Haut
Bas

Partagez|

Cette nuit on se détend et on joue à la roulette!! Ou pas... [PV Clem]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant
AuteurMessage
Surnom : Megan au Sang Noir
Messages : 687
Date d'inscription : 27/06/2012
Age du personnage : 28

Arpenteur des rêves
Megan Cole
Arpenteur des rêves

Carte d'identité
Essence de Vie: 310
Renommée: 2212
Honneur: -170
MessageSujet: Cette nuit on se détend et on joue à la roulette!! Ou pas... [PV Clem] Mar 4 Sep 2012 - 0:43


La matinée avait mal commencé: réveillée par un coup de téléphone, Megan s'était levée en marchant dans son studio tel un zombi qui cherchait de la viande fraiche. Elle s'était prise les pieds dans le chargeur de son ordinateur portable, trébuchant, elle se rattrapa alors pour marcher sur le chat. Même endormie, le regard vitreux, elle vit la scène au ralenti comme dans les films: son pied descendre au ralentit sur le chat. Le chat cendré ouvrit ses yeux et vit également la scène, il se redressa rapidement grâce à des réflexes dépassant de loin ceux d'un humain -d'un humain parfaitement réveillé- le pied de la jeune femme termina sa course et écrasa la queue du chat. L'instant d'après un miaulement sonore avait résonné dans toute la pièce suivit d'un soufflement mécontent et d'un cris de la jeune femme. Ezio avait filé à toute vitesse pour se cacher sous le canapé alors que Megan était tombée dessus en se tenant la jambe griffée sans le moindre ménagement...

Le téléphone cessa de sonner, elle soupira en lui jetant un regard. Il était même pas dix heure du matin, qui s'amusait à la réveiller à une heure si matinale? Quand on connaissait le spécimen, on savait qu'il était inutile normalement de l'appeler ou de passer la voir avant onze heure voir même midi car elle dormait. Le portable sonna de nouveau pour annoncer un message. La jeune femme se décida à se relever alors que sa jambe lui faisait un mal de chien et elle attrapa le portable sur son bureau. Un message vocal, elle regarda alors qui l'avait appelé et là, elle parut terrorisée, scandalisée. C'était le numéro de sa mère. Elle reposa le téléphone, se retourna et se dirigea lentement vers la cafetière pour y mettre de l'eau. Elle se fit couler un café, assise sur une chaise, une jambe repliée, son menton posé sur le genoux. Elle lançait des regards au portable mais n'osait pas le fixer plus d'une seconde, craignant qu'il sonne de nouveau ou qu'il lui explose au visage.

Elle se servit le café, but une longue gorgée puis sortit une cigarette de son paquet pour l'allumer. Soufflant un long jet de fumée en regardant le plafond, elle semblait perdue dans ses pensées. Ezio était sortit de sa cachette et il bondit avec souplesse pour atterrir sur la cuisse de Megan, se frottant alors à son autre jambe en ronronnant. Elle le caressa machinalement toujours aussi pensive... Elle resta là, assise sans rien faire d'autre que fumer et boire son jus tout en grattant son chat. Puis au bout d'un moment -qui lui sembla être une éternité- elle se leva d'un bond, faisant glisser Ezio sur le sol qui se dirigea vers le canapé, la queue dressée en l'air comme pour montré qu'il avait été vexé d'avoir été chassé ainsi.

Megan prit son téléphone et composa le numéro de son répondeur... Elle écouta tout en avalant difficilement sa salive. La voix électronique disant qu'elle avait belle et bien un nouveau massage...

"Bonjour Meg' j'ignore si tu es au travail ce matin ou si tu dors... Mais je me suis permis de t'appeler car ton père voudrait nous rendre visite ce week-end et ça serait bien que tu passes à la maison pour le voir. Sa devait faire dix ans voir même quinze qu'elle n'avait pas vue son père. Mon mari sera là, évidemment et donc, j'aimerai QUE POUR UNE FOIS tu évite de te disputer ENCORE avec lui. Ton frère sera là, je l'ai déjà appelé et il a confirmé. Merci de me tenir au courant... Bonne journée. Je t'embrasse!"

Avant même que la voix électronique lui demande si elle voulait archiver ou supprimer, Megan avait déjà appuyé sur la touche et on put entendre avant qu'elle raccroche, la voix qui disait "Supprimé". Elle balança alors le portable sur le canapé dans un accès de rage. Elle détestait son beau-père! C'était à cause de ce sale type qu'elle était devenu ce qu'elle était: une algophobe. Il avait passé son temps à la rouée de coups si elle n'écoutait pas, si elle ne faisait pas ce qu'on lui dit ou simplement si elle commettait la moindre erreur ou ramenait une mauvaise note... Le pire, c'est que sa mère avait toujours fermé les yeux, faisant semblant de ne pas croire les paroles de sa fille disant qu'elle était battu. Il était évident que si sa mère ne disait rien c'était pour une raison très simple: le fumier de beau-père l'entretenait, sans lui, elle n'avait ni argent, ni logement, ni vêtements... Ouais, sa mère n'était pas méchante, mais c'était une parasite qui vivait accroché à son mari pour n'avoir à rien faire elle même... Megan hésitait à y aller. Certes, elle n'avait pas vue son père depuis des années, mais devoir affronter sa mère et son connard de mari une journée entière, elle n'en aurait pas la force. C'était bien pour ça qu'elle avait foutu le camps dés qu'elle en avait eut l'occasion. Mais son frangin y serait et lui aussi n'avait pas eut la vie facile. Elle se dit qu'elle prendrait la journée pour y réfléchir. Elle donna un coup de pied dans une pile de linges sales pour se défouler en repensant aux mots de sa mère: J'ignore si tu es au travail ce matin ou si tu dors. Genre! Elle savait très bien que Megan travaillait dans le Pub de sa tante, donc de sa sœur à elle! Et le Pub n'était pas ouvert le matin, c'était juste pour la faire chier et la réveiller.

Hormis ça, la journée ne fut pas très mouvementées; Meg' ne fit rien à part larver dans le canapé, elle avait prit son ordinateur portable sur elle et c'était décidé à regarder des petites annonces pour un travail, après tout, elle avait un BAC scientifique et un BTS, autant faire que ses années d'études et de glandes servent enfin à quelques choses. Finalement, son job de serveuse lui convenait pensa-t-elle et Megan laissa de coté ses recherches pour aller sur le net, elle voulait avoir des nouvelles d'une amie à elle, une amie qu'elle n'avait jamais vue en vrais, mais qui devait surement être sa meilleur amie. Megan voulait lui parler du coup de téléphone de sa mère, baver encore un peu sur elle et son beau-père, mais son amie n'était pas connecté... Avec regret, elle posa l'ordinateur à coté d'elle et alluma la télévision.

Le reste de la journée fut des moins intéressants: films téléchargés, chips, café et clopes. Elle avait ouvert la porte fenêtre pour laisser son chat aller sur le balcon et qu'il prenne l'air mais aussi aérer l'appartement qui ressemblait un peu plus chaque jour à un taudis, un squatte. Après avoir mangé un steak saignant et des frittes et avoir mit un énième film, elle sombra dans le canapé, sa clope encore allumée qui se consumait dans le cendrier...


Elle rouvrit alors les yeux, réalisant qu'elle s'était endormit et qu'elle se retrouvait une nuit de plus à Dreamland. La journée avait été pourrit, inutile de dire que la nuit sera surement pareille. Enfin, c'est ce que la jeune voyageuse pensa et elle espérait au fond d'elle, se tromper. Megan était à l'entrée de ce qui semblait être une immense ville. On pouvait voir des buildings qui montaient très haut dans le ciel, il y avait également beaucoup de monde dans les rues et tout le monde semblait de bonne humeur. Elle n'avait jamais vue autant de rêveurs au même endroit et songea un instant aux mots de Pijn, le duc de la douleur: si tu croise des rêveurs, hésite surtout pas à les faire souffrir pour augmenter ma force en les terrorisant! Durant plusieurs minutes, elle hésita en songeant que cela pourrait bien la défouler de se passer les nerfs sur des rêveurs qui ne risqueraient rien à part de se réveiller sans trop comprendre ce rêve étrange. Elle posa alors sa longue canne en sucre d'orge et décida de marcher dans la rue. Oui, elle avait une canne, pourtant elle était encore jeune. C'était un cadeau du royaume des sucreries qu'elle avait obtenu en sauvant le royaume d'un empoisonnement orchestré par le fils du maire de ce même royaume. La canne, en plus de servir d'appuis, pouvait être utiliser comme arme pour cogner les gens mais elle avait, parait-il, des propriétés magique que Megan n'avait encore jamais testées.

Elle déambula dans les rues et comprit qu'il y avait un nombre impressionnant de casinos ici et là. Elle entra dans le premier qu'elle aperçu et s'installa devant une machine à sous. Il suffisait de tirer le levier, si on affichait trois symboles identiques: on gagnait. Premier essai: elle gagna le pactole en hurlant de bonheur. Enfin une nuit qui semblait être sympathique finalement!! Après plusieurs parties, sans en perdre une seule mais gagnant des petites sommes, elle décida d'aller jouer à la roulette. Elle repensait aux films et tout le monde semblait adorer jouer à ça. Elle s'installa à la table et regarda les autres joueurs pour comprendre le principe. La bille qu'on jetait dans la roue n'était pas comme dans la réalité, celle-ci avait des yeux et des ailes. La bille semblait n'en faire qu'à sa tête ce qui augmentait les difficultés d'obtenir le bon chiffre. Elle prit un bon paquet de ses jetons et posa tout sur le huit en affichant un large sourire... Le croupier fit tourner la roue à toute vitesse, il laissa les autres miser puis il jeta la bille qui rebondit en hurlant de rire pendant que l'homme sortait la phrase type du "rien ne va plus!"

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
Surnom : Le Facteur X
Messages : 1360
Date d'inscription : 07/01/2011
Age du personnage : 24

Arpenteur des rêves
Clem Free
Arpenteur des rêves

Carte d'identité
Essence de Vie: 120
Renommée: 1445
Honneur: 160
MessageSujet: Re: Cette nuit on se détend et on joue à la roulette!! Ou pas... [PV Clem] Mar 4 Sep 2012 - 20:08
Clem et Romain contemplèrent le spectacle chacun à sa façon. Respectivement calme et anxieux. Tout autour d’eux des gens s’affairaient à grand renfort de cris et de jet d’eau. Pas un instant ils ne pensèrent les aider : les pompiers étaient payer pour éteindre cet incendie tandis qu’on allait certainement demander aux deux jeunes adultes des explications convaincantes quand à ce qu’il s’était passé au début de la soirée.
Ils étaient partit fêter le début de leur vie professionnelle et autarcique avec une bière dans le fast-food du coin avant de revenir chez eux. Ils n’avaient pas pu y entrer : leur « chez eux » en question était actuellement en train de vivre une lente et explosive combustion interne. Seule la fumée sortait des fenêtres, les habitations aux alentours n’avaient rien à craindre. Les deux amis fumaient, Clem seulement pour les grandes occasions. Voir son logis et lieu de travail devenir cendre en même temps en était une. Il se disait que quelque part, c’était cocasse de fêter ça en brûlant une feuille de papier et de l’herbe mais c’est bien grâce à ça qu’il parvenait à rester calme.

« Heureusement qu’on était pas dedans, commença Romain.
-Heureusement que le chèque pour les impôts est resté dedans, termina Clem.
- C’est tout l’effet que ça te fait ?
-Pas vraiment, va aussi falloir que j’explique à mes parents pourquoi je rentre aussi vite chez eux. Je leur avais techniquement dit il y a vingt-quatre heures que je ne reviendrais qu’aux réunions de famille vu que je partais faire ma vie.
-On venait juste de le payer en plus, geigna son ami. Clem hocha la tête, ce n’était pas une situation agréable. Il avait mit toutes ses affaires de première importance dans sa futur nouvelle chambre (oups pardon : « ex-futur nouvelle chambre). Un appel d’air envoya une brassée de papier en train de se consumer voltigé au milieu de la rue. Peut-être était-ce l'attestation de propriété qui partait dans une odeur de saucisse charbonnée.
-T’as des plans de secours ? lui demanda Romain. Et Clem en avait un en effet. Un énorme coup de bol : il avait repéré une petite annonce qu’un petit magasin d’électronique à deux rues de la gare Montparnasse cherchait un larbin pour tenir la boutique. L’agoraphobe rentrait tout juste dans les prérequis exigés mais l’affiche n’avait que peu retenu son attention sur le moment. Maintenant il se demandait s’il ne serait pas trop tard.

Après avoir été hébergé en catastrophe au milieu de la nuit par un ami du coin (Romain avait un impressionnant carnet d’adresse de personne susceptible de lui rendre un tas de service pratique dans la région parisienne, un vrai générateur de passe-droit), les deux amis s’étaient séparés au réveil, chacun dans on coin en se promettant de s’appeler si l’un d’entre eux trouvait un logement en location. La suite tient plus du miracle que de l’opportunité au moment idoine : Clem retrouva la trace du magasin et réussis à se faire engager en une matinée et un début d’après-midi d’effort rhétorique. Deux jours plus tard il se présenta au magasin pour prendre ses fonctions. Bon le patron n’était de toute façon pas un mauvais bougre mais les restrictions économiques et la concurrence avait considérablement grossis les horaires que Clem comptait avoir avec Romain. Il était au final plutôt content d’être dirigé de ce coté là par quelqu’un qui connaissait son affaire. Le magasin était aussi tenu par un jeune d’environ vingt-cinq ans et très sympa. Le patron restait un quinquagénaire mais à l’esprit relativement ouvert toutefois. En bref, son nouveaux lieu de travail était très agréable, pas parfait toutefois – il travaillait une bonne partie de la nuit, le quartier était dangereux à ces heures là et il devait dormir dans la cave avec l’inventaire mais il savait de toutes façons que ce serait dur ; et il se félicitait souvent d’avoir eu l’incroyable coup de bol de trouver un travail aussi vite. Le magasin vendait tout ce qui contenait une carte dure ou une puce excepté ce qui était vidéoludique : disque-mémoire externe, GPS, tour d’ordinateur, tout ça quoi. Vu son lieu de niché, les ondes émises par l’ensemble de l’inventaire infligeraient à Clem au mieux, une migraine. Au pire, un cancer. Une semaine s’écoula avant que ses songes ne le transportent à Kazinopolis.

Il avait déjà entendu parler de la ville et de son fonctionnement mais ne s’y était jamais arrêté. Elle était encore plus impressionnante que ce qu’il s’était imaginé et pourtant il avait pensé grand. Tout était truqué, comme dans les vrais casinos mais dans l’autre sens cette fois. A ceci près que l’argent gagné n’était pas de l’E.V. mais des jetons à mettre en banque et… à récupérer à la prochaine nuit. N’importe quel voyageur verrait aussitôt l’arnaque mais ça marchait du tonnerre pour les rêveurs. Certains voyageurs se prenaient au jeu : gagnant à chaque fois, écumant les casinos et vivre une bonne nuit de folie à Dreamland. Leur intention était louable vu que rien n'interdisait de s'amuser à Dreamland, mais Clem savait d’avance qu’il ne réussirait jamais à faire semblant. Il ne pouvait pas mettre ses soucis et sa logique de coté pour se plonger dans une nuit sans souci, ça lui semblait puérile. Et puis de toutes façons il n'aimait pas les jeux de hasard.
Donc quitte à se balader dans la ville en touriste, autant allez au seul monument qui n'était pas une immense salle de jeu : la statue en or de Diki Steak. Son histoire était assez risible : il avait à peu de chose près un pouvoir qui le promettait à devenir au minimum le plus puissant voyageur de Dreamland. Il était venu dans cette ville en touriste et un collectionneur de pouvoir lui avait tendu un piège et il est mort d'un coup de pute dans le dos. C'était typiquement le genre d'histoire pleine de symbole qui délivrait à elle seule un paquet de morale sur la prudence élémentaire. Vu que Clem les suivait quasiment déjà toute avant d'apprendre la fin du voyageur il ne s'était jamais vraiment senti concerné par cette dernière.

Une fois arrivé aux pieds de la statue, il la contempla un long moment. Principalement parce qu'il n'avait strictement rien d'autre à foutre en fait. Une foule de question se pressa dans son esprit. Toutes avaient plus ou moins trait avec son prix. Était elle intégralement en or ? Le corps du voyageur était il fourré dedans ? Est-ce qu'une réponse affirmative à cette précédente question changea sa valeur ? L'augmentait elle ou la baissait elle ? Quelle était le cours de l'or par rapport à l'E.V. dans Dreamland ? Pourquoi depuis tout ce temps personne n'y avait fait de graffiti ? Quand on s'ennuie on se pose pas mal de questions connes.
L’agoraphobe se décida finalement à entrer dans un casino ; se disant qu’il le regretterait de toutes façons s’il ne le faisait pas. Après tout il était à Dreamland pour voyager un maximum et vu que le hasard l’avait conduit dans la ville des casinos, ne pas en visiter un ce serait un peu couillon. Clem se frayait un chemin dans la foule dense pour entrer dans le premier bâtiment aux néons multicolores venu. Foule qui entrait, sortait, souriait bref tout le monde avait l’air de s’amuser sauf lui. Une fois dans le casino, pareil. Rires, hurlements de joie, bonne ambiance pécuniaire, il avait l’impression d’être le vilain petit canard dépressif dans le palais de la bonne humeur. C’était d’autant plus étrange qu’il était en train de vivre une nuit comme il les aimait habituellement : personne n’essayait de le tuer et il visitait un royaume inconnu. C’était pour des nuits comme ça qu’il adorait le monde onirique et pourtant là c’était de trop. Il n’avait pas la tête à ça c’est tout.

En fait, l’une des raisons à son marasme était qu’il était seul, dans le sens ou personne ne découvrait ce royaume avec lui. Sans pour autant être de nature solitaire il ne recherchait pas particulièrement la compagnie des autres. Sauf que quand tout était parfait dans un contexte on en voulait plus, c’était naturel. Là, Clem était tranquille mais seul, il aurait apprécier être tranquille mais en groupe. Ce n’était d’ailleurs pas une éventualité à jeter, une personne de sa connaissance pouvait parfaitement se trouver dans cette ville.

Dans la ville des casinos, il était tout indiqué de calculer des probabilités donc calculons. Étant donné le fait que nous nous trouvons dans Dreamland, il n’y aura aucun blâme à recevoir si les calculs sont irrémédiablement faux.
Donc calculons : La foule de rêveurs/voyageurs se baladant dans la cité se dénombreront facilement en millions, voir même en dizaine de million si on ajoute tous les pékins qui logent à Las Vegas en ce moment. Le nombre de casino dans la ville étant (peut-être) aux alentours d’un petit millier, les chances de se retrouver dans le même casino qu’une connaissance étant donc naturellement d’une sur mille. Si cette condition est miraculeusement rempli, compter le nombre d’étage du bâtiment et multiplier ce nombre par la précédente statistique coté “chance de foirer”. Une fois dans la foule contenant souvent une voir plusieurs centaines de personne, un regard à demi-circulaire de votre part ne permettant d’identifier de façon extrêmement trompeuse une trentaine de personne. Il y a une chance sur trente de reconnaître une personne en un regard, le test est renouvelable toute les quinzaines de seconde. Si la personne recherché fait trois mètres de haut, vous l’avez trouvé. Si c’est une naine, abandonné tout simplement les recherches et si c’est un roux, doubler vos chances. Malheureusement Clem était lui-même le seul rouquin de sa connaissance.

Maintenant si nous prenons en compte le fait que l’agoraphobe chercha quelqu’un sans trop y croire pendant une demi-heure, les chances qu’il avait de trouver une connaissance amical était d’une sur plusieurs milliards. A peu près la même que de se faire écraser par un piano à queue alors que vous vous baladiez dans un champ de mais du coté de la Louisiane.
Au bout donc, d’une demi heure, le cri d’un croupier proche retint son attention et son regard s’attarda sur les personnes se tenant à la table de jeu. A ce moment là, dans le monde du karma, un dé de plusieurs milliards de face fut jeter en l’air et il tomba sur le un : il reconnut Megan.
Après ne pas en avoir cru sa chance (Clem croyait toujours en ce que voyait ses yeux, si on commençait à douter de sa vision à quoi pouvait on croire ?) il fit lentement le tour de la table, exclusivement à cause de la foule assez dense d’ailleurs, qui le cachait. Pas assez dense toutefois pour l’empêcher d’admirer la voyageuse. La dernière fois ils sortaient tous les deux d’un combat qui l’avait fortement ébranlé et blessé ce qui avait gâté le tableau. Cette nuit, effet casino oblige et grande fête oblige, elle était magnifique. Mais soyons réaliste, la joie de voir une tête connue alors qu’on ne s’y attendait pas sublimait ladite tête. Plus objectivement, elle était très belle, du moins au goût de Clem qui appréciait beaucoup son style autant vestimentaire que physique. Il avisa une place libre à coté d’elle et s’y engouffra rapidement comme s’il pleuvait dehors et qu’il rejoignait le dessous d’un portique. Toute morosité disparut de son visage et il souri intérieurement et extérieurement avant de lui lancer :

“Bon tout va bien tu t’améliores : après t’avoir rencontré dans le royaume le plus paisible de la zone deux face à un killer, je te retrouve dans un royaume paisible de la zone deux. Mais j’ai pas eu le cran d’attendre que tu te fasses attaquer, tu peux toujours me remercier à ce propos. Sinon combien tu as gagner depuis le début de la nuit ?
Oui le simple bonjour c’était vintage et la question superficielle vu qu’il se doutait bien qu’elle n’avait rien perdu. L’agoraphobe posa sans gêne le coude sur la table et cala son menton et une partie de la joue sur sa paume tandis qu’il lançait à la voyageuse un regard amicale et curieux. Sa nuit qui avait commencé morne et sans histoire devenait d’un seul coup bien plus intéressante et il savait qu’un Romain ou un Kala n’aura pas réussis cette exploit aussi bien qu’elle. Au moins avec eux ils savaient à quoi s’en tenir tandis qu’avec Megan, Clem jouait gros, et ça ne serait pas aussi facile qu’avec une machine à sous de cette ville.

__________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
AuteurMessage
Surnom : Megan au Sang Noir
Messages : 687
Date d'inscription : 27/06/2012
Age du personnage : 28

Arpenteur des rêves
Megan Cole
Arpenteur des rêves

Carte d'identité
Essence de Vie: 310
Renommée: 2212
Honneur: -170
MessageSujet: Re: Cette nuit on se détend et on joue à la roulette!! Ou pas... [PV Clem] Mar 30 Oct 2012 - 0:49



Roule, roule, roule petite bille! Megan était concentrée sur la bille qui ricanait et sautait d'un bout à l'autre de la roulette. Allait-elle gagner ou pas? Si c'était un royaume des rêves, les gens gagnaient toujours: hors il y avait une voyageuse à la table et avec elle cinq ou six rêveurs. Lequel était le plus chanceux, ou la plus chanceuse? La roue perdit alors de la vitesse, la bille s'immobilisa sur le huit. Megan allait gagner! Puis la bille lui tira la langue, ricana et sauta sur le sept. La roue s'immobilisa... La voyageuse avait perdu. Elle frappa du poing sur la table: elle détestait perdre. Une envie soudaine de torturer tout le monde venait de naitre dans son esprit et elle foudroyait les gens à la table: qui avait misé sur le sept? Le croupier prit alors la parole. Le sept, signe de chance, doublait les mises de tout le monde. Elle se calma direct, comprenant absolument rien aux règles de ce jeu. Elle soupira puis ramassa ses jetons. Donc, si elle misait sur le sept, ça donnait quoi?

Elle posa tout ses jetons dessus: au mieux, la bille s'arrêtait tout le temps dessus, comme ça personne perdait. Et ainsi, elle gagnerait le double de ce qu'elle avait misé. Et au pire, la bille irait ailleurs, elle perdrait tout. Les autres, des rêveurs, misèrent sur tout et n'importe quoi, sans se poser de question. Le croupier lança la bille après avoir fait tourner la roulette. Megan entendait son sang taper dans ses tempes: le stress pour un jeu d'argent dans un monde onirique... Débilité quand tu nous tiens... C'est alors que quelqu'un s'assit à coté d'elle, la jeune femme se décala un peu pour ne pas être dérangée et pour ne pas déranger. Elle entendit une voix familière lui dire: Bon tout va bien tu t’améliores. Elle fronça les sourcils, se disant qu'elle divaguait: elle jouait là! Elle avait pas le temps de s'éparpiller, son argent était en jeu! Elle tilta alors: Dreamland, argent inutile, même pas le sien et qu'elle n'emporterait nulle part! Retour à la réalité! Enfin... A Dreamland, mais sortie du jeu. Elle tourna la tête et remarqua enfin le visage de son voisin. Un roue, un rouquin qu'elle avait déjà vue... Clem! Il lui disait donc qu'elle s'était améliorée, après la rencontre dans la zone la plus paisible au prise avec un killer, elle était là: dans une autre zone paisible à jouer de l'argent fictif. Il fit un brin d'humour en disant qu'il n'avait pas patienté pour voir si on allait l'attaquer. Elle fit un sourire. Il lui demanda combien elle avait gagné depuis le début. Sans réfléchir, elle lui sauta au cou en hurlant son prénom: contente de le voir. Bah ouais, jouer du fric c'est cool, voir une tête qu'on connait c'est mieux. Surtout quand la tête en question n'aurait pu jamais réapparaitre: à Dreamland il aurait pu se faire tuer, ou elle se faire mettre en pièce. Elle recula vivement, un peu gênée de son geste non réfléchit. Elle lui fit un sourire et allait lui dire qu'elle s'était fait pas mal d'argent quand elle entendit la voix du croupier.

"Le chiffre sept! Tout le monde gagne le double de sa mise. Vous mademoiselle, votre mise servira à payer les autres joueurs.
-Ouais!!! Hein? De quoi??? Nan mais attends y a un souci nan?"

Le croupier prit tous les jetons de Megan et les distribua en part égal aux autres joueurs assit à la table. C'était quoi ce bordel? Si ses yeux auraient pu lancer des éclairs, là, elle aurait dévasté le casino à coup de rayons laser. Elle frappa son poing sur la table. Son poing serré si fort que les jointures de sa mains blanchirent et elle s'enfonçait les ongles dans sa paume.

"Et pourquoi je perds tout?
-Ici, c'est un casino pour rêveur. Personne n'aurait la jugeote de miser le sept qui tombe à chaque fois. Vous, voyageuse. Vous êtes donc qualifiée de tricheuse et on vous retire vos gains.
-Mais j'vais simplement t'exploser la gueule ouais!"

Le croupier parut alors très mal à l'aise. Il avala difficilement sa salive et semblait implorer du regard que quelqu'un lui vienne en aide alors que la jeune femme s'était levée de sa chaise. Elle ferma alors les yeux, prit une longue inspiration, puis les rouvrit et afficha un magnifique sourire. Inutile de péter les plombs ici, c'était une zone paisible pour amuser les rêveurs... Et en plus, elle allait passer pour une folle furieuse devant Clem. Même si c'était vrais, en partie, qu'elle était cinglée et facilement irritable, autant agir comme une gentille fille de temps en temps. Parait que ça fait pas de mal... Elle fit volte face pour s'en aller mais se figea et lança un regard à Clem. Lui faisant un grand sourire.

"Jusqu'à ce que tu arrive, j'avais gagné une belle petite fortune. Mais... Il semblerait que tu me porte le poisse. Elle lui tira la langue. Vue j'ai pu un sous, tu m'invite à boire et manger un truc?"

Elle lui fit signe de se lever alors qu'elle avançait déjà pour sortir du casino. Bah, finalement les jeux d'argents c'était pas pour elle. Il y avait surement mieux à faire dans cette zone: trouver des vêtements classes, boire une bonne bière ou manger des hot-dog ou autre trucs bien gras mais super bons qui en plus, ne lui filerait aucun gramme supplémentaire. Elle s'arrêta une fois hors du casino et croisa les bras pour attendre le voyageur. Pouvait-elle le qualifier d'ami? De compagnon? Elle en savait trop rien en fait...


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
Surnom : Le Facteur X
Messages : 1360
Date d'inscription : 07/01/2011
Age du personnage : 24

Arpenteur des rêves
Clem Free
Arpenteur des rêves

Carte d'identité
Essence de Vie: 120
Renommée: 1445
Honneur: 160
MessageSujet: Re: Cette nuit on se détend et on joue à la roulette!! Ou pas... [PV Clem] Mar 30 Oct 2012 - 15:03
Bien qu’il était depuis longtemps au courant de l’arnaque, Clem suivait avec intérêt le jeu se dérouler devant lui. Il était extrêmement curieux de voir comment le croupier allait faire pour faire gagner tout les joueurs sur la table. S’il était facile de trucher des rêveurs à n’importe quel jeu de hasard, particulièrement grâce à leur totale absence de sens critique et d’une observation moindre (la méconnaissance des règles devaient bien l’aider aussi) et que, de ce fait il était simple de gagner face à eux ; les faire tous gagner alors que chacun développait dans son coin sa propre non-stratégie, toutes différentes. Ça devait être plus compliqué que ça en avait l’air. Ce qui était amusant à regarder ce soir, c’était la présence de Megan à la table, elle n’était pas aussi pigeonne que les rêveurs mais elle souhaitait autant gagner qu’eux.

Il avait cru un court moment juste après lui avoir adressé la parole qu’elle était bien trop concentré par sa partie pour faire attention non seulement à ce qu’il disait mais aussi
qui le disait. Sa réaction après l’avoir reconnu montra, somme toute, qu’elle était plutôt enthousiaste de le retrouver (et accessoirement, qu’elle se souvenait de son nom et qu’elle était capable de le crier). Ça faisait toujours plaisir de voir qu’on était content de le revoir. Elle se retira vite, l’air un peu gênée. Clem était à moitié assommé par la vigueur de sa réaction mais il parvient à lui lancer un petit sourire sensé signifier que ce n’était rien. « Sensé » parce que la gamme des sourires de l’agoraphobe était suffisamment fine qu’on pouvait la faire passer sous un ongle. Sans surprise, elle lui annonça que ses gains depuis le début de la soirée était positif. Avec surprise, le croupier prit la parole pour changer cet état des faits. C’était comme si un interrupteur avait été enclenché à l’intérieur de la tête de la voyageuse ; basculant du mode « discussion tranquille » à « rage consanguine ». A voir la réaction de Megan, on aurait dit que le fonctionnaire onirique venait de traiter sa mère de femme d’affection négociable. Son poing frappa la table et l’agoraphobe pouvait sentir de là où il était la tension qui régnait entre ses métacarpiens. Clem aurait pu s’inquiéter de ce qui ressemblait aux prémices d’une future cargaison de rêveur torturés pour son duc cauchemar. A la place, il avait décroisé un de ses bras pour se claquemurer lui-même la bouche et éclata furtivement de rire. Voir la voyageuse complètement déconfite de perdre son argent onirique et le croupier qui était en train de comprendre pourquoi les habitants de Dreamland évitaient d’asticoter les voyageurs quand eux-mêmes étaient gaullé comme des carottes… et bien c’était un petit peu trop pour un seul observateur. Quand Megan se força à se calmer et se tourna vers Clem, celui-ci se faisait violence pour étouffer ses larmes devant elle. Quand elle lui annonça pour blaguer qu’il lui portait malchance, il lui lança une moue exagérément et faussement triste en réponse de la grimace de l’algophobe.

La voyageuse commença à quitter le casino, faisait signe à Clem de la suivre. Seulement vu qu’elle lui avait laissé entendre que c’était à lui de l’inviter. Ce qui signifiait que c’était à lui de fournir le pognon ce qui signifiait qu’il allait devoir le trouver ET qu’une discussion avec Megan à propos des E.V. et des voyageurs allait être nécessaire avant qu’elle ne s’imagine qu’il était, au pire, riche comme Crésus, et au mieux, solvable. Dieu merci on était à Kazinopolis et ce n’était pas les E.V. qui y faisaient la loi mais les jetons de casino. Et ça il n’en avait pas mais il savait où les trouver.

Il se leva tranquillement et mit la mise de Megan dans une bourse sans adresser un seul regard au croupier proprement terrorisé. Excepté quand il fini par caser la bourse dans sa poche et qu’il prit congé.
« Elle est rigolote, hein ? Bon vous l’avez vu elle s’énerve facilement par contre ; donc je vais reprendre ça et l’éloigner. Bonjour chez vous. »

Personne ne répondit et personne ne tenta de l’arrêter, le croupier parce qu’il était trop hébété et qu’il préférait les manières du rouquin à la fille qui pouvait toujours revenir, les rêveurs parce qu’ils étaient des rêveurs, et parce qu’ils avaient fait un sept après tout. C’est donc des jetons pleins les poches qu’il rejoint Megan qui l’attendait visiblement. Il sourit instinctivement et se mit à ses cotés.
« T’es mignonne quand tu te mets en colère, tu sais ? J’ai réussis à récupérer tes jetons : il avait compris que c’était ça, ou tu allais venir les récupérer. On y va avant que le service d’ordre ne rapplique ? »
Il lui expliqua après s’être mis en route que dans ce royaume spécialisé dans les salles de jeux, on ne pouvait manger que dans des casinos-restaurants. « Tu me préviens quand tu vois un truc qui te plait qu’on s’arrête, histoire de dépenser ton pognon. Bon maintenant, si tu me dis où tu as trouvé cette énorme canne à sucre ? Tu l’as volé ?

__________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
AuteurMessage
Surnom : Megan au Sang Noir
Messages : 687
Date d'inscription : 27/06/2012
Age du personnage : 28

Arpenteur des rêves
Megan Cole
Arpenteur des rêves

Carte d'identité
Essence de Vie: 310
Renommée: 2212
Honneur: -170
MessageSujet: Re: Cette nuit on se détend et on joue à la roulette!! Ou pas... [PV Clem] Mar 30 Oct 2012 - 22:57



Après une ou deux minutes, Clem la rejoignit enfin dehors. Elle lui fit un sourire, elle avait finalement réussit à se calmer, même si subsistait cet envie de faire sauter le casino. Il s'arrêta à coté d'elle et la fixa en souriant. Il disait la trouver mignonne quand elle était en colère. Megan poussa un soupire et fit la moue. Elle était suffisamment en rogne, pas besoin de lui rappeler qu'elle était ridicule d'être mauvaise perdante pour de l'argent onirique. Il avait aussi récupéré ses jetons en ayant prétexté que sinon elle serait revenu les prendre. Il marquait un point, elle y serait surement retournée... Et là, elle se serait probablement pas calmée. Clem lui proposa de bouger avant que la sécurité rapplique. Elle eut envie de lui dire que non, elle bougerait pas. La sécurité serait un prétexte magnifique pour qu'elle puisse se défouler. Enfin elle haussa les épaules et acquiesça.

Alors qu'ils marchaient, Clem lui expliquait qu'on ne pouvait manger ici que dans des casino-restaurant. Fallait-il jouer des jetons pour gagner de la bouffe? Si c'était le cas... Elle risquait encore de s'énerver: vue que les voyageurs sont traités comme des tricheurs et qu'elle se prêterait -forcément- au jeu. Il lui disait de le prévenir si elle voyait un truc bien pour manger. Il fit oui de la tête tout en regardant autour d'elle: casino, encore un casino. Un bar où on jouait au poker, une salle d'arcade... Quoi? Une salle d'arcade? Elle s'arrêta net pour jeter un œil: des jeux vidéos partout!! Ses yeux se changèrent limite en étoile, elle était fascinée par la salle d'arcade. La voix de Clem la sortit de son "rêve". Il lui demandant si maintenant il allait lui dire où elle avait trouvé sa canne en sucre d'orge et si elle l'avait volé. Elle tenait la canne sans même y faire attention... Elle pensait même l'avoir oublié au casino pour dire vrais. Finalement, elle s'y était habituée ou alors, son pouvoir fonctionnait et la canne lui collait aux basques! Elle se retint de rire à cette blague pourrit.

"Cette canne? Elle la leva et la fit balancer au bout de ses doigts. Je l'ai eu dans le royaume des sucreries... Pour services rendu à la communauté! Oui oui, j'ai rendu service. Elle fit un sourire amusé comme si la savoir aider quelqu'un pouvait paraitre comique. J'ai empêché la destruction du royaume en buvant une immonde piquette... Du rouge qui tâche! J'ai cru mourir... Jamais j'avais bu un vin aussi dégueulasse, même le vinaigre aurait été meilleur."

Elle reposa la canne au sol et s'appuya dessus, ses yeux toujours en direction de la salle d'arcade. Au pire, elle irait plus tard: d'abord, il devait lui payer à manger car elle l'avait décrété. Ben ouais: c'est au mec de payer le resto! Même si là, il payait avec les jetons qu'elle avait gagné. Enfin... Le résultat compte, le reste, on s'en balance. Elle se mit donc de nouveau à marcher et aperçu enfin un restaurant, enfin un casino-restaurant. Kebab, pizza, hot-dog, nouilles instantanées, l'endroit faisait de tout ou presque! Ses yeux se changèrent -encore une fois- en étoile et elle eut limite la bave aux lèvres. Ouais, se nourrir dans le monde réel de café, biscuits, on voulait mieux. D'accord, elle avait mangé un steack saignant bien salé et poivré avec des frites, une bonne sauce de viande avec oignons et un peu d'ail: haleine-de-la-mort-qui-tue-powa. Mais elle voulait un kebab et une pizza, limite elle en rêvait la nuit. Enfin l'expression quoi... Car ses nuits à Dreamland, elle voyait pas beaucoup de bouffe, sauf du sucre partout quand elle avait finit au royaume des sucreries. Mais là, elle pouvait vraiment dire qu'elle en rêvait! Elle pointant le restaurant du doigt pour le montrer à Clem.

"Ici! J'veux une pizza! Un Kebab et si j'ai de la place, je prendrai une glace!"

Ouais, un appétit d'ogre la demoiselle, surtout qu'elle sait que son excès ne se fera en rien ressentir quand elle se réveillera le matin suivant. Elle se dirigea vers le resto en sautillant, telle une gamine qu'on trimbale en vacance et qui s'émerveille pour un rien. Elle se retourna en sautillant, lança un regard à Clem, elle lui fit un sourire.

"Alors, depuis la dernière fois... Il t'est arrivé quoi?"

Elle entra dans le restaurant, jetant des regards partout en trouvant que c'était trop beau, trop classe et que ça lui filait surtout trop la dalle! Elle attendit Clem pour lui laisser choisir l'endroit où s'assoir et surtout: le laisser commander.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
Surnom : Le Facteur X
Messages : 1360
Date d'inscription : 07/01/2011
Age du personnage : 24

Arpenteur des rêves
Clem Free
Arpenteur des rêves

Carte d'identité
Essence de Vie: 120
Renommée: 1445
Honneur: 160
MessageSujet: Re: Cette nuit on se détend et on joue à la roulette!! Ou pas... [PV Clem] Mer 31 Oct 2012 - 0:07
Clem s’était presque fait l’effet d’un monstre immoral quand il détourna les pensées de Megan qui étaient vraisemblablement tourné vers l’énorme salle d’arcade devant laquelle elle avait pillé. Il était sur le point de lui demandé si l’appel du jeu était plus fort que l’appel du ventre mais elle se détourna et lui expliqua d’où venait ce qui ressemblait manifestement à un artefact. L’agoraphobe en était encore à se demander comment on pouvait sauver un royaume entier en se torchant à contrecoeur comme une éponge mais il n’eut pas le temps de demander à Megan d’éclairer sa lanterne vu qu’elle s’était de nouveau arrêtée devant un établissement. Celui-ci appartenait néanmoins au type qu’ils recherchaient et la voyageuse le pointa du doigt, avec dans les yeux le même regard d’envie que devant la salle de jeu. Une fois dans le restaurant, elle ne tenait plus en place. Clem devina que son enthousiaste venait du fait qu’elle était une « jeune » voyageuse qui n’avait pas encore eut le malheur d’être blasée par le monde onirique. Elle lui demanda ce qu’il lui était arrivé depuis leur dernière rencontre mais la réponse était… rien du tout. Mais étant donné qu’il avait pas mal d’histoire tiré de son vécu à raconter, il allait tricher et piocher dans l’une d’entre elle sans tenir compte de l’impératif chronologique donné par l’algophobe.

Il trouva une table pour deux personnes transparentes avec en dessous du verre une partie de flipper jouer automatiquement comme si un fantôme tapotait les touches à coté d’eux. -sympathique décoration- et il fit signe à Megan de s’asseoir en première avant de prendre place à son tour sur la chaise qui lui permettait d’embrasser une bonne partie de la salle du regard ainsi que les portes d’entrées. Une précaution qui ne servait sans doute à rien ici mais ça le rassurait de garder les mêmes habitudes que quand il traquait ce tueur en série dans le royaume des chevaliers de la zone deux. Ce n’était pas l’histoire qu’il comptait servir à Megan, il pensait en prendre une un peu plus récente.

Quand le serveur arriva, il commanda en utilisant quasiment mot pour mot ce que lui avait dicté la voyageuse. Quand l’employé fut partit il lança à la fille :

« Ils n’ont pas besoin de plus de détail, ils sont habitués à servir des rêveurs qui ne leur en donnent pas plus que ça. Ce qui a de beau quand on commande à manger dans Dreamland c’est ça : tu auras systématiquement ta marque et tes condiments préférés. Moi je ne commande rien, j’ai pas faim.

L’agoraphobe se cala ensuite afin d’être confortablement installé pour pouvoir accéder dans le confort à la dernière question de « sa dame » :
« Bon sinon, depuis la dernière fois… mon appart a brûlé –mais attention je n’y suis pour rien, c’est clair ?- mais j’ai réussis à trouver du travail donc tout va bien et sinon à Dreamland. Un royaume où j’étais injustement condamné pour un paquet de trucs pas propre à réussis à me mettre le grappin dessus. J’ai passé plusieurs jours dans leur prison pendant qu’il se demandait de quelle façon ils allaient m’exécuter quand une armée d’envahisseur d’une taille bien plus supérieure à la leur établi son campement autour de la cité dans le but manifeste de la raser. Cherchant les volontaires un peu partout, ils m’ont libéré à condition que je parte en mission d’espionnage/suicide derrière les lignes ennemies. Bon finalement l’histoire se termine bien puisque que je suis toujours là. Donc voilà : à part un déménagement précipité et une nuit où j’ai encore failli y laisser la peau rien de nouveau. A ce propos, tu vis toujours seule avec ton chat ?

__________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
AuteurMessage
Surnom : Megan au Sang Noir
Messages : 687
Date d'inscription : 27/06/2012
Age du personnage : 28

Arpenteur des rêves
Megan Cole
Arpenteur des rêves

Carte d'identité
Essence de Vie: 310
Renommée: 2212
Honneur: -170
MessageSujet: Re: Cette nuit on se détend et on joue à la roulette!! Ou pas... [PV Clem] Mer 31 Oct 2012 - 11:37



Le jeune homme lui indiqua une table, de cet endroit, ils auraient une vue de quasiment tout le restaurant et surtout de la porte d'entrée. Megan avait comprit que Clem était du genre sur ses gardes, méfiant voir peut-être parano. Mais bon, avec les mésaventures qu'elle avait déjà eut à Dreamland, ça se comprenait... Ce monde n'avait de rêve que le nom. Elle s'installa à la table en verre et vit en dessous un flipper qui jouait tout seul pour le plaisir des clients. Elle aimait bien joué au flipper, même si elle était -à son grand regret- nulle...

Clem commanda une pizza ainsi qu'un kebab pour Megan mais ne prit rien, ce qui étonna la voyageuse: pourquoi il ne mangeait pas? Certes, ça servait à rien et elle n'avait pas vraiment faim, c'était juste par gourmandise qu'elle voulait manger. De plus, il avait juste demandé une pizza et un kebab, pas spécifié quelle pizza, ni ce qu'il devait ou non y avoir dans le kebab. Mais il lui expliqua alors que ici, ce qu'il y avait de bien c'est qu'on servait systématiquement ce que la personne désirait et que les habitants du monde des rêves étaient habitués avoir si peu de détails lors d'une commande, après tout, c'était généralement des rêveurs qui commandaient. Il termina en disant qu'il n'avait pas faim et elle lui fit un sourire. Elle posa sa canne contre le rebord de la table, puis fit craquer ses doigts avant de pianoter la table en attendant la bouffe.

Elle pensait qu'il lui demanderait comment elle avait sauvé un royaume en buvant une immonde piquette. Rien que de repenser à ce vin de sixième zone -pour dire à quelle point c'était dégueulasse- mais il n'en fit rien. Surement ne lui en avait-elle pas laissé le temps. Il expliqua alors ce qu'il avait vécu ses derniers jours: son appartement avait brulé. Elle ne put empêcher un sourire, elle se souvenait qu'il avait dit que si son commerce ne fonctionnait pas, il y mettrait le feu pour toucher la caution, mais il précisa rapidement que c'était pas de sa faute pour le feu. Il avait quand même trouvé un job dans son malheur, donc ça allait. Ensuite, coté Dreamland, il avait été capturé par les gens d'un royaume qui l'avait injustement -disait-il- condamné à un tas de trucs pas propres. Jeté en prison, il y était resté plusieurs nuits avant qu'un peuple -voyageurs ou habitants de ce monde- décida de s'en prendre à ce royaume. On avait voulu l'exécuter mais finalement, il fut enrôlé par les attaquants pour jouer les missions suicides. Et que finalement, ça c'était bien passé vue qu'il était toujours en vie. Un déménagement et encore une nuit où il avait faillit mourir pour résumer. Il demanda alors si elle vivait toujours seule avec son chat. Elle fit un sourire, il avait une bonne mémoire.

"Ouais, j'vis toujours avec Ezio. Il remue suffisamment pour mettre autant d'ambiance qu'un mec quoique... Même un mec arriverait à être plus discret que lui chez moi. L'autre jour, je l'ai oublié toute la journée sur le balcon, sous la pluie. Il m'en a un peu voulu mais finalement ça va. Enfin, ce matin, je crois qu'il a tenté de se venger en essayant de se faufiler pour me faire tomber. J'ai marché sur sa queue, il a hurlé puis moi aussi... J'te laisse deviner la scène: moi en sous vêtements, au réveil qui naviguait au radar dans mon logement pour trouver mon portable qui sonnait, un chat en furie qui m'attaquait les jambes..."

Elle afichait un air maussade, mais c'était pas suite au souvenir des coups de griffes de son chat, ça, elle y était habituée. Et bon, elle lui avait marché dessus, normal qu'il attaque. C'était surtout à cause du souvenir du portable: sa mère qui l'avait appelé pour l'inviter à manger car son père faisait le déplacement depuis l'Angleterre pour venir la voir ainsi que son petit frère... Voir son père, ça devait faire dix ans qu'elle ne l'avait pas vue, ça lui faisait plaisir. Mais... Elle devrait supporter son enfoiré de beau-père qui jusqu'à ses quinze-seize ans, lui avait tapé dessus dés qu'il avait trouvé un prétexte. Elle était algophobe à cause de lui et voyageuse grâce à lui. Elle se remémora la nuit où elle était devenu voyageuse: un sous-fifre de Pijn avait prit l'aspect de son beau-père pour la torturer. Elle avait finalement cédé sa peur à la colère. Elle soupira.

"Enfin... Ma mère m'a invité à manger car mon père vient nous rendre visite... Mes parents sont divorcés, mon père vit en Angleterre. J'ai envie de le voir mais... Un autre élément fait que je ne veux pas y aller. Et donc, si ton apart a brulé, tu es retourné chez tes parents?"

C'est alors que le serveur arriva avec une pizza, il la déposa devant Megan en lui faisant un large sourire. Oreilles pointues: habitants de ce monde. Elle lui rendit son sourire puis contempla son repas: reblochon, lardons, oignons, base crème, patates et jambons. Elle se frotta les mains en laissant un cris de bonheur sortit de sa bouche. Encore un repas spécial: haleine-qui-déchire-tout!! Le serveur revint alors avec une imposante choppe de bière qu'il posa devant la voyageuse en lâcha un: "j'ai pensé que ça vous ferait plaisir". Elle fit oui de la tête et huma l'odeur de la bière: avec son travail de serveuse, elle avait limite apprit à reconnaitre la bière à l'odeur, chacune avait un arôme et une odeur différentes même si c'était très subtil. Mais là, elle ne savait pas ce que c'était. Elle prit la choppe et but une longue gorgée. De la mousse autour des lèvres, elle reposa l'imposant verre sur la table et se léchait les babines. Cette bière était trop bonne!! Elle plongea alors avidement sa fourchette et son couteau dans la pizza pour la couper en quatre parts égales.

"T'en veux un morceau? Ah sinon, j'suis retournée, contre mon gré, au royaume obscur... Le duc avait décidé de préparer un petit banquet et... J'ai fais la connaissance d'un autre seigneur cauchemar qui n'avait rien à voir au monde de l'obscurité ni de la douleur... J'ai aussi rencontré deux autres voyageurs. L'un durant le sauvetage du royaume des sucreries et l'autre, durant ce banquet au temple de Pijn. Il y avait aussi un invocateur du royaume obscur, mais lui... C'est un cas à part... Ni ami, ni ennemi, enfin tout dépend comment il est luné je crois. Et je te prie de croire qu'il vaut mieux être son pote, même s'il t'insulte et te traite comme une merde. Même Pijn semble en avoir peur. Ah oui! Pijn, c'est le duc, l'enfoiré qui m'a posé ce sceau."

Elle pointa du doigt le haut de son bras. Son haut à manches courtes laissait voir un tatouage: une tête de mort avec au milieu du crâne un chiffre romain qui indiquait le nombre de nuit de liberté dont elle disposait (aucune idée du chiffre pour l'instant, faut je négocie ça avec mon duc dans le rp avec Ed...). Le duc l'avait fait revenir au bercail plus tôt que prévu, annulant ainsi ses nuits de libre pour qu'elle participe à cette petite réunion. Elle avait gagné pour son bon comportement de nouvelles nuits de libre. Elle avait aussi rencontré un type... Un voyageur qui vivait limite dans le royaume obscur: Mickaël. Cet invocateur avait tenu tête à Pijn et il n'était pas mort, ce voyageur rêvait de "capturer" le seigneur de l'obscurité. Ce voyageur... Megan le savait, était surement l'un des plus puissants de ce monde même s'il paraissait désinvolte, insouciant et arrogant à souhait.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
Surnom : Le Facteur X
Messages : 1360
Date d'inscription : 07/01/2011
Age du personnage : 24

Arpenteur des rêves
Clem Free
Arpenteur des rêves

Carte d'identité
Essence de Vie: 120
Renommée: 1445
Honneur: 160
MessageSujet: Re: Cette nuit on se détend et on joue à la roulette!! Ou pas... [PV Clem] Mer 31 Oct 2012 - 21:49
Clem écoutait patiemment l’anecdote que Megan lui livrait sur ses déboires avec son chat. Je précise que « patiemment » est à prendre dans le bon sens : du point de vue de Clem, le genre humain ne parlerait jamais assez de chat avec ses congénères. Il pouvait raconter cent histoire de ce genre sur le minets et en écouter tout autant. Seulement quand on « invitait » une fille au restaurant, passé pour un geek de nos mesquins compagnons à poils, même si elle en était une elle-même, ça restait une soirée extrêmement bizarre et troublante. Et de toute façon le sujet des chats avaient été abandonné quand la voyageuse avait embrayé sur une histoire familiale. Elle taisait la raison qui la faisait visiblement hésité à retrouver son père. Clem avait envie de demander, avec prudence et sympathie, plus d’éclaircissement sur cette raison mais juste après que Megan eut fini de parler, sa commande arriva. La pizza commandé faisait plus penser à un mélange entre un plat montagnard fait en grande quantité de fromage et de patate dont le tout avait subi une avalanche de sauce crémeuse. C’est sans aucun regret que Clem répondit par la négative quand l’algophobe lui proposa un morceau : il avait beaucoup de mal à apprécier les saveurs trop lourdes. Son amie en revanche, avait l’air plus que ravie. Elle avait même reçue une énorme choppe de bière en bonus et elle n’en était apparemment pas déçue. Clem était content de la voir heureuse et c’était ça ce qui comptait finalement.

Elle lui parla après d’une de ses nuits au royaume obscur. Sachant que le nombre de voyageur affilé à ce royaume était extrêmement réduit, l’agoraphobe s’imaginait que ce devait être un lieu bien vide et bien triste mais les évènements que Megan lui comptait donnait l’impression qu’il avait là une exception : un beau gratin de guerre s’était visiblement réuni dans ce royaume. Un seigneur cauchemar ne se déplaçait pas pour manger des canapés. Clem était bien sûr extrêmement intéressé par l’identité de ce seigneur et de ce qu’il avait pu discuter avec le duc de l’algophobe mais il décida de laisser le sujet mourir là. Parce que même si la politique de Dreamland était exceptionnellement intéressante, elle restait de la politique. Par extension elle ne faisait donc par partie des sujets dont Clem avait envie d’aborder ce soir. Ça plus les chats, il ne lui restait plus des masses de moyen de rebondir sur ce qu’elle lui disait.


« Au fait, non je suis pas retourné chez mes parents –qui sont divorcés aussi cela dit en passant ?- je loge à moitié chez un ami et l’autre moitié dans un minuscule studio de fonction à l’étage de mon nouveau boulot que je peux prendre quand je suis de garde. C’est compréhensible ? Comment ça, pas du tout ?
Sinon n'hésite pas à ne pas me répondre si tu ne veut vraiment pas en parler mais c'est quoi cet autre élément qui t'empêcherait de revoir ton père ?

__________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
AuteurMessage
Surnom : Megan au Sang Noir
Messages : 687
Date d'inscription : 27/06/2012
Age du personnage : 28

Arpenteur des rêves
Megan Cole
Arpenteur des rêves

Carte d'identité
Essence de Vie: 310
Renommée: 2212
Honneur: -170
MessageSujet: Re: Cette nuit on se détend et on joue à la roulette!! Ou pas... [PV Clem] Ven 2 Nov 2012 - 0:45



Donc, Clem n'était pas retourné chez ses parents. Il vivait chez des amis ou dans le logement au dessus de son nouveau travail quand il était de garde. De garde? Et c'était quoi ce nouveau job? Bah, en gros, il avait des astreintes et devait donc être au boulot rapidement si on avait besoin de lui. Megan engouffra une part de pizza: le reblochon fondu, les lardons, les oignons... My fucking god que c'est bon! Elle en avala presque plus de la moitié d'un coup. Une part de pizza coupée en quatre, un bon morceau quoi. Elle reposa ce qu'il restait de sa victime et but une longue gorgée de bière pour aider tout ça à descendre. Elle lâcha un soupire de satisfaction. Là, elle reprit son repas tout en écoutant Clem, même si, il était difficile de se concentrer sur quelque chose quand on mange un truc aussi bon pour les papilles!

Là, il lui demanda quel était l'élément qui faisait qu'elle rechignait à aller voir son père. Elle fit rouler ses yeux dans ses orbites. Genre, c'était le moment de lui poser une question alors qu'elle en avait plein la bouche. Elle se dépêcha donc d'avaler le reste de la part de pizza. Du reblochon fondu sur les lèvres et sur le menton, elle attrapa rapidement une serviette pour se débarbouiller. Le tue l'amour dans toute sa splendeur, elle aurait refroidit même le plus désespéré des hommes en mangeant comme ça. C'est là qu'elle se dit que... Elle devrait peut-être un peu mieux se tenir... Et bon, un désespéré reste ce qu'il est: même couverte de reblochon, elle arriverait encore à plaire à un désespéré. Malheureusement... Et pour certains, ça serait même encore plus excitant de mélanger les plaisirs charnelles à ceux de la bouffe. Elle se demanda si ça serait amusant. Quoique, le reblochon dans les cheveux... Non. Impossible. Même si c'était délicieux, ça serait une horreur car sa collerait partout. Et à force, ça en deviendrait écœurant, à tous les coups. Elle but une autre gorgée de sa pinte, puis encore une et enfin une dernière: la grosse soif. En fait, elle cherchait surtout à trouver ses mots et tenter de mettre une distance dans l'esprit de Clem de elle avec du fromage plein le tronche. Elle reposa le pichet sur la table: vide. A peine l'avait-elle lâché qu'un serveur s'en empara pour aller en chercher une autre. Bon, ben ce soir ça serait repas copieux et cuite dirait-on.

"Ben... Ma mère... Disons que je ne m'entends pas spécialement bien avec elle. Du genre parasite qui vit avec un connard juste car il a une bonne paye et comme ça, elle a pas besoin de travailler pour être loger et pour manger. Enfin, ça reste ma mère et je l'apprécie quand même... Celui que je peux pas encadrer, c'est son mari, mon connard de beau-père. C'est en grande partie à cause de lui que je suis voyageuse au service du seigneur de la douleur..."

Son regard se perdit dans le vague, elle cligna plusieurs fois des paupières, elle sentait ses yeux s'embuer et elle craignait de lâcher une larme. Rien que d'y penser et d'en parler, ça la mettait hors d'elle. Elle poussa un soupire quand le serveur revint avec une autre pinte pleine. Histoire de se soulager, elle en vida plus de la moitié d'un coup. Elle la reposa et hésita. Là, elle apporta la pinte vers son nez et huma un instant l'odeur du houblon.

"On dirait de la Cuvée des Trolls..."

Elle haussa les épaules, but une petite gorgée pour vérifier ses dires et apparemment oui, c'était bien de la Trolls: sa bière préférée. Mais il y avait un truc bizarre, elle semblait meilleur que dans le monde réel... Pourtant, à ses yeux, la Trolls ne pouvait être meilleur. Enfin bon. Elle coupa une part plus petite de pizza et en avala un morceau en faisant attention cette fois, de ne pas s'en mettre partout.

"Mon beau-père donc... Il m'a tabassé quand j'avais huit-neuf ans. Je rapportais une mauvaise note: une claque, j'osais répondre: une pain. Je le dévisageais après une gifle: passage à tabac... Ma mère a toujours fermé les yeux, faisant semblant de ne rien voir ou alors, elle n'a jamais rien vue. Je sais pas trop... Au collège, j'étais une teigne: la petite rockeuse gothique que les gens n'aiment pas. Rebelle, j'me suis pris la tête avec des filles voir des professeurs. L'autre enfoiré me l'a fait payé à chaque fois... Quand je suis devenu voyageuse... Elle but une gorgée de bière, les yeux remplit de larmes prêtent à couler. Une créature du royaume obscur avait prit son apparence et il me tabassait... Me faisant revivre le pire Noël de mon existence. Pijn était là, il ressemblait à ma mère et se moquait de moi. j'ai pété les plombs et j'ai répondu aux coups de l'enfoiré. Elle serra le poing sur son couteau à en faire blanchir ses jointures. Je voulais qu'il souffre, quitte à ce qu'il me brise en morceaux et là: il a ressentit toutes les douleurs que j'avais et elles se sont amplifiées. La créature n'a pas supporté et elle en est morte... Pijn a alors posé son sceau sur moi. Elle haussa les épaules. Donc, voir cet enfoiré... J'ai pas envie, même si je crève d'envie de voir mon père. Je risque de tenter de tuer pour de bon mon beau-père."

Elle avait retenu ses larmes et elle se sentait mieux, elle se sentait même très bien. En parler lui avait fait beaucoup de bien. Elle afficha un grand sourire à Clem, lui montrant ainsi qu'elle allait bien. Là, elle reprit un morceau de pizza sans se soucier de manger avec élégance ou non. Elle poussa le dernier bout de pizza vers Clem, l'invitant à goutter. Vue la tête qu'il avait fait quand on avait apporter la bouffe, il y toucherait jamais. Pourtant c'était délicieux: la pâte couverte de crème fraiche, des morceaux de jambon disposés ici et là avec des lardons et des oignons, quelques petits morceaux de patates, le tout recouvert de reblochon. Simplement: délicieux. Elle serait prête à tuer pour une pizza comme ça. Et ne pouvant pas se payer ça ailleurs que à Dreamland, elle comptait bien se faire plaisir. Dommage que ce soit à Dreamland, sinon elle en aurait bien gardé une part ou commandé une autre pour se la manger froide le soir devant la télévision. Manger de la pizza froide: elle adorait ça.

"Finalement, le royaume obscur est pas si terrible. J'y ai bien vue ce seigneur avec un voyageur et Pijn les bien reçu. Enfin... Faut dire qu'ils avaient des idées à la con en tête et que j'vais me retrouver embarquer dans une sales histoires... Me demande quand même ce que le seigneur de la claustrophobie a à gagner de voir la chute du seigneur du monde obscur... S'pas comme s'il pourrait prendre sa place et Pijn voudra une bonne part du gâteau. Le plus amusant, ça sera de voir ce que fera Mickaël dans tout ça..."

La plupart de ce qu'elle venait de dire, c'était surtout pour elle même, elle réfléchissait à voix haut tout en coupant son dernier morceau de pizza pour partager avec Clem, elle espérait bien qu'il goutte et elle avait aussi appelé un serveur pour avoir à présent son kebab. Truc étrange: elle avait bien mangé, son estomac était plein mais elle était persuadée qu'elle trouverait de la place pour en mettre autant voir même plus. Le monde onirique avait ses avantages finalement.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
Surnom : Le Facteur X
Messages : 1360
Date d'inscription : 07/01/2011
Age du personnage : 24

Arpenteur des rêves
Clem Free
Arpenteur des rêves

Carte d'identité
Essence de Vie: 120
Renommée: 1445
Honneur: 160
MessageSujet: Re: Cette nuit on se détend et on joue à la roulette!! Ou pas... [PV Clem] Ven 2 Nov 2012 - 14:37
Au moment où il posa la question, Clem voyait bien qu’il était peut-être allé un peu loin dans l’indélicatesse mais il était trop tard pour faire machine arrière. Pendant un temps il crut que Megan n’allait pas répondre. Qu’elle allait continuer de manger en se contentant de l’ignorer pour que l’agoraphobe comprenne le message. Il comprit après quelques secondes auprès des manières précipités de la fille qu’elle tentait juste de terminer sa bouché et sa choppe de la manière la plus civilisé possible. Le constat était plus que mitigé vu la terrible façon qu’avait commencé le repas. La baronne Staffe en aurait hurlé de frustration depuis sa tombe mais Clem avait participé à suffisamment de combat se terminant dans un nid de boyaux rouge et pâteux pour qu’un peu de fromage avaler rapidement puisse avoir le moindre effet sur lui. Un serveur vint chiper à l’algophobe sa choppe vide. Elle commença à parler juste après qu’il soit parti. Le temps qu’il revienne, Clem en avait suffisamment entendu pour avoir compris d’où venait la phobie de Megan. Seulement celle-ci n’en avait visiblement pas fini avec son beau-père. Elle commença à raconter sa vie avec lui avec bien plus de détail que l’agoraphobe n’en aurait voulu. Seulement c’était de sa faute si elle abordait le sujet donc il n’avait eu que ce que sa curiosité méritait. Plus elle en parlait, et plus le voyageur voyait à quel point elle était sur le point de craquer. Au final elle termina son histoire les yeux rougis mais le sourire au lèvre comme pour indiquer à Clem qu’elle était capable de surmonter ça. Mais il se demandait jusqu’où allait le mensonge destiné à ne pas l’inquiéter et sa résistance véritable. Il n’empêche qu’il se sentait bien honteux de l’avoir poussé à ses extrémités de cette façon alors qu’elle avait fait attention d’éviter le sujet quand elle parlait de sa réunion. C’est Clem qui l’avait poussé à continuer malgré le fait qu’il se doutait que c’était un sujet douloureux (mais à sa décharge, il ne pensait pas que ça le serait tant que ça). S’il l’avait fait, c’était surtout pour mieux connaître la fille qu’il avait en face de lui. C’était une chose de savoir qu’elle habitait avec un chat et s’en était une autre de savoir d’où venait sa phobie de la douleur. N’importe comment, il était content de savoir que Megan acceptait de lui confier ce genre de chose. De façon plus terre-à-terre, il était content qu’elle lui refile sa dernière part de pizza. Ça lui permettait de mordre dans quelque chose de comestible en pensant à autre chose. La suite lui donna tort. On pensait toujours que ce genre de chose n’arrivait que dans les dessins animés pour enfant ou dans es films comiques. Pourtant quand Megan commença à parler tout haut et que le cerveau de Clem mit bout à bout les mots « seigneur de la claustrophobie » et « chute du seigneur obscur », sa gorge se noua instantanément et il du recracher ses derniers bouts en toussant, les larmes au yeux apparut à cause de la minuscule suffocation qui l’avait surpris. Si l’information que venait de lâcher Megan n’était pas un canular destiné à se payer de sa tête. Alors elle venait de lui avouer quelque chose qui n’était certainement pas destiné à être appris dans une conversation en plein restaurant entre deux choppes de bière. Clem était incapable de dire si Megan lui faisait une blague ou si sa cuvée des trolls était à haute teneur en alcool. Esprit espiègle ou esprit éméché ?

« Tu sais Meg, tu devrais faire attention quand tu parles de ça. Je pourrais sans doute gagner plusieurs rangs dans l’armée de mon royaume rien qu’avec ce que tu viens de me dire. Enfin c’est pas grave (ouais, c’est ça : c’était gravissime plutôt. Mais il ne voulait pas faire chier Megan avec ça), c’est qui ce Mickaël ? C’est lui le voyageur qui fait peur à ton Duc ? »

Un petit recoin du cerveau de Clem l’avertit après coup qu’il venait d’écorcher le prénom de la voyageuse en un surnom plutôt affectif mais il se dit qu’après tout, c’était toute la logique de la chose.

__________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
AuteurMessage
Surnom : Megan au Sang Noir
Messages : 687
Date d'inscription : 27/06/2012
Age du personnage : 28

Arpenteur des rêves
Megan Cole
Arpenteur des rêves

Carte d'identité
Essence de Vie: 310
Renommée: 2212
Honneur: -170
MessageSujet: Re: Cette nuit on se détend et on joue à la roulette!! Ou pas... [PV Clem] Sam 3 Nov 2012 - 1:59



Tout au long de ce récit, alors qu'elle bataillait à ne pas pleurer en se remémorant les atrocités de sa vie, même si elle les avait affronté et vaincu, elle remarqua quand même que son interlocuteur était un peu gêné. Oui, qu'elle détaille ses malheurs avait de quoi mettre mal à l'aise. Pourtant, elle se sentait bien, elle n'en avait jamais parlé, même quand l'infirmière au collège l'avait harcelé de questions pour savoir d'où provenait les bleus qu'elle avait sur le corps. Megan avait simplement raconté qu'elle se battait souvent avec les garçons de l'école, qu'elle était un véritable garçon manqué. Septique, l'infirmière en était restée là: si la jeune fille ne voulait pas avouer, elle ne pouvait pas l'aider. La seule personne à qui elle en avait parlé, c'était sa mère, qui ne l'avait jamais crut... Elle pensa alors à son petit frère: lui aussi souffrait... Certes, le beau-père lui cognait moins dessus mais il avait quand même subit pas mal de réprimandes, heureusement, le petit frère était un dur et il avait rendu une fois les coups que lui donnait l'enfoiré. A ce souvenir, elle afficha un sourire.

Alors que Clem avalait un morceau de pizza et que Megan pensait à voix haute, elle le vit alors s'étouffer à moitié et recracher la pizza. Elle le regarda en se retenant de rire: au moins, elle était pas la seule à bouffer n'importe comment et à s'en foutre partout. Il lui parla alors, elle remarqua le surnom, enfin le diminutif mais n'y prêta pas vraiment attention, son frère, sa mère, sa tante et même son amie du net l'appelait ainsi, pourquoi s'en se serait alarmée? Clem lui disait donc de faire attention de ce qu'elle disait, que avec une information comme ça, il pourrait gagner des galons dans son royaume d'agoraphobes. Elle lui sourit: et quoi? Il espérait peut-être vaincre Maze? Vaincre Pijn ou même Mickaël? Même si ceci venait aux oreilles du seigneur de l'obscurité, cela ne l'inquièterait pas. De ce qu'elle avait comprit, ce seigneur était puissant, trop puissant même mais surtout: il avait une confiance absolu en lui et elle était prête à parier qu'il avait déjà découvert que les trois quarts des ducs avaient comploté au moins une fois contre lui; Normal, le pouvoir appelle le pouvoir... Un duc est une créature obscur qui a réussit à gravir un échelon important, normal qu'il en veuille encore plus. Mais peut-être avait-elle agit avec sottise, elle pensa à Mickaël, lui, il en aurait parlé librement, il aurait même plaisanté là dessus en disant qu'il comptait vaincre lui même le seigneur et le duc de minuit. Mais... Elle n'était pas lui, elle n'était même pas la moitié de lui, voir peut-être même pas un centième de ce cinglé surpuissant. Et justement, Clem posa la question sur qui était l'invocateur, s'il était le voyageur qui inquiétait tant Pijn. Elle but une gorgée de bière pour laisser monter le suspens.

"Bah... Même si cette information est vrais, qu'elle te servait. Elle n'inquièterait en rien le seigneur obscur, j'en mettrai ma main à couper. Mickaël donc? Oui, c'est le voyageur qui fait peur à Pijn, l'élément incontrôlable du royaume de la nuit. Un invocateur surpuissant, totalement désinvolte, cinglé et... Arrogant. Enfin, je l'ai vue échanger quelques coups avec mon duc. Et... Aussi surprenant que cela puisse paraitre, je crois que Pijn n'aurait pas survécu si le combat s'était prolongé."

Elle attrapa un serveur qui passait et lui tendit son assiette vide, lui demandant de lui apporter un kebab: sans salade, sans tomate, juste oignons et sauce blanche. Elle voulait aussi des frites avec de la mayonnaise. Le serveur secoua la tête avec frénésie, les yeux brillants et un sourire débile. Apparemment, c'était pas souvent qu'on lui donnait autant d'informations pour une commande et il en était ravie. Megan le regarda partir et haussa les épaules, elle reprit une gorgée de bière puis posa la choppe sur la table et fixa Clem.

"Donc, c'est un invocateur. Il peut invoquer n'importe quelle créature du royaume obscur qu'il a vaincu. Chaque invocation est un tatouage sur son corps. Je l'ai vue torse nu et... Disons qu'il lui reste quelques zones de peau encore disponibles. Il connait le royaume comme sa poche et j'espère qu'il me fera visiter. Il est bizarre et cinglé, mais... J'ai confiance en lui, enfin, je sais que avec lui: impossible d'avoir un problème. Quoique... Il les crée les problèmes... Un don héréditaire des voyageurs de ce royaume je crois!"

Elle éclata de rire. Elle repensa à ses visites de Dreamland. Première nuit: obligée de torturer des rêveurs. Seconde nuit: combat contre un killer dans un royaume paisible. Troisième nuit: sauvetage du royaume des sucreries face à du poison et trois voyageurs killers... Quatrième nuit: promenade dans un dédale souterrain, des catacombes afin de trouver la sortie pour pas crever là. Nuit suivante: retour chez Pijn, rencontre avec Maze, Ed et Mickaël pour un complot. Et enfin: cette nuit qui pour le moment, était calme. Donc, se foutre dans la merde, les deux pieds dedans et enfoncée jusqu'aux cuisses, c'était surement ça son plus puissant et incroyable pouvoir de voyageuse. Enfin, elle laisse Clem imaginer mais du peu qu'elle lui avait dit, il devrait bien imaginer pourquoi elle rigolait.

"A l'occasion, tu peux venir, il te fera visiter aussi et tu risqueras rien avec lui. Enfin... S'il est de bonne humeur... Et donc, pour ce que j'ai pensé à haute voix, oublis simplement ça d'accord? Si tu te mêles de ça, tu te feras tuer avant de savoir si ce que je dis est vrais ou non. D'accord? Tu promets t'en parle pas?"

Elle lui fit un clin d’œil et un sourire. S'il venait à vendre la mèche, Pijn la torturait durant des décennies à moins que Maze se charge lui même d'elle. En fait, Clem avait raison, elle aurait mieux fait de fermer sa gueule sur ce point. Elle regarda autour d'elle, aucun serveur ne semblait avoir écouté ce qu'elle disait et les rêveurs, ils étaient bien trop en train de planer pour se soucier de quelque chose. Le serveur revint alors et déposa: THE MASTER GIANT KEBAB! Les yeux brillants, tel des étoiles, Megan contempla plusieurs secondes ce chef d’œuvre. Finalement, elle pensa que Clem pourrait raconter ce qu'il voulait car elle allait mourir cette nuit: l'estomac explosant sous la pression de ces copieux repas, son ventre gonflant comme une baudruche pour enfin exploser et répandre ses tripes dans le restaurant. Mais ça, c'était une mort qu'elle pouvait choisir et... Elle ne souffrirait même pas car si jamais son estomac la ballonnait un peu trop, elle pouvait simplement atténuer le désagrément avec l'endorphine. Le serveur resta à coté d'elle, Megan leva les yeux vers lui.

"Oui?
-Heu... Juste pour savoir... Vous payez en Essence de vie ou en jetons?
-Essence de vie?
-D'accord! Merci!!
-Wow!! J'ai pas dis je payais avec ça, j'ai demandé ce que c'était!
-Ah... Monsieur s'occupera-t-il de la note?"

Megan lança un regard à Clem... Elle voulait des explications et savait pas trop quoi répondre, qu'est-ce qui était le mieux de faire? Payer en jetons ou en essence de vie? Essence de vie... Rien que le nom ne l'inspirait pas spécialement...


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
Surnom : Le Facteur X
Messages : 1360
Date d'inscription : 07/01/2011
Age du personnage : 24

Arpenteur des rêves
Clem Free
Arpenteur des rêves

Carte d'identité
Essence de Vie: 120
Renommée: 1445
Honneur: 160
MessageSujet: Re: Cette nuit on se détend et on joue à la roulette!! Ou pas... [PV Clem] Sam 3 Nov 2012 - 11:50
Clem réprima un sourire quand il entendit avec quelle désinvolture Megan digérait le fait qu’il était au courant du complot envers le seigneur obscur. Partant du principe que ce dernier était au courant et ne devait pas craindre grand chose. Le sourire intérieur de l’agoraphobe venait du fait qu’il comprenait que la voyageuse voyait la situation à travers son prisme d’algophobe reliée au royaume obscur. Elle ne voyait pas en quoi une tentative de seigneuricide de plus ou de moins envers le chef de son royaume concernait Clem. Sauf que le garçon voyait la situation à travers son prisme d’agoraphobe : il se contrefoutait royalement du nombre de personne souhaitant faire la peau au seigneur obscur. Ce qui le titillait davantage c’était de savoir que Maze faisait partit de ceux qui faisaient la queue pour être les nouveaux alliés de l’éventuel futur seigneur obscur. Le seigneur de Clem participant à une guerre sur tous les fronts avec le seigneur claustrophobe. Savoir où ce dernier cherchait ses alliés serait d’une certaine importance pour Héliée. Et ce qui était important pour Héliée était relativement important pour Clem. S’il restait redevable envers son seigneur pour le fait que celui-ci lui avait permis de devenir un voyageur, Clem ne l’avait pas rencontrer et ne pouvait donc pas se faire une idée du personnage (ni si celui-ci méritait le fait que l’agoraphobe risquait sa peau à lui fournir des informations confidentiels).

Megan lui parla ensuite plus longuement de Mickaël. Un type aussi puissant qu’inconstant. parfaitement le genre qu’évitait Clem : il préférait côtoyer des gens avec qui s’en tenir, pas ceux qui pouvaient le décapiter d’une fraction de seconde parce que ça leur semblait être une idée amusante sur le moment. La voyageuse partit d’un bon rire après avoir expliqué qu’il était vecteur de problème, un peu comme elle. Elle devait certainement rire en repensant à toutes les galères dans lesquelles elle avait été fourré. Pour l’instant, du peu de son périple que Clem en savait, elle avait surtout passer son temps à bouffer : une balade dans le royaume des sucreries à boire de la piquette, un banquet dans le royaume obscur et puis ça. Si l’agoraphobe était content que son statut de voyageur lui permettait de régénérer son corps chaque nuit, restaurer les litres de sang perdu et relocaliser ses os démembrés, Megan pouvait profiter de chaque réveil qui lui nettoyait l’estomac. C’était toujours ça de pris. Elle l’invita à venir visiter le royaume sous l’égide de Mickaël, la réponse était bien évidemment : non. Jamais Clem n’irait de sa propre initiative visiter le royaume le plus dangereux de Dreamland avec pour guide un psychotique maniaque homicide pouvant échanger des coups avec un Duc obscur.

Elle lui demanda ensuite de garder le silence sur ce qu’elle avait dit. Clem se redressa un peu sur sa chaise d’où il s’était affalé lui parla franchement :


« Désolé mais c’est impossible. Je ne fais pas de promesse dont je ne suis pas sûr à 100% que je vais pouvoir les tenir. Tu peux juste me faire confiance quand je te dis que je ne le crierais pas sur tous les toits et que je ne chercherais pas à en tirer une quelconque récompense. Je me fiche royalement de savoir combien de dague sont pointées sur le dos de ton seigneur. Par contre, si jamais Héliée –et je ne plaisante pas en disant « par le plus grand des hasards- me demandait si je n’avais pas trouver au cours de mes périnigrations des informations sur les prochains mouvements des claustrophobes. Je lui parlerais de ce que tu m’as dit. C’est grâce à lui que je sus voyageur, je peux au moins faire ça. Puis Clem ajouta en souriant : Mais tu n’as pas vraiment de quoi t’inquiéter vu qu’à part lors de ma toute première nuit où je suis devenu voyageur, je ne l’ai jamais rencontré."

Bon voilà qui devrait la rassurer. Il est vrai qu’à part se gratter le cul en souriant, Héliée n’avait pas vraiment fait beaucoup d’effort pour intégrer Clem dans son armée. Mais le seigneur passait au moins pour aussi calculateur qu’un seigneur d’impôt donc soit il avait un espèce de plan secret en ce qui concernait l’agoraphobe. Soit il avait paumé sa fiche le concernant, ce qui avait fait quitter le cadet Free de son monde qui se voulait organisé. Clem en avait appris suffisamment sur le personnage pour savoir que ses deux hypothèses se valaient. Le garçon observa, amusé, une Megan se faisant servir un kebab version « Big Zize » et sentit ensuite son propre visage se décomposer quand la voyageuse faillit faire payer son repas en essence de vie. Heureusement, le serveur lui offrit une porte de secours : oui, c’est le garçon qui s’occupera de la note et non : ce sera en jeton, merci bien. Après que le serveur se soit éloigné, Clem –qui avait bien décrypter le regard affolé de Megan, se pinça l’arête du nez comme à chaque fois qu’il allait se lancer dans une explication qu’il aurait aimer pouvoir éviter tout en sachant que c’était impossible.

« L’essence de vie c’est la monnaie universel de Dreamland. On peut en trouver dans la nature comme dans des filons ou au fond des rivières gelées, n’importe où en ville comme dans des banques ou le porte-monnaie d’un passant mais surtout dans les voyageurs, et j’insiste sur le « dans » : dans ce monde, on est littéralement fait d’essence de vie, au plus profond de nos atomes. Prend toi une note un peu salé et c’est ton bras qui va disparaître, et il ne repoussera pas la prochaine nuit. Tu comprends pourquoi je préfère que l’on paye en jeton. Et d’une manière générale, je te conseille de ne jamais payer quoi que ce soit à Dreamland. L’expression « rester entier » et « ne jamais se faire acheter » prennent tout leur sens ici.

Sinon j’ai une question si ça ne te dérange pas : dans le cadre ou cet hypothétique complot prendrait forme. Ta loyauté irait à qui ? Ton Duc ou ton seigneur ?


__________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
AuteurMessage
Surnom : Megan au Sang Noir
Messages : 687
Date d'inscription : 27/06/2012
Age du personnage : 28

Arpenteur des rêves
Megan Cole
Arpenteur des rêves

Carte d'identité
Essence de Vie: 310
Renommée: 2212
Honneur: -170
MessageSujet: Re: Cette nuit on se détend et on joue à la roulette!! Ou pas... [PV Clem] Dim 18 Nov 2012 - 14:16


Clem s'occupa donc de la note et préféra payer en jetons. Donc, c'était mieux d'éviter l'essence de vie? Vue le nom en même temps, ça sentait l'embrouille quelque part, mais elle ne se posa pas trop de question. Si c'était important, il lui en parlera surement. Elle en profita pour mordre dans son Kebab et ce fut satisfaction garantie! Y a pas à dire: manger à Dreamland, c'était le top du top. De la bonne bouffe et surtout aucun risque de prendre des kilos donc autant se faire plaisir. En fait, à part bouffer ou avoir des emmerdes, elle avait rien fait à Dreamland. Au royaume des sucreries, elle s'était fait plaisir à manger des morceaux de bâtiments en bonbon mais elle avait du boire cette piquette si atroce... Puis, le banquet chez Pijn. Les prochaines nuits, faudrait qu'elle pense à faire autre chose que bouffer et s'attirer des ennuis, mais que pouvait-elle faire d'autre? Aucune idée... Elle haussa les épaules et croqua une fois de plus dans son sandwich. De son coté, Clem disait qu'il ne pouvait lui garantir de ne pas parler du complot... Disant que si son seigneur cauchemar lui demandait, il lui dirait sans problème car c'était grâce à lui s'il était voyageur. La jeune femme faillit s'étouffer en entendant ça. Elle avala son morceau de bouffe et souffla un bon coup. Il ne comptait pas pour autant ébruiter ça.

"Genre... Un seigneur cauchemar a fait un acte de générosité et de pitié en te faisant devenir voyageur? Mouais, j'ai du mal d'y croire. Tu penses pas plutôt qu'il comptait simplement te foutre une bonne trouille pour se nourrir de ta peur et que finalement, tu l'as vaincu? Sauf s'il avait besoin d'une arme, je vous pas pourquoi un seigneur cauchemar ou un duc s'amuserait à faire des voyageurs par gentillesse. Au mieux, il te fait croire ça afin de t'utiliser, au pire, tu es devenu voyageur sans qu'il le désire mais tiens à t'exploiter et joue le gentil. J'ai au moins capté un truc ici: rien ne se fait par hasard et encore moins par gentillesse. La preuve, j'ai voulu aider un royaume, j'ai risqué ma vie plusieurs fois en une nuit... Face à une voyageuse reptile, un monstre dans un marais et un voyageur qui se changeait en fantôme. Elle but une longue gorgée de bière. Alors cesse de jouer l'utopiste naïf qui pense que son duc a été trop gentil de t'avoir choisit pour être voyageur. A ce compte là, je devrais vénérer Pijn car j'suis devenue voyageuse devant ses yeux!"

Ouais, elle était devenu voyageuse devant son duc et il avait rigolé, il lui avait posé un sceau pour la manipuler aussi. Et son acte de charité c'était que le sceau pouvait ou non la laisser se promener dans Dreamland. Elle devrait le remercier de pas la confiner dans son temple aussi? Si elle le pouvait, elle lui éclaterait bien la gueule surtout mais là, elle se ferait surement trucider... Au moins, si elle pouvait se débarrasser du sceau, ça lui faciliterait bien la tâche. Peut-être devrait-elle voir avec Mickaël, il pourrait surement faire quelque chose, après tout le voyageur était couvert de tatouage même si c'était bien différent du sien, il aurait peut-être une solution ou une invocation qui pourrait tromper ou supprimer le sceau. Mais là encore... C'était un peu au petit bonheur la chance.

Clem enchaina sur l'explication de l'essence de vie. C'était donc la monnaie de Dreamland et on pouvait en trouver partout mais surtout "dans" les voyageurs. Leurs corps étaient entièrement fait d'essence de vie et donc, payer avec pouvait entrainer de grosses complications tel que la perte d'un membre. Membre qui ne repousserait pas la nuit suivante. Mais... Si on en trouvait partout, suffisait de se servir quelque part pour faire revenir le membre non? Au pire, on pouvait se faire rembourser ou collecter de l'essence de vie pour retrouver ce qu'on avait perdu, non? Clem terminait en disant que les expressions telles que: Rester entier ou encore: ne jamais se faire acheter, prenaient ici toute leurs significations. Un peu comique certes, mais tellement vrais. Puis, il posa une question à Megan. Si ce complot venait à se faire, dans quel camp se placerait-elle? La réponse était pourtant simple, même si cela n'enchantait pas la voyageuse...

"Du coté de Pijn... Je peux pas faire autrement, il me contrôle plus ou moins avec ce sceau. Donc, si je refuse de l'aider: adieu les promenades dans Dreamland et si c'est pour être enfermée dans le temple alors que c'est la guerre dans le royaume obscur... J'me ferai attaquer par tous les camps: celui de Pijn car je serai vue comme une traite, le royaume obscur car mon duc est un traitre et par celui des claustrophobes car j'suis une traitre. Le mieux, c'est de suivre Pijn, au moins, je pourrai utiliser Mickaël pour me protéger et c'est déjà plus sure que tout le reste et peut-être que... Peut-être que l'autre voyageur pourrait m'aider..."

Elle croqua de nouveau dans son kebab et en avala un bon morceau avant de boire encore une bonne gorgée de bière. En résumé... Elle venait d'avouer à Clem que si le complot éclatait en guerre, elle se rangerait donc dans le camp ennemi au sien vue que lui comptait bien affronter les claustro par amour pour son seigneur en qui il vouait un culte pour l'avoir changé en voyageur... L'envie de le traiter d'idiot venait de naitre en elle, mais elle n'en fit rien. Elle ne pouvait comprendre qu'on puisse aimer et vénérer son seigneur alors qu'eux se servent des voyageurs comme des outils et des pions. Elle avait vue Maze avec Ed, il l’exhibait tel un trophée et Pijn en avait fait autant avec elle. Il était évident que si elle venait à mourir ou si Ed mourrait, aucun de deux seigneurs ne les pleurerait car ils chercheraient simplement à les remplacer et il était évident qu'ils avaient surement déjà des remplaçants.

"Et sinon... Pourquoi les agoraphobes ont-ils tant d'animosité pour les claustrophobes? Tu en connais un en particulier au moins ou même pas et tu te contente de t'aligner sur le bon vouloir de son seigneur?"

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
Surnom : Le Facteur X
Messages : 1360
Date d'inscription : 07/01/2011
Age du personnage : 24

Arpenteur des rêves
Clem Free
Arpenteur des rêves

Carte d'identité
Essence de Vie: 120
Renommée: 1445
Honneur: 160
MessageSujet: Re: Cette nuit on se détend et on joue à la roulette!! Ou pas... [PV Clem] Lun 19 Nov 2012 - 20:17
Clem écoutait, plus ou moins mortifié, la diatribe que lui servait Megan. Il avait tendance à oublier le filtre avec lequel la jeune femme regardait le monde et il se mit en tête le fait qu’il devrait dorénavant se rappeler qu’elle avait toutes les raisons de ne pas apprécier son seigneur, contrairement à l’agoraphobe ; qui ressentait envers Héliée une piété filiale relativement conséquente. Il eut un rire qui se voulait rassurant une fois qu’elle eut fini avec sa prétendu naïveté et il baissa un instant le regard avant de relever vers Meg deux yeux sincères et un discours franc :

« Non ce n’est pas du tout comme ça que je le vois, ne t’inquiète pas. Je me doute bien que mon seigneur avait ses raisons pour me faire devenir un voyageur – il y en a d’ailleurs tellement que je ne t’en ferais pas la liste. Je ne suis pas stupide, ça fait deux ans que j’arpente Dreamland et je sais bien qu’on est tous considéré comme les jouets des puissants. D’ailleurs si ses espions ont bien fait le travail à mon sujet, il ne devrait même pas perdre son temps à prendre des gants avec moi pour me refiler un boulot. Alors non, je ne suis pas un utopiste naïf. J’ai les pieds sur terre et je sais bien qu’un jour ou l’autre. Je vais devoir payer de cette liberté qu’il m’a accordé. Peut-être en faisant le sacrifice ultime, qui sait ? C’est la mode en ce moment. »

L’algophobe continua ensuite en lui informant plus ou moins ce dont il se doutait : elle allait se ranger dans le camp qui lui porterait le moins préjudice. Exactement comme Clem en somme, il ne lui restait plus qu’à lui expliquer. Il attendit la perche qu’elle lui tendit quand elle lui demanda pourquoi les claustros et les agoras tenait tant à exploser la gueule de l'autre :

« Pourquoi les chiens détestent-ils les chats ? Pourquoi quand un hydrophobe croise un pyrophobe dans un marchée en plein air, la rencontre se termine le plus souvent par une baston de rue ? C’est du racisme, ni plus ni moins. Et entre les agoras et les claustros, c’est pire : on est tout simplement en guerre ouverte. Personnellement je ne suis pas raciste de nature, mais dès ma première nuit passé à Dreamland je suis devenu une cible pour tous ces tarés. Ça aide à développer des critères sélectifs. Qu’on se comprenne bien : je suis tout, sauf pressé de passer sous les drapeaux. Je suis comme toi : quitte à choisir un camp, autant prendre celui où on s’en prendra le moins sur la gueule. Mais bon… j’ai déjà vécu des batailles et je n’en suis pas mort ; c’est juste des longs et horribles moments à passer. »

« Et sinon… tu es sûre de vouloir prendre un dessert avec tout ça ? » termina Clem en jetant un coup d’œil amusé à l’assiette de la jeune femme.



__________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
AuteurMessage
Surnom : Megan au Sang Noir
Messages : 687
Date d'inscription : 27/06/2012
Age du personnage : 28

Arpenteur des rêves
Megan Cole
Arpenteur des rêves

Carte d'identité
Essence de Vie: 310
Renommée: 2212
Honneur: -170
MessageSujet: Re: Cette nuit on se détend et on joue à la roulette!! Ou pas... [PV Clem] Ven 23 Nov 2012 - 0:04



Pendant que Clem reprit la parole, Megan en profita pour engloutir ce qu'il restait de son kebab. Son estomac allait exploser, mais... Tout ceci n'était qu'un rêve donc: elle pouvait encore manger! Ouais, enfin c'est du moins ce qu'elle pensait mais n'en n'était pas pour autant très sure. Clem disait qu'il ne doutait pas un instant que son seigneur l'ait fait devenir voyageur pour une raison ou une autre. Il disait que tôt ou tard, le seigneur finirait par lui mettre la main dessus. C'était sure mais après deux ans de tranquillité, on pouvait se poser la question... Il parla également de sacrifice ultime. Si Pijn lui demandait ça à elle, Megan l'enverrai simplement chier, quitte à ce qu'il doive lui même la sacrifier pour la peine. Mais jamais, elle ne se sacrifierait pour lui, enfin dans la limite du possible. Ensuite, il répondit à sa question: pourquoi n'aimait-il pas les claustrophobe? En gros, il disait que c'était comme un chien et un chat ou quelqu'un qui a peur du feu qui cherchera forcément la merde à quelqu'un qui a peur de l'eau. Si on suivait ce raisonnement, qu'est-ce qui était le Nemesis de Megan et des algophobes? Peur de la douleur, donc son opposé: la peur du plaisir? Sa existe ceux qui ont peur du plaisir? Elle ne put s'empêcher d'éclater de rire en imaginant ça. Avoir peur du plaisir devait être compliqué lors des rapports sexuels et pour pas mal d'autres choses! Enfin, Clem disait qu'ils étaient en guerre ouverte: claustro contre agoraphobe. Il disait être devenu une cible pour tous les tarés de l'autre camp. Au final, il disait être comme elle: il choisirait le camps où il risquerait le moins sa peau.

Puis, il termina sur une note d'humour, lui demandant si elle oserait prendre un dessert après tout ça. Elle lui fit un grand sourire. Bien sur qu'elle comptait prendre un dessert! Pour ça, on a toujours de la place, c'est bien connu! Elle attrapa un serveur et lui demanda un tiramisu ainsi qu'une coupe de glace. Puis elle lança un regard à Clem et il put juste entendre: un truc pour agora. Surement se poserait-il des questions, mais il verra bien par lui même.

"Ouais, je vois un peu ce que tu pense de ton seigneur... Enfin, on va faire simple: je te demanderai de me promettre, si tu m’apprécie ne serait-ce que un peu, de ne pas en parler à quelqu'un. Si jamais sa s'ébruite, que Pijn ou Maze l'apprennent, j'suis morte! Le seigneur obscur voudra aussi me poser des questions... J'aurai du fermer ma gueule, alors s'il te plait, garde la tienne bien fermer s'il te plait."

Elle tapota ses doigts sur la table, puis le serveur apporta le tiramisu et une coupe de glace. L'homme lança un regard à Clem et lui dit qu'il lui apportait de suite sa commande. Le suspens serait donc toujours présent! Dommage, Megan voulait savoir ce qu'elle avait pu commander en étant aussi vague que: un truc pour agoraphobe dont vous êtes sure qu'ils adorent et si possible un dessert. Après tout, il lui avait bien dit qu'il suffisait d'être vague ici pour obtenir ce qu'on adorait? Et bien avec ça, il allait être servit!

"Donc, les claustrophobes en ont après toi depuis que tu es voyageur? Et moi, j'ai un type de voyageur particulier à éviter? Quoique... La douleur, on doit pas être aimé de beaucoup, donc j'imagine ça simplifie les choses. Après, dire que les claustrophobes sont tarés, c'est un peu exagéré, j'en ai rencontré un et il était relativement sympa et cool. Limite, le revoir me gênerait pas, si je pouvais ne pas revoir Maze... Enfin, on verra bien. Tu en as donc rencontré beaucoup des claustrophobes??"

Elle attaque sa glace en premier pour éviter qu'elle fonde. Noix de coco, pistache et vanille, le tout avec beaucoup de chantilly! Un régale!

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage

Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: Cette nuit on se détend et on joue à la roulette!! Ou pas... [PV Clem] Aujourd'hui à 21:20
Revenir en haut Aller en bas

Cette nuit on se détend et on joue à la roulette!! Ou pas... [PV Clem]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 3Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Dreamland RPG :: Dreamland :: Zone 2 :: Kazinopolis-