Haut
Bas

Partagez|

Risque de diabète au pays du sucre! [Quête-Alan]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
Surnom : Megan au Sang Noir
Messages : 688
Date d'inscription : 27/06/2012
Age du personnage : 29

Arpenteur des rêves
Megan Cole
Arpenteur des rêves

Carte d'identité
Essence de Vie: 310
Renommée: 2212
Honneur: -170
MessageSujet: Risque de diabète au pays du sucre! [Quête-Alan] Ven 13 Juil 2012 - 0:57


Une monotonie sans faille régissait la vie de Megan. Tous les jours, elle se levait vers midi, elle se faisait couler un café pendant qu'elle se coiffait et se mettre un brin de maquillage. Elle buvait ensuite son café tranquillement tout en fumant et après avoir allumé l'ordinateur. Une fois par semaine, ou comme ce matin: elle se mettait des vidéos idiotes à regarder, elle posait ses belles jambes blanches sur le coin du meuble et pendant qu'elle regardait zap de spion ou alors des web-séries ou encore qu'elle regardait des vrais séries téléchargées de manière illégale, elle s'épilait les jambes... Quoi? Sa vous étonne? Pourtant toutes les femmes le font: pas le choix si elles veulent être belles et à la mode. Pourtant, quand on connait un minimum le personnage, on est en droit de se poser des questions. Déjà, Meg' avait peur de la douleur ou de se faire mal, la souffrance lui inspirait une crainte sans limite, donc: comment pouvait-elle oser s'épiler?? Et bien jusqu'à il y a peu de temps, elle faisait autrement, elle n'osait pas s'épiler par peur justement, là, c'est bien son premier essai à la cire. D'habitude c'était crème et spatule. Ensuite: être à la mode, faire comme tout le monde, on parle bien de Megan? Oui, la jeune femme n'aime pas être comme tout le monde, mais prendre soin d'elle, se faire un minimum belle -même si elle sort peu, voir pas- c'est le minimum pour survivre. C'est une fille après tout, pas un ours...

La première bande de cire fut tirée sans hésitation, sans ménagement. Elle hurla dans son studio et du faire sursauter tout l'immeuble. Elle en bascula de sa chaise et s'écroula au sol.

"Putain... Comment ça fait mal!! Faut être maso!!"

Se tenant la jambe, elle soufflait sur l'endroit qu'elle venait d'épiler, elle avait mal et ça brulait. Elles sont toutes folles pensait-elle, complètement folles... Puis, elle soupira et retourna s'assoir pour s'allumer une autre sucette à cancer. Elle n'avait plus le choix: il fallait continuer. Dois-je préciser que l'après-midi fut pour elle très très longue? Je ne pense pas! C'est donc, les jambes rouges vifs, des petites plaques violacées et saignantes qu'elle dut se rendre au travail, elle qui avait pensé mettre une jolie jupe et des collants: c'était mort! Jean noir super large, ceinture qui pend, culotte qui dépasse et débardeur à tête de mort. Ajout de rouge à lèvres, mascara ainsi que boucles d'oreilles. Megan partit donc comme ça pour travailler: ouais, un look pas sexy dont certains classifieraient ce genre de sac poubelle, mais là encore elle s'en branle bien. Surtout qu'elle travaillait au comptoir d'un Pub remplit généralement d'une clientèle exclusivement rock'n'roll donc ce genre de tenue passe inaperçu ou presque...

Pression, cocktail, blanc cassis, pression, martini, vodka, pression. Elle remplissait les verres tout en discutant un peu avec les clients, la clope aux lèvres comme toujours. Interdiction de fumer dans les lieux publics? Oui, en effet, il parait il y a une loi là dessus, mais bon... Elle fait bien ce qu'elle veut, la patronne c'est sa tante et celle-ci fume également sur son lieux de travail. Un mec l'accosta et ne quitta pas le comptoir avant la fermeture: le genre gros lourd qui drague même quand on lui fait comprendre que c'est mort.

"Salut, tu vis dans le coin?
-Non.
-Tu travail ici depuis longtemps?
-Non.
-Sa doit être sympa comme boulot? Tu vois du monde, tu discute.
-Non...
-Je peux te payer un verre?
-Non...
-T'es du genre pas très bavarde en faite! Dommage t'es super jolie!
-Bon... J'te laisse deux minutes pour vider ton verre, payer ta note et aller voir ailleurs si j'y suis."

Le boulet avait prit sa pour de l'humour et ne s'éloigna pas, il commanda un autre verre à la place et continua son interrogatoire, ponctué par les réponses de la jolie brune. Ses réponses? Relisez un peu plus haut, je pense qu'il est facile de les deviner non? Arriva enfin la fermeture, Meg' compta la caisse: une légère erreur de caisse: 3€ en moins que ce qu'il aurait du y avoir... Elle s'améliorait un peu, enfin avec l'autre idiot qui était encore là, elle s'était peut-être simplement tromper en comptant car il lui tapait sur les nerfs. Ce type comptait bel et bien la raccompagner en plus! Megan l'approcha en souriant, lui faisant comprendre qu'elle abdiquait, c'était le moment de gloire de l'idiot. Une fois suffisamment proche, elle lui attrapa d'une main ses parties et les serra entre ses doigts. Lui faisant comprendre une fois pour toute que c'était: non, non et encore non. Elle rentra ainsi chez elle, seule, s'installa devant son ordinateur pour jeter un œil à ses jeux sur navigateur, puis un jeu de rôles sur un site et enfin: supprimer les messages sur un site de rencontre qui semblait infesté uniquement de vieux chiens super lourds.

---------

Elle ouvrit alors les yeux pour voir ce qui l'entourait: le vide absolue. Mais... C'était quoi encore cette embrouille? Elle tombait dans le vide sans comprendre. En regardant autour d'elle, Megan finit par comprendre: Welcome to Dreamland for the night. En faite, elle ne tombait pas, elle rebondissait sur une immense bulle, apparemment du chewing-gum. Que faisait-elle là et pourquoi? Mais surtout: comment était-elle arrivée là? Aucune idée...

Son rebond la fit se diriger contre sa volonté vers une sorte de truc rose étrange. Elle tomba dedans et s'y enfonça pour s'y retrouver coincée. Elle en avait partout et ça collait aux vêtements. C'était quoi ce bordel?? Et c'était quoi cet endroit? Pour une raison qui lui échappa, Megan goutta le truc qui la retenait prisonnière: de la barbe à papa. Résumons: chewing-gum, barbe à papa... Un royaume de confiserie? Le royaume des bonbons? C'était surement un truc comme ça. Meg' tenta de sortir de là mais en vain. Elle ne pouvait même pas mettre sa main dans la poche de son jean pour prendre son paquet de cigarettes, encore une nuit bien chiante...

En parlant de ça, il ne lui restait que trois nuits avant de revoir le duc... Déjà. Sa passait vite, c'était impressionnant. Elle n'avait pas envie de retourner dans le temple de la douleur pour revoir le frustré sadomasochiste mais c'était pas comme si elle avait vraiment le choix. Une voix l'a fit alors sortir de ses pensées: une créature étrange se tenait non loin d'elle, hors de la barbe à papa.

"Dites mam'zelle... Vous êtes une voyageuse?
-Euh... Oui. Pourquoi? Si je l'étais pas tu me laisserais coincée là?
-Non non. J'vais vous sortir, mais... Votre pouvoir, il est puissant? Il est utile?
-Sors moi de là. Et je te promet de te montrer ce qu'il vaut."

Le faire souffrir, ouais c'était une idée amusante et ça la détendrait vue sa journée de merde: épilation douloureuse, torture capillaire, suivit de torture psychologique à cause d'un gros lourd. Le sourire de Megan montrait trop d'agacement? Peut-être, mais la petite créature ridicule en face d'elle ne l'aidait pas vraiment. Enfin, celle-ci sortit une baguette et la fit tourner entre ses doigts: la barbe à papa fut comme aspirée pour s'enrouler autour de la baguette ce qui libéra notre voyageuse. Megan semblait soulagée d'être sortit de ce calvaire. Elle mit une tape sur l'épaule à la créature pour la remercier. Finalement, lui montrer son pouvoir n'était pas une bonne idée, il l'avait aidé et ça serait sadique que de le faire souffrir.

"Mon pouvoir consiste à manipuler, enfin contrôler la douleur. Je te montrerai bien mais...
-Ouais je vois! Bon... Comme je vous ai aidé, on va voir le Maire et vous travaillerez pour lui. D'accord?
-Euh... Ok..."

A peine la créature avait-elle finit de parler qu'elle avait déjà posé ses mains sur les fesses de Meg' pour la pousser en direction d'une ville qui était un peu plus loin. La ville semblait entièrement faite en bonbon: sucre d'orge, pain d'épice, fraise tagada, réglisse, on pouvait voir de tout! De plus le sol était super mou: du marshmallow non? C'est comme ça que notre jeune voyageuse, pour sa troisième nuit, se retrouvait embarquée à aider un royaume sans vraiment avoir put donner son avis... Reste à savoir ce qu'on attendait d'elle. Durant le trajet, la créature du monde des rêves disait qu'elle espérait qu'un autre voyageur viendrait pour être sure de réussir cette mission de la plus haute importance. Mais il s'passait quoi ici?


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
Messages : 94
Date d'inscription : 06/07/2012

Voyageur Expérimenté
Alan Kesey
Voyageur Expérimenté

Carte d'identité
Essence de Vie: 200
Renommée: 325
Honneur: 100
MessageSujet: Re: Risque de diabète au pays du sucre! [Quête-Alan] Sam 14 Juil 2012 - 1:17
- Putain j’ai faim… marmonna Alan pour la cinquième fois consécutive.

Les yeux rivés sur sa montre, le jeune homme maudit intérieurement les clients qui pullulaient encore dans la librairie alors qu’elle aurait due fermer depuis déjà un quart d’heure. Alan avait, pour ainsi dire, toujours faim et ce n’était donc pas surprenant. Seulement, des récents évènements l’avaient conduit à ne manger qu’un repas par jour et pour un estomac sur pattes c’est un traitement qui n’est pas sans douleur. En attendant que ces ‘’ crétins de clients qui n’ont rien d’autres à foutre que de glander dans une librairie jusqu’à pas d’heure ‘’ s’en aillent, Alan piochait allégrement dans un paquet de bonbon en provoquant le plus de bruit, comme si cela suffisait à faire réagir quelqu’un. Bien sûr c’était vain et Alan avait une sainte horreur des bonbons. Échec sur toute la ligne. C’est seulement quand il secoua les clefs de la porte que les clients comprirent enfin le message : ‘’ du ballais bande d’abrutis ! ‘’. Ce qu’ils pouvaient être agaçants, ces gens…

Enfin, la boutique était vide et une dizaine de seconde plus tard, Alan se retrouvait sous la pluie rennaise. C’est donc pour ça qu’ils ne voulaient pas sortir… Sans perdre une seconde, le libraire s’engouffra dans le métro pour rentrer chez lui, toujours aussi affamé.

Comme d’habitude, Alan expédia ses grosses chaussures sous la table, envoya valser son sac jusqu’au canapé et retira son casque avant de filer aux toilettes. Son antique pc allumé, il s’enquit alors de fouiller son appartement en quête de quelque chose qui pourrait le nourrir, rien qu’une nuit de plus. Dans le frigo, une bouteille de jus d’orange. Dans le placard, un pot de gros sels et un paquet de bonbons. C’en était trop pour Alan qui fracassa la porte d’un coup de pied en voulant la refermer. La porte rebondis et se vengea en giflant le pauvre petit garçon, hébété par tant de violence gratuite. Retenant à grand peine ses larmes, Alan retourna dans sa chambre et se greffa au pc pour encore quelques heures. Lancement d’Itunes, ouverture de Firefox… les mêmes mouvements inlassablement répétés jour après jour. La routine dans laquelle Alan s’enlisait pourrait pourtant bien être interrompue par sa propre mort. En attendant il alluma la télé et laissa la magie de l’abrutissement total opérer.

La chaise tournait sur elle-même, emportant dans sa course folle un Alan qui s’ennuyait ferme. Après une partie bien trop bugée de Counter Strike ou de Left for Dead, son pc ne l’amusait plus autant. A intervalle régulier, donc, Alan constatait impuissant l’amoncèlement de bouteilles de coca vides et d’assiettes sales.

- Putain j’ai faim !!! brailla-t-il en tournant plus vite.

L’ordinateur indiquait qu’il était déjà 23h et Alan n’avait encore rien avalé. D’un pas trainant, il céda et déchira l’emballage plastique du paquet de bonbons. Avant cela, il avait tenté une cuillère de sel, mais cela ne s’était pas avéré concluant comme moyen de sustentation. Le sucre aurait au moins le mérite de lui couper la faim jusqu’à ce qu’il s’endorme…

Il n’y avait alors plus que la télé d’allumée et Alan, allongé dans son lit/canapé, piochait dans paquet, le visage amère de n’avoir aucune viande à se mettre sous la dent. La série policière américaine que diffusait la chaine l’ennuyait au plus au point et après une journée à vendre Musso ou La délicatesse à des gros débiles, le plus heureux des libraires n’avait aucune envie d’ouvrir un livre. Surtout qu’une énorme pille l’attendait au détour… Fatigué, il éteignit la télé, jeta le paquet de bonbons déjà bien entamés par terre et rêva qu’il était à l’Hypopotamus en train de dévorer un pavé d’un kilo avec sauce au poivre et frittes. De la salive coulait le long de sa joue quand la traque de Morphée s’acheva et qu’il l’emporta vers un univers bien plus sinistre : Dreamland.

Dans le monde réel, l’estomac d’Alan grognait. Dans celui des songes, c’était Alan en personne qui prenait le relais et grommelait dans sa barbe en marchant dans cette étrange matière collante. Partout où son regard de posait, le jeune homme voyait des sucreries, tant et si bien qu’il en eu mal au cœur. Alan n’as jamais été fan des bonbons, peu importe lesquels… Était-ce là une sorte de punition pour ne s’être nourris que de ça ? Ou alors quelqu’un prenait un malin plaisir à le torturer moralement… Il n’en pouvait déjà plus de cette odeur qui se jouait de ses haut-le-cœur. A perte de vue, toutes ces cochonneries eurent bientôt raison de la volonté d’Alan. Assis sur ce qui semblait être une fraise tagada géante, il attendait que le temps se passe et d’enfin se réveiller.

A peine une poignée de minutes plus tard, bien que le temps soit une notion assez relative à Dreamland, une créature semblable à un gnome habillé pour l’hiver passa par là en chantant une mélodie très vulgaire à propos de dents, de sucre, de caries et de viols. Encouragé par son aversion envers ce royaume, Alan lui sauta à la gorge et le souleva de sol pour que son visage soit à hauteur du sien.

- Où est la viande ?! Sérieux machin, dit moi comment partir d’ici avant que j’y foute le feu et toi avec ! S’il te plait !
- Si je t’offre la plus succulente de nos viandes, tu nous rendrais un service ?
- Je pourrais aussi te trouver appétissant, t’en dis quoi bouboule ?
- Mon nom c’est sucre d’orge, devine pourquoi.

Alan ne pouvait gagner cette bataille, mais pour remporter la guerre, il faut parfois faire certain sacrifice. Il reposa délicatement le gnome par terre, réajusta sa tenue très particulière, offrit son plus beau des sourires effrayants et abdiqua.

- Bon… Tu sais donc te montrer raisonnable, petit. En tout cas, sache que notre Royaume traverse une grave crise et que nous avons besoin de Voyageurs capable de l’enrayer au plus vite.
- Je pige que dalle.
- Heureusement qu’on ne cherche pas de génies n’est-ce pas ? Enfin… suis-moi nous devons allez voir le Maire du village pour qu’il t’explique ton rôle. Avec un peu de chance, nous avons peut-être trouvé quelqu’un d’autre… Quelqu’un de compétant…
- Tant pis pour mon diabète…

D’un geste, le nain invita Alan à tempérer ses ardeurs et le conduisit jusque dans une petite ville tout droit sortie du conte d’Hansel et Gretell. Ils entrèrent dans une bâtisse un peu plus grande que les autres et qui semblait taillée dans un titanesque nougat. L’odeur de miel faillit bien mettre KO Alan en un seul coup, mais il supporta la crise et tenta d’occulter la présence massive de sucreries.

Ils arrivèrent dans une pièce où se trouvait un autre gnome, un homme qui ressemblait à s’y méprendre au Roi Dadidoo et une jeune femme qui avait l’air relativement normale par rapport au contexte.

- Vous n’êtes pas sans savoir que mon jeune fils pourrait être responsable de la chute du Royaume et du décès de plusieurs milliers de personnes, couina le maire d’une voix tout droit sortis des entrailles d’une sucette à la banane.
- Euh… tenta Alan sans succès.
- Votre mission puisque vous l’avez acceptée en venant ici sera de contrecarrer ses plans diaboliques et de l’arrêtez avant qu’il ne répande, lui et sa bande, un terrible poison !
- Bah… essaya Alan dans le vide.
- Mademoiselle, d’avance, je vous remercie au nom de tout le royaume pour votre acte héroïque !

Si le roi n’avait pas remarqué la présence d’Alan, c’était comme si toutes les autres personnes présentent dans la pièce l’avaient oublié. Alan avait l’habitude, mais cela restait parfois assez vexant dans certaines situations.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
Surnom : Megan au Sang Noir
Messages : 688
Date d'inscription : 27/06/2012
Age du personnage : 29

Arpenteur des rêves
Megan Cole
Arpenteur des rêves

Carte d'identité
Essence de Vie: 310
Renommée: 2212
Honneur: -170
MessageSujet: Re: Risque de diabète au pays du sucre! [Quête-Alan] Sam 14 Juil 2012 - 16:18


Donc, le petit gnome avait emmené Megan en ville, la capitale du royaume des sucreries. Donc, la créature voulait que la voyageuse travaille pour le Maire, d'accord, mais ce travail consistait à quoi? Le seul job qu'elle avait fait à Dreamland jusqu'à présent ce fut de terroriser des rêveurs et les faire souffrir pour satisfaire son duc, ainsi elle espérait qu'on lui file un truc totalement différent à faire. Ils arrivèrent donc en ville: les piliers à l'entrée étaient d'immense sucre d'orge, c'était amusant à voir. Si jamais Meg' avait faim, elle aurait pas à chercher trop loin. Les rideaux d'une habitation semblait être des langues de chat et la voyageuse ne put s'en empêcher: elle s'en approcha et en arracha un morceau pour goutter et vérifier. Amazing! C'est bien ça!! Heureuse d'en avoir arraché un gros morceau, elle continua d'avancer dans la ville pour se rendre à la mairie.

Une fois dans le bâtiment fait en nougat, Megan mâchouillait tranquillement son acquisition, elle adorait les langues de chat. Elle arriva alors devant une sorte de petit trône, une autre créature s'y tenait: un peu plus ronde, grosse et grande que celle qui l'avait conduite ici. Le Maire scruta la jeune femme, apparemment elle avait des arguments convaincants vue qu'il afficha un large sourire de satisfaction.Oui, on avait omit de dire à Megan que le maire de cette bourgade était un coureur de jupons.

"Vous n’êtes pas sans savoir que mon jeune fils pourrait être responsable de la chute du Royaume et du décès de plusieurs milliers de personnes.
-Euh... Franchement nan, je débarque ici. J'savais même pas que ce royaume existait.
-Votre mission puisque vous l’avez acceptée en venant ici sera de contrecarrer ses plans diaboliques et de l’arrêtez avant qu’il ne répande, lui et sa bande, un terrible poison !
-Et une idée de l'endroit où on le trouve?
-Mademoiselle, d’avance, je vous remercie au nom de tout le royaume pour votre acte héroïque !"

Megan se rapprocha et colla un coup de poing sur le haut de la tête du maire ce qui offusqua tout le monde dans la pièce. Ouais, il y avait le maire, plusieurs gnomes et elle remarqua la présence d'un autre voyageur. Apparemment, il n'avait aucun charisme vue que personne ne semblait l'avoir vraiment remarqué jusqu'à présent. Reste que la jeune femme avait cogné le maire et semblait en colère. Elle fit craquer ses doigts puis décolla le maire de son siège en le tenant par le col de sa veste.

"On écoute les gens et on leur répond quand ils parlent pour commencer. Ensuite: C'est sympa de me remercier des mes futurs actes héroïques, mais j'le retrouve comment votre fils? Une idée de comment il compte répandre le poison? Une idée de l'endroit où il peut être? Je connais pas ce royaume et là tu me demande de chercher un peu partout pour retrouver un type dont j'ignore à quoi il ressemble!
-Mademoiselle calmez-vous je vous en prie! Mon fils a recruté, parait-il, des voyageurs pour commettre son méfait! Ils doivent surement apporter le poison d'un autre royaume!
-Ouais... Déjà ça c'est mieux. Donc le poison doit être en grande quantité, on doit chercher un truc en déplacement relativement gros... Autre chose?
-Je n'en sais rien!!"

Elle le lâcha et le laissa retomber sur son siège alors qu'elle poussait un soupire. Sa puait la galère cette mission. Elle avait déjà une idée de quoi chercher: un chariot ou un camion pour transporter le poison, le tout emmené ici par des voyageurs, donc des humains, suffisait de soupçonner tout ce qui n'a pas de longues oreilles, mais ça n'arrangeait pas vraiment la situation. Elle se tourna vers le voyageur présent dans la pièce, lui fit un sourire et se dirigea vers lui pour le saluer.

"Salut! Moi c'est Megan. Enchantée mec!"

Elle lui tendit la main par politesse. Mais un truc vint interrompre ses salutations: une fraise tagada équipée d'ailes venait d'entrée dans la pièce. Toute petite, mais rapide, la créature volante tournait à toute vitesse au dessus du bureau du maire. Megan fixait l'étrange créature en se demandant bien ce qu'elle voulait. Durant un instant, Megan eut une idée: cette fraise volante pour s'avérer utile! Ouais: comme la petite fée Navi de Zelda, cette fraise pourrait les accompagner pour les renseigner sur le royaume, servir de guide et vue qu'elle volait, elle pourrait monter dans les hauteurs et voir si elle apercevait un chargement suspect qui se rapproche de cet endroit. D'un coup sans prévenir, Meg' sauta sur le bureau pour bondir dans les airs et attraper la fraise tagada en plein vol. La jeune femme retomba sur le sol, tenant la petite créature entre ses mains.

"Je vous embarque ça pour trouver votre fils et le chargement empoisonné. Petite fraise, ça te dit d'aider à sauver ton royaume?
-Ou... Oui madame!
-Madame... Appel moi mademoiselle ou mieux encore Megan, j'suis pas si vieille!"

Elle libéra la fraise qui vola alors en cercle autour de la voyageuse pour enfin se poser sur son épaule. Elle se tourna de nouveau vers le voyageur qui n'avait pas réussit à placer un mot pour le moment. Meg' lui fit un sourire et lui expliqua rapidement son idée pour la fraise volante: celle-ci servirait de guide dans le royaume et indiquerait depuis le ciel si elle trouve quelque chose. Sans attendre, les deux voyageurs commit d'office pour sauver ce royaume se mirent en route et quittèrent la mairie pour retourner déambuler dans la capitale en comptant sur Navi la fraise volante pour trouver ce qu'ils cherchaient. Megan espérait au moins que pour cette mission: sauver un royaume, on la récompenserait correctement et pas seulement en lui disant un merci de la part de tout le royaume bien relou.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
Messages : 94
Date d'inscription : 06/07/2012

Voyageur Expérimenté
Alan Kesey
Voyageur Expérimenté

Carte d'identité
Essence de Vie: 200
Renommée: 325
Honneur: 100
MessageSujet: Re: Risque de diabète au pays du sucre! [Quête-Alan] Lun 16 Juil 2012 - 0:25
Cette histoire ne sentait pas bon. D’expérience, Alan savait qu’il n’aurait pas du faire confiance à un peuple hybride sucrerie/être vivant et encore moins leur venir en aide à propos d’une menace terroriste de grande ampleur. En fait, cela concernait tout les peuples hybrides qui peuplèrent un jour son imagination désaxée. Seulement maintenant, sans trop savoir pourquoi, il s’était engagé pour sauver un royaume qu’il détestait plus que tout au monde d’un malheur dont il ne savait rien, sinon que son implication dans l’histoire pourrait lui être fatale. Non, vraiment, ça sentait mauvais. Et ce ne n’était pas uniquement dû à la glande sudoripare du nain qui conservait, malgré la chaleur, une énorme veste d’hiver…

La jeune femme qui était là ne mâchait pas ses mots et semblait aussi paumée qu’Alan, à ceci prêt qu’elle n’avait pas l’air étonné le moins du monde et qu’en plus, elle se régalait de confiseries. En fait, son visage était rayonnant et Alan trouva cela à la frontière de l’étrange et de l’effrayant. La jeune femme sauta le pas vers la frontière du terrifiant quand elle s’approcha du maire pour lui en coller une sans sommation. Pas le genre de fille à emmerder, estima Alan en essayant d’être plus discret qu’il ne l’était déjà.

Malheureusement, l’effet fut opposé et l’inconnue sembla remarquer pour la première fois qu’elle n’était pas la seule étrangère ici. Ses méthodes de barbares qu’Alan n’approuvait pas – non, il n’est pas du tout violent – eurent au moins le mérite d’éclairer la lanterne des Voyageurs et les mis sur la piste du dangereux terroriste. Selon les informations réunies, ils devaient chercher un convoi de plusieurs personnes venues d’un autre royaume avec un conteneur assez imposant pour conserver le poison qui servirait à répandre le chaos et l’infamie.

Quand la femme eu fini de martyriser le maire aux allures de personnes de dessins animés, elle s’avança vers Alan pour se présenter de manière un peu plus correcte, même si le jeune homme de son côté, se méfiait toujours d’elle et protégerait ses arrières pendant un moment.

- De même. Moi c’est Alan.

Il tendit sa main pour serrer celle de Megan, mais elle sembla l’avoir déjà complètement oublié, au profit d’une petite fraise tagada volante qui attira toute l’attention de la pièce alors qu’Alan gardait le bras tendu. A nouveau, Megan fit preuve de son penchant pour la violence et prit la fraise en otage pour s’en servir comme d’un drone sucré et repérer leur cible. C’était une manie chez elle de faire du mal ? Alan était inquiet, mais il devait faire avec. Il fourra ses mains dans les poches de son pantalon et suivit Megan sans se poser de question.

Pendant un moment, le binôme ne bougea pas d’un pouce. Megan cumulait les kilos de sucreries sous toutes ses formes et attendait le retour de la fraise tagada domestiquée à coup de tatanes. De son côté Alan déprimait sévèrement et rêvait de viandes saignante. Quand il prit la parole, Megan qui avait déjà oublié son existence, eut l’air surprise avant d’essayer de le cacher maladroitement.

- Tu fais confiance à une Fraise Tagada. Je suis le seul à trouver ça complètement stupide ?

Une poignée de seconde plus tard, la fraise mutante qui peuplera sans doute les futurs cauchemars d’Alan réapparu en beuglant de sa voix cristalline, un résultat assez étrange. La créature tourna sur elle-même un moment avant que la chaussure d’un Alan particulièrement peu patient ne calme ses ardeurs. Elle s’arrêta et parla plus calmement :

- Nous les avons trouvés ! Ils sont plus au sud, avec une caravane et ils progressent assez lentement vers le cœur du Royaume. Il y a trois autres Voyageurs avec eux !

Sans perdre une seconde, Megan et Alan incitèrent la chose à les conduire jusqu’à eux le plus rapidement possible. Par la même occasion, le jeune homme découvrit que ses capacités physiques étaient bien différentes de celles qu’il avait dans le monde réel. Ils couraient tout deux à un rythme effréné, mais ils n’avaient pas besoin de reprendre leurs souffles. C’était assez impressionnant et grisant pour lui. La fraise, dans le ciel, exécutée des arabesques en attendant que les deux Voyageurs arrivent à sa hauteur. De temps en temps, elle partait plus loin et revenait pour les informer de l’avancée des criminels et pour leur dire quand es-ce qu’ils seraient devant eux. Quand enfin il ne resta plus que cinq minutes, Alan héla Megan et lui attrapa l’épaule pour lui rappeler sa présence. Foncer dans le tas était idiot, il fallait avant tout établir une stratégie, même si ça ne convenait pas à l’espèce de maitresse du mal qu’elle représentait à ses yeux.

- L’un de nous devrait barrer la route et créer une diversion pendant que l’autre sabotera le chariot le temps que les renforts arrivent.

Alan, un peu macho sur les bords avec des tendances à l’autodestruction, se proposa pour jouer le rôle de l’appât et repris la course pour se retrouver juste devant le convoi. La Fraise avait dit vrai, il y avait trois voyageurs et au moins deux créatures de Dreamland qui eux, ressemblait à des trolls miniatures. Malheureusement, Alan remarqua aussi que sa présence était attendue. Manifestement, les fraises tagada ne font pas de bons espions… Un garçon qui devait être un peu plus vieux qu’Alan se présenta. Il était maquillé comme un mime, mais aux yeux d’Alan il ressemblait d’avantage à un panda qu’à autre chose. Ni une ni deux, Alan se jeta sur lui pour lui donner un coup de poing, mais son adversaire sembla lire dans ses mouvements et esquiva d’un poil. Puis, il frappa à son tour et Alan encaissa un direct de la droite dans la mâchoire qui s’envola deux mètres plus loin. Au fond, une femme ria de lui et lança une batte à son complice.

- Oh merde…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
Surnom : Megan au Sang Noir
Messages : 688
Date d'inscription : 27/06/2012
Age du personnage : 29

Arpenteur des rêves
Megan Cole
Arpenteur des rêves

Carte d'identité
Essence de Vie: 310
Renommée: 2212
Honneur: -170
MessageSujet: Re: Risque de diabète au pays du sucre! [Quête-Alan] Lun 16 Juil 2012 - 0:53


Alan et Megan était donc sortit dans la ville pour que la petite fée enfin la fraise, trouve la cible. Meg' s'amusait à l'appeler Navi pour penser à Zelda, elle trouvait ça amusant. Elle arracha un morceau de poteau en sucre d'orge pour le manger histoire de se remplir l'estomac. Alan semblait éprouver une aberrante répulsion pour le sucre, il semblait écœuré là au milieu. Enin Megan n'était pas spécialement sucré mais elle mangeait surtout pour s'occuper... A force, elle s'était mise à sauter sur place: pour le plaisir de rebondir sur le sol tout mou en marshmallow, c'était comme un trampoline et donc elle s'éclatait comme une gosse! Alan était sceptique sur les capacités de Navi et il en fit part à la voyageuse.

"Tu fais confiance à une Fraise Tagada. Je suis le seul à trouver ça complètement stupide?
-Ici c'est Dreamland! Disait-elle d'un air sérieux alors qu'elle avait la tête à l'envers en sautant. Rien n'est sérieux, rien n'est normal, c'est ça qui rend le principe amusant! Et bon... Navi va trouver! Tu as jamais joué à Zelda??"

La jeune femme s'écrasa alors sur le sol: une allée en pavé, fait en nougat. Oui on rebondit pas là dessus donc l’atterrissage fut quelque peu douloureux mais rien de bien méchant pour autant. Elle se releva, passa sa main sans ses cheveux pour sentir une petite bosse à l'arrière de sa tête. Quelle andouille... Enfin, elle avait rigolé deux minutes, c'est déjà ça. Navi arriva alors à toute vitesse en hurlant et Alan lui latta la tronche à coup de pied. Et ben, violent le mec: comment il s'acharne sur une pauvre fraise en sucre, c'est affligeant. La fée, pardon la fraise, expliqua avoir trouver le chariot avec les voyageurs, direction plein sud!! Les deux voyageurs habités par la douleur -mais qui l'ignoraient encore- se mirent donc à courir vers le sud. Dreamland avait un avantage: on fatiguait moins vite, on courait plus longtemps sans trop se crever mais bon, c'était pas non plus la joie, on pouvait pas se taper vingt kilomètres sans mourir à bout de souffle. Reste que les deux compagnons se dirigèrent rapidement vers l'endroit indiqué par Navi. En chemin, Alan proposa un plan d'approche, un plan d'attaque. Faire diversion pour que l'autre sabote le chariot. Ouais, bonne idée. Mais le jeune homme ne laissa pas à la demoiselle le plaisir de choisir son rôle: il accéléra le pas pour foncer droit devant et jouer l'appât. Galant ou suicidaire? Allez savoir...

Donc le nouvel ami -si on peut le qualifier ainsi- de Megan venait de foncer tête baissée sur les ennemis. Nul doute qu'il allait en prendre plein la tronche et sans oublier que la jeune femme n'avait mais absolument aucune idée du comment saboter correctement le chariot. Une équipe de bras cassés? Oui, on ne pourrait mieux dire en effet! Megan plongea sur le coté de la route, embarquant avec elle sa petite fraise Navi. Elle se cacha derrière un arbre et écouta brièvement ce qu'il se passait. Apparemment Alan avait joué son rôle: il avait déjà prit un bon coup par l'un des voyageurs. Une femme: rousse, les cheveux longs et lisse avec une forte poitrine, avait lancé à son compagnon un bout de bois qui allait surement servir de matraque ou de batte pour fracasser Alan. Meg' eut alors l'idée de ne pas bouger et de contempler la scène: voir quel pouvait être le pouvoir de son allié. Bah quoi? Sadique? Non, juste curieuse! Il est vrais que la jeune femme était quelque peu intriguée à l'idée de voir les pouvoirs des autres voyageurs, le sien n'était pas spectaculaire et donc, elle le trouvait lassant. Aurait-elle préféré cracher des flammes ou encore jeter des éclairs par les yeux? Allez savoir, les femmes ne sont jamais contentes...

Navi percuta la tête de la jeune femme. La petite fraise volante la rappelait à l'ordre: saboter le chariot plutôt que d'admirer Alan se faire mettre en pièces par un quelconque inconnu. La jeune femme se faufila donc discrètement entre les arbres, enfin les trucs fait en pain d'épice avec des feuilles en guimauve. Elle arriva enfin sur le coté de la rouquine, il était temps de passer à l'action. Donc... Massacrer la rousse et défoncer la roue du carrosse, rien de difficile en soit! Quoique, il était préférable de détruire la roue avant de tabasser la rouquine pour s'assurer que le chariot n'irait pas plus loin. De son coté, Alan était en prise avec le voyageur, on ignorait toujours son pouvoir, enfin leurs pouvoirs. Ni l'inconnu ni Alan n'avait encore jugé bon d'utiliser son pouvoir. Voulaient-ils faire un combat d'homme à homme? La force pure et les muscles pour prouver leurs valeurs? Si c'était le cas, Meg' ne parierait pas sur son allié vue sa carrure de poids plume et sa taille de nabot. Enfin, on la traitera de médisante si on veut mais Alan ressemblait plus à un triquet qu'à un combattant chevronné. Ne pas juger sur les apparences car on est à Dreamland? Certes, certes, s'il a un pouvoir d'accord, il a une chance, sinon il est mort. Et encore, tout dépend le pouvoir!

"Mademoiselle... Le chariot..."

Megan tourna les yeux pour écouter ce que lui disait Navi la fraise. Stupéfaction! Le chef qui était assit aux commandes de la charrette venait de juger inutile d'attendre son pote! Lui et sa copine la rousse reprenaient donc la route, laissant l'autre face à Alan. Et Megan était toujours cachée: si elle n'agissait pas rapidement, il ni aurait aucun effet de surprise. Tout défilait rapidement dans sa tête: chariot partir, surprise loupée, Alan mort, elle toute seule.

"Raaaah!!! Comment ça crains cette mission à la noix!!!"

Elle avait hurlé ça comme ça, sortit de sa cachette: visible aux yeux de tous. Effet de surprise? Tact? Non, on oublie, on parle de Megan Cole là, la nana qui est impulsive et qui agit à l'instinct, pas d'une fine stratège. La rousse se retourna et la regarda d'un œil mauvais. Ce fut le déclic, son air de pétasse fit bouillir le sang de la brune. Quoi? Bah... Meg' a un peu de mal avec les bimbo qui s'y croient trop. Et non, Megan est brune à gros seins et joli déhanchée mais non, ce n'est ni une bimbo, ni une m'as-tu-vue! Merci de ne pas confondre au risque de vous faire torturer. Elle fonça alors sur la rousse, bondit dans les airs pour lui retomber dessus: ses deux mains attrapèrent le visage de la voyageuse. Se servant de son élan, de son poids et de sa force, elle fit basculer violemment son adversaire. Meg' visait la roue et pour la détruire? Quoi de mieux que la tête d'une rousse trop maquillée? Un grand fracas résonna alors, la roue était en piteuse état, la rousse, on l'ignorait encore. Un coup fit voler Megan contre le chariot, avant de comprendre son ennemie l'avait de nouveau attrapé d'une main et la balança contre terre, lui serrant la gorge d'une main froide et écailleuse et surtout: pourvue de griffes.

"Sale garce!!"

Megan voyait le visage de la rousse tout proche du sien: elle lui avait méchamment refait l'arcade et la demoiselle saignait abondement. Au moins, elle pouvait être fière d'elle, elle l'avait pas loupé! Ce qui l'a gênait un peu, c'était de voir qu'une partie du visage de la rouquine venait de se couvrir d'écailles, la pupille de son œil droit venait de se genre en une fente comme les yeux des chats ou des serpents. Son pouvoir c'était de se changer en serpent? En crocodile? En lézard? Donc son coup pour lui exploser le crâne et la roue avait foiré en partie: la peau de serpent de celle-ci avait bien amoindrit les dégâts.

"Brad, Hélène, je vous laisse vous occuper de ces deux là. Moi, j'apporte le poison..."

Le chef, un type louche aux cheveux noir, longs lisses et gras qui lui tombaient sur le visage venait de prendre la parole. Il secoua d'un coup sec les rênes pour faire accélérer les chevaux malgré la roue cassée. Sa roulait difficilement et dangereusement, mais sa roulait encore... Malheureusement. Hélène leva le poing en affichant un large sourire, l'idée était apparemment d'exploser le crâne de Megan contre le sol. Le coup fut violent et douloureux mais par chance: le sol était mou, c'était du marshmallow et donc ça avait absorbé en partie le choc. Megan avait à présent l'arcade explosé aussi, du sang qui lui coulait sur le haut de l’œil. Sa tête tournait un peu et ça faisait mal, mais elle survivrait, enfin pour l'instant. Elle tendut les bras sur le coté puis les releva rapidement pour coller deux coups de poings, écrasant entre ses poings le visage de la rousse reptilienne. Celle-ci fut un peu secouée par le coup, elle relâcha son étreinte sur la gorge de Meg' qui put alors tirer son adversaire verre elle pour lui coller un frontal en plein nez. Utilisant cette belle occasion pour se défaire de l'adversaire, la brune se releva rapidement alors que la rousse rigolait comme une folle. La contrôleuse de douleur avait mal au front ainsi qu'à ses deux mains, frapper ce reptile était bien trop risqué dirait-on... La rousse avait la peau dure et si ça suffisait pas elle avait de longues griffes et une longue queue de lézard.

"Sa promet encore d'être un peu amusant! Dit-elle en crachant un peu de sang. Et tu te nomme comment grognasse?
-Qu'est-ce qu'sa peut te foutre? C'pas comme si on allait être copine toi et moi.
-Bah, juste savoir qui est la trainée que je vais battre à mort!!"

Hélène fonça alors sur Megan. La rousse en plus d'être solide comme un roc, était rapide et agile. Sa promettait surtout d'être bien galère tout ça...

Et où était passé Navi?

La petite fraise tagada avait prit son rôle de guide et protectrice de son royaume au sérieux: elle était partit à la poursuite du chef de ce trio de voyageurs. Elle lui tournait autour du visage pour l'agacer. Le plan fonctionna mieux que ce qu'on aurait pu imaginer: l'homme trop occupé par la fraise volante ne vit pas attention et roula dans un gros nid de poule, la roue déjà abimée se fracassa et le chariot se retourna avec fracas. Restait à espérer que la marchandise était intact, histoire qu'ils n'aient pas fait tout ça pour rien...

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
Messages : 94
Date d'inscription : 06/07/2012

Voyageur Expérimenté
Alan Kesey
Voyageur Expérimenté

Carte d'identité
Essence de Vie: 200
Renommée: 325
Honneur: 100
MessageSujet: Re: Risque de diabète au pays du sucre! [Quête-Alan] Mer 18 Juil 2012 - 22:59
D’un côté, comme de l’autre, la mission dans laquelle Megan et Alan s’étaient engagés plus ou moins malgré eux tournait au fiasco total. Si la jeune femme était parvenue à briser l’une des roues du chariot, elle en paya le prix fort en rencontrant la rouquine qui avait tout à l’heure accéléré l’humiliation d’Alan grâce à un simple bout de bois. En effet, la deuxième Voyageuse à la solde du Mal se révéla être une adversaire coriace qui en fit voir de toutes les couleurs à Megan. Les deux femmes aux caractères de psychopathes seraient certainement devenues de grandes amies en d’autres circonstances, jugea Alan.

De plus, l’improbable binôme faisait maintenant la désagréable expérience d’une dérouillée façon Dreamland, quelque chose d’assez ennuyant dans la mesure où ils auraient pu tous être heureux et vivre en paix. Oui, Alan pouvait se montrer utopique et rêver d’un monde meilleur où les végétariens seraient flagellés sur la place publique. Et, cerise sur cet immonde gâteau, le cocher était parvenu à reprendre la route malgré sa route manquante. A ce moment, tout espoir semblait disparu sous une couche d’une crème chantilly moisie et le Royaume allait connaitre une crise sans précédent qui provoquerait de nombreuses morts.

Fort heureusement, Navi - ainsi que l’avait baptisé Megan – la fraise mutante, inversa la tendance. En effet, au péril de sa propre vie, elle avait provoqué le conducteur assez pour qu’il fasse une erreur infime, mais qui lui couta une deuxième roue. Le convoi étant maintenant immobilisé pour un moment. Alors Dreamland était un monde assez fantastique pour briser les lois du karma et offrir à Alan et à Megan une chance de réussir la mission délicate dans laquelle ils s’embourbaient tout deux. Si Alan ne voyait pas comment sa complice s’en sortait dans son propre combat, la satisfaction lui avait redonné de l’énergie. Tapis dans les fourrés à la saveur sucrée, Alan analysa la situation et décida de passer à la vitesse supérieure. Face à son adversaire, un certain Brad, le jeune libraire combattait à armes égales et même s’il ne prenait pas l’avantage, la défaite n’était plus inexorable. Brad… Un prénom prédestiné pour un type dans son genre.

Seulement, contrairement à Alan, il avait l’expérience du combat à Dreamland. Brad – Alan ne l’appellerait ainsi pour tout l’or du monde – semblait même capable d’appréhender ses mouvements. Quand il ripostait, Brad reproduisait avec une exactitude terrifiante ce qu’Alan tentait vainement de lui infliger. Avec le noir qui entourait ses yeux, Brad était le sosie d’un panda. Et quand le panda frappait, il souriait de toutes ses dents, parfaitement immonde… Dire qu’Alan rêvait d’être un panda, jusqu’à cette nuit… Mais quels pouvaient être les pouvoirs de ce type ?!

En tout cas, Alan n’était pas encore décidé à demander à la poussière, pas après l’avoir autant mordu autant de fois. Question de principe. Certes, il avait mal un peu partout, mais c’était encore supportable. Il avait eu des migraines bien plus carabinées qui ne l’avaient pas empêché de se bousiller les tympans à coup de death metal. Cependant, il pouvait encore prendre l’avantage avec son propre pouvoir… Ni une ni deux, Alan activa le second palier de ses capacités anti-douleurs. Arrogant en toutes circonstances, Alan attendis gentiment que Brad lui expédie son arme improvisée pour lui exploser la tête. Le bout de bois, déjà bien abimé, se rependis en plusieurs petits morceaux qui entaillèrent la peau des deux hommes. D’avantage surpris par la réaction d’Alan qui hocha la tête d’un air entendu, que souffrant des échardes qui constellaient ses mains moites, Brad lâcha un bref cri digne d’un castrat en découvrant que malgré le filet de sang qui coulait le long de sa tempe, Alan affichait à son tour un immense sourire.

- C’est moi où tu t’es ramolli d’un seul coup ? Ou peut-être qu’il ne s’agissait que d’un coup de chance !? hasarda Alan pour le provoquer.

Cela marcha à merveille et Alan profita de cette ouverture pour frapper d’un crochet droit dans la mâchoire proéminente de Brady. Le coup, porté à pleine puissance, provoqua de légères lésions aux phalanges d’Alan alors que Brad, lui, était complètement désarçonné.

Suicidaire ou toujours trop prétentieux, Alan négligea cette occasion de porter le coup de grâce et observa Megan en plein exercice de punching-ball humain. Elle avait presque l’air d’aimer ça… Très vite, Alan expérimenta aussi cet entrainement quand un Brad enragé enfonça son talon dans son plexus solaire. Bien sûr, son pouvoir l’épargna de toute douleur physique. Mais cela n’eut que plus d’impact. Surpris, Alan manqua brusquement d’air et ne parvenait pas à reprendre son souffle. Brad l’observa à son tour, l’air mauvais.

Voilà ce qu’est un combat entre deux hommes ? Un coup, un regard ? Ils faisaient tout deux pâles figures à côté du débordement de rage et de haine côté féminin. Sûrement l’expression d’une frustration trop longtemps contenue dans le monde réel. C’était assez laid à voir…

Petit, Brad avait peur des mimes. Devenu adulte, il se servait de cette phobie pour imiter ses adversaires dans leurs moindres gestes, poussant le vice jusqu’à réaliser les mouvements avec une synchronisation accablante. L’heure n’était pas aux compliments et Alan encaissait coups sur coups alors que son adversaire visait les points sensibles. Quel fourbe. Seulement, Brad commençait à fatiguer et il lui semblait qu’Alan pouvait encore manger mandales sur mandales, il n’hausserait guère qu’un sourcil interrogateur et moqueur. Ce n’était pas tout à fait vrai, mais dans le doute, Brad décida de passer à la vitesse supérieure. Au lieu de l’imiter, Brad devançait les attaques d’Alan et quand il parvenait tout de même à le frapper, Alan eu la pénible impression que son corps subissait autant que celui de Brady dont les pouvoirs, poussés à leurs paroxysmes, amenait Alan à l’imiter à son tour ce qui rendait le combat passablement compliqué et clairement ridicule. Après un violent uppercut qui résonna dans le crâne d’Alan pendant un moment, le criminel enchaina avec un coup de pied qui vrilla la rotule gauche de ce monsieur indestructible de pacotille. Sa jambe, sourde à ses directives, laissa tomber Alan à genoux pour mieux accueillir une semelle qui l’envoya roulé une dizaine de mètres plus loin. Si Alan n’avait pas mal, c’était d’autant plus frustrant que son propre corps ne tenait pas le coup et le lâcher au mauvais moment…

- Tu rigoles moins là ! cria Brad en se désintéressant d’Alan au profit du duel féminin qui fit couler un mince filet de bave le long de son menton alors que ses prunelles affichaient une terreur inavouée.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
Surnom : Megan au Sang Noir
Messages : 688
Date d'inscription : 27/06/2012
Age du personnage : 29

Arpenteur des rêves
Megan Cole
Arpenteur des rêves

Carte d'identité
Essence de Vie: 310
Renommée: 2212
Honneur: -170
MessageSujet: Re: Risque de diabète au pays du sucre! [Quête-Alan] Mer 18 Juil 2012 - 23:43


La rousse fonçait avec acharnement sur la brune. Les deux femmes s'apprêtaient à se livrer un violent combat. Mais bon, entre une brune gothique et une rousse hybride lézard, il ni a pas photo: la gothique est déjà en route pour l'hôpital voir la morgue. Megan lança son poing pour tenter de fracasser la mâchoire de son adversaire, mais Helène esquiva le coup en se déportant sur le coté. Et là, comme au catch, la rouquine donna un puissant lariat -un coup de bras tendu en pleine gorge de la cible- qui étrangla Megan tout en la décollant du sol. Ses jambes montèrent dans les airs alors que son crâne percuta de nouveau le sol moelleux. Suivit d'un coup de queue en plein abdomen, la rouquine ne lésinait pas sur les moyens pour la massacrer.

Megan roula sur le coté, elle avait mal à la gorge, au crâne et à présent au ventre. Elle cracha du sang, prête à parier qu'elle avait une ou deux cotes de brisées. Elle soupira et regarda ce que devenait son compagnon Alan. Apparemment, le mec qu'il affrontait avait la faculté d'imiter les mouvements des autres, en revanche, le pouvoir de son allié était toujours inconnu. Une main griffue attrapa alors la jolie brune qui fut soulevée de terre comme de rien. Soutenue dans le vide par la rousse et d'un bras -et ouais qu'on dise pas que les femmes sont forcément le sexe faible, celle-ci est forte- elle semblait apprécier sa victoire.

"Il est temps d'en finir grognasse!!"

Avec une force incroyable, elle lança Megan qui percuta le tronc d'un arbre. Elle s'explosa le visage et l'épaule dessus et finit par faire plusieurs roulés boulés sur le sol avant de se figer sur le sol. Les bruits de pas qu'elle entendait ne signifiait qu'une chose: Hélène arrivait rapidement pour porter le coup final. Megan roula sur elle même pour bouger alors que la rousse tombait sur le sol, son poing percuta le sol sans jamais toucher sa cible. Meg' lança sa jambe pour frapper en plein visage de son ennemie, espérant la calmer ne serait-ce qu'un peu au moins. Mais celle-ci bloqua le pied d'un simple revers de main. Elle tira sur la jambe de la brune pour la trainer sur le sol jusqu'à pouvoir la saisir à la gorge et la tenir en l'air, de nouveau à bout de bras.

"T'es tenace microbe mais t'as rien dans le ventre! Tu as pas un pouvoir? Un objet magique? Quelque chose qui rendre ce combat amusant?
-Maintenant que tu le dis... Megan afficha un sourire, saisissant le poignet de la rousse. Je dois bien avoir un pouvoir qui pourrait s'avérer amusant. J'espère sincèrement que ça va te plaire... Sa tu vois, ça s'appelle... Xchange!"

Les veines de la main de Megan devinrent alors toute noire et gonflèrent ce qui fit arquer un sourcil à la rousse. Et ensuite, ce furent les veines de Hélène qui devinrent noir et enflèrent de manière inquiétante. Les yeux de la rouquine s'ouvrirent alors en grand à cause de la surprise, elle lâcha d'un coup Megan qui tomba sur ses jambes mais ne lâcha pas le poignet de son adversaire. Meg' sentait ses douleurs s'estomper de plus en plus, seul un léger mal de crâne persistait, mais comparer à tout ce qu'elle venait d'endurer, c'était ridicule. Ce qu'il se passe? Vous l'aurez comprit je pense: notre protagoniste venait simplement d'échanger ses douleurs avec sa cible. Donc, Hélène venait de ressentir d'un coup toutes les douleurs de Megan: un terrible mal de crâne, une douleur vive à l'épaule, la sensation de plusieurs cotes brisées. La rousse chavira sous l'émotion et la douleur, elle devait comprendre ce qu'il se passait et devait surement regretter d'avoir demander à Megan quel était son pouvoir. Megan? Elle allait mieux, beaucoup mieux. Elle affichait un large sourire, serra le poing et donna un puissant uppercut dans la mâchoire de Hélène, la décollant un peu du sol pour l'envoyer au tapis.

"Suffering!"

Au moment même de l'impact, elle avait utilisé une autre fonction de son pouvoir: l'amplificateur de douleur. Histoire d'amplifier la puissance de son coup de poing malgré la peau écailleuse de son adversaire, sans oublier que sa amplifiait également la douleur déjà présente dans le corps de Hélène. Avec ça, elle ne devrait plus être en état de poursuivre le combat. Hélène s'écroula sur le sol, Megan tituba un peu puis elle se tourna pour se diriger vers son allié, voir comment il s'en sortait de son coté. Malgré l'absence de douleur ici et là dans son corps, Megan sentait une gêne pour respirer et elle ne pouvait plus bouger son bras droit, surement avait-elle l'épaule démise. Sa vision était floue et marcher n'était pas si évident que ça. Merde! L'autre l'avait bien amochée en faite! Ne pas souffrir à ses avantages c'est sur, mais si au moins elle récupérait de ses blessures en même temps qu'elle supprime ou diminue la douleur... Sa, ça serait un pouvoir vraiment utile!

"Hey... Alan! Tu t'en sors? Ou t'es mort? Me dis pas que t'es mort... J'ai un peu la flemme de devoir m'enchainer trois combats. Un seul m'aura suffit, la rousse était vraiment casse burne.
-Qui traites-tu de casse burne?"

Megan se retourna de stupeur. Hélène était debout et juste derrière elle. D'un puissant coup du revers de la main, elle projeta la brune contre un arbre. S'en suivit un puissant coup de griffes dans l'épaule déjà hors d'usage de Meg' qui hurla de douleur. Son sang gicla sur le sol, l'arbre ainsi que sur le visage de la reptile mais elle se concentra pour lui saisir de nouveau le poignet. Hélène comprit ce qu'elle risquait et elle donna un autre coup de poing à Megan, lui encastrant limite le crâne dans l'arbre alors que la brune utilisait sa technique suffering à pleine puissance afin de tripler la douleur que ressentait son ennemie. La rouquine recula, elle vacilla sur ses jambes, elle semblait souffrir énormément alors qu'elle n'avait quasiment aucune blessures. Amusant et intrigant ce pouvoir n'est-ce pas?

Megan, le dos à l'arbre, le visage et l'épaule en sang. Elle glissa lentement en laissant une longue trainée de sang sur son dossier pour terminer assise sur le sol. Son regard était absent d'émotion, vitreux. Elle s'écroula alors face contre terre. De son coté, Hélène se dirigeait lentement vers Alan pour rejoindre son allié -celui qui a un nom trop classe: Brad- mais chacun de ses pas semblaient lui être de plus en plus douloureux. Elle finit par cesser de bouger, elle vacilla de nouveau puis s'écroula en perdant connaissance.

Et n'oublions pas la petite fraise volante! Celle-ci volait à toute vitesse pour retourner vers Megan. Elle lui tourna alors autour du visage en couinant. Apparemment Navi s’inquiétait de l'état de santé de la voyageuse... Logique vue son état en même temps. Déjà, était-elle encore consciente? Ou était-elle en train de mourir? Franchement, avait-elle encore une chance de se relever?

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
Messages : 94
Date d'inscription : 06/07/2012

Voyageur Expérimenté
Alan Kesey
Voyageur Expérimenté

Carte d'identité
Essence de Vie: 200
Renommée: 325
Honneur: 100
MessageSujet: Re: Risque de diabète au pays du sucre! [Quête-Alan] Ven 20 Juil 2012 - 22:34
Du sang épais maculait le visage d’Alan et n’améliorait en rien sa vision déjà brouillée par les vapeurs sucrées que le soleil envoyait dans un ciel sans nuage. Le jeune homme commençait à trouver le temps long, le combat n’en finissait pas et les multiples coups ajoutés au sang qu’il avait avalé lui donnait envie de vomir ses tripes. Pourtant, il était loin d’être prêt à abandonner et malgré son profond désintérêt pour cette mission, il tenait à la mener avec succès quoi qu’il en coûte, tel était son crédo. De la main, Alan se massa le crâne comme s’il cela suffisait à faire disparaitre sa migraine. En vain. Et comme si son égo n’avait pas suffisamment payé, Alan constata avec effrois que sa camarade, elle, était parvenue à mettre son propre adversaire au tapis, et ce sans se soucier d’elle-même. Megan avait même poussé le vice jusqu’à le provoquer avant de sombrer à son tour dans l’inconscient.

Brad, qui n’avait perdu une miette de l’affrontement, était bouche-bée en constatant la défaite de sa colossale alliée. Enfin, cela ne pouvait signifier qu’une chose : elle était moins forte qu’elle ne le paraissait et il l’avait surestimé. Peut-être avait-il placé trop d’espoir en elle. Fier d’être le dernier debout, Brad chercha du regard le troisième voyageur qui, incapable de manœuvrer le chariot, avait décidé de prendre la fuite sans avoir la délicatesse élémentaire de le prévenir. Quel enfoiré, celui-là.

C’est alors qu’il allait taper dans un caillou, passablement énervé, qu’un bruit lui fit dresser les poils du dos. Derrière lui, celui qu’il avait laissé pour mort et complètement oublié s’était relevé de chez les morts et semblait prêt à en découvre à en croire son visage et surtout – là Brad eu un peu de mal à l’imprimer – le poing qui s’abatis froidement sur son nez. L’appendice se brisa et libéra un flot d’hémoglobine qui tacha les t-shirt des deux hommes, déjà semblables à des haillons de clochards.

- Ne m’enterre pas trop vite, mec.

Aveuglé par la douleur et la colère, Brad frappa Alan avait une frénésie propre à la colère d’un homme qui n’as jamais été humilié de cette façon. Mais cette façon de frapper ouvrait bien des voix pour qu’Alan mette son adversaire au sol pour de bon. Ce dernier ne prenait même plus la peine d’éviter les coups et ce combat d’endurance pouvait durer longtemps. Le voyageur terroriste était bien décidé à laver son honneur et à déverser son courroux sans y apposer de limite. Pour cinq coups, Alan ne lui en rendait qu’un et son corps était porté à ses limites, comme une ficelle sur laquelle on aurait tiré trop longtemps. Son genoux ne bougeait que lorsqu’il voulait bien et sa tête menaçait d’imploser, Alan devait abréger.

L’ancien aïkidoka appliqua l’enseignement qu’il avait reçus pendant cinq longues années où sa mère sortait avec un professeur de cet art. Au moment où la main de Brad s’abattait sur sa joue, Alan la saisis et exerça une torsion pour mettre son adversaire à genoux au sol. Son genou droit s’encastra dans le menton du criminel et Alan décida alors d’appliquer une technique dont les origines étaient d’avantage allemande que japonaise. C’était la première fois qu’Alan ferait ça et les résultats pouvaient biens être catastrophiques, ou au contraire d’une efficacité sans commune mesure. Brad, dos à Alan et marmonnant divers noms d’oiseau à son encontre, sentit des bras le saisirent fermement. Il se débattit tant qu’il pu, projeta ses coudes dans les côtes d’Alan, en vain.

- Technique d’Ozinuka !!! barbouilla Alan en crachant un filet de sang.

Il prit appuis sur ses genoux et, sourd au fléchissement important de l’un, bascula en arrière pour expérimenter le fameux German Souplex sur Brad. Son crâne s’écrasa au sol et s’y enfonça sur près d’un centimètre alors que les vertèbres de Brad s’éparpillèrent en plusieurs petits morceaux, façon puzzle. Alan, dont les pouvoirs s’étaient restreints au strict minimum et Brad qui ne pouvait mimer que la mort lâchèrent tout deux un grognement de douleur avant de s’écraser mollement au sol.

Alan, toujours aussi arrogant, s’approcha, mi souriant, mi titubant, de Megan et l’observa d’un air narquois.

- Bon, je crois qu’il faudrait qu’on s’occupe du dernier, non ? Allez, lève-toi on a autre chose à faire !

Puis, il tomba ses les fesses et soupira longuement en prenant considération de ses multiples blessures.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
Surnom : Megan au Sang Noir
Messages : 688
Date d'inscription : 27/06/2012
Age du personnage : 29

Arpenteur des rêves
Megan Cole
Arpenteur des rêves

Carte d'identité
Essence de Vie: 310
Renommée: 2212
Honneur: -170
MessageSujet: Re: Risque de diabète au pays du sucre! [Quête-Alan] Sam 21 Juil 2012 - 16:36


Gisante sur le sol, couverte d'hématome. Megan semblait avoir perdue connaissance, elle était à bout de force et son corps avait atteint la limite du supportable. Navi, la petite fraise volante, tournait à toute vitesse autour de la jeune voyageuse, surement que l'animal -peut-on parler d'animal?- s’inquiétait pour elle. La rousse de son coté était également couchée sur le sol dans un état visiblement moins grave, mais vue ses spasmes elle semblait souffrir le martyr. L'avantage quand on contrôle la douleur, ce que le cerveau permet de tenir plus longtemps. C'est-à-dire? Et bien, passé un certain seuil de douleur, le cerveau flanche pour se protéger lui même, c'est ce qu'il était arrivé à Hélène alors que Megan s'était simplement écroulée de fatigue. Le problème c'est qu'en bougeant, les douleurs revenaient pour la brune vue qu'elle n'avait fait que transférer ses douleurs, les siennes existaient toujours suite à ses blessures.

Alan termina son combat comme un chef en effectuant un magnifique german souplex. Visisblement fan de GTO avec ce qu'il avait dit juste avant, si Meg' était consciente, surement aurait-elle trouvé ça amusant. Puis, le voyageur se rapprocha de sa compagnon au sol. Il semblait s'y croire un peu et disait qu'ils devaient en terminer avec le chef de ce trio, ordonnant à la jeune femme de se lever pour retourner se battre. Mais c'était quoi que ce goujat? Voyait-il une seconde dans l'état qu'elle était? Ne pouvait-il pas imaginer qu'elle soit à bout de force? Alan tomba alors d'un coup, se retrouvant assit sur le sol. Lui aussi était bien fatigué et poursuivre le combat serait difficile et dangereux également pour lui.

Navi percuta la joue de Megan en espérant la faire revenir à elle. Ce qui marcha plutôt bien vue qu'elle ouvrit les yeux et insulta brièvement la pseudo fée pour son acte. Elle se tourna pour se retrouver sur le dos, fixant le ciel.Le souffle court, une douleur plus que vive à l'épaule, elle tentait de faire un peu d'ordre dans sa tête...

"Alors? Tu l'as bien vaincu l'autre panda? Pas mal... La prochaine fois... J'te laisse la rousse..."

Elle sortit une cigarette de sa poche et l'a mit à ses lèvres avant de l'allumer. Elle tira une longue bouffée avant de faire tomber la clope sur le sol, celle-ci lui avait échappée des lèvres. Bon, il était temps de se bouger un peu le cul! Elle ferma les yeux, Navi sembla s'inquiéter de nouveau à l'idée que la voyageuse sombre de nouveau dans les vapes. Un léger bruit résonna alors proche des deux voyageurs: la rousse venait de disparaitre dans un nuage de fumée: elle venait de se réveiller ou alors de succomber à ses douleurs et de mourir. En parlant de douleur, Meg' était en train d'estomper les siennes, petit à petit avec sa technique baptisée Endorphine +. Après plusieurs secondes sans bouger ni parler, elle se redressa alors comme si de rien était malgré son état critique. La magie de l'antidouleur. Mais elle gardait une chose importante en tête: éviter à tout prix d'être encore blessée sinon elle passerait l'arme à gauche! Elle ne gardait que des picotements au niveau de l'épaule ainsi qu'une gêne relativement chiante en bougeant son bras, mais ça devrait le faire. Vue le couard de chef, il ne devait pas être très fort. Il avait fuit et laissé son chargement à l'abandon quand il avait vue ses compagnons manger la poussière. Reculer pour mieux sauter peut-être... Ou simplement avait-il battu en retraite tout en pissant dans son froc.

"J'y pense... Ton pouvoir c'est quoi?"

Elle avait ramassé sa clope et fumait de nouveau. Toujours assise mais adossée à présent à l'arbre, elle regardait Allan. L'idée était de récupérer un peu pour le moment, ensuite, ils repartiraient à la recherche du chef du groupe. Ils devaient également retrouver le fils du maire...

"Moi... Elle souffla la fumée en l'air. C'est de contrôler la douleur. Je peux diminuer celle que je ressens. Amplifier celle des autres ou encore transférer mes douleurs avec celle de ma cible. Toi... Comme j'ai rien vue de ton combat. Rappelons qu'elle avait perdu connaissance. Je pense qu'il serait sympa de me dire. Que je sache comment on compte s'y prendre pour le boss de fin..."

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
Messages : 94
Date d'inscription : 06/07/2012

Voyageur Expérimenté
Alan Kesey
Voyageur Expérimenté

Carte d'identité
Essence de Vie: 200
Renommée: 325
Honneur: 100
MessageSujet: Re: Risque de diabète au pays du sucre! [Quête-Alan] Lun 23 Juil 2012 - 23:35
En temps normal, Alan se serait jeté sur l’ultime canette de coca qui attendait patiemment au frais, ne rêvant que du jour où elle serait bue. Ensuite, le jeune homme se jetterait dans son canapé et son cerveau enregistrerait alors un encéphalogramme plat. Le ‘’ mode légume ‘’ enclenché devant la télévision. Une série avec beaucoup d’explosion et une intrigue minime. Pas trop compliqué à suivre. Alan, peu de temps après, serait comme neuf, prêt à vivre de nouvelles aventures épiques. Il essuierait le filet de bave coulant sur son menton, les quelques miettes de cookies disséminées ici et là dans les replis de son t-shirt spécial glandeur : tâché, troué, beaucoup trop large…

Cependant, à Dreamland – royaume des rêves mon œil – rien de tout cela. Comment Alan effectuerais sa cure de jouvence post-action ? Le jeune homme, passablement amoché, tentait tant bien que mal de sauver les apparences en gardant la face (couvert de sang coagulé). Son expression, figée dans une fausse tranquillité – la morphine n’aurait pas fait mieux, se métamorphosa sous les assauts répétés de la fatigue et de la douleur en un horrible masque de souffrance et de haine conjuguée pour le meilleur et surtout pour le pire.

Assis par terre, incapable d’esquisser le moindre geste sans faire de grimace, Alan tenait d’avantage de la larve pachydermique que du fier combattant qui avait étalé la brute épaisse mi-panda, mi Marceau. Dès qu’il aurait récupéré un peu d’énergie, Alan aussi pourrait fanfaronner comme Megan qui, l’air de rien, s’était redressée sur ses deux jambes. En effet, son pouvoir, lui appris-t-elle, consistait à contrôler sa douleur et celle de ses adversaires pour les mettre hors d’état de nuire. Un pouvoir effrayant en prenant en considération la personnalité de la demoiselle. Le plus curieux était qu’Alan aussi avait des capacités basées sur la maitrise de la douleur. Quoi qu’il y avait des différences majeures entre eux deux. Peut-être qu’avec le temps, Alan développerait sa puissance… Megan s’enquit alors des aptitudes du jeune libraire. D’ordinaire méfiant et peu enclin à dévoiler son jeu à qui ce soit, Alan admis toutefois qu’un mensonge serait peu crédible dans sa situation actuelle et opta pour une partie de la vérité réduite à son strict minimum.

- Honnêtement… quel bordel. Tu parles d’un rêve pourave… Ceci dit, bien joué, la rouquine n’avait pas l’air commode. Hm… c’est peut être un pléonasme.

Alan tenta d’éluder la question, dans le doute, mais cela ne pris pas et le regard lourd que Megan posa sur son auguste personne refroidis ses ardeurs et le convaincu de ne pas jouer au plus malin. Trop risqué.

- Je suis insensible à toute forme de douleur, affirma-t-il en essuyant du revers de sa manche le sang sur son visage. Personne ne peut m’envoyer au tapis…

Sur ces mots, ses mains claquèrent sur ses cuisses et il se releva, courbaturé d’un peu partout, mais en vie. Il en faudrait d’avantage pour l’enterrer. Quoi que…

- Tu penses que ça fraise domestique pourrait suivre l’autre tapette à la trace, histoire qu’on mette un terme à cette mission à la con ? On devrait se reposer un moment avant de se mettre à ses trousses et perso’ je ne m’imagine pas me battre encore longtemps…

Il grimaça en constatant l’angle de son genou, tout sauf normal. Megan de son côté, malgré son attitude, ne payait pas de mine. Un coup de vent un peu fort aurait pu la faire chavirer comme une coquille de noix dans un océan ivre de rage. Et malgré son air de guerrière sanguinaire prête à étriper le premier sot qui viendrait l’emmerder, elle ne manquait pas d’un certain charme et Alan opta pour une attitude plus amicale. Après tout, Dreamland pouvait être un lieu de plaisir aussi ? Quoi que pour le moment, aucune preuve allant dans ce sens…

- A mon tour de poser une question : tu peux m’éclairer un peu sur cet endroit ? En fait, je débarque ici et ce… ‘’ Dreamland ‘’, j’avoue que je n’y connais pas grand-chose.

Pour détendre l’atmosphère, il faisait très lourd et il n’y avait pas une brise, Alan s’essaya à un petit rire guilleret. Cet exercice, qu’il maitrisait très mal, lui remua les côtes et lui arracha un grognement de douleur. L’intention était là, en tout cas. Alan entendis alors le bruit caractéristique d'un ruisseau coulant non loin d'eux. Assoiffé, Alan supposa que dans ce pays, l'eau pouvait bien être du soda... Et peut être même du coca! Il se précipita et glissa sur une pierre humide qui le précipita trois mètres plus bas, dans une rivière qui transporta Alan de joie, loin loin dans dans un autre univers alors que dans sa tête résonnait la Chevauché des Walkyries... Ce n'était pas du coca cola, mais ça en avait le goût!

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
Surnom : Megan au Sang Noir
Messages : 688
Date d'inscription : 27/06/2012
Age du personnage : 29

Arpenteur des rêves
Megan Cole
Arpenteur des rêves

Carte d'identité
Essence de Vie: 310
Renommée: 2212
Honneur: -170
MessageSujet: Re: Risque de diabète au pays du sucre! [Quête-Alan] Jeu 26 Juil 2012 - 19:36


Alan tenta une esquive sur la question qui concernait son pouvoir, feinte peu habile, Megan se contenta de le regarder sans broncher. S'il ne voulait pas en parler, c'était son droit. Il se contenta de la féliciter sur sa victoire contre la rousse, c'est vrais que ça n'avait pas été une adversaire commode. Meg' en avait rarement affronté des comme ça en faite. Enfin, elle avait affronté deux petites créatures cauchemars, un invocateur et à présent... Une femme qui change son corps de forme, nous appellerons ceci: Morpheuse. Le terme lui plaisait bien en faite et surement c'était ça le nom.

"Merci! Pas mal contre monsieur panda, il imitait tes mouvements donc?"

Il n'avait pas besoin de répondre à cette question, elle n'était là que pour l'aider à fuir celle sur son pouvoir vue que monsieur préférait ne rien dire sur ce sujet. Mais finalement Alan décida de lui même d'en parler, flatter d'un compliment de la part de la brune? Allez savoir... Il expliqua être insensible à la douleur, qu'on ne pouvait l'envoyer au tapis. Megan fit un sourire en entendant ça. Il était comme elle, enfin plus ou moins. Les deux étaient liés au même seigneur, enfin duc obscur, les deux avait peur de la douleur, l'algophobie... Destin, coup de chance ou pure hasard qu'ils se soient rencontrés? Allez savoir... Enfin, une chose dont elle était sure; Alan se trompait lourdement s'il pensait ne pouvoir être envoyé au tapis car il ne ressentait pas la douleur. C'était justement tout le contraire: ne pas savoir où sont nos limites, c'est généralement ce qu'il y a de plus fatal. Mais elle ne trouva pas important de lui soumettre son opinion sur le sujet. Il se releva alors, non sans mal mais il y parvient sans trop de peine malgré son état. Indolore, c'était bien comme pouvoir, elle en avait un aperçu avec son endorphine.

Il se demandait si Navi parviendrait à retrouver le chef de ce trio de voyageurs. Il conseillait de souffler un peu avant de courir après ce type, un autre combat serait loin d'être aisé à emporter. Il disait vrais. Pour la fraise volante, là, tout reposait sur elle. Navi avait réussit à trouver le chariot depuis la capitale, surement arriverait-elle à renouveler un exploit.

"J'ai... Confiance en Navi. Et bon, à part elle, j'vois pas qui pourrait nous aider."

Elle venait de fumer et pourtant, l'envie de nicotine était toujours présente. Donc, elle s'alluma une autre sucette à cancer, encore. Tirant une longue bouffée pendant que son compagnon regardait l'état de son propre corps, il enchaina rapidement sur quelques questions. Megan aussi en avait plein à ses débuts et un type rencontré la nuit précédente -un mec très mignon- avait eut la délicatesse d'éclairer sa lanterne. Faudrait qu'elle le revoit ce mec, il était vraiment à son gout en faite...

"Comme tu as du le comprendre, quand on rêve on est dans ce monde: Dreamland. Un monde à part entière, c'est loin d'être le paradis, mais parait que c'est quand même génial. J'ai rarement passé une nuit paisible je te l'accorde mais d'après ce que j'ai compris, on trouve quand même son bonheur ici. Ensuite... Mourir dans ce monde n'est pas vraiment dangereux. Dans le monde réel tu seras toujours en vie, mais tu oublieras simplement l'existence de ce monde, redevenant un simple rêveur. J'ignore s'il est possible par la suite de redevenir rêveur en revanche. Le mieux, c'est donc de rester en vie ici..."

Elle lui fit un large sourire pour tenter de le rassurer, vainement. Elle s'étira un peu et fit signe à Alan de marcher un peu pour retourner en direction de la ville. La fraise les retrouverait surement en chemin et les informerait si elle a retrouvé la cible. Il fallait encore trouvé et ramené le fils du maire, c'était une autre histoire ça... Elle se disait que pour la nuit suivante, elle devrait s'endormir en pensant à un endroit calme, paisible, un truc où elle pourrait s'y détendre pour une fois car c'était un peu... Chiant de vivre des aventures de dingue chaque nuits.

"Sinon, il existe cinq zone dans Dreamland. Chaque zone est constitué de plusieurs royaumes. Ici, on est, sauf si je me trompe, dans la première zone que l'on nommera: area of noob. J'pense qu'il est pas nécessaire de t'en dire d'avantage? Ensuite, la seconde zone, on y trouve la plupart des voyageurs. La troisième et quatrième, j'en sais rien... La dernière, la cinquième, c'est le royaume obscur. Notre royaume, à toi et moi vue qu'on est possédé par la douleur. La pire zone parait-il, j'y ai passé deux nuits et j'suis vivante. Le duc du temple de deux heures est le maitre de la douleur.."

Vous remarquerez qu'elle a omit de lui parler du sceau que ce duc lui a apposé sur l'épaule. Cette tête de mort avec un chiffre, ce tatouage. Le chiffre indique le nombre de nuits de libertés dont elle dispose avant de se retrouver de nouveau au royaume obscur pour recevoir encore un boulot de la part de son maitre. Le duc veut faire d'elle une arme. Peut-être devrait-elle lui présenter Alan. Peu de chance qu'il la libère et prenne ce voyageur à sa place, mais ils seraient deux à avoir ce sceau et peut-être pourrait-elle faire équipe avec lui. D'après Clem, visiter Dreamland seul est dangereux, depuis qu'il avait dit ça, Megan songeait réellement à être un poil social pour trouver un ou plusieurs compagnons...

"Et enfin, dernier point important! Si quand tu t'endors, tu pense à une certaine personne et bien tu te retrouveras vers cette personne à ton arrivée sur Dreamland. Utile pour former des équipes ou trouver un rêveur qu'on veut aider à faire devenir voyageur. Voilà, c'est tout ce que je sais... J'suis ici depuis quelques jours seulement, désolé."

Elle lâcha un rire nerveux en avouant ne pas connaitre tant de chose que ça. Elle fumait alors, regardant le ciel. C'est alors que Alan courut comme un dingue après avoir entendu un bruit d'eau. Avait-il si soif que ça? Il se jeta dans un ruisseau et semblait tellement heureux que ça en devenait pathétique... Megan le suivit et se pencha pour goutter l'eau. Au gout, on aurait dit du coca-cola, c'était agréable et elle en but plusieurs longues gorgées pour se désaltérée. Elle préféra laissé son compagnon se faire plaisir dans ce ruisseau, il pataugeait dedans c'était amusant à voir. Elle arracha une branche d'un arbre pour le mâchouiller, un bout de réglisse. Elle aimait pas vraiment ça, mais... C'était mieux que rien.

En levant les yeux au ciel, elle aperçu une fraise tagada volante qui venait apparemment vers eux. Navi?


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
Messages : 94
Date d'inscription : 06/07/2012

Voyageur Expérimenté
Alan Kesey
Voyageur Expérimenté

Carte d'identité
Essence de Vie: 200
Renommée: 325
Honneur: 100
MessageSujet: Re: Risque de diabète au pays du sucre! [Quête-Alan] Dim 29 Juil 2012 - 18:34
Dreamland était un lieu tout à fait fascinant. Même s’il ne parvenait à cacher son profond dégoût pour le Royaume des Sucreries dans lequel – une Voyageuse du nom de Megan – et lui s’étaient vraisemblablement réveillés cette nuit, Alan ne pouvait nier qu’un univers pareil devrait receler de nombreux secrets et mystères. Megan, justement, n’était pas au fait de tout ce qui pouvait exister dans ce monde fabuleux. Elle n’était pas une voyageuse depuis très longtemps, mais la jeune femme s’était déjà habituée à la folie qui régissait en ces lieux. Après tout, ce n’était peut être pas plus mal. La folie avait toujours attiré Alan comme un papillon de nuit est attiré par la flamme sur laquelle il viendra irrémédiablement se brûler les ailes. Et si Alan aussi disparaitrait en s’approchant un peu de trop de la folie ? Son esprit serait-il perdu à tout jamais, errant au grès des assauts de sa propre démence ?

« Certains ne deviennent jamais fous... Leurs vies doivent être bien ennuyeuses. » disait l’imposant Charles Bukowki. Alan était parfaitement d’accord avec lui, et aussi avec la définition du ‘’ Fou ‘’ selon le grand Ambrose Bierce dans son Dictionnaire du Diable, véritable condensé de cynisme pur dont Alan ne perdait pas une miette : Atteint d'un haut degré d'indépendance intellectuelle ; qui ne se conforme pas aux standards de la pensée, de la parole et de l'action, déterminés par des magisters à partir de l'observation d'eux-mêmes ; qui diffère de la majorité ; en résumé, inhabituel. Il est à remarquer que les gens que l'on déclare fous le sont par des autorités qui n'ont pas à apporter la preuve qu'elles sont elles-mêmes parfaitement saines.

La folie, source de chaos et de destruction, ne serait-elle pas aussi à l’origine de toute création ? Dreamland était le sanctuaire de l’absurde, là où la fantaisie avait plein pouvoir. Cet endroit, à travers les nouvelles connaissances que lui apporta Megan, lui sembla beaucoup moins ennuyant qu’auparavant à Alan. Ce dernier, maintenant, avait l’esprit occupé par mille et une questions dont la plupart resteraient sans doute sans réponse. De plus, sa comparse avait parlé d’un Duc qui semblait apparenté à leurs phobies à tout deux mais dont Alan n’avait jamais entendu parler. Etait-ce un coup du hasard ou le Duc ne voulait pas d’un être comme lui ? Impossible à dire pour le moment. Toutefois, régénéré par son bain de coca, le libraire devait avouer que si Dreamland était au moins aussi impressionnante qu’il ne l’imaginait – et cela signifiait que ce monde l’était plus encore – alors ses prochaines nuits ne seraient plus déclarées comme du temps perdu et réduite au strict minimum. Alan était maintenant bien décidé à éclaircir les multiples zones d’ombres qui s’étalaient devant lui. Sa soif de connaissance et son goût pour l’aventure prirent le dessus sur son visage habituellement austère et il s’y dessina un sourire agréable. Pourtant, chercher à sonder les mystères de Dreamland et, plus particulièrement, de la folie, ne rendrait peut être pas tout le monde aussi heureux. Car voilà le terme exact, Alan était heureux d’être à Dreamland.

Soudain, une Fraise Mutante fit son apparition dans le bleu du ciel. Elle volait à toute allure en zigzaguant de droite à gauche et de haut en bas, comme ivre. Alan sortis de la rivière et observa du coin de l’œil Megan qui s’attendait à retrouver son animal de compagnie. L’inquiétude qu’on lisait sur le visage de cette dernière quand la Tagada géante arriva ne lui échappa pas. La chose se présenta comme une lointaine cousine de Tsoin-Tsoin –Navi ?- issue de germain grâce à une belle-sœur. Quand enfin elle cessa ses explication ô combien foireuses et inintéressantes, la plus laide des fées que l’on pouvait imaginer expliqua enfin la raison de sa présence.

- Monsieur le Maire a eu vent de votre exploit, mademoiselle Megan. Manifestement, Alan était invisible aux yeux, pourtant nombreux de la créature. Il vous remercie chaleureusement, mais vous devez savoir que vous ne pouvez pas partir à la recherche du troisième Voyageur en laissant tout le poison ici !

En effet, ce n’était pas la peine de sauver un Royaume entier si c’était pour laisser la source du danger à la portée de tous. Comment pouvait-il détruire ce poison ?

- Après quelques recherches, nous avons découvert que ce liquide n’est toxique que s’il entre en contact direct avec une quantité égale de sucre. Il y aurait ensuite une réaction chimique qui rendrait alors le tout très dangereux. Il n’y a que deux façons de s’en débarrasser : apporter le chariot jusqu’au Volcan Hans Riegel Bonn qui se trouve à l’extrémité nord du royaume ou ingérer vous-même tout le produit.
Le nom d’Hans Riegel évoqua quelque chose à Alan, mais il s’abstint de tout commentaire. Au mieux, ça remarque serait inutile, au pire personne ne remarquerait qu’il avait pris la parole. De toute façon, la réponse semblait tout à fait logique même si cela manquait d’originalité. Ils n’allaient tout de même pas se sacrifier pour un Royaume à la noix ? Alan aimait Dreamland, mais il détestait toujours le sucre.

- Vous ne pourrez plus retrouver le troisième criminel et remontez jusqu’au fils du Maire si vous choisissez d’allez jusqu’au Volcan. Sachez surtout que le poison ne devrait pas être actif et ne vous tuerez pas. Quoi que vous décidiez, mademoiselle Megan, nous vous en serons éternellement reconnaissants !

Alan attrapa un petit crocodile en gélatine par la queue et le propulsa pour dégommer la Fraise Tagada Infernale. Cette dernière remarqua enfin sa présence et esquiva quelque chose qui pouvait tout aussi bien être un vague sourire d’excuse ou une insulte en bonne et due forme.

- Je ne tiens pas spécialement à me sacrifier pour sauver ce patelin pourris, mais l’idée de laisser l’autre tantouze s’en tirer sans une égratignure ça me donne encore plus envie de gerber que toi, machin. Ceci dit, dans notre état on ne gagnerait pas un face à face alors on doit rester ensemble Megan. Qu’en dis-tu ? On boit c’te piquette et on va lui refaire le portrait ?

Le jeune homme s’approcha du chariot et ouvris une barrique qu’il souleva de sol pour le boire comme s’il s’agissait d’une énorme choppe. Le liquide se déversa d’abord très rapidement dans sa gorge, puis un petit peu plus doucement. Après peut-être seulement deux litres sur ces cinq-cents qu’il devait y avoir à vu de nez, Alan reposa le tonneau et tomba à genoux, pris de terrible maux d’estomac. En temps normal, son pouvoir aurait sûrement réduit la douleur jusqu’à un seuil supportable, mais le poison semblait passer outre les pouvoirs du jeune voyageur qui se tordait de douleur, pris d’une effroyable crampe d’estomac semblable à de multiples coups de couteaux. Ce qu’avais omis de signaler la Fraise, c’était que même s’il n’était pas mortel sous sa forme primaire, le poison conservait une substance qui provoquerait des maux de ventre digne d’une intoxication alimentaire carabinée. La douleur, certes temporaire, était suffisante pour clouer au sol le plus brave des braves pendant un moment.

Vexé comme un pou, Alan se releva une poignée de minute plus tard et récidiva en invitant Megan à l’imiter. Gentleman ou pas, c’était une mission commune et la jeune femme pouvait bien l’aider à boire toute cette merde. La saveur du Coca Cola lui manquait amèrement et il se jura une orgie culinaire au petit réveil, avec crêpes, œufs, saucisses et assez de calorie pour qu’une personne ordinaire tienne toute la journée. Un bon plan en effet, qui redonna à Alan assez de courage pour retenir des larmes quand les coups de couteaux reprirent de plus belle.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
Surnom : Megan au Sang Noir
Messages : 688
Date d'inscription : 27/06/2012
Age du personnage : 29

Arpenteur des rêves
Megan Cole
Arpenteur des rêves

Carte d'identité
Essence de Vie: 310
Renommée: 2212
Honneur: -170
MessageSujet: Re: Risque de diabète au pays du sucre! [Quête-Alan] Dim 29 Juil 2012 - 20:48


Alors qu'elle mâchouillait sa trouvaille, Megan aperçu une fraise volante se diriger vers eux. Apparemment ce n'était pas Navi, mais une autre, surement une frangine ou cousine, la voyageuse n'y connaissait rien dans les relations familiale inter-fraise. Celle-ci remercia Megan au nom du maire, lui disant qu'il était déjà au courant de ses exploits. Alan était encore laissé sur le banc de touche. S'il avait un second pouvoir, c'était d'avoir le charisme d'une crevette. Le problème était simple: elle ne pouvait partir à la recherche du chef des voyageurs et du chef du maire en abandonnant le poison au premier crétin passant par là. Pas con la fraise... Fallait avouer que Meg' n'y avait même pas songé. Elle croisa les bras, soulevant un peu sa généreuse poitrine par la même occasion, puis lâcha un soupire. Apporter le poison dans l'antre d'un volcan pour l'y jeter. Apparemment, si on ne le mélange pas au sucre, le poison n'est pas dangereux. Mouais, elle n'avait pas spécialement envie d'essayer pour vérifier les dire d'une grosse fraise trop laide. Navi était quand même plus mignonne et plus classe, pourquoi n'était-elle pas de retour en plus?

Elle faisait la moue, déçue de ne pas revoir sa fraise. Navi lui manquait déjà et elle espérait surtout que la petite fée/fraise aurait retrouvé le chef des brigands. En attendant, elle devait se débarrasser du poison. Alan qui en avait surement marre d'être invisible aux yeux des gens de se royaume, balança un truc à la frais. Celle-ci remarqua enfin sa présence. Il n'avait pas spécialement envie de sauver le royaume, mais comme il était là, autant le faire. Il avait pas tort. Il voulait également foutre sur la gueule du chef, mais vue son état et celui de la brune, ça n'allait pas être évident... Il se dirigea alors vers le chargement de poison et fit voler le bouchon pour que le liquide coule à flot. Il mit la bouche dessus et y but plusieurs longues gorgées avant de se retirer en suffocant et tombant limite à genoux. Il avait des hauts le cœur et son estomac semblait avoir été retourné d'un coup vue la tête qu'il faisait. Il invita d'un geste de la main la brune à faire comme lui et en boire.

Megan hésita, boire ou ne pas boire? Telle était la question... Déjà, vue le contenu du tonneau, il y avait plusieurs litres à boire et elle allait exploser si elle ne mourrait pas du poison. Oui, ça craignait un max! Elle se dirigea vers le tonneau et regarda le liquide s'écouler doucement sur le sol tout mou. Donc...Si on versait en petite quantité le poison dans du sucre ça ne risquait rien? Et pourquoi ne pas répandre le poison ici et là en petite quantité pour s'en débarrasser sans avoir à en boire? Il aurait fallut une grande descente, elle aurait poussé le tonneau pour le faire descendre et celui-ci se serait répandu tranquillement un peu partout par petite dose. Mais bon, il ni avait pas de descente... C'était plat ici ou avec des nids de poules ou des bosses. La grosse merde en simple!

Elle se pencha sous le tonneau et mit ses lèvres sous le liquide visqueux. Elle avala plusieurs gorgées, le gout du poison on aurait dit dut vinaigre avec un arrière gout d'alcool. Du vieux vin dégueulasse, de la piquette qui avait tourné!! C'était du poison, c'est sure! Qui serait assez malade pour boire une piquette pareil! Nul doute que c'était équivalent à de la villageoise, de la piquette qu'on trouve en petit tonneau en plastique à 2€ les cinq litres, sa sert autant de décap'four que de produit WC mais surtout pas de vin vue le gout immonde que ça a. Le tout couvert d'épices pour essayer d'en faire de la sangria, l'auteur de cette mixture était un sadique à petit budget qui avait préféré acheté en quantité sans compter un instant sur la qualité. Au moins, un bon chably ou du cote du rhone, ça c'était bon, mais là... Dire qu'elle aimait bien les grands vins, là c'était son ennemi juré!!

Elle retira sa bouche du tonneau, remettant le bouchon pour éviter d'en mettre partout. Elle haut un gros relent et faillit vomir. Le gout de vinaigre mélangé aux épices, c'était atroce... Allé, disons qu'elle et son compagnon avait du en boire trois voir quatre litres déjà. Son estomac lui faisait mal, surement allait tout ressortir avant d'avoir fini. Ou alors s'écroulerait pour finir dans un coma éthylique là au milieu... Mourir d'un trop plein d'alcool dans le pays du sucre, si ça c'était pas une mort pourrie...

"De la piquette! C'est encore plus dégueulasse que de la villageoise ça!"

Cramponnée au tonneau, elle avait du mal à se relever tellement son estomac n'appréciait pas ce traitement. Elle sentait également qu'elle avait un léger coup dans le nez, mais rien d'alarmant, elle avait l'habitude de prendre une ou plusieurs cuites, elle s'en sortirait. C'était, avouons le, une mission faite pour elle. Enfin si c'était un alcool qui a bon gout en tout cas, mais là c'est de la torture. Elle retira de nouveau le bouchon et but de nouveau plusieurs gorgées. C'était atroce, mais moins que la première fois, comme on dit: une fois que le passage est fait tout passe... C'était comme boire de l'eau de vie, la première gorgée arrachait la gueule, après on était plus ou moins anesthésié. Elle resta plusieurs minutes la tête sous le tonneau pour boire. Elle s'écroula alors et la piquette à trois sous lui coula sur le visage, les cheveux et les vêtements. Elle avait l'impression qu'elle allait se noyer là dessus et hurlait à l'aide. Un léger relent suivit d'un hoquet se fit entendre, apparemment notre belle brune était bourrée et nul doute qu'elle allait en chier pour se relever. Elle parvint toute fois à remettre le bouchon et ainsi évita de se noyer dans la villageoise vainement transformée en sangria. Elle roula sur le coté, lâcha un rot capable de réveiller les morts suivit d'un autre hoquet. Vomir ou ne pas vomir??? Telle était la... Elle répandue alors une partie de ce qu'elle avait dans son estomac sur le sol. Le poison, enfin la piquette, mélangé à la bile était surement inefficace et pas dangereux, seul l'avenir le dirait. Reste que là, elle avait du boire suffisamment pour un petit moment. Elle éclata de rire, les larmes aux yeux, elle semblait rire de façon nerveuse, l'alcool fait régir étrangement vous le savez, alors ne la jugez pas trop vite...

"Allé Alan! Cul-sec l'ami! Pouah! Moi j'ai besoin de souffler cinq minutes... Hic! La première fois ça fait mal, après ça va... Comme pour ma première fois. Pardon... Elle se redressa lentement, s'essuyant les lèvres d'un revers de manche. La blague était pourrit, mais... Faut j'me change les idées. j'ai mal au bide...Hic!"

Elle s'assit sur le sol pour souffler et sortit son paquet de cigarettes, elle avait besoin de fumer. Eclaircir un peu son esprit embrouillé par l'alcool et surtout: retirer ce gout de vin de premier prix de sa bouche mélangé à l'odeur et au gout de vomis. Elle aspira une longue bouffée de tabac et la souffla lentement en souriant. Sa faisait du bien...

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
Messages : 94
Date d'inscription : 06/07/2012

Voyageur Expérimenté
Alan Kesey
Voyageur Expérimenté

Carte d'identité
Essence de Vie: 200
Renommée: 325
Honneur: 100
MessageSujet: Re: Risque de diabète au pays du sucre! [Quête-Alan] Lun 6 Aoû 2012 - 2:12
Ainsi donc Megan Cole multipliait les vices. Non content de faire l’apologie de la violence et de la haine, la jeune femme s’épanouissait maintenant dans un alcoolisme affligeant et une vulgarité proprement abjecte. De quoi faire rougir bien des curetons et qui provoqua assez d’émoi chez Alan pour qu’il s’étouffe avec ce que la voyageuse qualifiait de piquette, du haut de sa grande expérience en matière de cuite. Etrangement, le sex-appeal de Megan tomba brusquement vers le négatif quand Alan découvrit la face plus ou moins cachée de sa partenaire. Certes ils se connaissaient à peine, mais Alan était quelqu’un de très émotif qui s’attachait rapidement aux gens l’entourant. Pas crédible ? Admettons. Histoire de bien nous rappeler quel être abject il fait et pour ne pas rester en reste à côté de Megan, le jeune homme se frappa la poitrine et évacua un long rot caverneux qui résonna bien loin.

- Allé Alan! Cul-sec l'ami! Pouah! Moi j'ai besoin de souffler cinq minutes... Hic! La première fois ça fait mal, après ça va... Comme pour ma première fois. Pardon... La blague était pourrit, mais... Faut j'me change les idées. J’ai mal au bide...Hic ! hoqueta-t-elle entre deux goulées.

L’alcool n’avait jamais attiré Alan outre-mesure et les rares fois où s’il s’autorisait la boisson, c’était en compagnie de ses amis et dans des cocktails colorés. Pour le coup, ça manque de virilité. Rien à faire, Alan n’aimait pas l’alcool. Et ce vin, dire qu’il était mauvais serait un doux euphémisme, issu sans doute de vignes moisies et produit par des pieds suants la mort n’allait en rien arranger les choses. Lorsque Megan s’autorisa une pause cigarette, Alan lui s’écarta un peu et son estomac se souleva, rejetant l’immonde liqueur qu’on lui imposait et manifesta son mécontentement par le biais d’une longue et terrible plainte à fendre le cœur.

- Quel bled de meeeeerde ! Sans déconner, faut être sacrément TORDUS pour nous faire boire ça ! Ce n’est pas le monde des rêves ici ? Mon cul ! P’tain je suis sûr d’être censuré en plus…

La suite des propos d’Alan n’est pas indispensable à retranscrire. Elle étale certes son inventivité légendaire, mais aussi et surtout sa triste habitude à fuir son rôle de gentleman pour déblatérer des immondices à faire pâlir un maquereau mondial. Pour faire court, c’était au moins aussi affreux que ce qu’il ressentait au niveau de ses boyaux malmenés.

Une fois sa haine purgée dans un flot d’injure, Alan retourna à sa triste besogne. La vue de la créature en forme de fraise le raidit alors d’un seul coup et son regard exprima une agressivité suffisante pour brûler vif l’objet de sa contrariété. D’une main muée par le Malin en personne, il saisit l’être de Dreamland qu’il plongea sans ciller dans l’un des tonneaux de poison. Ce qu’il avait négligé, c’était la présence massive de sucre dans la constitution de la Fraise/lutin. La surface du baril se troubla, des bulles se mirent à germer et une odeur de chaussette s’échappa du poison. Un bruit de succion finit par réveiller l’instinct de survie d’Alan qui se précipita derrière la calèche au moment où la chose explosa, rependant divers produits organiques et créant un cratère d’un diamètre de 1 mètre où Alan se trouvait tout juste dix secondes auparavant. Passée la surprise et le choc et que le libraire découvrit que le poison s’était rependu dans l’atmosphère, ce fut un sourire dément qui se dessina sur son visage angélique. D’une pierre deux coups, pensa-t-il.

L’intérieur de ses joues coincé entre ses deux, Alan tentait à grand peine de retenir un rire machiavélique. Son goût pour l’humour noir eu bientôt raison de ses efforts et malgré la douleur lancinante, le garçon s’esclaffa et se roula par terre en se tenant les côtes, hilare. Une fois son sérieux repris, il n’attendit pas que Megan se serve de lui comme d’un nouveau punching-ball et avala une, puis deux, plus plusieurs rasades de cet alcool qui, peu à peu, se rependait dans son sang et lui faisait tourner la tête. En état d’ébriété manifeste, Alan enchaina le vin avec une facilité effrayante dont les souvenirs, quoi que troubles, lui font aujourd’hui encore honte. Si Megan était une chaudasse sous l’emprise du tord-boyaux, Alan se métamorphosait en philosophe incompris à qui tout semblait absolument extraordinaire.

- On picole et on augmente les doses. On accélère le processus... récita Alan en songeant à la tranche de rigolade qui avait suivit cette réplique issue de la fabuleuse série Kaamelott.

Une phrase, parmi tant d’autre, devenue culte et qu’avec un de ses amis, aussi fan que lui, qu’il s’amusait à replacer dès que l’occasion se présenter. Bientôt, il ne resta plus une goute de ce breuvage infect et Alan s’esquiva un instant le temps de jouer au chevalier Jedi en urinant sur des rhododendrons oranges. Ses besoins, sommaires, effectués, il retourna vers Megan qu’il trouva au moins aussi éméchée que lui-même, allongée par terre. Son t-shirt était relevé jusqu’à sa poitrine et elle se grattait le ventre, sans doute sans même s’en rendre compte. En apercevant que la braguette de sa camarade était ouverte et que son jean baillait, Alan pris conscience qu’il avait lui-même oublié de la remonter et souria d’un air pervers en la fermant. Il s’approcha de la demoiselle pour la réveiller, titubant et zigzaguant, avant de chuter lourdement près d’elle pour sombrer dans l’inconscient.

Une douleur fulgurante lui traversa la tête de part en part au moment où ses yeux s’ouvrirent droit vers un soleil éclatant. Il souffrait d’une migraine carabinée, un train semblait lui-être passé dessus, lorsqu’il se releva d’un bond, étouffant un cri de jouvencelle de sa main, en constatant qu’il s’était endormi dans les bras de Megan. Les souvenirs remontèrent peu à peu à la surface, mais rien concernant ce qu’ils avaient pu faire tout deux. Elle était assez dangereuse pour le réduire en charpie si, l’espace d’une seconde, elle supposait qu’il ait posé la main sur elle. Bien sûr, réduit à l’état de loque, les deux voyageurs n’avaient guères échangés qu’un filet de salive qui s’était écoulé de leurs bouches respective et rejoins dans l’herbe fraiche à la saveur de bonbon à la menthe.

Traitement de choc oblige, Alan plongea la tête dans la rivière de coca. Angoissant à l’idée de la réaction de Megan à son réveil, il savoura le soda comme si c’était la dernière fois qu’il le pouvait. Sa fin était proche, il le sentait. Et très douloureuse à n’en pas douter. Alan ôta son t-shirt poisseux de sang tenta vainement de le laver avant de le faire sécher au soleil. Au moins, il serait présentable au moment de rendre son dernier soupire. En regardant autour de lui, Alan soupira longuement, constatant l’ampleur des dégâts et des conclusions que pouvaient tirer un spectateur extérieur. Il s’adossa à l’ombre des débris de la calèche et enfouis son visage dans ses mains en attendant que Megan sorte de son coma. Mieux valait pour lui qu’elle soit de bonne humeur… Après la douleur, ce qui faisait réellement peur à Alan, c’était bel et bien la gente féminine qu’il ne comprenait absolument pas. Distrait, Alan s’amusait à récupérer des bouts de bois trainant ici et là et réalisa une improbable sculpture qui ne tenait surement que par la force naturelle de Dreamland. Pour ce genre de chose, c’était plutôt sympa ici, au fond.

- La plus longue nuit de ma vie, sérieux… marmonna-t-il entre ses dents.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
Surnom : Megan au Sang Noir
Messages : 688
Date d'inscription : 27/06/2012
Age du personnage : 29

Arpenteur des rêves
Megan Cole
Arpenteur des rêves

Carte d'identité
Essence de Vie: 310
Renommée: 2212
Honneur: -170
MessageSujet: Re: Risque de diabète au pays du sucre! [Quête-Alan] Lun 6 Aoû 2012 - 14:40


Fumant pour enlever le gout de cette immondice, Megan pensait qu'elle allait vomir d'un instant à l'autre. Sa tête allait bien, elle était habituée à boire mais son estomac n'appréciait pas ce traitement. Elle qui aimait le bon vin... C'était raté. Alan se dirigea vers le tonneau pour boire mais entre temps, il attrapa la fraise volante et pour une raison qui échappe encore à la brune, il engloutit l'animal dans le tonneau. Le mélange avec le sucre provoqua une belle explosion. Sa, c'était du poison! Megan ne préféra pas commenter les actes de son compagnons, s'il pensait d'elle qu'elle était violente, lui était simplement sadique doublé d'un débile profond. Elle fuma sa clope pendant qu'il vidait encore le contenu du tonneau.

Elle regardait le ciel, c'était amusant de voir les nuages bouger si bizarrement, le monde semblait tourner autour d'elle et c'était fun. Enfin, c'était l'effet de l'alcool. Le truc chiant c'est d'avoir la tête qui tourne dans un sens et l'estomac dans l'autre, ça donne encore plus envie de gerber. Elle faisait des ronds de fumée en attendant, il avait une bonne descente le petit pour finir. Alan se retira alors du tonneau et se dirigea vers son ruisseau de coca pour boire et se rincer la bouche. La brune se releva et se dirigea vers le poison. Le tonneau n'était pas vide, elle comptait bien le vider. Elle avala une longue gorgée tout en écoutant Alan roter dans son coin. Elle buvait en se forçant, c'était si dégueulasse, elle se promit une bonne bière au réveil pour oublier ce gout atroce. Oui, vous avez bien lu, elle compte boire une bière au réveil, traitez la d'alcoolique si vous voulez mais il faut au moins ça pour affronter ce traumatisme.

Après plusieurs minutes à boire, elle sentit que le tonneau était enfin vide. Elle s'écroula sur le sol, fixant de nouveau le ciel en rigolant comme une ahuris. Cette fois, elle avait vraiment la tête qui tourne et ne parlons même pas de son estomac. Elle se grattait le ventre sans faire attention qu'elle avait relevé son haut et laissait presque voir sa poitrine, bah, il ni avait que Alan et d'ici à ce qu'il tente quelque chose... Il semblait niais et pas dégourdit du tout avec les femmes, aucun risque donc.

Elle commença à somnoler mais quelque chose s'écroula alors sur elle. Alan avait sombré dans les bras de Morphée, il la serra dans ses bras, collant sa tête contre la poitrine de la jeune femme en murmurant un "maman je t'aime" qui fit éclater de rire Megan. Elle lui tapota l'épaule et la tête en rigolant comme pour le rassurer. Elle riait tellement qu'elle pensait se pisser dessus ou vomir d'un moment à l'autre en tout cas, elle en avait les larmes aux yeux. Ce type était tellement épique! Elle s'attendait limite à le voir sucer son pouce en dormant. Elle lâcha alors un hoquet suivit d'un rot bien sonore, son estomac faillit bien ressortir, elle en aurait vidé le contenu sur son compagnon collé à elle mais réussit tant bien que mal à garder ça en elle.

Megan dormait alors paisiblement, peut-on vraiment dormir dans Dreamland? Dormait-elle et rêvait-elle? Il y avait un monde des rêves pour ceux qui dorment dans le monde des rêves? Bizarrement, alors qu'elle comatait, elle pensait à ça, question devenue existentielle à laquelle elle espérait trouver une réponse. Le mieux serait de demander à des habitants de ce monde: peuvent-ils dormir et rêver?

Elle rouvrit alors les yeux, allongée seul sur le sol. Alan s'était déjà réveillé apparemment, avait-il fuit en réalisant qu'il avait dormit sans ses bras? Elle se mit à rire de nouveau en pensant à son "maman je t'aime". Elle s'assit sur le sol, sa tête lui faisait un mal de chien et son estomac aussi, mais c'était supportable sans utiliser son pouvoir. Elle chercha le jeune homme des yeux et le vit adossé à ce qu'il restait du chariot. Elle se leva alors doucement en se tenant le crâne. Gueule de bois quand tu nous tiens... Elle se dirigea lentement vers son compagnon en affichant un large sourire.

"Allé fiston, on y va. Maman est réveillée à présent!"

Elle éclata de rire et tourna les talons pour partir en direction de la capitale, à la recherche du chef des voyageurs. Elle espérait également retrouver le fils du maire et lui coller une magnifique raclée. Meg' se demanda un instant si Alan avait comprit pourquoi elle lui avait dit ça, au pire, elle lui expliquerait et pourrait encore plus se moquer de lui!

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage

Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: Risque de diabète au pays du sucre! [Quête-Alan] Aujourd'hui à 1:13
Revenir en haut Aller en bas

Risque de diabète au pays du sucre! [Quête-Alan]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Dreamland RPG :: Dreamland :: Zone 1 :: Royaume des Sucreries-