Haut
Bas

Partagez

Event (Rempart sud) : L'Esprit de la Ruche

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
PNJ du Staff
Messages : 321
Date d'inscription : 16/01/2011

pnj
PNJ du Staff
pnj

Carte d'identité
Essence de Vie: 0
Renommée: 0
Honneur: 0
MessageSujet: Event (Rempart sud) : L'Esprit de la Ruche Event (Rempart sud) : L'Esprit de la Ruche EmptyMar 3 Avr 2012 - 20:20
Au sud, c’était la débandade : les soldats n’avaient jamais vu de Tyranides et ignoraient totalement comment s’y prendre. Les chevaliers ne savaient pas quoi faire devant cette armée qui grouillait dans des cliquetis extrêmement énervants. Les bestioles hurlèrent, étaient de différentes tailles, de différentes couleurs. Par contre, il y en avait un qui se détachait du lot. Il était immense, plus de quatre mètres de haut. Il se découpait dans l’armée uniforme comme un menhir dans une prairie. Un menhir totalement fou furieux.

Les flèches partirent toutes seules, mais personne ne savait quelle partie viser exactement. Les hommes étaient désemparés. Ils prenaient un autre carreau, tiraient, mais peu de créatures sentaient les pointes le faire du mal. Encore moins tombaient sur le champ de bataille avec un terrible cri d’agonie. Certaines de ces créatures disposaient de canons sur le dos et détruisaient les remparts malgré leur distance. Quelques fois, des gardes s’écroulaient par terre sans aucune raison, à cause d’un mal de crâne épouvantable jusqu’à ce que leur cerveau lâche. Statu Quo se tenait là, prêt à prêter main-forte aux centaines de gardes dès que les bêtes passeraient à-côté. Ils avaient évidemment accepté d’oublier leur rancœur envers les Voyageurs pour cette bataille, et considéraient sans colère les deux Voyageuses qui venaient d’être affectées au sud. Un chevalier se précipita vers les cinq individus et leur demanda d’une voix à moitié écrasée par le stress de cette armée qu’il ne connaissait pas :


« Nous ne savons pas faire ! Aidez-nous ! »

__________

https://www.youtube.com/watch?v=iMtcqx4vXXA


Tu connais le sens du mot Némésis ?
Un juste châtiment légitimement infligé par l'intermédiaire ou au moyen d'un agent approprié, personnifié en l'occurence par un redoutable salaud :
Moi.
Revenir en haut Aller en bas
AuteurMessage
avatar

Invité
Invité

MessageSujet: Re: Event (Rempart sud) : L'Esprit de la Ruche Event (Rempart sud) : L'Esprit de la Ruche EmptyMar 10 Avr 2012 - 20:27
Cela faisait 3 jours que Luna trainait dans la Citadelle. Lors de sa première nuit dans la ville, elle s’était faite embarqué par un chevalier. Celui-ci lui expliqua que d’ici quelques jours la cité allait être assiégée par l’ennemi. Si la jeune voyageuse désirait aider, elle devait s’inscrire sur les listes de voyageurs recrutés affin de pouvoir entrer le jour J.
Luna n’hésita pas beaucoup. Si elle avait atterrit là ce n’était pas pour rien. Elle devait défendre la ville et aider aux préparatifs. Beaucoup de personnes trouveraient cette façon de réfléchir stupide. Mais pour la voyageuse rien ne se faisait au hasard.
On lui expliqua que le jour de la bataille elle pourrait se procurer armes et armures auprès des chevaliers et de leurs forgerons.

Luna décida de se balader en ville afin de connaitre les lieux et de voir si quelques personnes n’avaient pas besoin d’aide. C’est ainsi qu’elle se retrouva à assister un forgeron de la Citadelle en échange de quelques équipements pour la bataille.

C'est ainsi que Luna se retrouva le jour de la bataille devant la forge, fièrement vétue de sa tenue de combat.
Celle-ci était composée d’un débardeur noir, d’un plastron, d’un short en jean bleu, de jarretelles noires, de guêtres bleues, couvrant des rangers noir rehaussés de métal. Elle portait également de longues mitaines noires ainsi qu’un pendentif en forme de yin autour du coup. Ses longs cheveux étaient nattés, dégageant ainsi ses magnifiques yeux violets.

Autour de sa taille une ceinture supportait de nombreuses pochettes, contenant de multiples petits couteaux de lancer. La voyageuse avait également récupéré une épée de bonne facture. En face de cette dernière, il y avait un objet insolite. En effet une poêle se tenait là. Maneki l’avait regardé bizarrement mais c’était abstenu de tout commentaire. Il ne cherchait plus à comprendre les fantaisies de sa jeune amie.

Luna attendait justement ce dernier, lorsqu’un soldat vient l’informer qu’elle était attendue au rempart sud, pour affronter les tyrannides. Suite à cette annonce Maneki sortit de derrière la forge. Le soldat, toujours là, faillit avoir une crise cardiaque. En effet le félin était impressionnant. Il était « vêtu » d’une magnifique armure que lui avait fabriqué le forgeron. Celle-ci protégeait à la perfection les organes vitaux du matou, et lui donnait une prestance extraordinaire. Du haut de ses 2 mètres de haut, 5 de long et ses presque une tonne, Maneki était en effet assez intimidant.

Le soldat n’en menant pas large proposa de guider Luna jusqu’au front, celle-ci accepta.
Maneki se baissa légèrement pour permettre à la voyageuse de monter sur son dos. Elle s’installa entre deux piques dorsales qui ornaient le dos du félin.

Durant le trajet Luna réfléchit à la mission qui lui avait était confiée. Elle se demanda ce qu’avait en tête le général en la balançant elle, une novice, fasse à ces affreuses bestioles quasiment intuable.

Lorsqu’elle arriva au rempart Sud, la voyageuse scruta la foule de soldat à la recherche d’une potentielle connaissance. C’est ainsi qu’elle repéra une tignasse blonde qu’elle connaissait bien. Bizarrement elle ne fut pas étonnée de la voir là. Aussi elle incita Maneki a se rapprocher de la demoiselle blonde. Quand elle fut à portée de voix Luna dit :
« -Ne serait-ce pas cette très chère Lithium Elfensen?»
Revenir en haut Aller en bas
AuteurMessage
Lithium Elfensen
Surnom : L'Ambidextre
Messages : 2709
Date d'inscription : 03/09/2010
Age du personnage : 27

Arpenteur des cauchemars
Lithium Elfensen
Arpenteur des cauchemars

Carte d'identité
Essence de Vie: 855
Renommée: 2665
Honneur: 420
MessageSujet: Re: Event (Rempart sud) : L'Esprit de la Ruche Event (Rempart sud) : L'Esprit de la Ruche EmptySam 14 Avr 2012 - 11:50
. A la guerre comme à la guerre.





"C'est quoi ce bordel ?!"


Une jeune fille hurlait sur la place, bousculant les passants et les habitants.
Ses cheveux blonds glissaient devant son visage, ses yeux bleus profondément clairs agressaient vivement la population, cherchant furieusement une réponse à ses questions. Vêtue d'un débardeur vert agrémenté d'un FBI AGENT sur la partie usuellement réservé à la poitrine, la partie supérieure de son corps prenait le grand air. Quant à ses membres inférieurs qui lui servaient d'appui quotidien, un short émeraude orné d'un rang de 3 étoiles s'y était installé. Ses pieds, eux, étaient tranquillement enroulés dans de solides spartiates en cuir véritable, remontant jusqu'à ses genoux, englobant une légère partie de la cuisse.
Toutes les supplications possible que proféraient les citoyens à son intention ne suffisait point à la calmer. Elle était entrée dans une rage noire impossible à contenir. Comment atténuer sa colère ?



"Vous vous foutez de moi ou quoi ?", vociférait t-elle de rage.
"Vous essayez de me faire croire qu'un petit malin a trouvé cela puérilement drôle de me voler mes affaires ? Je suis invocatrice de dessins, bande de vieux cloportes !! Je fais comment sans mes outils, HEIN ?!! Que le connard qui a entreprit cette plaisanterie purement idiote et imbécile, se dénonce ! IMMÉDIATEMENT ! Avant que je n'en fasse de la bouillie de viscères !"


Tous ici présents, savaient pertinemment qu'elle en était capable.
Les temps étaient durs, la peur écrasait le gosier de chacun, mais cela n'empêchait pas les vols.
Cette voyageuse s'était faite pillée, et à en voir l'état dans lequel cela l'avait mis, la moindre tentative d'approche mettrait en danger les personnes se situant dans les environs. Ils la connaissaient. Ils en avaient entendus parler. Auparavant numéro 1 de la Baby, elle avait beau s'être faite discrète ces derniers temps, l'arrivée de cette guerre l'avait ramené sur les devants de la scène, le tout parmi une farandole de voyageurs prometteurs et connus, que ce soit le sportif Nayki Shin, le calamiteux Ed Free, son frère Clem, et tant d'autres. Avoir la demoiselle Elfensen dans leurs rangs les rendaient perplexes. Était-ce un avantage ou un désastre en puissance ? Incontrôlable, schizophrène, violente, lunatique, tout laissait à croire qu'elle était complètement instable. Et pourtant, elle avait tenu à s'engager pour les aider, alors qu'aucun lien ne la reliait à ses lieux. Tout comme les autres d'ailleurs. Cet élan de générosité leur allait droit au cœur, ainsi que la peur panique de se voir submergé par ces créatures maléfiques qui se multipliait par milliers à l'extérieur.

Hors de ses remparts, le chaos régnait en maître.
D’innombrables tyrannides avaient envahis les plaines, autrefois verdoyantes et paisibles, du royaume.
Ces monstres terrifiants et assoiffés de sang arrachaient tout sur leur passage. A mesure que leurs pas les amenaient vers le château, ils brûlaient l'herbe florissante et fraîche du matin. Leur venue signifiait la mort et la fin de toute chose, la fatalité de cette vie. Plus rien ne séparait les villageois de leur destruction. Ces voyageurs étaient certes de bonne volonté, et fort puissants, mais rien ne justifiait une possible victoire. Le pessimisme et le défaitisme avaient entièrement décimé le moral de la ville. Même la confiance qu'ils avaient en leur armée et sa quantité indéfectible de soldats ne suffisait plus à les maintenir en haleine. C'était fini.

Mais il n'empêchait que cette demoiselle continuait à hurler.
Elle vomissait une flopée d'injures à s'en arracher les parois de la gorge.
Quand allait t-elle enfin se taire ? Sa rage faisait plaisir à voir dans un sens.
C'était une preuve efficace de démontrer que certains en avait encore dans l'estomac.
Mais plus la demoiselle hurlait, plus les villageois s'enfermaient dans ce mutisme interminable.
La voyageuse, n'y tenant plus, en attrapa un par le col, et menaça de lui fracasser les maxillaires.



“Nous venons ici exprès pour vous sauver la mise, de bonne foi, et de bonne grâce, nous nous retrouvons tous dans cet endroit perdu pour espérer conserver des vies innocentes, et c'est ainsi que vous nous remerciez ? En nous volant ?!! Sans déconner, faut que j'en tue un pour que votre langue se délie ? J'ai autre chose à foutre que de m'occuper de vos fesses égoïstes de vulgaires et impotents moines de campagne ! Je ne sais pas ce qui me retient de vous laisser à votre situation de merde ! Pourquoi me sacrifierais-je pour de pauvres égocentriques, individualistes et narcissiques merdeux tels que vous, hein ? Faites-nous confiance au lieu de penser à vous construire un avenir confortable en revendant nos outils. Pensez d'abord à votre présent au lieu d'envisager un futur que vous n'êtes même pas sûr de connaître. Maintenant, filez moi ma sacoche. Ou je vous jure que je l'emplâtre sur le champ.”, siffla t-elle en secouant l'otage aérien.


La foule fut parcouru d'un frisson d'indignation.
Mais ce qu'elle disait n'était pas entièrement dénué de sens.
Effectivement, ses mots et le ton employé jouait contre elle, mais elle avait raison.
Un petit garnement sortit d'entre le boulanger et la poissonnière, un sac en bandoulière entre les mains, et s’avança, piteusement, en direction de la jeune fille blonde au visage transfiguré par la colère. Son regard dur et enflammé, s'adoucit lentement, conservant néanmoins une pointe d'amertume au sein de sa pupille. L'enfant s'arrêta à la hauteur de son ventre, et lui tendit le sac, ravalant ses sanglots de frayeur. La dessinatrice s'accroupit, attrapa doucement son bien, porta sa main à la joue du garçonnet, et lui donna une simple tape. Le mouflet leva les yeux et décoda un sourire sur les lèvres de la jeune femme. Il répondit faiblement, et s'enfuit dans les jupons de la poissonnière.



“Vous voyez ?
Ce n'est pas bien compliqué.
Cela est juste navrant de voir qu'il nous faut employer la force et l'intimidation pour se faire respecter.
Pensez-y à l'avenir. Vous n'êtes plus seuls. Nous sommes là. Nous ne vous laisserons pas tomber. Même pas moi. Surtout pas moi.”



Sur ces mots, elle tourna les talons, et se dirigea vers les remparts où elle était convoquée.
Cela faisait à présent 2 ou 3 nuits qu'elle errait dans ce royaume aux aspects moyenâgeux et rupestre.
Des rumeurs avaient circulé, puis une abominable et épouvantable vérité s'était imposé. Les forces maléfiques de Dreamland s'étaient rassemblées pour s'emparer de ce dernier. Cet acte diabolique n'avait pas été envisagé depuis l'époque où les Lucky Stars parcouraient encore ces terres. Maintenant, c'était leur tour de défendre le monde onirique, et d'en devenir, peut-être les sauveurs, voire les héros incontestables de cette bataille foutrement épique.
Lithium ne s'était, cette fois-ci, pas retrouvé en ces lieux par hasard. Non. Elle avait appris, via l'un de ses “contacts”, qu'une guerre se préparait et que l'armée des royaumes visés recrutaient dans la plus grande hâte des voyageurs pour les aider à défendre leur patrie commune. Si cette aventure impliquait de se battre pour protéger des innocents, alors elle était carrément partante pour celle-ci ! Sans hésiter, elle s'était rendue aux bureaux de recrutement, et avait écrit son nom. Depuis, elle se préparait physiquement et mentalement pour cette bataille.

Pourtant, cette fois-là, c'était différent.
Elle se sentait envahi d'un besoin vital de se dépenser.
Les mannequins en bois pour s'entraîner au combat étaient sympas, mais à la longue, cela en devenait extrêmement lassant. Elle voulait de la chair fraîche, de quoi frapper à pleine puissance, être au summum de sa force, ne plus ressentir de limites morales. Au final, si, c'était pareil. Mais là, elle était autorisé à tuer sans sommation. Aucune pitié.

Lithium se sentait revivre.
Depuis le tatouage de Crazy, elle s'était sentie vide, absente.
A présent, elle était enfin au cœur de l'action, prête à récupérer sa rage.
Elle allait pouvoir re goûter au plaisir de l'adrénaline se déversant dans les veines, ce poing s'enfonçant dans les entrailles de l'adversaire, ses doigts se délectant du semblant de vie quittant cette enveloppe corporelle. Quelle extase infini !

La jeune fille se rendit rapidement chez le forgeron, jeta un bref coup d'œil à sa marchandise, les répudia vivement, et continua son chemin vers les remparts. Elle attrapa néanmoins quelques lames courtes et autres petites dagues de lancer au passage, sans oublier des bandes de cuir et autres morceaux de métaux solides, puis se faufila entre les clients. Le capitaine se trouvait actuellement sur le bastion. Elle grimpa agilement jusqu'à l'endroit souhaité, se réceptionna gracieusement sur ses deux jambes, et se releva prestement face aux archers déjà en position de tir. Si la bataille ne se déroulait point encore au corps à corps, ce serait probablement ici que serait sa place au départ. Sans se vanter, en plus de se défendre physiquement, l'arc était l'un de ses principaux atouts, bien qu'elle ne le mettait que rarement en avant.
Elle s'avança vers le chef et écouta ce qu'il avait à dire. Pertinent. Puissant. Imposant. Oui, cet homme avait tout d'un grand guerrier, et possédait les rares qualités que se devait d'acquérir un noble dirigeant d'armée. Elle n'eut pas besoin d'en écouter davantage. Ne pas mourir ? Elle en était parfaitement capable. Le promettre ? Pas de problème. Elle tenait toujours ses promesses, quoiqu'il arrive. Bastonner la gueule à ces monstres épineux et reptiliens ? Aucun soucis. Quitte à perdre quelques lambeaux de peau.

Elle longea les remparts, examinant les alentours.
La voyageuse jeta de brefs coups d'œil par-dessus ces derniers.
Le massacre du côté ennemi était entièrement et purement absent.
Pas une seule de ces créatures, étonnamment mignonnes aux yeux de Lithium, ne gisait à terre, agonisant la gueule ouverte. Il allait avoir un sacré boulot à faire pour espérer une pénible et triste victoire. Suivant l'odeur du sang et de la terre, elle se dirigea vers le front où était réellement sa place. Ce ne fut qu'après avoir notifié l'étendue des dégâts reçus par l'armée flanquée à ce rempart, qu'elle pensa à s'équiper. Les soldats suppliaient les nouveaux arrivants de les aider. C'était vraiment la débandade. Plus personne n'osait simplement espérer. Ces chairs à canon qu'étaient les voyageurs leur apportait une brève et faible lueur d'espoir. Il fallait qu'ils se contentent de ces intrus.
Alors qu'elle s’apprêtait à se vêtir intégralement, une voix fluette et finement claire parvint aux oreilles de la demoiselle. Tiens ? Elle connaissait cette voix..



« -Ne serait-ce pas cette très chère Lithium Elfensen?»


Luna Asahi !
C'était une de ses camarades de classe !
La même qui ne cessait de parler, pas une seconde, jamais.
Lithium, lunatique, acceptait ses tornades de paroles, comme elle les ignorait de temps en temps. Cette gamine n'était pas bien méchante. Juste un peu trop affective à son goût. Mais au fond, elle lui était sympathique. La jeune fille lui sourit doucement, d'un air sarcastique.



“J'espère que tu te bats mieux que tu ne parles.”, ria t-elle.
“Surprise de te voir ici. Si j'avais su, je t'aurais flanqué une belle rouste pour te souhaiter la bienvenue. Mais pas le temps de s'émerveiller de notre présence commune ici. On a une bataille à gagner.”


Sa compagne scolaire était entièrement protégé par une armure plutôt bien foutue.
Elle la protégerait des chocs principaux. Des puissants ? Sûrement pas. Mais elle lui permettrait de ne pas mourir, ça au moins, c'était prévu. Elle s'en rassura, ne se doutant pas du fait qu'elle n'était pas mauvaise. Sinon, on ne l'aurait pas envoyé sur ce front-ci. A moins qu'ils n'étaient au courant de ses affiliations avec elle-même. Ils détenaient une sorte de Courtier de l'Ombre ou quoi ? Bref, que lui importait les raisons. L'essentiel était qu'au moins, elle n'était pas seule. Pas qu'elle n'appréciait plus sa solitude pseudo-héroïque, mais un peu de connaissance faisait toujours un peu chaud au cœur, même si cette connaissance en question passait son temps à parler de la pluie et du beau temps. En revanche, la bestiole à ses côtés paraissait en détenir sous la fourrure. Du haut de ses 2 mètres au moins, facile, il serait bien capable de tenir tête à ces immondes, mais néanmoins franchement adorables au fond, bêtes d'écailles. Il était sûrement la principale source des pouvoirs de Luna. Invocatrice ? Contrôleuse ? Le point à noter était qu'elle était protégée, et que ce n'était donc pas son rôle à elle.



“Si ça ne te dérange pas, je vais m'habiller également.
Pas que je tiens à la vie, mais légèrement en fait quand même.”
, dit-elle, moqueuse.


Elle empoigna de son sac les matériaux qu'elle avait emprunté, et les étala sur le sol.
La voyageuse récupéra dans les réserves d'armures quelques outils supplémentaires, tel un plastron. Les bandelettes de cuir servirent à protéger l'intégralité de ses mains, y compris ses avant-bras jusqu'à ses coudes. Elle y flanqua un morceau de métal, en prit deux autres et se les accrocha sur les épaules. Elle enfila également une cotte de maille légère mais efficace, et l'agrémenta d'un plastron de poitrail intégral. Elle ôta ses spartiates, enveloppa ses pieds jusqu'à ses cuisses dans de nouvelles parcelles de cuir, puis se rechaussa.
Finalement, trouvant de beaux gantelets métalliques, fort bien forgés et solides, elle se débarrassa des morceaux clandestins, qu'elle plaça finalement sur ses biceps, et enfila ces bijoux. Par dessus ses chaussures, elle s'enquit de magnifiques cuissardes d'alliage, protégeant ainsi ses membres inférieurs. Une nouvelle bandelette de cuir vint s'enrouler autour du cou de la demoiselle, par pure précaution. Le casque, elle préféra se le dessiner elle-même. A cause de ses oreilles, aucun des présents ne lui allait. Carrément vexant. Ce fut un splendide casque, légèrement valkyriesque, qui orna son crâne. Un espace décoré par des ailes servait en fait à intégrer ses oreilles elfiques. Une brosse à la romaine suivait l'espace circulaire supérieure du crâne, à la manière des casques de généraux romains, donnant la parfaite illusion d'être composé de poils, alors que sa composition était de la même que le reste du heaume.
Spoiler:
 
Ses cheveux s'étendirent en une longue tresse glissant sur son dos, flottant au dessus de ses reins. Un ensemble de fortune efficace qu'elle pourrait toujours améliorer par ses soins. Avec modération bien entendu. Elle fourra les dagues de lancers et autres lames courtes attrapés plus tôt à un ceinturon à la lisière de son plastron. Elle agrippa l'arc qu'elle pensa le plus solide, un carquois empli de flèches, testa la solidité de son arme et acquiesça en signe d'approbation. Elle se tourna vers Luna, confiante.



“Que le spectacle commence.”


Elle fit face aux monstres au loin, banda son arc et tira.
La flèche rebondit sur le monstre visé. La voyageuse sourit d'un air mauvais.



“ça va être plus compliqué que prévu.
Ce sera bientôt à ton tour d'entrer en scène ma jolie.”
, se murmura t-elle à elle-même.





.


__________



Lithium s'exprime
Bis vous insulte

Revenir en haut Aller en bas
https://berliefanny.wixsite.com/illustratrice
AuteurMessage
PNJ du Staff
Messages : 321
Date d'inscription : 16/01/2011

pnj
PNJ du Staff
pnj

Carte d'identité
Essence de Vie: 0
Renommée: 0
Honneur: 0
MessageSujet: Re: Event (Rempart sud) : L'Esprit de la Ruche Event (Rempart sud) : L'Esprit de la Ruche EmptySam 14 Avr 2012 - 14:48
Le plus frappant chez les Tyranides, c’est qu’ils ne ressemblaient à rien : vers écailleux, insectes aux armures chitineuses. Et gueules pleins de crocs. Tout ce qu’on pouvait attendre de saletés démoniaques. Et une armée d’entre-elle fonçaient maintenant sur les remparts comme un Fléau imaginé par un dieu qui avait trop forcé sur la Vodka Céleste.

Plus tôt dans la journée, alors que l’armée Tyranide fut la dernière installée, il apparut que leur création était d’origine aussi terrestre par un jeu de rôle dont le nom ne sera pas cité, nuisant très gravement à la santé des êtres oniriques. Leurs forces étaient à peu près les mêmes ; idem pour les faiblesses. Et ils se trouvaient que les faiblesses, ils les connaissaient bien. Un Voyageur du nom de Remi Soral, Ministre du Royaume des Deux Déesses était intervenu sur les remparts rapidement afin de faire passer le message suivant : les Tyranides ne sont pas plus organisés qu’une bande de hamsters, et que s’ils étaient là prêts à l’assaut mués d’une collectivité toute retorse, c’était la faute à des « piliers de conscience » comme on pouvait les appeler en langage soutenu, qui leur permettaient de transformer des êtres abrutis en armée particulièrement efficace et déployant des stratégies pour installer une nouvelle termitière sur les restes d’une civilisation bouffée deux jours plus tôt. Pour le moment, il n’y avait qu’un « pilier de conscience » en vue, et c’était certainement le seul. On ne pouvait pas massacrer une armée aussi implacable que celle des Tyrannides par la seule force des armes : il fallait absolument concentrer ses efforts sur la bestiole grande comme ne maison, disposant de plusieurs pattes au milieu de l’armée ennemie. Il fallait éliminer le Prince Tyranide pour annuler l’attaque. Tout simplement. Se concentrer sur lui. Tant qu’on passait outre ces milliers d’acolyte.

Tous les soldats étaient prévenus, mais ils ne voyaient pas comment faire : la majorité des balistes avaient été empruntés par le front Est, et ce n’était pas sûr qu’elles puissent toucher le Prince facilement. En tout cas, les Tyranides perdirent plus d’une centaine des leurs sous les assauts des flèches et des catapultes qui les écrasaient. Mais elles continuaient à foncer dans la plaine sans se soucier outre mesure des dégâts qui leur étaient affligés, et de la peur. Une partie des Tyranides équipés par des canons naturels assaillaient la muraille de projectiles difformes explosifs. Une autre partie des Tyranides décida de s’enfoncer sous le sol, creusant comme des chiens déments afin de pouvoir contourner les remparts par le bas. Et le gros de l’armée décida de grimper sur le murailles, l’escaladant comme des limaces spongieuses. Les soldats versaient de l’huile pour les faire griller et glisser, mais les Tyranides grimpaient sur le mur sur une longueur de plus de soixante mètres. Invasion impossible à stopper. Le Prince Tyranide grimpa à son tour au milieu des remparts comme une gigantesque mygale, créant des trous dans les parois pour y glisser l’extrémité de ses pattes énormes.

__________

https://www.youtube.com/watch?v=iMtcqx4vXXA


Tu connais le sens du mot Némésis ?
Un juste châtiment légitimement infligé par l'intermédiaire ou au moyen d'un agent approprié, personnifié en l'occurence par un redoutable salaud :
Moi.
Revenir en haut Aller en bas
AuteurMessage
Lithium Elfensen
Surnom : L'Ambidextre
Messages : 2709
Date d'inscription : 03/09/2010
Age du personnage : 27

Arpenteur des cauchemars
Lithium Elfensen
Arpenteur des cauchemars

Carte d'identité
Essence de Vie: 855
Renommée: 2665
Honneur: 420
MessageSujet: Re: Event (Rempart sud) : L'Esprit de la Ruche Event (Rempart sud) : L'Esprit de la Ruche EmptyDim 22 Avr 2012 - 14:50



"On ne rigole plus."

Lithium banda aussi fort qu'elle put son arc, et tira.
La flèche rebondit prestement sur l'écaille sur laquelle elle atterrit.
La jeune fille grogna de rage, et attrapa tout aussi rapidement un nouveau projectile de son carquois, l'enflamma en le plongeant dans l'amphore dépêchée à cet usage, et visa la seule parcelle de peau qu'elle arriva à déceler. Elle tira. Aucun cri de douleur ne vint de la part du Tyranide, mais il stoppa net, coupant le chemin à quelques congénères situés à son arrière. La voyageuse s'activa à au moins ralentir ne serait-ce que de quelques minutes leur avancée. Elle hurla aux archers tremblants de peur à ses côtés;


"Bandez vos arcs immédiatement, bande de cloportes !"

Ils s'exécutèrent sans rouspéter.
Ils n'avaient pas le choix. Pas d'ordres ? Les premiers à recevoir étaient toujours les bienvenus.


"Enflammez vos flèches !"

Le feu brûla sur toute la rangée postée derrière la jeune femme.
Le souffle de chacun s'arrêta.


"FEU !"

Les flèches volèrent dans les cieux, transcendant l'air, puis redescendirent en direction de ces créatures monstrueuses, pourfendant l'ennemi. Les flammes léchaient leur écailles, noircissait ces dernières et détruisant des parcelles de leur corps. Mais contrairement aux rangs humains et oniriques, la peur et la douleur ne se faisait point sentir. Certains s'écroulaient après avoir brûlé intégralement, d'autres essayaient d'étouffer le brasier qui les rongeait, le reste n'y prêtaient même pas la moindre attention. Ils gagnaient enfin un peu de temps. Mais cela ne suffisait pas.
L'invasion était inévitable, mais Lithium ne pouvait pas s'y résoudre. Les arcs ne suffiraient jamais. Les fusils ne pourraient rien n'y faire. Non, elle n'abandonnerait pas ! Ces gens méritaient la vie, et non une mort atroce.

Mais ces monstrueuses et affreuses bestioles se mirent à grimper sur les remparts.
C'était la débandade. La peur s'emparait de tout les soldats, certains s'écroulaient après une crise de névrose.
C'était du n'importe quoi. L'huile brûlante vouée à ébouillanter les ennemis ne faisait que les ralentir d'une demi-seconde. Leur taille imposante leur permettait d'avancer calmement et rapidement sur les murs. Quelques désespérés se mirent même à jeter des pierres tant leur cerveau avait arrêté de fonctionner, gelé par la terreur de mourir. Mais le pire restait à venir.
La plus horrible et la plus immonde de ces créatures commençait lui aussi à prendre d'assaut le rempart sud. Le Prince Tyranide. Si il parvenait à s'introduire dans l'enceinte du bastion, tout risquait d'être perdu, le corps-à-corps vivement déconseillé pour les trouillards et les avides d'un futur possible. Sa taille n'était pas même possible dans les pires cauchemars de la plupart des hommes présents ici. Pour autant, personne ne cessait d'attaquer. Voyant que personne ne souhaitait affronter l'immense bête, Lithium bougonna de colère;


"Au lieu de pisser dans votre froc comme de vulgaires pucelles en chaleur, attaquez bordel !
C'est ça, ou nous mourrons tous ce soir ! AVEC MOI BANDE DE MERDES !"


Les gardes pivotèrent immédiatement sans pleurnicher et tirèrent à force égale sur le Prince Tyranide, ralentissant étrangement sa progression. D'une lenteur déjà bien amusante, son avancée se résuma à quelques mouvements ridicules. Mais rien n'était gagné. Il fallait viser là où était soutenu son poids. Les pattes. La jeune fille hurla avec d'autant plus de vigueur et de force;

"Visez les pattes bougre d'âne ! LES PATTES !", vociférait-elle.
"Embrochez-le autant que vous le pouvez, ralentissez-le, brûlez-le vif tant que vous y êtes !
Jetez vos cailloux minables sur ses pattes ! Tout ce que vous avez ! C'est de là qu'il tient sa droiture !
Trucidez-le moi, bon sang !"


Tous s'exécutèrent une nouvelle fois.
Tout conseil était encore bon à prendre.
Lithium se joignit à la masse et tira une salve de flèches, à s'en faire saigner les phalanges.
Ses dagues de lancer y passèrent également. Pourvu qu'il glisse et s'écrase sur le sol, juste histoire de gagner un peu plus de temps. Oh et puis merde ! La demoiselle sortit son carnet de dessous son plastron, et arracha son critérium de la hanche. Elle gribouilla un caca artistique et l'invoqua. Un bon vieux lance-roquettes. Ses jambes fléchirent légèrement sous le poids de l'arme militaire, mais tinrent bon. Elle se plaça en position de tir, et cracha ce qu'elle put.


"Fils de **** !
Manges ça !"


Au moins, ils gagnaient quelques minutes de plus pour obtenir de l'aide.





__________



Lithium s'exprime
Bis vous insulte

Revenir en haut Aller en bas
https://berliefanny.wixsite.com/illustratrice
AuteurMessage
avatar

Invité
Invité

MessageSujet: Re: Event (Rempart sud) : L'Esprit de la Ruche Event (Rempart sud) : L'Esprit de la Ruche EmptySam 28 Avr 2012 - 22:33
Luna constat, non sans un certain plaisir, que sa présence été appréciée par la voyageuse blonde.
Elle la regarda Lithium se préparer. Luna découvris, ainsi, le pouvoir de cette dernière, quand elle dessina un casque et que ce dernier se matérialisa. Luna en conclu que le pouvoir de la demoiselle aux cheveux d’or était d’invoquer ses dessins
Luna descendit de Maneki, elle atterrit souplement au sol. Elle observa Lithium encocher ses flèches et tirer. Celles-ci ne furent pas spécialement efficaces. La voyageuse blonde loi de se dégonfler, pris une autre flèche qu’elle trempa dans un liquide inflammable. Elle mit en place sa flèche de feu et tira. Cette dernière eu un meilleur effet que les précédentes. Aussi Lithium hurla au soldat mort de peur d’enflammer leurs flèches.
Ils s’exécutèrent sans ronchonner.

"FEU" hurla Lithium.

Les flèches volèrent et atteignirent leurs cibles. Certains monstres brulèrent. Pourtant cela ne les arrêtât pas. Elles continuaient d’avancer.

Les tyranides étaient de plus en plus proche. Elles franchissaient les remparts. La plus grosse de ces bestioles avait dalleur commencé son ascension de la muraille. Luna regarda Maneki du coin de l’œil, celui-ci confirma ce qu’elle pensait. Si ce monstre entrait dans la vile tout serais foutu.
Les soldats paniquaient, ils étaient pour la plus part mort de trouilles. A tels point que certain tombèrent dans les pommes. Tandis que d’autres lançaient tout et n’importe quoi sur les bestioles, comme des cailloux, par exemple.
Lithium consciente elle aussi de ce problème hurla aux soldats :

"Au lieu de pisser dans votre froc comme de vulgaires pucelles en chaleur, attaquez bordel !
C'est ça, ou nous mourrons tous ce soir ! AVEC MOI BANDE DE MERDES !"


Pendant ce temps Luna faisait tourner ses méninges, il leur fallait une idée et vite.
L’idée lui vient lorsqu’elle entendit Lithium crier au soldat :


"Visez les pattes bougre d'âne ! LES PATTES !", vociférait-elle.
"Embrochez-le autant que vous le pouvez, ralentissez-le, brûlez-le vif tant que vous y êtes !
Jetez vos cailloux minables sur ses pattes ! Tout ce que vous avez ! C'est de là qu'il tient sa droiture !
Trucidez-le moi, bon sang !"


Luna se retourna alors vers un soldat et lui demanda :

" Et toi! Il reste de liquide inflammable ? "

" Eu oui dans les tonneaux la bas " dit-il en tendant la main vers les barils stocker plus loin.

La voyageuse regarda Maneki, une fois de plus ils étaient d’accord.
Elle se retourna et fit au soldat :

"Prend une ou deux autres personnes avec toi et fixe deux tonneaux sur mon coéquipier, elle désigna son amis félidé de la tête."

"Mais pour quoi faire ?" Lui demanda le solda.

"Ne discute pas et fais ce que je te dis", lui rétorqua froidement Luna.

Le soldat s’exécuta, sans rien demander de plus.

Luna reporta son attention sur Lithium. Elle remarqua que cette dernière avait invoqué un lance-roquettes. En voyant cela Luna se réjouit, cette petite chose allait bien arranger ces affaires.
Elle cria à Lithium

"Hey Lili tu pense pouvoir tirer dans la gueule de ce truc si j’arrive à lui faire ouvrir ? "
Revenir en haut Aller en bas
AuteurMessage
PNJ du Staff
Messages : 321
Date d'inscription : 16/01/2011

pnj
PNJ du Staff
pnj

Carte d'identité
Essence de Vie: 0
Renommée: 0
Honneur: 0
MessageSujet: Re: Event (Rempart sud) : L'Esprit de la Ruche Event (Rempart sud) : L'Esprit de la Ruche EmptyMar 1 Mai 2012 - 1:29
Un tir explosif venant d’un artilleur insecte avait pulvérisé la partie de murailles dans laquelle il était. Jarkil avait tout de même réussi à s’en sortir vivant en sautant en arrière, quitte à encaisser une chute de dix mètres. Ses chevilles craquèrent quand il atterrit sur le sol, mais il était vivant. Il peina à se remettre, faillit repartir vers la muraille où ses dons d’archers étaient demandés, et entendit une plainte. Ne pouvant pas l’ignorer, il décida de cracher et de s’éloigner jusqu’à un pâté de maisons pour trouver un soldat qui beuglait des renforts. Jarkil lui demanda de se calmer, mais avant d’entendre un propos à peu près cohérent, il remarqua une présence essoufflée qui s’approchait. En moins d’une seconde, la pointe d’une flèche menaçait le coup de l’individu, et il aurait suffi que les doigts relâchent leur pression une petite seconde pour rajouter un cadavre sur la liste de cette guerre. Jarkil plissa les yeux… un Voyageur. Il ne savait pas si c’était un allié ou un ennemi, mais il voyait les troupes adverses comme des fous sanguinaires dénuées d’un sentiment tel que la lâcheté, ou la trahison aussi grossière. Il abaissa son arme.

« Ton nom, Voyageur. On a besoin de toi sur les remparts si tu peux te battre.
_ DANS LES EGOUTS !!! »
hurla l’officier en panique qu’il avait récupéré. « CES SALETES PASSENT PAR LES EGOUTS !!! »

Jarkil ouvrit des yeux horrifiés. Il lâcha un juron, ordonna au Voyageur de le suivre sur les remparts afin qu’il se joigne au combat. De toute façon, il ne pourrait plus fuir maintenant : les Tyranides étaient bien plus implacables et méthodiques par leur efficacité. L’archer se dépêcha de revenir vers ses deux compagnons ainsi que les deux Voyageuses qui commençaient à s’armer face à la monstruosité qui s’amenait. Il hurla :

« ILS CREUSENT DES TROUS !!! LES BESTIOLES CREUSENT DES TROUS !!! ILS SONT DANS LES EGOUTS !!! »

Des Tyranides qui détruisaient les murailles, des Tyranides qui les escaladaient, et finalement, des Tyranides qui passaient sous le sol. Ce n’était pas possible de les arrêter, humainement (et oniriquement) parlant. Leon lui fit un signe de la main en lui disant qu’il y allait, mais que lui et le géant devaient rester sur les remparts : un archer devait pouvoir avoir de l’espace pour tirer, et Jick ne pourrait pas tenir dans les plafonds bas des catacombes. Leon fit quand même :

« Des volontaires pour sécuriser les égouts ! Je cherche des volontaires ! Les Voyageurs, vous serez plus utiles là-dessous ! »

Léon disait ça, Léon n’en avait aucune idée. Il n’y avait qu’eux pour avoir une potentielle puissance de feu nécessaire pour abattre le Prince qui commençait déjà à poser ses pattes sur les remparts, empalant un archer qui agonisa rapidement dans des gargouillements noyés. La Voyageuse Blonde sortit quand même un lance-missiles de nulle part en envoya une bonne roquette dans la gueule de l’animal terrifiant. L’explosion fut assourdissante, et le démon hurla avant de tomber de cinq mètres sur les remparts en glissant. Il avait à peine quelques écailles écrasées par la puissance, mais c’était tout. Il était presque indestructible, et reprenait déjà son ascension. Léon descendit des barrières pour entrer dans les sous-sols de la ville.

Pendant ce temps, la ligne de gardes ne parvenait pas à repousser les Tyranides. Elles montaient par centaines sur les murailles hautes de plus de vingt-cinq mètres de haut et ne tombaient que par des coups mortels. Les flèches, les flèches de feu, les pointes des lames clairsemaient à peine leur rang qu’ils étaient remplacés dans la seconde. Et la vague ne semblait pas vouloir s’arrêter. Beaucoup des soldats dégainaient leur épée et combattaient au corps-à-corps, et se contentaient de les renvoyer sur le sol plutôt que de les tuer (trop compliqué, mais au moins, la solution simple marchait).

Un artilleur Tyranide, particulièrement gros et imposant, envoya une boule explosive sur la muraille, à deux mètres en-dessous de la Voyageuse et de l’énorme chat. Il ne fallut que quelques secondes avant qu’un pan de la muraille explosa et s’affaissa sous les pattes du matou et de son Invocatrice. Avec un peu de chance, même la blonde serait concernée par cette partie de la muraille qui volait en éclats.

__________

https://www.youtube.com/watch?v=iMtcqx4vXXA


Tu connais le sens du mot Némésis ?
Un juste châtiment légitimement infligé par l'intermédiaire ou au moyen d'un agent approprié, personnifié en l'occurence par un redoutable salaud :
Moi.
Revenir en haut Aller en bas
AuteurMessage
Lithium Elfensen
Surnom : L'Ambidextre
Messages : 2709
Date d'inscription : 03/09/2010
Age du personnage : 27

Arpenteur des cauchemars
Lithium Elfensen
Arpenteur des cauchemars

Carte d'identité
Essence de Vie: 855
Renommée: 2665
Honneur: 420
MessageSujet: Re: Event (Rempart sud) : L'Esprit de la Ruche Event (Rempart sud) : L'Esprit de la Ruche EmptyLun 7 Mai 2012 - 10:37
."On fait tout péter."



Tout devenait flou.
Rien n'était clair, de la fumée partout, des cadavres jonchant le sol par milliers, que ce soit des deux côtés, défenseurs comme assaillants. Ces monstruosités étaient partout. Impossible d'apercevoir une once de parcelle terrestre où une de ces créatures n'était point encore passé dessus. Cela devenait du grand n'importe quoi. Lithium ne faisait que tirer des flèches enflammées, balançant une petite roquette si l'une de ces bêtes avançait trop rapidement à ses yeux. Les soldats, toujours aussi terrifiés, ne lâchaient néanmoins pas l'affaire. La bataille faisait rage. Non mais pourquoi les avait t-on affectés ici ? Cet endroit était beaucoup trop dangereux pour seulement deux voyageuses ! Même sa soif de sang ne l'aiderait pas irrémédiablement à s'en sortir. Elle entendit quelques cris par-ci par-là, dont la voix de Luna qui envoyait sa grosse boule de poils colorés elle-ne-savait-trop-où. Elle lui imposait sûrement d'aller chercher quelque chose. Bref. Pas le temps de s'en soucier. En revanche, quand un jeune homme arriva à ses côtés pour lui hurler dans les tympans que ces horreurs creusaient des trous et passaient par la voie du sol, là, elle s'en soucia davantage. Dans les égouts ? ça peut passer dedans ces choses-là ? Apparemment oui. Plus utiles là-dessous ? Et ce sont ces couilles molles qui vont s'occuper de sécuriser les remparts ? C'est un marrant lui. Ok. Lithium lui accorda un bref moment d'attention.


"Vous avez bien des bouteilles, du tissu et de l'alcool, hein ?
Allez nous préparer des cocktails molotov, sur le champ.
Embarquez un camarade pour vous y aider, on arrive."


Là, il fallait au moins ralentir leur ascension.
Mais un fait imprévu se déroula dans les secondes qui suivit cette injonction. Un puta*n de tyranide leur lança une énorme boule de feu. Celle-ci s'écrasa sur le rempart, et ce dernier prit soin d'entreprendre de s'effondrer.

Pour une fois, Lithium eut peur.
Elle craignit un court instant voir sa vie s'achever sur ce rempart.
Les dalles de pierres s'effritaient sous ses pieds, et ce, à une vitesse affolante.
Toutes les informations visuelles défilèrent en quelques dixièmes de secondes dans le cerveau de la jeune fille. Elle vit tous les soldats présents s'enfuir. Certains, condamnés, tentaient vainement d'en réchapper. D'autres disparurent parmi les débris et la fumée produite par l'éboulement. Mais l'instant n'était aucunement propice à la terreur. Elle n'avait qu'à peine quelques secondes pour s'en sortir. De plus, elle n'était pas seule. Luna était également en danger. Surtout elle. Habituellement, elle ne se souciait guère de son entourage, mais cette fois-ci, c'était une personne de son quotidien. Disparaître aussi rapidement était vraiment dommage. D'autant plus que, la pauvre n'avait même pas eu l'occasion d'attaquer quiconque. C'est moche.

Pas le temps de réfléchir.
On avisera une fois en sécurité.
Sans la moindre once de réflexion, elle balança la sangle du lance-roquette par-dessus son épaule, courut en direction de sa camarade, l'attrapa dans ses bras et la tint fermement contre elle. Un peu Rambo quand même là. Enfin bref. Maintenant, fallait se tirer de ce pétrin brinquebalant. Les mains prises, elle ne pouvait certainement pas dessiner une corde de secours, un grappin et encore moins un tapis volant. Tout ce qu'elle put faire, c'était de courir sur les pierres encore en place pour quitter le rempart agonisant. Bon, certes, Luna aurait pu courir par elle-même, mais vu qu'il n'y avait aucune réaction de sa part, autant s'en charger. Et puis, si tout s'effondrait, elle serait au moins dans ses bras, certaine d'avoir Lithium pour matelas à l’atterrissage. Elle était solide. Pas au point de s'en sortir sans quelques côtes cassées, mais solide. Sa faiblesse affective envers ses amis la perdrait un jour. Cela en était certain.
Cependant, le poids du lance-roquette combiné à celui de son armure, de son arc et carquois, ainsi que celui de Luna, réduisait considérablement sa vitesse habituelle. L'effondrement les rattrapait. Elles allaient tomber. Et c'est ce qui se passa. Le vide se fit sous leurs corps et elles chutèrent. Elle ne saurait dire si ce fut un miracle ou un coup inouï de maîtrise du destin, mais Lithium put se rattraper au prix de ses muscles, à un reste du rempart encore debout. C'était impossible d'avoir autant de chance, mais pourtant, cela s'était produit. La chance était encore avec elles. Elle imposa difficilement à Luna de se hisser sur le bloc, pour ensuite l'aider à son tour. Pas que c'était légèrement douloureux tout ce poids sur ses bras, mais en fait si.

Une fois en haut, il n'était plus question de papouilles, ni de remerciements. Pas le temps pour ces choses là. La jeune fille glissa en free-style, non sans quelques étincelles derrière elle à cause du frottement cailloux-jambières en métal, et courut le plus rapidement que ses jambes lui permirent, jusqu'au voyageur et son camarade, ainsi que leur stock de cocktails molotov. Tout se passait tellement vite. Le surplus d'informations à gérer en même temps rendait presque fou. Elle leur imposa à tous de se placer en face de chaque plaque d'égouts, quitte à rallier quelques larbins à leur cause. Chacun un tas d'explosifs alcoolisés derrière eux, ils se tinrent prêts à faire ralentir leur avancée. Ils vont bouffer ces saloperies d'immondices.


"PRÊT ? MAINTENANT !!"

Et ils firent bien.
Elles étaient presque là.
Les égouts devinrent un véritable tunnel enflammé.
Les flammes léchaient les parois et réduisait en cendres les plus téméraires d'entre eux.
Pour que jamais les cocktails ne s'épuisent, une chaîne s'était formé. Un allait chercher les ustensiles nécessaires, d'autres les créaient, et enfin un dernier faisait le coursier. Maintenant, fallait se remettre sur celles à l'extérieur. Génial. A nous deux prince tyranide de mes ..


(HRP: Je ferais plus petit la prochaine fois).

__________



Lithium s'exprime
Bis vous insulte

Revenir en haut Aller en bas
https://berliefanny.wixsite.com/illustratrice
AuteurMessage
Ilyana Vinson
Messages : 16
Date d'inscription : 29/04/2012
Age du personnage : 25

Nouveau challenger
Ilyana Vinson
Nouveau challenger

Carte d'identité
Essence de Vie: 100
Renommée: 75
Honneur: 75
MessageSujet: Re: Event (Rempart sud) : L'Esprit de la Ruche Event (Rempart sud) : L'Esprit de la Ruche EmptyDim 20 Mai 2012 - 19:31
Ilyana commençait à avoir le souffle court. La sueur coulait le long de ses tempes, mélangée au sang qui coulait de son crâne, résultat d'un éclat de muraille. Mais heureusement au loin les cris des guerriers qui s'était occupés de faire barrière dans les égouts annonçait une bonne nouvelle, redonnant un élan d'espoir aux troupes présentes sur les murailles. Même si le prince tyranide n'avait que faire de leurs vains efforts à vouloir le ralentir... Les jambes tremblaient, et le bruit des pattes du monstre perforant les blocs de pierres résonnaient dans la cage thoracique de la jeune aventurière. Ses zones de pression n'était d'aucune utilités, et si la bête avait eu la possibilité de rire elle l’aurait fait sans aucun doutes. D'ici on pouvait d'ailleurs voir son énorme mâchoire laissant apparaitre des dents semblable à la taille de défenses d'éléphants, et d'énorme filet de bave tomber de sa bouche pour atterrir sur ses compagnons de bataille plus bas.

La jeune fille parti aider là où son pouvoir pouvait servir. Elle ralentissait par la pression les ennemis un peu trop pressés à son goût afin de laisser le temps aux autres de s'en occuper. Les projectiles fusaient, les cris tapaient le cerveau et le sang repeignait le champ de bataille. Malgré la tristesse qui en émanait par la perte de proches pour certains, le contexte était assez plaisant, et le spectacle plutôt exaltant. Elle aimait les combats, même difficile, même ceux qui semblaient perdu d'avance. Quand elle combatait, c'était comme si l'âme d'une guerrière prenait place dans son calme et sa sérénité intérieur.


- Dégages !

Un filet de sang vint tacher la jambe droite d'Ilyana, venant d'envoyer balader plus bas un des ennemis d'un coup de pied placé dans ce qui ressemblait au coup de cette affreuse bête. Elle avait appris à se battre depuis petite dans sa réalité, et elle vit avec joie une fois de plus que tout ça ne s'avérait pas inutile ici. Elle s'était cependant armée auprès du royaume de deux épées à une main, et de quelques protections vitales. La jeune voyageuse aimait le goût du risque mais avait pour idée de rester un peu plus sur les terres de Dreamland. On verra plus tard pour combattre avec classe.

On vint l'informer de la réussite de l'opération dans le tunnel, même si les cris l'avait déjà présagés, et cela accompagné du retour de quelques combattants fit sourire Ilyana dans sa concentration. Le principal problème était le prince, sans ça, la victoire était déjà leur.


- Ahah, ils n'ont rien d'inquiétants en fait. Y a juste le gros scarabée qui va poser problème.

Le ton était enjoué, mais elle savait bien que rien en fait n'était simple. Les pertes étaient visibles des deux côtés. Elle toussa, et jeta un regard vers le tyranide géant. Ça arrivait, et même si elle eu voulu se concentrer sur autre chose, son cœur le lui rappelait. Elle continua de s'occuper de ralentir les petits et de trancher ce qu'elle pouvait mais plus les pas se faisait lourds, plus les regards furtifs s'intensifiaient. Avait-elle peur ?
Revenir en haut Aller en bas
AuteurMessage
PNJ du Staff
Messages : 321
Date d'inscription : 16/01/2011

pnj
PNJ du Staff
pnj

Carte d'identité
Essence de Vie: 0
Renommée: 0
Honneur: 0
MessageSujet: Re: Event (Rempart sud) : L'Esprit de la Ruche Event (Rempart sud) : L'Esprit de la Ruche EmptyMar 22 Mai 2012 - 17:02
Léon fut content que la Blonde lui dise qu’elle allait s’occuper elle-même des bestioles dans les égouts. Elle leur demanda en attendant de réunir des bouteilles et du tissu. Il hocha la tête et ordonna au plus de troupes possibles de venir l’aider dans ses recherches. Le tissu, c’était simple, il fallait le ponctionner sur les cadavres morts, sous les armures sans âmes. L’alcool, par contre, ça allait être beaucoup plus compliqué, car deux problèmes se posaient à eux. Le premier était évidemment qu’il fallait en trouver. Les secondes étaient comptées, et elles filaient sans aucune retenue. Il fallait trouver une brasserie, un pub, n’importe quoi avec des provisions. Second, l’alcool brûlait, mais il fallait tout de même une bonne quantité d’alcool pour avoir la portée destructrice d’un cocktail molotov basique. On n’enflammait pas du rouge comme de l’absinthe. Heureusement, un de ses soldats qui connaissait bien le coin leur avertit d’un bar à un unique pâté de maisons. Tout le monde se prépara : une équipe partait prendre les alcools en défonçant la porte, la seconde s’occupait d’arracher du tissu sur les morts pour les utiliser sur les bouteilles. On noua les vêtements autour des bouteilles, et on enflamma le tout avec des briquets à silex en acier, qui consistait juste à créer une étincelle avec un silex… en acier. Rapidement, les soldats se postèrent sous les bouches d’égout et lancèrent leurs projectiles. Une gerbe de flammes remonta des conduits pour sortir à l’air libre tel un puits de gaz. On entendit des dizaines de Tyranides hurler à la mort dans des cliquetis abominables. Le plan était bien conçu, car les Tyranides allaient être bloqués par les flammes, et par leurs congénères cramés avec un peu de chance. Il fallait alimenter continuellement les flammes pour éviter qu’elles ne soient étouffées par les incessantes bestioles mais, sans mauvais jeu de mot, le jeu en valait la chandelle.

Sur les remparts cependant, la vie était beaucoup moins rose. D’abord, les Tyranides avaient envahi une moitié des murailles, et il leur faudrait moins d’une minute pour obliger tous les soldats à déguerpir et à se protéger dans les villes. Et en plus, une grande majorité de leur armée n’avait même pas commencé à grimper les murs, attendant que leurs voisins devant s’y mettent pour leur prendre la place. Il fallait être chanceux pour ne pas être encerclé par les Tyranides quand on était sur la muraille. Il y en avait même qui se mettaient à la descendre, soit en sautant, soit en empruntant des escaliers, ce qui gênait la retraite de nombreux soldats en panique qui étaient forcés de partir de l’endroit pour ne pas se faire dévorer à coups sûrs. Une partie des remparts cependant étaient encore vides d’ennemis grâce aux efforts conjugués de Jarkil qui arrêtait les bestioles venant des remparts et de l’ogre qui les empêchait de passer d’un côté. Ce fut ce même ogre qui protégea Luna assommée le temps qu’elle s’en remette pour la faire venir dans ce petit espace pour le moment inviolable. Même si malheureusement, il n’allait pas tarder à l’être.

Une autre partie des remparts continuait aussi à résister par des soldats féroces, et Ilyana en faisait partie. Les Tyranides autour d’eux se divisaient en deux groupes : soit ils tentaient d’attaquer sur les côtés le groupe d’une bonne cinquantaine de personnes, ce qui n’avait que peu de succès car l’étroitesse du rempart les empêchait de les prendre en surnombre, soit ils continuaient leur chemin sans leur adresser un regard, descendant de la muraille pour se mettre à arpenter les rues du Royaume dans une vague d’insectes seulement à peine clairsemée. Le groupe tenait vaillamment, mais c’était sans compter le Prince Tyranide qui avait un peu obliqué son escalade pour venir les saluer. Une de ses pattes empala un des soldats malgré son armure sans aucune difficulté. Le Prince battit un peu des ailes pour gagner de la hauteur en même temps qu’elle terminait les derniers mètres. Elle atterrit durement sur la muraille dont quelques bouts lâchèrent sous le poids et la puissance de la bête. Elle attaquait le flanc droit du groupe, balayant les soldats qui le défendaient en un coup de griffe. Elle continua à attaquer le groupe de soldat, jusqu’à ce qu’il cherche à découper Ilyana avec un mouvement de sa patte qui la trancherait en deux si elle restait immobile.

Les Tyranides qui bombardaient les murailles avaient, sous l’impulsion mentale du Prince Tyranide, cessé de s’attaquer à l’énorme construction. Non, elles reçurent ordre d’envoyer leur munitions enflammées en plein dans la ville, juste devant les premiers Tyranides qui venaient d’atterrir sur les pavés. Des dizaines de boules enflammées traversèrent le ciel comme des comètes pour réduire à néant dans des déflagrations ignobles les éventuels défenseurs.

Certains Tyranides plus futés ou plus chanceux que d’autres avaient réussi à passer les flammes, soit par ruse (les futés), soit en étant premiers et donc dépassés la ligne de feu avant qu’elle ne soit créé (les chanceux). En tout cas, une bonne trentaine de Tyranides sortirent de sous terre grâce à leur pattes qui foraient n’importe quoi pour se retrouver à nouveau à l’air libre. Directement, ils se mirent à attaquer les soldats qui nourrissaient les flammes des égouts en les encerclant sans vergogne avec les autres Tyranides qui venaient des remparts. Cependant, des renforts de soldats arrivaient. Ils se trouvaient dans les rues et avec leur bouclier, les bouchaient complètement. Des lances sortaient des interstices des boucliers afin de pouvoir empaler toute bestiole trop agressive. Ils étaient prêts à laisser passer les soldats qui fuyaient des murailles si ceux-ci en éprouvaient le besoin. Mais au moins, une bonne centaine de guerriers en plus empêchèrent les Tyranides de s’enfoncer trop dans la ville aussi impunément qu’ils le désireraient. La bataille allait bientôt commencer.

__________

https://www.youtube.com/watch?v=iMtcqx4vXXA


Tu connais le sens du mot Némésis ?
Un juste châtiment légitimement infligé par l'intermédiaire ou au moyen d'un agent approprié, personnifié en l'occurence par un redoutable salaud :
Moi.
Revenir en haut Aller en bas
AuteurMessage
PNJ du Staff
Messages : 321
Date d'inscription : 16/01/2011

pnj
PNJ du Staff
pnj

Carte d'identité
Essence de Vie: 0
Renommée: 0
Honneur: 0
MessageSujet: Re: Event (Rempart sud) : L'Esprit de la Ruche Event (Rempart sud) : L'Esprit de la Ruche EmptyVen 1 Juin 2012 - 0:56
[Ilyana, Raphy, vous pouvez poster en attendant le réveil de Lithium]

__________

https://www.youtube.com/watch?v=iMtcqx4vXXA


Tu connais le sens du mot Némésis ?
Un juste châtiment légitimement infligé par l'intermédiaire ou au moyen d'un agent approprié, personnifié en l'occurence par un redoutable salaud :
Moi.
Revenir en haut Aller en bas
AuteurMessage
Lithium Elfensen
Surnom : L'Ambidextre
Messages : 2709
Date d'inscription : 03/09/2010
Age du personnage : 27

Arpenteur des cauchemars
Lithium Elfensen
Arpenteur des cauchemars

Carte d'identité
Essence de Vie: 855
Renommée: 2665
Honneur: 420
MessageSujet: Re: Event (Rempart sud) : L'Esprit de la Ruche Event (Rempart sud) : L'Esprit de la Ruche EmptyLun 4 Juin 2012 - 16:48
"Quitte ou double."





Quel bordel.
Tous assistaient, impuissants, à cette invasion monstrueuse.
Ces créatures abominables ne cessaient de proliférer dans l'enceinte des remparts, sortant de nulle part. Une de ces affreuses bêtes tombaient, et dans la seconde qui suivait, une nouvelle débarquait, fraîchement engendrée par l'armée bestiale. Le maigre espoir originel de remporter une possible victoire sur cette bataille, s'amenuisait au fur et à mesure que les monstres couverts d'écailles apparaissaient. Les soldats couraient dans tous les sens, certains tombaient vaillamment face à ces choses, tentant désespérément de leur couper la route. Et pourtant, malgré la force et l'aspect disgracieux de leurs ennemis, les guerriers de la cité parvenaient à en éliminer quelques uns.
Aucun ralentissement n'était à noter. Les murailles étaient en partie submergées par le nombre indéchiffrable des attaquants, peu de territoire était encore acquis, et énormément de victimes étaient à déplorer. Les blessés étaient tout aussi nombreux. Si la stratégie de Lithium avait en partie bien fonctionné, certaines Tyranides avaient réussi à en réchapper. Elles avaient la peau dure en tout cas ces saletés. Ces dernières s'en prenaient immédiatement aux lanceurs de cocktails. Les ressortissants des égouts étaient quelque peu fort amochés, mais pas assez pour les empêcher de passer à l'offensive. Tant que le Prince Tyranide était en vie, toutes ces monstruosités continueraient à avancer, soudées et guidées. L'objectif principal était la tête pensante. Si on pouvait qualifier cet "individu" de cerveau, si, bien entendu, un tant soit peu cet organe existait dans son crâne.

Il n'y avait plus aucune alternative.
Si personne ne réagissait dans l'instant, c'était foutu.
C'était maintenant qu'il fallait agir, ou regretter à jamais de ne pas l'avoir fait.
La jeune fille ne prit pas le temps d'inspirer pour évacuer son surplus d'adrénaline.
Elle aboya des ordres de repli et de défense aux lanceurs, espérant qu'ils sauraient sauver leur peau, et courut en direction des remparts. Le Prince grimpait encore le long du rempart, en peu de temps, il s'installa sur la muraille, battant des ailes. Parce qu'il en avait en plus ce bougre ? Qu'importe. La voyageuse sortit son carnet tout en conservant son rythme, et gribouilla quelques grenades. Il fallait le déséquilibrer si elle voulait mener à bien son plan. Une fois crées, elle les accrocha à sa ceinture. Au passage, elle se servit de son lance-patates pour assommer les quelques tyranides qui entravaient sa course. Certaines supportèrent moins le choc violent qu'elles recevaient. Au moins, celles-ci étaient à terre et hors service. Cependant, une écaillée s'avéra plus coriace que les autres. Lorsque la demoiselle s'avança pour lui envoyer son arme lourde dans le crâne, la fourbe bloqua la trajectoire de la chose, et l'arracha des mains de la blonde, envoyant valser la pièce dans les airs. Elle explosa dans une gerbe d'épluchures de gommes. Dans l'immédiat, elle était désarmée. On ne tire pas à l'arc à cette distance quand on est intelligent.

Sans réfléchir, elle porta la main à son ceinturon, et en décrocha une dague acérée.
La seconde qui suivit la contre-attaque l'étonna davantage que la créature reptilienne en face.
Alors que la jeune femme avait instinctivement planté son arme dans la gorge, entièrement nue et donc dépourvue d'écailles, de la bête, celle-ci avait entreprit dans un dernier élan de survie, d'encastrer les rangées de dents qui ornaient sa bouche, dans le bras gauche de la dessinatrice. Le hurlement qui s'ensuivit, fut déchirant. La douleur ressentie était purement atroce. Elle avait mal. Bien sûr qu'elle avait mal. Tellement, que d'amères larmes glissèrent sur ses joues empreintes de poussière. La raideur mortelle de la Tyranide rivalisait avec celle de son bras. Elle respirait avec peine, par saccade, ravalant sa souffrance.. et arracha d'un coup sec la mâchoire de la bestiole. Un grognement étouffé en résulta. Elle expulsa les quelques dents plantées, et récupéra un morceau de cuir qu'elle enroula sans plus tarder autour de la blessure, stoppant assurément l'hémorragie. La douleur lancinante de son bras ne l'empêcha pas de continuer sa course. Elle grimpa rapidement les marches, enjamba les corps mixtes, les trous et les vivants. Des soldats et des voyageurs, une en particulier, se trouvait à peine à quelques mètres de l'immense créature infernale. Il fallait faire vite. Elle poussa quelques soldats en arrière puis hurla une fois à bonne distance;


"POUSSEZ VOUS ET A TERRE !!!!", en dégoupillant les grenades à sa ceinture.

Elle les jeta aux pattes de la bête.
L'explosion fut d'une fulgurance rare, mais n'emporta pas la vie du Prince.
Toutefois, le souhait puissamment émis par la jeune fille fut exaucé. Il perdit l'équilibre.
Mais rien n'était encore joué. Si les véritables fous se reconnaissent à leur visage, et les psychopathes à leur rire, alors Lithium en était un parfait mélange. Malgré la géhenne qui la dévorait de l'intérieur, elle parvenait à rire. D'un éclat rarement aussi flamboyant. Son esprit ne parvenait plus à maîtriser le flot de sang qui fluctuait jusqu'au cerveau. Trop alimenté en hémoglobine, celui-ci accélérait la venue des informations, tout en floutant certaines. Elle ne contrôlait plus rien. Son tatouage s'activa. Si celui-ci ne pouvait être vu, il aurait suffit de la déshabiller pour admirer le motif en action. Soudainement, elle crut passer au travers d'un scanner. Tout lui paraissait clair. Les os se distinguaient parfaitement de leurs collègues organes, et ce sur n'importe quel individu ici présent. Elle profita de cette occasion.

Elle se jeta avec rage sur l'immense créature de piques, non sans glisser sur la carapace.
Elle attrapa les dagues de son ceinturon et s'en servit pour escalader la montagne d'écailles.
Elle lui plantait sans vergogne ses lames, tranchant dans la chair. Une lame se brisa face à la solidité de la partie corporelle sur laquelle elle avait atterrit. Pas habituée à cette vision étrange de la nature. La bête n'était pas morte pour autant. Elle n'était qu'au sol ce qu'était les cadavres aux escaliers. Elle remuait pour se remettre sur patte, mais le cafard qu'était Lithium l'ennuyait au plus grand point. Comment un insecte aussi insignifiant pouvait être aussi agile et présomptueux ? Croire qu'il pouvait être vaincu était une bien piètre ambition. Et pourtant. Grâce à cette perception nouvelle qui lui était donnée, Lithium pouvait aisément identifier la partie la plus fragile du monstre reptilien. La gorge. Elle était offerte et nue. La demoiselle avait pu en faire l'expérience sur un sbire précédent. Si elle s'en sortait après cette épreuve, promis, elle ralentirait sur la boisson. Elle était largement plus opérationnelle sobre. Tout se joua au dixième de seconde près. A l'instant précis où le Prince se releva, la jeune femme s'accrocha à l'aide d'une de ses lames au thorax de la créature, puisa dans la force de ses bras, s'arracha de violentes représailles de la part de son bras gauche, sortit une seconde dague, prête à frapper.
Au moment exact où les mandibules du Tyranide allaient l'embrocher sans pitié, elle trancha net dans le garrot. Un beuglement strident transperça les tympans de la voyageuse, et une gerbe de sang lui explosa au visage. Voyez la vie en rose qu'ils disaient. Elle ne s'arrêta point là. Profitant du délai qui lui était offert, elle planta de nouveau sa dague dans la gorge et la ramena vers elle. Ainsi, elle laissa une plaie béante dans la mâchoire, libérant un second flot de sang. A travers ce trou, l'on pouvait tranquillement admirer les rangées de dents pointues qui y séjournaient à plein temps. Elle s'acharna d'autant plus sur son œuvre. Les lambeaux de chair putride glissaient sur le sol, décorant les carreaux restants de la muraille. Tout y passa tant elle souhaitait être certaine qu'il était réellement mort. Lorsqu'elle s'écrasa en même temps que la créature cadavérique sur les dalles de pierres, elle comprit qu'il était fini. Il était mort. Vraiment. Enfin, il semblait l'être du moins. Elle se releva de la bête, sauta de celle-ci, se réceptionna avec difficulté et s'accroupit. Ses jambes tremblaient et son visage était couvert de sang. Elle en nettoya une partie d'un revers de bras, et se retourna vers la dépouille encore chaude de la chose.


"Ne nous sous-estimez pas.
On vous tuera tous jusqu'au dernier."

Spoiler:
 

Par précaution, elle garda une lame dans la main.
Si le Prince Tyranide n'était pas tout à fait mort, ça poserait problème.
La sécurité et la prudence prime sur une pseudo-victoire acquise avec hargne.
Elle recula de plusieurs mètres, histoire d'être suffisamment éloignée si par malheur cette immondice venait à se relever. ça sentait pas bon là. Non, ça puait carrément là. Merde.






__________



Lithium s'exprime
Bis vous insulte

Revenir en haut Aller en bas
https://berliefanny.wixsite.com/illustratrice
AuteurMessage
avatar

Invité
Invité

MessageSujet: Re: Event (Rempart sud) : L'Esprit de la Ruche Event (Rempart sud) : L'Esprit de la Ruche EmptySam 9 Juin 2012 - 15:39
Marchant dans les rues au hasard, Raphael commençait à se demandait s’il n’avait pas traversé la ville. En effet, autour de lui, pas un combat, pas meme une seule personne a tuer. Cet endroit ressemblait plus à une ville fantome qu’à autre chose. Entrant dans plusieurs maisons, Raphael remarqua qu’elles étaient toutes vides. Panssant ses blessures au passage, Raphael continua donc sa marche à travers la ville.

UNe centaine de mètres plus tard, Raphael vit quelque chose lui gacher totalement la lumière comme une ombre recouvrant toute la ville. Levant les yeux Raphael aperçu la silouhette de la cause de ces ténèbres. Tel un spectre à l’allure fantomatique, une créature ce détachait du ciel tel une ombre menacante. C’est alors que Raphael entendit le vacarme d’un combat au loin. Marchant vers tout cela, l’exitation commença à gagner l’esprit de Raphael. Au moins un peu d’action! Cela faisait bien a peu près d’une heure qu’il se balladait dans laa ville et la fièvre du combat l’avait quittait depuis un moment déjà. Et maintenant qu’elle était revenu en lui, il ne comptait pas la laisser repartir aussi vite qu’elle était revenue.

S’approchant un peu du combat, Raphael remarqua plusieurs cadavres alentours... “ Surement un des trucs la bas” se dit Raphael. Bonne intuition. Lorsque qu’il tourna la rue, une forte odeur de sang et de cadavre réveillat l’instinct de tueur de Raphael. Mais celui-ci fut bien vite refroidit. Trournant la ete, Raphael aperçu le cadavre d’une des horibles choses se trimballant de l’autre coté des remparts. A l’évidence, le cmbat était bel et bien finit. Et pas loin de ce cadavre, se tenait une voyageuse, armée jusqu’au dents et pleine de sang. Surment celui de la bete à en juger du combat qu’avait du ce passer quelques minutes plus tot.

Tournant les talons, Raphael allait s’en aller lorsqu’il entendit un bruit, un peu comme si une montagne se soulevait et se mettait à beugler de douleur. Se retournant, Raphael se prit de plein fouet une des attaques du monstre qui venait de se relever. S’écrasant contre un des maisons, Raphael se releva sans mal grace à son pouvoir. Maintenant qu’il ne sentait plus la moindre trace de douleur, la fete allait enfin pourvoir commencé. Se rapprochant en courant de la bete, il n’avait qu’une idée en tete. La mort. Bien sur l’affrontement allait bien sur entrainer la mort d’un des deux parti, mais Raphael était confiant au sujet de sa victoire. Peut etre meme trop confiant d’ailleurs. Esquivant de peu un des assauts de celle ci, il se trouna machinalement vers l’autre fille. A l’évidence, elle n’allait pas rester les bras croisé en attendant de voir la suite. Utilisant son pouvoir sur la bete en espérant la priver de sa vue, Raphael attendit de voir le résultat. Attendant quelques secondes, Raphael n’eut aucun signe de réaction de la bete. La bete, surement fortement agacée par l’insecte que représentait Raphael l’envoyat valser dans la première maison venue. Toussotant à cause de la poussière, Raphael se releva, merci encore à son pouvoir qar, sans lui, il serait déjà mort ou totalement évanouit. C’est alors qu’il comprit que sa seule chance était de collaborrer avec l’autre femme. Ce faisant il l’appelat:

- Un peu d’aide ca te dirait?
Revenir en haut Aller en bas
AuteurMessage
PNJ du Staff
Messages : 321
Date d'inscription : 16/01/2011

pnj
PNJ du Staff
pnj

Carte d'identité
Essence de Vie: 0
Renommée: 0
Honneur: 0
MessageSujet: Re: Event (Rempart sud) : L'Esprit de la Ruche Event (Rempart sud) : L'Esprit de la Ruche EmptyVen 22 Juin 2012 - 14:50
[Suite à l’intervention de Clem et de Kala au commando, je fais un post PNJ spécial. Lith et Raphy, vous pouvez répondre comme si tout le monde l’avait fait.

Et Raphy, quand je te demande de soulever des poids, ce n’est pas pour que tu fasses une course cent mètres haies. Tu ne tiens pas compte de mes posts, je ne tiens pas compte du tien. Tu as a) une armée de Tyranides à traverser avant d’atteindre le boss, b) boss qui se trouve sur les remparts, c) et dont je m’occupe des faits et gestes ; ce n’est pas pour rien que je fais des posts PNJ. Ensuite, vu son rang et vu le tien, une seule de ses attaques te cisaille en deux et tu meurs sans autre forme de procès, alors ce n’est pas la peine de dire qu’il t’envoie dans des maisons plusieurs fois d’affilée, tu serais tué avant de traverser les murs. Plus d’erreurs ; si tu n’es pas sûr de ta réponse, envoie-moi un MP et je t’aiderais.]


Les Tyranides étaient une menace totalement effrayante car ils ne pouvaient pas être arrêtés. La charge dans les égouts reprit dès que les cocktails Molotov furent tous balancés, les soldats en phalange dans les rues résistaient aux chocs les premières secondes mais ils se faisaient soit encercler par ceux qui venaient de sous terre, soit balayer par les bombardements des Tyranides artilleurs au loin qui ajustaient leur tir pour arracher le plus de vies possibles de ce monde-nourriture, soit tout simplement en se faisant dépasser par le nombre des bêtes qui écrasaient tout sur leur passage ou qui grimpaient aux mur sans difficulté pour se jeter sur eux. Non, cette bataille était infernale et les défenseurs perdaient des vies par dizaine chaque seconde. Les renforts étaient rapidement submergés et derrière eux, les autres flancs à découvert qui avaient déjà du mal à s’occuper de leur propre front pourraient se faire envahir par surprise.

Quant au Prince Tyranide, il avait pensé boulotter sa prochaine victime mais un insecte le gêna plus qu’autre chose. Des souffles d’explosion l’empêchèrent de s’attaquer à la Voyageuse et il trébucha sur des débris dans un râle lent et grave. La seconde d’après, il sentit qu’on grimpait sur son torse écailleux. La bestiole tenta de faire dégager l’opportun mais elle n’y arrivait pas. La seconde d’après, il sentit le sang couler. Son sang. La bête beugla, secoua sa gorge comme une furie, hurla une nouvelle fois et sous la douleur et la force qui l’assaillait, tomba à terre, la moitié du corps suspendu au-dessus de la cour intérieur des remparts où régnaient maintenant en maître les Tyranides. Les murailles aussi, à part quelques endroits clairsemés défendus par des soldats désespérés. Mais le Prince n’allait pas en rester là. Certainement pas. Ses yeux se rouvrirent et il se leva cinq secondes après l’assaut. Il hurla et du sang coula de sa gorge encore plus violemment. Il reconnut la Voyageuse qui l’avait attaquée. Elle allait payer. Rapidement, la bête se retourna vers la blonde. Elle allait payer. Sa pince allait la frapper, la tuer, et il la dévorerait. Elle allait payer. Mais son premier coup échoua. L’ogre qui faisait partie de Statu Quo avait paré sa lame dans une rage féroce. Mais le contrecoup fut terrible et il voltigea dans les airs avant d’atterrir au loin dans un grognement. Si Lithium n’avait pas affaibli la bête, elle l’aurait tué sur le coup. Quelle chance… L’ogre sombra dans un sommeil profond dont il espérait se réveiller. Le Prince continua son avancée et chargea vers la fille à toute vitesse, chacune de ses pattes arrachant un morceau de pierre au passage.

Une phalange de soldats allait céder sous la pression exercée des Tyranides qui n’hésitaient pas à marcher sur les cadavres de leurs homologues pour continuer l’attaque mais soudain, en une seconde totalement folle, ils explosèrent. Un Tyranide Artilleur avait mal visé. D’autres tirs loupés s’écrasèrent dans des déflagrations dans la cour et les rues. Une grosse partie des Tyranides ne savaient plus vraiment quoi faire d’ailleurs. Ils avaient stoppé l’attaque et certains commençaient même à s’entretuer. Caîn Sloph ne faisait plus attention à eux. Les Tyranides avaient perdu l’esprit de la Ruche. Cependant , l’esprit du Prince Tyranide mit une minute avant de les faire se reconcentrer sur la bataille et continuer l’assaut. Mais maintenant, il n’y avait plus qu’un pilier à détruire pour annuler l’attaque, et ce pilier devenait fou de douleur et souffrait d’une blessure grave.

__________

https://www.youtube.com/watch?v=iMtcqx4vXXA


Tu connais le sens du mot Némésis ?
Un juste châtiment légitimement infligé par l'intermédiaire ou au moyen d'un agent approprié, personnifié en l'occurence par un redoutable salaud :
Moi.
Revenir en haut Aller en bas
AuteurMessage
Ilyana Vinson
Messages : 16
Date d'inscription : 29/04/2012
Age du personnage : 25

Nouveau challenger
Ilyana Vinson
Nouveau challenger

Carte d'identité
Essence de Vie: 100
Renommée: 75
Honneur: 75
MessageSujet: Re: Event (Rempart sud) : L'Esprit de la Ruche Event (Rempart sud) : L'Esprit de la Ruche EmptyVen 29 Juin 2012 - 19:00
Ilyana faisait face au Prince, près à anticiper ses mouvements pour agir en conséquence. Cependant les insectes continuaient de grimper, et Ilyana avait beau ralentir la partie qui l'entourait par son pouvoir, elle fût forcée d'en repousser physiquement si elle ne voulait pas être submergée.
Elle détourna le regard vers un voyageur qui s'approchait, il se posta entre elle et le Prince, qui balança un de ses membres assez rapidement pour que le seul indice de son mouvement soit le bruit du vent fendu sous la vitesse. Le voyageur et le pouvoir qui l'entourait ralentirent le mouvement juste assez pour qu'elle puisse faire un pas en arrière.
Des explosions suivirent autour de l'énorme Tyranide et une voyageuse plus agée sauta sur le Prince, couteau à la main. D'un geste habile la voyageuse lui trancha une partie de la gorge ce qui affaiblit nettement le monstre. Ce dernier dégageait désormais une haine palpable pour celle qui l'avait blessé. Il allait charger et cette femme aurait sûrement pas mal de difficulté à en arriver au bout.


C'est parti mon gros, j'vais te faire payer l'envie de me tuer, pensa t-elle.

Elle tendit les mains et fit des gestes amples rapides pour ajuster sa zone de pression autour du Prince et se concentra pour y mettre tous ce qu'elle avait. L'assaut pouvait commencer, il fallait tout d'abord qu'elle atteigne le Tyranide qui une fois touché "aidera" Ilyana à mieux définir les espaces où son pouvoir sera effectif. Malheureusement, il était beaucoup plus balèze qu'elle et son pouvoir devait lui sembler bien insignifiant, puisque jusqu'à présent il ne ressentait assez de différence pour considérer Ilyana, ou alors il devait penser que le poids qui l'assenait était dû à sa blessure. Enfin bon, elle n'était pas seule. Et devait désormais la vie à deux personnes, pas question de les laisser tomber.

- Un peu d'aide, ça te dirais ?

C'était le garçon qui venait de prendre le coup à sa place, et qui ne semblait pas être affecté plus que cela, étonnant. Elle lui acquiesça un petit sourire de reconnaissance et fit un signe approbateur de la tête.

- Attendons qu'il bouge, dans le cas contraire on se ferait repérer bien trop facilement. L'opportunité qu'il nous tourne le dos ne se présentera pas deux fois je pense...

En attente de la prochaine action, la jeune fille se tenait prête à aider celle qui avait courageusement attaqué le Tyranide. A plusieurs il serait plus facile de le détruire et ainsi de semer la pagaille entre les insectes. Et il fallait être rapide, car les guerriers du royaume commençaient à faiblir. Tous dépendaient seulement des actions qui allaient suivre.

Revenir en haut Aller en bas
AuteurMessage

Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: Event (Rempart sud) : L'Esprit de la Ruche Event (Rempart sud) : L'Esprit de la Ruche Empty
Revenir en haut Aller en bas

Event (Rempart sud) : L'Esprit de la Ruche

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Dreamland RPG :: Dreamland :: Zone 2 :: Royaume des chevaliers de la table pentagonale :: Event 4 : Nouvelle Ere-