Haut
Bas

Partagez|

Tournoi du Royaume des chats [ quête ]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage

Invité
Invité

MessageSujet: Tournoi du Royaume des chats [ quête ] Mer 4 Avr 2012 - 15:10
Je me réveillais enfin, le regard ébloui par la lumière du matin j'essayais de me relever avec énormément de mal. J'étais bandé de la tête au pied ainsi j'avais énormément de mal à sortir de mon lit et je n'avais donc qu'unique solution de me laisser m'écraser sur le matelas ... avec quelques douleurs qui me lançaient sur le moment. Après plusieurs heures de repos en plus j'entendis quelqu'un rentrer, je fus stupéfait et heureux de voir que la femme du métro était la à côté de moi toute souriante :

Femme-chat : Bonjour Daan, je vois que tu vas mieux j'avais peur que tu sois devenu rêveur et que je ne puisse plus te revoir.

Ca au moins c'était un bonjour franc et amicale, j'avais assez de force pour sourire et lui répondre à mon tour :

Daan : Je te remercie, je suis heureux de te voir aussi, j'aurais bien voulu te faire la bise et t'enlacer mais comme tu peux le voir il vaut mieux que j'évite de bouger. J'ai un tas de questions à te poser, Que m'est-il arrivé ? Comment as-tu fait pour me retrouver et m'amener ici ? Et évidemment comment t'appelles-tu ? car depuis que je t'es rencontré tu m'aides énormément, mais je ne sais pas le prénom de la personne à qui je le dois.

En faite j'avais déjà quelques flash et souvenirs, le métro était le plus précis mais le reste était juste des monuments et autres fumées noires qui défilaient dans ma tête. Rien ne me rappelait le pourquoi de tout ces pansements, mais avec cette femme j'allais pouvoir en savoir plus :

Femme-chat : Merci Daan * elle s'assit au bord du lit * Après que nous nous soyons séparés j'ai hésité à vouloir te suivre car je voyais bien que quelque chose n'allait pas, donc après un certain temps je suis descendu à la station suivante. La ville dans laquelle je m'étais arrêté était le lieu où habitait mes parents j'ai donc laissé les enfants et je suis repartis dans l'autre sens pour te rejoindre. On laisse de côté le voyage inverse ... Tout ce que j'ai vu au final c'est toi au sol avec un autre voyageur empalait par je ne sais quoi avec du sang partout. D'après quelques villageois c'était un voyageur killer qui faisait pas mal de raffuts en ville et pour une raison encore inconnu tu l'as affronté, pour ce qui est de te ramener j'ai demandé de nouveau à mon père de venir m'aider en te transportant jusqu'à chez moi et te voilà.
* Elle se leva pris son plateau et commença à partir avant de se retourner * Ah oui pour répondre à ta dernière question, je m'appelle Sarrah et je suis heureuse de voir que mon aide à été bénéfique maintenant repose toi encore un peu, je te préparerais un petit quelque chose quand tu te sera bien remis.

Peu à peu tout redevenait plus claire ...... ce fameux voyageur qui voulait détruire le palais de Titania, mon faux-père et ce fameux combat qui me mit dans cette état, je ne voulait pas que Sarrah sache le pourquoi puisque maintenant cela faisait partit du passé.

* Sarrah .... c'est jolie pour une minette *

____________________________


Au fil des nuits mon corps reprenait toutes ses forces et sa vivacité, je restais chez Sarrah avec les enfants ce qui me permettait de faire une pause dans mes aventures ..... enfin c'est ce que je croyais. Après ces fameux jours de récupération j'avais oublié que le tournoi allez bientôt commencer, je pouvais me lever et j'acceptais l'invitation de Sarrah du fait qu'on aille voir ensemble la liste des quelques équipes qui s'étaient déjà inscrites. Il y avait bien trois équipes en plus des Lords, mais mise à part les photos il n'y avait aucunes informations concernant les voyageurs présents à cet évènement. J'hésitais encore à m'inscrire de plus je n'avais personne qui pouvait faire équipe avec moi, Sarrah me rassurait en me disant que l'inscription pouvait se faire aussi le jour J et que des team pouvaient être créer sur le volets, c'était risqué, mais au moins ça permettait de pouvoir participer. En attendant j'avais encore toute une journée pour me reposer avant de prendre ma décision, mais le challenge semblait intéressant et avec un peu de chances beaucoup d'autres voyageurs puissants allez surement affluer.

Le lendemain alors que je profitais du petit-déjeuner avec Sarrah ( à l'époque dans la vie réelle je dormais beaucoup ce qui me permettait d'être souvent à Dreamland ), elle me demandait posément ce que j'avais décidé, entre deux bouchées je lui dis que le fait d'être guéri et en pleine forme je pouvais tenter de participer en espérant avoir une bonne équipe. Elle me rappela que même si j'y participais, ou pas, l'important était juste de marquer l'évènement car malgrès que cela soit des combats, elle m'expliqua que c'était plus pour le divertissement du Royaume et non une bataille à mort pour une quelconque gloire. Je l'a rassurais en mettant bien en avant que cela n'étais pas mon but et que j'y allais bien par challenge, après cela je lui souris tout en terminant le bol dont contenait un équivalent du chocolat chaud. Je m'habillais comme à mon habitude de ma chemise blanche et mon gilet noir, puis ensemble nous nous allons voir si le classement avait changé.

Je lisais avec Sarrah les nouveaux noms des nouveaux participants, le panel était bien plus important et d'après les photos certains semblait d'un certain niveau. La fiche des équipes étant affichée en plusieurs exemplaire sur les murs, j'en pris une pour me permettre de trouver les divers challengers présents au tournoi :

Spoiler:
 


" Prévisoire " ce qui voulait dire qu'il restait des places avec Sarrah ont se dirigeaient vers le hall des inscriptions, il y avait énormément de monde. Mais je compris assez vite pourquoi, je pensais que c'était des voyageurs et autres créatures des rêves voulant s'inscrire au tournoi, cependant en levant un peu la tête je vis le panneau " Inscription des spectateurs " ce qui résolvait le pourquoi de ce monde. Ce n'était qu'en regardant sur le côté que je découvrais la pancarte pour s'inscrire au tournoi et après quelques pas j'aperçu un seul et unique groupe s'égosillant pour je ne sais quoi. En s'approchant un peu, je rencontrais alors trois jeunes individus surement de tout jeunes voyageurs voulant à tout prix participer malgrès leur jeune âge alors que la vieille puruleuse guichetière qui s'occupait d'eux était bien décidé à ne pas les prendre.
Le seul garçon de la bande était la à limite s'arracher les cheveux, il tapait de son poing sur la fiche où était marqué toutes les informations de leur équipes en plus des photos qui d'ailleurs tomba et planait jusqu'à mes pieds. Effectivement au vue de leur âge ils ne semblaient pas faire le poids et même si le chef avait de l'entrain les deux jeunes filles qui l'accompagnaient n'avait pas encore l'étoffe de vrais combattantes :

Spoiler:
 

Je ramassais ce qui avait volé jusqu'à moi et commençais à m'avancer pour essayer de régler cela et par la suite pouvoir ou plutôt essayer de m'inscrire en espérant que d'autres voyageurs recherchaient des coéquipiers.
Revenir en haut Aller en bas
AuteurMessage

Invité
Invité

MessageSujet: Re: Tournoi du Royaume des chats [ quête ] Mer 4 Avr 2012 - 19:07
Une envie de puissance. C'est ce qui me tourmentait en fait, pendant ma journée de cour et par la suite, quand je suis allé au centre commercial avec des collègues, je ne pensais qu'à cette phrase. Je pensais que ne pas avoir de pouvoir n'était pas si handicapant que ça, mais rien que la dernière fois j'ai failli y passer à de nombreuses reprises. Au moment ou je rentrais chez moi, je pris le bus avec un ami et une fois arrivé chez moi, le dîner était déjà servi. En mangeant je pensais toujours à mon manque de puissance, certes j'ai ma mémoire Eidétique mais à quoi ça peut servir à Dreamland ? Moi qui pensai que j'avais une grande combativité et un sens du combat très prononcé, quelle blague. Et dire que je croyais que la bagarre de Rue pouvait servir à Dreamland...

Dans mon lit, je pensais à mon ami, et me voilà plonger à Dreamland, d'habitude quand je pense à quelque chose ou quelqu'un je n'arrive pas à dormir, mais là c'est peut-être parce que je suis très fatigué. Me voilà arriver dans un endroit très bizarre, un royaume rempli de chat... OK. Visitant ce royaume, c'est là que je vis mon pote, qu'est-ce qu'il fait là ? C'est un voyageur ? Je n'attendis pas une seconde avant d'aller lui demander, mais il m'ignora et continua à sautiller dans tous les sens telle une danseuse classique, je savais pas qu'il était comme ça mais bon.

Je pus apercevoir une certaine agitation, j'allais voir ce qui se passe. Un tournois, les personnes qui y participent me font assez peur, c'est peut-être pareil pour tout le monde ici présent, quoi que certains doivent croire qu'ils gagneront facilement parce qu'ils ont un pouvoir. Bref, la feuille accroché sur le mur pour montrer les équipes avait à coté une feuille quasi-identique, sauf que c'était pour les inscriptions, beaucoup de bousculade pour s'inscrire. Moi je me disais que c'était une bonne idée ce tournois, ça pourrait me permettre de devenir plus fort même sans pouvoir. Voyant à coté de l'affiche un petit groupe de 3 personnes, ou plutôt 3 jeunes personne. Je vis un homme tenir une affiche entre les mains. Je me dirigeai vers lui et lui dis.

"Euh... T'es un voyageur ?"

Je ne lui laissai même pas le temps de me répondre que je lui dis.

"Tu vas participer au tournois ? Etant donné qu'il y a des équipes de 3 on pourrait peut-être faire équipe..."

HRP : Désolé pour le post --' : HRP
Revenir en haut Aller en bas
AuteurMessage
Surnom : Le Ed Free
Messages : 2724
Date d'inscription : 27/05/2010
Age du personnage : 26

Explorateur Onirique
Ed Free
Explorateur Onirique

Carte d'identité
Essence de Vie: 3495
Renommée: 6959
Honneur: 984
MessageSujet: Re: Tournoi du Royaume des chats [ quête ] Mer 4 Avr 2012 - 21:27
C’était Fino qui m’en avait parlé. Un tournoi, de plus petite taille que celui organisé par la guilde Taurus, mais dont l’ambiance était beaucoup plus festive. C’était comme la lutte qu’on pouvait voir dans les anciennes fêtes foraines. Sauf qu’on avait remplacé le champion en titre par les trois Lords du Royaume des Chats. C’était très intéressant. Vu que les autres gens avaient autre chose à foutre, je décidais d’aller au Royaume tout seul dès la prochaine nuit, en utilisant la route commerciale qui s’était établie entre le marché de la GRDD et celui, bien plus important, du Royaume des chats. Pour ça, je demandai à un marchand de m’héberger dans sa charrette. C’était un félin lui aussi, et il allait recharger sa cargaison de meubles au Royaume. Avec l’esprit mercantile qui caractérisait les saletés velues dans son genre (mais nan, j’adorais les chats…), il me demandait si je ne pouvais pas l’aider à lui faire accepter cet honneur. De façon, genre, par hasard, financière. Je le menaçai d’aller porter sa requête à l’Intendant du Royaume et il comprit enfin que la statue des Private Jokes au milieu du marché ne représentait pas des portraits au hasard.

J’embarquai un joint à moitié fumé que je ne rallumais pas pour me concentrer sur les combats, mon panneau de signalisation qui me demandait de faire attention aux passages d’animaux domestiques, et mes lunettes de soleil de l’Elu, qu’un Black bizarre m’avait refilé dans les aventures de la semaine dernière. Je me grattai le nez d’un ongle quand la carriole se mit à bringuebaler sur la route caillouteuse qui traversait la forêt du Royaume des Deux Déesses. Le voyage allait être plutôt long, mais je comptais sur l’esprit affamé de fric d’un chat marchand pour me conduire à bon port, et de la façon la plus rapide possible. Maintenant, le trajet allait durer deux à trois jours, et il faudrait trouver de quoi m’occuper en attendant. Je n’y réussis pas, sinon à part parler un peu avec le marchand qui faisait fouetter un énorme bœuf large d’épaules avec des cornes jaunes de plus de deux mètres courbées sur le côté. Son pelage était très lourd, et je me demandais comment une telle bestiole avec un manteau de saison pareil pouvait supporter une chaleur méditerranéenne. Son propriétaire me dit que l’animal était tellement stupide qu’il ne comprenait pas la température. J’avais pitié de la pauvre bête, mais pas longtemps.

Je ne cherchais pas à dresser n bestiaire de tout ce qu’on pouvait trouver dans Dreamland : les bêtes apparaissaient, évoluaient, disparaissaient trop vite pour qu’on puisse étudier la sociologie. Leur durée de vie croissait avec le nombre de Voyageurs qui y pensaient, mais elles pouvaient très bien disparaître quand tout le monde avait le dos tourné parce que des milliards d’inconscients étaient incapables de la faire tenir dans les songes oniriques. En fait, dans Dreamland, on retrouvait souvent le même type de monstres, mais jamais les mêmes espèces. Les trolls de Champiland pouvaient être plus féroce que ceux du mois dernier, et adopter un pelage vert qui ne contrastait jamais avec la pelouse verte qu’on trouvait là-bas. Les trolls proliféraient à Champiland. Certainement parce que leur proie était souvent trop perchée pour écouter leur instinct de survie, ou alors parce que la drogue transformait les créatures gigantesques en clown en tutu. Mais mis à part déblatérer des conneries sur les bestioles relativement éphémères de Dreamland, je pouvais toujours jouer à pierre-papier-ciseaux avec moi-même pour faire passer le temps.

__

Une ellipse temporelle permet de garder un récit concis et efficace, je n’ai aucune honte à l’utiliser, sauf si vous souhaitez lire une bonne cinquantaine de pages de « J’ai rien à foutre », et des rencontres extraordinaires tels que des marchands allant dans l’autre direction.

__

Pour ce début de nuit-là, alors que le soleil commençait à faire griller le sol comme une omelette dans une poêle (il ne faisait pas si chaud que ça, mais on pouvait se balader torse nu sans aucune gêne), je portais des sandales de plage, un large pantalon noir avec des ceinturons d’argent sur les côtés, et trois ceintures qui se rejoignaient à un moment ou à un autre autour de mes hanches. Pour le haut, Dreamland avait décidé que je serais exhibitionniste : je portais seulement une chemise noir dont tous les boutons étaient ouverts, dévoilant à chacun ma (faible) musculature et mes poils timides. Peut-être qu’en contractant les abdos, je pourrais être appréciable… J’avais un bracelet noir autour d’un poignet, et je portais une paire de boucles d’oreilles représentant un P pour la gauche et un J pour la droite. J’étais habillé n’importe comment, mais au moins, j’avais mes lunettes de soleil. Mon panneau était maintenu par trois sangles marrons et n’arrêtaient pas de me taper dans le dos jusqu’à ce que j’accepte de serrer les boucles en tirant comme un bœuf.

J’avais remercié le chat et lui promit une meilleure place dans le marché si seulement il me le rappelait quand je serais là. Le pauvre ne savait pas à quoi s’attendre… Je me trimballais dans le Royaume d’un pas plutôt cool, traversant la foule en jouant des coudes. Malgré mon panneau qui vouait ma tentative directement à l’échec, je cherchais à disparaître dans la cohue de chairs et de poil qui gueulaient à qui mieux mieux que son produit était meilleur que le voisin, que le voisin répondait que c’était faux, et que si le consommateur voulait vérifier, il n’avait qu’à acheter les deux. Les joies de la libre concurrence... Si je faisais profil bas, c’était parce que les étals et les rues semblaient parfaitement neuves. Et je savais exactement pourquoi on avait reconstruit ce quartier il y avait moins d’une dizaine de mois. J’étais persuadé que je serais mal accueilli dans ce Royaume si on se souvenait que Jacob et moi avions un tout petit peu massacré les environs pour attraper un voleur. C’était aller à l’hôpital pour soigner un rhume, mais tant qu’il était guéri, on ne devrait pas se plaindre. On avait arrêté quelques malfrats ici et là… On avait même réussi à stopper la folie meurtrière de Vlad Siegfrey. Depuis qu’on lui avait parlé, même s’il avait juré de continuer en ramassant son égo à la balayette, on n’avait plus jamais entendu parler de lui. La Private Jokes pouvait se vanter d’un nouvel exploit.

Les Lords ne gardaient plus leur temple, évidemment. Chacun pouvait les traverser et rejoindre la ville sous la surveillance active de gardes du Royaume qui furetaient leur regard sur tous les passagers en essayant de deviner tous les péchés qu’ils avaient commis ou qu’ils commettraient une fois la porte passée. Je me demandais si me cacher derrière mes lunettes de soleil serait une bonne idée vu que tout le monde semblait me connaître affublée des verres teintés. Peut-être même que je passerais inaperçu si je les enlevais. Seuls ceux qui me connaissaient du monde réel pourraient réussir à m’identifier. Mais il faudrait que j’essaie avec Fino un de ces quatre, si j’étais prêt à supporter ces incessantes critiques gratuites destinées à montrer à autrui que si lui était le Seigneur Obscur, Dreamland allait enfin pouvoir exploser dans des guerres oniriques interminables et totalement inutiles. Heureusement, personne ne fit mine de me retenir quand je passais par l’antre de Lord Crazy. Je voyais de nombreux tableaux des Voyageurs sur lesquels il avait apposé sa griffe. Je ne fus presque pas surpris (jaloux, d’accord) quand je vis le portrait de Lithium avec son tatouage sur le dos. Bah, nombre de Voyageurs devenaient puissants sans avoir besoin de se faire tatouer par l’autre trouduc. J’espérais un jour qu’il souhaiterait tatouer Jacob et qu’il comprenne la grosse blague un peu trop tard.

Je tombais enfin sur l’endroit où le tournoi se préparait. J’avais déjà vaguement entendu les règles, et je savais qu’on pouvait se créer une équipe sur le volet. Par contre, je n’avais aucune idée si ça serait un match de poules, un tournoi comme pour Taurus, ou autre chose encore. De toute façon, dans ses épreuves, le résultat devait toujours être le même : le dernier à avaler de la poussière. Parce que mon panneau commençait à être encombrant, je le soulevai et l’enlevais de mon dos. Il me meurtrissait les omoplates, cette saleté. Je me massai devant le bâtiment avant d’y aller. J’espérais que y avait toujours des gens qui seraient prêt à fonder une équipe de dernière minute, parce que j’avais pas envie d’avoir fait une ellipse de merde pour rien. Je posai mon panneau à l’horizontale sur mes épaules derrière ma nuque. J’avais en plus le joint coincé dans le bec, que je mouillai l’extrémité et lui fis faire deux tours de langue. J’étais super heureux de pouvoir aller quelque part sur un coup de tête ; ça ressemblait à de la liberté. Il faisait beau, l’héliotropisme faisait effet, et je venais de faire un voyage parce que j’en avais envie afin de me battre, la seule chose que je savais faire correctement sur Dreamland. J’étais aussi très doué pour déclencher des catastrophes, mais je m’en vantais moins.

J’entrais en marchant tranquillement dans la salle. Mes lunettes m’indiquèrent qu’il y avait un nombre impressionnant de Voyageurs. Presque plus d’une vingtaine étaient ici ou dans les alentours. Souvent regroupés par trois d’ailleurs. Bon, il fallait prier pour que je n’arrive pas trop tard. Quelques Voyageurs étaient ici pour former des groupes, d’autres étaient assis sur un banc, d’autres s’en allaient en frappant contre terre. Hey, si on n’acceptait pas n’importe qui, il y avait des chances pour que le tournoi devienne intéressant. Je ne savais pas si des têtes de ligues seraient présentes, mais je pourrais peut-être tomber sur des adversaires coriaces, voire trop coriaces. Ça faisait très longtemps que je ne m’étais pas battu à la régulière, mano ad mano contre quelqu’un. Et encore plus longtemps dans une arène établie pour. Je m’avançai vers le guichet et avisai la vieille peau qui s’occupait des recrutements.


« B’jour. Ça serait pour une place.
_ On ne s’occupe que des participants.
_ Une place parmi les participants… »
, soupirais-je.
« Votre nom. » Ce n’était pas une question.
« Free. Ed Free.
_ Avec un I, comme Iconoclaste ? »


Je rectifiai sèchement. Apparemment, on ne me connaissait vraiment pas. Elle me donna une place, et je me mis à farfouiller la pièce pour trouver un type seul, ou bien deux personnes qui cherchaient un bouche-trou (de première classe, cependant). J’avisai une première équipe de deux personnes mais leur troisième larron était juste parti aux chiottes. Je jurai entre mes dents, de façon inaudible pour les deux personnes, juste avant de trouver un type seul. Mais ce mec s’était fait recaler parce qu’il n’était pas assez fort. Je haussai les épaules en lui souhaitant bonne chance (c’était stupide, mais on avait toujours besoin de chance dans ce bas-monde aux combats empiriquement stables et déloyaux). Mon troisième essai tomba sur un duo de deux personnes (un brun aux cheveux longs, un jeunot, ainsi qu’un type plus quelconque mais dont l’énergie semblait plus aérée, plus acérée). Je reposai mon panneau contre le sol et mâchouillai mon vieux joint.

« Besoin d’un bouche-trou ? De première classe ? »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage

Invité
Invité

MessageSujet: Re: Tournoi du Royaume des chats [ quête ] Jeu 5 Avr 2012 - 20:19
Je tapotais la tête du jeune leader qui se retourna assez violent en garde prêt à en découdre, fallait dire que la fougue de la jeunesse et surtout de dreamland coulait dans ses veines sayantes rien ne semblait le détourner de son objectif. Je le rassurais en lui tendant les photos, sa coéquipière aux cheveux roses lui mit la main sur son épaule d'un simple regard elle avait calmé l'exité qui s'excusa et prit son due. Je m'approchais un peu du comptoir pour convaincre la vieille peau de laisser ces jeunes y participer, en lui rappelant le pourquoi de ce tournoi et toute la fantaisie et le challenge que le royaume recherchait. Elle m'observait de haut en bras en se caressant son triple ou même quadruple menton du bout de ses doigts, la graisse faisait défaut je ne voyais pas bien, finalement elle me sortit un * ouaiiiii allez-y * les jeunes heureux de cette nouvelle se mirent en position pour leur cri de guerre assez entraînant, leur entrain était contagieux et j'avais finalement hâte de pouvoir participer. Je regardais la fiche des équipes qui avait la particularité de mettre instantanément tout groupe de voyageurs qui s'étaient inscrit au tournoi, ainsi j'avais une nouvelle aperçu des futurs adversaire, mais rien n'était encore gagné pour moi .... quoique j'entendis non loin un jeune ado cheveux long attaché, look des plus exentrique me parler :

Jeune inconnu : Euh... T'es un voyageur ? * il ne prit le temps d'attendre ma réponse qui répliqua de nouvelles questions * Tu vas participer au tournois ? Etant donné qu'il y a des équipes de 3 on pourrait peut-être faire équipe...

Un de plus qui voulait s'affirmer et prenait ce tournoi pour une preuve de leur appartenance au monde des rêves et à leur ensemble de légendes, il avait bien raison c'est comme cela que devait vivre Dreamland, libre de tout mouvements et de rêves qui heureux d'entres eux pouvait être réalisaient. Je rangeais en rouleau l'affiche à l'intérieur de mon veston et alors que j'allais le serrer la main, un autre voyageur pris les devants, cette fois-ci il semblait être de la même année que moi mais son approche était tout autant plus exceptionnel que celui du jeunot :

Inconnu 2 : Besoin d’un bouche-trou ? De première classe ? * Son joint en bouche me fit penser que j'avais oublier de penser aux clopes pour en avoir ici *

Finalement la chance tournait et j'avais à priori deux compagnons de combats, un rictus apparu sur le coin de ma lèvre je tapais sur le comptoir de ce même crapaud de guichetière pour lui annoncer la bonne nouvelle :

Daan : Cette fois hors de question de refuser, inscrivez l'équipe 6 maintenant, celle qui risque de faire le plus de bruits.

Ca si c'était pas de l'effet je rendais toute la fortune qu'on m'avait légué au premier clochard du coin. L'immense file d'attente pour les places de spectateurs se retrouna tel un balet de nageuses russes et chacun avait déjà ses opinions ...
* Encore des amateurs, ils vont pas tenir longtemps fasse au Lords...*
* Eux au moins, ils vont animer cette année... *
* Si ils sont la pour faire les malins autant qu'ils aillent faire ça ailleurs... *
* Ils sont coooool !!!! Maman maman je veux les voir se battre !!!! *
* Doucement mon chéri ils vont juste faire semblant, regarde il y a même un jeune avec eux... *

Qu'importe ce qu'il pouvait dire mes coéquipiers étaient chauds et avec toute cette vague de volonté la mienne était prête à briser du voyageurs et à rouler du poils de chat sous mes aisselles. Rejoignant de plus prés les autres je leur proposais de découvrir le colisée en même temps que moi et avoir un aperçu de notre futur terrain de combat. Avant de partir, je pris encore la parole pour me présenter, de voir en fonction de leurs hatitudes et de leur niveau de sociabilité si j'étais tombé sur le groupe idéal. En même temps je regardais de nouveau l'affiche dont apparaissait nos photos pris sur le volet ( balaise ces dreamlandiens ) et notre preuve de notre participation au tournoi, les inscriptions étaient bouclées .... ont a eu chaud !

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
AuteurMessage

Invité
Invité

MessageSujet: Re: Tournoi du Royaume des chats [ quête ] Ven 6 Avr 2012 - 18:14
Après avoir posé ma question ou plutôt, mes questions, la personne en question ne m'avait pas répondu, il n'en avait pas eu le temps. Un homme surement du même âge de la victime de mes questions arriva et posa des questions beaucoup plus... Directe ? Ben, elles étaient dites avec beaucoup plus d'aisance. Bien, maintenant que les 3 autres petits (ils devaient avoir mon âge mais bon) avaient été acceptés pour le tournois, ce fut à notre tour et l'image de notre équipe vis enfin le jour. Quand nous nous dirigions là où tous les autres participants allaient, on avait remarqué que ça parlait beaucoup, dans la fil d'attente qui n'en finissaient pas du publique, je ne faisais pas vraiment attention, jusqu'à ce que j'entends...

* Doucement mon chéri ils vont juste faire semblant, regarde il y a même un jeune avec eux... *

Un jeune... Un jeune... Ma réaction fut de fixer la femme, je fus certes vexé, j'ai 16 ans quand même (ça vous rappelle pas la scène de Terrence dans le tome 1 ?), essayant de ne pas m'énerver, car me connaissant je suis capable de m'énerver pour cela, j'avais envie de répondre alors je répondis avec un beau petit sourire pour essayer de camoufler la petite flamme de colère qui sommeillait en moi.

"Madame laissez moi vous dire que j'ai 16 ans, dans 2 ans je suis majeur, certes je suis jeune, mais voilà quoi, je ne suis pas un enfant..."

C’était vraiment nécessaire de dire cela ?

"Et ce que je peux vous dire, c'est qu'on va pas faire semblant de se battre jusqu'au bout et donner tout ce qu'on a !"

Je disais ça sans vraiment connaître le caractère de mes coéquipiers, en espérant qu'on deviendra pote et que des liens d'amitié se formeront entre nous, cela ne me dérangerait pas. En parlant de coéquipier, le blond avec la cigarette en bouche me faisait ressentir une sensation très étrange (non ce n'est pas de l'amour...), j'avais cette étrange sensation d’oppression, mélangé à celle de la grandeur, je sais que c'est compliqué à comprendre, mais ça l'est pour moi de vous expliquer. Selon la fiche de notre équipe il se nomme Ed, l'autre Daan, je suis le seul brun du groupe...


Revenir en haut Aller en bas
AuteurMessage
Surnom : Le Ed Free
Messages : 2724
Date d'inscription : 27/05/2010
Age du personnage : 26

Explorateur Onirique
Ed Free
Explorateur Onirique

Carte d'identité
Essence de Vie: 3495
Renommée: 6959
Honneur: 984
MessageSujet: Re: Tournoi du Royaume des chats [ quête ] Sam 7 Avr 2012 - 11:28
Je fis mouche, j’avais bien trouvé une équipe qui ne demandait qu’un troisième larron. Il était peut-être temps que je sache à qui j’avais à faire, non ? Je m’étais peut-être inscrit dans la première équipe qui me tombait sous la main (la première équipe disponible), mais je ne comptais pas trop sur le facteur chance qui me permettrait de me rendre compte que mes deux nouveaux potes étaient dans les têtes de ligue de la Major et qu’ils poutraient du Lord dès qu’ils s’ennuyaient un peu. Il me fallut une seconde pour me rendre compte que ça n’était certainement pas le cas ; en fait, je venais de me dire que les costauds étaient informés, et donc venaient avec leur connaissance et autres aussi blindés qu’eux. Les miettes devaient être les Voyageurs occasionnels qui passaient par là, se disant qu’ils allaient montrer au monde ce dont quoi ils étaient capables, ou bien chercher à définir voire dépasser leur limite. Autant le blond me paraissait trop calme pour être là afin de rechercher un truc plus ou moins métaphorique et plus ou moins relatif, autant l’autre avait l’air de s’être perdu. Il ne semblait pas avoir plus de la majorité, et ressemblait à un jeune chien fou. Bon dieu, j’espérais qu’il n’était pas le genre à l’ouvrir. Il aurait certainement son utilité à un moment ou à un autre, mais ça ne servait à rien de spéculer pour le moment. Pour le moment, fallait s’inscrire.

Ce fut le blond qui demanda à la vieille peau après avoir permis l’entrée d’une cinquième équipe exclusivement composée de noobs (un autre taré à la tête ailleurs qui demandait à ses compagnons de le suivre dans des aventures dont ils n’avaient pas le niveau ; quelle honte, quel manque de discernement), on fut répertorié comme l’équipe numéro 6. Notre nouvel ami dont le patronyme fut écrit près de sa tof dans le trombi de l’équipe était « Daan » rajouta dans le ton de la conversation que c’était nous qui allions « faire le plus de bruits ». Comprenant certainement mal cet adage, le jeunot de l’équipe décida de répondre à un des commentaires de la foule qui tentait de se déculpabiliser en partant voir un jeune combattre. Il se défendit comme on pouvait le faire quand les chiffres empiriques étaient contre nous : « Je suis pas petit, il me manque juste des centimètres pour être grand ». Mais au moins, il avait osé faire chier le public qui mettait à mal sa fierté. Il avait pris la parole, c’était pas une sorte de blanc-bec timide. Je savais pas si c’était mieux ou pire, mais au moins, à ce moment présent, c’était une qualité que j’étais forcé de reconnaître. Les futurs spectateurs allaient s’en aller vers les gradins les plus proches mais notre Finn en rajouta une couche exactement comme Daan (ce fut à cet instant présent que je décidais pour moi de baptiser cette équipe « les soldats de la Syllabe Unique »).

Je n’avais pas besoin d’en dire plus derrière. Il y aurait une vingtaine de mois, j’aurais fait comme eux et je n’aurais pas cessé de nous lustrer la bite avec un grand sourire. Mais il fallait croire qu’on gagnait une relative maturité sur Dreamland au bout d’un moment (d’ailleurs, pour ceux qui ne me connaîtraient pas, à mes débuts, j’avais été un taré à la tête ailleurs qui demandait à ses compagnons de le suivre dans des aventures dont on n’avait pas le niveau ; j’étais jeune et je manquais de discernement à l’époque). Les deux étaient suffisamment explicites sur notre volonté à gagner, même si ça ne voulait pas dire que ceux qui se la racontaient le plus terminaient avec un trophée à la fin ; c’était juste un engagement à de bons résultats si on ne voulait pas terminer la tête la première dans le sol et de ne pas subir les quolibets du public. Se vanter ne servait à rien, sinon à se démarquer pour être plus reconnaissable quand on entrait sur le terrain. Ensuite, c’était une question de quitte ou double : on perdait et on se foutait de notre gueule, où l’on gagnait et on se mettait à avoir confiance en nous pour la suite de nos aventures. Puisqu’ils avaient parlé, pas besoin de le faire derrière. Par contre, dès que les gens s’en furent allés plus loin, je posai ma patte sur l’épaule de Dany et de Finn et leur fit avec un sourire plein d’espoir :


« On est bien d’accords… on n’est pas ici pour faire le plus de bruits. On est ici pour exploser toutes les équipes de ce tournoi les unes après les autres. Faire du bruit, c’est la méthode, pas le résultat. », glissai-je avec l’expression de celui qui avait de l’expérience.

J’avais compris que de toute façon, ceux qui voulaient faire du bruit en feraient obligatoirement, qu’ils le veuillent ou non. Je ne leur disais pas ça pour les rabaisser, mais comme pour m’excuser de ne pas avoir participé à leur petit jeu avec le public. On était l’équipe six, certainement une des dernières équipes à s’être présenté à l’accueil. Je rendais super sérieux sur ma photo, mais je pouvais presque paraître pour intimidant. Ça serait surtout mal me connaître de croire que je pouvais être intimidant. J’étais le genre à hurler quand je commençai mes combats, mais je n’avais pas besoin d’utiliser ses méthodes de sioux pour impressionner l’adversaire en face. Maintenant que je disposais d’un peu de puissance, un silence explicite suivi de la destruction de mon adversaire me permettrait facilement de conquérir les gradins. Mais bon, s’ils étaient d’un certain niveau, j’allais en chier. Il fallait juste croire en les organisateurs qui avaient certainement placé des barrières de protections pour se prévenir de dommages collatéraux qui feraient mauvaise figure.

Je laissais le commandement à Daan, il s’y connaissait certainement plus que moi dans ce tournoi. Ou au moins, ça m’empêcherait de dire des conneries. Mon sang commença à battre puissamment dans mes veines pour rythmer les secondes qui nous séparaient des prochains matchs. Je faisais un peu l’absent du groupe, celui qui ne disait rien, le type un peu bourru. Être venu en dernier dans l’équipe devait beaucoup jouer ; j’avais l’impression de m’être incrusté dans le groupe comme le tournoi. Me semblait que ce n’était pas mon environnement, mais qu’il serait condescendant d’en dire que c’étaient des vacances. Y avait plein de gars qui étaient motivés pour gagner ce tournoi, et j’arrivais comme un cheveu dans la soupe. Je n’étais pas le plus motivé pour l’instant. Mais il suffirait de me placer dans l’arène pour faire bouillir ma vitalité, je le savais. J’étais trop habitué aux combats pour laisser s’échapper un manque à gagner et à s’amuser.

Daan voulut qu’on se présente un peu, histoire de faire connaissance. Je compris finalement (ce que j’avais cru savoir depuis le début) que lui et Finn ne se connaissaient pas. On était une équipe totalement composée de miettes, c’était rassurant. Je me demandais si je n’aurais pas dû ramener Shana, Jacob, voire Fino avec moi. On aurait bien rigolé. Mais faire partie d’une équipe nouvelle était une expérience qui ne me déplaisait pas ; j’avais hâte de les voir à l’œuvre pour savoir ce dont ils étaient capables et ce qu’on pourrait faire (je me demandais d’ailleurs si les matchs devaient être gagnés après trois combats, ou tant qu’ils ne restaient pas des individus en face). La tension était nouvelle, une sensation qui permettait au hasard d’avoir son grain de sel. Le suspense permettait de rendre ça plus intéressant : mes partenaires étaient-ils bons, forts, ou à l’inverse, faibles comme tout ? En tout cas, je décidai de répondre à Daan comme je pouvais :


« Je m’appelle Ed Free. J’ai de l’expérience dans le domaine, je me bats avec mon panneau de signalisation. Vous avez entendu du Bal des Personnages de Dessins animés, ou de l’affaire « Skulltakers » ? Ben c’était moi. »

Yeah, on faisait sa promo quand on voulait… C’était peut-être les affaires qui leur parleraient le plus, mais s’ils étaient des jeunes Voyageurs, ils ne connaîtraient certainement pas ces histoires de merde où j’avais fini en sang sur un carrelage tandis qu’on me félicitait. A la réflexion, je devrais peut-être leur dire que j’étais Roi du Royaume des Deux Déesses et le chef de l’organisation associée. Mais ils pourraient surestimer mon niveau à cause de ça. Je leur montrais juste que je n’étais pas un débutant. J’avais zappé la partie sur mon pouvoir ; j’étais très secret là-dessus. Même si la probabilité qu’une oreille noue épie (par un pouvoir ou de façon plus basique) fut aussi élevée que celle d’Eva Joly terminant avec succès le second tour, je préférais quand même garder mes distances là-dessus. C’était en préservant mon pouvoir secret que je parvenais à tirer avantage de la surprise qu’il causait.

On passait tous les trois sous l’idée de Daan pour découvrir notre futur lieu de baston. Ça serait la troisième arène dans laquelle je foutrais les pieds. Tous les colisées étaient différents les uns des autres, même si on quand on combattait, on oubliait toutes les lignes architecturales subtiles, les gradins savamment sculptés (s’ils étaient en pierre) et le sable de bonne qualité. On était juste dans un environnement clos avec des spectateurs et un peu de poussière.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage

Invité
Invité

MessageSujet: Re: Tournoi du Royaume des chats [ quête ] Sam 7 Avr 2012 - 22:31
Il n'y avait pas de plus grand plaisir que de voir les enfants nous doubler en montrant leur joie et leur entrain à vouloir voir les Lords apparaître, leur envies étaient facilement audible puisqu'ils criaient à tout va. Le peuple autour de nous était signe d'un public assez nombreux et il serait plaisant de pouvoir être applaudit par tout ces gens lors d'une future victoire, à l'inverse il serait dommage de manger la poussière tout en entendant la déception et les réclamation des gens à vouloir plus de bagarre. Dans mes pensées, Ed me " réveilla " pour nous dire quelques mots :

Ed : On est bien d’accords… on n’est pas ici pour faire le plus de bruits. On est ici pour exploser toutes les équipes de ce tournoi les unes après les autres. Faire du bruit, c’est la méthode, pas le résultat.

Ces paroles réfléchies ( bien que en accord avec notre même but de combattre pour gagner ) me rassuraient sur le fait que je n'étais pas tombé sur un macho avec comme seuls neurones ses deux poings .. et parfois un troisième au bout de la bite. Seul une personne avec un minimum d'expérience peu amener à ce genre de réflexion et il serait de plus agréable de voir son expérience en combat ainsi que ses capacités, d'ailleurs il mit en avant tout cela en se présentant :

Ed : Je m’appelle Ed Free. J’ai de l’expérience dans le domaine, je me bats avec mon panneau de signalisation. Vous avez entendu du Bal des Personnages de Dessins animés, ou de l’affaire « Skulltakers » ? Ben c’était moi.

Bien que j'avais déjà fait un bout de chemin au sein du monde des rêves je n'avais pas encore eu l'idée de farfouiller dans le Dream'mag pour suivre tel ou tel voyageur qui avait la prétention de vouloir montée dans le classement ou pour quelconque autre but qu'il soit. Donc en lui expliquant simplement que je n'avais combattu que quelques voyageurs et découvert que quelques royaumes, les informations sur les divers voyageurs prometteur m'avaient passé outre. En somme voilà avec qui je partageais cette aventure du combat ; un jeune voyageur plein d'entrain qui avec première constatation n'aimait pas qu'on le prenne pour un gamin et un voyageur apparemment expérimenté qui aime mettre ses exploits en avant, au moins l'un comme l'autre ne manquait pas d'audace.
Alors que j'avais enfin une vue d'ensemble sur mes compagnons nous pouvions enfin admirer le lieu où nous allions combattre, un rayon m'avait éblouis sur le moment mais avec ma main je pus découvrir l'arène dans toute sa splendeur bien qu'un peu simple. Un vrai colisée avec les gradins qui entouraient la totalité du lieu de combat, le toit de l'arène totalement absent faisait profiter de la chaleur du royaume tout cela dans un ton pierre tel que l'on en aurait pu voir dans le monde réel à la même époque. La zone de combat quand à elle était rectangulaire très basse par rapport aux gradins, ce qui faisait surement avoir une curieuse impression d'emprisonnement entouré de ces murs immenses avec le public tout au dessus qui cris et acclame plus de sang et de testostérone. Il n'y avait rien de plus aucune roches n'y murs pouvant se trouver sur le lieu, la nudité de la zone permettait de tout le temps voir son adversaire à par si le pouvoir pouvait travailler la matière ou camoufler l'ennemi par n'importe qu'elle moyens. Le sol justement était de terre battue assez poussiéreuse du fait qu'il y avait une couche de sable, voilà ce qui nous attendait une zone assez rustique, mais en tant que premier tournoi le lieu me plaisait assez.

Aprés avoir observais tout cela un curieux objet volant se mettait à virevolter autour des gradins, un bruit de micro et d'enceinte et nous entendions enfin les première consignes :

Arbitre : SALUT LES TAPETTES COMMENT VA DANS VOS SLIP ?????!!!!!! Je suis Scrach votre arbitre pour ce je sais plus combientiéme tournoi du Royaume des chats, en ce jour vous allez voir de la baston, des voyageurs burnés et musclés jusqu'à la moelle, ça va chier du sang par la bouche et souffrir en s'en manger les lobes d'oreilles !!! Les inscriptions clos je peux donc vous dire que nous avons six équipes plus nos Lords dans ce fameux tournoi qui va se dérouler .... mais ... mais qui je vois ???!!! * Il s'écarquillait les yeux * ... PAR LA BARBE DE SAINT MATOU CE SONT NOS LORDS !!!!!

Au fond du colisé plus en hauteur il y avait trois sièges sublimement bien ornés avec de quoi abriter ces même personnes de cette chaleur ou de quelconque autres intempéries, quand au Lords ils apparaissaient enfin ou plutôt trois représentants; Un premier avait été promut Lord depuis peu, devenu grand et fort le prince Rafael avait décidé de par ses nombreux exploits et aventures de devenir un membre protecteur du Royaume, car son statue de prince ne lui offrait pas la vie qu'il souhaitait. Le deuxième n'était autre que Brigitte, toute fière armé de ses bottes et magnifique dans sa robe blanche faisant apparaître ses courbes, le chapeau allant avec. Le troisième et des plus incroyable fut la grosse venu et la stupeur de toutes les personnes présentes, Milan le deuxième garde du roi avait était titré Lord remplaçant du chat chapelet ( je sais plus si ça se dit comme ça ) qui était partit en mission je ne sais où. Il avait monté en honneur assez rapidement et surtout en force, au fil des années il avait parfaitement prit au sérieux son grade de gardien et il avait la confiance incommensurable du royaume et des autres Lords. Ils saluèrent le peuple avant de s'installer, Milan fit soupirait en voyant ce fauteuil ridicule et fit signe personne s'occupant du colisé de l'enlever, eux même était désolé mais le chat géant leur fit un sourire pour montrer qu'il s'en foutait royale et pris donc place comme ses congénères. Leur présence faisait trémousser le peuple et on voyait bien leur importance au sein de la hiérarchie au sein du Royaume, l'arbitre repris de plus belle :

Arbitre : Bienvenue à nos put.. de gardiens sur-testotéroné !!!!!, qui comme je disais font partit des équipes de ce tournoi, leur participation sera un peu plus spéciale donc au lieu de ça écouté plutôt vos règles à vous bandes de grosses couilles velues venue pour vous foutre sur la gueule !!!!! Alors c'est simple même les plus cons pourront comprendre, ce sera des combat 1 vs 1, un concurrent de deux équipes seront sélectionnait se péteront mutuelle les molaires puis après avoir eu notre vainqueur une autre paire de voyageur combattront et ainsi de suite ... c'est bon ta compris ? non, pas grave on continu !!!!!!!!!
Ca c'était le premier, le second fera intervenir un Lord .... bin oui apprenait à compter bandes de nases vous serez un nombre impair faudra bien quelqu'un pour faire manger les couilles à celui qui sera tout seul !!!!!!!!!!!!!!
Voila en clair le déroulement de toute façon au fur et à mesure vous verrez comment ça se passe dans le royaume de la weed à foison et de la foufounette à tout les coins de rue !!!!
Maintenant ne perdons plus de temps voiçi le premier combat !!!!

Fallait dire qu'au moins avec lui c'était clair net précis et aussi assez pressé de voir commencer l'évènement, de l'autre côté du colisé un chat assez dodue était à côté du énorme tête de chat en verre où était dissimulé des boules. Il tira sa manche pour introduire sa main et sélectionner une puis deux boules, il était évident qui ces deux objets étaient les premiers noms des combattant qui auront l'honneur d'ouvrir les hostilités, la tension était palpable j'avais hâte de savoir qui allait être sélectionné.
L'arbitre s'approcha pour que le jury fasse part des résultats, tout exité il revenait alors au milieu de l'arène pour présenter les deux concurrents :

Arbitre : Ca c'est trop fort !!!!! à peine le tournoi commence que nous avons affaire à un duel surement prometteur pour de la bonne castagne et de l'émasculation en tout genre !!! Donc Bitch and gentlemen, carlita y carlito, timon et pumba le premier combat opposera James le Sang froid ( rang 3 ) VS Edan ( rang 1 ) le seul chat de notre Royaume, autre que nos Lords, ayant voulu participer à ce challenge !!!!
Spoiler:
 
Pour quelques petites infos que je vous pénétre vite faite, James fait partit d'un groupe de voyageur très prometteur mais aussi faisant énormément de dégats et de victimes, ainsi Edan notre jeune soldat du palais devra probablement se dépasser et surtout s'arracher les doigts du fion pour venir à bout d'un voyageur tel que James qui je rapelle n'est pas à prendre pour un enfant de coeur donc éviter de lui lécher la bite pour espérer sa clémence !!!!!

Les deux concurrents prenaient place, d'un côté nous avions un brun habillait d'un costard bleu marine, sa queue de pied et ses froufrou au cou montraient le parfait stéréotype de l'aristocrate de l'époque. A l'inverse Edan était un fière guerrier chat arborant une armure d'argent lui recouvrant le torse, épaule et quelques plaques sur les cuisses, de plus il portait à sa ceinture de cuir marron une épée qui allait surement servir au cour du combat, même si je ne savais pas encor si les armes blanches étaient autorisées. Justement l'arbitre annonça avec sa fameuse classe que presque tout était autorisé sauf de tuer son adversaire, ceci encourait trés propablement un séjour magnifique à la prison de Dreamland " Lost Shadow " avec fouétage, hammam à 75 ° et séries de coups de pieds dans les côtes pour relaxer le corps et l'esprit. Après cette entrevu et avant le départ du combat, James retirait ses gants d'une extrême délicatesse, en contre-partie celui-ci fut assez vicieux par rapport au guerrier chat qui n'eu le temps de porter son premier coup d'estoc qu'il fut congelé. Martyrisait au plus haut point par le contrôleur de glace qui jouait sur son pouvoir et des coups bien portés au points sensibles pour finalement terrasser Edan, qui devenait inapte au combat pour cause de multiples gelures le paralysant surement pour un bon moment. La victoire revenait donc à James qui faisait croire que le reste de son équipe ne vallait pas mieux, cela avait jeté un froid ( blague ) au public qui vit en ce premier combat un acte barbare sans précédent et espérer voir plus d'action que de cris de souffrances.

Le jury s'essuyait ses quelques gouttes de sueurs pour sélectionner les deux prochains participants, la tension était bien présente jusu'au moment ou l'arbitre vint annoncer le résulat :

Arbitre : Au jeune maintenant de pouvoir faire preuve de courage et d'enfin sortir l'un burnes de leur slip car voiçi en avant première deux nouveaux venus qui semble avoir marqué les esprits lors des inscriptions !!!! Je veux bien sur parler de Finn l'infinity memory ( rang 1 ) VS Matt l'hyperactif ( rang 1 ).
Spoiler:
 
Tout deux ont bien l'intention de montrer que même les jeunots peuvent satisfaire un public et pourquoi pas marquer les esprits !!!! Ne nous décevez pas les p'tites bréles mettez-vous en position !!!!!

Enfin nous allions voir ce que vallait notre compagnon, qui avant de partir reçu un * Bonne chance * de ma part. Le tournoi continuait et d'aprés ce que je venais déjà de voir il fallait faire attention aux adversaires sur lesquelle nous allions tomber.
Revenir en haut Aller en bas
AuteurMessage
Surnom : Le Ed Free
Messages : 2724
Date d'inscription : 27/05/2010
Age du personnage : 26

Explorateur Onirique
Ed Free
Explorateur Onirique

Carte d'identité
Essence de Vie: 3495
Renommée: 6959
Honneur: 984
MessageSujet: Re: Tournoi du Royaume des chats [ quête ] Jeu 12 Avr 2012 - 18:42
Tranquillement debout, dans des sortes de loges-coulisses, on avait une vue imprenable sur l’immense construction qui accueillait un événement non moins périssable : le combat. Okay, le tournoi du Royaume des Chats semblait beaucoup moins violent que celui organisé par les Chevaliers de la Table Pentagonale, même si le principe, sur la forme, restait exactement le même : défoncer le type d’en-face. Mais si celui qui avait grande envergure était organisé par la Guilde Taurus et était sous le signe de la violence, du combat et du sang (ne nous voilons pas la face, ça devait être inscrit en lettres carmines sur les publicités qui naissaient partout aux alentours un mois avant la compétition), le tournoi du Royaume des Chats avait plus vocation à divertir, à amuser, et à rigoler un bon coup. On était à un jour de fêtes, les enfants étaient les premiers à s’amuser, et le Tournoi n’était là que pour permettre aux gens de passer du bon temps sans se complexer. On faisait beaucoup moins cas de la violence, même si elle était très présente. Et ce qui était fabuleux dans ce procédé, c’était qu’ils parvenaient tout simplement à enlever tout signe d’hypocrisie par l’ambiance dans les gradins. Tout le monde était content d’être là ; on dirait qu’on assistait à un match de foot amical entre deux équipes sympathiques, pas à un tournoi qui allait fait pleuvoir le sang des participants.

De mon côté, j’épluchai les combattants du regard pour savoir contre qui j’allais tomber, ou au moins déterminer qui étaient les plus forts dans cet office. Y avait un peu de tout, même d’une Créature des Rêves qui d’ailleurs, devait commencer son premier match. Pauvre chat, j’aimerais pas être à sa place… Bon, mis à part cette exception, on était tous des Voyageurs. De plus ou moins bas niveau. Je préférais plutôt jeter un coup d’œil pour apercevoir dans les gradins les Lords sur qui on risquait de tomber. Pas besoin d’être devin pour savoir qu’ils allaient être les véritables impasses de cette compétition, tout en étant les stars auprès des spectateurs. Les sièges qui leur étaient réservés, l’attitude enthousiaste des spectateurs à leur égard, leur prestance… ils étaient les rois et reines de la journée. Je voulais vraiment pas tomber contre ces fous-furieux ; fallait pas les considérer comme des adversaires… plutôt comme des mines : si on devait se les coltiner pour un tour, autant abandonner tout de suite. Ils étaient pas connus pour leur nullité. Y avait-il quelqu’un dans notre loge prêt à les affronter ? Peut-être mon compagnon de l’équipe 6. Pas le jeunot, il était encore trop inexpérimenté pour pouvoir les affronter, mais l’autre ? Bah, on verrait bien.

Tandis que les deux combattants se plaçaient au milieu de l’arène, je revisitais les règles du tournoi : les équipes n’étaient là que pour distribuer le gain entre les différents membres en cas de victoire. Il n’y avait aucune sorte de coopération, juste un « Débrouille-toi dans ton coin, je fais pareil du mien, et celui qui parvient à remporter le titre permet de tous nous faire gagner ». Dommage qu’il n’y ait pas de combats à trois ; un petit coin dans mon esprit me souffla perfidement que ça éviterait que mes coéquipiers me plombent s’ils étaient vraiment trop nuls. Mais ça m’étonnerait : quand on avait autant d’énergie que le petit gars, c’est qu’on en avait un peu dans le ventre. Et celui qui avait le rôle de leader pour cette journée-ci semblait calme, concentré. Y aurait aucun problème… Il suffisait juste de prier une quelconque divinité onirique pour ne pas tomber sur les Lords si rapidement (et dé détruire ses sépultures au cas où elle serait sourde). Je me fis craquer la nuque avec ma main dessus en regardant le combat.

Comme de bien entendu (et ça n’allait pas faciliter les relations Créatures des Rêves et Voyageurs si des extrémistes tombaient sur le combat), le pauvre soldat ne put rien faire du tout face aux pouvoirs mystiques de son adversaire. En moins de temps qu’il n’en fallut pour le dire (littéralement cette fois-ci), le soldat se fit rapidement congeler par les capacités hors-norme du Voyageur. Il n’y eut aucune pitié, ni aucun spectacle : juste un iceberg qui naissait au milieu du terrain tandis que l’arbitre à la langue facile aboyait déjà la fin du combat. Ça sonnait un peu « Okay, les minables sont écartés, laissons place aux Voyageurs maintenant, tu veux bien ? ». Maintenant que le premier combat était passé, on sentait une certaine tension parmi les combattants : le tournoi avait commencé, et dans n’importe quel ordre, on pouvait nous appeler bientôt pour nous faire passer sur le terrain contre un adversaire inconnu. C’était un peu comme attendre à une épreuve orale d’examens hyper importante et hyper compliquée avec toute sa classe sauf que personne ne savait quand il allait passer. T’imaginais pas la pression, sérieux… Peut-être que les spectateur se détendaient, mais les combattants étaient épluchés vivant mentalement. Mes expériences sur Dreamland me permettaient d’éviter la tension comme les autres, mais j’étais quand même stressé. Je tentai de faire quelques signes de négligence pour qu’on croit que j’étais détendu, genre me gratter le ventre devant tout le monde en baillant. Je voulais juste être le premier de l’équipe à ne pas passer.

Mais l’arbitre avait heureusement d’autres plans en tête que de bousiller mes espérances : il demanda le combat suivant dans son micro en appelant notre petit jeunot de l’équipe 6 et le leader de la cinquième équipe ici grâce au sourire et à la persuasion de Daan. On était un peu les équipes rivales si on pouvait dire, mais est-ce que les forces étaient les mêmes ? Ça, on allait le savoir tout de suite. Dès que Finn passa près de moi, j’enlevai le joint mâché de ma bouche pour lui souhaiter une bonne chance avec un sourire de gagnant. J’avais hâte de voir ce qu’il avait véritablement dans le bide. Les deux se tinrent debout l’un en face de l’autre, et je pouvais sentir la pression dans l’arène se faire ressentir de plus en plus forte jusqu’à ce qu’elle fut carrément visible (pour ceux qui avaient une bonne imagination, tout du moins). C’était peut-être le premier combat qu’il allait faire de sa vie de Voyageurs, ou au minimum, le premier tournoi. Fallait pas qu’il tombe sous la coupe du stress. Quand je recoupais avec mon premier tournoi, j’avais été obligé d’affronter Hélène qui m’avait quasiment arraché le bras avec de l’acide. La salope, je m’en souvenais encore… Des fois, j’étais même persuadé de voir des cicatrices ici et là.

Le duel commença. Il fut bien plus brouillon que je ne l’avais imaginé, mais c’était tout à fait normal connaissant le manque d’expérience certain entre les deux combattants. Mais ce qui me choqua encore plus, ce fut Finn qui ne montra aucun signe de pouvoir. Il se battait comme il pourrait se battre dans la vie réelle, sauf qu’il n’avait pas de capacités spéciales. Peut-être la super mémoire dont l’arbitre avait mention à un moment, mais ça n’allait pas l’aider ici. L’autre avait tout simplement des ressorts à la place des pieds (quelle phobie pouvait entraîner une telle transformation ?), et cher de cet avantage certain, il parvenait sans mal à dominer le combat. Je disais pas que Finn se faisait laminer, au contraire. Il résistait vaillamment, comme un petit chef, esquivant les attaques-éclairs de son adversaire et réussissant même à contrattaquer. Mais fallait pas non plus être aveugle : il ne pouvait rien faire d’autre. Il ne parvenait pas à l’attaquer car l’autre se déplaçait en un éclair à des distances considérables. Il ne pouvait qu’attendre et prendre des coups en espérant en porter un fatal. Ce fut deux minutes plus tard de ballet incessant qu’un coup décisif de Matt envoya le pauvre Finn à terre, et il ne put plus se relever. Le combat fut arrêté en faveur du bonhomme Michelin, et on transporta Finn vers les coulisses avec nous où il put se reposer. Signe que la compétition était tournée sous le signe de la fête, tous les compétiteurs des autres équipes applaudirent les deux combattants. Je fis de même avant de lui frapper le dos quand il fit mine de se relever :


« Tu vas aller loin, mon petit gars, tu vas aller très loin. » Je lui fis un super pouce levé avec le lin d’œil (la pose ultime du débile joyeux) avant que les sifflets de l’arbitre n’hurlent dans tout le terrain pour demander le combat suivant :
« Nouveau combat, on hausse le casting, mes couillus ! Vous connaissez tous Moon et son célèbre éventail ! Elle fout des vents terribles à tous les mecs qui osent l’approcher ! De l’autre, l’aîné Freete qui a porté toute l’ancienne génération avec son équipe. On se pète les cordes vocales pour eux ! L’équipe 6 va-t-elle continuer à perdre des membres ou se redressera-t-elle ? »

Mn cœur pesa soudain dix kilos de plus et tomba contre mon estomac. Et merde, déjà à moi… Et en plus, le temps où tout le monde écorchait mon nom de famille me retombait dessus, comme une retombée dans les vieilles années (deux précisément, mais il s’en était passé des choses). Je jetai un coup d’œil à Daan en haussant les épaules avec une expression jaune. Je vis une Voyageuse avec un petit éventail chinois dans la main qui se leva avec son pull rayé. Nos deux regards se croisèrent, mais au lieu de me dire un truc, elle préféra se taire et aller sur le combat. Et ben putain, elle est pas renfrognée. Son équipe l’encourageait avec de grands vivats. J’enlevai le joint de ma bouche pour le foutre dans ma poche, je fis craquer mes deux poings l’un contre l’autre et déclarai à mes deux équipiers :

« Hmmm… Je vais les exploser. »

Et je sortis sur le terrain avec mon panneau de signalisation derrière la nuque en reprenant exactement la même pose que quand j’étais entré. Je pris place devant la fille qui était beaucoup plus concentrée et tendue. J’avais jamais entendu parler d’elle, et je détestais commencer un combat sans savoir jusqu’où était fort mon adversaire. Surtout qu’elle possédait le petit éventail dans sa main, et que mes lunettes de soleil me permettaient de découvrir (évidemment) que c’était un Artefact magique de bonne puissance. Faudrait vraiment que je me tienne plus informé la prochaine fois. L’arbitre reprit sa logorrhée incessante :

« Qui va l’emporter entre Moon la soufflante, et Ed l’impétueux ? Réponse dans trois, deux, un, FIIIRE !!! »

En une seconde, mon panneau était en position de combat, et son éventail noir s’était agrandi jusqu’à être aussi grand qu’elle. Elle ne chercha même pas à analyser la situation, elle commença déjà par un large mouvement du poignet qui créa un vent hyper-violent. Je ne pus pas faire un seul geste que des rafales tranchantes apparurent en ondes jaunes électriques (merci mes verres teintés) dans le souffle ; en plus d’être soulevé de terre et ballotté vers l’arrière, deux entailles au niveau des épaules déchirèrent ma chemise et firent couler du sang. Cependant, l’attaque était beaucoup moins profonde qu’elle ne tentait de le faire croire : ma résistance aussi avait augmenté dis donc. Toujours repoussé par le vent, je réussis à poser pied à terre et arrêter l’énergie cinétique en glissant sur le sol sur deux mètres. J’avais bien volé quand même, mais j’avais réussi à être stable. La dénommée Moon sans s’inquiéter outre-mesure que je n’étais pas très blessé fit un mouvement encore plus ample. Je comprenais derechef que la portée de son attaque serait plus grande. J’abaissai mon centre de gravité pour ne pas m’envoler et réussis à parer avec mon arme les cinq attaques tranchantes totalement invisibles à l’œil nu. On put entendre des coups rebondir sur mon arme tandis que je jouais avec en plein dans la bourrasque. Plutôt pratique ces lunettes.

Moon serra les dents et abattit son Artefact de haut en bas. Il n’y eut plus aucun souffle, mais une dizaine de tranchants toujours aussi invisibles, parfaitement parallèles et verticaux. Je les évitai en sautant par-dessus (plus de trois mètres, franchement pas mal). Elle en profita pour m’envoyer une bourrasque concentrée comme un boulet de canon en plein dans mon saut. Je reçus l’attaque rapide en plein dans le bide, fut envoyé en arrière, mais je réussis à retomber sur mes pieds. Oh putain, elle allait être sacrément chiante. Je pourrais user d’une paire de portails et contourner le problème, mais je ne savais pas si je pourrais les regagner à la suite du tournoi. La fille n’allait pas me laisser passer, et disposait d’attaques qui permettaient de me tenir éloigné d’elle tout en m’infligeant quelques blessures en même temps. C’était pas évident de s’approcher, vu l’amplitude des bourrasques. Moon m’envoya rapidement quelques attaques pour me forcer à me défendre, que j’esquivai sans problèmes puisque je pouvais les voir aussi clairement que si le vent disposait de plusieurs épées. Bon, j’allais faire baliser mon équipe si je continuais comme ça, fallait que j’accélère le rythme.

Juste après un petit saut de côté pour éviter une lame de vent, je décidai de sprinter vers elle à très grande vitesse. J’évitai sans peine les attaques qu’elle m’envoyait sans ralentir ma course, et dès qu’elle fit mine de créer une gigantesque bourrasque pour me renvoyer dans les choux, je lui envoyai mon panneau en pleine tronche pour arrêter son mouvement. Surprise, elle réussit tout de même à esquiver mon attaque (mon panneau fila dans les airs totalement inutile) et concentra une grosse énergie magique dans son Artefact. Elle recula de quelques pas pour se donner du temps face à ma charge, puis relâcha tout d’un coup. Je pus apercevoir pour la première fois de ma vie la naissance d’une tornade (certes en accéléré) haute de plus de cinquante mètres qui hurlaient au centre de l’arène dans un concert de violence et de sable. Je fus arraché du sol par les vents irrésistibles. Mais avant que je fus tourné, retourné, projeté et broyé dans ce mixeur naturel géant, je créai un portail pour me réceptionner dans les airs et m’amener derrière la Voyageuse sans qu’elle ne sache où j’ai disparu. Je ramassai mon panneau de signalisation tombé au combat, fis deux enjambées pour rejoindre mon adversaire qui se mit à regarder derrière elle : mais avant qu’elle ne puisse faire un seul mouvement de défense, j’avais effectué un 360 degrés pour donner plus de puissance à mon attaque. Le panneau de signalisation lui percuta la tempe, et le corps de la jeune fille s’envola dans les airs sur une quinzaine de mètres avant d’atterrir sans conscience sur le sol. La tornade démente disparut avant de prendre suffisamment d’ampleur pour engloutir tout le stade. L’arbitre hurla un :


« Et ben putain, fin du match ! C’était de la véhémence, ça, madame ! Du concentré de tuerie ! On applaudit bien fort !!! Freete remporte ce combat ! »

Pour clore l’affrontement, je m’approchai de Moon qui était en train de reprendre conscience, paralysé par la douleur. Je la pris sur mon épaule et la ramenai moi-même vers les loges des combattants. Comme pour les deux précédents matchs, les duellistes applaudirent la prestation avant que je ne repose le corps de la Voyageuse sur des bancs spécialement conçus à cet effet, tandis que ses coéquipiers s’approchaient pour s’enquérir de son état anxiogène. Je lançai un regard à Daan qui voulait dire qu’il était le prochain de l’équipe à se battre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage

Invité
Invité

MessageSujet: Re: Tournoi du Royaume des chats [ quête ] Ven 13 Avr 2012 - 21:50
Le combat avait enfin lieu, le public avait été déçu de la dernière prestation qui s'était passé trop rapidement alors il était évident qu'une atmosphère pesante se faisait ressentir. je pense que tout comme moi Ed avait hâte de pouvoir observer les capacités de notre équipier, qui semblait d'ailleurs un peu stressé, Il fallait qu'il se fixe sur son objectif et non aux alentours. Je n'avais que peu d'expérience mais les quelques aventures m'avait permis d'appréhender les combats avec observation et tact, Finn semblait encore trop jeune pour avoir ce genre de caractéristiques, mais son entrain montrait déjà son envie oppressante de pouvoir combattre de toute ses forces. Son adversaire avait la même hargne, nous pouvions le voir au vue du déroulement du combat, le pouvoir de Finn n'avait cependant aucune utilité face au technique de corps à corps de Matt qui grâce à ses rebonds pouvait s'aider des murs pour virevolter dans les quatre coins de l'arène et envoyer boulet le jeune voyageur. Finn avait beau se relever avec conviction, il ne put tenir bien longtemps, Matt revenait en posant une belle droite à notre coéquipier qui fut traîner sur quelques mètres. L'arbitre fou furieux annonça la fin du match et Finn fut rapatriait sur civière où il put se reposer, Ed fit sourire notre compagnon en lui promettant un belle avenir, il était vrai si il pouvait prouver que son pouvoir et son but m'étaient en avant la possibilité de réussir même avec peu de choses, c'est en se donnant les moyens de réussir qu'on peut viser le sommet et effectivement Finn était un beau exemple de volonté et d'envie de percer dans le monde des rêves et cauchemars.

De retour sur le terrain, L'arbitre beuglait déjà le combat suivant : Ed VS Moon
A peine notre équipe perdait déjà son premier membre qu'un deuxième partait au front, surpris comme moi de cette nouvelle il s'entrechoqua les poings pour preuve de force et surtout pour montrer qu'il n'était pas la pour faire de la figuration et encore moins de la branlette espagnol. Moon était assez jolie avec son petit éventail de geisha, mais son manque de dialogue et son impassibilité par rapport à Ed était assez bizarre, en clair une vrai pétasse hautaine qui pétait plus haut que son cul, j'espérais qu'elle se chie dessus en combattant Ed.

Le combat fit vite rage entre les divers bourrasques envoyé par Moon dont l'éventail avait considérablement grandit et Ed qui avait les réflexes de pouvoir gérer ces assauts. Je n'avais eu aucune aperçu du pouvoir de mon coéquipier, mais son temps d'adaption à son ennemi et la fléxibilité à analyser les attaques me montrait que j'avais encore du chemin à faire avant d'atteindre ce même niveau, de plus, rien qu'avec son panneau il savait déjà se gérer sur terre comme dans les airs. Alors que son adversaire se démenait pour à mon humble avis finir son combat au plus vite, Ed essayait de trouver les failles possibles pour arrêter ce vacarme incessant tout en analysant les attaques de vent, d'ailleurs la tornade que Moon créa me fit penser qu'il en était surement fini de mon compagnon,et que une fois de plus j'allais perdre une partie de l'équipe et donc devoir essayer de finir le tournoi par ma seule force qui d'aprés le combat que je voyais était loin d'être suffisante. C'était sans comptait par une apparition des plus étrange au dos de son ennemi et d'une attaque spétaculaire de Ed qui grâce à son arme envoya Moon au tapis, ce qui n'était en rien à me déplaire,le coup avait bien résonnait et les dégâts auraient pus être concéquant, mais Ed eu l'amabalité de soutenir son adversaire pour l'aider à aller jusqu'à l'infirmerie qui se tenait prés à chaque combat. Mon allié me regarda de la scène de combat qui avait soutenu en moi l'effet de surprise au vue du niveau que j'avais encore à atteindre, mais il était comptait que grâce à ma volonté et mes buts que j'avais bien l'intention de pouvoir faire de même et ainsi prouver à moi-même que je pourrais aller loin. A l'avant match j'avais aperçu Ed avec un roulé, je m'allumais donc une cigarette en réponse au regard qu'il me portait l'air de dire " T'inquiéte je gère ".

L'arbitre revint de plus belle pour commenter tout en finesse le combat qui s'était déroulé :

Arbitre : Bordel mais qu'elle combat !!! je bande encore des moustaches à voir et revoir cette chouquette se trémousser avec son éventail de Bitch Ninpon !!!! * Soudain silence, tout le monde le regardait le visage impassible * .... Bon ok passons, voiçi pour vous le prochain combat !!!! * A peine avait-il terminé sa phrase qu'il arracha des mains les boules numérotées du juge qui ne manquait pas de l'insulter * Rien que pour vous bande de sales voila venir Seth le léopard noir VS Sora le supersonic !!!!!!! Chatounet veuillez prendre place et montrez-nous encore plus de spectacle !!!!!

Aprés le résultat des noms nous attendions avec impatience de voir les deux concurrents descendre les marches du colisé dans un tonnerre d'applaudissements, mais c'est avec stupeur que nous avons été tous surpris de voir les hommes apparaître comme par miracle directement sur le lieu de combat, dans un trés faible nuage de poussière flottant à la surface du sol et qui laissait paraître qu'un combat prometteur allez se faire. Le " FIGHT " de l'arbitre résonna, je pense qu'en tant que simple humain il fallait pouvoir avoir plusieurs yeux pour se permettre d'admirer le combat, malheureusement ce n'est qu'à certain endroit qu'on pouvait légèrement apercevoir les combattants se porter des coups alors qu'a d'autre moments nous les voyons l'un l'autre à chaque extrémité de l'arène reprenant leur souffle. Un vrai combat lumière qui me laissé perplexe sur le fait de savoir si au niveau de Ed on pouvait s'attendre à pouvoir suivre la vitesse qui avait lieu dans ce duel, je me fiais à lui car c'était le seul concurrent qui n'avait finalement pas montrait ses pouvoirs à ce niveau du tournoi, il me semblait donc évident que par déduction il avait une certaine expérience jusqu'a mettre son pouvoir de côté et n'utiliser que ses propriétés physiques et mentales. Quand au combat ? Nous avions compris que Seth était un morpheur léopard car les divers tâches qui recouvrait son corps et sa posture faisait penser à l'animal, mais Sora semblait vraiment plus rapide. Malgrés le fait que nous savions rien sur son pouvoir nous avions pu juste constatait qu'à un moment du match Sora avait surement pris de cours le demi-léopard puisque nous le vîmes au milieu du terrain avec à l'intérieur de son bras la tête inerte de Seth ( le corps y était encore rattaché ). L'arbitre gueula Sora gagnant, dont celui-ci laissa tomber le corps sans once de force sur le brancard que les infirmiers venaient tout juste d'amener, celui-ci re disparu dans un faible nuage de poussière pour réapparaître instantanément auprès du reste de son équipe.

L'arbitre les yeux écarquillaient repris son esprit en se secouant la tête et annoncer la suite des hostilités :

Arbitre : Faut croire que nos combattants en ont dans le slip et surtout dans les jambes !!!! Mais cette fois fini de rigolé * Il avait déjà récupéré les nouveaux résultats et il faisait tournoyer les boules à l'intérieur de sa patte * amis du viole et des jeunes filles en bikinis voici venir un combat de chouquette, un combat de moquette, un combat de donzelle, un combat de gazelle je vous présente nos deux concurrentes Elvin VS Magnolia !!! Mesdames posaient vos vêtements et c'est partit pour un CATFIGHT !!!!

Si Magnolia n'avait pas eu ce regard de psycho-nymphomane elle aurait put me plaire avec comme vêtements un jean slim bleu avec des sandales à talons et comme simple haut un soutien-gorge noir en dentelle. Elle avait de quoi faire saigner les nez car son adversaire jeune fille en apparence d'une dizaine d'année n'avait rien de bien existant ... et heureusement, il aurait été dommage de voir une pseudo-catin qui avait à peine 10 ans se trémousser en plein milieu d'un combat, mais mise à pars l'apparence Elvin dégageait plutôt une atmosphère pure de total innocence et aux premiers abords j'avais comme un mauvais pressentiment par rapport à Magnolia qui quand à elle avait plutôt le stéréotype de la garce violente. l'arbitre fit un " MOJO " des plus exceptionnel pour déclarer le début de combat, les deux ne bougeaient pas l'une était toute timide pour porter le premier coup alors que l'autre souriait et riait bêtement tout en fixant son adversaire, la tension était maximale et le public hurlait au combat de femelles, il furent vite satisfait au soudain sprint de magnolia puis terrifiait au vue de la violence de celle-ci à torturer son ennemi en lui tirant les cheveux avec une extrême violence et en enchaînant des coups qu'elle donnait au même endroit. Ont pensaient tous assister à un combat de femmes mais il tourna vite à l'effusion de sang que crachait Elvin, terrorisait par cette folle allié elle ne put déclarer elle-même forfait et c'est avec finalement soulagement que nous vîmes Lord Brigitte horrifié de cette scéne qui intervenu en frappant d'un simple coup de pied qui envoya la garce dans un coin elle se releva mais fut une nouvelle fois arrêtait dans son élan de folie :

Lord Brigitte : Tu n'a rien d'une combattante mais cela ne m'empêchera pas de te briser tout les os de ton corps pour arrêter la folie qui t'anime, donc si j'étais toi ou plutôt si il te reste un peu de conscience arrête toi immédiatement ou sinon toi aussi tu risques de terminer dans une civière. * Elle pris Elvin juste aprés avoir menacé Magnolia et l'emmena elle-même à l'infirmerie, à son retour elle prit de nouveau la parole * Je te conseille de te calmer au cours de t'es prochains duels car il se peut que nous nous te disqualifications pour faute grave au combat * Elle retourna s'asseoir, quand à Magnolia elle avait un léger rictus et s'amusait à revenir auprés de ses coéquipier qui n'étaient pas en reste eux non plus puisque eux même souriaient à la vue du spectacle qui venaient de voir.

Les deux premiers participants de l'équipe 1 avait déjà fait de très mauvaises impressions malgrés leur victoire et cela allait surement continuer car L'arbitre annonça le duel suivant : Le leader de l'équipe 1 Edwood le Faux dragon VS John le rider.

Avec son regard vide et fatigué Edwood avait un surnom des plus paradoxal, cela avait pour impression de le faire passer pour un menteur/trompeur, ses capacités et donc sa puissance étaient donc mise en doute. Quand à John nous ne mirent que peut de temps à voir qu'il était doté de roller assez spécial, sa paire lui permettait d'avoir une vitesse accru et la possibilité d'enflammer ses roues pour plus d'efficacité au corps à corps, allions nous assister à un combat de force ou sur un mélange de fourberie, John semblait apte à se foutre sur la gueule avec Edwood, mais au vue de son équipe le faux dragon devait surement cacher plus d'une astuce dans son long manteau de fourrure bleue. A nouveau l'arbitre cracha un poumon en annonçant le début de combat, Le rider pris son élan pour attaquer le premier son adversaire quand à lui évitait les divers assauts et coups de pieds ardent, alaise dans le combat rapproché Edwood ne contre-attaquait pas est laissé durer le combat dans une récurrence d'esquive et de contre. Toujours avec son regard endormi celui-ci semblait bien moins violent que ses deux compagnons, en contre-partie John quand à lui se démenait en mélangeant les genres de combat un panache entre la kapoéra, la danse de rue et ses techniques de ride, avec beaucoup de souplesse et d'agilité dans ses mouvements nous pensions tous qu'il allait enfin terrasser le leader de l'équipe 1 qui semblait inapte et loin du niveau de John. C'était sans comptait sur la patience de Edwood qui finalement céda, il prit son adversaire au cou alors qu'il allait porter son premier coup de poing, il avait une taille de plus que son adversaire ce qui lui permit de le faire décoller du sol. John se débattait car il souffrait de l'étreinte assez conséquent que devait mettre son grand ennemi qui d'une seul main enchaîna les coups de poings, une vrai mitraille qui en quelques secondes fit du corps de John un être ensanglanté avec surement de multiples trauma et autres os cassés. Les pupilles totalement absente il n'avait plus conscience de l'endroit n'y du lieu où il se trouvait, ce qui n'empêcha pas le faux dragon de littéralement briser le sol grâce au corps de son adversaire, le choc avait fait de multiples fissures au niveau du point d'impact et Edwood paraissait maintenant comme un combattant à ne pas croiser et à surtout éviter lors d'un affrontement de poings à poings. Les infirmiers eurent énormément de mal à sortir le corps si bien que celui-ci disparaissait dans un nuage de fumée preuve que celui-ci se réveillait enfin, au vue de son combat il avait dut sérieusement pris un sacrée coup à l'esprit car bien que le monde des rêves ne soit qu'un monde à part du notre, les sensations et ressenti tel que la douleur sont bien présentes.

Le vainqueur enfin heureux de sa victoire pris le malin plaisir de faire un tour sur lui même en regardant le reste des participants présents dont moi, son regard en disons long sur le fait de vouloir nous rendre x10 ce qu'il venait tout juste de faire à son premier adversaire. Le suivant avait de quoi s'en faire car il ne restait que trois combats avant le second tour dont le mien et pourtant une seule équipe était resté intact depuis le début et leur prestation avait de quoi en inquiéter même d'en fuir plus. Pourtant le public à moitié satisfait de ce combat en redemandait, il ne voyait en rien les conséquences de toute cette violence pour preuve que Dreamland était Habitait de nombreuses personnes prête à faire du mal pour le mal, moi-même n'ayant aucun but je n'avais pourtant aucune raison de faire de tel atrocités bien que j'avais les phalanges qui commençaient à me titiller. Après son retour auprés de son équipe l'arbitre repris de plus belle, il fallait garder ce flot de combat pour que le public enfin partit dans les encouragements et leur entrain au spectacle puissent être satisfait pleinement, pourtant plus le temps passait plus le panel d'ennemi se réduisait, je n'avais maintenant parmi cinq ennemis potentiel. Ayant vu au moins un des membres de chaque équipe combattre je pouvais déjà me dire que le mien serait d'un niveau à ne pas négliger et qu'il fallait que je me donne au max pour ce premier combat.
Le sillet retentit pour annoncer les deux prochains combattant : Baltazar VS Kristel l'épineuse
Ces surnoms était vraiment pourris et la prononciation était parfois à désirer, " Freete " en était un parfait exemple et je redoutais de savoir comment cette arbitre allait me surnommer.

Les deux prirent places, d'un côté un blond du même gabarit que Edwood, il devait s'habiller au même magasin car Baltazar portait lui aussi un long manteau en cuir marron à croire que c'était la mode. De l'autre une jeune brune toute souriante vêtis comme un mousquetaire s'amusait à saluer le public, un peu de joie et de bonne humeur n'était pas du luxe vue que son adversaire faisait la gueule à voir la brunette bizouter les spectateurs. Finalement c'est au moment où l'arbitre fit sonner le gong avec la tête de l'oisillon géant qui le transportait qu'elle fit un premier mouvement de bras qui fit apparaître de multiples ronces tel des fouets pour attraper le bras de son ennemi surpris de ce premier assaut rapide. Le cuir le protégeait bien des épines, mais l'étreinte étant de plus en plus forte et il fallait qu'il se sorte de la avant d'avoir un bras en lambeaux. Ce n'est n'y en découpant, mangeant ou absorbant les plantes que Baltazar s'en sortit, en voyant les ronces cramer au niveau du bras du grand blond nous comprirent vite que le pouvoir de Kristel serait inefficace face au capacité de son ennemi. En effet, celui-ci pouvait transformer ses bras en amas de magma qui pouvait faire fondre tout et n'importe quoi, les plantes étant fragile Kristel avait beau attaquer de plus belle avec ce même genre d'attaque, elle courait inévitablement à sa perte. D'ailleurs c'est dans un mouvement ample de ses cheveux qu'elle capitula et en insistant sur le fait que Sora le leader de son équipe la vengerait, les précédents combats avaient été sois intéressant sois carrément violent mais celui-ci pris au dépourvu le public qui criait au scandale et au remboursement, L'arbitre dut faire une nouvelle apparition pour calmer les ardeurs en déclarant au plus vite le duel suivant :

Arbitre : Mais non d'un bulot libanais c'est quoi cette année de fou !!!!!!! Calmez-vous les moustachu, repartons de plus belle avec le combat suivant !!!!! Il faut croire que les nouveaux venus sont l'attraction de l'année, petit récapitulatif. L'équipe 1 intact à pris les devant de ce tournoi de gonzesses prépubères, pourtant elle est loin d'être la favorite faut dire qu'elle à fait faire cracher pas mal de sang et de chiasse, mais j'ai envie de dire c'est la vie martine !!!!!! Voiçi donc venir nos deux concurrents, en espérant qu'il sois plus couillus que nos précédents vedette qui d'aprés moi à failli rendre se tournoi comme vulgaire bac à sable pour marmots qui chie et pisse encore dans leur frocs !!!!!!
Veuillez donc laisser place à deux gars ayant classe et style réuni, Daan le dandy ovni VS Blackside l'émo gourmand !!!!!!!!!!!!!!!


Le dandy ovni ? ..... mais bordel c'était quoi ce surnom de mes deux !!!!!!!! j'avais beau être en costard mais je n'avais rien d'un ovni ! J'écrasais donc ma énième clope dans le cendrier qui était prévu pour moi et Ed, il était bien remplis et je comptais sur mon coéquipier pour terminer la plus grande tour de pise faite de clopes au monde à mon retour. Sur le terrain tout est différent niveau sonore, ambiance mais le tout former une atmosphére assez existant et l'adrénaline ne cessait de monter en moi, mais pas de précipitation j'avais un adversaire devant moi et je devais d'abord savoir si le combat était à ma portait .... ou pas. Déjà il appartenait à l'équipe de Baltazar et de Moon qui tout deux avait fait part de pouvoir non négligeable, il fallait donc que je me méfie de Darkside. Il descendit des marches bien aprés moi tout en ayant sa sucette en bouche et les mains dans les poches, m'observant tout le long de son trajet jusqu'à qu'il soit installait au sein de l'arène, somnolence ou esprit réfléchi ? je ne pus le deviner. Qu'importe je relevais mes manches pour me préparer au combat, l'arbitre avait fait jouer le public en faisant un décompte ça me laissait quelques secondes pour me mettre en condition et chauffer mes mains pour créer des cercles ou en venir directement au mains. Darkside continuait à s'occuper de sa sucette jusqu'au " GO " du public, mon adversaire ne bougea pas, mais en croquant dans sa dîtes sucette et en mâchouillant bien celle-ci je compris que quelque chose se tramait. Je compris son geste quand celui-ci cracha dans le creux de sa main un bonbec ayant pris la forme d'une grenouille qui sauta directement vers moi, j'avais le temps de voir venir, son saut n'étant pas assez long elle s'arrêta à un mètre de moi, je n'eu le réflexe de sauter plus loin qu'elle explosa au moment où Darkside prononça un " boom " audible qu'à mon niveau. La fumée et la poussière se mélangeait mais grâce au SHIELD que j'avais créait devant moi j'avais loupé de justesse une bonne détonation dans ma gueule et put m'en sortir indemne. Je fis disparaître mon cercle avant que la fumée se dissipe pour garder l'avantage de l'information car du peu que je venais de voir mon ennemi était doté d'un pouvoir qu'il lui permettait de sculpter à partir de sa sucette des formes pouvant exploser sous ses ordres, rien qu'avec cela j'avais un léger avantage qui pouvait surement faire tourner le combat en m'a faveur.

D'un mouvement de bras j'enlevais le peu de poussière qui m'obstruais la vision, Il ne perdit pas de temps et pris une nouvelle bouchée, cette fois ses crachas dirigeaient en l'air formés de multiples chenilles qui au final pleuvaient sur le terrain, elles prenaient la totalité de la surface de combat mais elles s'enterraient instantanément. La j'avais un très mauvais pressentiment, de plus Darkside pris la parole et cela n'avait rien de rassurant :

Darkside : Ecoute l'ami c'est pas que j'aime pas me battre mais je sais pas pourquoi mais tu me donnes la gerbe, à peine tu esquives la première attaque que tu fais déjà le malin avec t'es air " j'suis trop baléze tu peux pas test ". Donc j'vais en finir avec toi vite fait comme ça mon équipe et moi pourrons abattre ces fiotes de l'équipe 1. * Il avala le reste de sa sucette, il avait la bouche bien pleine et eu du mal à recracher le tout dans ses deux mains * Tu va voir ce que vaut mon pouvoir !

Le tout se modela en un dragon de la taille d'une voiture qui s'envola comme cavalier mon ennemi, Darkside fit crachait de la bouche du dragon un oeuf en sucre assez conséquent qui tomba sur moi, mais alors que je l'esquivais en créant un cercle qui m'envoya quelques mètres plus loin, je me rappelais des chenilles enfouis qui explosa dés que mon pied toucha le sol. Lla double déflagration m'avait littéralement écrasait au sol, la première au sol m'avait déjà fait pas mal de mal, mais l'oeuf qui explosa au vol m'avait laissait au sol à cause du souffle de l'explosion. Le combat avait à peine commençait que j'étais déjà au sol à moitié amoché. Le sol totalement miné et au dessus un ennemi prêt à me larguer des bombes, j'étais coincé et je n'avais que peu de possibilités pour m'en sortir. Il tournoyait autour de moi et profitait de mon état ainsi que de la satisfaction qu'il avait eu à réussir son attaque, pressait d'en finir comme il venait juste de le dire il concentra ses derniers efforts pour créer un clone du dragon dans la bouche de sa création, celle-ci prit énormément plus de vitesse que la précédente et dans le désespoir absolu je sauta sur le côté. Le souffle de l'explosion m'envola au loin cette fois j'avais l'unique chance de l'avoir, j'avais à peu prés calculais où je pouvais retomber, avec certainement la chance du débutant je pus me remettre sur le cercle qui m'avait permis d'esquiver l'oeuf, celui-ci incliné de 45° m'envoya en l'air j'étais déjà hors de portée des mines. Le tout était d'arriver à Darkside, d'ailleurs sa paresse avait bien disparu et il avait été surpris de me voir arriver aussi vite, l'effet de surprise ayant bien fait effet je n'étais qu'à cinq mètres de lui ce qui me permettait de créer un troisième et dernier cercle pour foncer vers lui et lui asséner un coup de poing plongeant. Son chapeau s'envola mais lui fit une chute et un crash genre fusée arianne, l'arroseur arrosé se prit ses propres bombes, de plus le dragon n'ayant plus son contrôleur tomba à pic lui aussi au même endroit où son maître était tombé. Je n'avais plus de solutions que de sauter assez loin pour recevoir le moins d'explosions possible, malheureusement le dragon était lui aussi une bombe qui au vue de sa taille se chargea de faire exploser les 3/4 des bombes enfuie au sol, ce qui créa un véritable chaos dans l'arène. Je compris enfin l'utilité de ces grands murs épais qui protégeait non seulement les spectateurs mais aussi d'éventuel objets pouvant les atteindre, dont moi ( je comprenais enfin le surnom " d'ovni " ). Je m'écrasais dans l'un de ces murs qui me permit de stopper ma chute folle et de pouvoir enfin retoucher le sol de mes pieds qui comme une partie de mon torse était désormais à l'air libre, l'explosion m'avait pas mal atteint mais j'étais ( à moitié ) debout alors que Darkside gourmand de sa victoire s'était pris ses propres sucreries à croire qu'il ne fallait pas abuser des bonnes choses.

L'arbitre me déclarait vainqueur et c'est dans un sourire des plus discret que je m'écrasais au sol en ayant eu la vague impression d'entendre les infirmiers récupérer mon corps abîmé, j'espérais pouvoir trouver des habits de rechange pour mes prochains combats car dans cette état ça faisait limite clochard.

Revenir en haut Aller en bas
AuteurMessage
Surnom : Le Ed Free
Messages : 2724
Date d'inscription : 27/05/2010
Age du personnage : 26

Explorateur Onirique
Ed Free
Explorateur Onirique

Carte d'identité
Essence de Vie: 3495
Renommée: 6959
Honneur: 984
MessageSujet: Re: Tournoi du Royaume des chats [ quête ] Mer 18 Avr 2012 - 1:40
Alors que le prochain combat se tenait prêt à démarrer après avoir appelé dans l’arène les deux prochains Voyageurs, un chat à pelage orange rayé et vêtu d’une blouse m’appela par-dessus un masque de chirurgie. Je fis un signe à Daan pour m’excuser et me pressai vers le docteur qui me fit sortir des loges pour me faire traverser un couloir. Il poussa une porte à double battant, une chatte infirmière s’approcha mais il leva la patte pour l’arrêter.

« Il a pas l’air amoché, je pense que je peux m’en occuper tout seul. Appelle plutôt Catana et le docteur Swiish, la candidate 8 a l’air plus amochée. Peut-être des fractures du crâne. Le blond, suivez-moi, on va… voilà, mettez-vous là. »

On était arrivés dans une petite salle toute blanche avec un bureau, un lit estampillé d’un recouvert plastique pour les bactéries, et deux sièges. Le chat descendit son petit masque avec sa papatte ; il semblait plutôt âgé même si je ne m’y connaissais pas vraiment en physiologie des chats des rêves. Il me demanda de m’asseoir, et je m’exécutai. Je pouvais entendre les sons de l’arène à travers les murs, mais le combat ne semblait pas encore très avancé. Le docteur me dit qu’il en avait pour une minute, tandis qu’il regardait mes blessures en profitant du fait que je fus assis pour pouvoir examiner mes épaules. Il me fit tourner sur la chaise (elle avait des roulettes) et arrêta bien vite son diagnostic :

« Vous m’avez l’air en parfaite forme. Mises à part les blessures superficielles… Buvez ça, et ne bougez pas pendant une dizaine de minutes. C’est lent, mais ça sera pas brusque. »

En même temps qu’il parlait, il plaça une aspirine rose et jaune dans un gobelet d’eau avant d’ouvrir un robinet. Il écrasa le médicament avec une spatule avant de jeter cette dernière dans une corbeille et de me tendre le récipient. Je le bus d’une traite en suivant ses conseils avant qu’il ne reprenne le verre. Il se mit sur son bureau pour cocher quelques trucs (je vis des fiches comptables). Il raya soigneusement quelques mentions sur une feuille avant de me demander en haussant un œil :

« Pouvoir permanent, ou à usage limité ?
_ Euh… Usage limité. A six ou sept.
_ Très bien… Alors… vous avez utilisé votre pouvoir dans votre combat ?
_ Une seule fois.
_ Aucun problème. On va faire une piqûre. C’est de l’EV modifiée en quelque sorte, ça requinque les pouvoirs. Un peu comme votre médicament d’ailleurs. Allez, on soulève sa manche. »


Je ne fuyais pas les piqûres, mais ça ne voulait pas dire que j’adorais m’en faire. Je pris ma manche et la remonta jusqu’à l’épaule. Le félin en blouse sortit une aiguille d’un tiroir et défit le sachet plastique. Puis après m’avoir aspergé le bras d’un liquide qui sentait l’hôpital, il me planta l’aiguille. Contrairement à ce que je pensais, je ne sentais aucunement la douleur ; non, je me sentais plus heureux, plus joyeux. De nouveau entier comme si on avait recollé une trop grosse dose de bonne humeur en même temps que ma paire de portails arraché. Le médecin me dit que les effets secondaires disparaîtraient dans quelques minutes, et que je pouvais y aller maintenant. Je le remerciai avant de prendre le chemin inverse, certain qu’on ne pouvait que gagner le tournoi. Le docteur pesta contre cette bonne humeur apparente et se dépêcha d’appeler un service après-vente pour lui expliquer les problèmes rencontrés avec les seringues.

Je regagnai docilement les loges où le combat était à son apogée (je n’étais pas parti deux minutes). Je pouvais me remettre près de Daan et lui faire un super Yo avant de m’affaler sur le banc des vestiaires. Je voyais les deux se combattre à pleine vitesse tant et si bien qu’ils étaient floutés. Bon dieu, ils étaient pas des rigolos. Fallait croire que les matchs avaient été un peu désignés pour qu’ils soient à thème. La fin arriva rapidement avec la victoire de Nora. On applaudit bien fort les deux combattants quand ils revinrent du duel, et un autre chat docteur leur demanda de s’approcher. L’équipe 4 était amputée d’un membre avec la disparition de Moon, et les deux semblaient plutôt inquiet de ne pas la revoir revenir aussi vite que moi. J’aurais bien voulu les réconforter, mais comme je ne savais pas vraiment si elle était en danger ou pas, je préférais rester à ma place et suivre tranquillement le déroulement du combat.

Deux femmes furent appelées, provenant de deux équipes qui avaient réussi à placer un de leur membre dans la suite des événements. Je me calai ostensiblement contre les casiers en jouant avec mon joint (tandis que Daan fumait comme un camionneur, remplissant à lui tout seul cendrier ; il allait me donner envie de m’y remettre ce con). Y avait pas besoin de lancer le combat pour savoir qui allait gagner : l’aura (c’était un concept étrange dans Dreamland, mais plus on progressait dans ces terres et mieux on pouvait les décrypter ; me demandais comment les gens me percevaient d’ailleurs) désignait très franchement le vainqueur : l’équipe 1 allait encore monter dans le classement. La fille avait l’aura malveillante et sûre, tandis que l’équipe 6 semblait aussi certaine d’elle qu’une tarte aux pommes devant une cuillère d’enfant. Et son aura d’ailleurs s’écrasait tout seul en voyant l’assurance de son adversaire. J’aimais vraiment pas ça, mais je pouvais encore espérer que l’arbitre mette rapidement fin au match avant que ça ne fasse trop de dégâts.

Malheureusement, ce fut pire que ce que j’imaginais. La connasse profita de sa puissance pour écraser son adversaire sans même qu’un pouvoir ne fut échangé. Et au lieu de la laisser seulement inconsciente, elle continua à la marteler de coups sans aucune once de pitié. Ce fut Lord Brigitte qui intervint elle-même, certainement choquée de la vulgarité et de la violence inutile de la scène. Elle adressa un discours dont j’entendis un mot sur deux tandis que l’arbitre ne fit qu’un faible commentaire avant d’annoncer la bataille suivante. J’étais totalement réveillé maintenant ; les effets de la seringue s’étaient échangés contre des sentiments aigris de violence. C’était Daan qui avait fait participer ces jeunots de la cinquième équipe ; je me demandais comment ils le prenaient maintenant. Même si je ne voyais pas en quoi c’était sa faute. Personne ne s’était attendu à ce qu’il y ait des enfoirés pareils en plein tournoi. Ils devaient considérer ce dernier comme une sorte de bac à sable où on pouvait exterminer les faibles devant tout le monde. Ils s’en fichaient bien ; ils foutaient juste un gros fuck à des décennies de tradition parce qu’ils étaient trop dark. Bande d’enfoirés. Dès que Magnolia passa près de moi pour rejoindre ses partenaires (certainement hilares intérieurement), je captai son regard en crachant près de ses pieds avant de lui dire d’un ton qui aurait pu me rendre badass sans ma chemise ouverte et la singularité de mon panneau de signalisation :


« Si les arbitres décident de te foutre contre moi dans les prochains tours, je te jure que je t’exploserai tellement que tu en garderas des cicatrices pour le reste de tes nuits.
_ Ta gueule, paladin de merde. »
, fit-elle d'un ton goguenard sans faire attention à la menace.

Je passai outre ses insultes pour revenir dans l’arène où les prochains furent appelés : le leader de la première équipe avec le dernier de la quatrième. Les deux combattants se mirent en place, et un affrontement à un sens eut lieu. Je savais parfaitement que le leader de l’équipe 1 allait l’emporter. Il n’était pas leader pour rien, et s’il ne portait aucun coup, il n’en recevait aucun. C’était tout ce que je voyais. Il restait neutre, il n’avait pas la folie de Magnolia dans les yeux. J’entendais tous les spectateurs qui piaillaient pour que le type aux rollers l’écrase, mais y avait pas moyen. Généralement, quand on attaquait un gars avec son pouvoir et qu’on y arrivait pas alors que l’autre ne faisait rien, c’était qu’on était dans la merde. Le combat se termina dès qu’Eddy décida que c’était terminé. En un geste, il refit exactement le même coup que sa coéquipière, agrippant son adversaire et l’empêchant de se défendre tandis qu’il le rouait de coups. Et l’instant d’après, il l’acheva en le plaquant contre le sol si violemment que celui-ci se fendit. J’espérais de tout cœur que ce fut son pouvoir qui lui permettait de telles prouesses, et pas seulement ses capacités physiques. Sinon, on avait tous du souci à se faire, moi en premier. J’avais du mal à comparer ma force avec les autres, mais je le sentais quand des gens étaient bons.

Le prochain combat ne fut pas éblouissant, mais il eut le mérite de se terminer avant qu’une fin aussi tragique que prévisible ne s’y profile. La pauvre fille avait un pouvoir totalement inefficace contre le gars, et préféra abandonner le combat plutôt que de le poursuivre. Je pouvais comprendre sa démarche, et je la supportais mentalement à oublier les quolibets du public qui forcèrent l’arbitre à intervenir. Et pour souligner le tout, il annonça le prochain combat qui mit face à face mon coéquipier face au dernier larron de l’équipe 4. Décidément… Les deux se mirent au garde-à-vous l’un en face de l’autre et je lui souhaitai une bonne chance depuis ma position avec mes mains en porte-voix. Il avait intérêt à réussir son combat, parce que j’avais pas envie de me sentir tout seul pendant les prochains tours.

En tout cas, le combat fut explosif. Littéralement. Son adversaire pouvait invoquer des explosifs à foison en les crachant avec sa sucette, mais Daan avait un mystérieux pouvoir sphérique (invisible aux yeux de tous, sauf de ceux qui disposaient de lunettes spéciales pour voir les flux magiques). Je pouvais donc suivre le combat plus assidûment que le reste qui ne devait pas comprendre grand-chose à l’affrontement. Des sucettes, des insectes, des explosions, et un pouvoir sorti de nulle part. Le grand final me rappela ma propre finale il y avait plus d’une quinzaine de mois contre Xam dont une partie de sa puissance provenait des explosifs. Exactement comme maintenant, des explosions inondèrent le terrain avant que le combat ne prit fin en faveur de mon coéquipier. Le public hurla, mais je pouvais au travers de la fumée les restes de corps des deux combattants. Rapidement, des infirmiers arrivèrent avec deux brancards et prirent en charge les deux Voyageurs avant de repartir aussi soudainement que des ramasseurs de balle au Rolland-Garros. Je vis le docteur derrière moi qui tira une latte d’herbes pour chat en soupirant avant de retourner dans ses cabines. Il aurait du travail sur ce coup-là. Mais je ne doutais pas de voir les deux Voyageurs apparaître en pleine forme dans quelques minutes.

Près de moi, dans le coin de l’équipe 4, je vis Balthazar soupirer grandement avant de prendre une gorgée dans un verre en plastique. Il serra son gobelet entre ses mains quand il entendit ces enfoirés de l’équipe 1 rigoler un bon coup. J’aurais bien voulu lui dire de pas s’en faire, qu’on allait tous les niquer à la fin, mais la victoire de mon coéquipier avait tellement été sur le fil que j’en restais encore sous le choc. Conscient que je le regardais, il tourna sa tête vers moi. Je lui fis le genre de regard et le haussement d’épaules qui signifiait que je l’encourageais. Il revint à son verre alors que l’arbitre demandait aux dernières combattantes de sortir de leur loge pour venir s’entretuer dans l’arène. La dernière de l’équipe 6 contre une fille (ah non, c’est un mec. A moins que…) se mirent debout. Nara souhaita bonne chance à son adversaire avant que les deux ne rejoignent le centre d’attention de chacun des spectateurs. L’arbitre les engueula une bonne fois pour toutes avant de lancer le combat.

Je voyais même pas comment Nara pouvait perdre. Il/elle semblait sûr, expérimenté alors que la petite gamine semblait être à sa première nuit. Ils étaient vraiment pas terribles en fait, cette cinquième équipe. Même le leader si sûr de lui avait à peine battu Finn et ses capacités terrestres et basiques. La petite Lora créa rapidement deux petits avions en bois qui foncèrent vers leur adversaire. Ouais, s’ils le touchaient, ça pourrait faire quelques dégâts, surtout si les pales tournoyantes visaient l’œil. Et à notre grande surprise, même Nara semblait invoquer des jouets. Un robot d’un mètre cinquante à l’effigie d’Optimus Prime. Avec une hache en plastique, il abattit sans peine les deux menaces aériennes d’un seul mouvement. Les deux coururent alors sur la pauvre petite Lora qui réussit à se concentrer suffisamment pour créer un avion géant dans lequel elle prenait place. Pas mal pour son âge, elle maîtrisait déjà deux pouvoirs… Mais l’avion eut à peine le temps de décoller qu’Optimus Prime lança un missile de son épaule qui explosa le véhicule dans une gerbe de flammes. Heureusement, il avait visé la queue. Les débris en feu s’envolèrent de partout et s’écrasèrent sur le sol tandis que le gros de l’appareil tournait comme un hélicoptère bourré. Optimus Prime s’envola dans les airs et sauva la petite Lora avant qu’elle ne s’écrase au sol. Pas de combat très palpitant là-dedans…. Pas de combat tout court en fait. Nara fut salué vainqueur et les spectateurs semblaient rester un peu sur leur faim. Les combats étaient très inégaux… En même temps, ce dernier combat venait de précéder l’infernal duel entre mon collègue et Mr. Sucette explosive. Pas étonnant que le contraste était dur à avaler.

Tous les combattants rentrèrent dans leur loge (je surpris que Lora avait les yeux en étoile pour Nara et refusait de la/le quitter. Me dîtes pas qu’elle en était tombée amoureuse) tandis que l’arbitre se dépêcha de revenir pour hurler dans son micro :


« Mesdames, enfants, et les autres !!! Voilà la fin du premier tour de ce tournoi délirant où les mômes ont succédé aux bêtes de l’enfer ! J’espère que vous êtes bien accrochés à votre siège bon marché parce que la suite arrive, maintenant qu’on a épuré tous les minables !
Arrive en première position la première équipe, détestée par tous, qui ont réussi à s’assurer trois membres dans le second tour, trustant la majorité des prochains combats ! Juste derrière ces abrutis, l’équipe numéro 6 a réussi à faire survivre deux de ses membres à la tourmente relative du premier tour, offrant des combats plus spectaculaires qu’un panda sur Roosevelt ! Les autres équipes ont toutes réussi à maintenir la tête hors de l’eau avec une unique tête. Il faudra attendre le prochain tour pour voir des équipes disparaître tout simplement du tableau ! Souhaitons bonne chance aux futurs perdants, qu’ils ne se suicident pas après leur humiliante défaite. Nous attendons juste que les avant-derniers combattants daignent ressortir de leur opération médicale pour sauver leur inutile existence ! »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage

Invité
Invité

MessageSujet: Re: Tournoi du Royaume des chats [ quête ] Mer 18 Avr 2012 - 19:01
Docteur Chat : Scalpel .... écarteurs ..... sutures ..... remettez lui 5 ml de prednisole ..... pas mal amoché le dandy ovni, ses brûlures sont assez conséquentes .... refermez moi tout ça mesdames, en attendant que le médicament fasse effet bandé le bien et trouvé lui des vêtements de rechange qui est l'air plus présentable le jeunot.

Je pus me réveiller plusieurs fois ou plutôt à moitié, en entendant les divers paroles je compris que mon combat m'avais vraiment esquinté. J'espérais que Ed soit pas dans le coin à s'inquiéter de savoir si j'allais oui ou non le suivre pour la suite de ce tournoi, mon premier combat m'avait vraiment plu, j'avais prévu de donner pas mal pour ce duel et je pense que le résultat était pour du moins satisfaisant j'avais passé le premier tour et après avoir récupéré totalement je voulais pouvoir aller jusqu'au bout.
Le réveille fut aussi brusque qu'une marche funèbre d'escargots, j'avais la gueule enfariné, la vue totalement enfumait surement dut aux effets secondaires des médocs et je ne sentais pas encore la totalité des membres de mon corps. Je le vis rapidement car en voulant allez pisser je fis une chute du haut de mon lit, le peu que je pouvais déjà sentir ( c'est à dire mes bras ) me fit atrocement souffrir jusqu'à faire venir de magnifiques chattes infirmières. Elles me relevèrent et me donna une bouteille prévu à cette effet, je détestais faire ça car en plus d'être dégradant c'était vraiment pas pratique quand on ne ressentais pas encore son membre qui urinait à n'importe qu'elle moment, heureusement je n'avais pas de fuites dans mon lit et au bout d'une heure je pus voir l'étendue des dégâts devant la glace mise devant mon lit. Mon corps était presque entièrement bandait, sauf le côté gauche n'ayant que quelques égratignures qui avait déjà vite cicatrisait, fallait dire aussi que l'explosion avait été intense, heureusement que j'avais retourné ses armes contre lui car il aurait été peu probable que je sois resté voyageur après ce combat.

Un chat à lunettes entra munie d'un dossier qu'il ne quittait pas des yeux, lorsque qu'il releva la tête je crus que son pelage orange rayé allait tombé de son corps il fallait bien le dire un peu enveloppé. Il remit correctement ses lunettes et mit son style dans la poche de sa blouse blanche, il fronçait les sourcils tout en m'examinant, me faire divers tours sur moi-même et m'arrachait les paupières pour je ne sais quoi, je ne connaissais rien en médecine mais je devinais que ce gros chat orange n'était autre que Garfield .... euh non le médecin m'ayant opérait. Il regarda à nouveau son document de haut en bas, de bas en haut et fit son pronostique :

Docteur Chat : Je suis assez surpris de votre amélioration physique spectaculaire, pourtant vos brûlures sont encore présentes donc je vous conseille de garder vos bandages et de prier pour que vous ne participiez pas au premier combat. Les médicaments que je vous ai prescrit dont faire leur temps pour vous remettre totalement sur pied donc un peu de repos le temps de votre duel et SURTOUT * il me fit peur ce con ! * surtout pas de cigarettes le temps de votre rétablissement. Une infirmière va venir pour vous amener de nouveaux habits les votres sont en lambeaux et je ne pense pas que vous vouliez allez combattre en short. Reposez-vous bien, bonne chance pour votre combat et peut-être à tout à l'heure.

Le "peut-être" ne me rassurez pas trop sur le moment, mais cette sensation fut vite dissipée quand je vis Sarrah me sauter dessus sans somation, heureuse de pouvoir me voir vivant elle exprima toute l'inquiétude qu'elle avait eu au cours de mon combat, tout en pleurant évidemment.... Nous avons pris le temps de pouvoir discuter un peu du tournoi et de la violence accrue qui semblait inhabituelle pour cette évènement. La cause de tout cela, l'équipe 1 qui avait selon elle fait chambouler toute la symbolique du tournoi qu'elle avait put apprécier les années précédentes, d'ailleurs elle me surprit quand elle m'annonça qu'elle avait fait quelques recherches sur la dite team. De nombreuses infractions et délits importants étaient fait par ces trois personnes, ils n'avaient que pour but d'exterminer les faiblards et par la suite surpasser les ducs obscurs, le reste de leur plan était encore floue, mais rien que ces premières informations laissé croire que nous avions à faire à des voyageurs killer d'où leur violence et leur envie importante de terrasser les plus faibles pour accroître leur puissance en combattant les meilleurs. Les Lords était probablement leur cible principal au vue de leur force et de l'estime que les autres royaumes avaient, il était fort probable qu'ils voulaient marquer le coup.
Cette discussion me plongea dans mes pensées d'ailleurs je n'entendis pas l'infirmière m'amener mes nouveaux habits, elle se pencha pour les déposer sur mon lit et je pris le temps d'admirer son décolté pour m'aider à me remettre en état ( psychologiquement ). Sarrah me tapa sur l'épaule bandée qui me fit encore un peu mal, après lui avoir sourit pour preuve de ma joie à l'avoir près de moi je me leva pour contempler ce que la minette infirmière m'avait amené :

Minette Infirmière : Je me suis basé sur ce que vous portiez à votre match, j'espère que la taille est bonne .... et que cela vous plaira. Appelé moi si vous voulez changer. * elle partit après que je lui est confirmé que cela me convenait surment *

Effectivement le style se rapprochait de ce que je portais initialement ( c'est à dire ma chemise blanche, mon gilet et pantalon noir, chaussé de pompe de ville ). Je portais donc un ensemble costard noir sans cravate, boutons attachaient avec en dessous une chemise blanche, je remontais mes manches qui laissait apparaître le bandage qui recouvrait mon bras droit, cela ne m'embêtait pas de combattre en costume puisque j'en avais déjà fait l'expérience et c'était dans ce style d'habit que j'étais le mieux pour bouger tout en ayant une certaine aisance au combat. Sarrah me complimentait sur le chic ainsi que la classe que j'allais pouvoir faire part à mes futurs ennemis mais elle repris son sérieux en versant une discrète larme, je lui relevais la tête en lui disant que ma promesse était toujours valable le challenge était toujours présent mais que je rajouterais le fait de sécuriser Dreamland en corrigeant l'équipe de voyageur killer .... En vérité j'allais avoir besoin d'aide pour m'occuper d'eux et je comptais sur mon coéquipier ainsi que d'autre membre d'équipe pour en rétamer quelques uns. Satisfaite de ma nouvelle condition, je lui prit la main pour que je puisse rassurer mon équipier de mon bon rétablissement et de mon engagement à continuer à combattre.

Je revenais donc à l'endroit où moi et mon équipe c'était installé pour admirer les combats, je trouvais Ed qui s'était mis tranquillement dans notre loge, je le saluais d'un "yo" puis en voyant que j'avais utilisé ma main bandée pour faire le geste je lui souriais en imaginant sa réaction. Il semblait en meilleur forme que moi puisque lui même n'avait aucun bandages et son aptitude baba-cool me faisait croire qu'il était près physiquement et psychologiquement à poutrer du voyageur. Les hauts parleurs commençaient leur ramdam alors que nous entendions la voix de l'arbitre toujours aussi classe et polie nous dire de " ramener nos raies saignantes pour le tirage du combat du deuxième tour du tournoi du Royaume des chats plus couillonné que n'importe qu'elle camionneur voyageur ". Sarrah nous accompagniez après que je lui avais proposé, le colisé était toujours aussi peuplé et la tension était palpable, L'arbitre fit un p'tit speech avant de nous donner les noms des participants au duel :

Arbitre : Alors que nous avons eu divers types de combat, rapide, violent, incompréhensible et chiant nous pouvons dire que deux équipes ont fait leur show et ont montré leur valeur ! L'équipe d'Edwood, les écraseurs de têtes, broyeur de jeunots ont gardés intact tout leur membres qui n'auront même pas besoin de changer leur slip puisque qu'ils n'ont à aucun moment utilisé la totalité de leur puissance ! Espérons qu'une team puisse leur faire ravaler leur veines du fion ! Quand à l'équipe 6 légèrement amochée par la perte de Finn, ils ont pu survivre en m'étant en avant leur prestance au combat physique et leur ingéniosité à s'en sortir, en clair une équipe peut être apte de rivaliser avec la team 1 ! Depuis le temps nos Lords commencent à avoir les griffes et leurs moustaches qui leurs démangent, il se peut donc qu'à ce tour nous voyons à l'oeuvre nos gardiens préférés ! Merde à tous voici le premier combat ! J'apelllllllllllllllllllllllllllllllllle Sora notre speedy gonzales VS Magnolia la foldinque sans camisole !

En comptant la possible apparition d'un Lord lors de ce tour, il restait donc cinq combats avant les finales il était donc normal de voir apparaître un membre de l'équipe 1 sur le terrain. Sora nous avait montré un pouvoir il faut le dire des plus chiant car sa vitesse dépassait celle du plus rapide des animaux terrestre ainsi il pouvait à pleine puissance se permettre d'accéder au mur du sons. Magnolia toujours aussi psychopathe dans ses gestes et regards, fit un clin d'oeil à Lord Brigitte qui montrait les dents, elle regarda son adversaire de haut alors que celui-ci fronçait encore plus les sourcils, de plus il se tapait le bout des sandales tout en fixant la folle qui se mordait le doigt jusqu'à ce le faire saigner. Devant un tel adversaire il était difficile de s'imaginer des divers mouvements et attaques qu'elle pourrait faire, au vu de son esprit détraqué il fallait surtout bien l'observer pour assimiler son style. Le gong retentit, Sora pris les devants et commença son show il se plaça à divers endroit du terrain tout autour de Magnolia, une méthode d'intimidation qui faisait apparaître plusieurs lui à la fois, rien de bien impressionnant pour la garce qui regardait les yeux écarquillés les divers lui tout en rigolant bêtement. Le coureur semblait maîtrisait la situation puisque aucun des deux nous voulez s'approcher de l'autre, c'est alors que la folle commença à se mordre la chair jusqu'au sang, de multiples morsures qui surpris le public, moi comme son adversaire qui s'arrêta dans sa course effrénée, elle continuait sans fin à se mutiler et se faire saigner abondamment Sora marre de cette folie asséna un premier coup de pied plongeant qui fit glisser le corps de Magnolia quelques mètre plus loin. Le sang jonchait le sol et suivait le tracé qu'avait subit la folle, elle se releva tout aussi psycho dans son regard et remarqua qu'elle saignait de la lèvre, cette fois c'était de la faute de Sora, mais sans attendre elle en demanda plus, plus de violence et de sang, son ennemi décida de prendre réellement l'avantage en portant un bon coup. Au vue de sa vitesse nous ne pouvions voir à qu'elle moment il partit, il créa en tournant autour de Magnolia une tornade assez imposante qui fit envoler le corps de la folle inerte, avant de retomber il se servit de cette même création pour s'envoler et profiter de sa rotation pour charger en torpille la garce qui s'écrasait au sol, ses mutilations étaient maintenant bien ouverte et ont pouvaient voir son corps se relever tel un zombie les pupilles de la même couleur que son sang.

Sora repris son souffle apparemment cette attaque le vidait pas mal de son énergie, mais vue la puissance il était possible que le combat était terminé ..... il n'en fut rien. Magnolia prononça je ne sais quoi qui finalement la fit hurler de je ne sais pas quoi non plus, surement de douleur vue qu'elle était totalement couverte de sang la suite fut tout aussi spectaculaire, elle regarda soudaine Sora puis disparut dans un mélange de poussière et de sang elle réapparut derrière lui en ayant laissé une balafre sur la joue du coureur. Il voulu se mettre hors de portée de la folle mais celle-ci s'amusait à le courser et se mettre juste au même endroit où il se posait, un instant devant lui une autre fois derrière lui le combat devenait une véritable incompréhension et à son tour la folie devait s'installer dans l'esprit de Sora qui fut totalement impuissant face à Magnolia qui décida d'abréger ses souffrances psychologiques. Ils disparurent à nouveau et tout deux se mirent au milieu du terrain, toujours surpris que la folle puis le suivre facilement elle lui attrapa l'épaule et lui planta des ongles dans la chair de celui-ci jusqu'au os puisqu'elle n'eu aucun mal à lui arracher une côte, le voyageur hurla de terreur et abandonna sur le champ, son regard changeant radicalement son visage transpirait comme ses yeux qui versaient des larmes de terreur. Il ne fallut que peu de temps pour que les infirmiers et arbitre intervienne pour stopper le combat, la réaction du public était mitigé d'un côté des chats heureux de voir un peu d'action et de l'autres des regards inquiets d'autres limite terrorisaient près à fermer les yeux. Magnolia fut déclaré vainqueur par forfait avant qu'elle ne soit congelé par son coéquipier qui l'a fit emmener à l'infirmerie.

L'arbitre était en deux regards, heureux mais inquiet il reprit son micro, sa voix légèrement tremblante faisait continuer le tournoi avec professionnalisme :

Arbitre : Oula la c'était du lourd, faut croire que l'équipe 1 a encore de quoi faire peur limite gerber. Espérons que cela soit plus cool pour les prochains matchs ... non j'déconnnnnnne un tournoi c'est fait pour se foutre sur la gueule alors accueillons deux nouveaux combat.... * tout en parlant il regardait les résultats, sa transpiration fit croire plusieurs choses * Nos deux combattants sont une paire de puissants voyageurs qui ont de quoi faire palpiter l'oreille interne et le globe oculaire, voici venir Baltazar le bouillonant VS Edwood le faux-dragon, messieurs et barjos prenaient place !

Alors la c'était balèze, les deux premiers combats faisaient intervenir des membres de l'équipe 1 et encore une fois le combat qui allait se préparer aller surement être riche en violence, mais Baltazar semblait bien plus puissant, aux premiers abords il paraissait de même puissance avec Edwood qui contrairement au grand blond n'avait dévoilé son pouvoir qui était à première vu basé sur la force physique. Et ce surnom de "Faux dragon" avait-il un lien avec son pouvoir ? la question était en suspend, les combattants prenaient place les deux manteaux flottaient au vent et tout deux étaient imperturbable, jusqu'au départ du combat. Les deux restaient silencieux Baltazar préparait son bras de magma quand à Edwood il se grattait le derrière de la tête :

Edwood : Faut croire que si Magnolia a fait autant d'effet avec son pouvoir, je devrais surement en faire de même avec le mien puisque qu'il ne reste que toi d'intéressant. Je vais te montrer la vrai puissance Baltazar. * Il retira ses gants et laissait apparaître de grosse écailles ornant ses mains * Le magma à beau être chaud, mais cela ne m'empêchera pas de te briser les os à la manière de l'autre folle.

Avec les jumelles prévu à cette effet nous pouvions voir ces fameuses écailles, mais la matière les caractéristiques et la provenance était totalement inconnu, en tout cas le faux dragon comptait beaucoup sur cette fameuse peau, à cette instant nous ne savions pas si elles recouvraient d'autres parties de son corps. Tout d'un coup les poings s'entrechoqua, tout deux restaient impassible devant ce même assaut et effectivement les écailles résistaient au magma de Baltazar mais fit brûler un bonne partie du manteau du leader de l'équipe de fous. Nous vîmes que les écailles montaient bien plus haute ( jusqu'à son épaule ) et que celle-ci devait surement continuer bien plus loin, la suite du combat ne fus que corps à corps incessant Baltazar essayait à de multiples reprises de cramer son ennemi, mais il n'y avait rien à faire ces écailles étaient vraiment d'une résistance hors norme ainsi que la force qu'elles donnaient. Le grand blond utilisa tout les angles possibles pour atomiser son ennemi, côtés et attaques aériennes rien ne pouvait blesser ce voyageur hors norme qui évitait ou déviait toutes attaques de magma. Mais Baltasar observa quelques choses qui m'échappait, du fait qu'Edwood évitait la plupart des assauts grâce à ses bras, il était possible que certaines parties du corps ne soit pas totalement ornées d'écailles, au fil des minutes et des divers coups donnaient le bouillonnant semblait avoir assimilait la manière de bouger de son adversaire qui fronçait les sourcils et prenait plus de sérieux qu'à son combat précédent. Il put prendre de vitesse Edwood pour lui foutre un belle uppercut du plus grand effet et le balança contre l'un des murs de l'arène, l'hypothèse se confirmait en plus de son deuxième assaut qui prouva le reste. Le magma controler profita de son premier coup de poing pour lui en donner un second un beau direct enflammait direct l'estomac qui fut recouvert d'écailles avant le choc, bien évidemment ayant un bras à découvert nous vîmes que celui-ci était totalement nu la faiblesse de son pouvoir se basait sur le nombre d'écailles qui ne recouvrait pas tout le corps au vue de son niveau de maîtrise. Mais cela n'empêcha pas de prendre par surprise son adversaire en se servant de l'autre bras quand à lui " armé " pour contre attaquer et montrer que la puissance était bien réel, bien que Baltazar essayait d'esquiver il se prit un coup à l'épaule qui mis son bras hors d'état de nuire. La suite fut encore plus désastreuse, le faux dragon armait ses deux bras et fit hérisser les écailles présentent, attaquant en croix il lacéra le torse du bouillonnant qui tomba à terre. Tout comme sa coéquipière il prit le temps de jouer avec le corps de son ennemi en le balançant tout le long du terrain de combat en lui faisant goûter le sol ainsi que les murs.

Au final un nouveau corps écrasait et saignant qui se retrouva illico presto à l'infirmerie. Ce deuxième combat ravivait la douleur de mon bras bandé et la colère commençait fortement à monter, j'avais déjà combattu un voyageur killer et au final c'est moi qui l'avait tué pourtant cette forme de folie que l'équipe 1 imprégnait été loin de ce que j'avais ressenti, de vrai malade avide de puissance. Sauf qu'ils étaient loin des jeunes que j'avais aidé à l'inscription, eux combatte pour la violence pure et non pour un but commun qui pourrait les amener à un rêve, un but sauf que le leur il fallait l'enterrer avant qu'il ne détruise encore plus et en premier lieu le royaume des chats qui semblait être leur première grosse étape. Comme je disais à la vue du combat mon bras me faisait mal, j'espérais avoir un ou deux combats de plus avant le mien pour que mon traitement fasse pleinement effet et que je puisse pouvoir arriver en final pour essayer de m'en faire un de ces foutus connard de voyageurs killers :

Arbitre : Un vrai combat de titans ! même du magma ne peut vaincre une équipe aussi flamboyante que celle de Edwood, encore une fois la team 1 prend les devant de ce tournoi et fait prestance au vue de leur puissance ! Vont-ils arriver intact jusqu'au bout ? je ne sais pas bordel mais préparé une nouvelle ration de pop-corn voici venir THE combat * il n'avait qu'une seule boule en main au lieu de deux et mit un gros shoot dans celle-ci qui s'envola au loin et pointa son doigt au ciel * Ladies and bitch voilà venir le premier combat de Lord ! Et l'heureux gagnant d'un bon mois en hôpital chirurgical spécialisé dans la reconstruction faciale estttttttttttttttttttttttttttt ... Ed the glasses VS Prince Raphael ! Lord et malchanceux prenaient place, faites nous le show !

Cette fois le combat était des plus intéressant, je m'appuyais sur le rebord du mur tout en m'allumant une nouvelle clope, qu'importe les contre-indications j'étais pas très fort pour suivre les règles. Je regardais Ed en penchant la tête, il allait surement pas tarder à y aller, je profitais d'un instant pour lui dire un mot, presque une obligation :

On se retrouve en final.

Revenir en haut Aller en bas
AuteurMessage
Surnom : Le Ed Free
Messages : 2724
Date d'inscription : 27/05/2010
Age du personnage : 26

Explorateur Onirique
Ed Free
Explorateur Onirique

Carte d'identité
Essence de Vie: 3495
Renommée: 6959
Honneur: 984
MessageSujet: Re: Tournoi du Royaume des chats [ quête ] Jeu 19 Avr 2012 - 19:03
L’attente ne fut pas si longuette que ça ; le temps de me préparer mentalement à la suite des événements en me rendant compte qu’effectivement, comme l’avait mentionné l’arbitre derrière un ton qui envisageait seulement de la logique, tous les adversaires étaient beaucoup plus puissants et les plus faibles avaient été écartés de la compétition. Maintenant, je voyais les trois membres totalement décalés de l’équipe 1 qui restaient dans leur coin sans aucune once de peur, prêt à revenir sur le terrain pour écraser leur record d’hectolitre sur le sable. Et derrière, je voyais Sora à la vitesse totalement farfelue jusqu’à l’indécence, je voyais Balthazar et son pouvoir super dangereux, je voyais Nara qui n’avait certainement pas usé toutes ses possibilités lors du prochain combat… Il restait le jeunot de l’équipe 5 qui allait certainement perdre ce tour-ci vu qu’il avait le moins d’expérience. Il ne restait que deux personnes pour compléter ce tableau du second tour : moi et Daan. Moi, je savais que je pouvais écraser pas mal de monde même si je préférais tester mes spéculations plutôt que de les ruminer dans ma tête inutilement. Quant à Daan, il avait largement les compétences pour se frayer un chemin pour le prochain tour ; plus que son pouvoir étrange, il avait le sens du combat. On ne s’échappait pas d’un type qui pouvait créer des explosions sans un minimum de réflexion et de couilles. C’étaient les deux avantages qui manquaient aux nouveaux et qu’on apprenait au fur et à mesure : réfléchir soigneusement à son ennemi comme si on prenait le thé, et sortir des tactiques de sang-froid qui pouvaient nous blesser soit parce que c’est une ruse qui peut prendre à contre-pied son adversaire, soit parce qu’on a eu les couilles d’adopter la seule stratégie applicable à l’instant présent.

En parlant de lui, il réussit à revenir dans la loge, un peu défoncé mais les médecins étaient d’une efficacité insultante pour le monde réel. Là-bas, dans l’état de Daan, il aurait été forcé de marcher dans un fauteuil roulant à cause des débris de l’explosion projetés dans tout son bide et sa moelle épinière et il aurait été défiguré à jamais. Là, on aurait juste cru qu’il avait tenté de faire des crêpes avec de l’eau bouillante et qu’il avait mal géré son mouvement de poignet. Voyant qu’il avait ramené une mère de famille chat avec lui, je tentais de serrer ma chemise pour ne pas dévoiler mon corps d’homme aussi impressionnant qu’une carpette trempée par la pluie. Je leur fis un salut à tous les deux et demandai à Daan s’il allait bien avec toutes ces blessures. J’espérais qu’il ne fut pas devenu sourd avec ça, parce que de telles explosions si proches, ça vous explosait du tympan, madame. Mais on n’avait pas le temps de débattre sur tous les problèmes d’un corps près d’une explosion, car déjà le second tour commençait avec une rapidité destinée à effrayer les plus amochés. Je me demandais sérieusement si on pourrait échanger les partenaires d’une même équipe au cas où le pauvre Daan à peine remis aurait été sélectionné direct pour le combat. Mais vu qu’il avait été le dernier au premier tour à passer, ça aurait été étrange qu’il en remette une couche aussi rapidement. Non, pour l’instant, il n’y avait rien à craindre : on avait le droit à un duel entre Magnolia et Sora. Ça allait être intéressant.

Les deux revinrent sur l’arène, mais aucun ne tremblait. Là, on allait avoir droit à de l’affrontement basique entre Voyageurs expérimentés. Ça allait être un peu plus spectaculaire qu’avant. Juste après le coup de sifflet retentisse, Sora disparut en une fraction de seconde sans laisser le temps à son adversaire de se préparer. Mais si pour le moment, ce début de combat était normal et totalement attendu, on ne pouvait pas en dire autant de la suite. Evidemment, on ne savait rien de Magnolia, mais son pouvoir restait un mystère total qui en disait long sur la dangerosité de la première équipe. Sans qu’on ne comprenne comment, elle parvenait à suivre le type sur ses déplacements, pourtant présumés sans égal (dans la seconde zone très certainement, les balèzes de la S devaient se déplacer de la sorte à mon avis sans avoir un pouvoir spécifique ; m’enfin, c’était pas comme si j’étais au courant). En tout cas, elle fit de son mieux pour faire croire qu’un après-combat pouvait se révéler intéressant en tentant de jouer avec sa victime une fois que le duel était réglé. Mais on avait rapidement à quoi s’en tenir avec elle, et autre qu’un perdant qu’on envoya rapidement à l’hosto, il n’y eut rien de bien grave. Si j’avais le petit de la cinquième équipe près de moi, je pensais que je lui demanderais d’abandonner s’il tombait contre l’équipe 1. C’étaient des barbares et des enfoirés. Mais heureusement, c’était ce genre de mecs que j’étais habitué à cogner. Si je m’y mettais à fond…

Le second duel fut annoncé, et on entendit tous les membres du public se relever sur leur siège pour se concentrer sur l’affrontement entre deux super puissances : Balthazar et Edwood. La lave contre un truc qu’on ne savait pas. Palpitant. On sentait la tension monter en puissance quand les deux combattants s’installèrent l’un en face de l’autre, attendant patiemment que leur combat commence. Bon dieu, je ne savais pas si ça allait être serré ou pas, mais ça serait douloureux. Cinq secondes plus tard, et un affrontement du genre bouillant commença. En fait, on s’attendait facilement à ce qu’Edwood domine le combat. Mais que Balthy résiste aussi vaillamment et avec autant de punch, c’était incroyable à voir. Il y eut même quelques retournements de situation même si l’avantage restait au Faux Dragon, surnom qui lui venait directement de sa main recouvert d’écailles indestructibles qui parvenait même à bloquer la puissance du magma de Balthazar. Sa force physique totalement ignoble devait lui venir de là… Il fallut attendre pas mal de temps pour qu’enfin Edwood remporte la bataille. Tout le monde avait applaudi Balthy pour sa défense et son courage, et aussi parce qu’Edwood était un gros connard. Personne ne l’applaudit quand il rentra dans les loges, mais il s’y attendait et s’amusait même de ce silence mérité. Il revint à sa loge avant de s’installer confortablement sur un siège.

Je fis rapidement des calculs dans ma tête pour voir rapidement que l’organisation laissait un peu à désirer (même si c’était un foutoir assumé et à ce qu’il y paraissait, assumé). On était dix-huit équipes… donc au second tour, il aurait cinq combats dont un avec un Lord. Ce qui laissait soit quatre vainqueurs (dans le cas le plus probable), soit cinq (et dans ce cas, un nouveau Lord interviendrait). Je me rendis compte que sur trois combats qui restaient, deux seraient occupés par Daan et moi. Donc on avait deux chances sur trois que l’un de nous se voit affronter un Lord. Par contre, dans le meilleur cas où ça serait à moi de m‘occuper du matou précieux, Daan aurait de la chance. Soit il tomberait contre le Contrôleur de glaces de l’équipe 1 (ce qui serait une bonne manière d’arrêter leur expansion massive), soit contre Nara (dont l’aura n’était pas des plus menaçantes même si on pouvait craindre le pire), soit avec un peu de chance au chef de la cinquième équipe qui lui assurerait un tracé tout droit pour le prochain tour. Mais bon, ça restait la meilleure hypothèse possible en ce qui le concernait et elle avait peu de chances de se réaliser sous d’aussi bons augures. Deux gros balèzes avaient été éliminés (coup du hasard ou les administrateurs avaient décidé de remonter un peu le niveau plombé par des newbies ?). Donc en ce qui nous concernait, on n’avait le droit qu’à des Voyageurs bien plus modestes… et la carte maudite, celle du Lord Cauchemar qui allait à coup sûr éliminer un des joueurs. De toute façon, le but même du tournoi était là : de prouver que les Lords étaient des supers protecteurs, de super guerriers. Fallait pas se leurrer, on était autant dans un tournoi que dans une boucherie. En attendant, je tenterais d’éviter de rire ou de faire des commentaires sur le pauvre Voyageur qui serait appelé à venir se faire passer à tabac et rouler dessus par la puissance incontestable des Lords. Ça serait marrant de voir la supériorité écrasante qu’ils auraient face au casting de Voyageurs. Peut-être Edwood pourrait durer contre eux mais à part ça…

On entendit l’arbitre commencer à présenter le prochain combat, et vu sa manière et ses fiertés, on sentait que le combat qui serait au milieu des batailles du second tour allait accueillir un Lord. Je perdis totalement ma superbe quand j’entendis mon nom se faire appeler en même temps que le Lord Raphael. Mais putain de merde… Il n’y avait pas besoin de tendre l’oreille pour savoir que de une, les clameurs qui montaient de tous les gradins encourageaient leur prince et en plus de deux, qu’ils le donnaient largement gagnant sans même savoir contre qui il était. Ouais nan, c’était pas Raphael versus Ed, c’était Raphael versus un Voyageur inconnu, anonyme, et bientôt convalescent. Je me levai de ma chaise en m’étirant en faisant un sourire singulier à Daan, le genre qui annonçait « profite de mes dents, c’est la dernière fois que tu les vois ». Il me dit de me retrouver en finales. C’est cela, bien sûr. Je lui fis un gros fuck des doigts à cause de ma nervosité et réussis à lui dire :


« Nan… TU me retrouves en finales. »

Je partis aussi sec et m’installai dans l’arène où il n’y avait encore personne. Je supposais que c’était pour donner plus d’impacts à l’arrivée de Raphael. Ce qui était étrange, c’était que je me sentais beaucoup moins patraque qu’auparavant. Le public hurlait, mais aucun ne devait penser à moi. L’attention était reportée sur le Lord, et en aucune manière sur ma personne ; ça me détendait vachement. Soit je gagnais et je devenais un Dieu, soit je perdais et tout le monde s’en fichait parce que le combat était plié quelque part, et que personne ne m’en voudrait d’avoir cédé face à la puissance bestiale d’un Lord. J’avais même entendu qu’il était Prince ; ça devait être de la popularité tout ça. J’attendis comme ça pendant trente secondes debout dans l’arène, avec mon panneau de signalisation parfaitement vertical tenu par mon bras tendu. Bon, il foutait quoi le Prince ? Je le voyais dans sa loge, commençant à parler avec quelques Lords. Je pouvais voir qu’il avait deux épées entrecroisées dans le dos. J’aimais pas les gens qui avaient des armes ; c’était bien plus simple de les avoir quand ils avaient une portée courte. Au bout d’un temps s’étirant à l’infini, Raphael sauta par-dessus les places réservées et atterrit directement au centre de l’arène. Evidemment, des vagues de joie assourdissantes se firent entendre partout comme si ce simple saut avait déclenché un orgasme. Si j’avais effectué le même, j’aurais à peine provoqué des applaudissements venant de gosses attardés. Mais on s’en foutait bien de moi. Putain, même si je parvenais à remporter ce combat, le peuple tout entier du Royaume des Chats me poursuivrait pour me faire la peau. Raphael s’approcha de moi, et étrangement, alors que le monde s’était tu et que l’arbitre attendait un signal quelconque, il me fit une révérence (il courba son dos ; je pus parfaitement bien voir ses épées). Il se croyait dans un dojo ? Il releva la tête devant mon air interloqué pour me dire rapidement d’un ton très calme et très bien maîtrisé :

« Je souhaite que ce qui se passe dans cette arène restera dans cette arène, et que le combat n’entraînera pas des relations tendues entre nos deux Royaumes. »

Okay, il m’avait épaté, j’étais obligé de l’avouer. Il savait parfaitement que je dirigeais un Royaume dans la seconde Zone, et me prenait pour une sorte de monarque. « Légalement » parlant, il n’avait pas tout à fait tort : je possédais un Royaume et je le gérais comme je pouvais. Je comprenais parfaitement qu’il était tenu à ce procédé ; c’était une sorte de protocole. Je me voyais pas lui répondre de façon aussi claire.

« J’en n’ai jamais eu l’intention. Bon combat, en tout cas. »

Ça devrait certainement suffire à l’apaiser un peu, en lui montrant que si y avait un truc qui ne jouait pas du tout dans la balance dans ma mentalité en général, c’était bien mon Royaume pourri coincé dans la seconde zone comme une vieille olive entre deux sièges. Il me fit un hochement de tête pour mettre fin au débat. L’arbitre prévint tout le monde que le combat allait bientôt commencer. Putain, pourquoi fallait que ça tombe sur moi ? Y avait eu… allez quoi, une chance sur dix. Si les administrateurs voulaient pas de « relations tendues entre les deux Royaumes », ils auraient pu envoyer un Lord face à un autre Voyageur qui le méritait, genre l’équipe numéro une. J’espérais que c’était le hasard qui les avait fait choisir, et non quelques pensées du genre « on veut pas aller se frotter à la première équipe, ça nous salirait ». Je me mis en position de trois-quarts de profil, mon panneau tendu en diagonales. Mon adversaire était beaucoup plus sérieux que Moon, fallait que je le sois aussi. Maintenant, j’allais être obligé de m’y mettre à fond et dévoiler tous mes artifices. C’était pas exactement ce que j’avais prévu pour le tournoi et pour mes futurs combats avec les autres Voyageurs ; j’étais plutôt du genre à attaquer dans le dos, et à garder mon pouvoir sur moi pour le sortir au meilleur moment. Le dévoiler devant autant de monde, ç’en était presque dommage et ça allait jouer contre moi. Mais si je ne m’y mettais pas à fond dès le départ, autant abandonner tout de suite. Je revoyais Daan qui me disait de le retrouver en finales. Bien sûr mec, c’était si simple.

Le sifflet retentit et fut suivi d’une exclamation de joie intense, et de vivats incroyables. Sans attendre un seul instant, la main de Raphael, invisible de par sa vitesse, prit son épée et m’envoya un coup totalement invisible, à distance. Je réussis à le parer en bougeant légèrement mon panneau vers la droite ; un tchinc métallique sonore et clair comme du cristal se fit retentir dans l’arène. Pas grand monde avait dû voir le mouvement du félin comme pas grand monde m’avait vu sensiblement modifier sa défense pour éviter le premier coup. Il avait tenté la carte de la rapidité et de la surprise. Et il y était doué en plus. Si j’avais pas paré ce coup, il m’aurait tranché une bonne partie de la gorge. Quelle immonde petite enflure. Raphael, Prince, et pour le moment, Lord du Chat Musclé. Effectivement, il était parvenu à allier une vitesse ainsi qu’une puissance non négligeable. Il m’énervait déjà. En moins d’une demi-seconde, ses deux épées étaient maintenant dans ses mains. Un pas. Il disparut. Je parai à gauche avant que les deux lames ne me tranchent le bide en ayant à peine perçu le Lord matou. Pire encore, je fus soulevé de terre tant le choc était puissant. On ne l’avait pas mis dans le temple des Musclés pour rien. Je repris ma garde et la tins beaucoup plus sérieusement. Raphael partit en un bond sur moi ; c’était seulement où il ralentissait que je pouvais le percevoir un minimum et utiliser mes réflexes pour déjouer ses attaques mortelles.

Pendant une dizaine de secondes, plus de dix-huit coups furent échangés entre nous, tandis que le félin dansait autour de moi sans aucun temps mort. J’étais pétrifié tandis qu’il m’encerclait de ses pas, quasiment invisibles et qu’il sautait comme une puce en m’envoyant des attaques ici-et-là. Chacune de ses frappes rencontraient ma garde, mais il aurait suffi à chaque fois d’un dixième de seconde en moins pour me hacher menu. Comprenant ensuite son mouvement, je réussis à anticiper et à lui envoyer une attaque concentrée dans la gueule. Ses deux lames parèrent aisément mais ce fut à son tour d’être projeté dans les airs et de retomber adroit et souple, sur le sol de l’arène à plus de dix mètres. Il n’avait aucune blessure apparente et me regardait comme un véritable guerrier chat. Mon pouvoir était totalement inutile à cause de vitesse : je ne pouvais pas anticiper ses trajectoires (ou tout du moins, très brièvement) et donc placer mes portails pour lui renvoyer ses coups. Etrangement, ses attaques me faisaient mal aux poignets, signe qu’il ne faisait pas que des attaques rapides. Sa puissance était aussi totalement démesurée. Il semblait souple, il avait les muscles secs, mais il attaquait comme un type bodybuildé. Je tentai de prendre l’avantage en voulant l’attaquer à distance avec mes portails, mais il pulvérisa la distance entre nous en moins d’une seconde. Je plantai mon panneau dans le sol avec sa capacité et parvins ainsi à bloquer l’attaque puissante du matou sans me fatiguer. Je le retirai dans un mouvement tandis que celui-ci fut déstabilisé à cause de cette défense plus rigide qu’à l’ordinaire et lançai une série de contrattaques rapides pour éviter qu’il ne s’échappe. Après deux parades, il réussit quand même à se débarrasser de mes coups et à me lacérer les côtes d’un même mouvement. Et à revenir dans mon dos alors que j’eus du mal seulement à constater ma blessure. Je fis un pas en arrière et lui envoyai mon coude en plein dans le museau pour annuler son attaque. Je me retournai d’un bloc et frappa son poignet avec une main valide pour lui faire lâcher son arme. La manœuvre réussit et je me permis en prime de l’envoyer voir au loin si j’y étais en l’obligeant à reculer s’il ne voulait pas se prendre un panneau en pleine gueule, lancé à toute berzingue par ma main restante. Avant même qu’il ne tente quoique ce soit, je créai une paire de portails en noircissant mes yeux :

Premier Portail : Tirant parti de mon pouvoir, j’englobai l’épée au sol par une porte. Elle était donc totalement inutilisable, puisque le portail était collé dessus.
Second Portail : Je plaçai l’autre portail contre le sol, juste devant moi.
Effet Provoqué : S’il tentait de récupérer son arme, son bras allait sortir du sol dans le second portail. En gros, c’était un piège.

Il allait certainement venir récupérer son arme, mais il n’était pas du genre à faire n’importe quoi pour la récupérer. Raphael sembla dans un premier temps totalement oblitérer son arme et concentra toute son attaque sur sa seule épée disponible. Je reculai de trois pas pour ne pas tomber en arrière, tandis que le matou fit un salto arrière en prenant appui contre mon torse afin de se retrouver près de son arme. Je fonçai vers lui, et il récupéra sa seconde épée. Enfin, tenta de la rattraper. Son bras disparut et rejaillit du sol devant moi, grâce à mes portails si minutieusement bien placés. Je pris son bras et tira dans ma direction, ce qui eut pour effet de le faire « entrer » dans l’épée et de l’en ressortir devant moi. Je lui appliquai un coup de boule en plein dans le front. J’avais le crâne solide et l’avantage de la surprise, donc ce fut lui qui en tira les plus gros dégâts. Pourtant, il réussit à se libérer en me griffant le poignet et en m’envoyant un coup de pied dans l’estomac. Il fit quelques sauts en arrière et se plaça devant moi, se massant le crâne alors que du sang y coulait. Il oublia la douleur en se concentrant, et ferma les yeux, adoptant une position pour le moins étrange, l’épée à l’horizontale de son bras tendu. Je pouvais pas user de portails puisque je les gâchais pour la seconde épée, mais fallait bien que je fasse des sacrifices. Je fis un mouvement, et la silhouette du chat disparut comme celle d’un Ninja. Mon épaule fut sectionnée à moitié quand le matou réapparut en l’air. Je tentais de le frapper alors que la douleur me paralysait le bras en envoyant mon panneau contre le ciel, mais il réussit à prendre appui dessus et à esquiver le coup.

S’en suivit un enchaînement de coups proprement hallucinant où sa lame disparut totalement alors que mon panneau se flouta d’un gris métallique pour parer ses coups. Son style à une main était beaucoup plus libre que deux sabres, et il s’envolait sans problème pour tenter de me frapper. C’était comme affronter un maître Yoda, en grand. Mon bras giclait du sang comme pas permis, et seule ma concentration me permettait d’ignorer un peu les signaux de douleur intenses qu’il m’envoyait. Je respirais à fond pour tenter de pallier à ma lenteur comparée à la vitesse de Raphael. Je n’arrivais à placer aucune contrattaque, juste à me défendre d’une pluie de coups sortie de nulle part que j’avais le plus grand mal à intercepter. J’avais peine à me déplacer, devant toujours reculer face à la puissance du chat et de ses apparitions éclairs. Deux estafilades de moindre importante, mais sacrément douloureuse naquirent sur mon ventre et dans mon dos. Raphael était sans merci, n’agissant sans aucun temps mort et ne faisant aucun geste inutile. Je ne savais pas si quelqu’un d’autre que moi réussissait à voir ses mouvements. Comprenant que j’étais pris dans sa danse, j’utilisai une paire de portails pour me téléporter loin de ses attaques et me permettre de regagner en souffle ; mes bras étaient déjà épuisés et le sang coulait à flots sans discontinuité. Il m’avait peut-être coupé une artère ce salaud… Dans ce cas, si je passais pas sous le scalpel du docteur, je pouvais dire adieu à ma vie de Voyageur.

Raphael prit la même position que tout à l’heure, celle qui avait failli me trancher le bras. Il ferma ses yeux. J’utilisai rapidement une autre paire de portails pour me protéger, une devant moi comme un bouclier (en peu diagonale pour que je puisse me cacher dessous), et l’autre en arrière. Raphael disparut ; je n’avais pas mal ; il était juste derrière moi, certainement surpris. Mon panneau s’envola dans un cent quatre-vingt degrés pour le chopper et l’assommer mais le chat y mit de ses deux mains pour parer mon attaque et rester relativement au sol. L’instant d’après, il n’était plus là, et un lambeau de ma peau non plus. Je me retournai encore pour le frapper mais il avait disparu et me fendit la jambe. Et encore une fois. Je voulus me retourner, mais mon geste fut si brusque que je tombai en avant, ma cheville presque pétée. Je me retournai vers le ciel, et les nuages étaient obstrués par la vision d’un chat bondissant vers moi, projetant son ombre sur ma défunte carcasse. Je créai une troisième paire de portails, une vers le sol, à un mètre au-dessus, et l’autre que je fis déplacer par mes soins « attrapa » Raphael en plein vol pour le forcer à manger la terre sur le côté. Il rebondit contre le sol avec violence, le temps qu’il me fallut pour me lever. Je réussis à me saisir de mon panneau à deux mains et lui envoyai un énorme coup descendant. Le matou parvint à esquiver l’attaque, et le bout de mon arme créa des fissures dans le sol tandis qu’un son diffus se propagea dans l’arène. Je sautai à trois mètres de hauteur pour esquiver sa première attaque, « planta » mon panneau dans le sol afin de m’en servir comme point d’appui pour me tirer vers le sol afin d’éviter la seconde qui fendit l’air.

D’autres passes d’armes eurent lieu, où sa fatigue réussit à la ralentir suffisamment pour que je puisse intercepter ses attaques. J’étais fatigué et je pissais le sang, c’était indéniable. Mais j’étais surtout un tank, un bien costaud bien bourrin qui encaissait comme pas deux. Donc je gardais ma vitalité d’avant-combat (enfin… presque), tandis que le pauvre chat devait se coltiner la fatigue usante. Je me demandais finalement combien de temps je pouvais encore tenir. J’avais des blessures partout, dont une véritablement grave, et ma vision commençait à partir dans tous les sens. Je vis rapidement une épée se planter dans mon corps avant de se retirer. Je me disais que c’était étrange, puis je me mis à vomir du sang. Il avait failli toucher le cœur, même si sa lame ne s’était plantée qu’à cinq centimètres. Je tombai quasiment sur le sol mais réussis à me retenir d’une main. Je me retournai pour voir Raphael reprendre sa seconde lame (ça faisait longtemps qu’il aurait pu la prendre, mais il ne l’avait pas su), soufflant comme un phoque à moitié mort. Je réussis à me relever comme un super-héros, prêt à terminer ce combat d’une manière ou d’une autre. Il se remit dans sa position bizarre, fermant les yeux pour capter le moindre fragment d’air brusqué. Je ne lui laissais même pas le temps de réagir que j’utilisai mes dernières de porte restantes :

Premier Portail : Sous le sol à plus de cinq mètres de profondeur. De plus, il était gigantesque : presque dix mètres de diamètre.
Second Portail : Exactement de la même taille que le précédent, devant le Prince.
Effet Provoqué : Je disposais d’un énorme portail qui donnait sur de la pierre et encore la pierre. Je le fis retomber sur le Prince en y mettant toute ma volonté. Il la sentait peut-être à cause de l’énergie qu’elle produisait, mais dans une arène fermée, cette attaque serait très efficace.

Raphael réussit effectivement à anticiper l’attaque invisible, mais ça ne voulait pas dire qu’il était tiré d’affaire. Il se défendit contre le mur invisible qui l’assaillait, y mettant ses deux lames. De toute sa puissance, il luttait pour ne pas être broyé. On le voyait renâcler, respirer comme un dingue, hurler de douleur et de fatigue alors qu’il parvenait à stopper le mur venu de mes portails. Dans toute la rage qu’il portait à cette opération, il ne me vit pas arriver sur le côté en brandissant mon panneau. Il reçut en plein dans les côtes un coup qui l’envoya aux remparts du colisée. Sans lui laisser le temps de se défendre, je lui renvoyais le mur créé en brûlant mon avant-dernière paire de portails. Il sentit l’attaque arriver, et comme un maître, il sauta une fois sur le mur qui lui fonçait dessus, rebondit sur le mur de l’arène et sauta par-dessus mon portail créé « like a boss », à la Mario 3D… mais encore une fois, j’avais anticipé qu’il passe par le haut et mon panneau était fin prêt pour l’exécution. Une image immobile, comme une photo, où le Prince, après des efforts d’agilité hors du commun me voyait lui foncer dessus avec mon arme prêt à l’abattre. Il mit ses deux lames en défense mais la puissance de mon attaque désintégra sa garde et l’envoya s’écraser contre les remparts. Nous tombâmes tous les deux sur le sol, lui assommé, moi atterrissant sur mes pieds avant de m’effondrer à mon tour. Crachant encore du sang, je parvins à me lever et à me tenir à mon panneau planté dans le sol comme dans du beurre, tournant autour comme une danseuse de pool ivre morte. Je levais mon pouce en l’air avec un grand sourire rouge d’hémoglobine.. Puis le reste… je m’en souvenais plus trop.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage

Invité
Invité

MessageSujet: Re: Tournoi du Royaume des chats [ quête ] Jeu 19 Avr 2012 - 22:28
Son fuck en put dire long sur son état psychologique, dans l'énergie du désespoir il partit prit les devants armait de son panneau ( drôle d'arme pour un voyageur expérimenté ). Le public était de mèche avec le jeune Lord puisque leur enthousiasme n'était lié qu'à leur gardien préféré, j'étais surement l'un des seuls avec Sarrah à encourager mon équipier qui attendait le matou guerrier. Mes muscles se contractaient par innocence et cela était très désagréable, surement je ressentais la futur tension et violence du combat qui se préparait heureusement ma jeune amie me prit le bras pour me calmer et surtout écraser ma clope qui était déjà bien entamait. Le prince apparu avec souplesse ce qui en fit évanouir quelques unes malgrès cela leur mari n'était qu'admiratif en voyant l'une des personnes qui sécurisait le royaume au vue des divers dangers tout en protègeant leur famille et surtout enfants, un statue qui ne pouvait être bafoué par le peuple. La révérence du prince Raphael montrait qu'en plus d'être un guerrier il avait le sens de l'honneur et de la politesse, celui-ci discuta un instant avec Ed de la où j'étais je n'entendais rien et la douleur de mon bras m'empêchait de me concentrer totalement. Nous avions donc un voyageur expérimenté inconnu de tous ce qui était bien dommage au vue de ses techniques qui paradoxalement n'avait pas été découverte et un Prince armait de deux lames plus que menaçantes, Ed avait interré à faire gaffe car son panneau pourrait surement ne pas suffire fasse à la dextérité que devait posséder le matou.

Le combat commença et le show fit rage, Raphael ne voulut même pas tester Ed au corps à corps qu'il prit ses armes pour créer de véritables étincelles au contact de l'arme métallique de mon coéquipier, qui encore une fois faisait preuve de volonté et de puissance à se mettre au même niveau que son challenger. De multiples lacérations apparurent lors du combat, pour la première fois au cours de ce tournoi Ed saignait et fallait bien le dire il galérait devant un combattant d'exception qui se défendait remarquablement bien. Au bout d'un moment je pus apercevoir les premières caractéristiques du pouvoir de mon équipier qui put amener le chat auprès de lui pour le surprendre, mais en partie Ed n'utilisait que ses aptitudes physiques qui eu raison de sa perspicacité. Le chat se fatiguait et certain de ses mouvements pouvaient m'être aperçu légèrement, car au début de ce combat je pus comprendre que mon expérience au combat n'était pas assez élevé pour me permettre de suivre la vitesse du duel, de plus même si mon état s'améliorait relativement bien je pouvais ressentir quelques spasmes qui avaient des allures de courants électriques. En somme le niveau était bien réel, Magnolia, Baltazar, Edwood tout cela apparaissaient comme l'élite et il fallait savoir se démener pour parvenir à un telle rang, Ed en faisait partit et Les lords étaient la continuité de cette montée en puissance et prestance qui n'avait aucune limite. Pour en revenir au combat, il commençait à sérieusement s'intensifier le public serrait les dent à chaque attaques et contre-attaque, poussait des hurlements de satisfactions et d'encouragements qui résonnaient dans tout le colisé, je ne pouvais m'exclamer mais rien que ma présence à la suite de ce tournoi suffisait certainement à satisfaire mon équipier qui cependant était assez occupé à ce moment la.

Après avoir put écraser le matou contre un les remparts alors que celui-ci se battait contre je ne sais trop quoi, mon coéquipier semblait voir les choses venir pour anticiper et contrer les esquives ennemi, mais tout deux étaient à bout de force et la fatigue en plus de blessures eurent raison d'eux. Le prince s'écrasa au sol d'une attaque de panneau fulgurante qu'il put à moitié contrer pour enfiler Ed dans une chute qu'il contrôla, celui-ci tomba quand même après s'être rattrapait sur ses pieds mais surpris tout le monde de part sa volonté à se permettre de faire le pitre avec son panneau tel une danseuse poivrait à la vodka dansant seulement en string et soutien-gorge. Après un sourire aux allures de zombies ensanglanté j'eu le temps de créer un cercle pour m'envoyer sur le terrain et éviter à Ed de s'exploser le peu de crâne qui lui restait, les chats brancardiers ne mirent que peu de temps à venir alors qu'ils partaient immédiatement après avoir embarquait le corps, je put observer le Lord se levait comme si il venait juste de faire une pause sur un transat, toujours avec son regard sérieux et inébranlable il se tenait l'épaule qui saignait abondamment mais ce qui n'empêchait pas de le distraire. J'eu le temps de le saluer à la manière de mon père le faisait, un léger mouvement de bras qui montrait toute l'attention et respect envers la personne ciblé, je courus rattraper les infirmiers dans la salle d'opération de même que mes anciens habits la chemise et le pantalon de Ed partirent en lambeaux et ses lunettes furent mise de côté pour ne pas les esquinter.

Le docteur chat orange repris du service, en me voyant il comprit que mon équipier avait aussi pas mal donné et que les conséquences étaient bien la. Je m'approchais de lui en lui demandant de bien le rafistoler pour qu'il puisse terminer le tournoi avec moi car ont avaient encore beaucoup à faire, il me promettait de faire son possible puisque rien était perdu. En regardant Ed je m'imaginais à sa place lors de mon précédent combat et voir comment je pouvais être amoché, avant de partir je souriais en lui disant " Je crois qu'au final tu va finir dans le même état que moi, à tout à l'heure vieux " j'espérais qu'il entende cela et qu'il souriait d'assimiler le fait qu'on allez surement terminer ce tournoi bandé comme des momies. A la sortie j'aperçu Sarrah qui m'attendait, le regard inquiet je la prit avec moi pour retourner observer le reste des combats dont l'un m'étais destiné, parait pour à nouveau en découdre j'écoutais l'annonce de l'arbitre qui essayait de calmer le public heureux de ce combat qui fit oublier l'ex violence de l'équipe 1 :

Arbitre : Mais vos gueules ! Le combat était à s'éjaculer plusieurs fois dans le froc notre Lord musclé à encore une fois fait preuve de sa puissance et de son haut statue de Prince qui prouve que nous sommes bien en sécurité avec eux ! Ne perdons pas de temps le public s'impatiente et je sens que mon croûton va augmenter sérieusement si j'offre de tel duels ! De nouveaux les jeunots prennent les devants, Matt VS Nara ! prenaient place défier le challenge d'extasier le public au même titre que le combat précédent !

D'un côté le seul rescapé de la plus jeune team du tournoi arrivait en mode furie sur le terrain levant son doigt en l'air tout en s’esclaffant d'être un futur dieu, quand à Nara il arrivait tout innocent en saluant timidement de la main .... déjà ça semblait mal barré. Heureux d'avoir vaincu Finn je n'avais pourtant aucune rancune il était plein d'entrain et cela était plaisant à voir, sauf que les précédents vainqueur étaient de taille à tuer leur ennemis il aurait été préférable qu'il se réveille l'un l'autre. Le combat fut brouillon, Nara invoquais un robot basique tel qu'on pouvait voir à l'époque dont la clé qui pouvait être tournait permettait de faire bouger le robot, d'ailleurs il se réfugiait à l'intérieur protéger des faibles attaques de pieds ressorts de Matt qui se fatiguait pour rien à sauter sur les remparts pour foncer droit vers le robot qui bougeait les bras et les jambes sans réel utilité. Matt prit appui sur le torse du robot lors de l'une de ses attaques mais il fut surpris en voyant que la pince du robot l'attrapa et le fit manger le sol sur plusieurs mètres le tout relié à une chaîne, il n'eu le temps de se dégager que le robot tirait des rayons de ses yeux rouges qui désintégrait le pseudo-dieu qui soufflait un nuage noir et réapparaissait grillé au yeux du public qui rigolait à cette scène à l'image de cartoon. Au vue de sa victoire, Nara tout souriant vînt aider Matt pour l'amener à l'infirmerie tout en gardant son aire de jeune brebis gaffeuse de ses chutes et de sa pureté, quelques peu déçu mais amusé de ce combat qui ressemblait plus à un gag il fut de nouveau en extase en entendant le combat suivant.

Aucun besoin de l'arbitre pour comprendre que j'avais enfin ma chance de venger les victimes de cette équipe, Moi VS James deux membres de haute famille qui allez s'affronter, je ne pouvais décrire ce panache d'adrénaline, d'envie de vengeance et de combat qui m'animait, mais tout ce que je savais c'est que je ne pris aucune secondes pour réfléchir, sans regarder Sarrah je descendais les marches tout en observant mon futur ennemi qui n'était qu'à quelques mètres de notre lieu d'observation. Lui ne daignait me regarder et profitait de ce cours instant de préparation pour ouvrir sa montre à gousset l'air de dire " j'espère que ça va vite se terminer car j'ai autre chose à foutre ". Arrivait à nos places respectives nous avions que peu de temps avant le début du combat, James enlevait son gant comme à son duel du premier tour et alors que j'allais retirer mon bandage une image m'apparaissait en tête cela me fit reprendre mon esprit en main envahit par la haine et je pus sourire de ma première idée qui n'était pour l'instant que fondement, je gardais donc le bandage de mon bras droit et étais prêt à enfin supprimer, débarrasser d'un ses membres qui ne foutait que le bordel dans ce tournoi.

Il prit la parole, en ne se préoccupant du top départ qui venait tout juste d'être sifflé par l'arbitre, les gens gueulaient de cette lassitude qui au bout de quelques secondes qui transformait notre combat en tâche d'encre pour ce tournoi :

James : Très élégant mon cher Daan, mais daignez d'avoir la moindre chance de pouvoir me vaincre, je n'ai beau n'avoir rien de bien important à faire ou à prouver dans ce tournoi mais sachez qu'il est hors de question que vous me salissiez de vos pattes bandées. Donc préparez-vous à dormir dans un éternel paradis blanc au confins de l'univers.

J'avais beau être un ancien membre d'une famille bourgeoise son discours hautain et carrément emmerdant me fit limite donner la gerbe, cela me rappelait mon père et ses manières aristocratiques à me rabâcher sans cesse que je n'étais qu'un moindre rien. Je finissais de bien retourner mes manches pour me permettre de combattre plus aisément que James créa une première vague de stalagmites qui me surpris, je n'eu qu'un instant pour faire un bond sur le côté et partir directement à la charge ce qui me permet de donner un premier coup de poing qui fut stoppé par un bouclier de glace. Première observation il semblait habile et rapide dans la fabrication de glace, fluide et souple il en avait même le temps de sculpter légèrement ses techniques. Ce bouclier à l'image d'une feuille d'érable était trop épais pour être brisé par un simple coup de poing, d'ailleurs mon bras droit vibrait après le choc mais sans mal preuve que j'avais totalement récupéré. James repartit de plus belle en envoyant au dessus de sa défense un lot de plusieurs oiseaux de glace qui fonçaient tête baissées sur moi, mes divers sauts en arrière me permit de me mettre hors de portée du contrôleur mais trop loin pour un corps à corps. Il était feignant pour faire de véritable assaut de sa personne seul comptait son pouvoir, quand à moi je pris modèle sur mon ancien combat pour retourner les capacités de mon adversaire contre lui, je me dirigeais et slalomais entre les pics de glace qui augmentait mes chances de contrer les oiseaux ils s'empalaient mutuellement sur ces pieux. Il furent soulevés par James qui me regardait au loin, je continuais ma course vers lui mais la venu de plus gros projectile dut me faire face à un véritable challenge est-ce que j'avais aussi récupéré la totalité du nombre de mes cercles ? Le rare kamikaze que j'étais prit le contrôle de mon corps pour me faire sauter en pleine charge pour créer un SHIELD qui stoppa la venu des pieux en les renvoyant au sol pour les détruire, alors que mon saut me dirigeais toujours vers mon ennemi je pus avoir le temps de reprendre appui et me permettre de porter mon second coup de poing. L'effet de surprise avait bien était créé mais James habile de ses dix doigts créa de multiples mini boucliers gravitant au dessus du sol équivalent au multiples coups de poings et de pieds que j'essayait désespérément de donner, combiné à quelques contre-attaque de pics qui disparaissaient aussi vite qu'ils apparaissaient me fit comprendre l'enjeu du corps à corps et me fit apprendre ce que Ed devait ressentir lors des combats lui qui se basait beaucoup sur ce type de combat. Essoufflait mais assez souple pour asséner toutes ces attaques j'avais devant moi un véritable génie du contrôle, pourtant son pouvoir n'était pas totalement travaillait il ne s'en servait qu'à distance sans prendre en compte qu'il pouvait se morpher une arme comme prolongement de son bras tel une épée ou autre arme blanche. Pourquoi ? je n'aurais su le dire au moment où je pensais à ça, ce moment fut après la rafale de blizzard que je reçu de James quand il joignait les deux extrémités de ses paumes ( tel un final flash de vegeta ) et qui m'envoya quelques mètre plus loin, encore une fois j'étais éloigné de lui ce qui me permit de mettre en avant la seule solution pour le vaincre.

Le public était de nouveau paraît à l'enthousiasme puisqu'il hurlait de nouveau au combat, satisfait des divers actions qui avaient eu lieu, je pus être heureux de pouvoir parvenir à un tel écho de voix au même titre que les duels du second tour. James les bras croisés n'avait pas une tâche n'y égratignures, propre sur lui il ne semblait pas avoir combattu depuis quelques minutes, ce qui allait vite changer .... Moi-même j'avais une certaine classe avec mon costume il était d'ailleurs plus confortable que je ne le pensais et malgrès les assauts de singe que je faisais aucune déchirures n'était apparente, heureusement que j'étais habitué à combattre avec ce style d'habit. Mais l'heure n'était plus à la mode, je détachais quelques peu mon bandage pour qu'il pende à mon bras droit, mon adversaire le sourcil relevait pouffait mais retenait de part sa main les divers cracha qui pouvaient être libéré .... putain d'habitude d'aristo. Il fallait jouer franc jeu car je n'avais certainement qu'une chance, repartit pour foncer vers lui il prit le temps de faire un mouvement de main pour renvoyer de nouveaux oiseaux que j'esquivais tant bien que mal, certain frôlaient mes cuisses alors que certain me touchèrent l'épaule je compris le reste de son type de combat quand celui-ci me congela l'épaule gauche. Tout comme son premier adversaire il n'avait que pour but de me paralyser totalement pour me vaincre sans trop de difficultés, cette glace allait me gêner dans mes déplacements au vue de son poids, mais après m'avoir aidé d'un cercle pour m'envoyait plus vite vers James et pouvoir éviter le reste des volatiles qui arrivaient sur moi je pus atterrir un juste en dessous de lui pour créer mon dernier cercle. Je le mit au sol ce qui propulsa tel un fist-fucking le contrôleur en l'air, je ne mis que quelques secondes à le rejoindre et mettre en application la technique que j'avais élaboré en début de combat. Lui et moi étions dos au sol moi en dessous de lui, encore une fois l'effet de surprise avait fait son effet et faire enfin bouger James montrait qu'il n'était vraiment pas adaptait pour les techniques au corps à corps, impossible donc pour lui de riposter, je l'immobilisait avec ma bandelettes et m'accrochait bien à lui. Dans notre chute ascensionnelle je fit prendre de la vitesse en nous tournant avec une vitesse plus exceptionnelle que je ne le pensais, un choc tel que celui-ci ne pouvait que défaire James de toute mobilité mais après l'avoir préalablement lâché avant le choc je compris que cette technique pourrait m'être utile pour mes futurs duels. Le sol s'était écrasé et fendue quand le glaçon goûtait la poussière, cette rotation m'avait moins esquinté que je ne l'aurais imaginé mais il cette nouveauté m'avait pas mal tiré sur les bras et surtout celui qui était bandé, je m'approchais et constatait qu'il était bien chaos, le sang froid galérait à tourner la tête vers moi pour encore une fois dire une grosse connerie de bourgeois :

James : Mes habits ... tu n'as pas honte de te permettre de me toucher avec t'es mains sales de faible voyageur, crois moi que je compte te le faire payer mille fois le prix de ces habits ... tu peux me croire sur parole que tu me le paieras.

Il tomba dans les pommes juste après, les infirmiers arrivaient de nouveaux ont commençait à bien les connaître ceux la et heureusement ce n'était pas mon corps inerte couvertes d'engelures qui se trouvait sur le brancard, heureux de pouvoir sourire à ma victoire je fus surpris par un éclats total d'applaudissements et de ola en guide de récompense à ma victoire. Mais la vrai réussite était d'avoir pu battre le premier membre de l'équipe 1 et de commencer à mettre les compteur au même rang, plus que deux et Dreamland serait surement sauvé d'un danger plus grand que son territoire. Je regardais Edwood et Magnolia qui s'était apparemment remis de sa folie sanguinaire, tout deux avaient pris un air sérieux mais Edwood accoudait à son mur montrait que son intérêt par rapport à son coéquipier était inexistant, mon rictus en disait long sur mon état d'esprit et je fus content de voir Sarrah me sautait au cou pour me féliciter à sa manière d'être resté vivant fasse à cette adversaire froid dans l'âme comme sur le terrain.





Revenir en haut Aller en bas
AuteurMessage
Surnom : Le Ed Free
Messages : 2724
Date d'inscription : 27/05/2010
Age du personnage : 26

Explorateur Onirique
Ed Free
Explorateur Onirique

Carte d'identité
Essence de Vie: 3495
Renommée: 6959
Honneur: 984
MessageSujet: Re: Tournoi du Royaume des chats [ quête ] Ven 4 Mai 2012 - 0:16
Être transporté sur un brancard qui fonce à toute allure, j’avais la désagréable question qui me compressait la poitrine : est-ce que je pouvais tomber ? J’avais mal partout, une sensation que je connaissais de mieux en mieux au fur et à mesure. Le combat avait été plus que serré : « insoutenablement » douloureux. La vitesse du chariot n’allait pas vite, on n’était pas dans Urgences et mon état n’était pas mortel à long terme. Si je ressentais un peu de stress dans les deux infirmières qui poussaient mon brancard, c’était surtout dû au fait que l’épave ensanglantée et trempée de fatigue qu’elles poussaient devrait se transformer en nouveau prince charmant avant que le prochain combat ne demandant sa présence n’arrive. Moi, je leur faisais totalement confiance, et j’espérais qu’on allait vite me guérir pour arrêter de ressentir ces pointes aiguisées qui m’arrachaient la peau dans un concert muet mais particulièrement violent. J’avais l’impression que mes os étaient à nus et qu’ils pouvaient se rompre au moindre mouvement brusque comme du verre, alors que rien ne les prédisposait à ma crainte.

On arriva rapidement au même docteur qui s’était occupé de moi la dernière fois. Il remercia une des infirmières mais garda l’autre pour l’opération. Derrière son pelage roux, on pouvait deviner l’anxiété qui le tenaillait s’il ne parvenait pas à me remettre sur pied à temps. Pour le Tournoi des Jeunes Talents, le plus gros de sa catégorie, chaque partie du tournoi était divisée à chaque nuit afin que les combattants puissent se requinquer à leur réveil. Mais ici, il fallait se taper le tournoi dans toute sa longueur en une seule nuit ; les chats avaient intérêt à savoir comment réaliser des prouesses mais je leur faisais confiance : s’ils ne savaient pas, ils ne le feraient pas. Même si les cas comme moi étaient rares : très blessé, et en même temps vainqueur. Ah, quoiqu’ils avaient dû subir mon coéquipier pour son premier tour aussi. Le doc’ matou me jeta un regard circonspect ; son manque de gestes et de trucs de médecin faisait un peu peur à l’infirmière. Il me lâcha :


« Le premier tour était plus cool que le second, hein ? » Je lâchai un rire jaune. Il reprit d’un ton plus professionnel : « Et en plus, vous avez un pouvoir à utilisation limitée. On va faire la totale pour vous, Monsieur Free. On va renouveler votre capital d’EV afin que vous soyez aussi frais qu’au début de la nuit. Vous en avez sur vous ?
_ Pas mal, ouais…
_ Parfait. On vous remboursera la nuit suivante. La décoction qu’on va vous faire vous tuerait en moins d’une semaine, genre, vieillissement accéléré. Mais comme vous vous réveillerez, je l’espère, avant ce temps, vous n’avez absolument rien à craindre.
_ Cool.
_ Tout va bien se passer. Mimi, fais descendre le plafond s’il te plaît. »


Ouah, ces deux phrases étaient tellement à l’antipode l’une de l’autre que ça rendait l’atmosphère anxiogène malgré les paroles du médecin. Je me concentrai sur le plafond : il n’y avait pas d’ampoule par-dessus comme dans les salles de chirurgie basique, mais il possédait un creux convexe qui ressemblait à s’y méprendre au sommet d’un sarcophage. On abaissa une manette quelque part dans la salle (certainement rouge, comme toutes les manettes importantes), le médecin me fit une piqure vite fait bien fait pas vu pas pris. Le temps que je me rende compte qu’il avait retiré l’aiguille, il abaissa une autre manette. Le plafond se mit à descendre vers ma gueule à vitesse moyenne, sans se presser mais sans flemmarder non plus. Le tout ne faisait presque pas de bruit. La seconde d’après, j’étais enfermé dans le noir. Il fallut attendre trois autres secondes avant qu’un jet comme une douche d’air ultra puissante me foute dans le coma et anéantisse toute sensation existante.

Ma tête était lourde, mais reposée. Comme après une longue soirée, et un sommeil de plus d’une vingtaine d’heures. Je n’étais plus dans la salle d’opération, mais sur le lit dans le cabinet du médecin qui était en train de me tapoter le front d’une de ses griffes. Il me demanda si j’étais réveillé. Je lui tirai la langue parce que j’avais la flemme de parler. Il me dit que tout allait bien et s’en alla chercher une autre seringue dans son tiroir. Mais bordel de merde, qu’avaient les chats avec les seringues ? Je soupirai tandis que l’aiguille s’enfonça dans ma peau et m’injecta une dose d’adrénaline pour m’extirper de ma torpeur. Je me rendis compte quand le chat se fut éloigné en jetant son instrument dans la poubelle en plastique bleu, que je n’avais mal nulle part. J’allais parfaitement bien. Je me levais, étirai mes membres. C’était parfait. Je sentais le liquide qu’on venait de m‘injecter à l’intérieur du bras prendre vie et possession de mes membres. Il se multiplia dans mon cœur, et au battement d’après, fonça dans toutes les parties de mon corps, jusqu’à la tête où elle disparut dans des picotements effervescents. Je me massai le crâne.


« Efficace votre médecine.
_ On apprend à jouer sur le court terme. C’est parfait pour les Voyageurs. Dépêchez-vous, vous êtes le prochain combat.
_ Y a eu qui comme combat ?
_ Juste votre coéquipier Bacary. Il a battu un membre de la première équipe.
_ Ça, c’est de la bonne nouvelle. »
C’était plus que ce que j’espérais de sa part ; je fus très agréablement surpris. C’était génial d’être épaulé par un type aussi fiable. « Il a dû se frotter au glaçon, alors…
_ Et vous, vous vous tapez Edwood. Dépêchez-vous, on va me limer les griffes sinon.
_ Raphy va bien ?
_ Raphy ? Le prince ? Oui, très bien à ce qu’il paraît. Il a regagné sa loge pour se faire soigner.
_ Ah. »


Etais-je content ou déçu qu’il s’en sorte mieux que moi ? Content de savoir qu’un adversaire aussi honorifique que lui ne fut pas blessé par ma main, déçu de savoir qui était le véritable perdant de ce match. Je compris aussi que j’étais en caleçon bleu avec Snoopy sur le côté. Le médecin me dit qu’il y avait des vêtements de rechange pas loin, mais je voulais absolument exterminer l’équipe 6 du tableau. Et je savais qu’il n’y avait qu’une façon de me mettre à fond devant quelqu’un : en étant le moins gêné possible par mes vêtements. Je remerciai le chat et sortis du cabinet derrière un soupir. Il allait certainement contacter une infirmière mais j’avais d’autres chats à fouetter. Je récupérai rapidement mon panneau et mes lunettes dans la loge, fis un bref salut à ses résidents éventuels et me rendis sur le terrain où m’attendait le chef de la première équipe. Les supporters hurlaient de joie quand ils virent le second combattant arriver (même si certaines mères prudes bouchèrent les yeux de leur enfant avec leur main). Bon, j’étais en calebroque, c’était parfait pour le combat. Je mis mes lunettes de soleil sur mes yeux. J’avais plus mon vieux joint mâchouillé, mais je m’y ferai. L’arbitre hurla quelque chose mais je ne l’écoutais pas, trop concentré à observer mon adversaire et à savoir s’il se sentait confiant ou pas face à moi. J’avais battu le Prince Rafael, y avait de l’hésitation à avoir. En tout cas, le public comprenait que le match était décisif : il réunissait les deux champions invaincus qui avaient fait preuve d’une combativité hors-norme. Et puisque la sixième équipe avait défoncé un membre de la première, c’était la vendetta qui continuait. Je voyais bien Daan se fritter contre la nana juste après, histoire de les atomiser. Je le hélai :

« Y a un Ed de trop dans cette arène, Monsieur Wood.
_ Toi, t’es vraiment un abruti.
_ Je te fais peur ? Je dis ça parce que t’as la tête d’un gars qui va prendre la raclée de sa vie.
_ C’est vraiment minable. Se la ramener alors qu’on est aussi faible… »


L’arbitre demanda le début du match en hurlant comme un taré. Edwood fonça vers moi avec une vitesse calculée, son bras en écailles de dragon prêt à me broyer les côtes. Sauf que voilà, Rafael était un adversaire beaucoup plus rapide que ça, et ses attaques n’étaient pas assez puissantes et trop nombreuses pour être renvoyés. Lui, c’était tout le contraire, exactement. Il était plus lent, et son bras écailleux (le droit) était d’une puissance telle que si je le retournais contre lui, il pourrait être KO en un coup. Par contre, dans sa course, j’avais un peu de mal à anticiper son geste. Je l’esquivai en faisant un bond en hauteur et je lui envoyai mon panneau dans l’épaule gauche, celle vulnérable. Il réussit à faire un pas de côté à son tour et mon arme fouetta l’air. Dès que j’atterris, on échangea quelques attaques rapides avant de reculer chacun de notre côté après un coup violent. Il me fonça dessus et élimina la distance. Il chargeait un coup avec son bras droit, ça se voyait. J’envoyai mon panneau de signalisation en plein de son bras après un geste ample pour le bloquer. Le choc résonna dans toute l’arène : un bras avec une puissance destructrice et une arme solide et réputée du Royaume de la Claustrophobie. J’avais paré son bras à pleine puissance (évaluation incertaine). Je me dépêchai de lui envoyer uns estocade dans le ventre en ignorant sa garde. Il eut le souffle coupé et fut rejeté en arrière. Il eut cependant la force de conserver son équilibre. Je le raillai d’une voix satisfaite :

« T’es fier de ton bras de merde ? Tu te masturbes comment avec dans Dreamland ? En tout cas, je peux le neutraliser rien que par la seule force brute. »

Il ne me répondit pas ; il restait professionnel avant tout. Dans un combat, il n’y avait que deux personnes assez débiles pour parler en plein combat de façon aussi ouverte. La première, c’était évidemment moi. La seconde, c’était Spiderman.

La suite du combat fut une mêlée bien plus ardente que d’habitude. On était au corps-à-corps, et je mettais toute ma concentration à parer ses attaques écailleuses. Sans reculer, je me prenais quelques coups à cause de son autre poing mais je préférais ça plutôt qu’une super patate dans ma gueule. J’envoyai mon panneau dans ses côtes, dans sa gueule, et il parait avec son bras droit à chaque fois (je visais que le côté droit ; le gauche était effectivement vulnérable mais ça occupait son poing d’enfer et l’empêchait de me ruiner la gueule à la place). On était de force égale au corps-à-corps pur, je devais l’avouer. Peut-être même un avantage pour lui. Il était puissant, expérimenté et ne faisais pas un seul geste déplacé ou inutile. Il avait bien mémorisé mes anciens combats et cherchaient à me rejoindre très proche, là où mon panneau était inutile. Il évitait d’être à portée de mon arme quand je n’étais pas à la sienne. Les coups échangés résonnaient dans tout le stade. Ça ressemblait plus à un match de boxe très étrange qu’autre chose, mais j’étais trop concentré pour élaborer une stratégie. Un coup dans la tête avec sa papatte reptilienne et j’allais morfler. Mais en attendant, je me prenais ses coups de pied et son bras droit, plutôt rapides.

Je me dégageai de sa gênante proximité et lui envoyai une large attaque dans le flanc gauche cette fois-ci. Je le vis sourire rapidement. Il esquiva le coup avec un saut magnifique et plongea vers moi avec son bras armé. Parfaitement ce que je voulais. Mes portails se dressèrent entre moi et l’attaque ; le poing du Dragon rentra dans mon pouvoir et sortit pile à temps pour le cogner violemment en plein dans la joue. Son corps ne fut qu’une poupée de chiffon qui se désarticula avant de s’effondrer une quinzaine de mètres plus loin. Mais étrangement, Edwood réussit à se relever, difficilement certes, la gueule en sang, ses bras tremblants. Il était super costaud. J’annonçai :


« Deuxième façon de neutraliser ton bras : mon pouvoir. Décidément, le tien n’est pas très utile. »

Sa force physique resta intacte quand même. Il m’envoya une série de coups violents qui m’obligèrent à reculer pour atténuer les chocs. Son bras gauche m’atteignit plusieurs fois au menton et je me mis rapidement à cracher du sang à cause d’un problème à la lèvre. Putain, il gardait une de ces combativité ! Mais quel connard de merde ! Je lui rendis un coup de pied dans le nombril pour le faire reculer. Je commençais déjà à fatiguer après tous ces mouvements. Les coups pleuvaient des deux côtés sans s’arrêter. Ça ressemblait à du Dragon Ball. Et à ma finale y avait longtemps. Edwood évitait soigneusement de me frapper trop ouvertement avec sa main droite pour être certain que je ne lui referai pas le même coup qu’avant. Il y allait plus en finesse, son jeu était plus difficile à lire, mais il était moins dangereux sur le court terme. Quand lui aussi se fatigua et que ses coups étaient moins calculés, je pus clairement distinguer son bras écailleux qui revenait à la charge, vers mon bide. J’ouvris ma défense soudainement afin de le laisser passer. Le poing écrasa mon bide avec une force titanesque et je fus rejeté en arrière. Je réussis pourtant en surmontant une douleur sourde à garder l’équilibre et à freiner avec mes deux pieds sur le sol, laissant un sillage de plus de cinq mètres après le coup de canon. Je relevai la tête et soufflai :

« Dernière façon : encaisser tout simplement ton punch de minable. »

J’avais quelques trucs de pété là-dedans, c’était certain. C’était que de la bouillie à l’intérieur, et ça me faisais très mal. Mon énergie avait été décapité, idem pour mon souffle. Mais pour me donner en spectacle et aussi pour lui faire peur, j’avais décidé de sacrifier mon bide. Maintenant, avant que je ne perde connaissance, fallait que je l’explose. Mes yeux devinrent noirs derrière mes verres de lunette de soleil, signe que j’utilisais des portails.

Le reste fut très flou à décrire, mais disons que je dansais autour de lui en usant et abusant de mes portails pour lui envoyer à chaque fois une attaque de toute beauté dans la tête avec mon panneau. Il reçut une claque métallique et magistrale dans la gueule, puis une autre dans la tempe. Je l’enchaînais avec une série de coups rapides dans le bide pour l’essouffler et lui faire perdre sa respiration. Pour terminer, un uppercut terrible : mon panneau plongea dans le sol comme il pouvait si bien le faire afin de ressortir droit sous son menton. Le corps de l’autre s’envola avant de retomber sur le sol. Et il ne bougea plus. Je lui crachai dessus quand l’arbitre sonna la fin du match. Mon caleçon Snoopy avait défoncé ce pauvre type. Plus qu’une personne dans l’équipe 6. Avec un peu de chance, ça serait à Daan de s’en occuper. Je fis un clin d’œil à Magnolia quand je passai près d’elle. Je me laissai tomber sur le banc en expirant comme un dingue. Mais au moins, c’était terminé avec ce connard d’Edwood.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage

Invité
Invité

MessageSujet: Re: Tournoi du Royaume des chats [ quête ] Lun 7 Mai 2012 - 11:54
Je remontais dans les gradins, les mains dans les poches faire mine de rien comme si l'équipe 1 n'avait jamais rien eu de bien méchant. Edwood me regarda de travers alors que sa coéquipière tremblait en voyant James vaincu, de folie ou de peur ? je n'aurais su le dire déjà qu'elle etait assez barré alors il ne valait mieux pas essayer de sonder son esprit. Sarrah me sauta au cou heureuse de voir que je m'en étais sortis finalement indemne à quelques détails près, les sensations de décharges électriques se faisaient grandement ressentir le fait d'avoir mis en avant le combat au corps à corps m'avait changé de mes habitudes cela économisait mes cercles mais je me sentais totalement vidé de cette attaque aérienne. C'est en observant qu'on en apprend et le fait d'avoir vu divers combattants mettant leur capacités physique en avant était une bonne leçon que j'avais bien assimilé et qui allait me servir pour la suite des aventures après le tournoi. Le dernier tour avait vraisemblablement bien commencé, le public demandait encore du combat et les applaudissements continuels en ma personne n'était en rien de me déplaire , on amenait le corps de James qui n'osait pas regarder son équipe car au vue de leur mentalité il était possible qu'il se prenne une nouvelle branlé mais cette fois-ci de son propre chef d'équipe. Qu'importe un de moins il en restait deux qui était en grande forme physique mais déjà bien atteint au moral, les prochains combats allaient être décisif.

L'arbitre beugla de nouveau du haut de sa monture volante, un instant de répit avant le prochain combat pour faire part de divers informations concernant les Lords qu'on avaient presque totalement oublié. Raphael avait forte impression en bonne forme il était revenu à sa place sirotant un petit jus, Brigitte les bras et jambes croisées était pensif et ne cessait de jeter quelques coups d'oeil sur Magnolia quand à Saturn il était couché tête levée, il observait avec attention les divers combats, impassible. Nous ne savions pas à l'avance si l'un des deux autres ou les deux allaient participer au tournoi, j'espérais de pas tomber sur l'un d'entre eux car je savais pertinemment que je n'aurais pas été à la hauteur et il aurait été difficile de refaire la même technique avec mon bandage contre un gabarit tel que celui de brigitte ou Saturn. Après divers éloges des Lords par rapport à leur sauvetage et autres prestiges le tournoi repris à l'annonce des prochains participants. Edwood VS Ed, une nouvelle chance d'atomiser l'équipe 1, la colère du faux dragon montait alors que la peur de Magnolia cette fois-ci bien présente se faisait ressentir elle s'écarta d'inquiétude lorsque celui-ci éclata le mur sur lequel il était reposé, il enfila ses manches de son long manteau de fourrure puisque celui-ci était sur ses épaules avant de venir s'installait sur le terrain.

Subitement je vis mon coéquipier arrivé .. avec une certain élégnce, poil tout dehors le caleçon snoopy au vent et avec ses lunettes perpétuellement sur son nez, je me demandais comment il pouvait supporter de combattre comme ça. Pour ce qui est de son état, si il était venu aussi vite et avec une tel détermination alors rien ne servait de s'inquiéter, il avait bien l'intention de lui bousiller la gueule au faux dragon. Effectivement son panneau résonna à de multiples reprises sur le corps écailleux d'Edwood quand le combat commença, combat hautement physique puisque la force du chef avait fait ses preuves lors de son combat contre Balthazar, Ed résistait bien puisqu'il reçu pas mal de coup de la part du bras écailleux, son arme n'était pas en reste et elle aussi sa résistance était remarquable, servant de bouclier le panneau ne faisait pas un pli et aidait bien Ed lors des divers assaut d'Edwood.

D'ailleurs Ed profitait de ce moment pour rabattre plus bas que terre le faux dragon en lui prouvant qu'il n'était pas si terrible que ça. On avait enfin un nouvel aperçu du pouvoir de mon coéquipier contre Raphael c'était surtout pour la défensif que son pouvoir avait été mis en avant et avec pas mal de subtilité, au cours du combat présent Ed c'était servi de ses " portes " pour renvoyer la force d'Edwood contre lui ce qui l'affaiblissait pas mal, sa vitesse et ses contres étaient perceptible même pour le public dont moi.
Et encore une fois la résistance d'Ed fut mis à rude épreuve, l'uppercut avant la final le fit reculer de quelques mètres, j'avais déjà assimilé le fait de combattre avec avec sa propre force et ne comptant pas juste sur son pouvoir mais il me faudra un certain temps avant d'obtenir une telle capacité physique. Heureusement mon agilité remplacé cette aptitude, j'étais plus à l'aise et je l'avais bien vus lors de mon combat contre James, mais Ed en plus de son panneau en adamantium pouvait encaissé bon nombres de coups avant de contre-attaquer. Ce qui ce faisait après l'assaut du faux dragon, enchaînant les coups de panneau par le biais de ses portes, il sécha le voyageur écailleux qui pouvait enfin goûter son propre sang. Ed profitais de se foutre de lui en lui crachant dessus, faut dire qu'il en avait bavé un peu mais au final le caleçon snoopy eu raison d'Edwood qui restait inconscient. Magnolia se frottait les épaules perdu de se retrouver seule, contre les derniers voyageurs dont moi et Nara ainsi que les Lords. Brigitte surveiller de plus en plus près Magnolia qui perdait ses moyens, Nara sucette en bouche était toujours avec Lora qu'il le collait en ne lâchant sa main sous aucun prétexte et moi je regardais Ed s'affalait sur le banc de notre coin d'observation.

Au vue du nombre de participants restant il allait être dur de faire de nouveaux 1vs1 puisqu'au final un seul resterait sur le banc du public. Il en était d'ailleurs hors de question après mûre réflexion du jury et de l'arbitre qui s'empressait de revenir en trombe sur le terrain pour annoncer la nouvelle ; un combat 2 vs lord, en effet Saturn et brigitte n'ayant pas encore participaient au tournoi un combat de ce genre était le meilleur moyen de faire repartir l'envie oppressant de coups et de sang du public et dans ce cas si d'instaurer un combat des plus origaux qui permet encore une fois de voir ce que valait deux voyageurs face à un seul Lord qui on l'estime importante d'avoir une force sans pareille preuve de leur statue. C'est ainsi que je vis Nara, Magnolia et par le plus grand des hasard Brigitte qui fit un bond des plus spectaculaire pour arriver comme par enchantement au milieu du terrain sans créer le moindre nuages de fumée toujours sa magnifique robe blanche au vent. D'après l'arbitre, les trois combattants étaient indépendant les uns des autres, c'est à dire que le meilleur moyen pour ces deux voyageurs était de s'allier pour venir à bout du Lord ... chose facile à dire, mais l'enjeu était des plus compliqué en prenant en compte aussi que Magnolia avait peu de chance de vouloir faire équipe avec l'un de ses adversaires, son choix allait surement s'orienter vers sa fameuse folie qui restait encore des plus mystérieuse. Brigitte ne se souciait de peu du jeune hybride qu'était Nara, sucette toujours en bouche l'air totalement innocent, d'ailleurs celui-ci s'approcha de la grande chatte pour lui dire je ne sais quoi, mais la chose fut évidente quand l'arbitre siffla le début du combat et qu'ensemble se mirent côte à côte contre la garce qui commencait sérieuse à perdre son impatience. Mélangeant énervausité, rictus de stresse et tic enfernal elle ne perdait pas de temps pour mettre en place ce fameux " rituel " de scarifications et de l''acérations sadomasochiste, à moitié recouverte de sang elle prit les devants en utilisant sa fameuse vitesse éclair pour se mettre dos à dos avec Nara.

Celui-ci totalement neutre par rapport à cette attaque fit comme si de rien n'était est regarda sa montre :

- Lord Brigitte comme prévu je vous laisse vous occupez de cette dégénéré en espérant qu'elle ne vous cause que peu de problèmes.

C'est ainsi que Nara disparu dans un nuage de fumée preuve de son réveil alors que les ongles de Magnolia se plantait un peu dans le vide, stupéfait de ce retournement de situation Brigitte profita de cette effet de surprise pour asséner un coup de tibia sur tout le corps de la folle qui créa un effet de vrille qui l'a fit percuter contre l'une des murailles de l'arène. Il fallait dire que la force du Lord n'était pas qu'une simple rumeur au vue du précédent combat du Prince Raphael vs Ed il était logique de voir une telle prestance de nouveau sur ce combat. Briser de toute conscience Magnolia se relava tel un zombie, le regard vide, une aura rouge s'entoura autour d'elle elle semblait souffrir puisque ses cris résonnaient au plus profond de nos esgourdes, Lord Brigitte devait faire attention car cette fureur des plus anormale devait vite être annihilé avant que celle-ci se déchaîne sur elle et surtout le public, de même j'avais encore un combat à faire vue que Nara était donc disqualifiait je n'avais que Saturn comme futur adversaire .... je pense que je ne pouvais pas tomber plus bas ...

[ post moyen --" ]
Revenir en haut Aller en bas
AuteurMessage

Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: Tournoi du Royaume des chats [ quête ] Aujourd'hui à 12:37
Revenir en haut Aller en bas

Tournoi du Royaume des chats [ quête ]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Dreamland RPG :: Dreamland :: Zone 2 :: Royaume des Chats-