Haut
Bas

Partagez|

quête solo : y a du boulot pour le croque mort ! ( terminé)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
Surnom : The Death Voice
Messages : 489
Date d'inscription : 20/06/2011
Age du personnage : 23

Maraudeur des rêves
Riku Kaisuki
Maraudeur des rêves

Carte d'identité
Essence de Vie: 57
Renommée: 1630
Honneur: 148
MessageSujet: quête solo : y a du boulot pour le croque mort ! ( terminé) Jeu 28 Juin 2012 - 21:41
~ Journal du necromancer chapitre 9 : qui qu'a vidé le cimetière?~


Enfin. Enfin Riku pouvait quitter les murs de cet hôpital dans lequel son train de vie avait été certes confortable, mais plutôt ennuyeux, entre les séances harassantes de rééducation et les prises de médicaments à répétition. Et c'était sa petite amie qui lui permettait de profiter sa récente liberté en l'emmenant au parc d'attractions qui venait d'ouvrir dans la banlieue proche.

Que Charlotte vienne le voir et lui avoue ses sentiments peu après l'avoir fait à Dreamland, dans une scène qui était loin d'être un rêve pour le jeune homme fut doublement une source de bonheur et de réconfort infini après cette longue période de vide et de solitude qu'il avait traversé. Après avoir risqué sa vie pour elle, le simple fait de lui tenir la main, d'être auprès d'elle, réchauffait tout son être bien plus que ne l'aurait fait n'importe quoi d'autre. Elle était là, avec lui, elle se serrait contre lui et réclamait son affection. Il la couvait avec joie de baisers et autres preuves de ses sentiments, et dès qu'elle le lui demandait, entonnait une des chansons qu'ils affectionnaient pendant qu'elle fermait les yeux, la tête sur ses épaules. Ils s'aimaient. La file d'attente s'éternisait, peu importe aux yeux du jeune homme. Le temps n'avait pas d'emprise sur eux. Ils partageaient leurs passions et riaient aux éclats aux histoires qu'ils se racontaient, se chamaillaient … Aurait-il été un esclave asservi par la fille de ses rêves que cela ne lui aurait posé aucun problème, car il serait malgré tout resté son petit ami, celui qu'elle aimait.

La journée passa malgré tout à une vitesse folle, et ce fut encore une fois sa douce qui lui permit de prolonger son bonheur, en l'invitant à passer la nuit chez elle. Un coup de fil, une brève explication à la mama qui apprenait au passage la fin du célibat de son fils et enchaîna en demandant pour quand seraient les enfants, et il accepta sans se faire prier la demande de la jeune fille. Riku n'eut pas à souffrir de la première rencontre avec ses parents qui le connaissaient déjà depuis plusieurs années et le savaient honnête et protecteur envers leur fille, ce fut donc un accueil des plus festifs qu'il reçut de la part des deux parents qui le remercièrent d'avoir enfin réussi à conquérir leur fille – qui avait auparavant souffert à cause d'histoires « difficiles » - et les félicitèrent d'avoir concrétisé ce que tous leurs proches annonçaient comme l'évènement qui était forcé d'arriver entre Riku et Charlotte. Après un repas des plus copieux dans une ambiance des plus sympathiques, deux bons whiskys et quelques bières, le nouveau couple se réfugia dans la chambre de la jeune fille, et les deux amoureux s'allongèrent l'un contre l'autre devant l'armée des morts. La bouteille et l'heure tardive eurent finalement raison de la résistance de Riku dont le dernier souvenir au moment où il se laissa tomber dans les bras de Morphée fut l'image d'un zombie dévorant sa victime, tandis que celle qu'il aimait s'était déjà endormie, recroquevillée contre le torse du jeune homme qui sourit en fermant lentement les yeux.

***

 « Bienvenue à Circus Attractions, le parc de vos rêves !! »

Riku rouvrit les yeux dans un décor des plus étranges. Autour de lui, un gigantesque parc d'attractions au décor des plus douteux s'étendait sur une vaste plaine. Un peu partout, les gens riaient, criaient de joie ou hurlaient d'effroi, dans ce lieu où, semblait-il, étaient rassemblées toutes les attractions possibles et imaginables que l'on pouvait trouver dans le monde réel. D'autres paraissaient plus … Louches. Tout y était, spectacles ambulants, chapiteau de cirque, loteries et jeux de hasard, montagnes russes … Le parc semblait sans fin, et il s'en échappait une liesse constante, alimentée par des flots incessants de rêveurs et de créature des rêves. Le jeune homme décida pour cette nuit de rester tranquille et de profiter de l'endroit comme n'importe qui l'aurait fait ; Il essaya diverses montagnes russes qui parurent bien grinçantes aux yeux du necromant mais il fit comme s'il n'avait rien entendu, tenta de remporter un superbe anneau goodies de l'un de ses mangas favoris , et traversa la maison hantée, surpris par son réalisme … Il crut même que l'une des créatures du labyrinthe allait le dévorer, sans remarquer les cris d'agonie qui résonnaient de l'autre côté. En sortant, ce qu'il constata était plutôt inquiétant. La liesse et la joie avait disparu du parc, et avaient fait la place à un oppressant silence de mort ? Du sang recouvrait la terre jaunie, et les étals, et plusieurs cadavres sauvagement éventrés jonchaient le sol. Au loin, on pouvait entendre d'atroces cris de souffrance, la panique s'était emparée des lieux. Soudain, une voix résonna derrière le jeune voyageur :

« Riku ! Tu es là toi aussi? »

Charlotte sortit alors de sous un étal où elle s'était réfugiée, apparemment sous un cadavre, et semblait sous le choc. Elle chercha aussitôt le réconfort dans les bras du jeune homme, qui sentit ses tremblements incessants en lui rendant son étreinte. La jeune fille, bien que d'ordinaire difficilement impressionnable, était tétanisée, effrayée au point d'en perdre la voix. Ils restèrent ainsi un long moment, alors qu'autour le tumulte ne cessait pas et semblait même gagner en ampleur. Mais que se passait-il ? Charlotte, comme si elle avait entendu sa question silencieuse, reprit contenance et se releva, lui expliquant alors les événements en restant blottie contre lui :

«  Des morts-vivants ont envahi le parc … Au début, je trouvais ça marrant et je pensais que c'était peut être un spectacle prévu au programme, jusqu'à ce qu'ils arrivent vers moi et commencent à massacrer tout le monde ! J'ai couru aussi vite que j'ai pu, je suis tombée plusieurs fois, et finalement par désespoir j'ai attrapé un cadavre devant moi et je l'ai mis sur moi en me cachant là dessous … Je suis restée là jusqu'à ce que les cris s'éloignent. Riku dis moi que c'est juste un cauchemar !  »

Des zombies hein ? Pas étonnant qu'il y ait un tel massacre … Apparemment, mélanger dans la même journée les parc d'attractions et le film de zombies avaient eu des conséquences étonnantes quand à la destination du soir du jeune voyageur qui se promit d'éviter à l'avenir. Il se recula ensuite pour observer le visage de la jeune fille. En larmes, les joues rougies, sa voix était étouffée par la peur qui transparaissait dans sa respiration haletante. Le necromancer essuya les larmes qui roulaient sur les joues de sa douce et la rassura sur un ton qui se voulait confiant, bien que lui-même n'était pas sûr de ce dans quoi il s'engageait :

« Pour toi au moins c'est sûr c'en est un … Rassures-toi, je suis là et je te protégerai. Je t'ai dit que je serai toujours là pour toi et que je ne t'abandonnerais jamais et je tiendrais ma promesse. Suis-moi, je te jure qu'il ne t'arrivera rien.  »

Les mots et le sourire du jeune homme achevèrent de rassurer sa petite amie, dont les tremblements cessèrent, et dont la peau reprit des couleurs. Elle acquiesca en silence, et ils s'embrassèrent tendrement. Une explosion proche les interrompit. Riku prit la main de sa douce et l'entraîna avec elle. Qu'allaient-ils devoir affronter ?

***

Alors qu'ils couraient pour échapper au tumulte qui avait envahi les lieux, des cris retentirent près de l'endroit où se trouvaient à présent Riku et Charlotte, une sorte de chapiteau à présent en ruines. Les deux adolescents y restèrent réfugiés le temps de reprendre leur souffle, jusqu'à ce que brusquement entrent dans leur abri un groupe de personnes totalement paniquées. Riku ne distingua chez eux aucun pouvoir, ils étaient probablement de simples rêveurs en fuite. L'un d'entre eux s'avança dans leur direction en bredouillant dans ses tremblements :

«  S'il vous plaît, aidez-nous … Ces monstres se sont multipliés, ils sont juste derrière nous … Je veux pas mourir !  »

Ben voyons. Monsieur l'adulte est pas capable de gérer ses problèmes et il pense que le petit jeune va se casser le cul pour lui ? Heureusement qu'il était de bonne humeur et que ces abrutis s'étaient cachés là où il protégeait Charlotte, autrement il serait passé sans s'occuper d'eux. Dur d'avoir un instinct de héros, il devait désormais se trimballer une dizaine de rêveurs complètement inutiles, avec une foule de zombies sauvages dehors … On peut dire que pour lui la nuit se passait bien ! Soupirant un coup, acquiesçant sans plus de paroles à la demande de l'homme qui venait de s'adresser à lui, il croisa les bras et appela l'un de ses serviteurs à lui.

« Par le pacte qui nous lie … viens à moi Colt! »

Le rituel d'invocation était devenu presque banal pour le jeune voyageur qui en connaissait parfaitement les sensations à présent, habitué au picotements dans son dos au moment où l'âme invoquée sortait de son sceau, au halo lumineux qui se formait, et à l'apparition du mort-vivant face à lui. Colt, Sean de son vrai nom, portait à la ceinture deux colts de belle taille, et semblait prêt à en découdre. Un sourire de satisfaction se dessina sur son visage lorsque sa voix rauque résona :

« Ah ! On dirait qu'enfin tu as décidé de faire appel à moi plutôt qu'à l'autre branque de moine ! Alors qu'est-ce que je dois faire pour toi petit ?  »

Riku avait décidé de faire appel au voyageur contrôleur de la vitesse plutôt qu'à Blade, car il était capable de réactions plus rapides, et donc plus à même de protéger les rêveurs sous sa protection en cas d'attaque surprise … Ils devaient atteindre la sortie le plus vite possible, et si possible retrouver des survivants et les aider à se mettre à l'abri, au moins le necromancer aurait fait sa BA de la nuit … Mais il n'eut pas le temps de réfléchir plus à une stratégie car de l'autre côté du chapiteau, une créature difforme surgit de l'entrée démolie en boitillant, et en poussant un cri des plus lugubres. Le corps ensanglanté, les entrailles à l'air, le zombie se dirigeait vers ce qu'il considérait comme son prochain repas. De l'autre côté, deux de ses camarades apparurent attirés par l'odeur de chair fraîche. Heureusement que Riku avait choisi Colt parce que là ils étaient encerclés.

«  Regroupez vous au milieu du chapiteau ! Ne tentez pas de vous enfuir dans tous les sens, ça ne ferait que les exciter encore plus, et ça rameuterait leurs copains !  »

Tout en donnant ces ordres aux rêveurs apeurés et amorphes, le jeune necromancer indiqua mentalement son plan à Colt qui acquiesça avant de se lancer en direction des deux zombies de l'entrée sud. A cet instant, Riku fonça lui vers le pilier qui soutenait le reste de la toile, et tandis que Colt virevolta entre les deux morts vivants qui observaient leur confrère d'un air hébété. Le cow boy n'hésita pas une seconde et les captura tous les deux dans son lasso, les rapprocha autant que possible l'un de l'autre jusqu'à ce qu'ils soient complètement serrés ensemble et tira de son pistolet, une seule balle à bout portant, entre les deux yeux des monstres, qui s'effondrèrent aussitôt, terrassés. A cet instant, Riku shoota dans le pilier qu'il avait repéré qui projeta un pieu d'attache qui s'était coincé dans le mat directement dans la tête de l'un des zombies. Le dernier peu affecté par la mort de ses collègues se mit à courir vers le groupe de rêveurs, alors que Riku s'assurait que l'autre était bien mort. Il n'eut pas le temps de réagir suffisamment vite, et l'un des rêveurs s'évanouit après plusieurs atroces cris de souffrance, juste avant que Colt ne réagisse et extermine la créature.

*merde j'ai foiré mon coup là … Heureusement que c'était un rêveur tiens …*

Les autres rêveurs restèrent cois et traumatisés par le spectacle auquel il venait d'assister. Mais le temps n'était pas aux bouches grandes ouvertes et aux pleurs. Il fallait se ruer vers la sortie du parc et se débarrasser d'un maximum de zombies. Riku espérait que l'heure de son réveil ne vienne pas trop, qu'il ait le temps d'aider autant qu'il le pouvait les habitants du parc. Ils sortirent de l'autre côté du chapiteau délabré, débouchant sur une large artère totalement vidée de toute activité. Les lots des différents stands étaient en miettes au sol, des morceaux de corps étaient répandus sur la terre rougie, et de gigantesques mares de sang telles que le jeune necromancer n'en avait jamais vu recouvraient des corps méconnaissables. Riku n'était pas vraiment troublé par ces visions d'horreur, mais ceux qui le suivaient étaient au plus mal. L'un d'entre eux vomit, l'autre restait à genoux au sol les mains sur la tête en demandant que ce cauchemar cesse. Riku se dirigea vers l'homme paniqué et lui décolla un violent coup de poing en plein visage, tandis qu'il rappelait à l'ordre l'autre qui se tenait le ventre, dégouté.

«  On a pas le temps de s'éterniser ici imbécile ! Tu veux pas mourir ? Alors cours et suis moi. Là on est dans une avenue qui doit être blindée de ces choses. Si tu restes tétanisé ici tu vas vraiment finir par te faire bouffer ! Alors on y go! »

Mais rien à faire, aucun d 'eux ne consentit à se déplacer. -Bien, qu'ils crèvent !- pensa le jeune homme en décidant de laisser les deux rêveurs, déjà réduits à l'état de cadavres avant même d'avoir été tués. Il soupira, et ne put s'empêcher de jeter un regard derrière lui lorsque retentirent les cris de souffrance des deux êtres. Bientôt, une foule de créatures difformes les entouraient, un groupe d'une quinzaine d'individus au bas mot. Pas le choix, pour passer il allait falloir trancher dans le tas, tout en protégeant la foule d'incapables qui traînaient derrière le necromancer. Il transmit l'ordre à Colt, tout en hurlant aux rêveurs de s'emparer du premier objet contondant qu'ils pouvaient trouver pour se défendre. Certains opinèrent et se ruèrent vers les stands environnants, tandis que Riku se préparait à retenir les créatures qui affluaient dans leur direction. D'autres rêveurs eux, adoptèrent la pose de l'autruche, se dissimulant les uns derrière les autres, cherchant une miraculeuse sortie du regard. C' était en cela qu'il détestait les simples rêveurs, des créatures naïves, qui n'avaient qu'à mourir pour échapper à leur destin dans ce monde onirique, tandis que les voyageurs eux luttaient à chaque instant pour leur survie. Et malgré cela, faibles de leur inconscience, il cherchaient perpétuellement à échapper à la mort virtuelle de leurs rêves. Triste était parfois l'instinct de l'homme. Mais il décida de ne pas émettre de remarques, et se concentra plutôt sur les zombies qui étaient à présent presque à leur niveau, bloquant totalement les deux allées qui les entouraient. Des rêveurs se tenaient à présent à ses côtés, un morceau de pilier en bois pointu, ou des barres de fer à la main. Cela ne les sauverait pas d'une attaque en masse, mais au moins il lui seraient un minimum utile. Sans plus attendre, il ordonna à Colt de se lancer à l'assaut des monstres, tirant sur deux d'entre d'eux, qui s'effondrèrent avec un trou en plein milieu du crâne. Colt était diablement efficace, mais la consommation énergétique qu'il demandait pour être maintenu fatiguait rapidement le jeune voyageur, qui ne parvenait pas à estimer combien de temps il pourrait encore tenir, et en cas de perte de son invocation, il se retrouverait sans défense. Il hurla donc aux reveurs armés de suivre Colt et de ralentir le groupe de morts vivants autant qu’ils le pouvaient, pendant que lui-meme cherchait une arme pour se défendre. Il trouva son bonheur quelques mètres plus loin, dans un stand délabré, ou l’un des corps portait sur lui un couteau de belle taille dont la lame paraissait bien aiguisée. Il remercia silencieusement le mort, et se rua vers ses alliés, qui avaient dressé tous ensemble une barricade à l’aide de mroceaux de stand et de tables en bois vermoulu. Tout cela ne tiendrait pas bien longtemps, mais au moins, ils pouvaient frapper les créatures sans prendre trop de risques. Colt, lui, poursuivait tranquillement son travail, éliminant un à un les zombies, virevoltant entre leurs griffes, consommant allègrement l’énergie de son invocateur qui le rappela légèrement à l’ordre sur ce point, sentant ses propres mouvements se faire plus lourds, et son souffle s’accélerer.

Soudain, un reveur reçut un coup de griffe en plein torse qui le projeta plus loin, tandis que le reste des morts vivants achevait de briser la fragile barricade, s’élançant à la poursuite des fuyards qui couraient en tous sens en demandant au necromancer de les aider, alors que ce dernier luttait pour maintenir Colt qui éliminait les lignes arrières. Riku prit alors l’initiative de mettre fin aux souffrances du pauvre reveur griffé par le zombie, afin d’éviter à ce dernier d’en devenir un dans les prochaines minutes. Il s’approcha du malheureux qui respirait avec difficulté, le torse déchiré d’ou s’écoulait une fontaine de sang. Certains membres du groupe observaient le corps gisant du reveur, mais ils furent vite rappelés à l’ordre par Riku qui les renvoya lutter autant qu’ils pouvaient pour repousser les lignes de zombies. Le necromancer n’hésita pas un instant, et froidement planta son couteau dans le crane du reveur agonisant qui s’évapora aussitot. Relevant la tete, il constata l’ampleur du carnage; de la vingtaine de reveurs qu’il avait récupéré au début, il n’en restaient plus que six, debout au milieu des zombies terrasés, tandis que Colt achevait les derniers et les reveurs blessés et condamnés à périr. Les survivants, parmi eux Charlotte, une barre de fer ensanglantée à la main - Riku poussa un soupir de soulagement en la voyant - , paraissaient tous en état de chox, mais malgré tout beaucoup plus solides que ceux qui avaient péri. Le necromancer prit alors la tete du groupe et commença à avancer de nouveau dans l’allée face à eux, qu’un énorme panneau en bois indiquait comme étant le chemin vers la sortie du parc, slalomant entre les corps de zombies fraichement éliminés, en croisant parfois un au détour d’une allée, mais il ne semblait plus y avoir de gros contigent comme ils avaient eu à affronter. Ils continuèrent ainsi leur route jusqu’à atteindre la dernière zone du parc : la plaine des jeux, à présent ravagée et ou un groupe de survivants semblait sur le point d’en découdre avec un énorme monstre, qui n’avait rien de commun avec les zombies qu’ils avaient croisés dans le parc. A la tete de ce groupe, on pouvait voir deux voyageurs ensanglantés, qui titubaient face à la créature qui se contentait de les observer sournoisement. Riku et son petit groupe s’approchèrent alors qu’une conversation débutait entre les adversaires.

« - Ainsi donc c’est toi sale monstre qui est à l’origine de cette invasion de morts vivants ?

- On peut en effet dire que c’est le cas ... Je suis un faiseur de morts envoyé ici par mon seigneur pour répandre sa parole, celle de la mort et de la terreur.

- Donc si on t’éclate, les zombies disparaitront ?

- Ha Ha ... Vous voudriez bien le croire n’est-ce pas voyageurs. Et bien, vous pouvez toujours essayer de me terrasser, mais sachez que mon seigneur saura toujours envoyer ses serviteurs infinis à votre poursuite, à la poursuite de chaque survivant ... Le grand necromancer Hadès fera de vous ses pantins !

- C’est ce qu’on va voir gros tas de tripes ! »

le premier voyageur s’élança et fit apparaitre une sorte de pistolet et tira aussitot sur le monstre, qui ne bougea pas d’un pouce, malgré les nombreuses balles qui le touchèrent à bout portant. Il éclata de rire, alors que le voyageur, aparemment nouveau à Dreamland, continuait sans cesse de tirer sur la créature, sans le moindre effet. Le deuxième s’élança ensuite , et fit apparaitre une dizaine de miroirs qui virevoltèrent autour de la créature, qui frappa alors un grand coup de griffe pour renvoyer les morceaux de verre, qui allèrent trancher la gorge du pauvre invocateur, qui eut malgré tout un grand sourire avant de s’évaporer. Et riku comprit aussitot pourquoi : en tranchant le miroir, et donc son reflet, la créature s’était blessée elle-meme ! Le monstre avait donc un point faible exploitable, que le necromancer ne manquerait pas d’exploiter. Il courut vers le groupe de reveurs et d’employés du parc, évitant de peu la tete du pistolero qui alla s’envoler plus loin, tandis que le reste du corps retombait au pieds du monstre, qui leva les yeux vers le necromancer.

« - Encore un voyageur ? c’est déjà le septième que j’élimine ce soir, je suis étonné d’en voir autant.

- Qui est ton maitre, zombie ? Il ne devrait plus y avoir de necromancer qui ne soit pas sous la tutelle de mon seigneur Chiron.

- ha ha ha ... Tu es bien aveugle necromancer, si tu crois que ton seigneur a la mainmise sur le pouvoir des morts. Mon maitre Hadès lui a échappé il y a bien longtemps de cela, et est ainsi devenu le plus puissant necromancer qui soit ! Moi life killer je suis fier d’etre son serviteur.

- Je vois ... Un déserteur ! Mon seigneur sera fou de joie quand je lui rapporterais la tete de ton maitre !

- Essaye déjà de prendre la mienne voyageur ! Tu finiras comme tous les autres avant qui ont essayé !»

Le monstre se rua aussitot sur Riku qui fit un bond en arrière pour éviter son énorme griffe qui trancha l’air avec une telle force qu’il en fut projeté par l’onde de choc engendrée, chutant quelques mètres plus loin. Le necromancer se releva, quelque peu secoué; il portait plusieurs eraflures en divers endroits de son corps d’ou s’écoulait un flot de sang pour le moment minime, mais qui serait non négligeable additioné à la fatigue due à la consommation d’énergie de Colt, qui de son propre chef, en voyant son maitre blessé, s’était jeté sur le cadavre gigantesque en tirant dessus de toutes part. Il vida un, puis deux, puis trois chargeurs sur la créature, rien n’y fit, le monstre paraissait inébranlable. Après une dernière série d’attaques, L’invocation s’évanouit : Riku n’avait plus assez d’énergie pour le maintenir. Sa vision était devenue floue, ses mouvements étaient lourds et sa respiration saccadée. Il n’avait à présent plus de bouclier, et plus loin derrière, il sentait la tension qui régnait chez les survivants, anxieux à l’idée de la défaite du necromancer.

Pendant qu’il reprenait son souffle, Life Killer souleva de ses deux bras énormes un étal entier, et le projeta sur le jeune voyageur qui le prit de plein fouet, s’écrasant quelques mètres plus loin. Ses blessures n’avaient rien de bégnines à présent. La lèvre coupé et enflée, un oeil inutilisable pour le reste de la nuit à cause d’une énorme écharde, un bras cassé et des déchirures partout sur le reste du corps. Il avait atteint sa limite; s’il ne terrassait pas la créature à la prochaine attaque il était mort. Il se rappela alors de ce qu’il avait vu lorsque le zombie s’était blessé lui-meme en brisant son reflet dans le miroir .... Oui ! il avait un moyen de s’en sortir. Risqué, mais c’était sa seule chance. Il tendit les bras en signe d’abandon en se tournant vers son adversaire, qui sans un mot mais avec un sourire carnassier s’élança sur le necromancer pour l’achever.

Mais le voyageur ne lui laissa pas le temps de réagir, et avant meme que la créature n’ait eut le temps d’atteindre le necromancer, ce dernier invoqua zeel qui para sans problème l’attaque pourtant puissante de la créature, qui lui revint en plein visage, lui entaillant sévèrement le front, d’ou s’écoula un flot de sang, tandis que le monstre poussait un terrible hurlement de douleur, fouettant l’air de ses bras pour se défendre. Riku s’approcha et rappela Zeel pour invoquer L et R qui bloquèrent le monstre au sol. Ce dernier se mit à se débattre furieusement en sentant sa fin proche alors qu’avançait en titubant le voyageur pret à achever sa tache.

« - Je ... Je ne peux pas etre tué par un voyageur ! C’est impossible !

- Qu’y a t’il ? Sentir sa force se retourner contre soi, sentir la mort approcher, tu te sens fébrile à cette idée, Life Killer ? Je ne fais que te ramener à ton état initial de cadavre ....

- Mon maitre te fera payer ça necromancer ! Bientot, il te trouvera, et il t’infligera les pires tortures !

- Qu’il vienne ! Ce fugitif retrouvera aussi bientot sa place, lorsque je l’aurai décapité. »

Et sans laisser le temps à la créature de répliquer, il transperça son crane à l’aide de son couteau à l’endroit de l’entaille. Le résultat fut immédiat, et la lame pénétra la chair sans la moindre difficulté. Dans un dernier rale, la créaure se tortilla, tentant d’échapper à l’emprise de la mort, mais c’était peine perdue. Le zombie s’écroula, laissant derrière lui un étrange morceau de papier. Riku le ramassa, et en lit le message :

«La mort n’est que le début de l’éternité. Et bientot, un monde de morts me suivra, et fera de moi le nouveau seigneur immortel de la mort ! Bonne chance voyageur, il vous en faudra si vous comptez m’arreter ....»

Ainsi donc, ce vil voyageur ambitionnait de prendre le controle d’une armée de morts et de s’en servir pour destituer le seigneur actuel des morts ... Riku venait de faire une découverte capitale. Mais pour le moment, Il ne songea plus qu’à ses blessures, qui le tirraillent à chaque instant. Se relevant péniblement, il fit un signe aux survivants en criant :

« Tout va bien ! C’est terminé ! »

Puis il sombra dans l’inconscience.

Lorsqu’il rouvrit les yeux, le parc était de nouveau en effervescence. Se relevant péniblement sur une sorte de brancard, il constata que ses blessures avaient toutes été traitées, et son bras soigneusement bandé, de meme que son oeil. Charlotte et un habitant local vinrent à lui, ce dernier lui disant sur un ton sage et joyeux :

« - Voyageur, nous vous remercions. Vous avez sauvé Circus Attractions. Nous vous avons soigné du mieux que nous pouvions, votre oeil va mieux, et sera réutilisable d’ici quelques jours. Nous vous serons à jamais redevables.

- Ha, ha ... Pas la peine d’en faire autant, j’ai simplement accompli mon devoir. Mais je suis rassuré de voir que tout est arrangé maintenant.

- Soyez en sur voyageur, nous conterons vos exploits, pour que personne n’oublie comment vous nous avez sauvés. »

La créature s’éloigna, laissant Riku seul avec Charlotte. Cette dernière l’embrassa longuement en s’asseyant à coté de lui, et lui dit sur un ton amusé :

« - alors monsieur le héros, qu’est-ce que ça fait d’avoir sauvé tous ces gens ?

- Une chose est sure, ne me fais plus jamais regarder un film d’horreur après un parc d’attractions ! »

Et, ils éclatèrent de rire, reprenant leur baisers. Mais au fond de lui, Riku savait que ce combat n’en était qu’à ses débuts, et qu’il aurait un jour à affronter cet Hadès, à moins que lui ne le retrouve avant ....
Ce qu’il ignorait surtout, c’est l’épreuve qu’il allait bientot vivre, et qui allait l’ébranler au plus profond de lui-meme, une épreuve qu’il aurait peut etre pu éviter s’il avait vu ces cachets sur la table de chevet de sa petite amie, et surtout la lettre laissée sur le bureau, dépassant d’un tiroir, ou l’on pouvait lire en grosses lettres noires, un mot.

« Pardon. »

[A suivre ...]


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

quête solo : y a du boulot pour le croque mort ! ( terminé)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Dreamland RPG :: Dreamland :: Zone 1 :: Circus attractions-