Haut
Bas

Partagez|

Merci d'arrêter d'envahir MON monde...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage
Surnom : Megan au Sang Noir
Messages : 687
Date d'inscription : 27/06/2012
Age du personnage : 28

Arpenteur des rêves
Megan Cole
Arpenteur des rêves

Carte d'identité
Essence de Vie: 310
Renommée: 2212
Honneur: -170
MessageSujet: Re: Merci d'arrêter d'envahir MON monde... Mer 5 Déc 2012 - 2:39


Après son monologue, Megan ne savait plus trop quoi dire. Elle détourna les yeux pour les poser sur Alex: toujours en si mauvais état et elle ne pouvait rien faire pour l'aider. Elle soupira et vit alors encore une phrase s'inscrire sur le mur: "Que va-t-il nous arriver à présent?" ainsi que "Va-t-elle avoir peur de moi?". Elle soupira encore et comprit: les murs ressentaient ses pensées, ses doutes et les écrivaient avec cette encre couleur sang. Un peu glauque et perturbant, mais pas si étrange que ça à Dreamland se dit-elle. Lithium semblait avoir comprit depuis le début que la brune n'était pas manieuse de canne en sucre à temps plein... Étonnant n'est-ce pas? La blonde expliqua alors qu'elle devait-être la voyageuse la plus ignorante de tout le monde onirique. Elle ne connaissait pas le royaume obscur ni celui du feu et ignorait même les querelles qu'il avait peut y avoir avant. De plus, elle ne s'intéressait pas particulièrement au DreamMag -c'était quoi ça? Se demanda l'algophobe- donc toute les histoires de politique: elle y connaissait rien et s'en moquait. Liée à aucun seigneur ni royaume, elle était libre...

Megan fit un petit sourire, surement que Lithium ignorait à quel point la liberté était quelque chose qu'on devait apprécier à sa juste valeur. Après tout, elle, elle n'était pas libre. Ce foutu sceau lui rappelait toutes les nuits que: tôt ou tard, elle irait revoir son duc Pijn pour torturer encore des rêveurs, peut-être même se faire torturer aussi, elle n'en savait rien.

Lithium expliqua ensuite qu'elle s'en moquait si Megan était affiliée à un royaume dangereux, ou de son pouvoir en lui même, elle l'aimait bien et ce après ces quelques heures. Donc, même si elle avait choisit d'elle-même de rejoindre le royaume obscur, c'était son choix et ça ne changerait pas son point de vue. Son expression: donner la gerbe à faire chier des hamster la fit sourire. Elle faillit éclater de rire mais la situation n'était pas très propice pour ça donc elle s'était retenue. L'important, c'était qu'elle s'accepte... Dirait-elle ça après avoir sut que Megan avait torturé et tué des rêveurs? Dirait-elle ça si elle savait qu'elle avait foutu le bordel monumentale à Kazinopolis et faillit tuer un pauvre serveur pour une histoire de bière volée et de tiramisu recraché? Meg' attirait les ennuis et semblait destinée à torturer et tuer les gens, qu'elle le veuille ou non.

La dessinatrice termina enfin sur le fait que oui, elle ne dirait rien à Alex. Et aussi que c'était à elle de voir à qui elle devait faire confiance. Elle n'avait pas peur de Alex, loin de là, il l'avait sauvé et au pire, elle pourrait surement le vaincre, sur ce point, elle avait confiance en elle. Mais c'était pas le but. Elle se renseignerait pour savoir s'il était lié et s'il aimait son seigneur et son royaume. Clem par exemple était limite en adoration de son seigneur agoraphobe car c'était pensait-il: grâce au seigneur s'il était voyageur. Ce que Megan jugeait comme stupide, le seigneur y était peut-être pour quelque chose, mais il voulait une arme supplémentaire, c'est tout. Les seigneurs cauchemars sont tous pareils! Le silence retomba alors dans le tombeau et pour s'occuper Lithium voulu essuyer le front du contrôleur de feu mais au moment où elle aurait du le toucher, il explosa en fumée. Mort? Réveillé?

Soulagée mais aussi crispée, Meg' ne savait pas quoi penser. Ce fut encore la blonde qui prit la parole. Ce n'était pas de sa faute, son pouvoir n'avait rien fait il s'était réveillée. Et sans finir sa phrase, Lithium explosa aussi en fumée: réveillée également. La brune sauta de joie et poussa un grand cris de soulagement: heureuse de ne pas avoir tué de voyageur sans le vouloir. Elle en pleurait presque de joie et trouvait ça bizarre de s'être tant inquiétée pour un inconnu. Elle attendit alors en se disant que elle aussi allait se réveiller, mais les secondes passaient sans aucun changement...

Elle décida d'explorer la pièce en attendant. Les murs affichaient toujours des questions et une la fit sourire: "ai-je mis mon réveil?" Bien évidemment que non, elle ne se levait jamais tôt et travaillait quasiment que le soir. Donc, sa nuit était pas finit! Elle déambula dans la pièce sans rien trouver de particulier, c'était d'un ennuis mortel! Elle remarqua alors une autre porte mais en pierre cette fois. Meg' la toucha mais aucune voix. Elle força sans que rien ne se passe: étrange. Une petite fumée filtrait sous la porte et la brune se pencha pour renifler: une odeur d'herbe et pas n'importe laquelle! Une odeur de weed à vous défoncer juste avec quelques inhalations!! Quoiqu'il puisse y avoir derrière cette porte, c'était surement un aquarium géant remplit de rasta-men! Ouvrir et voir par soit même? Elle prit de l'élan et se décida à défoncer la porte d'un coup d'épaule. Elle courut, mit l'épaule en avant, serra la mâchoire et ferma les yeux...


-----------------------

Le choc tardait à venir et ses jambes semblaient immobiles... Que se passait-il? Elle se sentait décoller, bondir sur la porte... L'impact était proche. Elle s'explosa alors sur une surface dure, sa tête heurta avec force et elle en hurla de douleur. Cette porte était faite en quoi?!

Elle ouvrit les yeux pour comprendre qu'elle s'était réveillée et qu'elle avait rencontré son sol au lieu d'une porte onirique. Elle se sentait un peu ridicule, un peu beaucoup même. Elle passa sa main dans ses cheveux et faillit rire tellement elle trouvait la scène comique. Ezio, son chat, vint alors vers elle: il était sur le lit et se frotta à l'arrière du crâne de la jeune femme en ronronnant. Elle se retourna et le caressa avant de se lever pour se faire couler un café et s'allumer une cigarette. Donc, la nuit suivante, elle irait de nouveau dans ce cimetière ou voir son duc? Car son sceau serait à zéros... Comment ça allait se passer? Elle fit un sourire en imaginant la gueule de Pijn si elle n'était pas au rendez vous. Quoique, cela lui filerait une raison supplémentaire de la faire souffrir...

Elle s'installa dans son canapé, alluma sa sucette à cancer et alluma la télé pour prendre la manette de la Xbox. Où en était-elle au dernier Assassin's Creed? Elle but une gorgée de café pendant que la console chargeait sa partie... Reverrait-elle Alex et Lithium cette nuit? Elle en avait envie, voir si le mec allait bien et... C'était la première fille qu'elle rencontrait à Dreamland, la première voyageuse, donc forcément, elle espérait s'en faire une amie.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
Surnom : L'Ambidextre
Messages : 2589
Date d'inscription : 03/09/2010
Age du personnage : 24

Arpenteur des cauchemars
Lithium Elfensen
Arpenteur des cauchemars

Carte d'identité
Essence de Vie: 805
Renommée: 2540
Honneur: 430
MessageSujet: Re: Merci d'arrêter d'envahir MON monde... Jeu 13 Déc 2012 - 18:47
"Une p'tite taf' ?"





Lithium était perplexe.
Comme Tantor face à la rivière, tout cela la plongeait dans la perplexité.
Une certaine et puissante souffrance émanait de Megan. Quiconque suffisamment ouvert aux sentiments et aux micro-signes, pouvait le dénoter. Elle ne connaissait pas les douleurs de sa camarade brune, mais savait en partie ce que l'on ressentait. Elle se battait intérieurement, refoulant de toutes ses forces Bis, refusant de lui laisser sa place. Mais elle gagnait du terrain à mesure que le temps avançait. C'était de plus en plus dangereux, chaque faille mentale pouvait lui être favorable, et faire ensuite sombrer Lithium dans un profond sommeil. La voyageuse se rongeait les sangs à la simple idée de "perdre la partie". C'était comme une violente partie d'échecs. Et si.. Et si un jour elle disparaissait réellement ? Plus la moindre trace de l'existence passée de Lithium, la seule et véritable personnalité maîtresse de ce corps. Non. Jamais cela n'arriverait. Elle ne laisserait pas une telle horreur se produire.

Elle avait peur.
Peur de ne plus jamais avoir connaissance de son présent.
Au plus profond d'elle-même, la jeune femme tremblait de terreur.
Pour rien au monde elle n'échangerait sa place avec celle de quelqu'un d'autre.
Mais elle donnerait tout pour être parfaitement normale, sans aucune anomalie psychologique qui la rongeait de l'intérieur. Parfois, la vie était injuste. Elle avait supporté tellement de brimades, de représailles et de violences physiques tout au long de son enfance et adolescence, qu'elle n'imaginait pas recevoir un énième châtiment. Qu'avait-elle fait pour mériter une telle sentence ? Depuis quand Bis existait-elle en elle ? Avait-elle était le simple instrument de pulsions malsaines et morbides ? L'instrument d'une entité maléfique, qui prenait un malin plaisir à la tourmenter, à la pousser à des actes qu'elle jugeait enfin ignobles. Elle n'en pouvait plus. Elle voulait que cette guerre mentale finisse au plus vite. Qu'importe la manière. Que ce soit fait rapidement.

Le marchand de sable prit son temps ce soir-là.
Lithium ne put s'endormir aussi rapidement qu'elle ne l'aurait souhaité.
Elle avait hâte de savoir si Alex s'en était sorti, et si Megan allait mieux depuis.
Ce poison avait vraiment été un coup de p*te royalement bien mené par le maître du jeu.
Il avait réussi à les mettre dans une situation dont elles ne pouvaient s'extirper sans casse.
Au final, si le jeune acrobate ne s'était pas réveillé à cet instant précis, les deux demoiselles auraient été contraintes de l'observer tristement, expirant son dernier souffle en tant que voyageur du feu. D'un côté, elle appréhendait fortement la nuit à venir. Elle ne savait pas à quoi s'y attendre, et espérait naïvement apparaître ailleurs que dans cet endroit moite et lugubre.

Et zut.
Comme le nain l'avait prédit, elle était encore dans ce foutu cimetière.
Toujours la même poussière, la même saleté, et cette insupportable humidité.
Lithium s'était réveillé en Dreamland habillée exactement de la même manière.
Non pas qu'elle se plaignait, mais elle aurait apprécié un léger renouveau quand même.
Elle se désintéressa rapidement de ses fringues, son esprit était largement préoccupé par un fait plus important. De prime abord, la jeune fille souhaitait s'enquérir de ses malheureux camarades galériens. Où étaient-ils ? Dormaient-ils déjà ? La demoiselle n'aurait même pas été étonnée d'apprendre qu'ils s'étaient endormis bien avant elle. Vu comment elle avait eu du mal cette nuit.. Quelle soirée de m*rde !

Il n'empêche que..
Quelque chose avait changé.
Il y avait un truc qui n'était pas net.
Lithium se mit à humer prudemment l'air.
Oh mon dieu, elle avait trouvé le nouveau détail.
Cette odeur particulièrement immonde, cette senteur vaseuse..
L'atmosphère empestait la Weed à pleines narines, c'était insupportable !
Immédiatement, la voyageuse protégea la délicate nature de son nez de ses mains, et fureta dans les alentours, à la recherche de la source de ces effluves pestilentielles. Rapidement, elle mit la mains sur ce qu'elle cherchait. Une plaine regorgeant d'herbes diverses, de haschisch, cannabis, la weed de la plus bonne des qualités, la pièce regorgeait de cette végétation nocive et hallucinatoire. La dessinatrice eut quelques nausées, et se mit à avoir des bouffées de chaleur. A ce qu'elle sache, elle n'était pas prête d'être ménopausée, ah ça non ! Mais bon dieu qu'il faisait chaud tout d'un coup. Elle ne supporterait pas longtemps ce bouquet de senteurs toutes plus ignobles les unes que les autres. A en vomir un castor desséché, pensa t-elle radicalement.

Lithium avait une sainte horreur de la cigarette.
Et malgré le fait qu'on lui avait répété que la fumette, c'était différent, elle n'en avait cure.
ça sentait mauvais, c'était étouffant, ça faisait tousser, et tu te pèles les fesses si tu veux en griller une avait-elle appris. Elle n'avait certes jamais fumé de toute sa vie, et elle en était fière, mais elle possédait un avis particulièrement tranché sur la question. La simple odeur de la clope la révulsait, et cela suffisait à lui faire porter la moindre de ces immondices à la bouche. Elle tenait à sa vie, à sa santé, à sa mondialement connu bonne odeur, et n'en voyait strictement pas l'intérêt. En quoi cela donnait-il un air cool ? Et surtout, comment des substances de ce type pouvaient intégralement détendre une personne ? C'était stupide.
Prenant soin de cacher sa répulsion claire et net du décor, elle se mit en quête de ses compagnons. Où pouvaient-ils bien être ces deux-là ? Elle poussa plusieurs branches, marcha sur des touffes, et finit par s'installer dans l'espace le moins envahi par la flore locale de la salle, attendant patiemment ses alliés oniriques. Soupirant d'ennui, elle sortit son carnet et se mit à gribouiller, sans la moindre pulsion à faire invoquer ces choses. Quel royaume de ..

Son esprit vagabonda, sans aucun but précis, se perdant dans les profondeurs de ses pensées plus ou moins obscures et existentielles.







[pas d'inspi', désolé.]

__________







Lithium s'exprime
Bis vous insulte


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ledesordre-est-dor.blogspot.fr/
AuteurMessage
Surnom : Megan au Sang Noir
Messages : 687
Date d'inscription : 27/06/2012
Age du personnage : 28

Arpenteur des rêves
Megan Cole
Arpenteur des rêves

Carte d'identité
Essence de Vie: 310
Renommée: 2212
Honneur: -170
MessageSujet: Re: Merci d'arrêter d'envahir MON monde... Dim 16 Déc 2012 - 12:47


Une demi-journée après être tombé du lit, Megan était encore devant sa console à s'énerver sur les bugs du jeu auquel elle jouait. Certes, ce jeu était prenant, bien fait et un très bon scénario mais il était truffé de bug!! Levée vers dix heure et demi, il était passé trois heures de l'après midi, elle en était à son quatrième cafés et pas loin de dix cigarettes. Oui, la frustration quand on joue à la console et que ça ne marche pas comme on veut, à tendance à diminuer rapidement les sucettes à cancer. Concentrée sur le jeu, elle tentait de monter sur un bateau anglais sans se faire remarquer: tuer tous les soldats puis mettre le feu aux poudres... Elle arriva au rebord, son personnage s'immobilisa avec juste au dessus un type en tunique rouge. Il est inconcevable d'imaginer que réellement, l'anglais ne puisse pas voir l'assassin, mais bon c'est un jeu et c'est suffisamment galère comme ça. Elle s'apprêta à appuyer sur la touche pour le tuer mais Ezio, son chat. Ah? Vous venez de comprendre d'où viens le nom du chat? Et bien le félin décida de sauter sur ses jambes, tombant sur la manette et fit faire à l'assassin tout et n'importe quoi mais surtout: ce qu'il ne devait pas faire. Elle se fit repérer et mit pause pour recommencer alors qu'elle poussa une belle tripotée de noms d'oiseaux.

La manette de Xbox traversa la pièce dans un coin et le chat vola dans l’autre. La brune s'était levée de son canapé pour se faire un autre café, mais d'abord, elle devait aller aux toilettes. Après avoir fait son affaire -oui on passe les détails, un peu de pudeur- elle mit en route la cafetière et sortit un paquet de cookies du placard car elle commençait à avoir faim. Son portable sonna et elle jeta un regard au sms: une amie à elle, enfin une connaissance, lui proposait d'aller faire les boutiques. Elle hésita et se regarda dans le miroir. Pas coiffée, sans pantalon et juste un petit débardeur blanc... Elle haussa les épaules et envoya un sms disant qu'elle serait prête d'ici une vingtaine de minutes.

Le reste de la journée fut chargé: shopping, bière et café dans un bar puis enfin cinéma et restaurant. Elle rentra ainsi chez elle: cassée en deux, les pieds en compote. Elle se dirigea vers la gamelle du fauve et versa des croquettes puis changea son eau. Plusieurs fois dans la journée, elle avait pensé à Lithium et à Alex, se demandant si elle les reverrait le soir même, si elle était belle et bien coincée dans ce cimetière. Elle se laissa alors tomber sur son lit et il ne fallut que quelques minutes pour qu'elle soit emporté par Morphée.


--------------------

Elle rouvrit alors les yeux pour voir qu’elle était exactement au même endroit que la nuit précédente. La même pièce sombre et humide où elle avait laissé Lithium et le contrôleur de feu. Elle soupira en voyant que rien n’avait changé et donc, qu’elle était encore coincée dans ce bordel une nuit de plus. Elle portait un haut noir à manche courte mais relativement large ainsi qu’un jean délavé et déchiré. Machinalement, elle souleva sa manche et jeta un œil à son tatouage. Le sceau de la solitude indiquait le chiffre zéro, elle devrait être de retour devant Pijn normalement. Donc, ce tombeau était bien maudit ou magique. Elle poussa un soupire puis avança. Elle passa ses doigts sur le mur qui affichait encore des questions tel que: "où sont-ils?" Ou encore: "vais-je passer toutes mes nuits ici?" Puis elle se dirigea tranquillement vers la porte qu’elle avait voulu fracasser la nuit précédente: celle-ci était à peine ouverte et un nuage de fumée odorant s’en échappait. Il tira sur la poignée et ouvrit la porte en grand. Un relan de fumée, de weed lui percuta le visage et le nez, ce fut pire qu’une claque. Elle s’avança dans la nouvelle pièce qui s’offrait à elle…

L’endroit ressemblait d’avantage à une plaine qu’à une pièce d’un tombeau. Enfin, on pouvait remarquer qu’on était toujours enfermé grâce au plafond en pierre humide et dégueulasse, mais le reste de l’endroit était totalement différent. Le sol était couvert de mousse et par endroit, il y avait de grosses touffes d’herbes. En s’approchant, l’algophobe remarqua que l’herbe n’était pas n’importe laquelle: du canabis. C’était un immense champ de beuh! Il y avait une multitude de couleur! De la purple –ou un nom dans ce genre- poussait vers la porte d’où elle venait: reconnaissable à ses feuilles teintées de violet. De ce que la jeune femme savait, dans le vrai monde c’était une herbe particulièrement appréciée. Elle arracha une tête en se disant qu’elle roulerait un petit truc plus tard. A peine eut-elle la feuille en main que le tout s’effrita pour être prêt à l’emploi: impressionnant! Elle laissa son regard déambuler dans la salle et remarqua des piédestaux ici et là avec soit une flamme au dessus soit un gros pet qui fumait paisiblement. Vraiment étrange cet endroit.

Elle se dirigea tranquillement vers le piédestal le plus proche d’elle: celui avec un joint particulièrement énorme dessus. Arrivée à coté, elle vit qu’aux pieds, il y avait des cigarettes, des feuilles et des petits cartons. Au moins, on avait pensé à tout avant de créer ou imaginer cette pièce. Elle s’assit donc dans la mousse et commença à rouler son truc qui devrait l’aider à passer une nuit plus tranquille… Où étaient ses compagnons? Elle l’ignorait mais normalement, ils devraient bientôt être là.

De son coté, Alex s’était retrouvé ailleurs dans le dédale. Une pièce sombre où crépitait un feu de cheminée: on pouvait aussi voir différents objets de tortures déposé de manière ordonnée dans la salle. Le jeune homme était accroché au mur, une fois de plus. Il semblait en pleine forme, le poison ne faisait plus aucun effet et sa vie était donc hors de danger. Comment avait-il encore été attaché semblait la seule question importante et celle qu’il devait se poser. Vous remarquerez que ce type a la fâcheuse manie de se foutre tout seul dans une merde pas possible.

Megan avait réalisé un cône plutôt correct, ce n’était pas souvent qu’elle roulait ce genre de truc mais là, elle pouvait être fière d’elle. Dire que dans la réalité, elle fumait que tu tabac et avait un peu de mal avec la drogue. Oui enfin vers ses quinze ans, elle avait essayé pour faire comme tout le monde. Mais l’expérience n’avait pas été très concluante: maux de tête, bad trip et elle crevait de faim après quelques bouffées. Pourtant, depuis qu’elle était voyageuse, elle avait fumé pas mal de truc inconnu et dangereux. Prenons par exemple le pétard du voyageur à Kazinopolis: une drogue qui lui avait fait perdre la mémoire et qui aurait pu la tuer si Clem n’avait pas réagit à temps. En même temps, le voyageur était un killer et son pouvoir semblait être d’invoquer des drogues en tout genre. Elle avait aussi fumé un truc qui faisait voir des cadavres et des fantômes: un remake du sixième sens quoi. Sans oublier la weed de l’invocateur obscur, une drogue qui transformait le noir en couleurs pastel. Oui, la jeune femme semblait décidée à tester un peu tout et n’importe quoi dans le monde onirique… Mais ne lui jetez pas la pierre, mieux valait ça que de torturer des rêveurs innocents (oui elle le fait aussi ça mais bon pas cette nuit, du moins pas encore). Elle se leva alors et se dirigea rapidement vers le piédestal où crépitait une magnifique flamme verte émeraude.

Le contrôleur de feu hurlait à l’aide mais sa voix se perdait après un écho ou deux. Il semblait seul et pas prêt d’être libéré. On semblait avoir prévu un truc pour lui et ça ne semblait pas vraiment l’enthousiasmer. Il lui restait donc à prier que les deux bimbos qu’il avait vus la veille puissent venir le sauver à temps. Regrettait-il de ne pas avoir pu les draguer un peu plus longtemps? Ou regrettait-il simplement d’être coincé ici. Quoiqu’il en soit, il allait croupir là un moment et pouvait se poser des questions existentielles en attendant qu’on le sauve. Il aurait tout le temps de se décider sur qui il devait jeter son dévolu: la brune ou la blonde. Après: pourquoi choisir me direz-vous? Il pouvait aussi décider de tenter avec les deux.

Megan tira dans sa sucette magique et un gros nuage de fumée pourpre s’en échappa. Elle souffla par le nez et se mit à sourire comme une idiote: ça tu vois c’est pas de la merde! Elle vacilla, perdu l’équilibre et se rattrapa au piédestal. La vache elle n’avait jamais tournée autant après une seule latte! Soudain: elle vit Lithium apparaitre, enfin une version transparente d’elle, comme un spectre. La vision de la blonde resta figée sur place puis elle se couvrit le nez et partit en courant, surement pour trouver un endroit où ça puait moins la weed. L’algophobe fixait devant elle comme une ahuris puis elle se mit à rire: drôle de vision. Elle s’écroula alors pour se retrouvée assit à coté du piédestal. Elle prit alors la cendre ce que ce que la flamme consumait, sur la tête et crut qu’elle allait mourir bruler ou asphyxier. Mais après avoir secoué la tête et retirer les cendres de ses cheveux, elle aperçu la vrais Lithium apparaitre et agir exactement pareil que dans sa vision. C’est alors que encore plus surprenant elle vit un fantôme d’elle-même se diriger vers l’endroit où la blonde était partit. Son spectre titubait et galérait à avancer, ça faisait peine à voir… Elle mit le cône à ses lèvres, poussa un juron et se leva tant bien que mal.

Elle se dirigea donc vers Lithium qui avait fuit cet endroit. Chaque pas était difficile: elle voyait des ombres qui se promenaient dans la pièce. La plupart fumaient et s’écroulaient ensuite. Apparemment, fumer la drogue du coin n’était pas une bonne idée, elle aurait du y penser après sa mésaventure dans le royaume des casinos. Elle jeta son joins et prit une longue inspiration, cherchant à retrouver ses esprits mais un fou rire l’en empêcha. Elle avança encore et finit par rejoindre la blonde. Le chemin était bordélique: il fallait bouger des feuilles pour voir où on allait, on se serait crut en pleine jungle. Enfin, la brune aperçu l’invocatrice qui était dans un coin de cette endroit où il y avait peu de fumée. Megan leva la main pour la saluer et lui fit un sourire. Elle se sentait vaseuse et se jura qu’elle éviterait une autre connerie de ce genre cette nuit.

"Salut… Elle crut qu’elle allait vomir. Bien ta journée? Moi j’ai vue mieux… Des nouvelles de Alex?"

Oui, rien d’intéressant et qui servirait à avancer de ce merdier, mais que pouvait-elle dire d’autre alors que son cerveau fonctionnait au ralentit. Il ne faudrait pas longtemps pour que l’autre demoiselle comprenne ce qu’elle avait fait en patientant. Attendant une réponse, elle regarda un autre duo fantomatique qui se dirigeait vers la plus grosse pousse de cannabis de l'endroit, les deux femmes en firent le tour et semblaient chercher quelque chose tout en discutant apparent sur un moyen de sortir d'ici. Bizarrement, les deux nanas ressemblaient un peu trop à Lith et elle, mais c'était surement son imagination. Elle soupira en se disant qu'elle aurait bien voulu savoir le nom de la drogue qu'elle avait fumé.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
Surnom : L'Ambidextre
Messages : 2589
Date d'inscription : 03/09/2010
Age du personnage : 24

Arpenteur des cauchemars
Lithium Elfensen
Arpenteur des cauchemars

Carte d'identité
Essence de Vie: 805
Renommée: 2540
Honneur: 430
MessageSujet: Re: Merci d'arrêter d'envahir MON monde... Mer 19 Déc 2012 - 1:56
"ça, c'est de la bonne."




ça sentait trop mauvais.
Les vapeurs d'herbe embuaient son esprit déjà fort troublé.
Plus rien n'avait de sens, tout devenait flou et s'embrouillait.
Mais qu'avait-elle fait sérieusement ? Elle n'avait causé aucun tort à ce nain de jardin.
Leur en voulait-il tout particulièrement pour les tourmenter ainsi, ou était-ce un simple passe-temps pour ce persécuteur de pacotille ? Savourait-il ce qu'il observait ? En tirait-il un malin plaisir ? Oh oui, elle en était certaine. Limite il se branlait les yeux devant son écran. Lithium ragea intérieurement. Elle ne voyait pas pourquoi elle était là. Elle s'était tenu tranquille depuis ces derniers mois. Elle n'avait causé pas le moindre tort à un royaume précis ou à ses voyageurs, n'avait tué aucun voyageur killer, et n'avait même écraser un petit pissenlit. La demoiselle avait été d'une rare discrétion.
Il fallait dire que, moins elle se trouvait au beau milieu d'une foule, plus elle avait de chances de conserver Bis en elle. Il ne fallait pas qu'elle sorte trop souvent.

Mais toute cette fumée l'empêchait de se concentrer.
Ses barrières s'affaissaient une à une, ne laissant qu'une maigre protection à son esprit.
Bis jubilait d'impatience, sautillant sur place, métaphoriquement parlant. Elle n'attendait que ça, de sortir se défouler, respirer. La seconde personnalité était parfaitement consciente du fait que, moins la propriétaire était vigilante, plus d'éventuelles possibilités de s'accorder une petite virée s'offraient à elle. Il ne manquait plus qu'à attendre l'élément déclencheur, la sonnerie de la fin des cours. Quelle joie.

Lithium réfléchissait.
Tout du moins, elle essayait.
Pourquoi, c'est tout ce qu'elle désirait savoir.
Elle avait toujours été comme ça, curieuse des raisons, avide de connaître la réponse, d'apprendre la vérité sur un fait. Ses amis la suppliait parfois de ne pas chercher plus loin, mais c'était plus fort qu'elle. Lorsqu'une personne l'insulte, sans qu'elle ne sache exactement pourquoi, elle trouve cela parfaitement justifié de s’enquérir du "pourquoi". Logique à ses yeux.
Elle était une voyageuse libre, s'apparentant à la Tour des Arts tout en ne lui devant rien de spécial, pas le moindre seigneur à qui rendre des comptes, rien. Alors qu'on lui explique la raison de sa présence ici. A part si.. Si elle n'était pas visée et qu'elle avait juste atterri ici par le plus grand, ENCORE, des hasards. Fort possible effectivement. Ses origines et ses affiliations n'intéressaient personne, alors elle n'avait rien de captivant. Les voyageurs davantage susceptibles d'être passionnants selon les critères du lutin, étaient ses camarades, Megan et Alex. L'une algophobe, du Royaume Obscur, un élément apparemment fort important, et l'autre du Royaume du Feu. Oui, ça pouvait être cohérent. Mais toujours le "pourquoi". A force de réfléchir sous substance, elle allait devenir folle. Elle préféra se détendre, tout en maintenant ses dernières barrières, et attendre les autres. Sans pour autant s'endormir. Oui.. s'endormir.

Au départ, elle ne vit pas Megan s'approcher d'elle.
Ce n'est qu'en ouvrant lentement les paupières qu'elle put déceler une ombre titubant dans sa direction. Mon dieu, qu'était cette masse informe qui zigzaguait vers elle ? L'on aurait dit que chaque pas lui était douloureux à voir le surplace qu'elle faisait. C'est alors que la silhouette se perdit dans un fou rire. Ah, ça allait pas de ce côté dis donc. 'Avait trop fumé sûrement.
Puis l'allure se dessina plus précisément. Ce n'était point un fantôme mais bien Megan, complètement shootée, qui chancelait vers elle. La jeune femme blonde voulut se lever pour la saluer, mais n'en eut point la force. Elle se contenta de répondre à la salutation de sa camarade d'un signe de la main également, et lui rendit un sourire faible. La brune lui demanda si tout allait bien, et si surtout, elle avait eu des nouvelles de Alex. Elle lui répondit d'une voix à peine audible, qu'elle s'empressa d'éclaircir, n'oubliant pas de secouer la tête pour se remettre les idées en place. Elle ne pouvait pas se permettre de se laisser aller.


"Je serais tentée de te dire que tout va bien.
Mais toute ces émanations de drogue me.. empêchent toute concentration."
elle déglutit.
"Pour Alex, je ne sais pas où il est. Je ne l'ai pas vu. J'espère franchement qu'il va bien."

Houlà, c'était grave.
Elle perdait totalement pied.
Elle n'avait jamais touché une cigarette de sa vie, et n'avait pas fumé une seule drogue non plus. Son système immunitaire n'était pas préparé à toutes ces agressions, et supportait très mal ces effluves nauséabondes. L'alcool, ça, elle tenait très bien. Le reste, pas du tout. Elle se releva très lentement, s'aidant de ses mains tremblantes. Elle vacilla plusieurs fois, mais tint bon. Avec une difficulté nouvelle, elle se retrouva sur pieds. Elle s'appuya sur le mur pour éviter de tomber. La jeune femme détourna les yeux vers la brune, son regard s'éteignant doucement, perdant toute vigueur.


"Bon, il faut sortir d'ici. Et très vite.", dit-elle en faisant un pas, avant de chanceler, et de se reprendre.
".. Sinon, je ne réponds plus de moi.", acheva t-elle en un souffle.

Avançant sans trop de conviction, elle se dirigea vers les murs d'en face.
Une porte se trouve toujours sur un mur généralement. Quoique à Dreamland, tout était possible. Elle ne saurait dire si le pire était qu'elle devait retourner au beau milieu des fougères malodorantes, ou être encore enfermée ici pour quelques nuits. Ses mouvements se faisant de plus en plus lourds, mais elle tint bon. Elle arracha sans la moindre vergogne les feuillages sur les murs, cherchant le moindre indice susceptible de les aider. C'est alors qu'elle distingua des lettres, certes quelque peu effacées, mais des lettres formant une phrase.
Elle détrôna les dernières branches d'herbe, et put aisément y lire à haute voix: "Je suis l'unique représentante de mon genre, mes utilisations sont multiples et variées. Je suis tout autant présente dans le textile qu'en papeterie. Fumez-moi, et je vous montrerais la voie.". Une foutue énigme, encore. A y réfléchir, elle aurait dit le chanvre, du cannabis quoi. Mais n'y connaissait rien, à part les toges en chanvre des moines blancs de Final Fantasy Tactics Advance, elle préféra se taire. Alors qu'elle soupira une énième fois, Megan prit doucement la parole. En arrivant, elle avait vu une sorte de piédestal, un autel. Elles avaient au moins l'endroit où la fumer l'herbe en question. Et surtout.. Elle avait fumé une étrange fougère. Et cette dit-fougère, lui permettait de voir d'étranges silhouettes fantomatiques, leur ressemblant étrangement, et s'avérant se réaliser par la suite. Dans la dernière vision qu'elle avait eu, elles étaient toutes deux autour de la plus grosse plante de cannabis de la pièce. La même située là-bas. C'était sûrement l'herbe souhaitée. Lithium félicita Megan de ces précieuses informations, et s'aventura à travers la jungle des drogues.

Il fallait vraiment qu'elle sorte.
Elles se dirigèrent donc vers la plus grosse pousse de cannabis.
Elles tournèrent autour, se demandant bien comment une simple plante pouvait leur montrer la sortie. Sans trop se poser plus de questions, elles arrachèrent ensemble les feuilles, et se placèrent devant l'autel, accueillant un bon brasier. Comme lors d'un rituel, elles se murèrent dans un silence tout particulier. Ne sachant trop quoi faire, elles se regardèrent en haussant les épaules, et Megan eut la très bonne idée de balancer le cannabis dans les flammes pour faire logiquement cramer la plante. Cette dernière explosa en une gerbe de fumée, fumée qui détonna au visage des deux jeunes filles, ne manquant pas de les faire suffoquer. Lithium cracha plusieurs fois, et perdit l'équilibre. Elle s'écrasa sur le sol comme une bonne grosse merde. Elle avait l'impression d'être totalement ivre.

Sacré de bonsoir, c'était vachement fort cette merde !
Lorsqu'elle se releva, elle vit des formes étranges se mouvoir devant ses yeux.
Oh, un castor violet sur un poney à nageoires ! Pas normal ça. Elle avança en titubant, manqua de vomir, se retint et continua de traverser la marée de poissons verts qui flirtaient avec les vers de terres. Plus rien ne lui semblait normal au final.
Sans trop le savoir, la fumée qu'elle avait inhalé avec Meg, leur permettait de voir ce qui ne pouvait être vu sans être complètement sonné par la drogue la plus puissante de la pièce. Et c'était actuellement le cas. A l'aveuglette, elles avancèrent vers le trou noir béant qui venait d'apparaître sous leurs yeux, derrière un épais tapis de mousse et de champignons hallucinogènes. Pour une personne parfaitement saine, ils auraient vu les jeunes filles traverser le mur. Mais si il aurait essayé sans substance illicite, il se l'aurait violemment mangé.

Une fois de l'autre côté, Lithium s'écroula sur le sol.
Elle voulut vomir, mais rien ne sortit de son estomac.
Son corps tout entier était parcouru de petits tremblements.
Bis voulait sortir, et Lithium se battait avec le peu de concentration qui lui restait, pour empêcher cela. La blonde se traina jusqu'à un mur, et s'y laissa aller dessus, restant au sol. Elle transpirait, et respirait par saccades. Elle murmurait à elle-même des "Non, va t-en" ou des "Pas maintenant, surtout pas maintenant". Puis elle eut un dernier soubresaut. Ses pupilles rétrécirent, et elle cessa de haleter. Maintenant, tout irait pour le mieux.
Du moins.. Pour elle.




.

__________







Lithium s'exprime
Bis vous insulte


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ledesordre-est-dor.blogspot.fr/
AuteurMessage
Surnom : Megan au Sang Noir
Messages : 687
Date d'inscription : 27/06/2012
Age du personnage : 28

Arpenteur des rêves
Megan Cole
Arpenteur des rêves

Carte d'identité
Essence de Vie: 310
Renommée: 2212
Honneur: -170
MessageSujet: Re: Merci d'arrêter d'envahir MON monde... Mer 19 Déc 2012 - 18:40


Lithium semblait ne pas être dans son assiette: elle aussi s'était prêtée à la fumette? Megan eut un autre haut le cœur et crut qu'elle allait rendre. Un hoquet s’échappa de sa bouche suivit d'un fou rire débile. Cet endroit était... Vraiment bizarre. L'algophobe commençait un peu à comprendre: chaque salle dans ce tombeau était une représentation plus ou moins grossière d'un royaume de la première zone. A bien y réfléchir, Meg' ne connaissait que le royaume des sucreries pour le moment, donc elle n'était sure de rien. Lith lui répondu alors, mais sa voix était presque éteinte, elle se reprit et parla donc plus fort. Disant qu'elle allait plus ou moins bien, les émanations de drogues lui tapaient sur la tête et elle en perdait sa concentration. La brune pouvait en dire autant, à la différence qu'elle s'était laissée aller à fumer en plus d'inhaler les vapeurs déjà présentes dans la salle. La dessinatrice enchaina en disant qu'elle n'avait pas vue le contrôleur de feu et qu'elle espérait qu'il aille bien.

La blonde se releva doucement et difficilement alors que Meg', elle luttait pour tenir debout. Elle se jura alors de ne plus jamais fumer de trucs illicites, plus jamais se taper un truc pareil! Déjà, elle aurait du tirer la leçon à Kazinopolis mais non, voilà qu'elle avait remit ça! Elle vacilla alors et un autre hoquet lui secoua le bide et l'estomac. A ce rythme elle allait se répandre sur cette pseudo moquette d'herbes. Lithium croisa son regard: la blonde semblait vraiment mal en point. Apparemment, elle était quasiment aussi défoncée que la brune juste en respirant la fumée dans cette satanée pièce. Elle disait donc qu'il fallait sortir d'ici rapidement, sinon, elle ne répondrait plus de rien. Ah? Megan aurait bien voulu une explication, mais ce n'était pas vraiment le moment.

l'algophobe suivit des yeux l'invocatrice qui se dirigea vers le mur. Elle lu alors à haute voix une sorte d'énigme qui devait permettre de quitter cette sale de merde. La brune n'écouta pas vraiment, enfin elle essaya mais les mots lui traversaient la tête sans avoir un sens particulier. Sur ce coup, encore une fois, elle n'était d'aucun secours. Elle se concentra et parvint à analyser un peu le truc: trouver la bonne herbe à faire bruler donc. Megan expliqua qu'elle avait vue un piédestal sur lequel il y avait une flamme et donc faire bruler l'herbe ne serait pas un souci. Elle repensa alors à sa vision spectrale et en fit part à sa collègue.

D'un commun accord, les deux jeunes femmes se dirigèrent donc vers la grosse plantation et elle y arrachèrent chacune des feuilles. Megan pensa un instant à les fumer mais elle se ressaisit rapidement: déjà mal en point, inutile de surenchérir. Sans compter que d'après l'énigme ça devait être du chanvre donc de la merde monumentale à fumer. Ouais, pour elle le chanvre était un dérivé de cannabis: une fumette qui a la même odeur, le même gout mais qui ne fait qu'exploser le crâne sans autres effets notoires. La brune tituba jusqu'au piédestal en suivant Lith, ce fut un parcours du combattant. Tenir debout semblait difficile même un ivrogne aurait eut une plus fière allure comparé à elle. Elle s'imagina alors habillée de guenilles et une bouteille à la main, elle se voyait en parfaite clocharde qui s'avançait vers les gens pour demander une petite pièce. Elle éclata de rire et faillit s'écrouler à cette idée. La vision venait de naitre en elle et pas moyen de s'en débarrasser: elle se voyait même avec de la barde, un vieux bonnet en laine tout moisit. Si jamais elle devait en arriver là, elle espérait que quelqu'un ait au moins la décence de l'euthanasier.

Arrivée devant le piédestal et son calme retrouvé, Meg' lança un regard à sa compagnon. Les deux femmes haussèrent les épaules sans trop savoir quoi faire. Lassée d'attendre, la brune balança son herbe dans les flammes. Ce fut un panache de couleurs et de fumée qui lui explosa à la tronche. Elle recula et toussa tout en se tordant se rire. La vache pour du chanvre ça arrachait les neurones!!

Tout se déformait elle avait l'impression de voir à travers un kaléidoscope. Amusant dans un sens mais ça donnait vite mal à la tête. Elle tourna alors la tête vers Lithium et là, elle se figea devant le spectacle: la blonde était nue et chevauchait un lapin géant en amure. Le lapin battit alors des oreilles comme si c'étaient des ailes pour s'envoler. Megan voyait Lithium s'élever dans le ciel pour disparaitre alors dans un nuage de frelons rose fluo. Le lapin piqua alors vers le sol et fonça sur l'algophobe qui était tétanisée. Le rongeur explosa alors en confettis et bouts de ficelles. Lithium était toujours toute nue et gambadait dans l’herbe dans un remake de la petite maison dans la prairie. Le regard hagard, la bouche entrouverte, Meg' la regardait d'un air béat.

"Euh... J'veux bien que courir nu soit sympa, mais tu veux pas remettre tes fringues?"

Elle eut alors un vertige et vit pleins de poissons voler autour d'elle. L'un d'eux cracha une grosse bulle et Meg' vit son propre reflet dedans: ses yeux étaient deux spirales qui tournaient à toute vitesse. Classe comme vision! Elle éclata de rire et vit alors l'invocatrice de nouveau habillée qui semblait voir également des choses incroyables. Elle se dirigeait vers le mur et là, la brune remarqua un passage entre les plantes, les champignons et la fumée. La sortie!!

Titubant elle suivit sa compagne mais elle s'écroula alors et rampa pour enfin avancer à quatre pattes: incapable de se relever pour le moment. Une fois le passage traversé, Lithium s'écroula et eut également des hauts le cœur: vomir ou ne pas vomir? Megan quand à elle roula sur le coté pour fixer le plafond: sa tête tournait dans un sens, son estomac dans l'autre ce qui franchement était loin d'être agréable.

"Pu jamais... Pu jamais je fume un truc dans ce foutu monde de merde..."

Elle ferma alors les yeux pour reprendre ses esprits. Elle entendait la respiration de l'invocatrice être de plus en plus saccadée: elle allait bien? L'algophobe se concentra puis activa son pouvoir: endorphine +. Elle sentit doucement son tournis ralentir et son estomac se détendre, elle se sentait un peu mieux, son pouvoir parvenait même à diminuer les effets de la drogue. Si elle avait sut ça à Kazinopolis... Elle rouvrit les yeux et fixa alors Lithium qui transpirait à grosses gouttes. Meg' se releva doucement, s'aidant du mur. Une fois debout, elle s'avança prudemment vers son amie -pouvait-elle la considérer comme une amie?- afin de s'assurer qu'elle allait bien. Alors qu'elle allait poser la main sur son épaule, quelque chose siffla juste devant ses yeux. Aillant juste le temps de reculer pour éviter de se faire briser le nez: elle vit une sorte de pièce de puzzle géante qui fila pour s'encastrer dans un mur. Une autre pièce traversa lentement la pièce pour changer de place. C'était quoi encore cette pièce de merde? Enfin, elle verrait plus tard. Elle posa sa main sur l'épaule de la blonde et chercha à voir si elle allait bien.

"Lith? Tu m'entends? Est-ce que ça va? Reste avec moi... Lith?"

Elle ne savait pas trop pourquoi, mais il lui semblait que sa compagne luttait pour rester éveiller pour ne pas sombrer dans un autre monde. Son état était alarmant. Du coin des yeux, Megan regardait les pièces qui volaient ici et là, s'emboitant dans des trous dans le mur, le plafond ou le sol. Une grosse partie du sol était noir: il ni avait aucune pièce à cet endroit. Un grand rectangle vierge qui devait surement servir à quelque chose. Elle vit alors une pièce passer devant elle: dessus le motif d'un œil... Regard qu'elle avait déjà vue quelque part, mais elle ignorait quand et surtout à qui il appartenait. Déjà, l'énigme ne serait pas compliqué: réaliser un puzzle! Savoir ce qu'était le puzzle en question donc mais avant: s'assurer que l'invocatrice allait bien. Elle pourrait gérer le puzzle sans mal: sa canne pourrait lui servir à coller les pièces et éviter qu'elles décident de se barrer ailleurs. Elle regarda donc une fois encore la blonde et s'apprêta à lui parler quand une pièce lui percuta l'arrière du crâne, lui arrachant quelques jurons au passage. Le choc lui donna les larmes aux yeux mais rien de bien méchant: juste l'effet de surprise. On pouvait pas lui filer un rêveur, un voyageur killer ou même un habitant de ce monde à fracasser? Ce serait tellement plus amusant que de répondre à des putains d'énigmes dans des pièces de plus en plus débiles!

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
Surnom : L'Ambidextre
Messages : 2589
Date d'inscription : 03/09/2010
Age du personnage : 24

Arpenteur des cauchemars
Lithium Elfensen
Arpenteur des cauchemars

Carte d'identité
Essence de Vie: 805
Renommée: 2540
Honneur: 430
MessageSujet: Re: Merci d'arrêter d'envahir MON monde... Ven 4 Jan 2013 - 15:42
"Se reconstituer, tel un puzzle."





Enfin.
Elle respirait.
Elle était libre.
Libre de tout et de rien.
Libre de se lever et de tout contrôler.
Si c'était ça la liberté, elle voulait ne plus s'en séparer.
Jamais. Plus jamais.

Elle tourna doucement la tête vers la main de Meg.
Avec une délicatesse maîtrisée, elle ôta calmement celle-ci de son épaule.
Silencieusement, elle ramena ses cheveux, ainsi que les mèches rebelles, derrière ses oreilles effilées. Elle se débarrassa des gouttes de sueur encore présentes sur son front, signe de sa faiblesse passée, ramena l'une des bretelles de son débardeur à sa place d'origine, puis finit par se lever. Elle fit mine de s'aider du mur craquelé, et récupéra sa posture, rajouta une once de fierté à cette dernière.
Quelque chose avait changé chez la voyageuse. Son allure paraissait nettement plus orgueilleuse et indépendante. Si Lithium dégageait habituellement des airs de confiance assumée, actuellement, elle en envahissait l'atmosphère. Elle se tenait droite, distante. Son regard doux s'était métamorphosé. Elle semblait dédaigneuse, légèrement méprisante, voire moqueuse et suffisante. Si son visage ne trahissait pour le moment pas la moindre expression faciale, ses yeux parlaient pour elle. Elle avait foi en elle-même, avait conscience de sa force ainsi que de ses frontières. La fermeté de son regard assurait une audace et un certain culot, cran, qu'elle ne possédait aucunement auparavant. Ou à faible dose. La conviction de détenir une énergie, une résistance à quasi toute épreuve, se faisait nettement sentir dans le petit sourire qui vint naître sur son visage fin.

Oui, elle souriait.
Un sourire malicieux.
Rien ne pouvait l'effacer.
Pas même ce morceau de puzzle qui vint à toute vitesse, en direction des deux jeunes femmes. Maîtrisant ses sens offerts par ses oreilles mal-aimées, elle détecta tranquillement le sifflement qu'émettait les pièces, à la vitesse de déplacement qu'elles avaient choisies d'adopter pour certaines d'entre elles. Elle jeta un bref regard au motif de la pièce, et put aisément reconnaître une oreille, surmontée de quelques mèches de cheveux roux. Tiens ? ça lui rappelait quelque chose dis donc.. Elle s'en occuperait plus tard, fit-elle en haussant les épaules, conservant néanmoins la pièce sous son bras.
Elle se rappela soudainement qu'elle n'était pas toute seule. Cette brune là ouais. Elle ne savait pas pourquoi, mais quelque chose chez elle lui plaisait. Elle s'en méfiait quand même, mais malgré ses airs de douce demoiselle, qui s'enquit de l'état de santé de ses camarades, son pouvoir avait sûrement servi à autre chose. Et cet "autre chose" plaisait d'avance à Bis.

Et oui, Bis était là.
Elle était enfin parmi nous.
Elle profitait enfin de la liberté d'être soi.
Si malheureusement, ce corps n'était pas encore tout à fait à elle, cela ne saurait tarder.
Pour le moment, elle devait profiter du court laps de temps qui lui était offert, pour s'imprégner du monde de Dreamland à l'état physique. Quel bonheur. Et surtout, elle était libre de faire ce qu'elle souhaitait, que ce soit tuer quelqu'un, ou détruire un pan de mur. Sauf que.. A part la jeune fille à la chevelure endiablée, il n'y avait personne à tuer. Et ces pièces de puzzle là aussi. Elle pouvait toujours tout faire péter, ça pourrait être marrant.
Mais où était la prochaine sortie ? Avait-ce un quelconque rapport avec ces morceaux démantelés ? Sûrement oui. Zut, elle ne pourrait donc pas les incinérer. Comment diable voulaient-ils donc qu'elle se défoule si elle n'avait rien à massacrer ?!! Elle devait commettre un acte ignoble, ou de destruction, qu'elle soit massive ou non. Son sang bouillonnait en elle, la brûlant de part en part. Elle devait ABSOLUMENT faire quelque chose pour s'occuper.
Effacer de cette réalité la brune ne servirait à rien. Elle avait besoin d'elle pour se sortir d'ici. De plus, il ne fallait pas oublier que de cette demoiselle émanait une certaine violence, qui trouvait grâce aux yeux de Bis. Et puis, si elle partageait avec Lithium ses talents pour l'art, les énigmes étaient moins son fort.. Beaucoup de choses les différenciaient tout en les rapprochant intensément. Tout était si compliqué au final, et pourtant si simple au fond. Quel bordel ce corps..

Bis répondit enfin à Megan.
Elle essaya de lui sourire à la manière de Lithium.
Mais ce qui se dessina sur son visage n'en était qu'une pâle copie.
Pas facile de se faire passer pour une jeune fille tolérante, gentille et compréhensive, lorsque l'on est destructrice, violente et potentiellement dangereuse. Elle tenta de masquer le soupçon d'insolence constante qui teintait sa voix, par un léger faux air de bienveillance.


"Tout va très bien.
Je vais même mieux."
, elle craqua sa nuque, et esquissa quelques haussements d'épaules.

"Bon, faut faire un puzzle, c'est ça ?
Bah c'parti hein. J'ai pas que ça à foutre.
J'ai du pain sur la planche moi."
, fit-elle en craqua finalement ses mains jointes.

Il suffisait de se partager les tâches.
.. Même si la coopération était franchement pas sa tasse de thé.
Si l'une cherchait les pièces de cette couleur, l'autre de celle-ci, etc, ça devrait le faire.
Déjà, elle avait un œil et une oreille, logiquement, c'était un visage qu'il fallait donc reconstituer. Bis était peut-être pas la plus finaude par rapport à Lithium, mais elle était pas conne. Pas à ce point-là. Bon bah, plus qu'à les attraper maintenant ces saletés..



.

__________







Lithium s'exprime
Bis vous insulte


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ledesordre-est-dor.blogspot.fr/
AuteurMessage
Surnom : Megan au Sang Noir
Messages : 687
Date d'inscription : 27/06/2012
Age du personnage : 28

Arpenteur des rêves
Megan Cole
Arpenteur des rêves

Carte d'identité
Essence de Vie: 310
Renommée: 2212
Honneur: -170
MessageSujet: Re: Merci d'arrêter d'envahir MON monde... Dim 6 Jan 2013 - 4:36


Lithium finit enfin par se redresser, apparemment revenue à elle. D'un geste délicat, elle repoussa la main de Megan puis se tint droite. Une posture un peu différente de ce qu'elle affichait jusque là, voulait-elle montrer qu'elle allait bien et éviter qu'on reparle de ce moment de faiblesse? Peut-être... Son regard et son visage aussi étaient étrange: plus froid mais on y lisait une confiance incroyable. En se relevant, ce n'était pas que ses esprits qu'elle avait reprit, mais également de l'assurance et elle en débordait presque. L'algophobe fut presque choquée de ce changement brutale, mais après tout, pourquoi pas...

Une autre pièce de puzzle vola et traversa la pièce, obligeant la brune à bouger pour ne pas être heurté. La blonde en attrapa une au vol comme si c'était normal, un geste anodin et coutumier. Megan l'observait et sa curiosité commençait à bouillir en elle. Pourquoi ce changement si soudain? Allait-elle bien? Effet de la drogue ou autre? Pourtant elle se sentait comme d'habitude, bon un peu molle mais rien de méchant ou prouvant qu'elle se sentait en parfaite confiance en elle. Peut-être que la fumée avait un effet différent sur chaque individu. Comment le savoir? Elle prit alors la parole pour dire qu'elle allait bien, qu'elle se sentait mieux. Son ton était également changé, mais ce fut surtout le fait qu'elle craqua sa nuque, chose qu'elle n'avait pas fait jusque là. Sa gestuelle, son regard et maintenant sa voix. Difficile de croire que c'était la même personne. Double personnalité? Drogue? Ou simplement de l'orgueil mal placée pour avoir eut un moment de défaillance? Elle enchaina pour dire qu'elles devaient surement reconstituer le puzzle et qu'il faudrait s'y mettre, prétextant qu'elle n'avait pas que ça à faire.

C'était maintenant sur, Lithium était différente, très différente. La blonde tenait deux pièces du puzzle et regardait autour d'elle. Megan leva le bras, attrapa une pièce qui avait sifflé proche de son oreille pour lui passer devant. Dessus: une mèche de cheveux rousse. Lith' avait un œil et une oreille. Un visage donc, restait à savoir celui de qui... L'algophobe se retourna et avança vers le centre de la salle alors que plusieurs pièces volaient autour d'elle. C'était le bordel et cela faisait penser à Harry Potter, le tout premier: quand il devait attraper une clé volante au milieu de pleins d'autres. Sauf que là, elles devaient toutes les attraper et les remettre au bon endroit sans savoir pour l'instant ce qu'était l'image.

"Et bien dépêchons nous alors! Serait con que tu perdes ton temps ici."

L'envie de lui balancer une réplique cinglante lui brulait la langue et les lèvres, mais elle ne pouvait pas. Si ça dégénérait, elle devrait se battre et le pouvoir de la blonde était compromettant... Mais surtout, avoir une alliée même si c'était une "deux en un", lui serait forcément utile. Elle retira alors la canne en sucre accrochée à sa ceinture et la fit tourner dans sa main. Pour une fois, celle-ci allait vraiment servir! Elle ne servait pas que à casser des os, son autre capacité c'était qu'elle produisait un liquide très élastique et surtout ultra collant.

Passant sa langue sur l'extrémité de la canne, un goutte d'un liquide épais et blanc en suinta. Elle posa le bout de la canne sur la pièce de puzzle puis en y colla une autre et encore une. Elle prit celle de Lithium et les colla toutes. L'objet en était devenu bien plus lourd et encombrant, mais au moins: inutile de courir partout pour attraper les pièces. Elle étudia les différentes parties et comprit enfin de quoi il s'agissait. Elle rigola un peu en se disant que l'idée était loin d'être conne, mais en même temps: peu recherchée.

"On dirait le visage de Alex... T'en penses quoi?"

Sans attendre de réponse, vue le comportement de la blonde, elle allait surement sortir un truc du genre: c'est évident je l'avais déjà compris, ou encore: et tu attends quoi pour le faire ce puzzle? Elle posa les coins supérieurs. Deux pièces qu'elle avait s'y accrochait. Décollant les morceaux de sa canne pour ensuite les coller sur le socle. S'assurant bien sur avant que c'était forcément le bon endroit. Les coller étaient plus judicieux vue que les coins avaient eut vite envie de partir se promener, les rattrapant juste à temps.

Elle indiqua à Lith d'attraper d'autres pièces pendant qu'elle-même en collait d'autre. L'oreille et la nuque rejoignirent bientôt le portrait. L’œil put enfin être posé. Les pièces restantes allaient de plus en plus vite et donnaient même l'impression d'être agressive. Une percuta l'arrière du crâne de la blonde pour rebondir et frapper le ventre de la brune. Megan fut pliée en deux et le souffle coupé. Une autre pièce lui percuta le visage pour lui entailler la joue. Autant dire que là, ses nerfs étaient mit à rude épreuve, mais son pouvoir ne lui servirait à rien. Seule sa canne et sa patience -elle en a?- lui seraient utile ici... Lithium en attrapa d'autre et elle aussi. Le visage fut presque terminé et on pouvait voir les pièces collées qui s'énervaient à vouloir être libre. Manquait l'autre œil et le nez...

L'algophobe vit l’œil qui filait à une vitesse fulgurante le plus haut possible dans la salle. Plongeant d'un coup pour envoyer contre le mur la brune qui crut qu'on lui explosa toutes les cotes. Lithium semblait occupée avec le nez, chacune avait ses emmerdes donc. Le morceau l'attaqua de nouveau et la percuta à plusieurs reprises: complétement agacée et bouillonnante de rage, elle colla un coup de canne, telle un coup d'estoc. Perforant le bout de puzzle en plein dans l'iris de l’œil représenté. La blonde s'était saisit également de son "ennemie" et les deux jeunes femmes collèrent ainsi ce qu'il manquait du puzzle.

Un cliquetis résonna alors et une porte se forma dans le mur: ressemblant à deux grosses pièces d'un puzzle qui s'écartèrent alors sur une salle totalement plongée dans l'obscurité. Ce qu'il y avait derrière? Il ni avait qu'un seul moyen de le savoir...

"C'est de la triche! De la triche! De! La! Triiiiiiiiche!!!"

Megan leva les yeux au plafond après avoir sursauté à cause de cette voix stridente. On dirait que le gnome n'appréciait pas trop de voir que les deux demoiselles parvenaient à se sortir de ce merdier. Ce qui fit sourire la brune et la blonde semblait tout autant satisfaite, peut-être même que son sourire était encore plus sadique que le sien. Allez savoir? Meg' se demanda si son alliée avait retrouvé ses esprits ou du moins sa première personnalité ou si elle avait encore affaire à l'autre un peu plus froide?

"C'est quoi cette canne à la con qui colle tout!? Vous avez volé ça où encore? Bande de sales pillards!! Vous allez crever ici je vous le promet! Je vais arrêter d'être gentil et les hostilités, les vrais vont enfin commencer!
-Envois donc la cavalerie, j'adorerai pouvoir me défouler un peu!
-La ferme! Trainée!!"

La voix disparut comme elle était venue, laissant une Megan encore plus enragée que précédemment. Si elle mettait la main sur cette créature, elle l'étriperait, l’accrocherait à un des lustres si moche avec ses entrailles pour enfin le faire souffrir encore et encore avant de lui briser la nuque. Peut-être lui casserait-elle aussi un doigt par un doigt pour ensuite lui arracher les yeux et la langue. Quoiqu'il en soit, si elle tombait dessus, elle serait pire que son duc et ferait preuve d'un talent pour la torture qu'on pourra qualifier de artistique. Si Pijn savait ses pensées, il serait au bord de la jubilation en voyant que son arme, sa chose était en train de devenir tel qu'il le désirait. Meg' se tourna alors vers Lithium, ses yeux lançaient presque des éclairs. Elle prit une longue respiration pour se calmer, inutile d'envoyer chier la blonde qui était dans la même galère qu'elle.

"On continue? En espérant qu'on trouve cet enfoiré dans pas trop longtemps... Je t'en laisserai un morceau si tu veux aussi te défouler t'en fais pas. J'suis loin d'être si égoïste, mais je te promet pas qu'il sera encore bien vivace une fois que je me serai occupé de lui."

Elle invita d'un geste de la main sa compagne à avancer pour changer de pièce et voir ce que l'avenir leur réservait...

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
Surnom : L'Ambidextre
Messages : 2589
Date d'inscription : 03/09/2010
Age du personnage : 24

Arpenteur des cauchemars
Lithium Elfensen
Arpenteur des cauchemars

Carte d'identité
Essence de Vie: 805
Renommée: 2540
Honneur: 430
MessageSujet: Re: Merci d'arrêter d'envahir MON monde... Jeu 10 Jan 2013 - 17:28
"CUL SEC !"




La brune semblait calme.
Enfin, en apparence seulement.
Bis ressentait parfaitement l'animosité à son égard qui bouillonnait en elle.
Elle sourit malignement. L'avoir à ses côtés, et la regarder s'énerver toute seule allait être bien drôle. La jeune femme la dévisagea, l'observant de toute part. Megan était une très bonne actrice. Si elle semblait agréablement gentille et compatissante, au fond, elle appréciait la violence. Elle aimait faire souffrir. Bis sentait ça. Elle en était elle-même imprégné dans tout son être psychique, vu que le corps n'était pas encore sien. La cohabitation avec l'algophobe allait être plus qu'intéressante. Si bien sûr, Lithium ne se décidait pas à revenir. Du moins, pas tout de suite.

Bis se tut.
Elle assistait à une scène pour le moins étrange.
Megan jouait avec sa canne à sucre, qu'elle pensait inutile.
Elle lécha son bâtonnet, et un étrange liquide compact et visqueux ruissela au bout.
La demoiselle ne put empêcher un sourire, trahissant ses nombreuses pensées perverses et dépravées. Sérieusement, tout le monde aurait pensé en ça. Ou un minimum au moins. Oh et bref, assumez un peu ! Elle vit donc sa camarade coller les pièces attrapées au fur et à mesure, à l'aide de cet objet atypique. Et rire ensuite. Qu'est-ce qu'il y avait de drôle dans le fait de faire un puzzle ? Bis la considéra bizarrement. C'était quoi le problème ?


"On dirait le visage de Alex... T'en penses quoi?"

Ah ouais tiens.
Elle se disait bien que cette mèche lui disait quelque chose.
Finalement, elle n'était pas si idiote que ça cette gonzesse-là.
Bis s'approcha de l’œuvre fraîchement composée, glissa son index devant sa bouche, et décida d'offrir son premier compliment. Et de bonne grâce.


"Mmh, c'est pas mal.

Oui, c'est tout.
Féliciter n'était pas son fort.
Et puis, elle en avait rien à foutre surtout.
Mais bon, il fallait avouer que, même si elle avait carrément compris de qui il s'agissait, Megan avait concrétisé l'idée. Donc, elle était perspicace. Elle ne serait même pas étonnée d'apprendre qu'elle avait compris sa double personnalité, et qu'elle était la seconde.
Mais cela n'était pas le plus important. Ce qui était fort nécessaire en revanche, c'était de s'emparer de toutes ces foutues pièces renégates, les emprisonner entre elles, et former la totalité du visage d'Alex. Alex.. Quel voyageur pathétique, pensa Bis. Une piqûre, et hop ! Empoisonné à la mort. N'importe quoi. Il ne fallait pas s'attarder sur la faiblesse véritable de ce personnage. Quelle horreur.
Elle suivit sans broncher, ni même ronchonner, la suggestion de la brune qu'était de chasser les autres morceaux. Ce qu'elle fit. Les pièces devenaient incroyablement agressives. Elle ne put même pas éviter l'une d'entre elles, qu'elle prit de plein fouet sur le crâne. Elle siffla violemment, retroussant le nez et rabaissa légèrement les oreilles. Elle en attrapa une sans aucune vergogne, et l'écrasa au sol.


"Saloperie."

Elle l'apporta à Meg, et partit en quête d'autres.
Son dévolu se jeta sur le nez qu'elle poursuivit sans relâche.
Après une course frénétique qui ne semblait vouloir se terminer, Bis finit par s'emparer de son plus imposant crayon et le fit traverser toute la pièce, avec une force rageuse. L'outil finit par se planter dans la pièce recherchée, et s'accrocha contre le mur derrière. Elle soustrait engin et l'apporta à son "alliée", qui semblait s'être débattue de longues heures également. Non mais, elle n'allait pas se laisser distancer par une saloperie de pièce de puzzle !
Lorsque la dernière pièce fut collée, un étrange bruissement se fit entendre, comme si un système s'était enclenché. Sur ses gardes, Bis attendit le résultat de ce "dur" labeur - emmerdant, ouais - observant les alentours. Sans la surprendre, une porte se forma dans le mur le plus proche, à l'effigie de deux pièces de puzzle, encore. Elle allait finir par faire une indigestion de puzzle à force.. Elles s'écartèrent pour donner naissance à un trou noir béant, qui laissait présager que c'était la prochaine salle qui les rapprochait de la sortie. La jeune femme sourit légèrement. C'était pas trop tôt.
Ce fut alors que le nabot du départ se mit à gémir, hurler, et devait sûrement gesticuler et sauter sur place de rage, à en entendre le tremblement de sa voix. Il beuglait que qu'elles avaient triché. Triché ? Et comment je vous prie ? Cette vulgaire larve faisait sa petite crise d'adolescence tardive. Pathétique encore une fois. La simple idée de lui arracher la tête de son petit corps recroquevillé de terreur, de l'éviscérer et de disséquer le reste la faisait rire. Elle esquissa un sourire cruel, laissant entrevoir ses canines affamées. Elle avait hâte de le dépecer. Elle s'en ferait un joli petit tapis pour la salle de bain, ou pour l'entrée. Ouais, un petit paillasson. Espérons qu'il a des poils celui-là, sinon, pas très utile comme essuie-pieds..
Elles soupira mais garda le silence lorsqu'elle entendit l'agacement notable de la créature des cauchemars. Il les menaçait avec hargne, enrageant contre la canne de Megan, les traitant de pillards. La brune voulut jouer les durs en lui répondant de l'envoyer sa cavalerie. Ce à quoi il répondit agréablement par un "trainée". Bis voulut pouffer, mais s'abstint, préférant observer la réaction de la voyageuse.

C'est bien ce qu'elle se disait..
C'était une fausse calme apparente.
A l'extérieur, elle paraissait en partie douce.
Mais à l'intérieur bouillonnait une rage perceptible.
Elle avait la violence dans ses veines, elle maîtrisait la douleur.
L'usurpatrice de corps comprit facilement qu'elle enrageait intimement.
Elle-même l'avait vécu, ou plutôt Lithium. Bis l'avait faite rager mais.. Oh que c'est compliqué ! Difficile de discerner quand est-ce que le sentiment est vôtre, et n'appartient pas à l'autre. Même elle avait du mal. Elle savait qui elle était, mais en partageant ce corps, il était parfois torturé de vouloir savoir qui ressentait quoi exactement. C'est pourquoi, elle s'en contrefoutait royalement. Elle reporta son attention sur la bouclée d'ébène qui lui lançait un regard noir, que Bis maintint également. Elle choisit même de lui offrir son regard le plus inexpressif qu'elle avait. On ne la fusille pas ainsi du regard, sous peine d'en savourer les conséquences, même si l'on est en colère. Elle, n'avait rien fait. Elle subissait également. Susceptible ? A peine seulement, voyons. Elle n'appréciait pas les injonctions injustifiées à son égard. Elle trouvait cela puéril et infantile. Mais bref.
La seconde personnalité s'apaisa quelque peu lorsque Megan prononça le terme "enfoiré" à l'intention du lutin de bas-étage, et qu'elle suggérait de lui laisser un morceau pour la fin. Elle soupira toutefois au fait qu'il ne serait plus très vif et frais une fois passé entre ses mains. Non mais elle avait intérêt à la laisser l'éviscérer au moins, récupérer ses yeux surtout. Répondant à son geste de la main par son approche lente, elle lui sourit malignement.


"Tant qu'il crie encore lorsque je le viderais de ses tripes, tout va bien.
Les yeux sont à moi."


Et elle traversa l'embrasure de la porte.
La pièce dans laquelle elles arrivèrent était pour l'instant noire.
Elles avancèrent à l'aveuglette, sans trop savoir où elles allaient.
Bis ne voulut pas tâtonner les murs environnants, on est jamais trop prudent.
En revanche, elle essaye de percevoir des bruits suspects, la moindre chose que ses oreilles pourraient capter, et qu'elle déchiffrerai ensuite. Mais rien. Tout était silencieux. Jusqu'à ce qu'un vrombissement grandissant se fit entendre au fin fond du couloir qu'elles traversaient ensemble. Elle faillit dire, moqueuse, "j'espère que tu n'as pas peur du noir", mais elle sentit que se fendre la poire sur son "alliée" de la nuit ne serait pas une très bonne idée. Elle n'était pas douée avec les gens, elle ne faisait pas dans le social. Lithium peut-être, et même assurément, mais pas elle. Elle n'aimait les gens que pour mieux les tuer, ou les faire souffrir en toute délicatesse. Mais elle n'était pas stupide au point de se créer gratuitement des ennemis. Elle continua donc à avancer, gardant sa langue dans la bouche. Il fallait mieux pour elle de garder le silence, évitant ainsi de se concevoir de nouveaux ennuis. Malgré le fait qu'un tas de méchancetés, de moqueries et autres railleries inutiles dansaient la Java de Broadway et le Madison dans son bec.
Elle s'approcha donc à pas de loup du bruit qui se faisait de plus en plus insistant, jusqu'à devenir puissamment insupportable. Et finalement se transformer en.. Musique ? Pourquoi entendait-elle donc à présent de la musique ? Accordéon, guitare, petit tambour, chansons paillardes, bruit de gerbe accompagné de son odeur, et senteur d'excrément pestilentielles.. C'était.. DELIRIUM CITY ! Enfin, une pièce ayant pour thème Délirium City. Ravie de sa découverte, Bis se confia à son instinct et se mit à trottiner pour rejoindre le paradis dépravé qui l'attendait à bras ouverts. Elle fit un signe de la main à Meg, qui ne pouvait pas le voir, puis attrapa finalement celle-ci en poussa un long soupir désespéré, levant les yeux aux ciels. Le contact de la main humaine la dégouta légèrement, ne supportant pas cette chaleur un tant soit peu amicale. Elle lui intima de la suivre.

Elles coururent légèrement.
Au bout de moins d'une minute de course, elles débarquèrent au centre d'une pièce parfaitement éclairée, uniquement composée de tables en bois rondes, de plusieurs trentaines de chaises, et d'un bar surtout, rempli d'une dizaine de milliers de bouteilles différentes, renfermant de puissant alcools. Ce qu'il y avait d'étranges, c'était ces fantômes de créatures des rêves. Ce n'était pas des fantômes à proprement dit, mais dans un sens, presque. Ils étaient d'une couleur blanchâtre, translucide et donc transparent, à la limite de l'illusoire. Elle ne savait pas quelle magie il avait réussi à faire ça, mais transposer un endroit réel dans un autre, c'était franchement pas mal pour ce coup-là. Elle voulut vérifier si la consistance de ces êtres et objets étaient entièrement véritables, ou réellement fantomatiques et inexistants. Elle lâcha rapidement la main de Meg, toucha une table de bois et constata que sa matière et sa stabilité étaient réelles. Elle continua son investigation, en engageant sans trop de problème une conversation avec un chat cauchemar, jusqu'à venir à lui toucher l'épaule. Son existence véritable était également confirmé. Ils étaient tous présents sans vraiment l'être. Tous étaient réellement là, mais dans le vrai bar du Canard Boiteux, à Délirium. Ce n'était qu'une pâle copie. Mais aucun n'avait conscience d'être présents en deux endroits différents. Tout ce qui comptait, c'était leur boisson.
La jeune femme s'extirpa de la table, et se mit à examiner les murs, à la recherche de la moindre sortie, la moindre porte pour s'en aller. Sa recherche peu fructueuse la conduisit jusqu'au comptoir. Elle salua le barman, et étudia ensuite les moindres détails de son bar. Elle finit par découvrir un étrange symbole de canard sur un levier de boisson. Sans demander la permission, elle abaissa immédiatement ce dernier. Un étrange cliquetis se fit entendre, et un ricanement suivit. Le lutin.. Bizarrement, aucun consommateur ne réagit ou ne se retourna. Pas même le serveur. Comme si ils en avaient rien à faire, ou qu'ils n'entendaient pas tout simplement. Bis rejoignit Meg pour écouter les bêtises du nain.


"Vous pensiez vraiment que vous trouveriez la sortie de cette pièce aussi facilement, petites emmerdeuses ?"

"Oui."

"Qu.. QUOI ?!"

"Non, je répondais seulement oui à votre question.", fit-elle d'un sourire faussement innocent.

".. Sales pestes !
Puisque c'est ainsi que vous le prenez, cette porte ne s'ouvrira que lorsque vous auriez gagné le concours qui s'apprête à se jouer ! Vous boirez jusqu'à plus soif, jusqu'à vous exploser le bide, jusqu'à vomir votre insolence et chier dans votre froc ! Que l'alcool vous ronge le cerveau, espèces de harpies dégénérées !!"


Il disparut en ricanant.
Mais le rire qui se fit entendre ensuite, était celui de Bis.
Elle se tordait de rire.


"De boissons ? Sérieusement ?
C'est la meilleure ! Qu'il en soit ainsi."
, elle se tourna vers Meg.
"Cette fois-ci, je m'en charge."

Le concours pouvait commencer.
Assis à une table, accompagné de plusieurs chats, et autres voyageurs translucides, elle attendait patiemment que cela débute. Son plus ou moins passé commun "alcoolique", ou plutôt amoureux de la bibine, avec Lithium, faisait qu'elle n'avait point peur de ce que lui réservait cette virile compétition stupide. Elle était la seule femme accoudé à la table. Les premiers verres arrivèrent. De simples shots de Vodka. C'est marrant d'ailleurs, pensa t-elle, les shots ressemblent à des cartouches de fusil à pompe. Bref. Dès l'instant où il arriva dans sa main, elle le vida net, cul sec. Un second lui fut glissé, elle le dessécha également. Trois autres furent placés à la suite, à mesure qu'elle les buvait. La compèt' commençait avec 5 shots de la même boisson, histoire de bien mettre dans l'ambiance. Un adversaire vomit déjà, et fut donc éliminer. Bis ria brutalement, et imposa la suite. Cinq nouveau shots, en même temps, de Tequila vinrent à eux tous. Comme Simba dans le Roi Lion 3 avec ses escargots - vive les références - elle avala sec les verres. Les mélanges, elle avait l'habitude. Et puis, ce qu'ils buvaient là, ce n'était vraiment rien. Ce fut ensuite des verres de Saké. Un verre, deux verres, trois verres, quatres verres, cinq verres.. Au final, la bouteille. Si la gorge brûlait âprement, et l'estomac était en feu, c'était normal pour Bis. Même si elle devait avouer que le Saké n'était pas sa tasse de thé.

Elle ne savait tout ce qu'il allait boire, mais elle les attendait de foie ferme.
Un voyageur et une créature des rêves abandonnèrent. Mauviettes, siffla t-elle.
Il fallait savoir prendre des risques. Avec ces mélanges insensés, les arômes mixés, ça allait péter la forme dans son corps d'emprunt dis donc ! Ils passèrent rapidement par le Cognac, le Bourbon et le Whisky, un verre pour chacun. Pour fêter le tout, ils burent tous une flûte de champagne. Deux nouveaux voyageurs stoppèrent net, pointillant leur abandon par un seau de gerbe. Bon dégustation bien sûr. Le reste se passa très vite. Les shots, verres, pintes, circulaient par dizaines. Les voyageurs, créatures des rêves et surtout chats cauchemars, s'écroulaient au fur et à mesure que la compétition avançait. L'alcool coulait à flots, et l'ambiance restait bonne enfant. Chacun blaguait, buvant son verre, en demandant un autre, dansait parfois avec son verre à la main, prenant le bras d'un autre. Toute le monde se réjouissait de pouvoir boire autant, et ce gratuitement. Bis appréciait cette atmosphère dépravée. A tout instant, cela pouvait dégénérer, mais elle ne l'espérait pas. Elle voulait gagner cette compétition auparavant. Ensuite, ils pouvaient se taper dessus autant qu'ils le souhaitaient, avec sa possible participation si elle avait le temps. Elle jeta un coup d’œil à Meg qui devait royalement se faire chier à ne rien faire. Bonne camarade alcoolisée, elle demanda une bouteille de rhum au barman, et la fit servir à sa camarade de galère. Histoire qu'elle ne se dessèche pas. Ce serait dommage pour une aussi jolie jeune femme.

Sa commande de rhum déclencha le dernier round.
Sans le vouloir, elle venait d'imposer la dernière ligne droite.
Non pas qu'elle allait s'en plaindre hein. Son estomac commençait un peu à devenir lourd avec tout ces liquides aromatisés. Les trois survivants; un chat cauchemar à une seule oreille, un vieillard fan de Mario et Bis, se levèrent ensemble, et montèrent sur la table. Le barman vint les rejoindre avec trois énormes barils de rhum, tous de la taille des concurrents pour l'équilibre des forces. Bis demande tout de même à en avoir davantage, pour ne pas être accusée de tricherie. Étonné mais ravi, le barman s’exécuta sans broncher. Les règles étaient les suivantes, le premier à terminer son baril, sans s'arrêter en cours de route, ni vomir et reprendre sa respiration, remporterait la victoire, ainsi qu'un médaillon, de pacotille certes, mais stipulant être le grand vainqueur de cette édition. Avant cela, tous entamèrent en cœur, une chanson bien connue de tous, enfin, des buveurs continus de rhum, pour se donner la force d'achever leur mission. S'attrapant les bras, les perdants, et les spectateurs firent de même. L'un d'eux attrapa même Meg.


"Ooooh, la vie d'un pirate à bord d'une frégate, c'est la plus belle des viiiies !
On s'dilate la rate quand on est pirate, oui, on rit dans la piraterie !
Ooooh, on rit dans la piraterie !

Ooooh, la vie d'un pirate c'est une vie d'acrobate qui tombe toujours à l'eau.
Dans les omoplates, un bon coup de couteau, on ne fait pas de vieux os sur les eaux !
Ooooh, sur l'eau, on ne fait pas de vieux os !"


Et ils burent dès la chanson achevée.
Ouaip. La chanson des pirates dans Peter Pan est connu de tous ceux qui boivent le Rhum comme ils dorment, ou pissent. Classe, y'a pas à dire. Revenons à la compétition.
Ils burent, burent, burent.. Sans jamais s'arrêter. Leur résistance avait été prouvé bien auparavant, mais là, c'était la consécration ultime. A la moitié, le vieillard voulut respirer, et perdit. Déçu et visiblement fort abattu, il s'ôta de la table, du rhum plein la moustache. L'image des deux adversaires étaient intéressante à observer. Bis, malgré sa taille, portait vaillamment, et sans sourciller, son baril à deux mains. Le chat avait moins de mérite vu qu'il était plus grand. Mais cela méritait bien une photo. Un chat contre une jeune femme. Mouais, ok.
La bataille faisait rage, aucun des deux ne lâchait l'affaire, ils continuaient à concourir pour leur titre. Pour Bis, c'était surtout pour se tirer de là, tout en s'amusant bien entendu. Ils arrivaient presque à la fin de leur baril. La compétition se faisait de plus en plus serré, la tension était à son comble. Les spectateurs répétaient en cœur; "Cul sec ! Cul sec ! Cul sec !", sans s'arrêter, désirant plus que tout connaître l'identité de leur futur vainqueur et icône de la Bière.
La fin approchait, et ce fut alors que l'impensable se produisit. Le baril n'était pas encore fini que le chat s'arrêta, un rot se perdit dans sa glotte, son visage devint blême, et finit par vomir toutes ses tripes dans son propre baril, et sur ses pieds. Affaibli, il s'écroula, repu à mort, sur le sol. Bis avait gagné. Mais à ses yeux, tant qu'elle n'avait pas terminé son pot, elle n'avait gagné. Elle continua à boire, sans prendre aucune pause. Et elle le termina. Dès l'instant où elle but la dernière goutte de sa boisson, elle balança le baril à travers la pièce, hurlant sa victoire. Tous se joignirent à son cri de victoire, la félicitant avec allégresse. Par contre, faudrait qu'elle aille pisser un peu plus tard hein, parce que là.. Sa vessie réclamait la miséricorde.

On vint lui apporter sa récompense.
Elle se laissa mettre autour du cou sa médaille.
La jeune femme sourit à voyant l'effigie de son gain.
Elle, en pleine action, buvant de tout son saoul, entouré de certains concurrents, vomissant tout ce qu'ils avaient bus, ainsi que leur repas d'il y a trois jours. Se rappelant soudainement du levier à Canard, elle sauta de la table, claqua la bise, l'accolade à certains, en frappa juste un parce que c'était sa culture - cherchez pas pourquoi - et rejoignit Meg.


"Viens.
Tirons-nous vite d'ici !
On a un putain de lutin à zigouiller."


Elle l'emmena jusqu'au levier, l'abaissa et attendit.
Une trappe s'ouvrit juste derrière le bar. Elles sautèrent donc par-dessus, et alors qu'elles s’apprêtaient à s'y engouffrer, un homme avec une moustache noire fine, des dents de lapin, un manteau de fourrure barbare et un crochet, s'approcha d'elles et leur dit, ému:


"Va, accomplis ton rêve."

Complètement désemparé pour une fois, elle ne sut quoi répondre.

"Euh.. Comptes sur moi ?"

Et elle se jeta dans le trou.
Ce long toboggan assez ennuyeux au final, les amenèrent jusqu'à un nouveau couloir, légèrement plus éclairé cette fois-ci. Découvrant ainsi que la fin n'était pas encore au bout, Bis soupira de lassitude. Bon. Bah voilà. Fallait qu'elles fasse quoi maintenant hein ? Ah oui, toilettes. Bon, ça attendra. Dommage qu'ils n'y avaient pas de latrines dans cette auberge..
Il fallait continuer leur route. Elles massacreraient ce foutu gobelin.





.

__________







Lithium s'exprime
Bis vous insulte


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ledesordre-est-dor.blogspot.fr/
AuteurMessage
Surnom : Megan au Sang Noir
Messages : 687
Date d'inscription : 27/06/2012
Age du personnage : 28

Arpenteur des rêves
Megan Cole
Arpenteur des rêves

Carte d'identité
Essence de Vie: 310
Renommée: 2212
Honneur: -170
MessageSujet: Re: Merci d'arrêter d'envahir MON monde... Sam 12 Jan 2013 - 18:41


Elles traversèrent donc un grand couloir sombre. Buttant quelques fois dans des dalles en pierre, Megan poussa quelques jurons. Elle était habituée à ce genre de décoration, enfin à cette absence de décoration, remplacée par le noir et l'humidité. Après tout, elle avait déjà fait quelques séjours au royaume le plus détesté de Dreamand: celui de l'obscurité. Et comme dans le couloir reliant à l'amphithéâtre de son seigneur, il y avait ici aussi, une lumière au bout du tunnel. Lithium lui attrapa la main, premier geste amicale depuis son saut d'humeur, pour l'entrainer rapidement.

Les deux jeunes femmes arrivèrent dans ce qui semblait être un bar. Il y avait des spectres, des copies surement de personnes vivants dans un bar similaire. Des chats cauchemars, des rêveurs et des voyageurs. Blancs et translucides, l'algophobe se demanda s'il était possible de les toucher. Mais Lith' répondait déjà à cette question en touchant une table puis un chat. Surement étaient-ils là sans vraiment l'être car on pouvait les toucher. Étrange phénomène en tout cas. Personne ne fit attention aux deux belles demoiselles pourtant fort agréable à regarder. Ce pouvait-il que cette pièce soit superposée sur une vraie pièce de Dreamland? Que les personnes présentes ici soient à deux endroits en même temps? Possible, mais très étrange. La blonde fonça vers le comptoir et activa un levier pour une pression mais rien ne se passa. Elle espérait quoi? Trouver si facilement la sortie ou boire un coup? L'autre cinglé prit alors la parole et Lithium lui répondit d'un ton sec qui fit rire la brune: le lutin ou quoiqu'il soit, en avait été bien perturbé. Il expliqua ensuite qu'il y avait un concours d'alcool et si elles voulaient sortir d'ici, elles devaient gagner. Enfin l'une d'elle. La dessinatrice se jeta sur l'occasion en disant que c'était pour elle.

Le concours débuta, il y avait pas mal de participants et la plupart semblaient être des habitués voir des poivrots de grand chemin. Chats cauchemars, gros moustachu au nez rouge, petit gringalet au regard vitreux. Lithium avait-elle une chance? Megan avait une bonne descente, mais de là à parier qu'elle pourrait gagner... Reste que la blonde enchaina rapidement la vodka et la tequila. Megan était satisfaite: elle n'aimait pas spécialement les alcools forts, préférant une bonne bière et le bon vin. Quoique, une petite eau de vie ne lui faisait pas de mal non plus. La boisson coula à flot et plusieurs participants vomirent alors que la blonde continuait de se saouler. Et ben! Jamais la brune n'aurait pu penser que son alliée pouvait autant boire, elle en était estomaquée! Dire qu'elle n'avait pas trop supporter la fumée de weed et que là, elle picolait comme peu de personne pourrait s'en vanter... C'était impressionnant à voir!

Mais rapidement, l'algophobe commença à se faire chier. Ouais, regarder des gens boire puis vomir, c'était pas si passionnant que ça, bien que ce soit drôle. Avouez que c'est toujours amusant de voir un idiot vomir ses tripes car il a voulu faire son intéressant. Et bon, on la tous fait au moins une fois ça! Comment ça non? Qui ose dire ne jamais avoir picolé autant? Bah... Surement un petit jeune ou alors un de ses saints qui crachent sur l'alcool: ne sachant pas ce qui est bon. Parait aussi que certains boivent vraiment avec modération, mais pour la brune, c'était de la légende urbaine. En attendant, elle s'était servit une grosse chope de bière de un litre: chope magique qui se remplissait toute seule. Vidant trois ou quatre fois le pichet, elle vit alors Lithium face à un seul adversaire, lui commandant alors du rhum pour lui faire passer le temps. C'était bien sympa de sa part, mais Megan n'était pas très portée sur cette boisson. Enfin tout fait ventre comme on dit!

Alors que Lithium et le chat grimpaient sur la table pour vider un tonneau de rhum sous les acclamations du public, Megan décida aussi de faire un cul-sec pour les accompagner. Elle vida rapidement sa bouteille puis reprit sa chope pour changer le gout par celui de la bière. Le chat cauchemar lâcha un gros rot, perdant ainsi la compétition et déclarant par la même occasion Lithium gagnante, mais celle-ci comptait terminer le tonneau. Il était techniquement impossible, enfin aux yeux de l'algophobe, de pouvoir vider un tonneau sans reprendre son souffle, là ça tenait plus d'une endurance en apnée qu'une expérience en picole mais la blonde défit les lois en exécutant cette prouesse. Après des applaudissements et quelques accolades, la blonde récupéra la brune pour retourner vers le levier qui une fois baissé, ouvrit une nouvelle porte. Elles s'y engouffrèrent alors pour tomber dans un toboggan. Vous noterez tout de même que Lithium tenait parfaitement sur ses jambes jusque là: son foie devait être une vieille éponge rabougrit déjà trop sollicitée pour que ce concours lui soit dérangeant.

La descente durant un sacré moment et Megan en perdu le fil. Attendant patiemment d'arriver en bas. Elle se demanda comment allait son alliée après avoir tant bu. Surement qu'elle voulait pisser ou qu'elle allait vomir, voir les deux. La glissade se stoppa d'un coup, projetant les jeunes femmes dans du sable. L'algophobe se releva, jurant de nouveau et regarda autour d'elle: un parc d'attraction!! Enfin, il ni avait qu'un seul manège et l'épreuve était surement dedans. Megan regarda la grande pancarte: tout était derrière un mur en acier, impossible de savoir ce que c'était. Mais vue la musique, les lumières, c'était bien un parc d'attraction. La pancarte disait: l'ascenseur infernal. Megan fit craquer ses doigts, se disant qu'elle allait bien s'amuser cette fois. Elle remarqua aussi des toilettes public sur le coté et les montra du doigts à sa compagne.

"J'imagine que tu veux surement te soulager ou vomir. J'te propose de m'occuper de ça pendant que tu y vas d'accord?"

Sans attendre, Megan passa la grande porte pour se retrouver dans un couloir relativement glauque. Des toiles d'araignées sur un mobilier onéreux, ce qui pouvait faire mal au cœur. Un vieux lustre tenait par miracle au plafond, oscillant lentement en grinçant. Il y avait une sorte de comptoir avec des rangements derrière pour y mettre des clés, on se serait cru dans un vieux motel. Elle avança et vit une autre affiche qui expliquait l'attraction. C'était donc simple: l'histoire d'un vieux motel avec un ascenseur. La foudre était tombée sur le bâtiment, déréglant l'ascenseur qui avait fait chute libre avec cinq personnes dedans. Il lui sembla avoir vue un truc à la télé sur ça... Mais elle ne se souvenait plus exactement. Elle avança donc tranquillement, se demandant si elle allait finir écrasé sous une tonne de ferrailles. Enfin, elle était persuadée que si c'était l'épreuve, il y avait moyen de s'en sortir vivant! Quoique... Le gnome semblait quand même d'avis de vouloir les tuer, mais il était sadique et voulait surement jouer un peu avant d'en finir.

Elle appuya sur le bouton pour appeler l'ascenseur. La porte s'ouvrit de suite et la jeune femme vit quatre personnes déjà dedans. Un chat cauchemar, une créature aquatique genre un Zora dans Zelda et deux voyageurs. Elle les salua, ceux-ci étaient également blancs comme des spectres. Aucun ne fit attention à elle. L'appareil se mit alors en route et monta tranquillement. Megan s'adossa au mur et croisa les bras, attendant de voir ce qui arriverait. Elle vit à l'autre bout de la pièce une sorte de gros levier, un frein mécanique, surement devrait-elle l'utiliser à un moment ou un autre. Pour l'instant, elle préféra ne pas trop s'y préoccuper. L'ascenseur arriva alors tout en haut, affichant au cadran le 666ème étage. Classique comme truc mais fun. Elle comprit pourquoi ça avait prit facile un quart d'heure pour arriver en haut!!

Un grand flash lumineux et tout fut alors plongé dans le noir. Elle se sentit basculer et perdre l'équilibre. L'instant d'après, sa tête heurta quelque chose et la lumière revint alors. Elle était collée au plafond par un effet d’apesanteur. Les quatre spectres n'en n'étaient plus, ils étaient en couleur et foncèrent sur elle en s'aidant du plafond. Facile de comprendre qu'ils voulaient l'affronter ou la tuer vue leurs gueules haineuses. Le chat se déplaçait facilement, ses griffes aidant surement, il se jeta sur la brune qui eut bien du mal à se déplacer. Un coup de griffes en plein ventre qui lui coupa le souffle. Elle attrapa l'animal par la gorge et lui fracassa le crâne contre le plafond. Collés l'un à l'autre, ils se tapèrent dessus durant une chute libre incroyable. Megan prit plusieurs coups de pattes et quelques griffures, elle parvint à repousser le chat pour alors être attrapée à la gorge. Tirée d'un coup en arrière par un voyageur utilisant un fouet. L'autre voyageur posa sa main sur l'arme et une décharge électrique lui traversa le corps en lui arrachant un hurlement. Le Zora fonça alors sur elle et lui colla un coup de boule qui l'assomma presque.

Megan comprenait parfaitement la situation: ils voulaient l'éloigner le plus possible du levier. Comme ça, aucun freinage possible et eux ne risquaient surement pas de vraiment mourir. Mais elle... C'était la fin si jamais elle n'y arrivait pas à temps. Elle tira sur le fouet, attirant d'un coup le voyageur qu'elle envoya sur l'autre alors qu'elle prit un coup de lame manquant de lui trancher le bras. La lame? C'était une nageoire sur le bras du Zora. La créature attaqua de nouveau, elle prit le coup dans le ventre pour une nouvelle entaille sanglante. Avec l'apesanteur, le sang s'échappait comme un nuage avant de s'écraser sur le plafond en tâches ignobles. L'algophobe posa ses pieds sur le mur et poussa avec force, elle attrapa la créature aquatique au passage et libéra son pouvoir: échangeant ses douleurs avec lui. Elle lui saisit la gorge de son autre main et amplifia alors sa douleur à son paroxysme. Ses yeux se révulsèrent et de la bave suinta de ses lèvres pour devenir de la mousse. Un de moins!

Elle attrapa le levier et tira de toutes ses forces. Elle fut jetée au sol sansménagement, et faillit se briser le crâne. L'ascenseur se figea dans un cris strident à donner mal aux dents. Soulagée d'avoir réussit, la jeune femme poussa un soupire. C'est alors que l'engin remonta lentement après que le frein se soit décroché. Quoi? Elle remontait?? C'était quoi ce bordel?? Les deux voyageurs se relevaient lentement en ricanant. Le Zora gisait au sol puis disparut en traversant l'acier tel un fantôme. Le chat un peu secoué, était encore en état. Un ricanement aigu envahit la salle. La brune leva les yeux: encore ce putain de lutin!

"Si tu veux sortir de là, il va falloir gérer entre les freins et tes ennemis! Tant qu'ils seront là, le jeu va recommencer encore et encore! Viendront-ils à bout de toi ou les freins finiront-ils par céder? Adieu!!"

Avant même de pouvoir réaliser, le fouet s'enroula autour de sa jambe pour la faire tomber avec force. L'autre voyageur avait déjà bondit pour tomber sur elle: sa main couverte d'électricité. Elle parvint à se dégager juste à temps. Le sol de l'ascenseur en prit pour son grade en revanche et fut déformée par l'impact. La foudre se répandait dans le sol et tout le monde eut droit à une électrocution. L'appareil se figea alors pour une nouvelle chute libre. Ballotée de nouveau, elle percuta le plafond, poussa des insultes contre cet endroit à la con. Après une autre bagarre acharnée avec le trio, elle parvint à saisir le frein pour arrêter l'engin vers le dixième étage. C'était proche, trop proche.

Depuis l'extérieur, on pouvait voir l'ascenseur monter et descendre sans fatiguer, sans se lasser. La blonde était-elle enfin ressortit des toilettes? Vomissait-elle ou pissait-elle? Allez savoir, reste que le spectacle était sympa vue de l'extérieur. Si on regardait au dessus du grand mur en tôle on voyait une tour en verre avec l'ascenseur en acier dedans qui jouait au yoyo inlassablement.

Megan était étendue sur le sol, gisante dans son propre sang. La main encore sur le frein, elle espérait tenir encore un peu, elle espérait se sortir de là. Mais ses ennemis, le chat et l'homme foudre, semblaient peu décidés à perdre. Elle avait réussit à briser la nuque de celui au fouet, utilisant son arme pour lui serrer la gorge et l'étouffer. L'ascenseur se figea de nouveau tout en haut de la tour. La jeune femme déglutit en savant parfaitement ce qui allait se passer... Et encore une descente, sa canne attrapa le levier pour éviter que la jeune femme remonte encore. Elle enfonça le frein et la descente ne dura que quelques secondes. Le chat lui colla un coup de pied sauté qui la projeta à l'autre bout de la pièce.

La descente reprit de plus belle, collant la jeune femme au plafond, encore. Elle remarqua une trappe et tout devint alors claire pour elle. Inutile de se battre contre des spectres qui semblaient ne pas fatiguer. Et échanger ses douleurs avec eux, était certes bien pratique, mais cela n'empêchait pas son corps d'être dans un triste état. Inutile de pousser les limites plus loin! Ni une ni deux, elle ouvrit la trappe et s'y engouffra rapidement. Le chat lui entailla le mollet d'un coup de griffes qui la fit gémir et perdre l'équilibre. Une fois sur le haut de la structure, elle chercha ce qu'elle pouvait faire sans lâcher la poignée pour ne pas être éjecter. Le sol se rapprochait dangereusement. Si elle avait sa canne, elle aurait peut-être réussit à s'accrocher au verre pour cesser de tomber, laissant ainsi l'ascenseur et ses occupants crever. Mais la canne était restée vers le levier... Elle soupira et sauta pour s'éloigner de l'engin quand elle ne fut pu trop loin du sol. Idée totalement folle, j'en conviens.

L'explosion projeta une multitude de flammes dans le couloir et dans la tour. Le sol trembla et céda. Un fracas immense passant pour une bombe atomique ou un séisme. On parle du bruit, pas de la déflagration sinon notre protagoniste aurait grillé sur place. Megan tombait encore: elle allait y passer finalement... Avoir évité l'explosion c'était bien, mais à présent, que faire? La fumée se dissipait un peu et elle vit au milieu des flammes que le sol n'était plus là: un immense trou avait prit sa place. L'ascenseur avait surement continué sa descente aux enfers. Sa canne avait volé dans le couloir durant l'explosion, au moins, quelqu'un pourra la récupérer une fois qu'elle sera morte. Elle pensa à Clem, un peu déçue de savoir qu'elle ne le reverrait pas, qu'elle n'aura pas sut ce qui était arrivé à Alex. Sans oublier Lithium qu'elle abandonnait dans ce merdier. Elle se demanda comment Pijn allait réagir en apprenant sa mort. Elle voyait également des morceaux de chaire ici et là, projeté sur les murs en verres ou dans le couloir, ce qui lui fit avoir un haut le cœur. Misant le tout pour le tout, elle tendit les mains.

Stoppant sa course miraculeusement au rebord du couloir, son épaule fit un craquement sinistre et elle lâcha prise. Percutant alors un truc dur sans se faire plus mal que nécessaire. Secouée, vaseuse et quelque peu assommée, elle était vivante. Le toit de l'ascenseur venait de remonter tranquillement, lui faisant ainsi une passerelle. L'engin s'arrêta et une panneau sortit de nul part disant: prochaine étape. Elle avait survécu et ne put s'empêcher de rire. Un rire nerveux. Elle resta allongée et vit alors Lithium accourir vers elle. Une bonne dose d'endorphine parcourut son corps, la soulageant à peine. Son pouvoir pourtant libéré à fond, elle souffrait encore énormément: comprenant qu'elle venait d'atteindre ses limites, physique mais aussi magique. A peine la blonde posa les pieds sur le support métallique qu'un petit cliquetis fit son apparition et l'engin descendit alors lentement pour les emmener à la prochaine zone...

"Désolé, j'aurai mieux fait d'attendre ton retour des water pour y aller... J'ai mal partout, à croire que je suis passée sous un camion... Quoique je suis limite passée sous un ascenseur. Elle afficha une grimace qui se voulait être un sourire amusé. Je te laisse faire le prochain truc, faut que je souffle un peu..."

Sa canne à sucre tomba alors du couloir pour terminer sa chute dans le ventre de l'algophobe. Un cris étouffé s'échappa de ses lèvres. Genre, c'était vraiment nécessaire? Elle maudit cet endroit et se jura de tuer ce putain de lutin!! Restant allongée, elle tentait vainement d'amplifier l'endorphine dans son corps pour se soulager, mais l'effet n'était pas concluant, plus elle essayait, plus elle sentait la fatigue et la douleur revenir aux galops. Elle soupira et préféra attendre que l'engin les amène à leur nouvelle destination...

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
Surnom : L'Ambidextre
Messages : 2589
Date d'inscription : 03/09/2010
Age du personnage : 24

Arpenteur des cauchemars
Lithium Elfensen
Arpenteur des cauchemars

Carte d'identité
Essence de Vie: 805
Renommée: 2540
Honneur: 430
MessageSujet: Re: Merci d'arrêter d'envahir MON monde... Lun 14 Jan 2013 - 0:41
"Overdose sucrée."





Pipi..
Houla ouais carrément que pipi là.
Cela devenait à la limite de l'urgence.
Elle devait impérativement se soulager, et ce, au plus vite.
Refusant de se tortiller sur elle-même à la manière de toutes ces greluches sans cervelle, elle conserva une allure digne, malgré son esprit torturé par les moindres coup de vent et bruissement d'eau. Elle porta une attention négligente au lieu dans lequel elles avaient à présent atterri, après avoir mangé un peu de sable en cours de route. C'était un vulgaire parc d'attractions. Quelle plaie ! Elle soupira d'ennui, notant que les manèges censés composer une foire n'étaient point de mise ce soir-là. Une seule attraction était présente. A coup sûr celle qu'il fallait affronter pour pouvoir passer ensuite à la salle suivante. Sa pseudo-alliée s'intéressa de plus à la pancarte traitant du sujet de la chose. Bis s'approcha également, curieuse de savoir dans quoi elles allaient devoir se fourrer à présent. Mmmh, "l’Ascenseur infernal" donc ? Ouais, la Tour de la Terreur à Disneyland Studios quoi. Bof, pas top. La jeune femme n'était franchement pas emballée par ce jeu. Dans le monde réel, elle, punaise, Lithium, l'avait déjà faite. Et elle n'en avait plus envie.
Bis ne s'intéressait certes pas aux souvenirs de sa propriétaire, mais elle trouvait tout de même cela étrange qu'elle ait entièrement accès à ces derniers. Elle n'existait pas dans l'autre monde, ce qu'elle trouvait quelque peu effrayant. Car oui, malgré le comportement de la demoiselle, elle avait peur. Peur de disparaître, de ne plus exister, même dans les mémoires. Cette phobie ancestrale des grecs, elle l'a partageait également. Elle n'était pas immortelle. Et là était le problème..

Perdue dans ses pensées, elle n'entendit pas Megan au départ.
Elle réfléchissait aux conséquences de son extinction sur Lithium.
Non pas qu'elle s'en inquiétait mais.. Si elle était née, c'était pour une bonne raison. Et même si cette raison en question la révulsait parfois, elle devait avouer qu'elle était réelle, et qu'elle embrassait cette pensée déraisonné et niaise. Oui, car elle était parfaitement niaise cette intention. Mais c'était ainsi. Elle ne réfléchit pas plus loin. Elle avait retenue l'histoire des pensées qui s'affichaient sur les murs, et elle ne désirait pas qu'on la prenne pour une dégonflée. Elle était l'antithèse de Lithium, elle devait le rester. S'extirpant avec peine de sa réflexion, elle lança un regard légèrement troublé à la brune.


"Hein ? Ah, euh ouais.. Des chiottes.
Ouais ok, 'vais pisser. Euh attends, bé'ger ?"
, elle prononça le dernier mot comme si on l'avait offensé, et éclata de rire.
"Eclates-toi bien hein.", fit-elle en s'éloignant, esquissant un vague signe de la main.
"Vomir.. La bonne blague.", elle ria de nouveau, comme si la simple idée de vider ses tripes au sol était en elle-même qu'une vaste comédie.

Elle laissa donc Megan entrer dans l'attraction.
Quant à elle, elle vérifia que personne ne la regardait, et s'enfuit à toutes jambes en direction des toilettes généreusement publiques. D'un violent coup de pied, elle explosa la porte de celles-ci, manqua de glisser sur le carrelage légèrement glissant des WC, et s'infiltra dans ces lieux salvateurs. Lieux qui n'avaient pas été nettoyés depuis un bon bout de temps à en dire l'odeur putride qui s'élevait du sol. Oh put.. C'était quoi ça ? Un troupeau d'éléphants avait chié sur tout la surface ou quoi ? Non mais sérieux, cette puanteur ignoble ! Bouah ! Bis manqua de vomir. Elle courut d'autant plus, déglutissant par moment, et enfonça la porte du dernier toilette. Ne désirant aucunement déposer son royal postérieur sur une surface aussi putride, emplie de germes et autres bactéries, elle sortit un mouchoir et le passa sur l'intégralité de la cuvette, ôtant ainsi la quasi-totalité de la poussière. Puis, elle arracha du papier Lotus, et en déposa sur le contour de la cuve, n'omettant pas la moindre parcelle sale. Elle déboutonna aussi vite qu'elle put son pantalon, et s'assit enfin.
Le bonheur qu'elle ressentit alors était sans égal. Se libérer de tout ce fluide jaunâtre, synonyme de purgatoire, était une joie qu'elle ne pouvait nommer. Son visage était couvert d'une sérénité ayant pris naissance sous la forme d'une grimace. La bouche ouverte, les yeux en l'air, et le fameux soupir de délectation. Aaaah.. Un bruit.

Lithium se tut.
Elle entendait des bruits de pas.
Pas encore très proches, mais suffisamment près.
Lentement, elle termina sa besogne hygiénique, et remonta son pantalon.
Sans émettre le moindre son, elle grimpa sur la cuvette des toilettes, et attendit.
Elle perçut finalement des voix au sein des WC. Elle n'était pas seule. Discrètement, elle tendit l'oreille, cherchant à savoir le sujet de la conversation de ces deux hommes.


"Il avait bien dit qu'elles étaient deux c'est ça ?"

"Ouais. Une brune à gros seins, et une blonde aux oreilles pointues."

"La première, y'a pas Francky, Cédric, Trixy et.. J'oublie toujours le nom de ce machin flasque là.. Le truc aquatique."

"Pareil."

"C'qu'on s'en fout aussi."

"Ouais."

"Bref, ils s'occupaient d'elle dans l’ascenseur vu qu'ils y étaient.
Nous, faut qu'on trouve l'autre. Et qu'on la bute aussi. Le petit larbin n'a pas l'air de souhaiter qu'elles avancent davantage.."


Bis les avait déjà trouvés.
Pendant qu'ils discutaient tranquillement, elle n'était pas resté là sans rien faire.
Elle s'était emparé de son carnet, et avait gribouillé ses dagues fétiches. Rouge sang flamboyante. Une pure merveille. Elle en accrocha une à son pantalon, et conserva l'autre dans la main. En toute délicatesse, elle grimpa sur la partie la plus haute des toilettes, pour ainsi avoir une vision complète de ses adversaires. Un pauvre mec avec un bandana pour maintenir ses cheveux bleuâtres, eurk. Et un chat cauchemar, un cache-œil sur le gauche. Toujours transparents. Du gâteau, pensa t-elle. Savourant les prochains instants d'avance, elle sauta pour atterrir sans bruit dans le dos du voyageur translucide, lui maintint une main sur la bouche, plaça sa dague sous la gorge, et lui lacéra le cou d'une traite, égorgeant le pauvre malheureux. Un trait précis, direct, digne d'un des plus grands assassins. Le sang gicla au simple contact de la lame, tâchant le carrelage crasseux de sa teinte mortelle. Quelques gouttes glissèrent malheureusement sur le débardeur blanc de la demoiselle, et s'installèrent également sur le visage, mais à moindre quantité. Esquissant un doux sourire sadique, empli de cruauté, elle laissa tomber le corps sans vie sur le sol.

Spoiler:
 

Le râle que laissa filtrer le défunt n'échappa pas au chat.
Il se retourna dès l'instant qu'il entendit le bruissement du sang qui giclait.
Mais ce qu'il vit ne fut que la blondeur des cheveux de la funeste demoiselle, qui venait de le planter à l'instant. Le coup fut d'une telle violence, que la lame traversa sans aucun mal sa chair, et il s'effondra en crachant son sang qui coulait pour la dernière fois. Bis regarda son œuvre avec une tendresse malsaine. Enfin, elle avait enfin tué. Deux pour le prix d'un en plus ! Ah ça, elle en était fière. Ce n'était certes pas assez pour étancher sa soif, mais cela suffirait pour l'instant. Elle songea en riant à la réaction qu'aurait Lith' en voyant ça. Elle serait assurément horrifiée. Quelle hypocrite.. Avant même que Bis ne naisse, la propriétaire s'adonnait déjà aux plaisirs de la tuerie et de l'assassinat. Elle ne s'attaquait certes qu'aux malfrats, bandits et autres criminels, mais elle finissait souvent par les éliminer. A présent, elle s'en horrifiait, et tentait par tous les moyens possibles de ne pas les tuer, seulement les mettre hors d'état de nuire. Bis se chargeait maintenant de perpétuer ce qu'elle avait décidé d'arrêter par pure conscience. Tsss.. Là, elle ne pouvait pas l'engueuler, ni même lui en vouloir. Ces gens-là allaient la tuer. Elle s'en était simplement chargé avant eux. Pas de quoi en faire un plat. Quelle emmerdeuse franchement.

Elle nettoya tranquillement sa dague à sa guise.
La jeune femme prit le temps de l'essuyer correctement, séchant les moindres gouttes.
Il ne fallait pas qu'elle s'abîme. Elle pourrait la révoquer pour la réparer, si tel était le cas, mais la simple idée de la voir se rouiller lui faisait mal au cœur. Une fois son travail achevé, elle accrocha son arme à son pantalon, tout comme la précédente, puis se dirigea vers la sortie. Elle profita du court laps de temps entre sa place et la porte gisant sur le sol, pour s'accrocher les cheveux en un chignon avec un crayon. Elle sortit ensuite en sifflotant, et s'arrêta net lorsqu'elle vit Megan, allongée au sol, n'esquissant pas le moindre geste. Et merde. Mais qu'est-ce qu'elle avait encore foutu cette cruche ? Elle trottina jusqu'à elle, à vitesse contrôlée, et s'accroupit à ses côtés. A peine avait-elle posé son pied sur la plaque de métal sur laquelle gisait l'algophobe, que celle-ci bougea. Prochaine étape sûrement..


"Désolé, j'aurai mieux fait d'attendre ton retour des water pour y aller... J'ai mal partout, à croire que je suis passée sous un camion... Quoique je suis limite passée sous un ascenseur. Elle afficha une grimace qui se voulait être un sourire amusé. Je te laisse faire le prochain truc, faut que je souffle un peu..."

"C'est pas faux.
Je sais pas ce que t'as bien branlé pendant ma pause-pipi, mais t'as morflé dis donc.
Au passage, le lutin en a plus rien à foutre de notre poire. Il veut juste nous zigouillé. Il a envoyé deux mecs dans les chiottes pour nous buter. Et apparemment 4 étaient avec toi dans un.. ascenseur à ce que j'ai compris. En tout cas, les miens sont morts. Ils gisent par là-bas là. Les tiens, je ne les vois pas, j'en conclus pareil."
, elle soupira.
"Maintenant ouais, tu ne fais plus rien. Je m'occupe du reste. Mais ne prends surtout pas ça pour de la compassion. ça me donne la gerbe ce genre de sentiment."

Elle ne la laisserait pas comme ça.
Mais elle ne voulait pas qu'elle se fasse d'idées.
Elle pouvait copiner avec Lithium si elle voulait, mais si elle tentait de l'empêcher de faire quoi que ce soit, qu'elle ne s'imagine pas l'avoir parmi son cercle d'alliés. Si son pouvoir obscur, lié à la souffrance, l'attirait et lui disait de la ménager quelque peu, ses tendances à vouloir être parfois gentille avec la blonde, l'agaçait. Elles n'étaient pas là pour s'amuser. Avec son tempérament fougueux, et son comportement provocateur, Bis n'allait pas se faire beaucoup d'amis. Ce n'était pas dans ses gènes, elle avait du mal à accepter l'aide d'autrui. Tous n'avaient fait que juger Lithium pour ce qu'elle avait fait, alors qu'elle avait ainsi permis que des criminels, de putain de connards de merde, ayant tués des innocents, ne fasse plus de mal à personne. C'était dégueulasse. Ils se permettaient de la juger alors qu'elle n'avait fait que rendre service, en se salissant les mains à la place d'autres. Des ingrats. Comment voulaient-ils que Bis leur fasse confiance ? Ils étaient tous pareils. Elle, elle aimait tuer. Mais elle ne tuait pas d'innocents. Elle se comportait comme une connasse, ça, elle pouvait l'avouer, mais elle avait un minimum d'honneur. Elle adorait le sang, la violence gratuite, mais ce n'était pas pour autant qu'elle allait s'amuser à torturer des enfants par exemple. Même si elle n'aimait franchement pas les gosses.. Bref.

La plateforme avançait en grinçant.
Un bruit particulièrement insupportable.
Bis attendit, toujours assise à côté de Meg.
La traversée fut un peu longue, et tout se passa dans le noir.
Après un bon quart d'heure d'attente interminable, une lumière vint transcender l'obscurité incessante, pour donner naissance à un panorama particulièrement immonde, à en vomir. Ce qu'elle vit était un spectacle que même la plus niaise des imbéciles ne pourrait supporter. Tout était rose, violet, rouge rosé, des couleurs pastels, des petits n'animaux tout mignons, des fraises tagadas en guise de buissons, un ruisseau de grenadine, des arbres en forme de sucette, de l'herbe verte fluo de goût menthe, un petit chemin fait en réglisse, etc.. Beurk. Une overdose de sucre rien qu'avec les yeux. De légères nausées passèrent rapidement. La plateforme s'arrêta au bord du chemin de réglisse. Conservant un visage neutre, malgré son dégoût, elle souleva Megan, et lui servit de béquille. Et merde, l'aider de cette manière allait la faire passer pour un poil gentille. Bon bah tant pis. Elle prit sur elle, et amena Meg jusqu'à sous un arbre, lui imposant de ne pas bouger, le temps qu'elle trouve le but de cette pièce.
Elle marcha à travers les fougères éclatantes de senteur et de saveur acidulées, recherchant une possible sortie. Elle farfouilla parmi les buissons tagadas et guimauve, puis se dégoûta de cette immonde texture qu'est la gelée. Finalement, en marchant d'un air écœuré, elle shoota malgré elle dans un drôle d'objet. Aouch, mais c'est que c'est lourd en plus ! Elle se frotta le pied, démontrant une souplesse étonnante, et se baissa pour observer le dit caillou. Qui n'était point un caillou en passant, mais un simple œuf tout coloré, un œuf de Pâque plus précisément. Etrange.. Oh non. Elle n'allait pas devoir récupérer tous ces œufs et les amener en guise d'offrande sur un autel à la con ? Il semblait que si. Elle poussa un soupir de détresse infinie, puis sortit son carnet. Elle se dessina un bon panier en osier pour pouvoir caser tous les poussins avortés dedans. Et elle se mit en chasse.

Elle n'y croyait pas.
Voilà qu'elle, Bis, meurtrière sans frontières, se retrouvait à cueillir des petits œufs comme les enfants, et à les mettre dans sa corbeille. Non mais elle n'avait plus cinq ans ! Par contre, elle savait que Lithium appréciait de perpétuer ces fêtes parfois avec ses amis. Non mais quels gamins.. Elle continua sa quête. Elle en avait déjà une bonne dizaine, et se demandait bien encore combien elle devait en récupérer. Elle revint sur ses pas, n'ayant pas forcément fait attention à ces trucs à l'allée. Elle vit ainsi Meg doucement récupérer de son aventure. Et nota également qu'un œuf gisait à côté de sa main droite. Elle trottina jusqu'à elle, récupéra le caillou, esquissa un sourire se voulant faussement amical à la brune, mais ce qui en ressortit ne fut qu'une grimace étrange, qui ressemblait vaguement à.. A rien en fait. Ouais bah tant pis hein ! Elle n'était pas faite pour ces expressions là. Elle repartit plus loin, cherchant maintenant l'autel, tout en récupérant des œufs sur son passage. Ce fut alors qu'elle passa devant une statue particulièrement obscène d'un gros lapin, ressemblant un peu à un Kangourou atrophié, montrant ses fesses au monde. Baaah.. Génial dis donc. Qui était le gros con qu'avait élevé cette horreur ? C'était juste immonde. Ce qu'elle vit également par contre, c'était la cavité situé entre les fesses de la statue en question.
.. Non. Là, c'était franchement dégueu, rumina t-elle. Elle n'allait tout de même pas devoir mettre les œufs dans son arrière-train ? Il était vraiment à court d'idées ce lutin de pacotille dis donc. Bon.. Bah puisque qu'il faut le faire hein. Elle prit un par un la trentaine d’œufs qu'elle avait attrapé, que ce soit dans ce ruisseau visqueux, en haut d'un de ces foutus arbres sucettes, dont elle avait dû le décoller en y laissant la moitié de la couleur, voire parmi ces buissons gélatineux. Parfois, elle se demandait ce qu'elle avait fait pour se taper ce royaume là quoi. Un royaume de merde. Il aurait pas pu choisir celui des Vikings, Cow-boys ou un autre terrain qui pète ? Parce que celui là, c'était franchement de la merde. Si elle gerbait, elle était certaine qu'elle éructerait des fleurs en sucre. La classe, y'a pas à dire.

Elle s'exécuta donc.
Et il ne se passa absolument rien du tout.
Jusqu'à ce que finalement, un grondement tonitruant se fit sentir.
Par pur réflexe, et grand bien lui fit, elle se jeta à terre, loin de la cavité.
Quelques secondes à peine après son saut de survie, une violente flatulence s'échappa du trou béant du lapin, un prout pouvant étaler le plus grand des voyageurs. Et ça sentait pas la carotte, ça je vous le dis. Bis respira à grandes bouffées l'odeur particulièrement écœurante de l'herbe fluo, mais la préféra à celle dont l'atmosphère était composée à présent. Une infection, c'était le mot. Toussant par moment, elle se releva, et vit à la place du creux, un cratère en guise de porte. La sortie vers elle-ne-savait-quoi-encore, mais la possibilité de se tirer de ce royaume dégoulinant. Elle courut carrément vers Megan.


"Viens, on se tire d'ici, sinon je vais finir par gerber des hamsters arc-en-ciel."

Elle repassa ses bras autour de la demoiselle, et la releva sec.
La voyageuse maintint solidement la jeune femme contre ses côtes, et la mena jusqu'à la fosse exutoire. Elles marchèrent lentement pour permettre à Megan de ne pas trop souffrir de ses blessures, puis finirent par s'engouffrer dans la caverne. Elles n'entendaient que les résonances de leurs pas, le tout dans le noir le plus total. Elles continuèrent sans relâche, désirant s'évader plus que toute autre chose. Jusqu'à elles virent une lueur tremblotante au loin. Elles continuèrent dans cette direction, tout en restant prudentes, car oui effectivement tout pouvait arriver. La pièce dans laquelle elles arrivèrent était particulièrement humide et nauséabonde. L'on aurait dit que personne n'avait aéré depuis des lustres, voire même jamais. Quelques os - de poulet semblerait-il - trainait sur une assiette en bois grossièrement taillé, une chaise délabré gisait sous une table en pierre, sur laquelle deux livres poussiéreux attendaient patiemment d'être un jour ouverts. Un petit lit rudimentaire était défait, démontrant que quelqu'un habitait bien ici. Ou en tout cas, se terrait ici. Quel manque d'hygiène..
Un petit bruissement se fit entendre derrière une armoire dont manquait deux étagères. Elles n'étaient donc pas seules. Un sanglot étouffé fut perçut. Hé mais..


"Hé hé.. Bravo, vous avez réussi à me.. à me trouver au final.
Je ne pensais que vous y arriverez à vrai dire. Vous étiez censées être éliminées au court de l'épreuve précédente, normalement."


Le nain.
Ce petit salopard avait maintenant les jetons de les affronter.
Quelle vulgaire petite m.. Il semblait terrifié. Il riait moins surtout.


"Pauvre petite merde.
Tu rigoles moins maintenant que l'on est là, hein ?
T'attends quoi pour sortir de ton trou, vulgaire larve.
T'as peur que l'on vienne te croquer tout cru ? Tu n'es qu'une pauvre créature insignifiante, un rebut. Ta propre existence est une honte pour ta race, et encore plus pour le royaume auquel tu appartiens. T'espérais quoi en enfermant trois voyageurs, ou du moins plus que deux à présent ? Torcher le cul d'un vieux seigneur, pour t'en attirer ainsi les bonnes grâces ? Regardes-toi. T'es qu'un pleutre. Personne ne voudrait de toi à son service, pas même les chiures d'un Skag. Maintenant, tu vas me faire le plaisir de crever. Tu casseras plus les couilles de personne, ne zigouilleras plus des voyageurs, ni de rêveurs, et tu feras moins chier surtout. Et puis.. Qu'est-ce que tu schlingues aussi ! Putain, mais récures-toi au moins un minimum, parce que là, ça fouette carrément."


ça faisait du bien de lui dire ses quatre vérités à ce nain.
Elle se retourna vers Megan, toujours maintenu par ses bras.


"Je t'en laisse un bout quand même ?
Ou on le sort par la peau du cul de derrière son armoire, et on l'écorche ensemble ? Amplifier sa douleur serait cool. Je lui arracherai la peau. Ou un simple coup de pied aussi. ça passe aussi. Fais-toi plais'."


Cette fois-ci, son sourire était véritable.
Il n'était pas franchement amical, mais plutôt confiant.
Bien que son air hautain et parfois méprisant, ne la quittait pas.
Et donc, cette confiance, elle en distribuait à sa camarade algophobe.
Malgré le fait que cette voyageuse brune n'était pas tout le temps très fut-fut, et démarrait un peu trop au quart de tour parfois, elle restait cool. Et puis, à l'avenir, si elle était de sortie, et non pas Lithium, elle pourrait s'amuser avec elle à tabasser du killer, ou n'importe quoi d'autre de pas net. ça fait toujours plaisir d'avoir de la compagnie pour casser la gueule de quelques merdeux.




.

__________







Lithium s'exprime
Bis vous insulte


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ledesordre-est-dor.blogspot.fr/
AuteurMessage
Surnom : Megan au Sang Noir
Messages : 687
Date d'inscription : 27/06/2012
Age du personnage : 28

Arpenteur des rêves
Megan Cole
Arpenteur des rêves

Carte d'identité
Essence de Vie: 310
Renommée: 2212
Honneur: -170
MessageSujet: Re: Merci d'arrêter d'envahir MON monde... Lun 14 Jan 2013 - 16:22


L'ascenseur descendait lentement, un peu trop même ce qui était irritant. Pour la brune, plus vite elles seraient en bas, plus vite elles arriveraient à trouver une sortie de cette merde! L'invocatrice expliqua qu'elle avait tué deux personnes, que le lutin avait décidé de les tuer. Et d'après ce qu'elle avait entendu, Meg' avait rencontré quatre individus. En effet oui, elle avait bien fait la connaissance de ce charmant quatuor. Lithium dit alors qu'elle s'occupait de la suite, ordonnant presque à l'algophobe de ne plus rien faire. Son égo prit un coup, mais vue son état, elle devait bien avouer que son utilité était considérablement diminuée. Elle se contenta d'un soupire et releva lentement la tête pour observer la fille aux longues oreilles.

"Ouais, ils étaient quatre. J'en ai zigouillé deux en me battant. Puis, j'ai cessé de chercher à freiner l'engin, le laissant s'écraser. J'avoue que l'idée n'était pas glorieuse, mais ça à ouvert la voie. Donc tant mieux..."

Pour avoir ouvert la voie, elle l'avait même explosé! Si elle n'avait pas perdu tant de temps à se battre, elle aurait surement réussit à exploser le sol plus vite... Quoique, si elle avait eut la paix, elle aurait joué avec le frein durant une éternité. Ce gnome était con: il était évident que à force de se battre, la logique voulait qu'on cherche à foutre le camp. Donc à sortir de là et laisser les ennemis crever comme des merdes. Ou alors, c'était juste la brune qui avait un coté suicidaire un peu trop prononcé? Allez savoir... Elle fit un sourire en pensant qu'elle était surement dingue et qu'elle n'arriverait pas à changer. C'était amusant de voir ce changement de comportement. Avant, suite à sa phobie, jamais elle n'aurait fait ça, même pas la moitié et encore moins le quart. Et là, c'était limite normal de morfler autant, de pisser le sang, de gémir de douleur... Voir sa peur devenir une arme était fort utile, mais surtout de savoir qu'une fois réveillée: tout disparaissait. Bras en moins, œil crevé, langue arrachée, tout ça faisait mal mais n'était que temporaire. Quoique, tout dépend... Elle repensa aux explications de Clem: l'essence de vie. Donc, il ne fallait jamais payer avec ça sous peine d'y laisser pour de bon une partie de soi. Au moins, elle avait retenu ça malgré la drogue qu'elle inhala par la suite.

L'ascenseur s'arrête enfin après avoir été plongé dans le noir. Ce royaume aimait copier les mondes mais semblait surtout adorer celui de l'obscurité dirait-on. S'en suivit quelque chose de spéciale: Lithium aida Megan à marcher pour l'assoir au pied d'un arbre en sucre. Tiens, donc, ce royaume, encore? Elle l'avait déjà visité et c'est ici même qu'elle obtenu sa canne magique. Petit sourire en coin en revoyant cet endroit même si c'était une simple copie. Revenons donc à la blonde: depuis son saut d'humeur, c'était l'un de ses rares gestes amicaux. Elle lui avait repoussé la main, puis prit la main et là, elle l'aidait à marcher. Finalement, cette personnalité était plus douce qu'elle ne voulait le faire penser. Ou simplement que laisser un potentiel allié en retrait n'était pas à son avantage. Même si l'allié en question tirait la gueule.

Sur ordre d'attendre là, Megan regarda la dessinatrice partir pour trouver ce qu'elle devait faire ici. L'algophobe se pencha sur le coté et arracha une liane de l'arbre: une langue de chat. Au moins, elle allait pas mourir de faim. Avalant presque tout rond la sucrerie, elle sentit la vie et le plaisir se répandre en elle. Manger était bien pratique pour récupérer un peu mais pas question de s’écœurer avec du sucre. Elle se laissa tomber sur le flan droit et sa tête plongea dans une petite flaque brunâtre. Du coca! Elle but une longue gorgée puis se redressa pour s'assoir de nouveau. Elle fouilla tranquillement dans sa poche pour sortir son paquet de cigarettes et son briquet. Une petite pour la route? Bah, vue son état, ça ne pourrait pas être pire!

Elle tira une longue bouffée puis toussa et s'étouffa. Ses cotes lui faisaient un mal de chien! Elle eut du mal à reprendre son souffle et poussa plusieurs jurons. On lui retirait même ce petit plaisir! Bah, toute façon, fumer était devenu une routine, rare était les moments où elle appréciait vraiment la sucette à cancer... Elle jeta le mégot qui termina son vol dans un ruisseau gélatineux. La blonde revint alors et sans un mot, elle ramassa un caillou à coté de sa main. Un oeuf de Pâques? Bordel, elle jouait avec un lapin ou quoi? Pourquoi c'était elle qui s'était coltinée la baston dans un yoyo géant et elle qui picolait et jouait à cache-cache? Where is the fucking justice?! La jeune femme lui fit une grimace, surement un sourire foiré que la brune ne réalisa pas trop, perdue à voir à quel point elle avait galère et pas elle. Elle bouillonnait de rage et exigeait réparation! Si elle foutait la main sur ce gnome, il allait vivre les pires trente secondes de sa vie! La même durée que ses ébats au lit direz vous. Sauf que là, ça sera la fille qui sera satisfaite et lui qui agonisera. Pourquoi si peu de temps? Car là, elle saturait et n'aurait surement pas la patience de le faire souffrir lentement.

Toujours toute seule, elle se faisait chier. Elle relâcha alors lentement son contrôle sur sa douleur. Désireuse de voir l'étendu des dégâts. A peine supprimait-elle l'endorphine qu'elle se sentit vaciller, sombrer dans une douleur abominable et probablement insurmontable. Elle jura encore et serra ses petites mains ensanglantées. Enfin elle aurait bien voulu, mais seulement une main bougea, l'autre ne le pouvait pas vue que son épaule était démise suite à sa réception. Elle suait à grosses gouttes, sentant ses forces s'affaiblirent de plus en plus. Maintenir son pouvoir dans son état était une épreuve terrible. Si elle se relâchait, surement qu'elle y passerait. Mais son corps pouvait flancher d'un instant à l'autre ce qui reviendrait au même. Partir en voulant se battre ou partir en se soulageant? Non non, ne sortez pas du contexte, on parle de souffrir, pas de masturbation. Avant de pouvoir décider de comment en finir, elle vit Lith' revenir vers elle et la souleva du sol pour l'aider à marcher. Elle semblait dégoutée par tant de sucre et voulait quitter cette pièce le plus vite possible. Chier des hamsters donc? Pourquoi pas... Mais arc-en-ciel? Quelle putain d'imagination quand même!!

Elles avancèrent donc dans un nouveau couloir sombre. Megan mourrait un peu plus à chaque pas. Et voilà qu'elle apercevait au bout du tunnel, mourir ainsi, dans un cimetière, baisée par un gnome... Triste fin. Mais elle fut rapidement éblouit par la chiche lumière et une odeur nauséabonde lui prit le nez. Oh bordel! Qu'est-ce que ça puait ici!! C'était une sorte de petite chambre qui n'avait jamais de toute sa vie été rangée. Elle ignorait surement même l'existence de ce mot. Comme le mot nettoyage vue le bordel, la moisissure et la merde qui trainait là. Megan retira son bras valide des épaules de la blonde et se laissa tomber contre le mur. Avoir un peu mangé et bu lui avait fait un peu de bien, mais son égo ne supportait plus d'être une assistée. Elles étaient donc où à présent? Quel royaume? Quelle épreuve les attendait? C'est alors qu'un bruit émanant d'une armoire la fit sursauter. La voix du lutin en sortait, disant qu'elles n'auraient jamais du arriver jusqu'ici et qu'elles auraient du mourir dans l'attraction. Il semblait bien moins confiant ce coup-ci et il se pissait probablement dessus, faisant sourire l'algophobe.

Lithium lui répondait d'un ton acerbe, froid et haineux. Et bien, elle se lâchait et la suite promettait d'être excitante! Elle disait qu'il faisait honte à son espèce et son royaume, que personne ne voudrait de lui. Les insultes et les termes péjoratifs plurent sur la créature cachée dans son meuble. C'était pas beau à voir, enfin surtout à écouter. L'invocatrice se calma enfin et se tourna vers Megan. Lui proposant de le déloger pour le faire souffrir. L'algophobe fit un sourire et poussa sur ses jambes, encore plus ou moins maintenue par Lithium et le mur, elle parvint à marcher toute seule et se rattrapa à l'armoire. Reprenant son souffle suite à cette effort, à croire qu'elle venait de courir le cent mètres.

"Je vais commencer par me soulager un peu si tu n'y vois pas de problème. Ensuite, tu pourras jouer avec et j'amplifierai sa douleur. Mais ce qu'il va subir en premier risque de le rendre mollasson je crois."

Son pouvoir coulait déjà avec une excitation incroyable. On pouvait voir ses veines gonfler et jubiler à l'idée de ce qui allait suivre. Les veines sur le visage de la brune virèrent alors au noir, ainsi que dans sa nuque, ses avant bras et ses mains. Les veines de ses yeux semblèrent même avoir explosés, donnant l'impression que son regard était injecté de sang, telle une alcoolique ou droguée. Le moindre contact avec elle dans cette état pourrait être fatal: elle avait libéré le X Change à son paroxysme pour toucher le lutin et échanger ses souffrances avec lui. Il allait morfler, il allait souffrir voir même crever sur le coup. La douleur se répandait en elle, occultant l'endorphine pour souffrir, pour transmettre tout ce qu'elle sentait. D'un geste, elle ouvrit l'armoire et sa main attrapa la gorge du gnome.

Mon dieu qu'il était laid!! Un bonnet vert sur son crâne chauve. Des oreilles de chauve souris qui tanguaient dans le vide. De gros yeux globuleux et un long nez crochu. Il était moche et encore, Megan manquait de vocabulaire pour qualifier ce truc. Des petits bras maigres, osseux avec une peau blanche et froide. Torse nu, on pouvait voir ses cotes et quelques poil. Il portait un short trop grand pour lui avec des chaussettes en laine usées par le temps. Il avait un petit air d'elfe de maison, en plus moche et surtout plus odorant. Tout son petit corps se crispa et ses yeux se révulsèrent alors que ses veines enflèrent. La brune sentit la vie et la force couleur en elle, elle afficha un sourire satisfait et lâcha la gorge de l'elfe. Elle recula en titubant, son corps toujours aussi esquinté, mais elle ne sentait plus rien, absolument plus rien. Aucun anesthésiant ne serait plus efficace!

En revanche, le petit gnome s'écroula dans son armoire en hurlant de douleur. Il semblait vraiment souffrir et braillait comme un bébé qui veut son biberon. Ses pleures et ses cris devinrent très rapidement agaçant. Megan eut envie de l'achever, mais Lithium ou son autre elle, avait également le droit de jouer. Le gnome se calma un peu, le souffle court et couvert de sueur, la bave coulait de ses fines lèvres craquelées.

"Vous avez encore le choix...Vous pouvez vivre... Me tuer ou sortir d'ici... La vengeance n'est pas la meilleur solution. Je n'ai fais que suivre les ordres de mon maitre, je n'ai fais que mon travail, sous peine de me faire tuer..."

Il leva son petit poignet et montra un bracelet avec des lames qui lui écorchaient la chaire. Un petit mécanisme indiquait que le bracelet pouvait s'ouvrir ou se fermer d'avantage. Oui et alors? Megan s'en moquait, il allait crever ici et maintenant, le reste on s'en moquait! Mais l'elfe reprit la parole. Il aimait parler ce truc.

"Vivre ou mourir... A vous de choisir...."

Il se traina pour laisser sa tête dépasser du meuble, acceptant la mort si elles décidaient d'en finir. Bordel!! On se croirait dans une reprise bidon de Saw! Megan en eut des frissons dans tout le dos: et si elles le tuaient? Se retrouveraient-elles à jamais coincées ici? Ou était-ce simplement du bluff? Elle n'aimait mais pas du tout la tournure des événements. Elle tourna les yeux vers Lithium: inquiète de ce qu'elle allait faire, espérant que cette seconde personnalité pèse bien le pour et le contre avant de passer à l'acte. Elle avala sa salive, cherchant à savoir si c'était des menaces en l'air ou la vérité... Vue ce qu'elles venaient de vivre, le bluff semblait peu probable, mais en même temps... Vue le gabarit de l'ennemi, il ne pouvait que se chier dessus face à deux femmes donc tout moyen de s'en sortir était bon à prendre pour lui. Que faire?

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
Surnom : L'Ambidextre
Messages : 2589
Date d'inscription : 03/09/2010
Age du personnage : 24

Arpenteur des cauchemars
Lithium Elfensen
Arpenteur des cauchemars

Carte d'identité
Essence de Vie: 805
Renommée: 2540
Honneur: 430
MessageSujet: Re: Merci d'arrêter d'envahir MON monde... Mer 16 Jan 2013 - 0:12
"Le droit chemin."





Visiblement, Meg était vraiment dans un sale état.
Elle ne pouvait pas l'aider, son pouvoir ne s'étendait pas à la médecine.
Elle pouvait certes essayer d'invoquer des trousses de secours, mais elle était incertaine quant à ce qu'elle y découvrirait probablement à l'intérieur. Ou l'effet produit par l'utilisation d'un des produits utilisés. C'était toujours à essayer, mais vu sa mauvaise volonté, la jeune femme était quasi-certaine d'échouer. Et la voyageuse n'était pas pressée d'instaurer ce terme dans son vocabulaire. Voire même jamais. Et puis de toute façon, l'algophobe se levait, difficilement, mais elle fut sur ces deux jambes, après une brève intervention de la part de la blonde. Oui, elle n'allait tout de même pas la laisser s'écrouler comme une pauvre merde en essayant. Cela aurait été vachement drôle à voir, mais pas sûr que la brune aurait apprécié qu'elle se bidonne devant la masse qu'elle aurait formé sur le sol. Elle se maintint néanmoins grâce à l'armoire derrière laquelle était prudemment caché le lutin.
Meg choisit d'abord de se « soulager » un peu, histoire de ne pas s'effondrer de douleur par la suite, et insinuant également que leur proie risquait d'être quelque peu « mollasson ». Tant qu'elle pouvait l'écorcher vif, tout allait bien pour elle.
Bis put donc assister au spectacle, en tant qu'elle-même cette fois-ci, de l'activation de l'une des nombreuses techniques de sa camarade. Ses veines se gonflaient de noir, s'étirant de ses mains jusqu'à son visage. Etrange, mais intéressant à voir. L'envahisseuse pouvait ainsi admirer un des pouvoirs qu'octroyait la phobie de la douleur. Les yeux de la brunette s'empourprait de sang. Impressionnant à observer. Puis vint enfin le tour du gnome. En un geste, elle dégagea la porte de l'armoire, et empoigna le bourreau de bas étage à la gorge.

Oh merde.
Mais c'est qu'il est carrément dégueulasse en fait !
C'est quoi cette petite horreur toute visqueuse et laide ?
Ah ça pour sûr qu'il était laid. Il était monstrueusement repoussant.
Ce petit bonnet verdâtre arrivait à cacher avec peine son caillou dégarni.
Ses yeux exorbités étaient aussi gros que sa maigre tête, ses oreilles flottaient dans le vide, comme si elles étaient bien trop grandes pour lui, et son nez courbé de vieille sorcière enlaidissait davantage le tableau. C'était une saloperie à lui tout seul, un truc ignoble. Il ne ressemblait à rien, rien qui puisse atteindre sa laideur. Il était moche de chez moche. Sa gracilité se pressentait sur son visage et ses bras émaciés. Sa pâleur cadavérique renvoyait immédiatement au prochain état de son existence qu'il allait attendre. La mort. Même son froc ne veut pas de lui. Et ses chaussettes.. Sûrement qu'elle vient de là l'infecte odeur qu'elles sentent depuis tout à l'heure.
Fait notable, ses veines enflaient également. Résultat du pouvoir de Meg. Cette dernière semblait aller de mieux en mieux, à mesure qu'elle échangeait sa souffrance avec celle du gobelin. Une fois qu'elle fut satisfaite, elle lâcha prise. Elle vacilla légèrement, mais se reprit rapidement. Quant à la victime.. Ce petit salopard beuglait de douleur. Ses cris la remplissait d'ardeur. La jouissance qu'elle tirait à regarder cette misérable créature se tortiller sur le sol, était un véritable bol d'air frais. Enfin, façon de parler, vu l'odeur qui persiste. Elle l'observait d'un regard empli de cruauté, prête à entamer sa torture.

Il se calma finalement quelque peu.
Épuisé par tant de souffrance, il respirait par saccades, et suait comme un porc.
Non mais.. C'est qu'il bave en plus ce crado ! Punaise, même pas capable de se contenir.
C'était pathétique, grotesque. Comme une créature de ce genre pouvait servir quelqu'un ?
Personne ne voulait voir CA (ça) traîner dans ses pattes. Il gémit encore un peu, avant de tousser et de murmurer d'une voix rauque, brisée.


"Vous avez encore le choix...Vous pouvez vivre... Me tuer ou sortir d'ici... La vengeance n'est pas la meilleur solution. Je n'ai fais que suivre les ordres de mon maitre, je n'ai fais que mon travail, sous peine de me faire tuer..."

Bis siffla entre ses dents.
C'était dramatiquement grotesque.
Après les avoir menés en bateau durant plusieurs nuits, voilà qu'il les suppliait de lui laisser la vie sauve. Pire, c'était du limite du chantage que cet être exécrable faisait ! Elles le tuait, elles mourraient avec lui. Alors qu'au contraire, si elles lui laissait la vie sauve, elles auraient le moyen de partir, et de sortir enfin de ce trou à rats empestant la mort. La rage montait en la voyageuse. Elle ne supportait pas se sentir ainsi piégé. Et puis, qu'est-ce qu'elle en avait à foutre de son bracelet qui le transperçait dès qu'il devait désobéir sûrement ? Qu'il crève la gueule ouverte, et puis c'est tout ! La dernière phrase ne la fit même pas réagir. Elle s'en battait royalement le steak. Vivre ou mourir. Et bien, elle avait choisi pour lui. Alors qu'il sortait du meuble, la jeune femme le saisit férocement par la gorge, serrant petit à petit son étreinte autour du frêle cou du gnome, et le souleva à sa hauteur. Montrant les dents de fureur, elle grogna.


« T'sais quoi ? J'en ai rien à foutre de ton histoire.
Je vais t'écorcher vif, en prenant bien soin de te laisser en vie durant toute l'opération. Tu vas souffrir comme tu n'as jamais souffert auparavant. Ce que tu as ressenti là, ce n'est rien comparé à ce que je vais te faire endurer, petite merde. »


Elle se lécha les babines, et décrocha sa dague.
Dans son regard, dansait à présent la flamme du châtiment.
Elle jubilait à la simple idée de lui arracher la peau en lamelles.
Un sourire incroyablement cruel prit forme sur ses lèvres rosées.
La voyageuse, inconsciente des probables conséquences de son acte, approcha son arme du visage du nain, s'apprêtant à lui arracher un lambeau de peau, et.. s'arrêta net. Ses pupilles rétrécirent, ses lèvres tremblèrent, et ses canines s'enfoncèrent dans ces dernières, laissant quelques gouttes de sang couler. Non.. NON ! Elle lâcha le lutin sur le sol, et se mit à hurler de rage. Un mal de crâne s'empara d'elle. La demoiselle voulut porter les mains à sa tête, mais se souvint qu'elle détenait encore sa lame. Elle la révoqua immédiatement, conservant néanmoins l'autre à la ceinture, et se jeta à terre, la tête entre ses mains. Ses ongles s'enfonçaient dans son crâne, elle avait mal, si mal. Lithium revenait à la charge, elle voulait l'empêcher de commettre un acte qu'elle jugeait abominable. En quoi était-ce monstrueux ? Il n'aurait que ce qu'il méritait !
Raaaah, qu'elle la laisse tranquille, qu'elle se taise avec sa leçon de morale, de pseudo conscience ! N'avait-elle aucune animosité envers cet être répugnant ? Ne lui en voulait-elle pas de l'avoir enfermé ici avec Megan ? Ne ressentait-elle aucun désir de vengeance, pas le moindre ? Comment avait-elle pu changer ainsi ? Bis se révoltait contre la propriétaire. Avait-elle oublié tout ce qu'on lui avait infligé, avait-elle décidé de tout pardonner ? Non. Non, lui avait-elle répondu intérieurement. Ce n'était juste pas le moment. Ce n'était jamais le moment avec elle. La seconde personnalité savait très bien qu'au fond, elle n'avait rien oublié. Ah ça non.. Heureusement. Mais tout vient à point à qui sait attendre. Mais elle ne pouvait tout de même pas concevoir l'idée de laisser cette chose en vie. Elle cracha de rage.


« Putain, va te faire foutre toi et ton humanité de merde ! »

Et elle cessa de bouger.
Elle se releva ensuite, devant un gnome tremblotant de terreur, ne sachant comment réagir face à un tel spectacle. Tout cela devait être un jeu d'enfant. Il avait eu pleinement conscience de Megan et Alex, qui étaient ses cibles de base, il aurait dû se méfier de la dernière folle. La jeune femme tituba légèrement, puis reprit ses esprits.


« Juste à temps.
Ça commence vraiment à devenir n'importe quoi avec elle.. »
, murmura t-elle à elle-même, avant de se tourner vers Megan.
« Je suis désolée que tu ais eu à supporter tout ça. J'espère que tu n'auras pas à y assister de nouveau. Tant que tout va bien pour toi, ça va. », elle lui sourit amicalement.

ça faisait du bien de récupérer son corps.
Elle pouvait enfin sourire normalement et de son plein gré.
Lithium repartit vers le lutin, et le saisit sans trop forcer, par le poignet libre de tout bracelet de torture. D'une voix peu agressive, limite calme, elle s'adressa à lui.


« T'as beau être un nabot, personne ne devrait avoir à subir cela. », fit-elle en indiquant son bracelet.
« Même si il y a quelques exceptions, je dois l'avouer. Ton maître est un salopard.
Si j'avais la possibilité de te donner une seconde chance, et te permettre ainsi une existence moins pénible, et loin de cet endroit infect, je l'aurais fait sans hésiter, malgré toutes ces horreurs que tu nous as fait subir. La vengeance n'est effectivement pas la solution »
, elle reste pensive une seconde sur ces mots.
« Essayes de fuir aussi loin que possible, si c'est réalisable. Mais avant, si l'on choisit "vivre" pour toi, respecte ta promesse de nous donner la clef pour sortir. Et de libérer Alex de ce tombeau également. Sinon, tu peux être certain qu'on te retrouvera, et que là.. Aucune alternative.»

Elle avait conscience que ce qu'elle faisait pourrait ne pas plaire à Megan, mais elle prenait le risque. Elle connaissait le sentiment de la vengeance, elle en était encore animé. Mais là.. Elle ne le prenait pas tout à fait en pitié, mais elle pouvait néanmoins le comprendre. Les faibles font toujours tout pour être près des forts, les servir, et en être au final protégés, tout en étant de parfaits esclaves. Le nain n'en croyait pas ses immondes oreilles. Elle le laisserait.. partir ? Comme ça ? Après tout ce qu'il leur avait fait ? Mais.. Et si son maître l'apprenait ? D'un côté, il pourrait effectivement fuir. Le Royaume des Doutes peut-être, il ne serait pas retrouvé. Ou encore mieux. Il avait entendu parler d'un poste qui s'était libéré quelque part vers Relouland. Un poste de sous-sous assistant pour des.. des formulaires ou un truc comme ça, coursier peut-être, ou tamponner, aux côtés d'une noble dame apparemment renommée. Une limace il semblerait. Il ne s'en souvenait pas, mais il pourrait se réfugier là-bas. Il passerait inaperçu si effectivement il se.. lavait ? Quel bien étrange mot. Mais pourquoi pas. Malgré tout, il était attaché à son petit nid agréablement moisi. Néanmoins, si pour garder la vie sauve, il devait tout abandonner, alors oui. Oui, il le ferait.
Il déglutit, souffrant encore le martyr à cause du pouvoir de Meg, se traîna jusqu'à la table délabrée, souleva quelques débris, tapa 3 fois sur une dalle, puis 2 sur une située à droite de la première, et finalement, cracha sur la dalle. Celle-ci s'ouvrit pour donner sur une faible cavité. Il y passa difficilement la main, farfouilla plusieurs minutes, et en sortit enfin une clef. Enfin, ce bâtonnet informe y ressemblait. De loin. De très, très loin. Mais cela en était une. Il tendit le bras vers Lithium qui la prit doucement, lui adressant un sourire indulgent, concevant qu'ainsi, il désobéissait à son maître. Mais si il fuyait rapidement, il aurait le moyen de continuer sa vie.
La blonde espérait profondément qu'il changerait une fois parti. Réellement. Le gnome lui sourit faiblement. Il était perdu, et ne savait plus quoi penser. 5 minutes à peine avant, elle voulait l'éviscérer et le dépiauter. A présent, elle se montrait d'une compassion rare, et d'une curieuse tolérance. Décidément, ces voyageurs sont de plus en plus bizarre. Logique que certains Seigneurs de Dreamland désiraient s'en débarrasser. Ils étaient totalement imprévisibles. Comme pour cette algophobe. Il pensait que cela serait du gâteau pour la livrer à son maître, et au lieu de ça, elle avait réussi à arriver jusqu'ici, survivre à tout ses pièges et ses tueurs. Il n'aurait jamais dû s'y attaquer. Elle était puissante, c'était certain. Ça lui apprendra à mal juger les victimes..

Il était temps de partir.
Lithium retourna vers Meg, et lui montra la clef, ainsi que le trou pour l'enfoncer, se situant juste au-dessus du lit rupestre.


« Voilà. Ma décision est de le laisser en vie.
On ne doit pas laisser la colère l'emporter sur notre bon sens.
Je sais de quoi je parle, et je pense que toi aussi.
Franchement, j'ai été ravie de faire ta connaissance. J'espère te revoir dans de meilleures circonstances, et surtout, avec davantage de contrôle sur moi-même.»
, elle lui sourit amicalement.
« A présent, on devrait se tirer d'ici vite fait. Je sature un peu.. »

La dessinatrice n'en pouvait plus de cet endroit.
Bis avait trop joué avec son corps. Elle avait besoin de se réveiller, pour réfléchir à tout ça, à une solution durable pour éviter qu'à l'avenir tout recommence. 





.

__________







Lithium s'exprime
Bis vous insulte


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ledesordre-est-dor.blogspot.fr/
AuteurMessage
Surnom : Megan au Sang Noir
Messages : 687
Date d'inscription : 27/06/2012
Age du personnage : 28

Arpenteur des rêves
Megan Cole
Arpenteur des rêves

Carte d'identité
Essence de Vie: 310
Renommée: 2212
Honneur: -170
MessageSujet: Re: Merci d'arrêter d'envahir MON monde... Mer 16 Jan 2013 - 17:05


Faible et fatiguée, elle sentait que son corps n'en pouvait plus même si la douleur était totalement absente. L'échange avait parfaitement fonctionné et le gnome semblait quand même parvenir à supporter ça: résistant ce truc. Vue ce qu'elle avait prit, il devrait être agonisant voir déjà mort ou inconscient. D'ordinaire, le cerveau flanche quand la douleur est trop forte: une sorte d'arrêt d'urgence pour se protéger. Mais lui, il tenait encore. Un peu comme elle mais c'était grâce à son pouvoir qu'elle s'en sortait. C'est alors que Lithium se jeta sur lui, l'attrapa à la gorge et le souleva en le secouant. Merde! Elle comptait bien le buter! Megan voulu bouger, mais son corps refusa. Elle ne pouvait que assister à la fin... Savoir à l'avance qu'elle resterait ici à jamais en regrettant de ne pas avoir réussit à arrêter la blonde à temps.

Lithium l'insultait et crachait sa haine. Elle dégaina une dague pour l'achever mais elle se figea alors dans son mouvement, l'arme disparut et elle lâcha sa victime pour terminer à genoux. Sa tête entre ses mains, elle hurla comme une folle: criant qu'elle ne la supportait plus, elle et son humanité. L'algophobe cogita et comprit alors: la première Lith tentait probablement de reprendre le contrôle. Meg' espéra qu'elle y arrive sinon le lutin allait mourir, les condamnant elles aussi à rester ici. Quelques secondes s'écoulèrent et enfin, l'invocatrice se releva. Elle tourna la tête vers la brune: son regard avait changé, son sourire aussi. Elle s'excusa pour tout ce qui venait de se passer, espérant que Megan n'ait pas à revoir ça. La jeune femme haussa les épaules. Que pouvait-elle répondre? Un souci de double personnalité est suffisamment difficile à gérer, inutile de faire culpabiliser Lithium en voulant la rassurer de manière maladroite.

La dessinatrice prit le gnome par le poignet et le releva pour enfin lui parler. Elle disait qu'il n'avait pas à subir tout ça, qu'il devait tenter de fuir pour changer de vie. Elle lui pardonnait ces deux nuits de galère, estimant qu'une petite torture était amplement suffisante. Megan hésita, elle voulait donner son avis, mais en même temps, elle savait que le tuer n'arrangerait rien. Bien au contraire... Lithium précisa aussi qu'elle lui laissait la vie et donc, qu'il pense à les libérer, elles et Alex aussi. Bordel de merde! Meg' l'avait complétement oublié le bougre! Elle se demanda où il pouvait être et s'il allait bien. Mais avant qu'elle puisse poser une question, le pseudo elfe de maison rampa dans la moisissure pour tapoter le sol et ouvrir une trappe. Il en sortit une clé qu'il donna à la blonde. La liberté à portée de bras, Lithium expliqua à la brune qu'elle avait donc choisit de le laisser en vie, qu'elle était également heureuse d'avoir fait la connaissance de l'algophobe. Megan lui fit un sourire. Elle s'avança et tapa une fiole posée sur la table, rependant son contenu sur le sol. Elle jeta un regard et vit que d'après l'étiquette, c'était un remède incroyable: capable de nourrir pour plusieurs jours en une seule gorgée et qui éliminait la fatigue et les douleurs: un concentré du pouvoir de la jeune femme. Intriguée, elle contempla la fiole.

"Dis moi... C'est vraiment efficace?
-Oui... Je n'ai que ça à manger, c'est infect, mais ça nourrit. Les douleurs se dissipent un peu, mais ça arrête les saignements.
-Parfait alors. Tu as eu ça où?
-Un allié de mon seigneur, parait-il..."

L'endroit était un tombeau, c'était glauque et sombre, surement lié d'une façon ou d'une autre au royaume obscur... Est-ce que le seigneur de ce truc était en contact avec Pijn? Car cette fiole semblait faite d'essence d'algophobie en tout cas. Elle posera la question à son duc, une nuit si jamais elle peut placer un mot sans se faire charcuter... Elle but une petite gorgée: sentant ses forces revenir en partie. Elle fit un sourire, posa la fiole et lança un regard froid au lutin. Sa douleur s'était un peu dissipé, comme avec son endorphine, mais surtout, ses blessures semblaient moins moches. Elle leva la jambe et abattit son pied sur le poignet de la créature: sollicitant le mécanisme de son bracelet et lui arracha la main dans une geyser écarlate. Le cris de douleur la fit frémir: de dégout ou/et de plaisir, elle l'ignorait. Elle prit la fiole, la posa au sol à quelques mètres de la créature. Elle lui laissait le choix, comme il leur avait laissé le choix. Elle croisa le regard de Lithium et lui fit un sourire amical. Oui, elle venait de faire une chose atroce à première vue, mais ce n'était pas que ça. En brisant le bracelet, elle lui avait prit une main, s'il survivait, il serait libre et son handicape lui rappellerait à jamais ses erreurs passées. Il pourra ainsi sortir changé de cette expérience et peut-être que cela le rendra même plus mure. C'était du moins son intention, mais peut-être allait-il simplement crever ici.

"Vivre ou mourir, à toi de choisir... Si tu survis, change de vie, deviens quelqu'un de bien. Sinon, essais toujours de te venger de moi, je t'attendrai. Je ne suis pas aussi clémente et je trouve que tu t'en sors quand même très bien. J'ai vue les ossements, tu en as tué beaucoup des voyageurs et des créatures de ce monde... A toi de voir si tu mérite de vivre avec ce que tu as fais. Si tu n'as aucun remord, ta main en moins servira de dédommagement."

Sans attendre, elle s'avança vers le lit de la créature. L'invocatrice lui en voudra surement, mais tant pis, elle trouvait que ainsi, elle avait agit correctement et au moins, il avait payé pour ses crimes. Elle espérait quand même au fond qu'il meurt, mais la suite ne regardait que lui. Elle ne se retournerait pas pour voir, sachant qu'il restait peu de remède dans la fiole, même pas une gorgée. Elle s'excusa auprès de la blonde pour ce qu'elle venait de faire, même si elle ne pensa pas un mot.

La porte s'ouvrit et un long escalier sinueux s'offrit à eux. Elles montèrent ainsi durant plusieurs minutes, dans un silence pesant. L'algophobe ne voulait pas se justifier et subir des réprimandes ne lui disait rien non plus. Lithium pouvait penser ce qu'elle voulait: elle s'en moquait. Megan voulait juste sortir de là et se réveiller pour se sentir enfin libre. La lumière l'aveugla alors et elle mit sa main en visière. Elles étaient dans un cimetière, l'endroit était lugubre, mais limite accueillant comparé au tombeau et à la chambre du gnome. Soulagée d'être enfin dehors, elle voulu se retourner pour dire que elle aussi était ravie d'avoir rencontré Lithium. Finalement, elle voulait lui dire qu'elle avait été sadique pour le faire réfléchir et qu'il change, mais elle n'eut même pas l'occasion de croiser le regard de la blonde...

------------

Elle ouvrit lentement les yeux avec une certaine difficulté. Vaseuse, elle se redressa tant bien que mal et passa une main sur son visage endormit. Le regard vitreux, elle jeta un regard à l'horloge: dix heure du matin. Pas mal... Elle avait bien dormit. Dire que si elle s'était réveillée juste avant, elle serait peut-être restée coincé dans le tombeau. Coup de chance ou non? Elle l'ignorait. Elle bailla alors et regretta de ne pas avoir questionné la blonde. Elle aurait bien voulu en savoir un peu plus sur cette double personnalité: comprendre d'où cela venait et aussi mettre un nom sur l'autre.

Elle se leva alors, un peu titubante car le cerveau marchait au ralentit. Elle mit la cafetière en marche et passa une main délicate sur son chat qui dormait dans son hamac, accroché au radiateur. L'animal ronronna directement et remua la queue. La jeune femme se dirigea dans la salle de bain, elle voulait un bain après avoir sentit tant de sang et de poussière sur elle. Certes, c'était à Dreamland, mais la sensation d'être dégueulasse était toujours présente...

Désolé, je manquais un peu d'idée pour terminer tout ça... ^^"

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
Surnom : L'Ambidextre
Messages : 2589
Date d'inscription : 03/09/2010
Age du personnage : 24

Arpenteur des cauchemars
Lithium Elfensen
Arpenteur des cauchemars

Carte d'identité
Essence de Vie: 805
Renommée: 2540
Honneur: 430
MessageSujet: Re: Merci d'arrêter d'envahir MON monde... Mer 16 Jan 2013 - 22:16
"Retour à la surface."





Meg n'avait pas l'air très enjouée par son choix.
Du moins, c'était l'impression qu'elle en concluait.
Sa camarade s'enquit d'une fiole sur la table, une sorte de remède semblait-il.
C'est vrai qu'elle était vraiment dans un sale état.. Heureusement, le réveil ne devait plus être très loin. Ouaip, elles avaient bien besoin de repos toutes les deux après tant de mésaventures. Lithium appréciait de plus en plus Dreamland, algré le fait que ses nuits s'assombrissaient quelque peu depuis l'arrivée de Bis. Cependant, elle rencontrait toujours de nouvelles personnes. Les caractères si différents de tous, et cette façon de penser, de raisonner propre à chacun l'a fascinait. Cette logique avec laquelle chacun décidait de ses actes, c'était un mystère qu'elle aurait voulu élucider. Meg finit par choisir, après la courte description du contenu de la fiole par le nain, de la boire. Cela soulageait au moins les douleurs. Heureusement. Au moins, elle n'aurait pas à supporter ses souffrances jusqu'au réveil.
Puis il se passa quelque chose auquel la demoiselle ne s'attendait pas le moins du monde. Une chose qui l'horrifia, et lui fit porter les mains à sa bouche. L'algophobe venait de littéralement arracher le poignet du gnome à l'aide de son pied. A la place du défunt membre, un torrent de sang coulait à flots du moignon. C'était immonde. Devant autant de sang, la blonde eut des nausées. Si auparavant, elle n'aurait pas bronché devant un tel spectacle, là, elle ne pouvait supporter la vue que lui procurait celle de cet être chétif, se vidant de sa substance vitale. Elle voulut vomir lorsqu'elle vit Megan apporter la fiole non loin du lutin. Et resta sans voix lorsqu'elle revint en lui adressant un sourire. Certes, il était libre, et cela partait peut-être plus ou moins, ou pas, d'une bonne intention, mais c'était carrément radical ! Lithium ne savait quoi penser. Elle entendit un rire satisfait en elle, et frissonna à imaginer Bis rire face à cela.
Les paroles de la brune la fit réfléchir, mais pas assez pour se réjouir du sort de la créature. Survivrait-il avec tout ce sang perdu ? La fiole suffirait t-elle à stopper l'hémorragie ? En fin de compte, son alliée de la nuit raisonnait comme elle dans le passé encore frais. Voir ce qu'elle aurait certainement fait avant, lui fit prendre conscience que ce genre d'acte n'était pas nécessaire. "Dédommagement".. Elle n'arrivait pas à accepter ce terme.

Alors qu'elle se dirigeait vers le lit, Lithium accourut vers la bête.
Sans le moindre mot, juste un air légèrement affolé, elle déchira un bon morceau de son débardeur blanc, pris sur elle, et attrapa le moignon sanglotant. Elle fit rapidement un garrot, puis prit un autre morceau de son tee-shirt, se retrouvant le nombril parfaitement à l'air, et épongea le sang au bout. Elle lui adressa un faible sourire, désolée de ne pouvoir faire davantage pour soulager sa douleur infinie.


"Ne gâches pas ta chance.", lui murmura t-elle de sorte à ce qu'il soit l'unique à l'entendre.
"Et bois ça de suite !", rajouta t-elle.

Puis elle rejoignit la brune.
Elle garda le silence, encore sous le choc.
Néanmoins, elle entendit des excuses de la part de Megan.
Pourtant, au ton de la voix employé, rien ne semblait sincère.
Elle se retint de dire qu'elle n'appréciait pas l'hypocrisie et le mensonge, mais pensa qu'au fond, elle était mal placée pour dire cela. Elle avait agi de nombreuses fois ainsi auparavant, et elle n'en était pas forcément fière. Elle ne pouvait pas se permettre de la critiquer ni de la juger. Elle se contenta d'acquiescer.
Les voyageuses empruntèrent un interminable et tortueux escalier, qui semblait ne jamais cesser de monter. Le mutisme commun dans lequel elles s'étaient mutuellement enfermées était lourd et accablant. Comment voulez-vous réagir après une telle chose ? La lumière vint enfin briser ce silence de mort, et elles débarquèrent dans le cimetière que Lithium reconnut facilement. Il ressemblait étrangement à celui dans lequel elle s'était retrouvé avec une ribambelle d'autres voyageurs. Ils avaient affrontés des zombies, et elle se souvenait s'être faite frappée par une pierre tombale.. Drôle de nuit d'Halloween d'ailleurs.

Elle voulut dire au revoir à Megan d'avance, mais n'en eut point le temps.
Dès l'instant où elle se retourna et ouvrit la bouche, ses yeux s'ouvrirent, et elle retrouva le blanc de sa chambre. Et merde.. Elle aurait au moins voulu lui dire que, malgré ce qu'elle avait fait, elle l'appréciait néanmoins. Ce qu'elle avait fait était certes bien trop radical et impardonnable, mais elle ne pouvait pas la juger sur cela. Surtout pas elle.
Tant pis. Espérons qu'elles se revoient pour qu'elle puisse lui dire ces mots. Avant qu'elle n'oublie surtout en fait. Encore un peu secouée, elle se leva doucement de son lit, et enfila une veste marine. la jeune femme sortit de sa chambre en trainant des pattes, prête à revivre une nouvelle journée complètement vide de sens. Quoique.. Maintenant qu'elle avait réussi à décrocher son permis, et qu'elle avait une bagnole, elle pourrait toujours aller faire un tour dans la ville voisine. Ou aussi simplement la laisser devant la maison, par peur de rencontrer un poteau ou un platane sur la route. Ouais. C'était bien ça aussi. Ou regarder un film. Mieux encore. Encore plus motivée que d'habitude, donc pas du tout, elle repoussa une énième fois les léchouilles de son chien, pris la bouteille de jus de fruits, attrapa un sandwich déjà prêt, et s'installa devant la télé, prête à se refaire la compil' de Charlie Chaplin.

Quelle vie passionnante..
Vivement de retour sur Dreamland.



RP CLOS.

__________







Lithium s'exprime
Bis vous insulte


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ledesordre-est-dor.blogspot.fr/
AuteurMessage

Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: Merci d'arrêter d'envahir MON monde... Aujourd'hui à 21:14
Revenir en haut Aller en bas

Merci d'arrêter d'envahir MON monde...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Dreamland RPG :: Dreamland :: Zone 1 :: Cimetière de Dreamland-