Haut
Bas

Partagez

Seconde nuit

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
avatar

Invité
Invité

MessageSujet: Seconde nuit Seconde nuit EmptyMar 7 Aoû 2012 - 19:45
Seconde Nuit



Code RPs :
Les ** ce sont les pensées, les discussions d’esprit à esprit
Les « » ce sont les paroles, les discussions
Le reste c’est de la narration, description etc...

Sabake accompagné de son frère Dan arrive devant la porte d’entrée de chez lui, sort sa clef et rentre le premier dans l’appartement familial. Sabake pose son sac de cours dans l’entrée à côté de celui de son frère. Ils se dirigent vers la cuisine pour aller prendre leurs goûter. On sort les tartines de Nutella et la bouteille d’ice-tea. Ils ne prennent même pas le temps de se servir dans un verre et ne tardent pas à finir la bouteille. Une fois rassasiés, les deux frères ne dérogent pas à leurs habitudes et vont directement regarder la télé, c’est l’heure de Dragon Ball Z. Ils ont tous les deux déjà vu cinq fois l’épisode mais DBZ c’est DBZ !
Pourtant mal grès le caractère sacré du moment Sabake n’arrive pas à se concentrer sur l’écran et n’écoute même pas les dialogues. Il se pose pas mal de question depuis son retour de l’école. Jamais un rêve ne l’avait autant perturbé et il commence à être convaincu de l’existence de Dreamland, bien qu’il faille l’avouer cela semble être bien fantasque. Contrairement à un rêve habituel, ses souvenirs restaient intacts et les sensations qu’il a pu ressentir l’était également. Il avait bien compris qu’il avait vraiment touché, vu mais surtout sentit des choses. Il n’avait jamais reconnu d’odeur dans un rêve, c’est ça qu’il lui mit la puce à l’oreille. Il prétexta une migraine pour se retrouver seul dans sa chambre dans le but de réfléchir à tous ça. Il s’allongea sur son lit qui était à moitié défait et commença à se poser pleins de question.

[Sabake] *Un rêve…J’ai fait un rêve ? J’ai rêvé ? J’ai même pas envie de me renseigner sur internet, y a tellement de timbré que ça ne m’avancera pas plus que ça. Comment un rêve peut être aussi réel. Une hallucination ? Non pas une hallucination je dormais. Je dormais ? J’étais fatigué hier. Je suis sur que je dormais ! La seul chose dont je suis sur. Je suis sur que je dormais.
Mais ça n’était pas un rêve. Si j’avais été bourré encore… Mais là non, j’étais clean. J’ai touché des choses, des objets. J’ai vu des choses dont je me souviens parfaitement, je pourrais les dessiner. Je me souviens des odeurs, il y avait des odeurs. Il n’y a pas d’odeur dans les rêves ? Un rêve avec des odeurs ?
Et j’ai vraiment eu peur hier soir. Et même j’ai vaincu cette peur. Je ne comprends pas c’est trop ouf. Je dois en parler ? D’après « l’autre » je ne suis pas le seul. Mais des milliers c’est encore plus incroyable. Je dois retrouver cette personne. Je dois lui poser des questions et comprendre ce qu’il m’est vraiment arrivé. Enfin si c’est vrai
*

Rien à faire, aucune solution magique, pas d’épiphanie divine ni d’éclair de lucidité. C’est le brouillard dans l’esprit de Sabake et plus il réfléchit plus il s’embrouille et moins il comprend. La seule certitude qu’il pouvait avoir c’était que son rêve n’était pas banal. Il n’aurait sa réponse qu’en se couchant. Il voulait à tout prix élucider ce mystère et en savoir plus sur cette histoire de phobie qui le laissait plutôt perplexe.
Son frère qui l’avait trouvé bizarre depuis leur retour des cours vint frapper à la porte pour lui demander comment il allait. Mais Sabake resta évasif et lui expliqua qu’il avait dû mal dormir. Dan repartit dans le salon pour terminer son épisode de DBZ. Sabake lui alluma son ordinateur et traina sur Facebook en attendant le repas.
A vingt heures un bruit éclata dans l’appartement « À TABLE !!! ». Là, pas question de trainer, Sabake lâche son ordinateur et Dan éteint vite la télévision. Ils se mettent à table. Ce soir ils profitent du fameux hachis Parmentier de leur mère et en dessert clafouti aux cerises fait maison. Que des bonnes choses englouties avec sauvagerie par les deux frères, ils lèvent à peine les yeux de leurs assiettes pour répondre aux questions de leur mère.

[Maman] « Alors la journée c’est bien passé ? Les cours étaient intéressants ? Vous avez eu des notes? »
[Sabake] « Bah dans l’ensemble c’était une journée normal mais bon je me suis un peu emmerdé et on nous a pas rendu de notes pour le moment, je pense qu’en fin de semaine on nous rendra les contrôle de management des entreprises mais c’est la seul note que j’attends et j’ai un devoir de vente dans la semaine. »
[Dan] « Moi j’ai eu un quatorze sur vingt en français mais bon je pensais que j’aurais plus, au moins quinze. C’était une journée plutôt normal en plus j’ai pas eu de devoir et je crois que cette semaine j’ai pas de contrôle. »
[Maman] « D’accord. J’espère que la journée de demain sera quand même un peu plus passionnante. Rangez la table et vous pouvez y allez. »

Une fois la table débarrassé, les deux frères se rejoignent dans le salon pour regarder le film de vingt heure cinquante. Ils s’affalent sur le canapé et commence le film. Ce soir il passe Matrix Reload sur la une. Ce n’est pas le meilleur. Au bout d’une demi-heure de film et deux heures de pub, Sabake part se coucher. Après son rituel du soir, il se met sous les draps, se tourne sur la droite, ferme les yeux et commence à négocier avec le marchand de sable. Il s’endort en pensant à la nuit dernière et à l’étrange personnage qui l’avait rencontré.

Dans le monde des rêves

Le jeune contrôleur de la solitude débute sa deuxième nuit à Dreamland. Il n’y pas grand choses dans les environs et encore moins de la vie, il est dans le royaume obscur. Autour de lui tout est lugubre et sans vitalité, rien ne bouge. Les couleurs du paysage sont tellement fades qu’on se croirait dans un monde en noir et blanc. Pourtant le territoire est jonché de vestiges et de ruines, comme si le décor et les constructions avaient été vidés de leur énergie. Sabake n’ose pas se déplacer ni toucher quoique ce soit sur ces terres inconnues. L’atmosphère qui s’en dégage est très hostile, malgré l’immobilité du paysage à chaque instant on se sent agressé. Il n’est pas rassuré et balaye le paysage du regard mais le seul chemin qui s’offre à lui et une grande porte ornée de gravures recouverte de poussière. Il essaie de la balayer avec sa main et découvre une écriture qu’il ne connait pas. Cet endroit l’intrigue et l’inquiète mais quitte à être piégé ici pour la nuit, autant visiter. Il traverse la porte et descend un premier escalier. Il n’y a ni lumière, ni bruit, ni odeur et Sabake ne sait pas où il va mais il sent une force qui le pousse à descendre les marches. Il n’entend pas ses pas, ni même sa respiration. Il ne voit rien et se guide à l’instinct, ses bras lui servent à ne pas rentrer dans un mur.
Plus il avance et plus l’endroit lui est familier. Il s’habitue au néant qui est maitre de l’ambiance de ces lieux. Ces terres qui semblaient si froide à son arrivé commencent à le réchauffer peu à peu, mal grès l’inconnue il s’y sent puissant. Un pouvoir semble monter en lui, une force qu’il ne connait pas et qu’il ne maitrise pas. L’obscurité le dérange de moins en moins, le néant lui plait et son assurance se renforce. Soudain, ses pieds se posent sur une surface plate qui annonce la fin de la descente. Il s’engage directement dans une marche droite vers le fond de cette zone. Il est bien décidé à aller jusqu’au bout sans faire marche arrière. Au bout d’une heure de marche, il commence à entendre des bruits, devient-il fou ? Il n’entend rien depuis une heure et demie et là un bruissement se rapproche de plus en plus. Mais pour le moment le bruit est indescriptible ce n’est qu’un chuchotement ou un bourdonnement. Le son est très faible. Es-ce un humain, une créature, un monstre ou rien ? Sabake continue d’avancer et commence à comprendre que le son qu’il entend est celui de la respiration d’une autre présence. Mais qui est-ce ? Il décide de suivre le bruit et rapidement une voix s’adresse à lui, une voix familière.

[Seigneur cauchemar de la solitude] « Et bien te revoilà, Je t’attendais. Je savais que tu reviendrais. Sens-tu le pouvoir que referme cet endroit. Je suis ici chez moi et j’y suis seul. C’est dans une des pièces de ce temple que tu étais la nuit dernière, la salle de torture. HAHAHAhahaha mais maintenant tu es un voyageur. Comprends-tu ce qui t’arrive ? »
[Sabake] « Ouais, je commence à me rendre compte de ce qui arrive et j’ai pas mal réfléchi à ce que tu m’as dit. Lorsque je suis descendu dans se temple et que je me suis sentit seul, perdu dans le néant j’ai sentit une force grandir en moi. Plus je me perdais dans la solitude, plus je me sentais capable de tout. Cette force, elle vient d’ici, de toi ? »
[Dulcis solitudinem] « Ce pouvoir qui monte en toi, te viens de moi effectivement mais elle vient aussi de ce lieu. Ce lieu est le temple de la solitude, mon antre. Ta solitude renforce ton pouvoir et en ce sens tu tire aussi cette force de toi-même. Chaque nuits, chaque voyages, chaque quêtes que tu mèneras à Dreamland te renforcerons et te conduirons vers la puissance. Sache que j’ai des projets pour toi, tu accompliras de grandes choses pour moi et il faudra que tu sois prêt à accomplir de grandes choses. Je ne continuerais pas cette conversation si tu ne peux pas m’assurer que tu es prêt à suivre cette direction, la direction de la gloire. »
[Sabake] « Je ne sais pas ce que tu me propose et sache que je n’accepterais rien avant que tu m’ai expliqué clairement ce que tu attend de moi. Je ne sais pas encore ce que je compte faire dans ce monde mais je compte bien découvrir ce monde, même dans ses recoins les plus hostiles. Je ne sais pas encore ce que je compte faire mais je peux assurer que j’accomplirais de grandes choses, que tu me soutiennes ou pas. Maintenant si nos projet peuvent être parallèles voir identiques, sache que je ne manque pas de motivations, mais je ne suis pas un chien qui aboie quant on lui demande. C’est de là que je tire ma force sauras tu en faire bonne usage, c’est à toi de le savoir. Si ce que je viens de dire te satisfait je t’écoute, j’ai hâte de savoir à quoi tu veux me proposer. »
[Dulcis solitudinem] « Et bien en voilà un franc parler. Je dois avouer que pour occuper le poste que je te réserve il faut avoir de l’assurance et savoir ce qu’on veut. Pour le moment ta force ne te permet pas de faire partie de l’élite de mon royaume et c’est pour cela que je te formerais. Mais tu devras développer ta puissance tout seul en parcourant Dreamland. Avant de t’expliquer ta mission j’ai besoin de mesurer précisément ta puissance. Es-ce que tu as déjà utilisé ton pouvoir depuis que l’on s’est vu pour la première fois »
[Sabake] « Euh non je ne crois pas… »
[Dulcis solitudinem] « On va commencer…TOUS DE SUITE !!! »

Le seigneur de la solitude apparait devant Sabake, une créature de cauchemar, d’au moins deux mètre. La puissance qu’il dégage effraie Sabake et le tétanise. Le pouvoir du seigneur est froid, une aura noire se dégage de lui entourant tout son corps. Le sol tremble sous la puissance de seigneur et la force qu’il libère transperce le jeune contrôleur. Il n’imaginait pas que la puissance d’un seigneur soit si éloquente. La sensation d’impuissance face à cette créature est considérable, l’écart de niveau est plus que flagrant. Sabake comprend que pour devenir fort il devra affronter des adversaires très puissants et surement des plus forts que lui. Pourtant la peur qu’il ressent le rassure, il sait maintenant vers quoi il se dirige et il comprend le pouvoir qu’il peut acquérir et la force qui l’attend.
Le seigneur fonce en direction du jeune homme, le bras tendu pour le frapper. Son coup vise le ventre et sa vitesse est fulgurante. Le démon de la solitude veut tester son futur protégé pour jauger de sa force. Mais l’accélération qu’il a prit est inesquivable, Sabake allait le prendre de plein fouet. La peur lui fait monter une force nouvelle en lui. Il sent qu’il ne pourra pas esquiver et cherche en lui la force d’éviter le coup. Son corps se nimbe d’une aura d’un noir abyssal et il disparait dans un nuage de brume sombre. Sa peur lui dévoila son pouvoir. Le seigneur arrêta sa course.

[Dulcis solitudinem] « Bien ! Pour le moment c’est la peur qui te permet d’activer ton pouvoir. C’est déjà ça mais ce n’est pas suffisant, si tu veux arpenter Dreamland tu devras maitriser parfaitement ce pouvoir. Il faudra que tu puisses t’en servir n’importe quand.
Essaie de te rappeler la sensation que tu as ressentit avant de disparaitre et imprime la dans ta mémoire. Ton pouvoir doit circuler dans tous ton corps et contenu par ta volonté, ainsi tu pourras maitriser ta puissance. Tu peux aussi te servir de se pouvoir pour attaquer, nous allons le tester.
»

Dulcis invoqua un de ses serviteurs pour démarrer l’entrainement. Un petit être pas bien grand, environ un mètre vingt. On aurait cru le métissage d’un gremlins et d’un gobelin, une sorte de grand lutin noir et gris. Il avait les oreilles pointues comme toutes les créatures de Dreamland mais il manquait la moitié de l’une d’elles. Le regard de la créature montrait que sa seule utilité était de faire peur ou d’exécuter les ordres de son seigneur. Il ne portait pas de vêtements, son seul habit était un couteau de cuisine qu’il tenait entre ses dents. La lame était pleine de sang et d’autres fluides non-identifié.
Il prit son arme à deux mains et attendit l’ordre de son seigneur pour attaquer. Sabake comprit vite qu’il allait devoir se battre contre le serviteur. Dulcis ordonna l’attaque et le serviteur fondit d’un bond sur son adversaire pour un premier coup dirigé vers les jambes du jeune contrôleur. Sabake savait ce qu’il devait faire, dans un premier temps, se concentrer puis libérer son pouvoir pour esquiver et ensuite contre attaquer. Une nouvelle fois une aura sombre l’entoura et le fit disparaitre. Il venait d’esquiver en se rendant invisible et en se déplaçant sur la gauche. Son adversaire ne le voyait plus et tranchait l’air au hasard en espérant faire mouche. Le jeune voyageur se cachait grâce à son pouvoir et préparait son attaque. Il fit circuler toute son énergie dans son corps comme Naruto malaxant son chakra. Ensuite il l’expulsa pour la concentrer sur son adversaire et lui porter le coup final. L’expression de visage du gobelin changea d’un coup et son visage ainsi que le reste de son corps se crispa. Il lâcha son arme pour s’attraper le visage et se jeta au sol. Il semblait souffrir horriblement, sans pouvoir rien faire. En quelques secondes la petite créature devint inerte et ne bougea plus. Sabake vidé de son énergie réapparue devant le seigneur de la solitude.

[Dulcis solitudinem] « Tu viens de tuer un de mes serviteur, je l’avais capturé dans un royaume voisin. Il n’était pas bien puissant mais je ne pensais pas que tu l’abattrais d’un seul coup. Tu as fièrement remporté ton premier combat et tu as pu maitriser de nouveaux pouvoirs. Je vais pouvoir te dévoiler les projets que j’ai pour mon royaume et pour toi. Mais avant je vais te faire un cadeau pour ce beau combat. Tu va bénéficier de mon empreinte, l’empreinte du tourment, elle me permettra de communiquer avec toi pour te transmettre tes missions. »

Dulcis place sa main sur le front de son contrôleur et lui transfert une infime partie de pouvoir pour qu’il puisse lui apposer sa marque. La transmission de pouvoir ne dur que quelques secondes. La marque est invisible elle n’apparait que quand le seigneur s’adresse au possesseur de la marque.

[Dulcis solitudinem] « Comme tu le sais déjà je cherche à augmenter ma puissance et pour ça j’ai besoin de plusieurs choses. Il me faut dans un premier temps des alliés comme toi. Je dois recruter des voyageurs puissants et il me faut aussi des alliés parmi les créatures des rêves. Je ne peux pas être trop exposé et c’est pour ça que tu accompliras des hauts faits pour moi. Tu porteras l’étendard de mon royaume lors d’événements dans le royaume des rêves. »

[Sabake] *En gros je dois lui faire de la pub*

[Dulcis solitudinem] « Mais il y a aussi une autre dimension à ta mission. Pour accomplir mes plans j’ai entre autre besoins de certains objets magiques. Dreamland regorge d’objet portant en eux de grands pouvoirs. Plus ces objets sont puissant plus ils sont difficiles à trouver et surtout à se les approprier. C’est pourquoi tu devras récupérer pour moi certains de ces objets mais ne t’inquiète pas chaque chose en son temps.
Sache que je me fiche du reste, tu pourras bien faire ce que bon te semble. Si tu fais ce que je te demande tu auras une belle place dans mon royaume. Tache de ne pas contrarier mes plans.
»
[Sabake] « Dans l’ensemble tes projets me plaise. Je crois que nos chemins sont liés à présent. J’aimerais autant commencer au plus tôt tout ça et tester mes pouvoirs. »
[Dulcis solitudinem] « Pour cette nuit il ne te reste plus beaucoup de temps mais demain tu iras accomplir une missions pour moi. Dans la première zone de Dreamland, la moins dangereuse. Ce sera probablement que de l’exploration mais on ne sait jamais, tu me feras un rapport une fois ta quête terminé. »

[Sabake] *Probablement… ? Bon demain il risque d’y avoir de l’action. Je serai dans la zone la moins dangereuse de Dreamland, donc je pense que ça ira.*

Ils terminent à peine leur conversation que Sabake se réveille.
Revenir en haut Aller en bas

Seconde nuit

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Dreamland RPG :: Dreamland :: Zone 5 :: Royaume Obscur-