Haut
Bas

Partagez|

Risque de diabète au pays du sucre! [Quête-Alan]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage
Messages : 94
Date d'inscription : 06/07/2012

Voyageur Expérimenté
Alan Kesey
Voyageur Expérimenté

Carte d'identité
Essence de Vie: 200
Renommée: 325
Honneur: 100
MessageSujet: Re: Risque de diabète au pays du sucre! [Quête-Alan] Mer 8 Aoû 2012 - 22:10
Les athlètes qui sont habitués à parcourir le 100 mètres en dix secondes ne sont pas hors d’haleine après un petit sprint pour attraper le dernier bus et rentrer chez eux. De même les alcooliques, véritables sportifs dans leurs milieux, qui accumulent les cuites et les beuveries peuvent soulager le bar du coin de toute sa tequila et être d’attaque après un micro sommeil et une aspirine. Megan, probablement détentrice de la levée de coude la plus rapide de la région, aurait théoriquement réagis de manière tout à fait ordinaire après s’être véritablement torchée la gueule à coup de vinasse, même infect. Pourtant, son regard à la fois vitreux et lubrique faisait frémir le jeune Alan qui voyait-là le mythe de la princesse s’écrouler. Son état proche du coma faisait peine à voir et elle ne semblait pas tout à fait réveillée quand elle se dressa sur ses jambes.

Pour être tout à fait honnête, Alan n’était pas réellement dans un meilleur état qu’elle.Affalé par terre, il sentait toute tentative de redressement bipède parfaitement stupide et vouée à un échec cuisant. La bouche comme bourrée de coton aux propriétés anesthésiantes, il n’articula guère qu’un grognement inintelligible à l’égard de Megan qui, tentant de garder la face, s’essayer à l’humour. Plutôt minable soit dit en passant. Toutefois, la question restait entière. D’où lui venait cette curieuse lubie de se faire passer pour sa mère ? Quoi qu’il en soit, Alan décida de se lever à son tour et regretta très rapidement quand son estomac joua au bilboquet dans ses entrailles.

- Ma mère n’est pas du genre à se dessaper devant des inconnus. J’ignore de quoi tu peux rêver sous l’emprise de l’alcool, mais il est temps de décuver…

Malgré son ton incisif, le jeune homme espérait de tout cœur que Megan n’imagine rien d’horrible. Et après tout, c’était elle qui s’était enivrée au point se comporter comme une vulgaire fille de joie. Une bien triste joie dans tout les cas. Les mains enfoncées profondément dans les poches, le dos vouté, le visage n’exprimant que fatigue, Alan avançait maladroitement et pourrait passer pour un pilier de comptoir à huit heures du matin pour un spectateur malavisé. Dans ses prunelles, comme deux têtes d’épingles, il y avait une haine tapie depuis très longtemps et n’attendant qu’un prétexte pour se déverser sur les mécréants et les innocents.

- Hm...? Megan...? .... Ouais, nan rien, oublis.

Alan se voyait mal jouer dans le social, c’était loin d’être sa tasse de thé et tôt ou tard, il le savait pertinemment, son caractère de merde prendrait le dessus et lui jouerait des tours, histoire de lui pourrir la vie au cas où elle ne serait pas déjà assez. Avec un peu de chance, Dreamland favoriserait le tissage d’une relation sociale saine. Beaucoup de chance, peut-être. Un miracle en réalité. C’est maintenant qu’Alan pourrait constater l’étendue des pouvoirs de cet univers fantastique. Ou constater avec amertume que même en rêve, il est et demeurera un irréductible connard. Faute d’autres mots plus élégant pour le décrire brièvement. Ou peut-être… Semper Fi ?

Au loin, d’étranges animaux, invisibles depuis la route, piaillaient, caquetaient, hululaient et bramaient dans une symphonie joyeuse. Autant de pics d’aciers qui se frayaient un passage dans son crâne endoloris. Depuis quelques temps, le binôme s’était enfoncé dans une jungle luxuriante, mais qui n’avait rien perdu de l’esprit sucrerie malgré tout. Il y faisait plus frais car le soleil traversait à grand peine la cime d’immenses baobabs aux couleurs chatoyantes. Ce n’était pas désagréable après la chaleur infernale et la migraine qui leurs mettaient les nerfs à fleurs de peaux à tout deux. Toutefois, une odeur douceâtre se dégageant de fleurs bleues et Alan ne parvenait à masquer le goût abominable du poison.
Navi n’était toujours pas revenue de la mission qui lui avait été confiée. Dans le pire des cas, le troisième terroriste l’avait capturé et comptait s’en servir pour les attirer dans un piège. De plus, la possibilité que la Fée/Fraise les ait trahis, bien que peu probable, ne fût exclu. Alan avait encore du mal à se concentrer et des milliers d’idées se battaient pour prendre le pas sur les autres.

- Tu as un plan ? C’est sympa de marcher à l’aveuglette et de visiter la région, mais on risque de se réveiller avant d’avoir attrapé l’autre enfoiré.

Le jeune homme envoya valser un petit caillou du bout de son pieds et ils entendirent très distinctement un gros plouf suivent de ce qui devaient sûrement être des grossièretés à en juger par le ton. Une cane à pèche siffla aux oreilles de Megan avant d’achever sa course sur Alan. La tête d’une créature dépassa du talus, suivis rapidement d’un corps difforme semblable à un troll anorexique. Une longue barbe lui mangeait la moitié du visage et finissait sa course dans les replis de plusieurs couches de tissus qui recouvrait le torse du nouveau-venu sans cacher la partie inférieure de sa curieuse anatomie. L’être fit craquer son dos, visiblement remonter la colline lui avait demandé un certain effort qui congestionnait son visage.

Un long sifflement s’échappa d’entre sa bouche édentée quand il brandit un doigt salvateur. Il ne semblait pas spécialement ravi de rencontrer des voyageurs dans ce qu’il devait sûrement considéré comme étant sa forêt. Un crachat expédié au sol plus tard, il s’approcha d’eux d’un pas lourd de menace. Puis, une veine se contracta sur son front et sa peau passa d’un blanc macabre à un rouge écarlate et tout en avançant vers eux, il se mit à grandir et à gagner en muscle pour finir par avoir l’air d’un catcheur très vieux, certes, mais aussi très costaud. Pas le genre d’homme avec qui ont doit souvent plaisanter, jugea Alan en considérant l’homme. Et alors qu’il était à portée de bras, son pied droit écrasa une branche en bois et il se mit à dégonfler comme un ballon de baudruche percé.

- C'est Tortue Géniale mec! Putain !

Le vieillard qui avait perdu de sa superbe n’était plus aussi effrayant, mais toujours aussi laid. Il bourra une pipe d’une mixture étrange et se mis à fumer en mâchouillant le bois. Pas très commode. La forêt était bien plus silencieuse alors et la migraine d’Alan se calma peu à peu. Il posa un regard interrogateur sur Megan :

- Si on suit mon raisonnement, on devrais avoir tout ce qu'on veux si tu le chauffe un peu. A priori ce n'est pas trop un problème pour toi, si ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
Surnom : Megan au Sang Noir
Messages : 687
Date d'inscription : 27/06/2012
Age du personnage : 28

Arpenteur des rêves
Megan Cole
Arpenteur des rêves

Carte d'identité
Essence de Vie: 310
Renommée: 2212
Honneur: -170
MessageSujet: Re: Risque de diabète au pays du sucre! [Quête-Alan] Ven 10 Aoû 2012 - 17:53


Alan se montra des plus désagréable, ce qui tapa sur les nerfs de la jeune femme. Celui-ci semblait ne pas apprécier la blague sur sa maman, pourtant, c'était bien lui qui avait parlé d'elle en s'évanouissant comme une larve en tombant sur Megan. Elle se déshabillait devant des inconnus? Relever un peu son haut suite à une chute au sol était pas ce qu'on pouvait qualifier de se déshabiller, il fallait qu'il arrête de prendre ses rêves pour la réalité. Il espérait quoi? Qu'elle lui saute dessus et le viol? Qu'il puisse enfin gouter au plaisir charnel entre deux êtres humains? Elle était prête à parier qu'il ne devait pas avoir beaucoup d'expérience hormis avec sa main, vue son caractère... Enfin, elle ne préféra ne même pas lui répondre et se contenta de le dévisager en affichant un petit sourire légèrement sadique. Oui, une envie de lui en coller une venait de naitre dans son esprit embrumé par l'alcool. Après avoir ingurgité une telle vinasse, elle était plutôt de mauvaise humeur et s'il la cherchait, il allait vite comprendre sa douleur. Tout indolore qu'il soit, sa virilité serait mise à rude épreuve s'il la taquinait un peu trop.

Il sembla ensuite vouloir parler d'un truc, mais se ravisa très rapidement. Elle ne releva même pas et continua de marcher en espérant que Navi vienne à leurs rencontres avec de bonnes nouvelles. Son mal de crâne était des plus dérangeant et son estomac allait surement ressortir d'un moment à l'autre, elle espérait juste que ça finirait par passer sans trop de complications. Surtout qu'il restait encore un ennemi à affronter... Ils marchèrent donc en silence dans la forêt faite en sucreries, comme tout le royaume après tout. Quelques animaux étranges sur leur chemin mais rien de vraiment particulier. Elle avait envie de manger un truc pour retirer ce gout dégoutant dans sa bouche, mais avec l'expérience, elle avait apprit un truc important: le sucre et l'alcool ne font pas bon ménage, surtout quand on veut décuvé... Sans oublier que ce poison était dangereux si mélangé avec du sucre. Elle tourna alors les yeux vers Alan, se demandant à quel moment il allait exploser comme un ballon de baudruche. Un sourire amusé accroché à ses lèvres, elle se demandait si elle devait lui dire. Après tout, il avait ingurgité pas mal de cette eau sucrée au gout de cola après avoir bu le poison. Normal qu'il tire une telle tête, son estomac devait morflé encore plus que celui de la brune. En même temps, il fallait être relativement débile pour boire un truc sucré après avoir bu le poison quand on nous précise avant qu'il faut éviter de mélanger le contenu du tonneau à du sucre...

"Reste pas trop proche de moi... Au cas où tu viendrais à exploser."

Inutile d'en dire plus, lui expliquer serait une pure perte de temps. S'il ne comprenait pas par lui même, il ne comprendrait jamais. Il ramena sur le tapis la question de si elle avait ou non un plan. C'était également difficile à comprendre pour sa petite tête que, à part en comptant sur la fraise volante, ils ne pouvaient rien faire pour espérer retrouver le chez des voyageurs killers... Elle préféra donc ne pas lui répondre. Au pire, ils se réveilleraient et au diable cette mission. Mais bon, ils avait sauvés le royaume, tant pis s'ils ne bottaient pas le cul du fils du maire et du chef de ce groupe d'enfoirés.

Il shoota dans un caillou, surement mécontent de l'absence de réponse de Megan. Le projectile toucha apparemment quelque chose et un petit gnome barbu se dirigea vers eux en braillant. Il était laid, presque aussi moche que Alan enfin Megan pensait ça juste pour rigoler deux secondes, le voyageur n'était pas si laid que ça après tout. La créature avançait d'un pas bourru en grognant son mécontentement, apparemment, le caillou avait du le toucher. Il se rapprochait et Megan réalisa un truc plutôt inquiétant: il grandissait à vue d’œil pour devenir immense et couvert de muscles. Sa promettait encore des emmerdes, quoique, elle venait peut-être de trouver le moyen de se débarrasser du boulet qui l'accompagnait. Elle n'avait rien à voir dans tout ça et préféra ne pas y prêter attention, Alan se démerdait sur ce coup...

L'immense truc barbu marcha alors sur une branche et dans un bruit atroce de ballon crevé, il se dégonfla pour reprendre sa petite taille ridicule. Un pouvoir pour impressionner des prédateurs donc, rien de dangereux, un débile de plus à Dreamland, ils étaient apparemment légions dans ce monde. Alan commenta la scène en disant que la créature était Tortue Génial de Dragon Ball, il avait un minimum de culture et arracha un sourire à la brune qui refoula un rire moqueur pour ne pas vexer d'avantage le petit vieux tout rabougris. Il bourra une pipe dans sa barbe et une fumée noirâtre s'en échappa. Megan renifla alors l'odeur: tabac... Non, ici à part son propre paquet de cigarettes, il ni avait que de l'herbe, que des trucs à fumer qui donnent des hallucination ou font planer. Elle cessa de marcher et fixa le petit vieux avec un intérêt soudain. Pour retirer ce gout atroce et son mal de crâne quoi de mieux qu'une bonne latte de fumette made in Dreamland? Reste à savoir ce que c'était comme herbe. La seule qu'elle avait une nuit fumée, lui avait fait voir des cadavres partout, des squelettes à la place des vivants et des sculptures de cadavres à la place des arbres. Sans oublier l'impression que sa fumée formait une tête de mort dans l'air. Mais, ça restait quand même une bonne expérience, même si malgré tout, la fumette n'était pas vraiment son truc. Dans ce monde, c'était pas si dérangeant, les bad trip ne semblait pas exister et surtout, au réveil il ni avait aucun effet négatif.

Vint alors une autre remarque déplacé de Alan qui demandait à Megan de chauffer Tortue Génial pour obtenir des informations. Il voulait surtout se rincer l’œil... Elle hocha la tête pour dire qu'elle acceptait. Elle se dirigea lentement vers le gnome et s'accroupit devant lui pour lui demander si elle pouvait lui emprunter sa pipe pour tirer une seule latte. Elle expliqua aussi que le boulet qui avait jeté le caillou c'était Alan. Le petit vieux refusa de prêter sa pipe en marmonnant qu'une bande de jeunes qui le dérangent ne le méritaient pas. Megan soupira et se releva. Il avait aussi mauvais caractère qu'il semblait bourru. Elle se retourna vers Alan et leva les bras en haussant les épaules.

"Bon... Elle se rapprocha de son compagnon. Apparemment, je vais vraiment devoir faire comme tu le proposais... Elle arriva proche de lui en souriant. Mais j'aimerai tester autre chose avant si possible et si ça te dérange pas. D'accord. Elle fit craquer ses doigts et attrapa avec force l'entre-jambe de Alan qu'elle serra entre ses doigts, rêvant de faire exploser ce qu'elle tenait. Donc. Sous-entend encore une fois que je suis une trainée ou un truc du genre et je te promet que ça va vraiment chier. On est d'accord? Et dernière chose... Les veines de son bras gonflèrent pour devenir noir avant que cela se dissipe. Elle venait d'amplifier la douleur de Alan au niveau de son entre-jambe. La prochaine fois, je serai pas aussi gentille."

Elle lâcha prise et regarda Alan terminer à genoux en se tordant de douleur. Elle savait qu'il ne sentait pas ou peu la douleur, d'où l'intérêt d'avoir viser les couilles mais surtout d'avoir utilisé son propre pouvoir pour amplifier la douleur, avec ça, il allait la fermer pendant un petit moment. Et si il l'a ramenait encore, elle lui arracherait surement ses bijoux de famille pour les lui faire bouffer. Elle se tourna alors vers le gnome en souriant.

"Voilà, vous êtes vengé à présent! Je peux tirer une latte dans la pipe? Vous auriez pas vue le fils du maire ou un autre voyageur sinon? Ou une petite fraise volante? Sa serait très aimable de nous aider. Encore désolé pour l'autre abruti derrière, vous désirez peut-être que je l'émascule pour qu'il soit pardonné de vous avoir lancé ce caillou?
-Hum... C'est bon ça ira! Il tendit la pipe à Megan. j'ai bien vue le fils du maire, il était bien en compagnie d'un voyageur. Ils allaient par là. Il pointa une direction dans le bois de son index griffue. Mais attention, le mec semblait dangereux mademoiselle.
-Vous en faite pas pour moi ♥ Je vous remercie de votre aide!!"

Elle prit la pipe et la mit à ses lèvres pour tirer une longue bouffée de tabac ou d'herbe en espérant un effet intéressant voir ahurissant. Un puissant flash blanc d'un coup, elle se retrouvait dans un endroit étrange, un endroit trop... Réel pour appartenir à Dreamland. On aurait dit un hôpital. Elle déambula dans les couloirs en entendant une femme hurler. Elle arriva alors dans une pièce, une salle d'accouchement apparemment et vit une femme sur un lit, une femme qu'elle connaissait mais qui était bien trop jeune pour être la personne à qui elle pensait. Autour d'elle, des infirmières et un docteur. La femme hurla de nouveau puis tout devint noir... Retour dans la forêt du sucre, elle vacilla un instant sur ses jambes avant qu'un autre flash lui traverse la tête. Elle était dans un couloir lugubre qu'elle avait vue il ni a pas si longtemps, elle se voyait alors avancer dans ce couloir, son autre elle était envahit par la peur... Là, c'était une scène de Dreamland. Elles arrivèrent, les deux Megan, dans la salle d'accouchement, un homme vint frapper la seconde Megan, pendant que la vrais contemplait la scène sans rien comprendre. Elle revint alors à elle, assise sur le sol devant le gnome. Elle n'avait rien comprit à ce qu'il venait de se passer. C'était quoi que cette fumette de dingue encore??

"De la Born Weed. Chaque latte remontre un passage de notre naissance. C'est déconseillé pour les voyageurs.
-Et... Pourquoi? Elle eut un haut le cœur.
-Sa montre, parait-il, votre naissance réelle et celle en tant que voyageur. Sa peut donc tout mélanger et parfois, certains sont resté coincé toute une nuit dans le trip. Parait même que à leurs réveilles, ils ne savait plus ce qui était réel et ce qui était Dreamland.
-Et vous m'avez laissé fumer ça... Enfin..."

Elle se releva lentement et décida de partir dans la direction que le vieil homme venait d'indiquer pour retrouver le chef des voyageurs ainsi que le fils du maire. Il était grand temps que cette histoire se termine. Elle n'attendit même pas Alan, il avait normalement eut le temps de se remettre de ses émotions et devrait la suivre. Ou alors, il lui en voulait énormément pour ses bijoux de famille mais en même temps, il avait juste à être un peu plus respectueux et n'avait eut que ce qu'il méritait.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
Messages : 94
Date d'inscription : 06/07/2012

Voyageur Expérimenté
Alan Kesey
Voyageur Expérimenté

Carte d'identité
Essence de Vie: 200
Renommée: 325
Honneur: 100
MessageSujet: Re: Risque de diabète au pays du sucre! [Quête-Alan] Sam 11 Aoû 2012 - 2:34
Il existe une multitude d’adages concernant la violence et ses dérivées. Comme le mythe selon lequel elle ne résoudrait rien. Qu’on reformula très vite : si la violence ne résout rien, tape plus fort. Sans parler de l’une des lois les plus connue à travers le monde, celle de Talion. Œil pour œil, dent pour dent. Là encore, certains décidèrent d’y ajouter un peu de piment et bientôt on entendit « pour un œil, les deux yeux, pour une dent, la mâchoire ». Si ses proverbes de nouvelle génération font l’apologie de la barbarie et de la brutalité, ils en existent d’autres encore qui résistent à la pression d’une nouvelle vague de haine et qui prône la paix. Nous citerons alors Eschyle – La violence a coutume d’engendrer la violence – et un autre être d’un temps lointain, le grand maître Yoda : la peur mène à la colère, la colère mène à la haine, la haine... mène à la souffrance. Alan, souvent pris pour cible quand il s’agit de déverser la haine, est particulièrement friand de cette maxime : la violence est la sagesse du sot. A maintes reprises, son entourage lui avait répété que cela n’avait aucun sens et que personne à part lui n’avait jamais dit chose pareille, mais le jeune homme était borné. Après tout, qui sommes nous pour juger toute une philosophie de vie ? Si ce n’est les spectateurs impuissants d’une longue descente aux enfers…

Il avait été pris par surprise, mais c’était surtout un endroit où aucun être humain doué de raison n’irait faire de mal sans une raison suffisante. Une petite provocation n’en était absolument pas une. Pétrifié par une douleur surhumaine qu’aucun homme, doué des pouvoirs les plus impressionnants, ne saurait imaginer sans compatir et grimacer d’effrois. Un acte qui, sous peu, devrait être catégorisé comme crime contre l’humanité ou pour cruauté exceptionnelle tout du moins.

Le jeune homme ne pris pas la peine de répondre à Megan. C’était une sauvage imperméable à toutes formes d’humour dépassant le premier degré : celui réservé aux orangs-outangs et aux kékés. Enfin, qui leur est habituellement réservé. La douleur était certes intense, mais en rien comparable au cataclysme qui s’était déroulé dans son estomac. Après tout, il avait du sucre dans l’estomac et mélangé au vin, c’était un poison extrêmement virulent. Alan relativisa la souffrance et se releva sans faire de commentaires. Cette joute verbale – et physique du côté féminin – ne pouvait que nuire au bon déroulement de la mission et Megan était détentrice d’un pouvoir très similaire au sien et qui pouvait lui apporter des réponses, comme la raison pour laquelle il ignorait l’existence d’un quelconque seigneur ou duc…

Au prix d’un intense effort, Alan se garda de tout commentaire quand il vit sa comparse tirer sur une pipe suspecte avec l’énergie du désespoir et du drogué. Et forcer de reconnaitre que Megan avait détourné l’attention du vieillard dont le courroux avait fondu comme neige au soleil. Il avait complètement oublié la présence d’Alan qui s’était comme intégré dans le paysage, jusqu’à ne faire plus qu’un avec lui. En pleine communion avec la nature. Jusqu’à ce qu’un nuage de fumée noirâtre vienne s’insinuer dans ses narines innocente. Alan eu alors comme un flash, infime, de quelques seconde seulement, mais qui montrait clairement un homme muni d’une sorte de ventouse s’acharner sur une femme en position d’accouchement. Ce n’était pas beau à voir et Alan tomba à la renverse quand son esprit réintégra son corps.

- Plus jamais, sans déconnez n’approchez plus jamais ce truc de moi !

Le visage d’Alan exprimait une sincère panique à laquelle personne ne trouva à redire, mais c’était peut être parce que personne ne l’avait entendu. La Voyageuse avait extirpée quelques informations sur leurs cibles. Le vieillard lui avait manifestement indiqué la direction et elle s’enfonçait encore plus profondément dans cette étrange jungle où résidaient sans doute des créatures qui n’existaient pas voilà deux minutes.
Sans piper mot, le jeune homme la suivit en veillant à garder une distance de sécurité. Si le chemin pour rejoindre le fils du maire était semé d’embuche, le terrain qui englobait Megan était miné à la nitroglycérine et, cela vas de sois, hautement instable. Sans s’en rendre compte, Alan se mit à siffler l’air de Trinita avec Bud Spencer et Terrence Hill. Un grand film, mais qui n’avait rien à voir avec la situation. Le pas vif, Megan taillait à travers les lianes et les fleurs, qu’elles soient inoffensives ou qu’elles tentent de faire des deux Voyageurs leurs festins de la nuit. Quand le silence devint pesant et que la forêt elle-même semblait plongée dans une intense réflexion, Alan commença à s’inquiéter et accentua l’air qu’il fredonnait jusque là à voix basse. Ce n’était pas normal ce silence. Le jeune s’arrêta de marcher un instant et fouilla les environs du regard. Rien de vivant. Et à travers ce feuillage, il ne voyait pas à plus d’une dizaine de mètres. Les sens en alertes, Alan repris la route alors que Megan se noyait dans la jungle.

Une odeur fétide, semblable à celle d’un marais, les informa rapidement qu’ils allaient sans doute être contraints de traverser un marécage nauséabond et probablement peuplé d’animaux sauvages et dangereux. Alan avait rattrapé sa partenaire de mésaventures et les branches avaient dessinées de petites coupures sur son visage. Il s’en fichait complètement car devant lui s’étendait maintenant un bourbier couvert de mousse et qui n’avait pas l’air très accueillant. De l’autre côté, si proche et si lointain en même temps, se présenter le flanc d’une grande colline qui dissimulait tout ce qui pouvaient les attendre après cette nouvelle épreuve. Le raccourci indiqué par le grand père n’était pas sans risque. Le garçon arracha les branches d’un arbre et dissimula son visage dans son t-shirt. L’odeur était vraiment putride et des bulles qui éclataient à la surface s’échappaient un parfum bien pire encore. Le libraire, courageux mais pas téméraire, plongea l’extrémité de la branche à la surface du marais. Une seconde plus tard, une sorte d’anguille géante et gluante s’en emparait et disparaissait à nouveau dans les tréfonds du palude. La chose avait happé la branche en laissant les traces d’un étrange acide grésillant.

- Je suggère le repli stratégique…

Il observa Megan une seconde et hurla :

- COURREZ !

Alan ne pu retenir un gloussement en songeant à la parodie du Seigneur des anneaux qu’il venait tout juste de paraphraser. La créature qui venait de se jeter sur eux le convaincu de rester sérieux. Et alors qu’ils allaient tout deux finir dans le ventre de ce crapaud titanesque à la bouche pleine de dent, cette dernière se fit elle-même dévorée par une bestiole encore plus grande. Mieux valait ne pas trainer dans les parages. Quand ils décidèrent de rebrousser chemin pour envisager une autre direction, un rire éclata au lointain et un homme au visage dissimulé derrière de long cheveux gras leurs apparus, triomphant.
A seulement quarante mètres d’eux, une route pavée sur laquelle le carrosse du fils du maire progresser vers un royaume propice à sa disparition momentanée. Le troisième terroriste, qui retenait Navi prisonnière d’une cage tout petite, l’avait forcé sous la torture à révéler la position des sauveurs inattendus du royaume des Sucreries. Il n’attendait plus qu’une occasion pour passer à l’attaque et visiblement il pensait avoir l’avantage sur ce terrain effrayant.

- Sérieux mec, tu vas prendre méga cher… soupira Alan en se préparant au combat.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
Surnom : Megan au Sang Noir
Messages : 687
Date d'inscription : 27/06/2012
Age du personnage : 28

Arpenteur des rêves
Megan Cole
Arpenteur des rêves

Carte d'identité
Essence de Vie: 310
Renommée: 2212
Honneur: -170
MessageSujet: Re: Risque de diabète au pays du sucre! [Quête-Alan] Mer 15 Aoû 2012 - 0:33


Les deux marchèrent donc dans la forêt, s'enfonçant de plus en plus dans la pénombre. Les branches étaient si nombreuses, le feuillage si dense qu'on ne voyait plus les rayons du soleil, c'était entre le jour et la nuit... Il ne manquait plus qu'un peu de brume pour faire la scène typique du film d'horreur moyen. En marchant, Megan s'était faite quelques écorchures avec les ronces et les branches, mais rien de bien important. Elle entendait Alan sur ses pas, il ne lui en voulait pas trop apparemment, tant mieux. Elle espérait bien avoir réussit à lui faire comprendre qu'elle n'était pas une trainée... La violence, le mauvais caractère, ça il pouvait le dire, mais c'est tout. Elle n'avait eut que quelques mecs dans sa vie, pas beaucoup en faite. Pourtant elle n'était ni timide ni coincée, juste qu'elle n'aimait pas les vieux chiens ou les coureurs de jupons et malheureusement, elle ne croisait quasiment que ça sur son chemin.

Enfin sa vie privée on s'en fout, vous êtes bien d'accord? Ils arrivèrent alors devant un marécage. L'odeur était incroyablement atroce: il devait y avoir un paquet de cadavres dans ce truc pour que ça pue autant. Des bulles éclatèrent à la surface du marais, laissant s'échapper des gaz malodorant semblable à une haleine de gueule de bois mélangé à un pet foireux et des œufs pourrit. Oui, vous l'aurez comprit: ça pue et pas qu'un peu. Meg' afficha une grimace, l'odeur lui prenait le nez et la gorge c'était à en suffoquer. Traverser ça donc? Oser mettre son corps là dedans, avoir cette odeur sur la peau et les vêtements? Impossible, Megan ne pouvait ni l'imaginer et encore moins le faire. Alan enfonça une branche dans le liquide et d'un coup, une sorte de tentacule ou d'anguille, un truc dans ce style en tout cas, s'empara du bout de bois pour l'aspirer sans mal dans le marécage. Disparaissant sous la surface odorante. Ouais... Il était impossible de traverser ce truc sans ce faire bouffer et toute manière vue l'odeur, plutôt crever que de se baigner là dedans, c'était une fille après tout, elle avait un minimum de décence et ça, c'était hors compétition pour elle. Alan suggéra de battre en retraite. Puis il hurla de courir mais Megan ne préféra pas bouger, elle ne savait pas trop si fuir ou rester immobile ce qu'il pouvait être le plus intelligent à faire face à... Face à ça.

Une immense créature était sortit du marécage et s'avançait vers eux. Un immense crapaud, couvert de pustules et baveux sortait de l'eau -si on peut qualifier ça d'eau- était-ce une bestiole dangereuse ou non c'était pas encore indiqué sur sa tête. Mais vue l'immondice que c'était, forcément que c'était méchant. Ben oui, un petit lapin tout mignon n'est en rien dangereux, alors qu'un truc moche, forcément que c'est méchant, ça en veut au monde entier et veut tout détruire car ça supporte pas sa laideur. Elle eut envie de dire un CQFD pour ce qu'elle venait de réfléchir, mais le moment était on ne peut plus mal choisit. Le truc allait bondir dans leur direction, probablement pour attaquer mais à peine décolla-t-il ses pattes du sol qu'une créature encore plus grosse, encore plus baveuses et visqueuse avait surgit pour gober simplement et rapidement le crapaud avant de replonger dans le marécage.

"Franchement... C'est plus le pays du sucre là. On est en territoire cauchemar s'pas possible autrement... Nan mais... Dafuq!!"

Megan en avait marre, elle se retrouvait chaque nuit dans une situation pourrit et plus chiante que la précédente, à croire que le destin s'acharnait sur elle! Quelqu'un se mit alors à rire, un rire froid qui résonna entre les arbres. Bizarrement, ce rire glacial remit les idées en place à la brune. Affronter un humain, un voyageur ou une créature d'apparence humaine la rassurait plutôt que de penser à ce qu'il y avait dans la flotte derrière elle. Un homme vêtu d'une cape noir, des cheveux noir long tombant de chaque coté du visage tel des rideaux, rigolait en les regardant. Deux faits marquant pour Megan: premier, il avait les dents jaunâtres, second: ses cheveux étaient gras. Et trois, oui on avait dit deux et alors? Donc troisième fait important? Il ressemblait à un mec dans un livre qu'elle avait lu, livre adapté en film et surement vue par presque toute la planète -on oublis évidemment le tiers monde, ils ont pas la télé là bas- ce qui la fit sourire. Alan semblait content de voir ce mec accompagné d'un être de Dreamland, surement le fils du maire. Son compagnon exprima qu'il comptait bien en foutre plein la gueule à l'homme à la cape.

La jeune femme avança d'un pas de conquérant dans la direction de son adversaire. Frappant son poing contre sa main, affichant un large sourire. Elle aussi avait envie d'en découdre et elle comptait bien lui massacrer la tronche.

"Nice to meet you Severus Rogue! Pour l'autographe, on verra plus tard. D'abord, je te refais le portrait!"

D'une impulsion, elle bondit dans la direction du leader du groupe de voyageurs. Elle fonça alors sur lui comme une furie pour lui coller son poing dans la tronche et lui briser quelques dents. Un hurlement résonna dans la forêt, l'immense monstre qui avait avalé le crapaud géant venait de surgir du marais. Une pieuvre immense commençait à sortir de l'eau, ses tentacules lancées au hasard arrachèrent un arbre et Megan eut juste le temps de sauter pour ne pas se faire balayer les jambes par la bête. Ce monstre avait tout du Kraken qu'on pouvait voir dans pirates des caraïbes ou encore dans le choc des titans. Encore une emmerde, comme si une seule ne suffisait pas...

Enfin, l'arbre arraché permit à Megan de se cacher derrière pour bondir au bon moment sur Rogue et lui coller un uppercut. Son poing traversa le visage du voyageur, puis ce fut le corps entier de la jolie brune qui traversa Severus avant qu'elle ne passe entièrement au travers et tombe sur le sol dans une chute ridicule. L'homme se retourna tranquillement en souriant, il colla un revers à Megan qui s'écroula au sol alors qu'il rigolait de plus belle. Elle était simplement passée à travers, comme si son corps n'était pas palpable, pourtant... Pourtant lui avait réussit à la frapper!!

"Et merde... Sa crains ça..."

Le Kraken donna un autre coup de ses tentacules et arracha encore quelques arbres avant de se faire aspirer par une autre créature dans le lac. Surement y avait-il des bestioles encore plus grosses là dedans mais personne n'avait envie de savoir quoi... Autre souci: Alan n'avait pas dut voir la scène et devait encore ignorer la capacité de l'ennemi... Finalement, le coup de l'arbre pour l'attaque surprise se retournait contre elle mais aussi contre son allié.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
Messages : 94
Date d'inscription : 06/07/2012

Voyageur Expérimenté
Alan Kesey
Voyageur Expérimenté

Carte d'identité
Essence de Vie: 200
Renommée: 325
Honneur: 100
MessageSujet: Re: Risque de diabète au pays du sucre! [Quête-Alan] Mer 15 Aoû 2012 - 18:18
Visiblement, il existait une entité supérieure à Dreamland, un être doué de pouvoir surpassant tout les autres et capable d’influer sur le cours du temps sur le Destin. Et au-delà de cette constatation, Megan et Alan devait se rendre compte que cet être avait une dent contre eux et cherchait à leur pourrir l’existence par tous les moyens possibles et imaginables. Après tout, un rêve n’en est pas véritablement un sans la menace de trépasser à chaque instant d’une manière particulièrement horrible ou stupide. Pour que l’étrange duo n’oublis jamais l’emprise qu’Il avait sur eux, l’entité veillait au grain en proposant – imposant – par exemple un marais putride infesté de bêtes encore plus immonde. Et alors que les deux Voyageurs n’aspiraient en fait qu’à sauver un Royaume entier d’une menace terroriste, le sort s’acharnait sur eux. C’était vraiment frustrant, surtout dans la mesure où les Contrôleurs de la douleur faisaient preuve de bonté, pour une fois.

Néanmoins, divinité ou pas, ni Megan ni Alan n’étaient du genre à se laisser abattre et faisaient d’ailleurs preuve d’une rage de vaincre dédoublée. Comme si la perspective de finir en pièces était source de motivation. Alan, en tout cas, dans sa psyché tordue, s’imaginait les choses ainsi. Plus l’enjeu était élevé, mieux cela pouvait être. Pour peu que l’adversaire puisse le tuer d’un claquement de doigt, le frisson de la peur et de la hargne lui retourne la tête pour son plus grand plaisir. Il est comme ça Alan, légèrement autodestructeur avec des tendances pathologiquement amorales.

- Franchement... C'est plus le pays du sucre là. On est en territoire cauchemar s'pas possible autrement... Nan mais... Dafuq!

Pour une fois, la jeune femme est lui était d’accord sur un point. En prenant en considération leurs comportements respectifs, il n’est d’ailleurs pas étonnant de constater qu’ils étaient souvent du même avis dès qu’il s’agissait d’une manière ou d’une autre de haine. A présent, la Voyageuse semblait au moins aussi ravie qu’Alan d’avoir accepté cette mission ; et d’une manière ou d’une autre, elle allait passer ses nerfs sur le troisième et dernier terroriste à qui ils devaient cette abominable cuite. Autant dire qu’entre une Megan particulièrement énervée et un Alan spécialement… lui-même, ce dernier était dans de sals draps. Il ne le savait pas encore, voilà tout. Et c’était visible sur son visage anguleux qui affichait une expression de victoire sereine. Heureux les simples d’esprits…

- Nice to meet you Severus Rogue! Pour l'autographe, on verra plus tard. D'abord, je te refais le portrait!

Contrairement à la jeune femme, Alan n’était pas spécialement ravi de cette rencontre, même si cela pouvait lui permettre de se passer les nerfs. Ceci dit, elle avait tout à fait raison en le comparant au célèbre sorcier qui avait… Avec l’élégance d’un rhinocéros et la grâce d’un hippopotame, Megan s’était jeté sur son adversaire prête à lui prélever quelques molaires. Toutefois, Alan n’avait pas le luxe de commenter la scène, déjà bien occupé à éviter les tentacules meurtriers de l’énorme pieuvre. De ce fait, il ne profita pas de l’observation qui se présenta d’elle-même à Megan et qui la plaça dans une position inconfortable. Ajouté à cela le raffut provoqué par le monstre surgit des profondeurs qui s’acharnait maintenant sur les arbres… Les héros du Royaume des Sucreries n’étaient plus en position d’avantage.

- Au risque de me répéter, j’ai bien l’impression qu’on s’est fait baisés dans cette histoire…

Dans l’idée de porter secours à sa comparse qu’il aperçut au sol, Alan profita de la diversion que le monstre lui offrait et se rapprocha d’elle. La jeune femme ne semblait souffrir d’aucune blessure, mais d’avantage de surprise et d’une pointe de consternation. De son côté, l’inconnu n’avait pas bougé d’un pouce et n’était pas blessé non plus. D’une manière ou d’une autre, il avait esquivé l’attaque de Megan. Ce devait être quelque chose pour mettre cette dernière dans cet état. Dans un cadre plus silencieux, le libraire aurait peut être compris ce que son comparse lui dit, mais le Kraken s’en donnait à cœur joie et Alan passa totalement à côté.

Contrairement à Megan, Alan était d’avantage disposé à la fourberie qu’aux attaques frontales. Il n’avait pas honte de le dire, c’était un fait. Ceci dit, il n’avait pas non plus honte d’être un connard arrogant, alors qui sait ce que cela peux réellement signifier. Toujours est-il qu’il saisit une pierre par terre et qu’il la jeta de toutes ses forces en direction de l’espèce de pseudo-gothique capilairement négligé : les cheveux gras étaient un rempart en eux-mêmes. La pierre produisit une longue parabole et, Alan en était absolument certain, toucha le Voyageur de plein fouet. Il y aurait mis sa main à coupé et pourtant, là encore, le mécréant n’affichait encore qu’un air de satisfaction détaché et la pierre gisait par terre, au moins aussi inutile que celui qui l’avait expédié là.

- C’est une blague… ?

Comme pour répondre à son interrogation, l’un des tentacules du Kraken s’écrasa devant lui. Visiblement, le temps des plaisanteries était révolu. Sans offrir de seconde chance à la chose qui tentait de le réduire en bouillie avant de l’aspirer avec une paille comme un smoothie humain, Alan monta à l’assaut activa les deux premiers paliers de son pouvoir antidouleur. Déjà, il se sentit nettement mieux et ferma son poing droit, prêt à l’écraser sur un nez innocent. De toute façon, Alan jugea que l’empêcher de respirer l’air ambiant ne pouvait que lui rendre un fier service. Avec un peu de chance, l’autre se dirait la même chose et laisserait Alan agir. Oui, il s’agit-là d’un libraire idéaliste et très optimiste malgré les apparences. Ceci dit, le fait de s’être lancé dans une carrière de libraire était une preuve en sois et Alan se maudissait chaque fois qu’il recevait son maigre salaire d’avoir réalisé un rêve d’enfant. A mort les rêves ! La vie réelle demande du blé ! Voilà un jeune homme aussi utopique que cynique. Un mélange détonnant.

Comme prévu, Alan écrasa son poing sur l’appendice nasal de ce cosplayeur à la noix. Plus étonnant encore, il s’était laissé faire ! Le jeune homme n’en croyait pas ses yeux. Sa main était passée à travers la tête de son adversaire et alors qu’il tombait, emporté par son propre élan et bien partis pour rejoindre Megan et brouté le gazon, Rogue lui expédia son genou dans le bas-ventre. Théoriquement, Alan ne sentit rien du tout. A la limite, cela lui coupa le souffle l’espace d’un instant. Néanmoins, le jeune garçon tenait à conserver ses pouvoirs secrets au moins jusqu’à en apprendre plus quant à ceux de son adversaire, c’est pourquoi il se laissa tomber par terre en feintant la douleur. C’était loin d’être facile à faire, beaucoup moins que prévu en tout cas.

- Aaaaarg ! lâcha Alan d’un air parfaitement con, vaincu et convaincu.

Pour signifier que tout allait bien, il se tourna légèrement vers Megan à qui il montra son pouce tendu vers le ciel. Une nouvelle attaque de Kraken l’invita néanmoins à tempérer ses ardeurs et il roula sur le côté une seconde avant d’être lamentablement réduit en nourriture pour poisson rouge. Ce monstre était un gros problème en lui-même…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
Surnom : Megan au Sang Noir
Messages : 687
Date d'inscription : 27/06/2012
Age du personnage : 28

Arpenteur des rêves
Megan Cole
Arpenteur des rêves

Carte d'identité
Essence de Vie: 310
Renommée: 2212
Honneur: -170
MessageSujet: Re: Risque de diabète au pays du sucre! [Quête-Alan] Jeu 16 Aoû 2012 - 0:34


Le compagnon de la brune eut la bonne idée de lancer une pierre au voyageur ennemi. Comme ça, pensa-t-elle, il devrait voir son pouvoir et peut-être le comprendre. Mais avec tout le bordel autour d'eux, il n'eut apparemment pas ce plaisir. La pierre traversa le visage de Rogue sans même lui retirer ce foutu sourire débile. Megan commença alors à se relever, elle était crevée, son cerveau et son estomac tournait encore et c'était franchement pas le meilleur moment pour un combat, il faut bien l'avouer. Finalement, Alan fit comme elle, il se jeta sur le voyageur, passa à travers, prit un coup de genoux et s'écroula sur le sol en mimant une douleur au niveau du ventre. Autre fait marquant: il avait levé le pouce dans sa direction pour montrer qu'il allait bien. Le monstre s'agita de nouveau et ses tentacules martelèrent le sol avec fracas.

Alors que la jeune femme roulait sur le sol pour éviter d'être écrasée, elle réfléchissait rapidement: Rogue pouvait devenir immatériel... Mais, il avait pu coller un coup à Megan ainsi que à Alan. Il devait forcément redevenir entièrement matériel pour frapper! Enfin, il fallait surtout espérer une chose: qu'il ne puisse pas rendre matériel une seule partie du corps pendant que le reste est immatériel, car si c'était le cas... Et bien... Alan et Megan étaient simplement morts, foutus d'avance.

Elle se releva rapidement et fonça dans la direction de Rogue. L'idée était simple: feinter de le frapper et attendre qu'il cogne pour le frapper vraiment. Mouais, seul un pro du combat, un maitre en art-martiaux arriverait un tel défi, mais elle y croyait dur comme fer sur le moment. L'homme ne lui lança même pas un regard car le Kraken, d'un coup de tentacule, faucha tout ce qui était à ras le sol en une fois. Il arracha les arbres et fit voler des morceaux de terre et de roches sans aucun problèmes. L'homme avait utilisé son pouvoir pour que la tentacule titanesque lui passe à travers sans risque. Il rigolait à en mourir, laissant voir ses belles dents jaunes. Le Kraken s'affola et martela encore plus le sol de ses tentacules. Pourquoi? Megan... Elle avait sauté pour éviter l'attaque, le saut était trop juste, elle avait du prendre appuis sur le kraken pour éviter d'être balayée. Posant sa main sur la tentacule pour prendre appuis, elle eut sur l'instant une idée de génie: Xchange. Sa capacité à échanger les douleurs avec la personne qu'elle touche. D'un simple effleurement avec le monstre, elle venait de lui léguer toute sa douleur alors que le Kraken ne souffrait d'aucune blessure, d'aucune douleur. Ce qui expliquait surement ce martellement, il devait être fou de rage et souffrir sans comprendre pourquoi.

La jeune femme reposa le pied au sol, elle était retombée à coté de Rogue. Le poing déjà serré, elle arma son bras et lui colla un puissant upercut. L'homme tourna lentement le visage et l'a vit au dernier moment. Surprit, il se déplaça sur le coté pour éviter le coup mais enclenchant avec un léger temps de retard son pouvoir. Le poing de la jeune femme toucha à peine le long nez crochu de son adversaire qui se changea alors en fumée et recula de plusieurs mètres pour éviter une autre attaque. Megan soufflait rapidement, elle s'était vite emballée pour ce combat mais en même temps, elle en avait marre de perdre du temps, marre de courir partout pour retrouver le fils du maire, pour trouver un tonneau de piquette, de courir après un voyageur à la con, marre de faire équipe avec Alan. Quoique, pour le dernier point, c'était peut-être le seul truc qui n'était pas négatif, pourquoi avoir pensé ça alors? Surement sur le coup de la colère, elle n'avait pas tellement à se plaindre de son compagnon, il était... Bizarre, enfin particulier mais pas méchant et peut-être qu'avec un peu de temps, il serait un compagnon fidèle, un type qu'elle oserait qualifier d'ami. Enfin n'allons pas trop vite. Elle sentait ses jambes trembler sous son poids, la fatigue se faisait sentir, enfin son corps le ressentait et elle cherchait à bien remarquer les appels au secours de son corps vue qu'elle ne sentait plus aucune douleur ni fatigue depuis son échange avec le Kraken. En parlant du monstre, il semblait s'être calmé... Pour l'instant.

"Tu avais peur des fantômes ou un truc comme ça non? Tu peux devenir immatériel... Et là, tu es devenu telle de la fumée et tu as... Voler sur quelques mètres pour t'éloigner de moi. D'autres réjouissances à montrer ou on a fait le tour?
-Héhéé... Va savoir. Et toi, j'aimerai bien savoir ce que tu as fais à cet immondice pour la calmer si facilement. Explique moi ton pouvoir... Je t'expliquerai le mien.
-C'est ça bien sur. Tu peux aussi crever, ça nous facilitera la tâche!"

Elle ramassa un long bout de bois et le lança sur Severus comme s'il s'agissait d'un harpon ou d'un javelot. Alan n'était pas trop loin de la cible, s'il pouvait l'attaquer juste après ou mieux le saisir avant que le projectile arrive, peut-être ne pouvait-il pas se dématérialisé s'il était en contact avec quelqu'un. En tout cas, c'était la seule occasion qu'elle pouvait offrir à Alan de faire quelque chose de bien. A lui de voir ce qu'il peut faire, à lui d'agir. Si toute fois il a suivit la scène mais vue l'énergumène, on peut s'attendre à tout sauf à la bonne réaction...

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
Messages : 94
Date d'inscription : 06/07/2012

Voyageur Expérimenté
Alan Kesey
Voyageur Expérimenté

Carte d'identité
Essence de Vie: 200
Renommée: 325
Honneur: 100
MessageSujet: Re: Risque de diabète au pays du sucre! [Quête-Alan] Lun 20 Aoû 2012 - 19:42
Dans l’esprit quelque peu simpliste d’Alan, il était inconcevable qu’un poulpe se mette en colère. Après tout, il s’agissait d’une créature flasque et dénuée de toute forme d’intelligence, aussi infime soit-elle. Son raisonnement s’appuyant en grande partie sur l’idée qu’il se faisait des invertébrés. D’un autre côté, le jeune homme avait la même opinion au sujet des moutons, mais était cependant certain que les moustiques ne s’attaquaient aux humains que par frustration, leurs noms n’étant guère flatteur. Son univers s’était toutefois écroulé lorsqu’on lui apprit d’une part que dans d’autres langues, le nom de ces insectes ne mettait pas en cause leurs virilités et d’autre part que seules les femelles s’acharnaient à boire son sang. Il était alors âgé d’une quinzaine d’années. A ce jour, majeur et probablement pas à jour dans ses vaccins, Alan devait à nouveau remettre en cause tout ses principes puisque la créature sous-marine aux allures de pieuvre semblait plongée dans un état de colère frénétique. En effet, Dreamland comptait dans son bestiaire – en compagnie d’un mutant fraise-fée – une monstrueuse pieuvre vivant dans les bas-fonds d’un marécage putride et s’attaquant aux innocents qui passaient par là. Comble de malheur, il devait s’agir d’une espèce unique capable d’éprouver de la haine. Manifestement, songea un Alan amère, Megan et lui manquait singulièrement de chance.

L’heure n’en était pas au désespoir ni à l’apitoiement. En plus d’avoir à éviter les fourberies du sosie de Rogue, il fallait faire attention aux énormes tentacules qui frappaient, certes au hasard, mais de manière au moins aussi aléatoire que dangereuse. A côté, l’affrontement avec Panda-man était tout à fait ridicule. De la sueur perlait le long du front d’Alan et cela n’était pas uniquement due à la chaleur, il le sentait au nœud qui s’était formé au creux de son estomac. Quelque chose lui soufflait au creux de l’oreille que cette histoire ne pouvait que mal finir et un frison lui parcourut l’échine. Megan, elle, ne brillait pas non plus par l’énergie qu’elle dégageait. Comme lui, elle semblait exténuée et de voir l’autre Voyageur tout sourire devait lui mettre un sacré coup au moral.

Profitant d’un instant de répit accordé par la pieuvre, la jeune femme récidiva son attaque et échoua une fois de plus. Heureusement pour la jeune homme, Rogue était bien trop arrogant pour en finir avec le combat aussi rapidement. Il voulait faire durer le plaisir – son plaisir – et jouer avec eux comme s’ils ne représentaient rien à ses yeux. S’ils n’étaient pas du genre à monologuer avec de porter le coup de grâce, les deux Voyageurs avaient toutefois un certain égo qu’il n’était pas bon de titiller de trop. A se moquer d’eux ainsi, Rogue pourrait rapidement regretter son mépris bien loin d’être justifié.

- Tu avais peur des fantômes ou un truc comme ça non? Tu peux devenir immatériel... Et là, tu es devenu telle de la fumée et tu as... Voler sur quelques mètres pour t'éloigner de moi. D'autres réjouissances à montrer ou on a fait le tour?
- Héhéé... Va savoir. Et toi, j'aimerai bien savoir ce que tu as fais à cet immondice pour la calmer si facilement. Explique-moi ton pouvoir... Je t'expliquerai le mien.
- C'est ça bien sur. Tu peux aussi crever, ça nous facilitera la tâche!
- J’suis là moi aussi, hein ?

Visiblement, Rogue ne voyait en Alan qu’un parasite qui ne devait pas le gêner outre mesure. Bien moins que cette jeune femme en tout cas. Selon le terroriste, c’était Megan qui avait provoqué la furie destructrice de la pieuvre géante. Partagé entre la curiosité et le désir d’expliquer à la jeune femme que ce n’était sans doute pas l’idée du siècle, il se résigna à disparaitre une fois de plus de l’Histoire. Lui, de toute façon, se fichait royalement des pouvoirs de ce pseudo gothique.

- Je m’occupe de lui, transmis mentalement Alan à Megan en l’observant les sourcils froncés.

Seulement, sa technique de télépathie n’était pas plus efficace à Dreamland que dans le monde réel. Les effets furent nuls et la Voyageuse attaqua à nouveau. Cette fois, elle avait trouvé un bout de bois probablement arraché par les tentacules et s’imagina en championne olympique de javelot ou en chasseuse de cachalot. Alan était à peu près certain que l’arme improvisée lui passerait à travers comme la précédente et opta pour une nouvelle stratégie. Il s’était approché de lui aussi discrètement que possible, une tâche rendue aisée par l’absence totale d’attention qu’on lui accordait et Alan bondit tel un jeune crapaud sur son adversaire qu’il serra dans ses bras.

- Ca t’apprendra, mufle ! gargouilla un Alan martelé de coups de coudes.

Rogue ne pouvait se débarrasser d’Alan simplement en se rendant intangible car il suffirait alors d’une seconde pour qu’il se retrouve pris en étaux. D’un autre côté, Alan l’empêchait de respirer et de bouger. Sa seule option, propulser son coude en arrière dans l’espoir de faire mouche. Il rebondit à maintes reprises sur le nez du jeune Voyageur qui ne tarda pas à libérer un mince filet de sang vermeil. Dans la précipitation, il en oublia même le projectile de Megan et, alors qu’il était débarrassé du poids qui l’empêchait de bouger, Rogue persistait à balancer son pied dans les côtes d’Alan, roulé en boule par terre.
Le provoquait pour le forcer à frapper était une solution hasardeuse, mais il n’avait pas mieux en magasin. Maintenant qu’il subissait, Alan regretta l’espace d’une seconde de s’être désigné par lui-même comme appât vivant. Son sacrifice fut toutefois couronné de succès car la branche se fracassa à l’arrière de sa tête. Megan avait visé en plein dans le mile, elle. Foudroyé par la douleur, stupéfait par la surprise, Rogue tomba lourdement face contre terre.

- Yahou ! Bien visé ! hurla-t-il à Megan en prenant la pose de la victoire.

Quelque peu énervé à l’égard de cet individu, Alan afficha un rictus effroyable et envoya la pointe de sa botte s’écraser dans l’estomac du terroriste. Qui était plus tenace que prévu. Loin d’être KO – sa présence à Dreamland aurait du mettre la puce à l’oreille d’Alan – il se rendit une fois de plus intangible. Bien sûr, le pied d’Alan ne rencontra aucune surface dure et ce qui arrive quand on frappe dans le vide comme un bourrin arriva à Alan qui frappa dans le vide comme un bourrin. Emporté par son propre élan, il exécuta un magnifique salto arrière qu’il réceptionna malheureusement sur ses pauvres lombaires. Le jury accorda pourtant un 8 unanime, tant la scène était comique.

Les yeux voilés, titubant comme un ivrogne, Rogue s’était relevé d’entre les morts et manifestait que tout allait bien en levant un doigt. Contrairement à Alan, ce n’était pas du pouce qu’il s’agissait cette fois. Ce dernier, toujours protégé par son pouvoir, ne souffrait que d’une légère migraine qui ne devait rien à sa spectaculaire gamelle. Mais tant que le Mage Noir ignorait qu’Alan n’était pas incommodé par la douleur, alors il pourrait toujours le surprendre.

Délaissant Alan après lui avoir écrasé le visage, Rogue s’envola droit vers Megan à qui il devait une bosse et une violente céphalée. A l’inverse d’Alan qui jouait la chochotte, le méchant Voyageur tentait d’affichait encore et toujours une expression de mépris teintée maintenant d’une nette envie de bain de sang. En réalité, le simple fait de bouger lui faisait très mal. Fort heureusement, il existe bien plus d’une façon de venir à bout de deux Voyageurs faiblards.

- A nous deux ! Tu vas payer ***** !

Le Kraken, soucieux de préserver la féerie du Royaume des Sucreries, venait de propulser un énorme rocher qui se fracassa au sol et couvrit à la fois les propos injurieux du mécréant et de poussière un jeune homme qui, tel un caméléon, disparu.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
Surnom : Megan au Sang Noir
Messages : 687
Date d'inscription : 27/06/2012
Age du personnage : 28

Arpenteur des rêves
Megan Cole
Arpenteur des rêves

Carte d'identité
Essence de Vie: 310
Renommée: 2212
Honneur: -170
MessageSujet: Re: Risque de diabète au pays du sucre! [Quête-Alan] Jeu 23 Aoû 2012 - 18:36


Alan avait bondit sur Rogue pour l'immobiliser. Celui-ci ne pouvait pu se rendre immatériel et il fracassa à plusieurs reprises le nez du compagnon de Megan. Finalement, Alan lâcha prise et recula, le nez en sang et gonflé. Le bout de bois jeté entra alors en collision avec le crâne de Severus qui tituba avant de s'effondrer à cause du choc. La jeune femme afficha un large sourire, satisfaite de son lancer et de voir que son allié pouvait se rentre utile. Il voulu donner un coup de pied dans le torse de l'ennemi au sol mais son pied passa au travers sans aucune résistance: il n'était pas vaincu et pouvait encore user de son pouvoir... Alan prit dans son élan, décolla du sol pour enfin s'écrouler de manière ridicule et grotesque, enfin l'idée était bien, dommage que ça n'a pas marché...

L'ennemi s'était relevé, levant un doigt, l'index, pour montrer qu'il était toujours vivant et surement que ce signe voulait dire qu'il voulait qu'on lui accorde une minute pour retrouver ses esprits, allez savoir. Il devint encore un amas de fumée, une chose étrange et spectrale pour voler et se diriger vers Megan, il semblait déterminer à se venger pour la bosse qu'elle venait de lui faire. Celle-ci avait fait craquer ses doigts ainsi que sa nuque en le regardant approcher. Elle souriait en voyant qu'elle pouvait le toucher, qu'elle pouvait le cogner et donc, qu'elle pourrait le faire souffrir. Il n'était pas invincible, juste intangible et encore, pas en permanence! Rogue l'insulta alors, il semblait vraiment en colère d'avoir été frappé mais il n'imaginait pas qu'en insultant la jeune femme, il s'attirait ses foudres et ses représailles. Elle ne lui répondit cependant rien et préféra se baisser, se mettre en position pour un départ du cent mètres. Les yeux rivés sur l'ennemi, un sourire accroché à ses lèvres. Elle leva les fesses, prête à partir comme une bombe alors que le mage noir éclata de rire.

"Et quoi? Tu compte me foncer dessus? Tu pense m'avoir une fois de plus?"

Il posa les pieds au sol, son corps brumeux reprit sa forme normale et il tendit les bras comme pour l'inviter à l'attaquer. Son sourire laissant voir ses dents jaunes... Ses cheveux raides et gras qui lui tombaient comme des rideaux de chaque coté du visage... Son nez crochu... Tout chez ce mec énervait la jeune femme, sa façon d'être comme sa façon de parler ainsi que son pouvoir de lâche. Il sortit un poignard de sa cape noir, le tenant fermement dans sa main. Il comptait bien s'en servir pour terminer ce combat qui devait probablement l'agacer. La jeune femme resta immobile, on aurait pu tirer comme conclusion que c'était surement à cause de l'arme blanche, mais non, il attendait juste le bon moment.

Elle poussa alors avec force sur ses jambes pour s'élancer. Elle fonça alors sur Rogue pour attaquer, mais d'un coup, elle se figea sur place et fut entrainée en arrière alors qu'elle était très proche de l'ennemi. Sa perte inattendue d'équilibre la fit basculer, sa jambe traversa la tête du voyageur fantôme sans aucun contact puis elle partie pour de bon en arrière alors que l'homme n'y comprenait rien. Il réalisa alors qu'elle tenait quelque chose, une sorte de liane en sucre très élastique qui était tendu au maximum. Il ignorait ce qu'elle avait prévu de faire, mais il leva le bras pour abattre son poignard sur la jeune fille qui était dans une position peu confortable et elle allait surement se casser la figure pour finir au sol de manière ridicule. La liane vibrait puis se détendit alors que Megan tombait au sol, elle souriait et vit la lame lui foncer dessus.

Rogue enfonça le poignard dans la cuisse de la jeune femme, il parut mécontent. Il aurait voulu viser un point vital mais bon, il se contenterait de ça: au moins, elle ne bougerait plus trop. De sa main libre, elle lui attrapa la main pour être sure qu'il ne la lâcherait pas. La liane en bonbon s'était entièrement détendue et la jeune femme pencha la tête pour voir derrière elle. Megan se mit alors en boule et Severus put enfin comprendre ce qu'elle avait fait, que tout ça, n'était pas une simple comédie ridicule. Un gros rocher en sucre d'orge était collé au bout de la liane. Apparemment, la liane était en sucre, mais surtout d'une matière très collante, ce qui expliquait qu'elle se soit collée à la main de Meg' et ce qui expliquait aussi que Severus avait crut qu'elle s'était planté. Rogue ouvrit ses yeux en grand tout en voyant l'immense bonbon en pierre lui foncer dessus.

Un grand bruit résonna dans la foret de sucre. La roche en sucre d'orge avait volée en morceaux et Rogue était écroulé au sol. Megan était également étendue par terre et se tenait la jambe: elle avait mal et ne pouvait bouger. Elle se redressa un peu et enroula la liane collante autour du poignet de Rogue, ainsi elle était reliée à lui et impossible pour lui de devenir intangible sans qu'elle le devienne aussi. Elle rampa alors un peu pour se rapprocher de lui. D'un geste rapide, Rogue arracha le poignard de la jambe de la jeune femme, son visage était en sang, il avait le nez qui avait prit un angle étrange et on pouvait facilement imaginer douloureux. Un sourire de démence, des yeux injectés de sang et une lueur de haine, il comptait bien tuer pour de bon Megan. Celle-ci posa alors sa main sur le torse du cosplay de Rogue. Les veines de sa mains gonflèrent, prirent une teinte noir avant de reprendre leurs tailles et couleurs d'origines. Rogue hurla de douleur puis s'écroula, la bave aux lèvres, les yeux révulsés. Il explosa alors dans un nuage de fumée, soit il s'était réveillé, soit Megan venait de le tuer en amplifia au maximum de ce qu'elle pouvait la douleur dans le corps de Rogue. Le cerveau du voyageur n'avait surement pas tenu le choc... Elle s'écroula alors et soupira.

"Alan? T'es là? Je... J'aurai besoin d'aide pour me relever...
-Non!! Non! Non, non et non!!"

Une voix aiguë venait de résonner dans la forêt. La jeune femme releva la tête et aperçu un home aux longues oreille, vêtu comme un lutin: tout en vert, tunique et bonnet, qui hurlait de rage. Le fils du maire? Surement. Ils l'avaient également retrouvé ce qui arrangeait bien les affaires du duo infernal: plus d'embrouilles supplémentaires.

"Alan? Occupe toi du fils du maire qui fait un caprice s'il te plais... Tu l'assomme histoire qu'on soit débarrassé. Ensuite... Navi!? T'es où? Megan la chercha des yeux. Ah! Te voilà! Va prévenir le maire de l'endroit où on est... Qu'il vienne nous chercher et on a son fils. Merci..."

Elle laissa retomber sa tête sur le sol et fixa le feuillage des arbres au dessus d'elle. Sa... C'était une nuit mouvementée et elle espérait bien se reposer un peu demain dans la journée. Elle espérait aussi que toutes ses nuits ne se dérouleront pas comme celle-ci.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
Messages : 94
Date d'inscription : 06/07/2012

Voyageur Expérimenté
Alan Kesey
Voyageur Expérimenté

Carte d'identité
Essence de Vie: 200
Renommée: 325
Honneur: 100
MessageSujet: Re: Risque de diabète au pays du sucre! [Quête-Alan] Lun 27 Aoû 2012 - 3:39
A n’en point douter, provoquer Megan pouvait s’apparenter à une tentative de suicide. De la même manière, y survivre conduit très probablement à un long séjour dans un hôpital psychiatrique, la jolie façon de parler des asiles de fous. Depuis quelques temps, Alan était d’ailleurs intimement persuadé que c’est en ces lieux qu’ils finiraient ses pauvres jours. A moins qu’il ne se fasse tuer entre temps et que ses tripes se répandent à ses pieds, la vie avec. Mort seul comme un chien galeux. Un sort peu enviable, mais préférable sans l’ombre d’un doute au châtiment et au courroux de la terrible Voyageuse Megan. Des images défilèrent dans l’esprit tortueux d’Alan et c’est justement ce côté malsain et glauque qui le préserva de l’effroyable constatation d’une perte de contrôle de la vessie. Pour faire simple, une personne saine d’esprit se serait pissée dessus en envisageant ce à quoi Alan faisait allusion en pensant à sa collaboratrice momentanée.

Tout c’était passé très vite et le jeune homme n’avait guère eu le temps de se relever et de s’approcher que la furie destructrice Meganienne – un nouvel adjectif s’impose de lui-même pour définir la puissance susnommée - avait dors et déjà mis un point final à la misérable existence de cette pâle copie de Severus Rogue. Et si c’était le vrai ? Traumatisé par Nick quasi sans tête et bloqué dans son rôle de Sorcier méprisable…

Vaporisé, réduit à l’état de simple souvenir, Rogue n’était plus. Megan ne brillait plus par son apparente indestructibilité et ne tenait même plus sur ses jambes. L’enveloppe charnelle d’Alan semblait sur le point de s’écrouler comme un château de cartes alors que son esprit, lui, était déjà bien loin de ces lieux, dans un autres univers bien plus agréable. Ce combat en deux contre un ne faisait pas état de sa pugnacité, mais pour l’heure, Alan aurait vendu son orgueil sans l’ombre d’une hésitation en échange d’un lit confortable où finir cette nuit horrible, bien que techniquement, il ne l’ait jamais réellement quitté.

- Il faudra que tu me dises où tu as appris à combattre comme ça, Megan !

Le mécréant s’était servit d’une arme blanche et toute Contrôleuse de la Douleur qu’elle était, Megan ne pouvait pas arrêter l’hémorragie d’un claquement de doigt. Le poignard avait manqué de très peu l’os et n’avait pas touché l’artère, mais le sang coulait entre les doigts poisseux de la jeune femme, livide. Probablement en état de choc, jugea Alan en s’approchant d’elle pour la soutenir. Lorsque le personnage clef de l’histoire fit son apparition, alors que tout le monde l’avait oublié.

- Non!! Non! Non, non et non!! Répétait la créature qui ressemblait drôlement à Tingle, un personnage de la série The Legend of Zelda.

Sa voix haut-perchée et agaçante fit dresser l’oreille d’Alan qui n’éprouva plus que haine et rage à l’égard de cet être, avant même de savoir qu’il lui devait cette nuit de folie. Un souffre-douleur, c’était tout à fait ce que cherchait le libraire à ce moment précis. Un défouloir, quelque chose lui permettant de relâcher la pression sous forme d’une violence aveugle et inhumaine. Ses lèvres prirent alors une forme inhabituel pour Alan, assez pour que cela soit effrayant. Il souriait. Un vrai sourire de surcroit, l’expression du bonheur pur et simple. Alan jeta un regard d’excuse pour Megan, il devait d’abord s’occuper de cette chose.

- Alan? Occupe-toi du fils du maire qui fait un caprice s'il te plaît... Tu l'assomme histoire qu'on soit débarrassé.


La suite de la phrase, Alan ne l’entendit même pas. L’expression ‘’ fils du maire ‘’ avait redoublé son inquiétante joie. Le regard fixe, figé dans un sourire amical, Alan s’approchait d’un pas vif de celui qu’il baptisa Tingle. Plus rien n’avait d’importance en dehors de lui et ce qu’il allait lui faire. Le terroriste était pétrifié par la peur, ses jambes refusaient de bouger et se contentaient de trembler comme des feuilles dans un ouragan.

Nous parlions d’incontinence ? Tingle en faisait les frais. La main qu’Alan posa sur son épaule pressa par la même le bouton imaginaire de l’ouverture de sa vessie et une flaque sombre se forma à ses pieds. Sans un mot, sans même lui offrir au fiston chéri le temps de se préparer, Alan appliqua les bonnes vieilles techniques d’Aikido. Cela remontait à loin, mais déboiter une épaule, c’est comme le vélo, ça ne s’oublis pas. Tingle hoqueta de douleur et tomba à genoux dans la mare d’urine, bientôt diluée dans les larmes. Alan, presqu’aussitôt, l’écrasa face contre terre à l’aide de son pieds. Tingle payait pour les autres. Tous les autres. Heureusement pour lui, Alan songea que le maire ne serait sans doute pas ravi de constater que son fils avait été torturé avant de mourir. Dépité, il laissa la créature gémir dans son coin et s’approcha de Megan.

- Il a tenté de fuir, nous avons été forcés de faire usage de la force.

Alan se mit à genoux et fabriqua un bandeau de secours avec le tissu de son-t-shirt. Il l’enroula autour de la plaie et serra. Ce geste était l’illustration du courage dont il pouvait parfois faire preuve. Toutefois, rester près de ce marais pouvait s’avérer dangereux et il n’était pas question de se faire trucider par un monstre après avoir sauvé le Royaume… Alan pris Megan sous son épaule et l’aida à marcher jusqu’à la route, en trainant Tingle par la cheville. Plus il mettrait de mètres entre eux et ce marécage, plus il se sentirait en sécurité.

Après une dizaine de mètres, ils arrivèrent tout les trois sur la chaussée. Alan allongea sa comparse à l’ombre d’un pin et attendit qu’elle récupère pour reprendre la route vers la cité. Tingle, quant à lui, expérimentait le ressentit d’un transat avec Alan comme usager. Enfin, cette extraordinaire épopée allait s’achever. Le fils du maire devait sans doute connaitre la route pour retourner au village et ils ne devraient croiser ni monstres démoniaques ni Voyageurs destructeurs. C’était au moins ce qu’Alan était en droit d’espérer.

- Ton père a intérêt à avoir une réserve de viande en cas de besoin, p’tit gros, sinon tu risque de me servir de plat de résistance. Après tout, tu me dois bien ça et je suis curieux de savoir quel goût tu peux avoir…

Une goute de sueur perla sur le front de Tingle, la perspective de finir dans l’estomac de ce type ne l’enchantait guère. Il préfèrerait largement que sa chaire tendre et juteuse soit mastiquée par cette beauté qui avait éliminé ce prétentieux et sordide Leonard.

Soudain, un hurlement lui vrilla les tympans et Alan soupira. Un long soupire comme il le pratique à merveille, celui qui ne signifie que résignation, dépit et une immense fatigue. Un sacré soupire à n’en point douter. Navi, la fraise chimérique réapparue en hurlant à la mort. Quand elle fut à porté, elle cracha une succession de pépin en direction de Tingle. Une mitrailleuse aussi originale qu’efficace puisque Tingle fut secoué de soubresauts, incapable de bouger sous le poids d’Alan. Et alors, Navi se tourna vers le jeune homme et l’attaqua à son tour, beuglant des propos incohérents à propos d’une cousine issue de germain grâce à une-sœur qui aurait explosé. Les pépins n’étaient pas si douloureux et Alan ne sentit qu’une vaguement picotement en tentant de comprendre ce que la mutante lui racontait. En vain. Il l’attrapa et la plaqua face au sol le temps de la calmer.

- Mademoiselle Megan, Monsieur le Maire vous attends avec impatience ! Nous allons vous ramener au village tout de suite !

Sur ces mots, un immense réglisse noir se déroula sur toute sa longueur et remua comme un ver de terre. Alan, loin d’être fan du réglisse, trouva la chose parfaitement répugnante en moins d’une seconde. La surface était visqueuse et il s’en dégageait une odeur horrible. Cependant, ce moyen de locomotion leur ferait gagner un temps considérable et Alan était bien trop abattu et exténué pour combattre. De toute façon, tout les regards étaient tournés vers Megan et le garçon s’était, comme d’habitude, fondu dans le décor. Du mieux qu’il put, Alan s’assit sur la chose et chercha quelque chose pour ne pas tomber. Il découvrit très vite que cela était inutile car la peau visqueuse avait aussi des propriétés collantes et Alan était désormais incapable du moindre mouvement. Navi en profita pour déverser et sa colère et sa digestion sur le jeune homme, impuissant. Il se jura de dévorer un paquet de fraise tagada dès le lendemain. Et de laisser ce royaume pourrir la prochaine fois qu’on tenterait d’en faire un enfer. Après tout, c’était déjà le cas.

Le chemin se déroula de la meilleure manière que pouvait se dérouler un voyage à dos de réglisse géant. Quelques ours en gelé tentèrent bien de se mettre en travers de leur route, mais le ver ne semblait pas gêné outre mesure. A Dreamland, tout est possible.

- Je vais vous mâcher comme du chewing-gum ! Boire vos cervelles comme des sirops à l’eau ! Vous tordre comme des Carambars ! Tingle ne manquait pas d’imagination pour menacer le duo.

Quand enfin ils arrivèrent à destination – le temps étant abstrait, Alan ne put déterminer avec exactitude la durée du voyage bien que cela soit à son goût ‘’ beaucoup trop long – et que la mairie se dressait devant eux comme un chapiteau de cirque, le ‘’Verglisse’’ s’enroula sur lui-même et propulsa Megan et Alan au loin.

- Paaaaapa ! Le méchant monsieur m’a tapé dessus !
- File dans ta chambre, vilain garnement !

Le maire venait de faire son apparition et pointait le sommet du bâtiment d’un doigt salvateur, s’essayant sans grand succès à l’expression de la colère.

- Nous ne vous remercierons jamais assez mademoiselle Megan ! Que les puissants Har Ibo et Kre Ma vous inondent de leurs lumières ! Nous bâtirons une statue de vous dans le nougat le plus purs et chanteront vos louanges à jamais !

L’homme n’avait d’yeux que pour Megan. Alan, vulgaire déchet, trouva toutefois que les choses allaient un peu loin. Il s’approcha du maire d’un pas décidé, mais un garde lui brandit une sucette hérissée de pique le dissuada d’une éventuelle agression.

- Nous avons quelque chose pour vous Mademoiselle Megan ! Amenez-là moi ! ordonna l’homme en essayant de claquant des doigts. Malheureusement pour lui, toutes ses tentatives d’autorité étaient vouées à l’échec et au ridicule.

Un villageois fit alors son apparition, tenant à bout de bras une sorte de cane à sucre géante. Il posa un genou à terre et tendit l’offrande à Megan, comme si elle était une prophète ou qu’elle venait de leur sauver la vie à tous. Du grand n’importe quoi. Bien sûr, Alan trouva ce cadeau totalement merdique, mais il était inconcevable qu’il reparte les mains vides contrairement à Megan !

- Eh mon gros! Maintenant tu vas m’écouter ! Offre-moi quelque chose où je te transforme en pilule pour la toux !

Oui, Alan s’était abaissé aux insultes dans le champ lexical des sucreries. C’était une catastrophe sur le plan vilipendant, mais un succès face à ce Maire de pacotille.

- Mh… pfff… Apportez-lui le bout de bois dans la réserve, ronchonna le maire à l’un de ses subordonnés.

Ce dernier partis et réapparu très vite, les bras cette fois chargé d’une chose qui ressemblait à une sorte de longue-vue. Cette fois, pas de cérémonie ni ne trompettes, le villageois n’accorda qu’un regard de mépris à Alan et lui donna la longue-vue sans même le regarder. Sans l’ombre d’un doute, Alan allait revenir et mettre le feu ici. C’était maintenant une évidence pour lui. Pour l’heure, il était trop fatigué pour chercher à combattre et accepta l’offrande. Une longue-vue, après tout, était sans doute plus utile qu’une vulgaire cane à sucre, même aux dimensions impressionnantes.

- C’était sympa de t’avoir rencontré Megan ! A pl-

Sans avoir eu le temps de finir sa phrase, Alan venait de réintégrer la triste et morne réalité. Born in the USA à fond, son réveil eu le plaisir de se prendre une gifle monumentale bien méritée. Il était 9 heure, un petit dej’, une douche et une nouvelle journée de travail pouvait commencer. Grognon comme tout les matins, Alan maugréa dans sa barbe une série d’obscénités inventives à l’égard de tout et n’importe quoi.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
Surnom : Megan au Sang Noir
Messages : 687
Date d'inscription : 27/06/2012
Age du personnage : 28

Arpenteur des rêves
Megan Cole
Arpenteur des rêves

Carte d'identité
Essence de Vie: 310
Renommée: 2212
Honneur: -170
MessageSujet: Re: Risque de diabète au pays du sucre! [Quête-Alan] Lun 27 Aoû 2012 - 17:08


Couchée au sol, Megan avait écouté son compagnon lui demander où elle avait apprit à sa battre comme ça. Elle éclata de rire en le regardant partir pour foutre une raclée bien mérité au fils du maire. Il ressemblait à un gros lutin tout de vert vêtu et pour aller avec Navi la fée, lui on aurait put dire: Tingle quoique, il avait un peu la tenu de Link, mais il n'avait pas le charisme, donc forcément: Tingle. Rapidement, Alan explosa l'épaule du fils du maire et le cloua au sol avec force. Il l'avait calmé pour un moment et expliqua qu'il avait tenté de fuir, il avait du employer la force. Elle explosa de rire et comprit parfaitement ce qu'il ressentait, elle aussi aurait bien voulu se passer les nerfs mais elle n'était pas vraiment en état de faire quoique ce soit. Le jeune homme l'aida à se relever et la soutenu pour qu'elle puisse marcher alors qu'il trainait encore Tingle derrière lui. Finalement, il était costaud pour faire tout ça et elle le fixa en souriant, l'envie de le remercier mais elle préféra ne rien dire.

"J'ai pas spécialement appris à me battre... Pour le coup de la liane collante, en faite après avoir lancé le bout de bois, j'ai vue une petite liane collé à mon pantalon. Me suis ensuite baissée pour attaquer, je pensais lui passer au travers et réussir à l'attaquer quand il tenterait de me frapper. J'ai alors posé ma main sur ce truc collant et j'ai compris que ça tenait super bien et à l'autre extrémité il y avait le gros caillou. Donc, j'ai... Parié que j'arriverai à entrainer la pierre dans mon élan. Mais je pensais traverser Rogue d'abord pour qu'il se retourne et tente de me frapper pour que la pierre lui arrive dans le dos. Ça c'est pas exactement passé comme prévue..."

Ils sortirent enfin de la forêt et s'éloignèrent de plus en plus du marécage. Alan finit par la déposer sous un arbre, à l'ombre pour qu'il menace ensuite de nouveau Tingle sous le regard amusé de la jeune femme. Elle avait mal à la jambe malgré le pansement fait par son compagnon. Elle ferma les yeux, pencha la tête en arrière et se concentra pour libérer ce qu'il lui restait de son pouvoir. Elle sentit la douleur s'estomper, un peu puis un peu plus. Sa fatigue c'était à peine dissiper en gros? Ses batteries étaient à plat et elle ne pouvait plus utiliser son pouvoir... Par chance, ses anciennes douleurs ne se réveillaient pas, apparemment, son pouvoir avait fait son boulot et elle avait échangé ses douleurs, sa fatigue ainsi que sa gueule de bois à un moment avec le gros poulpe du marais. Alors qu'elle rêvassait, Alan avait collé la fraise volante au sol, Navi était de retour et elle se battait avec le voyageur. Elle dit alors que le maire l'attendait et qu'il la faisait revenir en ville. Une sorte d'immense vers fait en réglisse apparut alors et se glissa rapidement pour prendre la jeune femme, Alan et le fils du maire, sur ce qui semblait être son dos.

Elle comata la moitié du voyage, ne prêtant pas attention aux ours en guimauve ni aux propos douteux du fils rebelle. Elle se sentait en sécurité sur ce truc collant et elle était persuadée qu'elle allait s'endormir ou alors se réveiller, allez savoir? Ils arrivèrent enfin devant la mairie et le monstre en réglisse les projeta au sol sans ménagement. Elle soupira et se redressa comme elle le pouvait, enfin comme ses forces le lui permettaient. Le fils hurla à son père que Alan l'avait frappé, mais ce dernier l'envoya dans sa chambre. C'est tout pensa la jeune femme, même pas de punition? De sanction ou de torture? Elle pensa alors qu'elle aurait du contribuer à sa capture et le cogner également pour lui passer l'envie de recommencer de tels âneries. Le maire remercia alors chaleureusement Megan en demandant à ce qu'on aille lui chercher un objet en guise de récompense. Elle fixa le maire, crédule, déjà car elle s'attendait pas à un cadeau pour les avoir aidé et ensuite, elle trouvait aberrant de voir à quel point on ignorait et oubliait si facilement son compagnon, sans qui, elle serait surement morte à l'heure qu'il est. On lui apporta alors une grande canne faite en sucre d'orge, elle contempla l'objet en se demandant bien à quoi ça allait lui servir. Elle leva les yeux vers le maire.

"Et... Pour Alan?"

Mais le voyageur n'était pas en reste, il menaça le maire de le changer en bonbon pour la toux si on lui donnait rien. Les gens paraissaient choqués et Megan éclata de rire, il avait bien raison de réclamer quelque chose, il l'avait bien mérité autant qu'elle. Voir même peut-être plus, il avait contribué à sauver ce royaume qui semblait pourtant l’écœurer. On lui rapporta alors une sorte de longue vue très très grande et on lui donna sans rien dire. Il se tourna alors vers Meg' et lui fit un sourire en disant que c'était sympa d'avoir fait équipe avec elle mais avant de pouvoir finir sa phrase, il explosa dans un nuage de fumée pour se réveiller. Elle tourna alors la tête vers le maire.

"Merci bien... Et ça marche comment? Enfin ça sert à quoi?
-C'est la canne à sucre du royaume. Cette canne est très résistante et pourra vous servir d'arme. En plus, si on la lèche, elle produit un produit collant qui peut adhérer à n'importe quelle surface.
-Intéressant... Et la longue vue?
-Une vieille babiole inutile... Elle casse si on s'en sert pour frapper quelqu'un, mais on peut quand même cogner fort avec une fois. La nuit suivante, elle sera comme neuve.
-Et? C'est tout? Vous lui avez donné une longue vue qui sert à frapper une fois? Et elle sert à rien d'autre?
-Elle permet également de voir ce que fait un voyageur qu'on connait où qu'il soit à Dreamland, mais ça sert pas vraiment à quelque chose...Sauf si c'est par exemple vous observer dans un royaume paisible où vous serez dévêtu par exemple."

Elle poussa un long soupire et s'imagina alors que la longue vue devait souvent être utilisée par le maire pour "observer" les voyageuses qui avaient un jour mit les pieds dans son royaume. Elle explosa alors dans un nuage de fumée.

Megan se réveilla lentement dans son lit, son chat bondit pour se retrouver à coté d'elle et vint se frotter pour avoir des caresses. Elle se redressa lentement et s'étendit en baillant bruyamment. Elle pensa alors qu'elle devrait revoir Alan pour lui expliquer le fonctionnement de la longue vue, enfin il arriverait surement à trouver comment elle fonctionne. Elle se leva alors tout en prenant son chat dans ses bras pour le caresser et se dirigea d'un pas trainant vers la cafetière...

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage

Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: Risque de diabète au pays du sucre! [Quête-Alan] Aujourd'hui à 13:14
Revenir en haut Aller en bas

Risque de diabète au pays du sucre! [Quête-Alan]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Dreamland RPG :: Dreamland :: Zone 1 :: Royaume des Sucreries-