Haut
Bas

Partagez|

[Tyrannia] [Quête] les Irréductibles Autochtones - PV Aedon Xaris ; Saylen Johns

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
Messages : 53
Date d'inscription : 23/08/2011

Nouveau challenger
Adam Mondrame
Nouveau challenger

Carte d'identité
Essence de Vie: 0
Renommée: 0
Honneur: 0
MessageSujet: [Tyrannia] [Quête] les Irréductibles Autochtones - PV Aedon Xaris ; Saylen Johns Sam 26 Mai 2012 - 0:26
Dreamland est un endroit extrêmement hétéroclite. En fait, ce n’est même pas un endroit, c’est PLEIN d’endroits. Et la vieille coutume veut que, lorsque l’on s’endort dans un état second, on y arrive de façon improbable, au mieux. Et Adam passait son temps dans un état second, comateux et à peine semi-conscient, il ne trouvait le sommeil que sous d’épaisses doses de morphine. Résultat : il n’arrivait jamais à Dreamland par un voyage classe affaire avec hôtesse de l’air en jupette et porte-jarretelles, si vous voyiez ce que je veux dire… Nan, c’était plutôt le vol tout crasseux dans un vieux coucou crachant une fumée noire et malodorante.

En parlant de malodorant (ouaaaah, transition !), Lightning arriva dans un lieu fort cocottant. Et comme toujours, il y arriva les yeux fermé. Il eut ainsi touuuuut le bonheur de la surprise lorsqu’il ouvrit les yeux et se retrouva nez à nez avec un porc bien gras, bien gros, bien gris et au groin fort humide lorsqu’il reniflait celui du paladin. La bouche pâteuse, il se leva lentement. Cette fois, il était arrivé dans la paille. Coup de bol, il aurait pu atterrir dans la fange, à peine trente centimètres plus loin. Il se frotta les yeux, enleva les brins de paille de son pantalon (fort coquet, aussi large qu’un bas de kendo et quadrillé noir et blanc) et sortit. Et fut accueilli par une saucée monumentale. Au-delà de l’averse, c’était pas mal la panique, ici…

Y’avait des gens partout. Petits, les oreilles pointues, portant des casques bizarres et possédant tous moustache et gros pif, ils s’agitaient dans tous les sens et semblaient s’affoler par rapport à un truc derrière les murailles… Pas de problèmes les enfants, le paladin de l’orage est sur le coup. Oh yeah, motherfucker !! Un des autochtones finit par l’apercevoir et vint auprès de lui pour faire un brin de causette.

« -Hey vos zigues !
-Ouiiii ?
Répondit le paladin ingénument.
-Vous êtes bien voyageur, n’est-ce pas ?
-En effet, Lightning, paladin de l’orage, à votre service !
- Lightning, hein ? Connais pas. Punaise, fallait bien qu’on tombe sur un débutant… Bon, tes zigues  ferez l’affaire. Venez ! »


Le petit bonhomme moustachu l’empoigna par le poignet (Lightning ne portant qu’un gilet à la Aladin sans manches) et le guida jusqu’à la muraille. Ca lui rappelait des souvenirs, ça… Golems are involved. Le petit homme l’enjoignit à regarder par la fenêtre : des bestioles se ramenaient. Y’en avait pas mal, petites, blanches, carapacées de chitine rouge, ça ressemblait plus ou moins à des amas de pus en forme d’asticot encastrés dans une coquille d’un quelconque crustacé marin. Lightning fut très édifié par cette vision d’épouvante mais demanda tout de même à son guide ce qu’était ce bordel.

« -Ca, c’est les tyrannides, petit. Soit c’est petit, rapide et faiblards, soit c’est gros, lent, résistant et super-violent. Et y’en a plein l’pays de nos zigues ! Alors faudrait que vos zigues Voyageurs nous aident à nous en débarrasser. Allez, v’nez dans la grande hutte de ces zigues Téléfonefix, le chef de nos zigues. On y amènera des congénères à tes zigues, allez zou ! »

Et pendant que les petits bonshommes se défendaient vaillamment en arrosant la meute crissantes de volées de flèches, Lightning se hâta à la hutte du chef de ces zigues. Il se hâta non seulement parce qu’il avait hâte d’aider ces pauvres gens et de voir quel bruit faisait un tyrannide qui se prenait un pain électrique dans la poire, mais aussi parce que la pluie, c’était loin d’être son truc favori. Il fut accueilli avec chaleur par Téléfonefix et alla se sécher près des braseros en attendant que les potes arrivent. Il avait hâte de rencontrer du nouveau monde !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
Messages : 79
Date d'inscription : 25/05/2011
Age du personnage : 27

Nouveau challenger
Aedon Xaris
Nouveau challenger

Carte d'identité
Essence de Vie: 110
Renommée: 60
Honneur: 70
MessageSujet: Re: [Tyrannia] [Quête] les Irréductibles Autochtones - PV Aedon Xaris ; Saylen Johns Sam 26 Mai 2012 - 0:32
Depuis quelques temps, Aedon se prenait à craindre l’endormissement qui l’entraînerait à encore tomber au beau milieu de nulle part avec des voyageurs qui le poursuivraient toute la nuit durant. Non pas que cela était systématique mais de manière générale, lorsqu’il ne se trouve pas dans une ville attractive de Dreamland, celui-ci est presque certain d’avoir des ennuis. Peut-être était-ce là l’une des règles régissant Dreamland mais quoi qu’il en fut, le voyageur pris l’initiative de se vider de ces idées noires en faisant appel à une fidèle amie, une bonne vieille bande dessinée bien de chez nous avec de la castagne, des menhirs et de la potion magique.

Les romains en armure volaient en tous sens dans une parade involontaire, et agissaient de manière totalement désordonnée, prenant baffes, torgnoles et autres frappes dans les dents les envoyant valser à des lieues de là.

C’est dans ce contexte pour le moins jovial qu’Aedon rejoignit le monde onirique, n’ayant absolument pas songé aux répercussions que cela pourrait avoir. Il débarqua sous des trombes d’eau, au beau milieu de ce qui ressemblait à un village d’irréductibles gaulois, même si les riverains, proche de leur pilosité exagérée, gardaient quelques signatures dreamlandesques. Le sol, principalement fait de terre était devenu un véritable bourbier suis l’action de la pluie. Le grand gaillard eut tôt fait de se faire interpeler lorsqu’il entendit l’un des autochtones hurler
« Intrusion ! ». En pas moins de six secondes, une douzaine d’entre eux l’encerclèrent, piques et autre trucs peu engageants pointés vers lui, le contraignant à répondre « Voyageur ? » d’un ton peu assuré.

Pendant quelques instants, ils chuchotèrent entre eux et ces messes basses n’étaient pas pour le rassurer quand on s’adressa à lui.


L’zigue nous les envoie par paire, c’pas plus mal ! Viens tîo par ici qu’taille voire not’ chef de zigue !


Aedon ne comprit pas grand-chose mais la lueur brillant sous les sourcils de ces drôles de gens ne l’enchantaient guère et, pendant qu’ils traversèrent le village, il interrogea son guide de fortune.

Et… pourquoi toute cette agitation ?

Beuh ti t’fous de moi mon sac en peau ! Personne y viendrait ici crever avec nos zigues cont’ les tyrannides sans l’savoir !

Les tyrannides ? dit-il avec une pointe d’inquiétude.

Hoya, par Itinéris, ils nous envoient qu’des romaines dans not’ blède. L’tyrannide, c’comme d’gros zigues mais c’pas des zigues avec plus de pattes qu’les zigues normaux, ça pue, c’pas propre et ça voyage par groupes de 20000. Enfin, ici c’t’encore calme mais c’comme ça au-delà de la frontière ! Toujours bon d’avoir d’aut’zigues avec nous pour s’les farcir !

Ils arrivèrent donc devant la hutte et on l’invita à entrer. Il dut bien entendu se plier pour entrer et même une fois à l’intérieur, il devait rester courbé pour ne pas traverser le plafond de chaume. Id devait bien y avoir deux mètres dix de hauteur de plafond mais malheureusement, cela ne convenait pas à son gabarit…

Ses yeux prirent tout de suite habitude de l’obscurité ambiante mais à l’intérieur, avec la pluie et la différence d’éclairage, on aurait pu croire entrer un monstre. Un braséro ornait le centre de la pièce avec à côté, une silhouette familière. En s’approchant, il reconnut tout de suite l’autre cinglé de paladin de champiland et s’adressa à lui.


Dis-donc Lightning, ce ne seraient pas tes ex-conquêtes qui attendent dehors pour nous faire la peau ? Je dis ça mais j’apprécie moyennement d’être pris dans ce genre de guêpier alors quitte à mettre les chances de notre côté, il faudrait qu’on se dépêche avant que ça se gâte dehors…

Le braséro n’étant plus alimenté que par quelques braises, Aedon saisit quelques rondins de bois et les y inséra, les aidant à s’embraser de la manière qui lui était propre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage

Invité
Invité

MessageSujet: Re: [Tyrannia] [Quête] les Irréductibles Autochtones - PV Aedon Xaris ; Saylen Johns Sam 26 Mai 2012 - 8:52
Dreamland, pays de rêves et d'espoirs, voici où je passai ma nuit. On racont qu'ici tout est possible, et qu'il n'y a pas de plus grande félicité que de s'éveiller en tant que voyageur. On raconte que la-bas il n'y a même pas besoin de prendre une douche, parce qu'une fée inconnue s'occupe chaque soir de vous faire beau et propre, s'occupant même de la séance repassage. Enfin bref, on raconte beaucoup de choses, mais ce qu'on ne dit pas, c'est qu'il y a un Dieu alcolo et vicieux, qui, n'ayant rien à faire de ses journées, s'amusent à mettre les Voyageurs dans des situations toutes plus tordues les une que les autres.

Pas convaincu? Dans ce cas expliquez moi pourquoi je me retrouvai en face d'une muraille, sous les applaudissements passionnées de charmantes tyrannides? Oui j'avouerai qu'au début je pensais m'être "éveillé" sur la scène d'un étrange concert, et d'ailleurs, je ne pus m'empêcher de saluer timidement les nombreux spectateurs. Sauf que... en général les fans en délire ne vous foncent pas dessus en suant l'envie de goutter un morceau de bras, et qu'ensuite pourquoi il y avait-il une putain de pluie sur scène?!


"AHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHH L'AIIIIIIIIIIIIIIIIDDDDDDDDDDDDDDDDEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEE!"

Ouai ça manquait d'élégance, j'étais ridicule, et je faisais pitié... Seulement pour ma défense, c'était bien la première fois que ce foutu destin me mettait dans une situation pareille, aussi offrez moi le droit d'un petit temps de panique. Frappant de toute mes forces contre ce qui semblait être une porte, car quand "alcolo-sama" n'était pas si cruel", je réalisai, les larmes aux yeux, à quel point ma situation était désespérée.

"MAIS PUTAIN OUVREZ CETTE PORTE JE VEUX PAS MOURRIR!"

----Une heure plus tard----

"Merci...."

Non je n'étais pas resté une heure à tabasser les palissades, mais disons que je refuse de m'enfoncer encore plus dans le pittoresque, que je m'octroyasse une petite ellipse. Quand bien même je fusse entouré d'une bande de moustachus aux goûts vestimentaires discutables, je n'aurai jamais cru, qu'être dans un petit village pommé pouvait procuré autant de plaisir. Assis à même le tapis, lui même posé à même le sol (Je fais ce que veux d'abord>.>) j'attendais dans la hutte de ce qui semblait être le chef du bled.

"Oki un d'plus c'fait pas d'mal! Mais il m'a l'air un peu danseuse c'zigue là!
-Pfiu, au pire ça f'ra un casse croute pour les autres là
-A mon époque, les zigues, s'en avaient d'plus grosses!
-Ouai m'bon, on qu'ça alors... Et puis ptête qu'elle danse bien la p'tite!"

Ceux qui parlaient de façon peu élogieuse de ma "virilité" là, les simples PERSONNAGES SECONDAIRES étaient mes hôtes du jour. Bon oki j'avais fait mon Robin aux pieds des murailles...mais pourquoi toute-suite s'en remettre aux préjugés? Rien ne prouve que l'acolyte de l'homme chauve souris était son "amant" vous savez? Certes il se promène en collant avec un slip moulant mais bon on s'écarte pas un peu du sujet là? Pour en revenir aux insignifiants petits personnages tertiaires, imaginez vous un village d'irréductibles petits gaulois, rajoutez leur un peu plus de poils, des oreilles pointues, et vous comprendrez subitement dans quelle situation je me trouvai alors.
M'enfin, attendre bien au chaud, une bière à la main, j'aurais pu trouver pire ; mais les discussions autour de ma supposée homosexualité n'étant pas forcément plaisante, je fus assez ravis de changer de pièces, trouvant naturellement d'autres gaulois et un... dragon? Décidément, cette soirée s'annonçait bien longue...
Revenir en haut Aller en bas
AuteurMessage
Messages : 53
Date d'inscription : 23/08/2011

Nouveau challenger
Adam Mondrame
Nouveau challenger

Carte d'identité
Essence de Vie: 0
Renommée: 0
Honneur: 0
MessageSujet: Re: [Tyrannia] [Quête] les Irréductibles Autochtones - PV Aedon Xaris ; Saylen Johns Sam 26 Mai 2012 - 18:21
A peine le temps que son pantalon ne sèche (ce que déplora Lightning, dont les jambes sveltes z’et musclées se trouvaient moulées par le pantalon NORMALEMENT plus qu’ample), les potes arrivèrent dans la hutte… Et quelle ne fut pas sa surprise quand ce ne fut rien que moins que son copain l’écailleux qui entra dans la pièce ! Une surprise légèrement décalée cependant, étant donné qu’il mit un certain temps avant de le reconnaître, ce con… Ce fut donc au beau milieu du speech d’Aedon qu’il s’exclama joyeusement et ouvrit les bras comme devant un ami très cher perdu de vue depuis des années.

« - Aaaaaah ! Mais c’est ce cher, euh… Comment déjà… Amidon, c’est ça ? Si je pensais te revoir un jour ! Enfin si, j’y pensais, mais je ne pensais pas si vite, et surtout, pas ici. Je ne m’attendais pas à grand monde de précis non plus, notes bien… Mais je suis bien content que ce soit toi ! Je me sentirai moins seul ! »

Il se rendit compte après-coup qu’il lui avait coupé la parole, s’excusa et le laissa finir. A la fin de sa phrase, il se frotte le menton et réfléchit. Bon, il ne réfléchissait pas VRAIMENT, c’était plus pour ajouter un effet comique. Il avait beau être un peu débile, ce n’était pas non plus un crétin intersidérale !

« - Hum, non, ce ne sont pas elles. Dans le cas échéant, elles auraient été bien plus nombreuses, bien plus grandes, bien plus pulpeuses et surtout nettement plus hystériques, pour des raisons qui n’appartiennent qu’à elles et moi. Et tu parles de guêpier, je crois que tu exagères ! Il ne doit pas y’en avoir plus d’une ou deux centaines… Et sauf ton respect, vu à quel point ça tombe dehors, je doute que cela puisse se gâter encore plus… »

Il ne savait pas si Aedon l’avait entendu, occupé qu’il était à ravivé le brasero en soufflant du feu dessus. Décidemment, Lightning trouvait ce pouvoir carrément classe… Il se mit à rêver pendant quelques instants de lui, monté sur un Aedon transformé en gros dragon, faisant s’abattre les foudres de la Justice sur une bande d’indécrottables malfrats, totalement sourd aux protestations d’un des villageois, arguant que « la pluie dehors c’était juste une petite bruine et que ça pouvait tomber beaucoup plus fort pendant la période des moussons, mais vos zigues sont pas habitués aux climats difficile, ça se voit bien vu la peau douce d’tes zigues. » En fait, il se réveilla de ses pensées juste à temps pour entendre la dernière partie de la phrase et trouva les moustachus de plus en plus louches, se retenant de justesse de les imaginer en indien ou en flic. Après tout, on était dans les pays des rêves, qui sait ce qu’une simple pensée peut provoquer comme conneries… ?

Il fut tiré de ses tribulations muscio-homo-merdiques par l’irruption d’un deuxième comparse. Lightning prit le temps de le considérer. Il avait le teint tanné du ‘’peuple des routes’’, des manouches, des gitans, peu importe comment on les appelait… Adam les avait toujours trouvé particulièrement cools, avec leurs guitare et leurs airs chatoyant, et déplorai qu’on ne leur montrât point de plus important respect. Lightning aurait pu aisément l’imaginer gratter une guitare en tapant du pied, mais ses amples cheveux blancs lui jeta le doute… Sans parler de sa tenue tout aussi étrange que la sienne, bien qu’elles se différenciaient par le fait que l’arrivant avait BEAUCOUP de vêtements chatoyant et que Lightning n’avait qu’un pantalon et un mini-gilet. Il ne pu s’empêcher de penser qu’en un sens, il était antithétiques… Les deux avec beaucoup de cheveux, mais noirs ou blancs, le teint pâle ou basané, plein de vêtements ou pas du tout… Et puis il avait des chaussures. Mais ne dit-on pas que les opposés s’attirent ?

Le paladin leva une main amicale dans sa direction avant de se présenter.

« - Salut à toi l’ami ! Je me présente, Lightning, Paladin de l’Orage, petits et gros travaux tant que ça sert une bonne et juste cause. Et non, ce n’est pas mon vrai prénom mais je donne un pseudo pour pas qu’on m’égorge dans mon lit, héhé… »

Il ne présenta pas le dragon, qui s’en chargerait sûrement très bien tout seul… De toute façon ce n’était pas plus mal qu’il le fasse, il avait comme un doute que son prénom soit EFFECTIVEMENT « amidon »… Sur ce, il s’assit sur une des bûches qui semblaient apparemment servir de siège et y attendit qu’on leur explique quelles étaient les modalités de la mission, tout en pestant à cause des sièges, bien trop bas à son goût…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
Messages : 79
Date d'inscription : 25/05/2011
Age du personnage : 27

Nouveau challenger
Aedon Xaris
Nouveau challenger

Carte d'identité
Essence de Vie: 110
Renommée: 60
Honneur: 70
MessageSujet: Re: [Tyrannia] [Quête] les Irréductibles Autochtones - PV Aedon Xaris ; Saylen Johns Dim 27 Mai 2012 - 11:32
Et voilà que l’autre paladin à moitié dénudé lui coupa déjà la parole, trop heureux d’exprimer une joie à peine contenue, l’accueillant à bras levés, manquant d’ailleurs de remarquer que ceux-ci entamèrent le plafond, provoquant au chef Téléfonefix une expression d’agacement, tandis que son pied tapotait le sol. Comble du bonheur de ces retrouvailles, l’hurluberlu avait déjà oublié son nom pour le tourner en une espèce de céréale. Aedon s’éclaircit cependant la voix pour au moins terminer son élocution, suite aux excuses aussi retardées que ne l’était sa correction. Qui plus est, être interrompu par un type pieds nus, revendiquant son appartenance à un métier nécessitant le port de l’armure avait quelque chose de dérangeant. Au moins, pensa-t-il à cet instant, il était au moins une personne à se réjouir d’être encerclés par des dizaines de bestioles dont l’appréciation gustative tournait autour des voyageurs présents et des habitants des rêves. Si les irréductibles gros doigts –car diantre ce qu’ils étaient gros comparés à leurs mains- se sentaient en sécurité à l’intérieur de leur village, barricadés avec de vulgaires charrettes et amalgames boisés ainsi que d’une muraille de fortune, les tyrannides dehors, eux, sentaient déjà monter en eux les effluves d’un divin banquet. Le « paladin » car ainsi se qualifiait-il, exposa quelques détails sur ses ex-conquêtes dont le profil psychologique et le taux d’hystérie relative correspondaient merveilleusement au style dégondé de ce cher pika-boy.

« Pas plus d’une ou deux centaines » ajouta l’autre, davantage inquiété par la tournure de la météo plutôt qu’à sa survie. Il inspecta le sourire béat et le regard trouble de Lightning qui rêvait encore certainement de prouesses guerrières aussi ridicules qu’Aedon l’osa imaginer, grimpant aux arbres pour sauver des hello-kitty de gamines trop en joie pour les garder en main et les balancer à tire-larigot, et ce comme par hasard dans les coins les plus improbables et surtout les plus difficiles à atteindre. Avec un type comme lui près de soi, on pouvait s’attendre à remplir le succès spécial « trouvez les 100 hello-kitty disparus ».

Un troisième individu pénétra la hutte et, si Aedon ne venait de raviver le feu, il n’aurait certainement pas instantanément remarqué le regard blanc de cet homme. Il était relativement trempé et avait dû subit un moment l’assaut de la drache. Cependant, ce regard spécifique, rappelant un certain Dhalsim se retarda naturellement sur sa personne, semblant même sur le moment source d’inquiétude. Au moins lui, avait des vêtements sur le dos et des chaussures. Lightning se présenta brièvement pour accueillir le nouveau convive, suivi d’Aedon, levant la main en guise de salutations, toujours méfiant vis-à-vis des voyageurs qu’il ne connaissait pas.


Aedon, voyageur à ses dépens et trophée de chasse lors des pires nuits.

En effet, il n’était pas rare que l’on chercha à lui soutirer inutilement des informations ou juste lui faire la peau pour une raison X ou Y. Dans tous les cas, cela ne cessait de faire monter en lui un agacement certain qui ne saurait attendre ses conséquences.
Le chef du village ne souhaita pas attendre davantage, de peur d’être pris par le temps.


Bon vous lo les trois zigues, l’village d’nos zigues nécessite vos zigues pour écraser c’tes zigues bestioles qu’essaient d’nous déloger. L’truc c’est qu’maintenant, on a plus assez d’zigues pour tous les stopper et en plus sont d’plus en plus d’zigues à nos murs. Sont pt’et pas tous forts quand sont seuls mais quand ils ramènent leurs zigues pour vous attaquer à plusieurs, zet’ pas dans la gadoue. S’vous nous aider à les r’pousser on pourra toujours appeler dot’ zigues des cagouilles qu’ont migré vers d’aut’ coins pour renforcer la position. Maint…

Il n’eut le temps de finir que dehors, des cris d’irréductibles apeurés se firent déjà entendre alors que des Tyrannides escaladaient la muraille, partiellement stoppés par les forces locales. Cependant, certains parvinrent à les gravir et pénétrèrent la place centrale du village. Aedon ne demanda pas son reste et traversa la hutte pour se rendre à l’extérieur. Il demanda à un villageois en panique que l’on apporta un combustible pour un usage ultérieur, protestant l’idée du fait que l’averse s’intensifiait, avant de s’exécuter.

Il se rua tout d’abord sur une de ces créatures, quelque peu isolée et de taille modeste en comparaison de la sienne, frappant sur ce qui semblait être sa tête, la déroutant quelques secondes sans réellement l’amocher puis, profitant de la présence d’un puits sur la place, emprunta la corde utilisée pour faire remonter le seau en la sectionnant de sa mâchoire. La créature, dorénavant en pleine possession de ses moyens lui sauta dessus, jouant de ses mandibules pour lui ouvrir le bassin. S’esquivant de peu et non sans peine, il enroula la corde derrière sa tête et, s’appuyant sévèrement sur elle, tira sur la corde avec insistance. La bête se débattit sauvagement, tentant de le presser contre un mur d’une des maisons locales dans l’espoir qu’il ne la libère de son étreinte. Après quelques secondes supplémentaires, la créature vint choir dans la boue, effectuant quelques derniers tressaillements avant de trépasser. Aedon récupéra le précieux équipement du cadavre mais, partiellement bloqué par celui-ci, ne remarqua que trop tard un autre de ces genres d’insectes s’approchant de lui, se délectant déjà comme le témoignaient les miasmes liquides qui s’échappaient de sa bouche. Le manieur, avait besoin de quelques secondes supplémentaires pour se libérer mais déjà, l’autre escaladait le cadavre de ce qui fut son allié, rendant la chose impossible par leur poids cumulé.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage

Invité
Invité

MessageSujet: Re: [Tyrannia] [Quête] les Irréductibles Autochtones - PV Aedon Xaris ; Saylen Johns Dim 27 Mai 2012 - 17:31
[justify]J'aimais ce pays, décidément je l'adore, non franchement. En plus de m'avoir redonné la vue, Dreamland m'offrait chaque soir son lot de surprises, me rendant toujours plus fier de pouvoir parcourir en pleine conscience ses terres magiques. Alors que, me saisissant de la serviette que, dans sa grande pitié un mec du coin daigna me tendre, j'entamai une action humanitaire envers mes cheveux, un homme vient perturber ma bonne action. "Paladin de l'orage" hein? Voila un titre qui en jetait non? Certes il lui manquait l'armure brillante et la chorale d'ange précédant chacun de ses discours, mais qu'importe, l'idée était là!

"Hum... Saylen enchanté!"

Désolé j'avais pas de noms trop cools à proposer aux autres sobriquets flatteurs à proposer, mais ce n'est pas ce qui m’empêcha de lui tendre la main...main qu'il ignora parfaitement pour aller s'asseoir sur une buche. Je vous l'accorde c'était plutôt gênant comme situation, surtout entouré comme je l'étais de "zigues" qui débattait sur mes talents de "danseuses". Cependant, un héros vint à mon secours, me proposant un signe de main que je m'empressai de répéter à mon tours. Trop content d'être sauvé, je ne remarquai qu'après quelques secondes la petite particularité de mon interlocuteur.

"Hum... Salut..."

M'approchant sans gène de son visage, je cherchai avec méfiance ce qui lui servait d'oreilles, m'attendant sans doute à ce qu'un lézard qui parle ait des boutures pointues à ses appareils auditifs. Cela faisait un petit moment que je promenais dans le coin, aussi avais-je décidé que tant que quelqu'un avait des excroissances d'elfes sur sa tête, il avait le laisser-passer du bizarre, de l'étrange et de l'improbable. Or lui, un dragon sur deux pattes doué de la parole n'avait pas laisser-passer. J'avais beau fixé ses oreilles elles restaient impassiblement rondes. Genre...rondes quoi...Même pas un petit bout pointu qui rappellerait ses lointains ancêtres Dreamlandesques...

"RONDES!"

Oups... j'avais peut-être penser un peu fort, m'enfin quoiqu'il en soit le petit gros barbu posé sur l'estrade prit la parole, se lançant dans un discours d'une classe et d'une élégance peu commune. Je l'avais écouté avec passion, parce que un il empêcha le lézard de réagir à mon intrusion dans son espace vital, et deux parce que vu qu'il s'adressait à nous ben j'avais pas trop le choix. Les cris de machos apeurés permettant de suivre l'évolution des choses, je compris que les trucs que j'avais vu dehors n'étaient pas une troupe de fans en délire, mais plutôt un regroupement de gourmets passionnés. Dommage, car vu leur nombres nous avions de fortes chances de combler leur appétit. Plutôt que de me lancer à corps perdu de la bataille, je m'approchai du chef, ne montant pas pour l'estrade pour ne pas lui rappeler sa très petite taille.

"Dites monsieur, si j'ai bien compris ce n'est pas la première fois que vos affrontez ces trucs. Un plan de bataille peut-être?"


Ah, un sourire carnassier, très bien, cela signifiait qu'il avait un plan. Ne le lâchant pas du regard, je le vis s'approcher d'une énorme hache, la saisir, et la balancer contre le mur, en détruisant au passage l'obstacle en question.

"Mes zigues foncent dans l'tas, vos zigues foncent dans l'tas...
-Et on charcutent c'tes zigues bestioles je sais! Mais à par ça?"

Me laissant de nouveau tout seul, ce cher hôte doux et courtois s'en alla chercher sa hache, sauf que je ne lui laissai pas le temps de revenir, son regard noir montrant combien il "approuvait" mes conseils de guerre. Bref, de toute-façon, n'ayant moi même jamais affronté de Tyrannides je ne pouvais pas vraiment penser à un plan plus ou moins efficace. Aussi, solution B, on fonce dans le tas!
N'ayant qu'à suivre le vacarme de métal, cris, et autres sons gutturaux ambiants, j'approchai très vite de la zone à risques. Gros, petits, noirs, blancs, avec ou sans épines dorsales, c'étaient un peu la foire aux monstres, Noël avant l'heure! J'aurais surement du, en brave guerrier, me lancer à l'assaut du premier insecte géant venu, sauf que je n'avais pas la moindre idée de comment battre ces trucs. Apparemment il y avait diverses méthodes, allant du martelage bête et méchants au lancer de gros trucs en pierres.


"L'zigue là ATTENTION!"

Réveillé par l'appel salvateur d'un compagnon de galère, je me retournai juste à temps pour voir un petit tout blanc, avec une énorme bouche me foncer dessus. N'ayant pas le temps de dégainer, j'opposai mon fourreau à sa gueule béante, me retrouvant projeté au sol par un impact que j'aurais pensé moins puissant. Petite mais coriaces, l'affamée ne se gêna pas pour poser ses immondes pattes sur mon torse, tentant tant bien que mal d'enlever de sa bouche l'objet un peu trop profondément enfoncé. Voir de si près pareil monstre de gourmandise sa réveil, et sans doute devrais-je remercier mon adversaire, car elle venait de me rappeler qu'ici, l’inattention pouvait-être mortelle. Sentant la pression accentuée sur mon torse, je rassemblai mes esprit pour projeter mon fourreau au sol, enlevant par la même occasion cette chose baveuse à portée de mon visage. N'ayant pas spécialement de temps perdre, je profitai d'une roulade arrière pour me relever, faisant coulisser ma main le long du pommeau afin de dégainer mon arme. Mon pied maintenant la pression du pommeau, j'empalai une bonne dizaine de fois la furie, et malgré ça, elle avait encore quelques spasmes lorsque je rangea mon arme dans sa gaine.

Nos ennemis étaient plus nombreux, ils étaient vifs et guidés par une faim qui surpassait même leur instinct de survie. Je l'avouai, je n'avais aucun plan. Nonobstant mon moment de désespoir, j'entamai un sprint vers un autochtone aux prises avec 5 petites bestioles blanches. Attrapant mon arme d'une main, je la dégainai dans un somptueux crissement métallique, puis la fit virevolter, envoyant une salve de vagues lumineuses, mais non moins tranchantes vers le lot de vermines. Évidemment, aucune d'entre elles ne succomba à une attaque si imprécise, mais cela suffit à donner à retarder l'assaut, me permettant d'arriver juste à temps pour trancher la chose qui bondit vers son dos.


"Plus que cinqs mon zigue!"

Alors que nous tranchions dans le tas, coopérant pour mettre en déroute ces rats épineux, un bruit sourd se fit entendre au niveau des murailles. Sur le moment, je ne pouvais pas m'en occuper, mais aucun doute, quelques choses cognait contre les palissades de bois, et si ce truc était trop gros pour faire l'escalade, il valait mieux pour nous qu'il ne réussisse pas à percer cette maigre, mais salvatrice défense de bois.

"Je crois que la cavalerie arrive..."
Revenir en haut Aller en bas
AuteurMessage
Messages : 53
Date d'inscription : 23/08/2011

Nouveau challenger
Adam Mondrame
Nouveau challenger

Carte d'identité
Essence de Vie: 0
Renommée: 0
Honneur: 0
MessageSujet: Re: [Tyrannia] [Quête] les Irréductibles Autochtones - PV Aedon Xaris ; Saylen Johns Dim 27 Mai 2012 - 18:29
Aedon, vooooiiiilà ! Maintenant il se souvenait du nom du dragounet. Cela dit, ce coup du « trophée de chasse » désolait Lightning, qui aimait bien le dragon… Il se promit de faire quelque chose contre ça… Peu après que les présentations ne se soient finies, le chef Téléfonefix prit la parole. En gros, ils se faisaient constamment oppresser par ces « tyrannides » dehors, que leur population avait fortement décrue et, en clair, qu’ils étaient dans la merde jusqu’au cou, et qu’ils n’avaient pas trouvé mieux qu’eux pour les sortir de ce merdier. Lightning se leva, pris son inspiration pour déclamer un n-ième discours sur la justice et l’allégresse avec laquelle il allait les aider, mais un bruit se fit entendre au-dehors. Ou plu précisément, un cri. Des cris. Des cris de terreur. Sans doute les tyrannides avaient déjà traversé la muraille… Merde. Ni une ni deux, il se précipita dehors, un peu après le dragon qui était plus prêt de la porte que lui…

Lorsqu’il fut dehors, la pluie battante ne lui permettait que de voir le dragon se jeter vers un des monstres près de la marelle du puits. Il voulu venir avec lui, mais sa poursuite fut interrompue par une de ces saloperies, d’environ 80 cm au garrot, aux pattes avants remplacées par des vrais piolets taille L, possédant une solide carapace et de bonnes dents. Mine de rien, Lightning était avantagé, ici… Ses bottes lui interdisaient non seulement d’être handicapé par le sol pourri, mais il était également très mobile face à ces saloperies… Et, pour couronner le tout, il savait que des armes contondantes, comme ses poings, seraient plus efficaces contre ces carapaces que l’épée de Saylen ou les griffes d’Aedon. Il se mit en garde et attendit l’assaut. Qui ne se fit guère attendre.

La bestiole essaya se jeta carrément sur son visage, bondissant bien mieux que ce à quoi il s’était attendu, et manqua de lui boulotter le pif. Heureusement, vif comme l’éclair qu’il avait pris comme nom, il se baissa et décocha un violent coup de poing ascendant qui l’atteignit pile dans le bide. Comme il le pensait, la carapace était bien plus fragile en-dessous, et son poing ganté de foudre la fracassa avant de s’enfoncer dans le corps mou de la bestiole. Quand Lightning retira son poing, un vif écœurement le pris aux tripes : il avait un truc blanc et visqueux partout sur la main. Mais l’heure n’était pas au solipsisme. Il voyait le dragon se débattre, aux prises avec deux horreurs aliens.

Il dasha vivement vers l’endroit où il voyait la silhouette de son allié, coincé sous un cadavre de bestiole et attaqué par une autre. HUZZAH ! Elles étaient bien plus massives, celle-là ! Lightning pris 3 secondes pour charger ses bottes et déclencha le dash chargé, qui le propulsa comme une torpille vers l’opposant, et finit sa course par un coup de poing digne d’un FALCON PUNCH ! La bête se détourna du dragon coincé et poussa un truc entre le feulement et le crissement en sa direction. Lightning eut l’idée de la provoquer en stare contest, mais il n’en avait pas le temps. Et puis il doutait même que cette saleté en eu, des yeux… Toujours est-il qu’ils se dévisageaient, et qu’elle ne pris pas l’occasion de lui sauter directement dessus. Grossière erreur. Lightning chargea son poing et, grâce à l’appui salvateur de ce temps pourri, ne mis que la moitié du temps nécessaire pour amasser l’énergie nécessaire à son attaque…

La bête et lui passèrent à l’attaque au même moment. Elle se précipita sur lui, gueule en avant pour 1) le mordre ; 2) le renverser (je prends les paris). Lightning se décala vivement sur le côté, espérant que la créature se viande, mais elle ne dérapa pas d’un pouce et se rejeta sur lui. No time to play, le paladin fit un pas sur le côté, et profita du temps durant lequel elle du se réceptionner pour se baisser lui asséner un bon gros uppercut qui la cueillit sur le ventre et la fit se soulever un moitié avant d’enchaîner par un « LIGHTNING’S STORM STRIKE » en plein ventre qui la retourna complètement, lui permettant de l’achever par un simple coup dans le ventre.

Après s’être assuré que la saloperie ne bougeait plus, il s’en retourna voir son copain le dragon et l’aida à se dégager de sa carcasse. « Ça va ? Rien de cassé ? » s’enquit-il en toute honnêteté avant d’entendre ce bruit sourd qui semblait tambouriner à la porte… Cela sentait le gros, le très très gros bousin… Déjà que les autochtones n’avaient pas fini de s’occuper de leurs saloperies... Tchh… Il fallait qu’il fasse quelque chose. Il se retourna vers le dragon.

« - Dis aux autres de rester ici et de s’occuper des petites et moyennes bêtes. Moi… (Il se retourna et pris une grande respiration) Je vais servir un thé maison à notre invité-surprise. »

Grave et sérieux comme un spartiate partant au combat (le côté « LOL, on va mourir ! » en moins), il alla se planter devant la palissade qui déjà pliait légèrement à vue d’œil sous les assauts du monstre, pris une grande inspiration et se mis en garde. C’était l’heure de vendre chèrement sa peau.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage

Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: [Tyrannia] [Quête] les Irréductibles Autochtones - PV Aedon Xaris ; Saylen Johns
Revenir en haut Aller en bas

[Tyrannia] [Quête] les Irréductibles Autochtones - PV Aedon Xaris ; Saylen Johns

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Dreamland RPG :: Dreamland :: Zone 1-