Haut
Bas

Partagez

11th Night : Funky Dancers [rp : Let's Dance !]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
Khildar Blacksilver
Surnom : Le Bourgeois
Messages : 722
Date d'inscription : 05/10/2010
Age du personnage : 32

Maraudeur des rêves
Khildar Blacksilver
Maraudeur des rêves

Carte d'identité
Essence de Vie: 650
Renommée: 1200
Honneur: -400
MessageSujet: 11th Night : Funky Dancers [rp : Let's Dance !] 11th Night : Funky Dancers [rp : Let's Dance !] EmptySam 14 Jan 2012 - 19:35
La voiture filait à travers la solitude du désert glacial. Les étoiles offraient un plafond scintillant et de multiples lueurs colorées brillaient au loin. La piste n'était que de terre et de poussière. Les suspensions amortissaient les cahots liés à l'état primitif de la route. Le moteur hurlait sa puissance, sollicité par un conducteur avide de vitesse. Les volutes de poussières formées par le passage du bolide s'éparpillaient dans l'immensité du lieu.

Au sein de l'habitacle, de la musique disco était diffusée par des hauts parleurs dans les portières. Le rythme faisait hocher les têtes des deux personnages assis à l'intérieur. Une paire de dés en fourrure oscillait frénétiquement, suivant les secousses de la voiture. Les sièges étaient eux aussi fournis en fourrure et le reste de l'habitacle était une sorte de mini boîte de nuit à cause de la profusion de couleurs et d'objets évoquant le disco.
Le conducteur était vêtu d'une chemise beige à large col ouvert sur un torse poilu, d'un pantalon élargi aux niveaux des chevilles et de bottes cirés de près. Son regard était vif, des lunettes teintées de verts sur son nez, il appréciait la vue des kilomètres avalés par la voiture.
Son ami à la peau bien plus chocolaté tapotait de la main et souriait aussi. Il portait une chemise semblable mais de teinte différente, plus dans les tons roses. Une sorte de foulard rose fluo lui ceinturait les hanches et les manches de sa chemise partaient en leurs extrémités en bandes.

L'éclair rouge qu'était la FireBird traçait donc dans le désert avec pour destination le royaume de tous les danseurs : DiscoLand. La conversation qui animait nos deux détectives Dick et Ace portait sur la résolution de leur enquête, une première depuis des années. En effet, on leur avait confié l'affaire de la disparition du King, un phénomène artistique et musical sans précédent. Sa subite disparition avait fait grand bruit et ils s'étaient lancés tête baissée dans une enquête acharnée, bien décidé à retrouver leur idole. C'est au cours du troisième jour d'enquête qu'ils purent mettre un point final à ce mystère
.

"Jamais je n'aurais cru capable Ze King de faire ça."

"En même temps, je le comprends un peu. La pression, les fans, tout ça … Il est normal qu'il ait eu envie de lever le pied."

"Peut-être, mais nous faire peur comme ça, tout de même !"

"Il a été bien malin sur ce coup là. Moi qui soupçonnait sa femme d'avoir un amant et d'avoir tué Ze King pour récupérer le pactole. C'est pour ça qu'elle me paraissait suspect lorsque je faisais le chauffeur, elle permettait à son mari de sortir un peu, sous mes yeux."

"Tu n'as pas été très attentif sur ce coup la, mec."

"Mais c'est qui qui a trouvé la porte menant vers le refuge du King ? Hein ?"

"Ouais, peut-être."

"Ah, tu vois. Sans mon sens flair infaillible, tu croirais toujours que Ze King est mort."

"Alors là, non ! J'ai toujours pensé qu'il vivait encore. Je n'ai pas douté une seule seconde !"

"Oui, c'est ce que tu dis. "

"Ce n'est pas moi qui étais au bords des larmes en apprenant sa disparition."

"J'étais ému, c'est normal. Apprendre que l'icône de la pop disparaît du jour au lendemain, ça fait un choc. Et puis l'essentiel, c'est que nous l'ayons retrouvé, non ?"

"Tu as parfaitement raison, mec ! Et c'est pour fêter ça que cette nuit, c'est …"

"… Disco !" S'écrièrent ils en cœur.

.o/

La nuit avançait dans sa course et le royaume de DiscoLand ne désemplissait pas de danseurs enfiévrés. Nos deux détectives écumaient les pistes depuis si longtemps qu'il était incroyable que leurs bottes n'aient pas encore pris feu. Ils se rafraîchissaient parfois au bar du dernier étage et repartaient de plus belle avec un déhanché endiablé. Ils semblaient infatigables.
La gigantesque boule à facettes irradiait les alentours de formes lumineuses à l'aide de ses innombrables spots et le sol vibrait sous la puissance de la musique dégagée par des hauts parleurs survoltés.

A l'extérieur, un personnage fit son apparition. Il parcourut les lieux d'un regard circulaire et comprit qu'il se retrouvait pour la troisième nuit consécutive à DiscoLand. Il soupira et incrimina ce résultat au désir de sa tendre de le voir à nouveau évoluer sur une piste de danse. Il avait cédé et ils avaient passé une soirée aussi formidable qu'épuisante. Ensemble, ils s'étaient prêtés au jeu du divertissement lors d'une sortie en boîte de nuit. Il l'avait une fois de plus régaler de ses mouvements de hanches. Elle adorait lorsqu'il dansait et il aimait lui faire plaisir. C'est pourquoi il avait accepté cette virée.
Il s'était tellement pris au jeu qu'ils demeurèrent plus longtemps que prévu et leur retour à l'appartement se fit à une heure excessivement tardive. Ils s'endormirent donc, fourbus.

Et Oscar d'ouvrir les yeux sur une gigantesque boule étincelante. Non pas que ce royaume le dérange particulièrement. Cependant, ayant déjà danser au cours de la nuit, il ne tenait pas à réitérer. Il se contentera donc seulement d'entrer et de boire, tout en veillant à ne pas générer de combats.
Alors que l'invocateur démoniaque patientait tranquillement dans la file, il se remémora sa rencontre avec cette Jill. Curieuse, intrigante, mystérieuse Jill … D'une beauté glaciale, envoûtante. En quête de l'homme qui lui a ouvert les yeux ; une histoire touchante. Les sourcils se froncèrent. Touchante, certes, mais quelque peu niaise. De l'avis du voyageur, être à ce point obnubiler par une personne dans un monde imaginaire relevait d'une candeur pathétique. Il est vrai que la méthode habituelle pour retrouver un être à DreamLand, à savoir penser à lui en s'endormant, n'ayant pas fonctionné, il lui semble difficile, voire impossible, de mener à bien cette quête. DreamLand est un monde beaucoup trop grand pour simplement se balader et demander à la ronde si un être tout encapuchonné est passé par là. Toutefois, Oscar respecte ce genre de décisions.
Pour l'heure, il se mit à espérer la revoir. Simple désir de la contempler à nouveau, d'entendre sa voix si mélancolique, de se noyer dans ses yeux si triste … Elle inspirait réellement une vérité froide, tranchante comme l'acier : nous ne sommes qu'un amas de chair et d'os errant dans l'infini. Du moins, c'était ce qu'elle lui inspirait.

Tout dans ses réflexions, il passa aisément le contrôle des deux gardiens à l'allure d'Elvis Presley et se plongea dans le bain acoustique.

Après une âpre lutte pour atteindre l'ascenseur qui le mènerait au dernier étage, Oscar vit les portes de celui-ci se refermer juste derrière lui. A l'intérieur de la cage en verre, il régnait toujours une promiscuité insolente mais tolérée. Sans y prêter guère attention, l'invocateur démoniaque écouta les divers ragots. Parmi ces rumeurs, il y en avait une qui faisait état d'un nouveau voyageur appartenant à un royaume plutôt froid … Étrangement, ce n'était pas de la glace, mais bien de la neige. Certains habitants du royaume des Doutes auraient mentionné ce fait, ainsi que la venue personnelle de la Reine de la Neige, Ashe. A la connaissance d'Oscar, la Reine des Glaces se nommait Prévice, mais il n'avait jamais été bien au fait de la politique qui agitait DreamLand. Il avait refusé de se soumettre à son Seigneur par pur Folie et ne s'était pas tenu au courant des événements majeurs lorsqu'il évoluait avec les Crazy Minds. Sa réclusion forcée pendant quatre ans n'a pas aidé et il manque encore cruellement d'informations sur l'état politique actuel. Seuls les conversations entendus au cours de ses nuits lui permettent de se renseigner, du moins, quand la moitié ne sont pas des exagérations. Comme celles qui décrivent l'avènement de créatures envahissant peu à peu DreamLand et répondant au nom de Tyranide. Avec en plus la rumeur selon laquelle un invocateur serait issu de leur royaume et sèmerait mort et destruction derrière lui.
Les discussions continuèrent et Oscar commençait à se lasser. Cette nuit ne semblait pas vouloir lui apporter quoique ce soit d'intéressant.

Lorsqu'il s'apprêta à sortir de l'ascenseur, il croisa les deux détectives à la conduite aussi sportive que hasardeuse qui paraissaient fêter un heureux événement. Oscar se détourna des énergumènes et poursuivit son avancé vers le bar. Il y commanda un vodka menthe et attendit, tranquillement assis sur sa chaise.
Comment pouvait-il autant ne rien se passer ? Bien sûr, la foule se déchaînait sur les pistes devant lui, des demoiselles prenaient des poses indécentes afin de séduire quelques beaux garçons musclés, des danseurs en herbe se plantaient lamentablement et des créatures incroyables se déhanchaient au rythme de la musique électrique.
Les tenues étaient plus fantasques les unes que les autres mais aucune ne parvint à attirer l'oeil esthète de l'aristocrate. Concernant ses propres vêtements, il était simplement vêtu d'un pantalon et d'une chemise blanche, ses chaussures possédant aussi cette couleur, hormis pour les semelles ; noires. Ses gants toujours en place, il prit délicatement le verre servit et le porta à ses lèvres.
Il sourit au passage de son nœud papillon enchanté et se prit à le suivre du regard. Il n'y avait pas de plus sereine activité. Regarder ce papillon, c'était se reposer l'esprit, oublier notre identité, nos soucis. Il émanait de ce compagnon taciturne une telle tranquillité qu'il apaisait quiconque portait ses yeux sur le battement de ses ailes argentées.

Pourtant, malgré la présence du papillon, l'esprit d'Oscar n'était jamais en paix. Ses démons le rappelaient irrémédiablement à la réalité onirique.


"Tu comptes rester planter là  ? Je commence singulièrement à me faire chier, moi." Râla Saënoris.

"Espères tu revoir cette Jill ? Son histoire t'intéresse après tout." Observa Khildar.

"Je ne vois pas ce que tu lui trouve. Elle est si froide que j'en gèle des yeux rien que d'y penser. Et ce John … Je sais pourquoi elle ne le retrouve pas. Il la fuit. Une nana comme ça, à s'accrocher désespérément, ça donne pas envie." Ironisa Luëst.

"Ne sois donc pas si venimeuse dans tes paroles. Elle cherche juste à lui exprimer sa reconnaissance." Dit Oscar d'un ton apaisant.

"Tu ne crois même pas ce que tu dis !" Se moqua Khildar. "Tu la trouve stupide. Tu sais pertinemment que sa quête est vouée à l'échec mais dans un pur esprit borné, tu vas tout faire pour prouver le contraire."

"Que veux tu, je suis ainsi fait ; à m'opposer au courant des habitudes pour me plonger dans …"

"… dans les emmerdes, ouais !" Compléta Saënoris. Il ria de sa blague douteuse puis, voyant le peu d'effet obtenu, fit mine de s'étouffer.

Les conversations avec ses démons devaient se faire discrètement. En effet, un homme qui parle tout seul ne paraît jamais très net, même sur DreamLand. Il représente même souvent le genre de personne à éviter (ou à éliminer). C'est pourquoi Oscar s'était accoudé, une main au front, l'autre autour du verre qu'il vidait ponctuellement et murmurait ses répliques. Il donnait peut-être l'impression d'un alcoolique qui délirait mais au moins il n'allait pas susciter l'intérêt de ses voisins.

"Plus sérieusement Oscar, tu trompe ton ennui par cette ridicule histoire, mais il serait peut-être temps de revoir tes priorités." Lui conseilla Khildar d'un ton acerbe.

"Faut trancher en lardons tous ces voyageurs ! Ça nous ferait de belles brochettes d'abrutis !" S'emporta Saënoris.

"Aiguise déjà ton cerveau avant de vouloir couper qui que ce soit, ô sinistre demeuré." Répliqua Khildar.

"Je m'en vais te faire un deuxième trou d'cul pour que t'y respire !"

"Cesse donc de proférer tant d'inepties et apporte plutôt ton aide à la quête de notre maître." Intervint Laënoris.

"Combien de fois je vais devoir te le dire bordel ! Ce merdeux est pas mon maître ! Quant à sa quête, je me la carre dans le fin fond de son cul de péteux. Même si je sais même pas c'est quoi, sa putain de quête."

"Pour une fois, je vais dans le sens de Saënoris, je ne vois pas de quelle quête tu parles, Laënoris." Souffla Oscar.

"Voyons, je fais allusion aux responsables de votre marque sur la main. Il vous faut bien les retrouver afin de comprendre le passé, n'est ce pas ?" Expliqua calmement le majordome.

"Tu as raison, mais pour le moment, les pistes ne mènent à rien. Profitons de notre renaissance en DreamLand pour en découvrir les merveilles. "

"Tu ne pourras pas fuir ton passé éternellement, Oscar …" Insinua Khildar.

"Laisse moi …" Intima l'invocateur d'une voix ferme.

"Tu dois savoir ce qu'il s'est passé …"

"Cesse …"

"Il te faut connaître ceux qui ont tué …"

"Silence!" Le coupa l'aristocrate torturé en accompagnant son ordre d'un coup de poing sur le comptoir.

Il en fit trembler son verre mais personne ne prêta attention à cet ivrogne en blanc. Hormis ses voisins, à savoir Ace et Dick, les funky cops. Avec un sourire jovial, le flic à la mèche demanda :

"Tout va comme vous voulez monsieur ?"

L'invocateur démoniaque souffla doucement. Il se retourna ensuite lentement tout en teintant son visage d'un air réjoui. Il répondit simplement d'un ton aimable :

"Naturellement. Un dérangement bénin de mon esprit. Il se terminait. Tout va bien maintenant."

Dick cligna des yeux sans réellement comprendre. Néanmoins, il s'aperçut que son interlocuteur affichait une mine respirant la santé et en fut quitte. Le détective de DreamLand s'en retourna donc vers son compagnon pour reprendre la conversation là où elle s'était arrêtée, c'est à dire à l'éloge de leur valeur en tant qu'enquêteurs.
C'est alors que le voyageur à l'esprit hanté par ses démons se rendit compte de la qualité de ses voisins et sa réflexion prit un chemin tortueux pour arriver à une clairière lumineuse : pourquoi ne pas demander à ces aimables détectives d'effectuer une recherche sur John ?


"Parce que c'est une idée aussi débile que l'eau en poudre ! Ok, ce sont des flics, et après ? C'est avec tes beaux yeux de phoque et ta peau de cul de bébé que tu vas les convaincre ? Ça m'étonnerait qu'ils aient que ça à foutre de leur journée." S'esclaffa Saënoris.

"Je peux tout de même me renseigner ?" Répliqua d'un ton sec Oscar, un peu trop fort.

Dick se retourna encore et questionna le voyageur :

"Vous renseignez sur quoi ?"

"Sur ton coiffeur ! Un pigeon s'est essuyé sur ta tête ou t'es né comme ça ?" Se moqua le démon sadique.

"Herm … J'ai cru comprendre que vous étiez deux détectives émérites."

Ace pencha la tête pour dévisager le voyageur. Il fronça les sourcils mais Oscar continua tout en faisant des efforts pour ignorer les remarques sarcastiques de Saënoris :

"En effet, votre conversation est parvenue à mes oreilles et vous m'avez l'air …"

"… d'un duo de clowns aussi pathétique qu'une grand mère cherchant son dentier dans les chiottes !"

"… des plus compétents. Votre sens de la déduction et de l'investigation …"

"… représente le vide entre vos oreilles !"

"… semble des plus développés. C'est pourquoi je pense que vous ferez …"

"… une belle paire de castors boiteux englués dans de la …"

"La ferme !" Ordonna l'invocateur démoniaque à son démon. En réponse à l'interrogation des deux funky cops qui commençaient à apprécier ce gars bizarrement vêtu, il les rassura :

"L'affaire. Que vous ferez l'affaire. En effet, j'aurais besoin de retrouver quelqu'un."

"T'es sûr que tout va bien, mec ?" Demanda Ace.

"Oui, oui, ne vous inquiétez pas, ça va passer. Simplement, cela faisait longtemps que je ne m'étais pas rendu à DiscoLand, mes oreilles ne sont plus habitués. Vous comprenez …"

"Aaah, oui, c'est sûr. Replonger dans le bain de la danse, c'est dur." Approuva Dick."Et donc, vous avez dit avoir besoin de nous ?"

"Attends Dick, je peux te parler une seconde ?" L'attrapa par l'épaule son compagnon pour l'emmener un peu plus loin.

"Qu'as tu Ace ? Ce gars nous propose un job, c'est notre chance qui continue !"

"Il m'a l'air louche ! Je lui fais pas confiance avec sa peau toute blanche."

"Ooh, c'est juste un de ces voyageurs qui aime se mettre de la peinture, on ne peux pas les blâmer. Et puis, il a reconnu notre talent. "

"Même. Je le sens pas ce type."

"Allons Ace." Son frère d'armes lui posa ses mains sur les épaules et lui sourit pour le convaincre. "Il veut juste nous demander de retrouver un gars. Pourquoi ne pas essayer ? Si on réussit cette enquête, notre réputation va être plus que bonne ! Et on se pressera pour nous demander de l'aide ! C'est l'occasion de montrer à ces voyageurs que l'on vaut mieux qu'eux."

Le flic à coupe afro et épaisse réfléchit un instant puis accepta :

"Tu as raison mec, il faut leur prouver que nous sommes les deux meilleurs flics de DreamLand !"

Ils se tapèrent dans la main et revinrent vers Oscar qui les attendait patiemment. Il engueulait mentalement Saënoris pour ses commentaires inappropriés et se mit à sourire à l'approche des funky cops.

"Nous sommes d'accord. Fais nous le topo."

Les fines lèvres de notre invocateur démoniaque s'étirèrent pour former un sourire de satisfaction. Il fit face à ces deux flics si spéciaux et leur exposa la situation d'un ton calme, posé, mais suffisamment fort pour être entendu :

"La personne que je cherche est sûrement un voyageur, mais l'hypothèse selon laquelle il serait une simple créature de DreamLand n'est pas à exclure. Son apparence est plutôt imposante. Des bandages lui recouvrent le visage, rendant l'identification faciale impossible. Il est vêtu d'une large et longue veste ayant vécue, de teinte sombre. Il porte un masque à gaz et s'appelle John."

Tout le long de l'énoncé, Dick écrivait sur un vieux calepin à la manière des écoliers, tirant la langue pour s'appliquer. Ace posa la question :

"Qui est il ?"

"C'est une personne ayant aidé une voyageuse que j'ai rencontré la nuit précédente. Je souhaite facilité sa quête en faisant appel à vos services car d'après ce que j'en ai entendu, vous êtes les hommes de la situation."

Ils hochèrent la tête en signe d'assentiment. Enfin quelqu'un qui reconnaissait leur véritable valeur !

"Vous … vous n'avez pas d'autres informations ? Numéro de téléphone, adresse ?"

Le lord anglais manqua de se frapper le front face à une telle bêtise tandis qu'un formidable éclat de rire général explosait dans sa tête. Il se retint et répondit avec toute l'amabilité requise :

"Malheureusement, non, elle ne m'a pas été communiqué."

"Je vois …" Dit Dick tout en griffonnant sur son calepin.

"Mais je peux vous donner le dernier endroit où il a été aperçu."

"Ah, ça, ça nous aiderait, pas vrai Dick ?"

"Tout à fait."

"A Circus Attraction."Soupira Oscar

"Merci bien. Nous nous mettrons au travail dès la fin de la nuit. "

"Je vous exprime toute ma gratitude et souhaite que vous meniez à bien votre enquête. Vous êtes vraiment formidables. Merci d'avoir accepté."Prononça le voyageur d'un air enjoué et forcé.

"Oh, vous savez, c'est notre boulot, et nous le faisons bien, alors pas de problèmes."

Soudain, ils tendirent l'oreille et se propulsèrent vers la piste ; une chanson qu'ils appréciaient plus que tout venait d'être mise en piste.
Oscar les regarda s'éloigner avec entrain et souffla. La capacité de ses deux flics semblaient limités mais pourquoi ne pas essayer ? Peut-être qu'un miracle leur permettrait de tomber par hasard sur une information. Le voyageur aux manières aristocratiques plaçait bon espoir dans les personnes aux capacités de réflexion car il avait remarqué que généralement, c'était à eux qu'il arrivait le plus de miracles. Une sorte de divinités protégeant les idiots pour leur permettre de survivre. Enfin, il était plus facile de chercher quelqu'un, aussi mystérieux soit il, à plusieurs plutôt que seule.
Sa réflexion sur la description de John le mena au souvenir d'une autre personne. Celle qu'il avait poursuivit au royaume des Chats. Certes, il n'était pas vêtu de noir, mais il cachait aussi son visage. Ses démons lui firent remarquer qu'à DreamLand, bon nombre de voyageurs et de créatures dissimulaient son visage pour diverses raisons : pur esthétisme, une laideur de visage etc. Il convint qu'en effet, il n'avait aucune raison de relier ces deux entités. L'un appartenait à une organisation composée de personnes assez tarés pour graver leur symbole sur la main et l'autre était un être serviable mais fuyant.
Alors qu'il allait s'abandonner dans une douce ivresse en commandant une nouvelle boisson (qu'il n'allait pas payer, misant sur son réveil proche), Jill fit son apparition dans son champ de vision. Elle approchait doucement vers le bar puis l'aperçut. Son visage exprimait une sorte de détermination, même si ses yeux demeuraient tristes.
Il se leva lorsqu'elle arriva à sa hauteur et s'inclina pour lui faire un baise main. Elle sourit à cette initiative et commença
 :

"Je vous cherchais. "

Il afficha une mine plus que surprise et s'enquit de la raison. Elle lui fût donné d'une voix douce, comme la caresse du vent sur la glace :

"Vous m'avez proposé votre aide et j'ai réfléchit. Vous avez raison en montrant combien ma quête est ardue si je suis seule. Il m'est difficile de donner ma confiance aux autres et pourtant … La nuit dernière, je me suis ouvert à vous. Vous m'avez inspiré confiance … je ne sais comment l'expliquer … mais je le sens."

Un rictus de la part des démons fut étouffé et Oscar sourit tranquillement à cette voyageuse un peu perdue.

"Vous avez pris votre décision et je suis ravi de la confiance que vous m'accordez. Vous venez à point nommé, je vous explique …"

Et de lui relater la conversation avec les funky cops. Elle se montra sceptique quant à l'efficacité de ses créatures des rêves mais il la convainquit et elle finit par accepter.

Ils finirent donc la nuit à boire et aucun ne se risqua à demander l'autre pour danser.

A son réveil, Oscar fut assaillit d'une question : les funky cops lui avait dit qu'ils s'y mettraient dès la nuit terminée. Or, à DiscoLand, la nuit est éternelle ! Quand comptaient ils se mettre au travail ?
Revenir en haut Aller en bas

11th Night : Funky Dancers [rp : Let's Dance !]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Dreamland RPG :: Dreamland :: Zone 2 :: Discoland-