purgées et qu'il continuerait par conséquent de lui asséner les sensations que l'agoraphobe sentait il y a de cela à peine une ou deux minutes. Il n'avait tout simplement pas pensé qu'elle pourrait utiliser une des autres facettes de son pouvoir afin de rester tranquille pour la nuit. Enfin avec ce qu'ils avaient du affronter cette nuit, on ne peut décemment lui tenir rigueur pour avoir omis de prendre en compte une compétence de l'algophobe dont elle ne lui en a parlé que brièvement.

Ladite algophobe se releva si brutalement qu'il crut un instant qu'elle s'en fut guérie par miracle. Il l'avait juste entendu prononcer son nom, puis une douleur explosa entre ses deux yeux. Son nez fut à la fois mou et brûlant, signe qu'il n'avait pas apprécié le contact avec le haut du crane de la voyageuse. Il n'était pas cassé, mais même s'il l'avait été, le torrent de douleur dans lequel il avait été plongé quelques instants plus tôt l'avait insensibilisé à des simples élancements nasaux. Le choc le fit quand même tombé en arrière. Le temps qu'il reprenne ses esprits et il voyait Megan remuer les doigts devant lui avec un sourire dessiner sur ses lèvres. Elle s'était visiblement ôté la douleur prélevé à Clem sans passer par l'entremise de ce dernier. Il se renfrogna en se maudissant de ne pas avoir pensé à cette aspect là de son pouvoir. Son ressentiment passa très rapidement, surtout quand la voyageuse lui asséna une série de question prouvant de par ailleurs, qu'elle n'avait pas retenu (ou alors extrêmement peu d'éléments) de la soirée après sa pause fumette. Elle termina en s'exclamant sur l'état de sa main. Clem jeta un coup d'oeil au membre intéressé ; il avait lu quelque part que, par la complexité et le nombre de ses articulations osseuses, la main pouvait être assimilé facilement à une oeuvre d'art pouvant accomplir aisement plus de mille actions mécaniques. Quel que soit l'identité de la personne ayant du en dessiner les plans, Clem en arborait maintenant un de ses innombrables brouillons ; ceux qui ont été rageusemet rayés avec vigueur. Il avait l'impression d'avoir mis la main dans la gueule d'un requin enrhumé. Il trouvait très désagréable l'impression de regarder ainsi le bout de son poignet broyé jusqu'au os et ne rien ressentir autre chose qu'une démangeaison passagère. Il avait l'impression que son bras ne lui appartenait plus mais qu'il portait à la place une prothèse cybernétique de terrible facture... enfin qui était de terrible facture.


Megan poursuivit sur le fait qu'elle n'avait sans doute pas eu une riche idée en se droguant au pire moment de la soirée. Clem haussa les épaules en voulant signifier ainsi qu'elle ne pouvait de toute façon pas savoir ce qui les attendait Quand à raconter ce qui leur était arrivé... l'agoraphobe était encore un peu trop sous le choc de leur combat ainsi que de sa "rencontre" avec Hélène pour se lancer dans un long discours exhaustif des faits.

"Bon, disons qu'on est dans les égouts de la ville, ton vieux avec sa cigarette était un killer qui a failli nous tuer et qui m'a exploser le poignet et... j'ignore où est le serveur. Normalement il devrait être plus loin dans ce couloir là, complètement dans les pommes. Je vais t'avouer que je ne sais pas si notre voyageur l'a achevé. Clem s'allongea sur le dos en mode "étoile de mer", bras et jambes écartés en une parfaite posture fainéante et étudiée. Le pouvoir de Megan enleva peut-être la douleur, mais pas la fatigue. Si tu veux lui parler vas-y ; moi je ne bouge pas d'ici, je suis trop crevé. Réveille moi quand ce sera terminé." Là dessus, l'agoraphobe ferma les yeux. Il tenta plus ou moins de retrouver le sentiment de paix qu'il avait ressenti quelques instants plus tôt, quand il était en train de se relever alors qu'il était encore sous l'effet du poison. Il savait d'avance qu'il ne le retrouverait jamais. Mais il tenta quand même ; il ne voulait pas être à la place, ni même à coté, du serveur quand Megan lui rendrait une petite visite.

__________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
Surnom : Megan au Sang Noir
Messages : 687
Date d'inscription : 27/06/2012
Age du personnage : 28

Arpenteur des rêves
Megan Cole
Arpenteur des rêves

Carte d'identité
Essence de Vie: 310
Renommée: 2212
Honneur: -170
MessageSujet: Re: Cette nuit on se détend et on joue à la roulette!! Ou pas... [PV Clem] Sam 15 Déc 2012 - 17:55


Coupable, elle se sentait coupable d’avoir agit de la sorte. Évidemment, elle ne pouvait tout dire à Clem sans assumer ses actes ridicules. Il serait donc préférable pour elle, mais pour lui aussi, de mettre tout ça dans un coin de sa tête et de laisser cette nuit disparaitre de leurs mémoires et de n’en garder qu’un repas entre deux amis dans un restaurant. Ce qui était déjà pas mal vue les bourdes de la jeune femme. L’agoraphobe prit rapidement la parole, même s’il ne semblait pas un forme et un peu déprimé, il semblait quand même aller bien. Megan le fixait sans ciller, sans détourner son regard du sien. Elle le fixait et cherchait à l’analyser jusqu’au plus profond de son âme, vous savez ce genre de regard un peu trop insistant qui vous mets mal à l’aise en quelques secondes, ben elle lui balançait un regard comme ça. Donc Clem expliqua que le vieux à la clope était un killer et qu’il avait tenté de les tuer une fois dans les égouts. Ce qui expliquait les trous de mémoires et la folie passagère de la brune : il l’avait apparemment drogué. L’homme avait également ruiné le poignet de l’agoraphobe. D’accord… Et il était où? Comment s’en étaient-ils sortit au juste? Clem avait encore usé de son pouvoir pour fuir relativement loin et être à l’abri?

Le serveur était normalement dans le coin, mais le jeune homme ignorait si le killer l’avait achevé ou non. Meg’ espérait que non car elle avait quelques trucs à lui faire cracher ! Le jeune homme s’allongea sur le sol pour souffler et se reposer. Il disait qu’il restait là pour l’instant, il ne comptait pas voir l’algophobe torturer quelqu’un et elle l’avait parfaitement comprit. Elle fit un sourire, elle savait que petit à petit, elle devenait un monstre… Au début la peur d’avoir mal et la hantise de souffrir était telle qu’elle ne pouvait imaginer faire du mal à quelqu’un car elle savait ce qu’elle-même ressentait : la peur, la douleur, la souffrance et la panique. Elle a ensuite vaincu sa phobie en voulant se défendre et surtout : pour la première fois de sa vie, elle avait eut l’envie de faire souffrir quelqu’un comme elle avait souffert. C’était l’interrupteur qui avait déclenché l’engrenage d’un long chemin qui aboutirait sur un changement radical de la jeune femme… Elle le savait parfaitement. Son duc lui avait ensuite apprit à user de son pouvoir pour faire souffrir les gens, lui apprendre la torture et le plaisir ou l’angoisse qu’on peut ressentir en torturant quelqu’un. Au départ, cela l’avait répugné mais ensuite, elle avait sentit encore cette envie de faire mal à autrui: contre des voyageurs… Mais c’était pour se battre, pour se protéger, c’était donc normal non?

L’agoraphobe disait de le réveiller une fois sa vile besogne accomplis. Elle soupira puis au lieu d’aller voir le serveur et de lui faire regretter jusqu’au jour de sa naissance, elle préféra pour l’instant rester là: vers Clem. Megan voulait le remercier… Elle savait qu’il lui avait sauvé la vie face à l’autre voyageur, c’était la deuxième fois déjà qu’il l’aidait. De ce qu’elle avait comprit de lui, ce n’était pas le chevalier servant qui sauve la veuve et l’orphelin ni même la princesse, c’était plutôt le petit vagabond qui évite les emmerdes ou les fuie très rapidement s’il n’a pas d’autre solutions. Qu’attendait-il exactement d’elle? Megan s’approcha alors doucement de lui, à quatre pattes, elle se déplaça aussi silencieusement qu’elle le pouvait même si elle ignorait d’où venait cette envie de ne pas faire de bruit. Arrivée à coté du jeune homme, elle posa une main sur son cou et remonta doucement sur sa joue…

Le voyageur quarantenaire était remonté à la surface, il pensait trouver une planque pour la nuit et attendre que le calme revienne. Il avait finalement bien aimé cette petite rencontre avec le roux et la brune. Bon, son envie de tuer était toujours là mais ils avaient montré qu’ils pourraient devenir plus forts et donc, les abattre plus tard n’en serait que plus gratifiant. En attendant, il devait trouver une réponse à une question qui l’intriguait un peu trop pour rester peinard dans un coin : comment avaient-ils fait disparaitre les rêveurs présents à Kazinopolis?

La jeune femme affichait un sourire timide, ses yeux étaient brillants, on aurait crut qu’elle allait pleurer. Elle sentait sa gorge se nouer et son estomac remuer tout seul. Sa main continua de caresser doucement la joue du jeune homme. Elle passa alors ses doigts sur ses lunettes et elle décida de les lui retirer pour l’instant… Ses gestes étaient doux, calmes et calculer pour être les plus délicats possible.

Des habitants de Kazinopolis discutaient entre eux et avec un voyageur. Ils cherchaient où avait passé l’homme torse nu qui avait enlevé le serveur. Actuellement, la recherche sur les toits et les petites ruelles occupait la plupart des gardes du royaume. Le voyageur avait croisé les bras et s’était adossé au mur extérieur du restaurant. Il y avait encore pas mal de fumée ici et là. Un garde l’approcha alors et posa sa main sur son épaule. Ils discutaient apparemment sur les choses à faire et sur les personnes à cacher pour le moment.

"Joli ton pouvoir en tout cas. Je n’aurai pas pensé que tu pourrais être si efficace ! Je me demande s’ils sont tombés dans le panneau avec cette histoire de cloche qui réveille les rêveurs !"

Le voyageur ne répondit rien, il se contenta d’observer la scène avec un regard perdu dans le vague. Ainsi donc, cette histoire de cloche était un mensonge ? Mais où étaient les rêveurs dans ce cas ? Le garde salua son allié puis il partit pour rechercher les criminels. Le voyageur bougea et son corps se changea en fumée, il se déplaça alors rapidement à l’autre bout de la rue et regarda un peu partout : lui aussi comptait bien trouver Clem et Megan… L’homme d’une quarantaine d’année, caché dans une poubelle, venait d’entendre toute la scène et il obtenait ainsi sa réponse à sa question. Il trouvait ça amusant et intéressant et ce monsieur fumée serait donc un adversaire de taille : celui à tuer pour conclure cette belle nuit.

Les doigts de Megan glissaient sur le torse du jeune homme, hésitants et délicats ses gestes semblaient un peu étranges comme si elle n’était pas habituée ou plus habituée à faire preuve d’une certaine délicatesse. Devenir un bourreau avait influencé sa façon d’agir et de toucher les autres : en fait, depuis qu’elle était devenue voyageuse, elle ne se souvenait pas avoir touché quelqu’un sans avoir activé son pouvoir ou alors en voulant faire souffrir la personne. Là, c’était différent. Elle se pencha alors au dessus du visage de Clem et fixa son visage en silence. Son souffle lui chatouillait la peau, elle était proche, très proche de lui.

Quelques rêveurs étaient enfermés dans une salle remplie de jetons, de pièces d’or et de billets. La plupart hurlaient et voulaient sortir mais ne savait pas trop comment s’y prendre. D’autre paniquaient et c’étaient recroquevillés dans un coin en pleurant. On aurait pu croire à une prise d’otage et à l’attaque d’un casino, tous avaient foncé dans cette petite mise en scène sans qu’on prenne la peine de leur expliquer quoique ce soit. Certains devaient être claustrophobes, car depuis qu’ils étaient dans la salle des coffres, ils étaient prit d’une telle panique qu’ils allaient surement exploser ou finir par tuer d’autres rêveurs juste pour tenter de sortir. Quelques-uns étaient parfaitement calme et ils élaboraient un plan d’évasion, les idées de faire exploser la porte blindée, creuser un tunnel, utiliser le système d’aération, fusaient à une vitesse impressionnante.

Megan souffla un merci au jeune homme. Puis, sans savoir pourquoi ni comment cette envie lui était venue, elle se baissa et posa délicatement ses lèvres sur les siennes. Elle s’abandonna à un baiser durant plusieurs secondes, se moquant bien s’il lui rendrait ou non : elle en avait juste eu envie. L’action irréfléchi avait prit le pas sur cette envie et elle exprimait à travers ce geste sa gratitude à ce mec qui lui avait sauvé la vie et qui n’avait pas peur d’elle, malgré son pouvoir de sadique, malgré son lien avec l’un des pires royaumes de ce monde de cinglés. Elle releva doucement les lèvres, les décollant de celles du jeune homme puis, elle lui posa un autre baisé sur le front et elle se releva d’un bond.

Le voyageur killer était sortit de sa cachette. Cigarette à la bouche, une fumée verdâtre s’en échappait et montait tranquillement dans l’air. Il tenait plusieurs seringues dans une main et ses yeux étaient posés sur l’enfumé. L’autre voyageur le fixa à son tour. L’un comme l’autre savait que cette situation : un à chaque extrémité de la rue, prouvait qu’un combat se préparait et qu’il y aurait forcément un mort avant la fin de la nuit. Le combat allait éclater et le chaos s’emparerait, un peu plus, de ce royaume normalement si paisible.

Un rêveur décida alors de chercher un moyen de s’échapper. Étrangement, ce n’était pas l’un des plus calmes, mais le plus terrorisé du lot : un claustrophobe surement car il vociférait qu’il ne supportait plus cet endroit si petit, si étroit et surtout : fermé. En quelques secondes, il trouva une trappe qui devait mener dans les égouts mais la difficulté restait de l’ouvrir. Le rêveur s’acharna du mieux qu’il pouvait… D’ici peu, une armée de rêveurs se déverserait dans la ville ou les égouts, paniqués et angoissés, ils n’aideraient en rien à retrouver le calme de Kazinopolis. Sans oublier qu’ils rencontreraient une brune en train de torturer un serveur et un roux qui se détend: couché sur un sol dégoutant et poussiéreux.

Megan avait tourné à l’angle de l’intersection, elle avait vue le serveur : encore inconscient sur le sol. C’est avec un grand sourire qu’il arriva vers lui et qu’elle lui colla un magistral coup de pied dans le ventre pour le réveiller. L’homme poussa un grognement étouffé et suffoqua un peu. L’algophobe l’attrapa par la gorge et le souleva comme de rien du sol : la colère et la haine peuvent nous permettre de nous surpasser et Megan semblait montrer qu’il était préférable de ne pas la mettre dans un tel état psychologique. Le crâne du serveur percuta le mur, son sang souilla la pierre déjà couverte de moisissure mais aussi les vêtements de la voyageuse. Elle lui colla le dos au mur et le regarda dans les yeux, sa main serrée sur sa gorge, prête à libérer son pouvoir pour amplifier au maximum la douleur de ce petit dreamlandien.

"C’est toi qui as tué le cuisinier afin de me foutre le meurtre sur le dos ? Soit tu réponds très vite, soit je te promets que tu vas souffrir comme si tu étais au royaume obscur pour tes vacances!
-Vas te faire foutre sale trainée…
-Mauvaise réponse !"

Elle lui colla un uppercut dans le ventre, puis un crochet en pleine mâchoire pour lui faire voler une ou deux dents. Pour l’instant, elle préférait ne pas utiliser son pouvoir juste pour qu’il ne sombre pas trop dans la douleur et qu’il perde sa capacité à parler et penser. Elle voulait qu’il comprenne qu’elle lui laissait une chance de s’en sortir. En même temps, ce foutu serveur était sa seule chance de survie!

"Qui as tué le cuisiner ?
-Même si je te le dis… Crois tu que cela changera quelque chose ? Vue l’état où je suis, le seigneur Mydas pensera que tu m’auras lynché pour t’assurer que je dise ce que tu veux et non la vérité.
-J’espère sincèrement que ton seigneur est pas aussi débile que ça… Ce royaume semble très puissant et si c’est un crétin qui le dirige ça serait vraiment triste! Réponds à ma question! As-tu tué le cuisinier?
-C’est vous qui l’avez tué… Je n’ai tué personne… J’avoue avoir voulu vous tuer pour le vol de la bière et le crachat mais c’était idiot… Celui qui est mort, c’était le cuisinier le plus âgé!
-Celui qui te disait de te calmer?
-Parfaitement! Et c’est mon grand-père!! Crois-tu sincèrement voyageuse que je suis si vile pour tuer mon grand-père juste pour me venger de toi? Ne te crois pas si supérieur!! Surtout que c’est toi qui l’a tué et tu as fais disparaitre le corps!
-Mais je n’ai tué personne… Surtout lui, il était bien trop loin, jamais je n’aurai pu l’approcher. Sans compter que mon pouvoir c’est la douleur. Comment ferai-je disparaitre un corps? Vas-y je t’écoute!
-Quand vous avez disparut à la sortie du restaurant… Mon grand-père a hurlé, il est tombé sur le sol et il a été prit de convulsion… Il est mort en remuant comme un possédé et en bavant comme un misérable chien qui a la rage ! Puis il a disparut, comme un rêveur ou un voyageur!"

Megan lâcha alors le serveur. Ce n’était pas lui qui avait orchestré tout ça… Il voulait juste venger la mort de son grand-père, pas se venger d’elle juste pour cette histoire de bière et de gâteau. Mais alors… Qui avait tué le cuisinier? Et pourquoi? Elle ne comprenait plus rien…

Une immense brume avait recouvert toutes les rues de Kazinopolis, on n’entendait aucune trace de combat quelque part. Juste les cris agonisant d’un garde qui se faisait tuer en traitre par quelqu’un. Le drogué et l’enfumé ne s’étaient finalement pas battu, on dirait même qu’ils avaient prévus autre chose… Et dans la salle des coffres, le rêveur parvint enfin à ouvrir la trappe, il en pleurait de joie.

Megan entendu quelque chose grincer : elle leva les yeux et vit une trappe qui s’ouvrait lentement. Quelqu’un venait les rejoindre, mais elle ignorait qui ! Elle tenta de se souvenir ce qui s’était passé dans les égouts, mais rien ! Absolument rien ! Elle soupira et attrapa le serveur et le fixa dans les yeux.

"Je te jure que je n’ai pas tué ton grand-père. Mais je te promets qu’on va retrouver le coupable et qu’il va payer. Je m’excuse pour la bière, pour le gâteau et les coups que je viens de te donner. J’étais persuadé tu avais préparé tout ça pour me faire exécuter alors que je suis innocente. Difficile de me croire, je te l’accorde, mais… Si je mens ou si j’échoue, tu pourras me tuer de ta main ou me livrer à ton seigneur. D’accord ?"

Le serveur hésita, puis il acquiesça. L’algophobe le traina alors rapidement pour rejoindre Clem. L’agoraphobe était toujours allongé sur le sol. Meg’ s’arrêta à coté de lui, elle commençait à paniquer. Quelqu’un les rejoignait dans les égouts, cela pouvait être les gardes, le killer ou dieu sait quoi d’autre!

"Clem! Debout! Ce n’est pas lui qui a tué le cuisinier et j’ai décidé de trouver l’assassin! On a aussi un autre problème: quelqu’un semble descendre ici ! Il faut qu’on bouge d’ici et tout de suite!!"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
Surnom : Le Facteur X
Messages : 1360
Date d'inscription : 07/01/2011
Age du personnage : 24

Arpenteur des rêves
Clem Free
Arpenteur des rêves

Carte d'identité
Essence de Vie: 120
Renommée: 1445
Honneur: 160
MessageSujet: Re: Cette nuit on se détend et on joue à la roulette!! Ou pas... [PV Clem] Mer 26 Déc 2012 - 19:40
Il y avait des fois où fermer les yeux et respirer un grand coup permettait d'évacurer la tension et remettait les idées en places ; ça marchait mais pas toujours ou plutôt, ça marchait généralement mais pas avec Clem. L'agoraphobe avait souvent lu des passages de fiction où le héros, échappant à la mort de mille et une manière, se mettait pendant un temps plus ou moins long, a apprécier toutes les facettes de la vie autour de lui. "On ne se sent jamais aussi vivant qu'une fois passé près de la mort" et autre connerie. Clem n'était pas totalement contre cette théorie et il comprennait qu'elle s'appliquait réellement à un tas de gens mais il n'en avait jamais fait les frais. Pire, les contre-coups qu'il subissait après qu'il ait éviter un décès plus ou moins brutal le plongeait dans une mélancolie désagréable à traverser. Là où les gens devaient considérer tous les bons cotés qu'il y avait à arpenter encore ce monde dans un corps de chair (le gazouillage des oiseaux, le bruissement des feuilles et un tas d'autres trucs pseudo bouddhiste), l'agoraphobe voyait toutes les merdes et emmerdes auquel il n'avait finalement pas pu échapper. Tout lui semblait plus gris et plus pénible et un mal-être persistant le décourageait généralement de poursuivre sa route, métaphoriquement parlant : physiquement, il fuyait un autre danger qui survenait juste après.

Rarement, il avait une pensée pour les morts, ceux qui l'avaient suivit un court instant avant de trépasser, plus ou moins à sa place. Mais cette fois, avec les halucinations qu'il avait eu à cause (d'aucuns pourraient dire "grâce" vu qu'il était convaincu de ne pas s'être levé tout seul), il lui était impossible de ne pas se rappeler de Kyle et d'Hélène. Ce n'était pas tant leur mort qui le dérangeait -ils étaient juste redevenu des rêveurs innocents et éthérés

Dans cet état d'esprit mélancolique, les caresses de Megan vinrent, pour ainsi dire, un peu en trop. Dès le début, il eu une conscience aiguié de sa présence et, dès le début encore, il se crispa par appréhension aux éventuelles projets de la jeune femme. Même s'il était sensible à son attention, il n'était physiquement pas réceptif aux marques d'affection de l'algophobe. Il avait gardé ses yeux fermés, et tout son corps était tendu comme un arc tandis qu'il sentait les doigts de Megan parcourir son visage et son torse. Il sentit ses lunettes retirer délicatement par la voyageuse. Si sa mémoire n'avait toujours pas été vaporisé par ses années de célibat, il devinait sans trop de peine la suite ; il avait juste peur de deviner trop loin dans le temps. Que devait-il faire ? A quoi s'attendait-elle ? Qu'il la prenne dans ses bras ? Qu'il réponde à ses caresses ? Il ne souhaitait pas la décevoir alors que ça faisait un bon moment dans la soirée qu'il avait montré qu'il était demandeur. Malheureusement pour elle, elle prenait l'initiative au pire moment pour lui. Toutefois, le seul mot qu'elle lâcha de toute la scène lui permis d'atténuer ses doutes. Selon cette unique phrase, tout ceci n'était qu'une... forme de remerciment particulièrement affective ? Possible ; il n'avait pas plus le temps de penser aux autres possibles implicaions de cette nouvelle donnée que ça qu'il sentit les lèvres de la voyageuse se coller contre les siennes. Mi-surpris, mi-préparé, il fallait indiquer qu'il aurait eu un mouvement de recul s'il n'avait pas été collé au sol ; ça aurait été plus simple : tout ça se serait arrêter tout de suite. Il était sur le moment, suffisament chamboulé pour n'avoir aucune réaction.

Quand elle se retira, il tenta un instant de se détendre. Il tenta également de ne pas entendre les échos de l'affrontement entre Megan et le serveur. Aucune des deux tentatives ne fuent couronnées de succès. Les attentions de l'algophobe lui avaient principalement retourné la tête plus qu'autre chose. Ensuite, la forme bien particulière des couloirs égoutiers lui avaient permis d'entendre jusqu'au moindre tressaillement de voix entre les deux protagonistes. Il n'en retira aucune conclusion sinon qu'il en avait plus qu'assez de toutes ces histoires. De ces serveurs à la con, des assassins invisibles, des conspirations partout de ces voyageurs killer qui étaient attirés par Megan comme des papillons de nuit l'étaient par une lumière dans le noir. Il savait qu'il était en train de se faire un petit burn-out personel mais il était du genre à penser qu'on ne luttait pas contre ce genre de chose sans les aggraver. Ce qui s'apparentait plus ou moins à une certaine faiblesse mentale.

A peine quelques instants après que les voix de Megan et du serveur se soit tues, les deux réaparurent. La voyageuse l'avertit du fait qu'elle comptait arrêter le véritable assassin, mais aussi que d'autres personnes arrivaient dans le tunnel. Clem les entendait aussi ; ils venaient de la voie que le killer leur avait précédament montré. Une pulsation essaimée, claire et grouillante ; tout ce que n'était pas une pulsation en somme : les sons que faisaient une foule de personne disons. Les échos du tunnel n'amélioraient pas la perception auditive du voyageur. Etait-ce un contigent de garde courant en cadence, ayant pour tache de faire courire les rats et la vermine cachée dans les profondeurs égoutiers. C'était peut-être la raison des cris qu’il pouvait entendre. Les bruits entendus ne ressemblaient finallement pas à un groupe organisé ; il le remarquait maintenant qu’ils se rapprochaient.

Sans répondre à l’injonction de l’algophobe, Clem prit ses lunettes, et les mit sur son nez après s’être remit sur ses pieds et commença à trotinner d’un pas mal assuré ; sa vigueur et sa fatigue toujours sous le coup des stigmates de sa mise à mort face au voyageur killer. Dans le même ordre d’idée, il ne réussit pas à activer son pouvoir. En même temps, laisser Megan et le serveur en plan dans un moment comme celui là, ça le foutrait mal ; cela dit ça ne l’empêcherait pas de mieux dormir la nuit. Il continua donc sa course (plutôt un trotinement à dire vrai) et il s’arrêta dès qu’il vit une échelle menant vers la surface. Il avait failli ne pas la voir et il dut s’arrêter un peu abrutement pour l’occasion. Peut-être était-ce un piège et qu’ils allaient tous les trois se faire arrêteter par les gardes une fois remontés ; m’enfin ils verraient bien. Clem monta le premier, ouvrit la bouche d’égout du dessous un peu avec sa main valide, et un peu avec sa tête. Une fois dans la rue (vide, cela dit en passant), il ne prit pas la peine de se mettre débout et il resta à moitié assis et à moitié allongé, tandis qu’il attrapa le poignet de Megan et qu’il l’aida à remonter. Il reboucha la plaque une fois que le serveur termina sa montée (ce dernier ne dut compter que sur lui-même en revanche, ce n’était pas que Clem privilégiait les filles ni qu’il était un voyageur raciste envers les dreamlandiens, c’était juste qu’il éprouvait de grosses difficultés à traiter en ami quelqu’un l’ayant attaquer et accuser la même nuit).

Il se releva et regarda la voyageuse droit dans les yeux. Ayant un peu de mal à trouver les mots. Il s’apprêtait à lui dire de dur à dire dur à entendre ; un peu salaud aussi mais on ne se refaisait pas. Le mieux était finallement de ne pas réfléchir et de se lancer.

“Megan je... désolé mais, je quitte la scène. J’en peux plus de tout ça. On a failli se faire tuer plusieurs fois ce soir et ça me suffit ; j’ai eu ma dose. Bonne chance pour retrouver cet assassin, moi je n’aide pas les mecs qui ont essayé de m’éventrer avec un couteau. Il se retourna et commença à partir vers une ruelle avant de se raviser, il se retourna et lança à la jeune femme. “En fait je retire ce que j’ai dit : je ne te souhaite pas bonne chance ; je vais juste te donner un conseil. Tu ne trouveras jamais l’assassin ; c’est lui qui te retrouvera. Je le sais je suis déjà partit à la chasse au meurtrier mystérieux moi aussi. Sauf que j’avais tous les gardes de la ville avec moi, pas contre moi. Et même là ça avait été la croix et la bannière pour le piéger.”

Avant de réfléchir plus longtemps et se dire qu’il agissait comme un gros lâche, Clem tourna les talons et s’enfonça dans une ruelle. Laisser Megan et le serveur en plan dans un moment comme celui-là, ça le foutait mal mais il n’était pas non plus un putain de héros. Il était encore sous le choc post-mortem du cadavre qu’il avait failli devenir. Il ne fallait jamais faire confiance à l’agoraphobe sur le long terme. Il ne suivait jamais personne pour ses beaux yeux alors aider un connard qui leur avait lancé la ville sur eux ? Hors de question. Il était désolé pour Megan mais ce n’était pas à lui de lui apprendre à choisir son camp.

__________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
Surnom : Megan au Sang Noir
Messages : 687
Date d'inscription : 27/06/2012
Age du personnage : 28

Arpenteur des rêves
Megan Cole
Arpenteur des rêves

Carte d'identité
Essence de Vie: 310
Renommée: 2212
Honneur: -170
MessageSujet: Re: Cette nuit on se détend et on joue à la roulette!! Ou pas... [PV Clem] Jeu 27 Déc 2012 - 19:15


Son rythme cardiaque ne cessait de s'amplifier et ses douleurs, pourtant sous endorphine, revenaient à la charge. L'impression d'avoir le poignet en morceau alors qu'elle n'avait rien, comment et pourquoi? Avait-elle soigné Clem et récupéré sa douleur? Surement, c'était une première et fait inconsciemment. D'habitude, elle ne soignait ou ne soulageait pas les autres. Justement, l'agoraphobe remit ses lunettes et se releva sans prononcer un mot. Ils devaient bouger et le serveur ne semblait pas spécialement décidé à coopérer. Le dreamlandien hésitait entre suivre les voyageurs pour savoir s'ils disaient vrais ou voir qui entrait dans les égouts. Il prit les devants et se mit à trottiner pour mettre de la distance entre eux et les inconnus. Megan tira le bras du serveur pour qu'il suive. Elle ignorait si elle pouvait faire confiance à ce serveur, mais c'était sa seule piste, sa seule chance de s'en sortir.

Clem se figea alors d'un coup. Meg' pila et faillit se tordre la cheville pour ne pas le percuter. Dans son élan elle projeta le serveur contre le mur. L'agoraphobe avait vue une échelle: la liberté ou les emmerdes? Quoiqu'il en soit, ils n'avaient pas vraiment le choix. Le jeune homme grimpa rapidement, sa main blessé mais sans douleur ne sembla pas trop le déranger: c'était déjà ça. Meg' suivit, elle grimpa lentement, s'assurant que l'habitant de ce monde suivait. S'il osait lui fausser compagnie, à voir comme elle était irritée, elle n'hésiterait pas à le tuer. L'agoraphobe lui donna un coup de main pour se hisser dans la rue, elle le remercia tout en cherchant à reprendre son souffle. Elle tentait de réfléchir pour trouver un moyen de s'en sortir. Survivre, se planquer et trouver le véritable coupable. Franchement, c'était pas gagné! En revanche, Clem n'aida pas un instant le serveur à sortir de là. Ce qui était compréhensible dans un sens: tout était de sa faute. Elle attrapa l'homme par le col afin de s'assurer qu'il ne filerait pas. Réfléchir! Trouver un moyen de s'en sortir!

Elle repensa à son diner avec Ed, Pijn, Mickaël ainsi que Maze. Le blond avait utilisé un pouvoir pour se retrouver d'un coup vers elle, un peu comme Clem et ses déplacements rapide. Claustro ou agora, c'était lié et pareil pour elle. Mais pourquoi pensait-elle à ça maintenant? Pouvoir se téléporter ailleurs serait tellement plus simple. Elle soupira en se rappelant qu'elle n'avait aucun pouvoir capable de faire ça et son compagnon était trop fatigué pour l'emmener super loin. Bizarrement, elle savait que: retrouver le killer l'aiderait à retrouver le tueur du cuisinier, mais était-elle dans le juste? C'est alors que Clem la sortit de sa méditation.

Il s'excusait et disait qu'il était lassé, qu'il avait suffisamment risqué sa vie cette nuit et qu'il n'aiderait pas un mec qui a tenté de le tuer. Normal, sauf qu'en l'aidant cela innocentait Megan! Il se tourna pour partir mais fit alors volt-face, apparemment, il n'en avait pas terminé. Il lui fit un conseil: elle ne trouverait jamais l'assassin, c'est lui qui lui tomberait dessus. Tant mieux ça lui évitera de chercher. Il expliqua qu'il avait aussi chercher un tueur mais qu'il avait été aidé, ici c'était l'inverse et donc les risques étaient biens pires. Sans attendre, il tourna les talons et partit dans une ruelle l'abandonnant avec son témoin qui était aussi sa victime et son ennemi. Elle soupira et leva les yeux au ciel.

"Pas grave... A une prochaine peut-être..."

Le serveur prit les mots pour lui et voulu partir à son tour mais la brune le retenu par le col et le tira vers elle. Toi, inutile d'espérer que tu puisses filer! La créature de ce monde se débattait et comptait bien prendre la tangente à un moment ou un autre. Meg' lui serra alors la gorge et le fixa droit dans les yeux.

"J'ai pas tué le cuisinier. Mon pouvoir ne me permet pas de tuer, surtout pas sans contact physique. Hors, je l'ai jamais touché. Et tu veux savoir qui est le coupable non?
-Il est évident que si ce n'est pas toi, c'est l'autre qui vient de fuir!
-Clem est comme il est: il préfère éviter les ennuis, donc ce n'est surement pas lui l'assassin. Et son pouvoir ne lui permet pas non plus de faire disparaitre une créature de se monde."

La créature fixa l'algophobe mais ne dit pas un mot. Se contenta de pousser un soupire et de poser un regard noir sur elle. Meg' accepta ça comme la soumission du serveur. Elle lui lâcha la gorge, l'attrapa par le col et le traina avec elle dans la rue. Trouver quelqu'un de suffisamment puissant et important pour discuter avec et mettre fin à toutes ces conneries. En espérant que cet être puissant ne soit pas un peu trop porté sur la baston. Elle n'avait nul besoin de tomber sur quelqu'un au sang chaud. Elle se dirigea vers une ruelle, opposée à celle que Clem avait prit. Le sol en dalles n'était pas pratique pour éviter de faire du bruit mais il fallait faire avec. Une fois dans la ruelle: une plaque d'égout fumante à mi-parcours, une benne à ordures un peu plus proche et un escalier de secours pouvant servir à grimper sur le toit ou a sortir facilement d'un des bâtiment, Megan soupira. La jeune femme ne savait pas du tout quoi faire! Elle colla son otage contre le mur le temps de s'assurer quelques minutes de réflexion. C'est alors qu'elle remarqua que la rue principale: celle d'où elle venait, se remplissait petit à petit de fumée. Il y avait aussi du bruit comme des gens qui se battaient: était-ce une hécatombe de voyageurs récalcitrants ou autre chose? Curieuse, elle se pencha pour regarder: une boule de fumée très dense percuta quelqu'un et le souleva du sol pour le projeter sans mal. L'individu retomba agilement sur le sol et sortit alors de nul part une grosse seringue. Le killer!! Il était encore là et il se battait!

L'homme de quarante ans afficha un sourire, un peu de sang aux coins des lèvres. Il suivait du regard la masse informe de fumée et il appuya sur sa piqure pour envoyer une substance rouge sang. Le liquide fila dans l'air et se mélangea d'un coup à la fumée. Quelques gouttes qui touchèrent le sol émirent de la fumée noir. Quoique soit ce liquide ça semblait très corrosif. La grosse partie de la fumée touchée explosa alors et un homme torse nu en jaillit. Pendant un instant, Megan crut voir Mickaël mais ce n'était pas lui: déjà, il utilisait pas la fumée, ensuite ce type avait pas de tatouage ni les cheveux noir. Qui était ce mec? C'était la grande question mais qui resterait pour le moment en suspend. L'invocateur de drogues et autre produits étranges, fit apparaitre un immense cône dans lequel il tira une longue bouffée. Crachant alors une fumée verdâtre qui absorba et la fumée de l'autre voyageur. Tout explosa alors dans une vague d'acide qui se répandu sur le sol. Les bâtiments alentours furent bien secoués et esquintés, aucune fenêtre résista à l'onde de choc. Megan, toujours cachée fut quand même projetée contre le mur par le souffle de l'explosion, elle en avait lâché le serveur qui en profita pour prendre la poudre d'escampette.

"Et merde!"

Elle comptait bien lui courir après mais elle comprit que son corps était prit de spasme: elle n'arrivait pas à bouger. L'algophobe comprit alors: elle avait inhaler cette fumée verte! De son coté, le Killer éclatait de rire en regardant son adversaire, un genou au sol. Mais l'homme fumée explosa à son tour et s'éleva dans ciel pour retomber et percuter son ennemi qui vola alors contre un mur. Le voyageur relativement âgé eut alors du mal à se relever, il était quand même bien amoché. L'autre, il avança tranquillement vers lui, son corps se changeant par endroit en fumée: un morpheur.

"Tu espérais quoi? Que depuis le temps tu étais devenu plus fort que moi?
-Je m'attendais pas à te voir ici... Toujours aussi fourbe dirait-on.
-Comme toi. Après tout, on a fait équipe ensemble les deux il y a longtemps.
-En effet. Donc, tu travailles pour ce royaume maintenant? Et tu assassines les voyageurs en jouant le justicier pour t'occuper?
-Oui, ça évite les ennuis et c'est amusant. Je voulais me faire l'algophobe, histoire d'ajouter ça à mon tableau de chasse, mais elle semble moins conne qu'elle n'y parait.
-J'ai faillis la tuer aussi avec son pote agoraphobe.
-Ah?
-Oui... J'ai finalement décidé de les épargner.
-Tu te ramollis avec l'âge on dirait mon oncle."

Megan tentait de respirer correctement, elle sentait la drogue et l'effet de la paralysie qui se dissipait en elle. Par chance, elle était tombée à coté de la benne à ordures donc même si les deux autres étaient juste à coté, ils ne la verraient pas. Du moins pas tout de suite. Elle en avait donc profité pour écouter -en même temps, elle avait rien de mieux à faire- ces deux là ce connaissaient et le vieux était l'oncle de l'autre? Simple façon de parler ou était-ce vrais? De ce qu'elle comprenait: l'un était phobique des drogues et pouvait les invoquer alors que l'autre avait probablement peur de la fumée et se transformait en elle.

Quoiqu'elle puisse faire, elle était dans la merde. Le serveur s'était carapaté et elle avait deux killers pas loin. Elle comprit alors: le cuisinier était mort de la main de l'enfumé! Son corps avait disparut dans un nuage de fumée alors que c'était une créature de Dreamland! Tout s'expliquait!! Elle parvint enfin à bouger: elle devait faire avouer ses crimes à ce mec pour être innocentée. Ses chances d'y arriver: proche du néant. Mais elle comptait bien essayer. C'est alors qu'elle sentit quelque chose lui serrer la gorge. Prise de panique elle pensa que l'un des Killers l'avait trouvé mais elle comprit rapidement que c'était quelqu'un d'autre. Parvenant tant bien que mal à lever la tête et les yeux, elle vit le visage du serveur. Le dreamlandien avait les yeux rouges remplient de larmes, on pouvait y lire la tristesse et l'envie de vengeance.

"IL EST MORT PAR TA FAUTE SALOPE!!"

La voix de cet abruti résonna dans toute la ruelle et les deux combattants cessèrent de discuter du bon vieux temps pour venir voir ce qu'il se passait ici. Le morpheur éclata de rire et contempla la scène les yeux pétillants de malice: c'était Noël pour lui dirait-on. Il s'avança et sortit un micro de la poche de son pantalon et le colla sous les lèvres du serveur.

"Raconte à tous que tu as trouvé la tueuse et j'imagine qu'elle a avoué ses crimes non?
-Non! Mais elle va le faire!! Sa colère l'aveuglait et il n'imaginait pas à quel point il était manipulé.
-Parfait, dis à tous qu'elle a avouer et je te promet qu'elle sera torturée correctement pour tout te révéler!
-Vous m'entendez peuple de Kazinopolis? J'ai trouvé l'assassin de mon grand-père! J'ai trouvé la personne qui a tué le cuisinier! C'est une algophobe, une catin brune qui va mourir d'un instant à l'autre! Elle... Elle a avoué ses crimes et mérite un châtiment exemplaire!! Je vais la tuer et... Que? Quoi? Pourquoi!?"

Un craquement atroce résonna dans toute la ville: craquement d'une nuque avec un micro juste à coté. Le morpheur venait de briser la nuque du pauvre serveur. Il affichait un sourire de plaisir à faire froid dans le dos. Ce mec était aussi sadique que Pijn! Megan sentait la pression sur sa gorge se dissiper mais sa vue était toujours trouble: elle avait manqué d'air et bien faillit y passer. L'enfumé la colla alors au sol d'un coup de pied qu'il posa ensuite sur elle pour éviter qu'elle bouge.

"Peuple de Kazinopolis... J'ai le regret de vous apprendre que l'algophobe vient de tuer ce malheureux qui voulait simplement que justice soit faite. J'ai cependant été en mesure d'arrêter la meurtrière... Je l'amène à la grande place pour l’exécution public."

Il se baissa alors, récupéra la canne à sucre de la brune et lui colla un magistrale coup en plein visage pour lui briser la mâchoire. Megan poussa une plainte et cracha pas mal de sang: plusieurs dents venaient de voler. Le voyageur la souleva alors du sol comme de rien pour la porter. Il tourna les yeux vers son oncle.

"Désolé mais c'est ma proie. Toi, fous le camp avant que je change d'avis."

L'invocateur posa successivement son regard sur le morpheur puis sur Meg' puis il soupira et s'enfonça dans la ruelle pour partir d'un pas claudiquant. La jeune femme tituba aussi, elle ne sentait pu sa mâchoire et la douleur était atroce. Elle ferma les yeux, se concentra et tenta d'utiliser une fois encore son endorphine. Mais elle ne parvint que à dissiper un peu la douleur. Le voyageur la traina alors de force pour qu'elle le suive. Dans quelle merde était-elle fourrée? Voilà qu'on l'accusait de deux meurtres et qu'elle allait être exécuté au milieu d'une place comme au moyen age, limite on la traiterait aussi de sorcière. Tout fila rapidement sans qu'elle comprenne réellement ce qu'il se passait. De temps à autre, il lui semblait voir ou comprendre ce qui l'entourait mais elle ne parvenait à rester concentrée comme si elle tentait de saisir de l'eau entre ses mains. Elle pensa machinalement à Clem qui devait déjà être loin et en sécurité. Il n'avait pas eu tort, elle aurait mieux fait de l'écouter, mais c'était trop tard.

Elle sentit alors qu'on la décollait du sol. Elle leva les yeux et vit qu'elle était suspendue par les poignets. Regardant alors autour d'elle, Megan vit une troupe de soldats de Kazinpolis, les croupiers des casinos, d'autres habitants du royaumes mais aussi pas mal de rêveurs qui semblaient encore plus paumées que d'accoutumée. Il lui sembla aussi voir quelques voyageurs dans le tas et vit un ou deux d'entre eux ainsi que des rêveurs, exploser en fumée. Soit l'autre les tuait discrètement, soit ils se réveillaient. Justement, l'enfumé semblait excité et pressé. Alors que certains voulaient des preuves, lui hurlait qu'il fallait la tuer rapidement. Quelqu'un hurla qu'il voulait que Megan avoue ses crimes, la jeune femme prit un coup dans le ventre, cracha du sang et sentit une cote se briser. L'enfumé lui serra la gorge et lui murmura que si elle osait dire autre chose que oui, il la tuerait à petit feu en l’asphyxiant. Elle fit un sourire en se disant que tant qu'à mourir, autant que cela se passe vite.

"Megan Cole, voyageuse liée à la douleur. Accusé d'avoir tué deux habitants de ce royaume. Jugé à être exécutée ici devant tous les témoins de ce royaume. La question sera simple: les avez vous tué? Son sourire montrait une jubilation sur le point d'exploser.
-... Elle cracha du sang et reprit son souffle. Oui..."

Pourquoi jouer le jeu? Pourquoi avouer un crime qu'elle n'avait pas commit? Elle espérait s'en sortir ou mourir vite? Pourtant, elle ne voulait pas mourir et elle aurait bien préféré s'en sortir même si là, elle ne voyait aucune échappatoire. Le voyageur éclata de rire et son bras de changea en fumée qui s'enroula autour de la gorge de la brune. La fumée lui rentra dans le nez et la bouche, finalement il comptait la tuer lentement et elle s'était faite avoir. Elle tira sur ses bras, parvint à se hisser et lança une jambe qui percuta la tête de son ennemi. L'homme vacilla sous le choc, à cause de la surprise il n'avait pas eut le temps de se transformer en fumée et d'esquiver. Les gens hurlaient alors qu'on la tue et Megan cherchait un moyen de se défaire de ses entraves. Elle se secoua dans tous les sens jusqu'à ce qu'un craquement résonne dans son corps. Son poignet venait de se briser, elle hurla de douleur mais parvint à extirper sa main et saisit alors son bourreau. Elle échangea d'un coup toute sa douleur avec lui. Elle récupéra une douleur au crâne telle une migraine mais le reste avait disparut. Soulagée, elle extirpa son autre main et tituba alors que les dreamlandiens montaient sur l’échafaud pour la tuer. Elle avait espéré tuer l'enfumé avant d'y passer mais cela semblait compromis. Quelqu'un se jeta sur elle et la cloua au sol pour ensuite la marteler de coups, un autre arriva pour la frapper puis encore un.

Ce fut un passage à tabac et elle hurla pour qu'on la laisse tranquille ou qu'on la tue. L'endorphine n'arrivait pas à suivre et elle croulait sous la douleur. Elle tentait d'échanger ses douleurs avec tout ce monde mais à peine se débarrassait-elle d'un d'entre eux que trois autres venaient la frapper. L'enfumé bouscula alors tout ce petit monde et souleva une imposante hache pour terminer le travail. Megan le fixa et comprit qu'elle ne pourrait rien faire: elle n'arrivait même pas à bouger. La hache tomba et l'algophobe suivit la lame des yeux....

Elle se redressa alors en trombe et fut alors prise de vertige. Un soufflement de mécontentement lui arriva aux oreilles. Elle tourna les yeux et vit son chat partir en courant: la queue hirsute. Elle vacilla en voulant se lever. Un mal de crâne carabiné alors qu'elle se réveillait. Bizarrement, elle ne se souvenait pas de sa nuit, il lui semblait avoir vécu quelque chose d'étrange. Alors qu'elle fit couler un café, elle se dirigea rapidement aux toilettes pour vomir de la bile: malade. Elle avait surement prit froid. Elle s'installa dans son canapé en tremblant se disant qu'elle avait vraiment eut de la veine sur la fin de sa nuit. Si son chat lui avait pas sauté sur le visage à ce moment précis, la hache de cet enfoiré l'aurait probablement tué! Maintenant qu'elle était mieux réveillée, qu'elle se savait malade, ses souvenirs revenaient... Elle soupira, avala un cachet puis but une longue gorgée de café pour enfin prendre une cigarette et glander devant la télévision... Son estomac et son crâne semblaient décidés à lui pourrir sa journée.

La hache avait brisé une partie de l’échafaud mais personne n'était mort. Le voyageur hurla de frustration et se tourna vers tout le peuple de Kazinopolis.

"Pour honorer vos morts, pour m'excuser d'avoir faillit à ma mission. Je pense qu'il serait important et qu'il est surtout évident de mettre des affiches de cette tueuse dans tout le royaume afin que si jamais elle ose remettre les pieds ici: elle subisse enfin ce qu'elle mérite!"

Toutes les personnes présentes, y comprit les rêveurs hurlèrent d'une même voix pour approuver la déclaration du killer qui se faisait passer pour le justicier de ce royaume. Megan l'ignorait, mais remettre les pieds dans ce royaume serait encore pire que la nuit qu'elle venait de vivre...

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage

Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: Cette nuit on se détend et on joue à la roulette!! Ou pas... [PV Clem] Aujourd'hui à 12:38
Revenir en haut Aller en bas

Cette nuit on se détend et on joue à la roulette!! Ou pas... [PV Clem]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 3 sur 3Aller à la page : Précédent  1, 2, 3

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Dreamland RPG :: Dreamland :: Zone 2 :: Kazinopolis-