Haut
Bas

Partagez|

Rien ne se perd... [PV : Adam]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
Messages : 185
Date d'inscription : 31/08/2010
Age du personnage : 23

Maraudeur des rêves
Hélène Metzengerstein
Maraudeur des rêves

Carte d'identité
Essence de Vie: 320
Renommée: 1200
Honneur: -80
MessageSujet: Rien ne se perd... [PV : Adam] Lun 29 Aoû 2011 - 21:34

Kazinopolis. J'avais recueillis bon nombre de rumeurs et tuyaux à propos de cette ville. On la disait lumineuse, animée par l'ivresse des gains qu'on amassait dans les machines truquées. Pour le moment, la première impression que j'eus en foulant le sol de cette cité fut un sale sentiment d'enfermement. Tous les néons et lumières que vomissaient les enseignes des rues empêchaient d'observer les étoiles, là haut. J'eus beau rester un long moment à tenter de les discerner mais ce fut peine perdue. On était tous cloué ici, sur le bitume, sans échappatoire pour notre esprit si ce n'est la drogue des jeux qui poussaient ici comme des champignons. Plantée au milieu de la chaussée, j'observais les rêveurs à l'humeur badine déambuler dans les rues. L'ambiance y était, certes, les jeux, les magasins, l'alcool peut-être aussi, toute cette richesse factice qui coulait à flot. Il était désolant de voir que tout ceci donnait assez de matière aux rêveurs afin qu'ils aient leur songe remplit d'extase. Pour moi, cette nuit n'avait pas de goût. D'ailleurs, cela devait transparaitre sur mon visage, vue l'expression totalement détachée et désabusée que j'arborais en toisant la populace, ce, malgré mon masque à gaz. Finalement, je me disais que cela valait mieux de chercher un moyen de rendre cette nuit plus agréable à mes yeux plutôt que de me morfondre sur la bassesse humaine, tout ce qui fait de l'homme un être navré, avare de son intelligence autant que de son argent, consternant dans sa paisible bonne conscience. J'étouffe ici. J'étouffe parmi ces singes.

Je m'enivre du chuchotement du vent dans mes oreilles alors que je vide mon souffle dans une course exutoire. Le martèlement de mes pieds nus sur le sol dur et stérile donne à mon cœur un battement qui m'exclus de la masse. Je ne cherche pas à me rendre quelque part. Simplement à me démarquer du troupeau. Certains diront trouver cela orgueilleux, égocentrique. Je n'en ai que trop besoin pour les contredire. Qu'ils parlent ou qu'ils restent dans la machine, je n'en ai cure. Mais bien vite, je m'épuise. A mon grand énervement, mes poumons ne suivent pas. A l'école, je ne pouvais pas suivre les cours de sport. Beaucoup m'enviaient de pouvoir rater les tours de terrain redondants. Moi, néanmoins, ils me faisaient presque envie. Mais voilà, je ne devais pas tirer sur ma respiration déjà fragile. Et ce sprint d'à l'instant, c'était loin d'être recommandé par le doc'. Je me retrouvais peu après appuyée contre un mur, tête baissée vers le trottoir à tenter de me focaliser sur mon souffle. Ma cage thoracique me brûlait à chaque inspiration trop forte. Cela dit, après quelques minutes de calvaire, je me mis en marche, je pénétrais dans le maelstrom où les rêveurs circulaient en gardant précieusement leurs sacs d'or contre eux. Les mains dans les poches et l'attitude nonchalante, je les toisais méchamment. Ils me répugnaient, tous. Mais à force de poser mon regard acide sur tous, il fallait bien inévitablement que cela me retombe dessus. Un des passants, à la vue de mes yeux injectés de sang posés sur son butin, eut une réaction on ne peut plus farouche en ayant un mouvement de recul.

''Toi, qu'est ce que t'as à regarder mon sac ?!'' Me crachait-il en me pointant de son index inquisiteur.

J'haussais un sourcil, la mine sombre. Je n'étais pas d'humeur aujourd'hui, non, on venait de me mettre à la porte de mon studio. Mes parents m'avaient coupé les vivres, j'avais quitté mon école sans être allée au bout de mon année et lui, il vociférait sur moi comme sur un chien pour protéger son fric qui n'avait rien de tangible. Et les autres personnes autour, passaient leurs chemin autour de nous, comme une eau se mouvant de manière homogène et organisée autour de notre petit ilôt belliqueux. Le monde continuait de tourner malgré la misère de l'un, de l'autre, on avait tous la même de toute façon, on était tous malades, intoxiqués par ce que tenait ce type entre ses bras, ce sac qui lui débordait des mains comme un nourrisson enflé et obèse, une tumeur grossissante.

''Vous avez peur ?..'' Lui lançais-je en contenant mon courroux.
''J't'ai bien vue, gamine, j't'ai bien vu dévorer ma thune de tes yeux!'' Continuait-il en faisant quelques pas de recul. Cette gangrène nous atteignait le cerveau et pour ce type là... je ne sais pas s'il était trop tard.

J'ignore aussi si ce fut la pitié qui me fit agir, la frustration peut-être, mais je fis un pas, une enjambée de trop. Je saisis le sac du type et tirais d'un coup sec, mais cet homme d'âge mur le tenait si bien que la toile se disloqua et les pièces s'effondrèrent sur le trottoir. Le tintement qu'émirent les pièces sur le trottoir firent s'arrêter quelques rapaces qui se tinrent tout droit, loin de nous, à l'affût du moment opportun. Ils n'auraient pas un centime. Pour l'instant, le déplumé était encore en état de choc, je n'attendis pas plus longtemps pour sortir un vieux morceau de métal de ma poche. J'en avais toujours un qui venait de la Grande Décharge, le royaume acide. Main levée au dessus du tas de pièce, je fixais le dépouillé droit dans les yeux juste avant de me trancher la veine du poignet d'un coup sec et de laisser s'écouler mon sang corrosif sur le tas de bronze.


Le son du grésillement et les vapeurs de souffre mirent mes sens à vif et mon esprit reçut un coup de fouet. Je ne savais plus ce qui m'avait poussé à faire ça. Désormais, je faisais face aux regards outrés des quelques personnes qui s'étaient arrêtées dans leurs marches. C'était maintenant moi seule qui avait l'air patibulaire. Mes pupilles dardaient de passants en passants, ma colère s'était évaporée et maintenant, seule la honte restait.

''Qui êtes vous pour me regarder et me parler comme ça ?!'' Leurs criais-je, au bord des larmes.

Comme une enfant voulant cacher son drap sali lors d'une nuit agitée, je partais en courant, trébuchais sur la différence de niveau qu'il y avait entre la chaussée et le trottoir mais finissais par m'éloigner de tout cela. Je m'en voulais, oui. A vouloir jouer les monstres, on finissait bien par en avoir le comportement. Mais cela devait surtout relever du fait que le les enviais, tous, dans l'insouciance de leurs songes. En tant que voyageuse, je n'avais aucun moyen de réchapper à la réalité. Les chimères que je voyais autrefois dans mes rêves, je pouvais les toucher, les voir, elles avaient perdu leur aura mystérieuse et avec elle mon échappatoire. Mon centre de gravité était fixé à ce caniveau d'où je ne peux plus admirer les étoiles. Je voulais tant les revoir, étendre le voile nocturne sur tous les tracas de la réalité. Je voulais retrouver mes songes comme ils se présentaient, autrefois...

Alors je fixe mes doigts de pieds pliés contre la cornée du toit de cet immeuble où je me suis réfugiée. Mon regard coulisse vers la ruelle en bas. Le vent en hauteur souffle plus librement, il soulève mes cheveux aux teintes surnaturelles épars de mon visage. Au bord du précipice, contrairement aux autres personnes, encore une fois, je me départageais d'eux car moi, je savais où j'allais. Tirer un trait sur ma vie de voyageuse me permettrait de mieux me focaliser sur mes problèmes réels et, lorsque ceux ci s'avèreraient trop pénibles, tout comme aujourd'hui, j'aurais toujours mon exutoire, mes rêves, sans combat, dans l'innocence et la brume de mon subconscient. J'allais enfin dormir, retrouver les étoiles.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://daejester.deviantart.com/
AuteurMessage
Messages : 53
Date d'inscription : 23/08/2011

Nouveau challenger
Adam Mondrame
Nouveau challenger

Carte d'identité
Essence de Vie: 0
Renommée: 0
Honneur: 0
MessageSujet: Re: Rien ne se perd... [PV : Adam] Mar 30 Aoû 2011 - 0:44

Kazinopolis... Kazinopolis, quoi, merde ! Le havre de tous ceux qui aiment l'argent ! L'argent, l'argent ! Un lieu largement fréquenté par les rêveurs... En fait, c'est un peu le contraire des casinos réels... Normalement, les machines sont truquées pour te faire perdre... Bah là, on gagne à tous les coups. Du coup, on se retrouve riche en un claquement de doigt... Dans la vraie vie (du moins quand il était encore en mesure de bouger les orteils (et à plus forte raisons le reste du corps, ce qui nécessite considérablement plus d'énergie.), Adam aimait bien faire du poker, des trucs comme ça... Mais là, quelle utilité ? On gagne automatiquement ! Où est le frisson du jeu, l'ivresse de la défaite et tous ces trucs-là ? Nul part ! Aucun intérêt ! Absolument aucun ! Et pourtant tous ces zozos semblaient fous de joie de voir tout cette or leur rouler entre les doigts... Franchement, il arrivait à Lightning de plaindre les rêveurs... En fin de compte, il n'avaient conscience que de la moitié de la vie, l'autre moitié de leur existence leur passait complètement sous le nez (sans même la voir ! tu parles d'un sort...)... Et quelle existence ! Il préférait largement Dreamland à sa vraie vie, du moins pour le moment, ce qui est plutôt normal... Mais merde quoi, il contrôlait la foudre ! La force la plus puissante du monde, y'avait de quoi être fier non ? Il avait déjà dérouillé quelques voyageurs auparavant, et jusqu'à maintenant, il avait quand même le pouvoir le plus dévastateur ! Ou alors c'est juste qu'ils savaient pas s'en servir, ce qui est fort probable aussi...

La question que vous devez vous poser est : mais où est donc Lightning dans tout ce chaos maelströmique de rêveurs avares et de voyageurs débiles ? La réponse est : lève le nez. Regardez les héros badass. Que ce soit Sélène d'Underwolrd, Spider-man, Superman ou qui que ce soit, y'a toujours un moment où ils sont sur un building. A croire que c'est une étape obligatoire pour avoir son brevet de héros... Eh bien Lightning avait décidé de griller directement cette étape et de se percher sur un immeuble en regardant ce qui se passait en-dessous, dans le but de voir un incident se produire : meurtre, vol, conduite incivique, oubli de ramassage des déjections de son clébard... Enfin n'importe quoi qui puisse le montrer en temps que Paladin Justicier... Et justement, il se passait là-dessous une scène qui pourrait faire son affaire... il voyait mal de là où il était, mais apparemment, quelqu'un avait essayé de chiper le sac d'or de l'autre... Avait raté son coup et avait... DISSOUS LE POGNON ? Oh putain... Ça c'est costaud comme pouvoir... Le Paladin allait sauter pour arrêter la malfaitrice... teuse ? Enfin bref, la nana, qui, subitement, se mit à courir après avoir, il semblerait, engueulé sobrement l'assemblée médusée de tereur, de colère et de haine par autant de pognon sacrifié...

Elle courut, trébucha sur le trottoir, s'engouffra dans l'immeuble-perchoire de notre ami, le grimpa en vitesse et parut assez rapidement sur le toit, le zappant complètement dans sa course... Lightning pu l'observer brièvement... Maigre à en pleurer, d'un étonnant teint verdâtre (mais après, on était à Dreamland, elle aurait pu être rose barbie à pois bleu canard que ça aurait pas été plus choquant...), portant des lunettes d'ingénieur et un masque à gaz, elle avait tout du personnage tout droit sortit d'un roman de Steampunk un peu acide... elle arrêta sa course sur le bord du building, regardant dans le vide comme si elle se persuadait dans sa tête de sauter... Ça faisait un peu de peine à Lightning, et il tenta de la rassurer.

-Mauvaise idée, ma grande... La mort n'est pas une solution, t'sais ? C'est pas cool, la mort. Tu sais pas à quel point c'est terrifiant d'avoir la mort littéralement en face. Le pire, c'est que tu crèves ici, tu en auras la douleur de l'autre côté du miroir... Et puis tu pourrais le regretter, donc réfléchis un brin...

Et pendant son discours il faut bien l'avouer, assez décousu et peu éloquent, le mec qui s'était fait dissoudre son or avait entraîné la masse bêlante d'irréfutables tarés dans l'immeuble, dans le but certain de faire la peau à la jeune fille maigrichonne... Que faire ? D'un côté, elle avait cherché des noises à de pauvres rêveurs qui n'avaient rien demandé, mais en même temps, son apparente volonté d'en finir montre que cela n'était pas de la pure méchanceté, mais simplement l'expres​sion(certes condamnable) d'une certaine tristesse (voir d'une tristesse certaine) et même d'une fort probable dépression... Ceci étant visible même depuis les... On va dire 6 mètres qui le séparait de la scène, les poursuivants n'avaient aucune excuse. Il lui semblait donc normal, et même naturel, de leur mettre la tête au carré pour leur apprendre le calme, la discipline et les bonnes manières.

Lightning se leva, passa derrière la demoiselle, lui indiquant son intention de refouler ces malappris pendant qu'elle faisait son choix et, s'arrangeant pour que le futur passage à tabac échappe à sa vue, se cala dans l'escalier, prenant, comme à son habitude, la pose. Il s'allongea en travers de la voie, une jambe plié, les mains derrière la tête, comme s'il les attendant depuis deux heures avec une bonnes blagues en tête. Le meneur, un pouilleux anonyme aussi énervé que quelconque, fit piler sa meute d'énergumènes belliqueux à quelques marches de lui puis, l'interpellant d'un ton relativement discourtois, voir carrément agressif...

-Hey toi ! T'as pas vu une nana verte passer par ici en courant ?

L'interpellé marqua un temps, sans tourner les yeux vers lui avant de répondre :

- ... Ouaip.
-Dégage, on a un compte à régler.
-Et alors ?
-Et alors t'es en plein milieux du passage, alors dégage !
-Désolé, je crois que ça va pas être possible
(il se releva lentement)... Tu sais mec, tu viens de t'adresser à moi avec un ton que je ne pourrais supporter... Et puis j'ai horreur... Mais horreur ! Qu'on s'attaque à une jeune fille, surtout à... (Il commença à compter les assaillants)
-T'as fini de faire le mariole ? Beugla l'incongru, légèrement excédé
-Le mariole... ? désolé mec, décidément, vous ne passerez pas...
-Quoi ?
-VOUS NE PASSEREZ... PAS !!
(hurla-t-il soudain en tapant la pose, les bras tendus vers le bas, tête baissée, laissant une couronne d'éclairs s'échapper de son corps qui laissèrent de très visibles brûlures dans le papier peint de la cage d'escalier...)
-Oh putain ! Cria le cuistre en marquant un recul, t'es voyageur toi aussi ? TOUS DES SALAUDS !!
-Des salauds... Oh non, je ne crois pas... Je suis LIGHTNING ! Paladin de l'orage ! Et personne ne passe par-devers moi animé d'envies inciviques ! FOR GREAT JUSTICE !!


Et il se jeta sur eux, n'activant aucun pouvoir, se contentant de les passer à tabac un par un, sans se ménager (sachant pertinemment qu'en vrai, ça ne leur fera rien), en criant des trucs sur la justice, l'amour entre les hommes, la bonté et la générosité, alors même qu'il fracassait des crânes à la pelleteuse... M'est avis que l'escalier aura besoin d'un nouveau papier peint...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
Messages : 185
Date d'inscription : 31/08/2010
Age du personnage : 23

Maraudeur des rêves
Hélène Metzengerstein
Maraudeur des rêves

Carte d'identité
Essence de Vie: 320
Renommée: 1200
Honneur: -80
MessageSujet: Re: Rien ne se perd... [PV : Adam] Mar 30 Aoû 2011 - 15:06
Je fus tirée de mes sombres desseins par une voix que je trouvais teintée d'une bienveillance assez grossière et de faux reproches. Je tournais légèrement ma tête vers lui, juste assez pour le toiser d'un œil triste. Au moins je pouvais détailler son allure par la même occasion. Grands, brun, des épaules larges, signe d'une musculature notable. Quelque chose de solide dans le regard. Oui, cet inconnu était le schéma même du parfait voyageur. A son ton, j'avais l'impression que ce type n'en avait strictement rien à faire. Ainsi, ses paroles eurent en premier lieu le don de m'agacer alors je tentais d'en faire abstraction et me retournais vers le vide devant moi. Là encore, j'avais oublié ce que je m'apprêtais à faire... ah, c'est vrai, me donner la mort. Cette pensée se montrait à moi sous toute son envergure, sans ombre, sans face cachée, j'avais la mort en tête à tête, plus brillante qu'elle m'apparaissait il y a quelques instant. Ici, je pu mesurer toute son horreur aussi. Le suicide, c'était ne pas consentir à la fatalité dont nous portons tous le fardeau, et ici c'était bien pire que ça, je savais qu'en faisant le grand saut, ce n'est que le sommeil que j'obtiendrais et un peu plus de souffrance de l'autre côté. Je réalisais à ce moment à quel point ma réaction fut puérile. Ce donneur de leçon, derrière, il avait tenu un discours assez banal en soit, mais présenté comme il l'avait fait, avec la crudité de ses mots un peu haché par l'argot d'aujourd'hui, m'avait touché. Cependant, tandis que je me retournais pour dévisager l'inconnu, je vis ce dernier passer dans un souffle de vent derrière mon dos, vers les escaliers. Je pensais tout d'abord qu'il s'en allait, après avoir émit son avis sur mes intentions, sa mission se serait terminée là... Loin de là.

A ma grande stupéfaction, le jeune homme s'allongea en plein milieu du passage comme pour se préparer à passer une nuit à la belle étoile. Je levais un sourcil, assez interloquée par le comportement de ce gars finalement pas si banal que cela. C'est alors que le type à qui j'avais arraché les gains apparut dans l'encadrement des marches suivit de toute un cohorte de rêveurs indignés. Il interpella le garçon aux cheveux d'encre sur un ton plus qu'indécent. Je n'entendis pas l'échange en détail, mais j'étais assez proche pour entendre que la conversation s'envenimait après que le responsable du bouchon ne se lève pour observer cet invité saugrenu entre quatre yeux. Soudain, un éclair me fit plisser des yeux, mais, curieuse, je les rouvris pour contempler la scène. Le jeune voyageur dressait son étendard de redresseur de tort en invoquant son pouvoir.. des éclairs, apparemment. Enfin, tout cela pour finalement venir s'occuper de leurs cas uns à uns. Je ne voyais pas cela comme de la gonflette, mais plutôt comme de l'intimidation, c'est assez primaire mais en revanche, ça a le don d'être d'une grande efficacité contre ces primates avares. Ceci dit, les motifs vertueux qu'il donnait à sa castagne me laissaient relativement perplexe. Comment peut-on clamer l'amour et la tolérance tout en pulvérisant son public? J'osais alors rejoindre la cohue bohue et, tandis que mon pseudo défenseur s'occupait du cas d'un type, je posais ma main intacte sur son épaule et le forçait un peu à reculer, juste pour signifier ma présence. D'un calme froid, je lui lançais ces mots.

''C'est bon, je crois que ces gueux ont eut leur compte.''


Après, je fis signe aux quelques rêveurs persistants de déguerpir. Ceux qui étaient encore en état de courir ne se privèrent pas. Il faut dire, ce paladin avait fait son effet. Les autres disparurent dans un éclat de fumée, tout ça n'avait été qu'un cauchemar. Une fois tout le monde disparut, je lâchais mon emprise sur l'épaule du garçon se présentant sous le pseudonyme de « Lightning » et croisais les bras en le toisant.

''Vous n'aviez pas besoin de jouer les cow-boys... Je me serais débrouillée... mais merci quand même.'' Continuais-je d'une voix atone.

Il faut le dire, j'appréciais moyennement le fait d'être le motif qui ait lancé un tel échauffement. Mais maintenant je mesurais l'ampleur de mon comportement de toute à l'heure. Une certaine amertume me prenait à la gorge, d'une certaine façon, je regrettais tout cela. Alors, confuse, je frottais mon bras endoloris, tête basse. Ici comme partout, on ne pouvait pas péter les plombs impunément. J'espérais simplement que ce Lightning n'était pas misogyne et que ce n'était pas pour « sauver une demoiselle en détresse » qu'il avait ainsi agit.

''Vous aviez au moins une idée de pourquoi m'en voulaient ils avant de vouloir se ruer sur moi ?... Parce que le fait est que, dans cette histoire, c'est moi seule qui mérite le courroux d'un justicier, vous comprenez ?..''
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://daejester.deviantart.com/
AuteurMessage
Messages : 53
Date d'inscription : 23/08/2011

Nouveau challenger
Adam Mondrame
Nouveau challenger

Carte d'identité
Essence de Vie: 0
Renommée: 0
Honneur: 0
MessageSujet: Re: Rien ne se perd... [PV : Adam] Ven 2 Sep 2011 - 12:17

Ouh ! Pas bien chaleureuse la demoiselle... Alors même qu'il était affairé à bourriner ceux qui lui voulait du mal en se concentrant sur le(s) meneur(s) (Dans des groupes disparates et formés sur le tas comme celui-là, dès que la tête tombe, le corps se tire), il sentit la main, étrangement froide, de la jeune fille au teint peu engageant se poser sur son épaule, et elle lui demanda d'une voix tout droite venue de l'Antarctique de se calmer sur la castagne... Avec un langage d'ailleurs peu commun mais néanmoins fort apprécié de l'ami tapeur... Elle relâcha la pression une fois qu'elle était sûr que la pluie de châtaignes s'était calmée, et l'informa avec la même froide inimité dans le tond qu'elle se serait bien passé de ces services... C'est fort possible. Après tout, on était à Dreamland, n'est-ce pas ? Et vu ce qu'elle avait réussi à faire sur un tas d'or, Lightning préférait ne pas imaginer ce qu'elle aurait fait à de pauvres hères comme ceux qui fuyait l'immeuble en prenant leurs jambes à leur cou... Elle les aurait dissous comme autant de poissons rouges dans une mare d'acide... En fin de compte, Lightning avait peut-être évité une boucherie...

Alors qu'il était très occupé à imaginer malgré lui à quoi pouvait ressembler bien un corps humain se dissolvant dans l'acide sulfurique (Lightning a une imagination très visuelle. A son grand dam, la plupart du temps ça lui vaut juste une belle nausée...), la jeune fille qui, après estimation, ne devait même pas être entre dans l'âge adulte, semblait assez... Comment dire... Déçue ? Ennuyée ? Désolée ? Impossible pour le barbare en chef de cette immeuble de saisir la fragile nuance qui lui échappait et qui était peut-être importante (il a aussi tendance à se monter le bourrichon dès qu'il n'arrive pas à comprendre quelque chose)... Et, de cet état de contrition flagrant, elle lui demanda s'il avait seulement idée de pourquoi elle avait été prise ainsi comme victime de la vindicte populaire... Et elle ajouta en somme, que c'était elle qui méritait de se faire rosser...

Lightning sortit de la cage d'escalier et retourna sur le toit. Gageant qu'une image vaut mieux qu'un long discours, il prit sans violence la demoiselle par le bras et lui montra le bas de l'immeuble. On pouvait y voir un duo de techniciens de surface entrain de nettoyer les restes de pièces à moitié dissoutes du trottoir. Satisfait, Lightning s'assit sur le rebord avec un sourire comblé aux lèvres. Il croisa les jambes d'un air gracieux contredisant tout à fais l'état de rage berserk dans lequel il était plongé quelques minutes plutôt et, regardant la jeune fille, s'adressa à elle d'une voix calme et bienveillante, sans pour autant verser dans la condescendance.

-Ça doit faire une ou deux heures que je suis ici... J'ai donc eu tout loisir de regarder la scène. J'ai eu droit au générique de début, au générique de fin et aux applaudissements. Je sais donc ce qu'il s'est passé, le mec t'a limite agressé, t'as riposté d'une façon que je ne saurais qualifier autrement que de condamnable et tu t'es cassée. Tu vois, je suis peut-être un paladin, un immonde barbare qui redresse les torts en déboîtant les mâchoires... Mais je sais aussi me servir du petit truc rempli de flotte qui loue à l’œil dans ma boîte crânienne depuis plus d'une vingtaine d'années. Le truc que j'aimerais savoir, c'est pourquoi est-ce que t'as réagis comme ça ? T'aurais pas pu juste lui faire peur en faisant fondre le goudron, ou un truc ?

Ceci n'était vraiment pas de l'intérêt "pour faire croire que". Lightning s'intéressait vraiment à ce qui avait pu pousser une si jeune fille à vouloir mettre fin à ces jours... Elle n'avait pas l'air d'être du genre à se taillader les veines à cause d'un mec ni parce qu'elle avait raté des soldes exceptionnelles chez Prada... Et puis, pourquoi se suicider à DREAMLAND ? C'est tellement GREAT Dreamland, vraiment ! Pourquoi vouloir cesser cette véritable ORGIE de super-pouvoirs ?

-Ah mais, tant que j'y pense ! Moi c'est Lightning, mais je ne donne pas mon vrai nom pour éviter qu'on vienne m’égorger dans la vie... Et toi, quel est ton nom ? Ou du moins, comment suis-je supposé t'appeler ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
Messages : 185
Date d'inscription : 31/08/2010
Age du personnage : 23

Maraudeur des rêves
Hélène Metzengerstein
Maraudeur des rêves

Carte d'identité
Essence de Vie: 320
Renommée: 1200
Honneur: -80
MessageSujet: Re: Rien ne se perd... [PV : Adam] Dim 4 Sep 2011 - 0:56
Une fois de plus, semblait-il, ce justicier vandale préféra l'actions plutôt que le dialogue. Non pas que j'étais contre cette manière de faire, bien au contraire, j'aimais bien plus cela plutôt que de parler pour ne rien dire. Ça valait bien mieux que quelques balbutions risibles et confuses. Ainsi, le redresseur de torts me fit revenir sur mes pas, sur la terrasse de l'immeuble où j'avais eut tout récemment un tête à tête avec la grande faucheuse jusqu'à ce que ce garçon ne vienne interrompre cette intime entrevue. Néanmoins, j'étais reconnaissante auprès de lui sur ce point et il était temps de tirer un trait sur ce coup de tête qui m'avait prit. En temps normal, j'aurais protesté contre le contact physique de Lightning, mais ce n'était pas le moment de faire sa difficile sur la gestuelle coutumière de la vie en société. Privilégier la diplomatie plutôt que de jouer les misanthropes effarouchées comme je le faisais d'habitude me semblait bien plus sage et permettait de rendre le dialogue, pour sûr, plus facile et convivial, même si en cet instant, il ne semblait pas avoir trouvé mieux que de venir me planter à l'endroit précis qui faisait monter en moi la seule envie de détaler d'ici au plus vite, autrement dit, il me plongeait droit le nez dans ma merde. Mon esprit resta en suspension durant quelques secondes alors que je contemplais ici bas ces pauvres créatures qui nettoyaient mon foutoir. Un frisson me secoua l'échine, je voyais en moi ce qu'il y avait de plus révulsant. Ce qui faisait de moi une humaine comme les autres, qui, encore trop pressée dans sa course contre la fatalité, était allée trop vite et n'avait pas vu ce qu'elle y laissait derrière elle. Cette pensée seule expliquait tous les abcès de notre monde, déjà trop pleins et suppurant pour que l'on puisse les guérir, on avait plus qu'à essayer d'éponger tout ce dégueulis en pleurant sur ce qu'il restait de chair encore propre. J'avais donc devant moi cette grosse tâche sur le trottoir et détournais les yeux vers le jeune homme, ce chevalier errant qui me souriait placidement. Rien dans son visage n'incitait à la haine, mais c'est le dégout que j'avais de moi qui raillait ma voix, envenimait mon ton. Cependant, je ne pus que m'apaiser à ses paroles et mon timbre de voix était empreint de lassitude alors que je croisais mes bras sur le muret qui nous séparait du bitume.

''Je ne voulais pas leur faire peur... et je n'ai pas besoin de mon pouvoir pour ça. Non... je.. je crois que je voulais juste lui montrer que... ce qu'il vénère n'était vraiment pas le bon Dieu, si j'ose dire. Enfin.. j'suis pas témoin de Jéhovah, mais je voulais juste le réveiller, lui et tout les autres, que ce qu'il adule, je peux le réduire à l'état de bouillie informe... mais que ce qu'il devrait vraiment chercher serait quelque chose que moi je ne pourrais pas faire fondre... enfin c'est arrivé trop vite... je sais pas tellement pourquoi ça m'a prit.. je cherche pas les problèmes d'habitude.'' Je baissais la tête sous le poids que pesait la culpabilité sur ma nuque. Mais lorsqu'il m'apostropha en se présentant, je relevais mon cou, orientée vers lui, on pouvait lire dans mes yeux une certaine quiétude. ''Pas bête comme idée... enfin j'ai pas l'imagination pour me rebaptiser. Moi c'est Hélène...''

Le contraste entre son attitude ici, sur le toit et celle dans la cage d'escaliers était assez violent. Comme si fouler l'intérieur du bâtiment avait fait de lui un homme tout autre. Ici, la nuit paraissait tranquille à côté de lui... ça me calmait aussi de mon côté, d'une certaine manière. Je passais alors mes jambes par dessus le muret, m'appuyant sur les bras pour m'assoir à mon tour. Légèrement courbée en avant, je coinçais mes mains entre mes cuisses et alimentais le dialogue, simplement.

''C'était sympa ton geste... merci encore... mais.. que fais tu à rester une heure ici, sur les toits? Tu regardes les passants?.. T'es voyageur pourtant.. tu devrais pas être en bas à challenger les petites têtes brûlées?..'' L'interrogeais-je sur un ton bien plus taquin, sans monter la tonalité, histoire de ne pas trop perturber les chuchotements de la nuit autour de nous.


Le silence pouvait aussi se savourer, toujours mieux que des paroles amères.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://daejester.deviantart.com/
AuteurMessage
Messages : 53
Date d'inscription : 23/08/2011

Nouveau challenger
Adam Mondrame
Nouveau challenger

Carte d'identité
Essence de Vie: 0
Renommée: 0
Honneur: 0
MessageSujet: Re: Rien ne se perd... [PV : Adam] Lun 5 Sep 2011 - 14:48
Étrange jeune fille... Ouaip, vraiment étrange... D'après son ton froid et son regard de glace (notez l'astuce pour éviter une sordide répétition dans le récit), elle avait un coefficient de misanthropie assez élevé... pour les analphabètes qui liraient ceci, la misanthropie, c'est la haine du genre humain. Hors, avec ce coefficient-ci, l'idée du simple contact d'une main plus-ou-moins humaine aurait du la faire frémir d'horreur... Mais, mis à part une contraction subite de tous ces muscles, elle ne réagit pas vraiment à la poussée exercée par le paladin-pédagogue... Après avoir regardé les résidus de son méfait, elle... S'assit ? S'effondra sur le muret à côté de lui et répondit à sa question... D'une façon surprenante, elle ne voulait pas que l'autre lui lâche les baskets, elle voulait juste lui ouvrir les yeux, lui faire se rendre compte que l'argent c'est de la merde... En fait, elle "paladinait" un peu à sa manière... D'une manière un peu... Extrême, et elle frappait plutôt sur les croyances erronés que sur les mauvaises actions, mais c'était une façon de procéder... Lorsqu'il se présentait, de son ton enjoui de jeune homme qui aime la vie et qui veut pas que s'arrête, elle le regarda un peu... Bizarrement.... Apeurée par son élan subit ? Peut-être... Inquiète ? Plus sûrement, mais pourquoi ? Enfin bref, elle se présenta de bonne grâce, et se plaignit presque de ne point avoir l'imagination de se prendre un nom d'emprunt. Le sang de Lightning de fit qu'un tour, il bondit du muret et commença à tourner en rond sur le toit...

-Ça, de l'imagination, je veux bien t'en prêter ! Alors, un surnom... Acid ? Non, trop banal... Peut-être... Non, non... Jaret... Pourquoi je pense ça moi ? Hum... Je sais ! Toxic ! Intox ! Ou un nom classe de punk effarouché n'ayant aucun rapport avec ton pouvoir... Jeat ! Azix ! C'pas mal ça, non ?

Elle interrompit son monologue brainstormé, le remercia encore, et lui demanda pourquoi qu'il était sur les toits au lieu de faire son palouf dans les rues comme il aurait normalement du le faire... La chose qui retint son attention dans ces paroles, c'est qu'elle avait quitté son ton d'iceberg hivernal pour quelque chose de plus... Humain, de plus amicale, peut-être, comme un genre de provocation, une taquinerie pas bien méchante... Lightning partit se rasseoir et réfléchit à la question... Est-e qu'il pouvait lui dire qu'il était là pour remplir le "cahier des charges" du héros ? C'était un coup à se faire prendre pour un grand taré, un illuminé totalement cinglé, voir un fanatique de l'ordre et de loi...

-Bah en fait... Si j'étais là, c'est pour une raison très conne... Tu vois, mon but est de botter les fesses à tous les types de Dreamland qui empêchent les gens de vivre... Et je sais pas si tu as remarqué, mais dans tous les films avec des héros qui redressent les torts, y'a toujours un moment où ledit héros est perché sur un building... Donc je me suis dit qu'il vaudrait mieux passer là-dessus tout de suite... Et puis j'ai eu raison, parce que d'en bas je t'aurais peut-être pas vue !

Bon, il avait lâché le morceau... En même temps, c'est un paladin, il n'est donc pas sensé mentir... Et puis merde, elle avait pas l'air méchante la demoiselle, pas besoin de faire des cachotteries... Il la dévisagea un peu au passage, se demandant pourquoi elle avait un attirail pareil sur le visage... Elle avait un truc à cacher ou c'est juste pour la déco... ? Remarque, d'un certain côté ça collait bien au concept "toxique" du pouvoir... Lightning aimait bien ce genre de style un peu steampunk, au moins ça changeait, c'était déjà plus original que son con de T-Shirt et ses bracelets à tire-larigot...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
Messages : 185
Date d'inscription : 31/08/2010
Age du personnage : 23

Maraudeur des rêves
Hélène Metzengerstein
Maraudeur des rêves

Carte d'identité
Essence de Vie: 320
Renommée: 1200
Honneur: -80
MessageSujet: Re: Rien ne se perd... [PV : Adam] Ven 9 Sep 2011 - 7:49
La déclaration à propos de mon manque d'inventivité sur un éventuel pseudonyme déclencha une vive réaction chez mon interlocuteur qui le propulsa sur ses jambes et le fit faire les cent pas sur le toit, clamant haut et forts moultes noms d'emprunts plus ou moins en rapport avec mon aspect ou mon pouvoir. Étrangement, à chaque patronyme qui sortait de sa bouche, je me crispais, non pas qu'ils étaient laids ou manquaient d'imagination, loin de moi cette idée, j'étais même assez admirative devant les ressources dont disposait Lightning pour sortir une liste pareille de substantifs. Mais ils étaient tous si éloignés de mon prénom d'origine pour lequel j'avais longtemps maudis mes parents durant ma scolarité que je fus secouée d'un rire, résonnant à l'intérieur de mon masque, comme si, à cause de celui-ci, il arborait un voile de tristesse. Cela dit, de cette manière, au moins, ma nuit me paraissait bien moins noire qu'elle n'avait commencée. Ça avait l'air d'être un sacré numéro ce paladin des toits. Enfin, il se rassit, paraissant songeur lorsque je lui demandais d'expliquer la raison pour laquelle il m'avait épiée depuis les toits et ainsi, avait mit un pied dans mon affaire quelques peu caustique. Il me confia alors que c'était dans l'unique but d'imiter le comportement des autres héros, se percher sur un toit pour porter sur la ville un regard bienveillant...

Cela paraissait sans doute un peu léger aux premiers abords. De la même manière qu'un enfant aurait revêtu une cape et se serait armé d'une épée en carton pour aller secourir les chats perdus dans ses arbres de quelques mamies du bled. Certes, ici les circonstances étaient différentes, il était voyageur et disposais bien de réels pouvoirs. Néanmoins, à bien y réfléchir, si l'on avait refourgué de pareilles capacités à un gamin simulant être un chevalier sans peurs et sans reproches, on aurait sans doute obtenu un résultat approchant de Lightning. C'est ça, ce type était un gosse comme beaucoup de nouvelles têtes dans Dreamland. Sauf qu'à la place d'être en quête de puissance comme la plupart, lui, imposait sa loi. Un enfant qui jouait aux preux héros secourant les victimes de l'injustice du monde, clamant sa morale ceci servit d'un sourire sage et pépère.

''Mmmh. Un coup de chance en soit. Les héros sont quand même rares dans le coin... Ca fait longtemps que tu parcours Dreamland avec un tel état d'esprit ?'' Le questionnais-je, une pointe d'humour haussant le ton.

Je balançais mes pieds au dessus du vide. Je trouvais ce jeune homme bien sûr de lui pour se lancer dans une formation de héros porteur de justice. Dans un monde où tous les gamins qui s'y retrouvent abusent de leurs pouvoirs jusqu'à se faire écraser par d'autres gamins un peu plus anciens, eux-mêmes, souvent, cherchant toujours à acquérir plus de puissance, on était dans ce qui s'appelle véritablement une jungle. Il était légèrement contre-nature que de vouloir défendre les plus faible contre la majorité. Cela dit, encore une fois, je m'en serais sortie bien entendu... Bon d'accord, j'aurais finis en bas de la chaussée avec les trois quarts de mon squelette de verre explosé mais là n'était pas la question! Avec son air décontracté et ses paroles un peu lentes et bienveillantes, autant dire que lorsque Lightning m'était apparu, j'aurais très bien pu croire à une vision du Buddha. Enfin, quel dommage que je ne sois que déiste, les belles illusions, je ne me permettais jamais d'y croire, ce serait folie. Mais je me demandais alors... qu'avait-il cherché à prouver en me sauvant, ce type coiffé de la même manière que Jésus ? Servir sa justice, c'était une chose... mais était-ce une raison assez valable pour dilapider mes poursuivants à coup de poings ? J'avais quelques doutes à cce sujet, c'est pourquoi je renchéris d'une autre question.

''Et sinon, pourquoi tu as tabassé ces types au lieu de les calmer? Je veux dire... c'étaient de simples rêveurs, ok, mais... pourquoi est ce qu'ils méritaient de subir ton courroux ? Ne me dis pas que c'est à cause de moi... mais qu'est ce que tu trouvais de vraiment punissable avec ces mecs, Mister Lightning ?..''
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://daejester.deviantart.com/
AuteurMessage
Messages : 53
Date d'inscription : 23/08/2011

Nouveau challenger
Adam Mondrame
Nouveau challenger

Carte d'identité
Essence de Vie: 0
Renommée: 0
Honneur: 0
MessageSujet: Re: Rien ne se perd... [PV : Adam] Mer 14 Sep 2011 - 13:57
Tout cela semblait fort appréciable à notre copain palouf... D'abord, il avait sauvé la gamine, bien qu'elle lui sembla d'une maturité quelque peu plus élevée que la plupart de ses homologues... Ensuite, il avait réussi à la faire rire, ou au moins à la faire sourire. Lightning déteste savoir quelqu'un triste, qui que ce soit (même les gens qu'il trouve "nuisibles". Vous ne comprenez pas ? Attendez, j'ai bien écrit "PALADIN" quelque part, non ?). Et apparemment, son ardeur à lui trouver des surnoms lui avait arraché un petit rire. Un rire qui, à travers l'épais masque derrière lequel elle dissimulait la moitié de son visage, sonnait métallique et un peu... Mélancolique. Cette demoiselle avait sûrement un passé plus lourd que ne l'imaginait Mr. Paladin...

Il vint bientôt se rasseoir à ses côtés, et après lui avoir fait remarqué la rareté des héros justiciers, elle lui demanda s'il était là depuis longtemps, comme si ça l'étonnerait dans le cas où il avait réussi à survivre aussi longtemps... Lightning était quelque peu embarrassé... Il avait perdu la notion de temps et ne savait pas s'il était dans le coma depuis trois heures ou depuis trois ans... D'un côté, il pouvait lui dévoiler ça, de l'autre, il ne connaissait rien de cette fille... Certes, elle n'avait pas l'air nocive, mais il ne pouvait pas prendre le risque que l'on apprenne qu'il était dans le coma... S'il advenait qu'il se mette à dos de puissants méchants, ils pourraient très bien profiter de son incapacité dans la vie réelle pour achever son existence onirique... Il prit donc, après une rapide réflexion, la décision de lui mentir. Il était peut-être un paladin mais il n'était pas bête et pas SI irréfléchi que ça.

-Ça doit faire... Une semaine que j'ai découvert Dreamland... Plus ou moins. Juste assez pour savoir que c'est le merdier dans le coin et qu'il faudrait y remettre un peu d'ordre, de paix, de calme et de sérénité.

Il s'inclina légèrement en joignant la main sur la dernière valeur. Il n'aimait pas vraiment mentir, mais sur ce coup-ci ça valait mieux... Après un temps de silence, elle lui demanda grosso merdo ce qu'avait fait ces types pour mériter de se faire passer à tabac... Il prit une inspiration comme pour lui répondre le plus naturellement du monde, mais sembla se renfrogner en un instant... Sur le coup, cela lui avait semblé évident, mais maintenant... Ils avaient certes diligenté une attaque de masse contre une seule personne, mais vu la puissance habituelle des Voyageurs, il était normal qu'ils mettent les chances de leur côtés... D'autant plus qu'avec ce pouvoir, Hélène devait avoir largement les moyens de se défendre... Pourquoi ne les a-t-il pas calmés... ? Ils étaient déchaîné, en y repensant... Mais il est vrai aussi qu'il ne les a pas prévenu... En fait, il pensait qu'en en envoyant un au tapis, les autres mettraient les bouts, mais même là... Il ne les avait pas prévenus de leur crime et de la sentence encourue... Il avait commis une erreur, une grosse erreur... A ce rythme-là, il allait devenir un tyran, pas un paladin... Effaçant sa brève envie de se coller une droite tout seul, il répondit sur voix moins insouciante, d'une tonalité plus grave, pus adulte, en somme...

-Hum... Tu viens littéralement de mettre le nez dans ma merde... Dit-il avec un rire amer, j'ai commis une assez grosse erreur... J'aurais d'abord du les prévenir avant de les attaquer. On en revient au débat ancestral : "La fin justifie-t-elle les moyens ?" Va falloir que je me surveille moi... C'est que je suis plus un caïd des rues maintenant, je suis un God damn PALADIN !

Il avait dit le deux dernières phrases comme s'il se parlait à lui-même à haute voix. Pour la dernière, il s'était même levé, le point levé, comme pour prendre on-ne-sait-trop quelle puissance cosmique à témoin. A vrai dire, il avait quelque remords de sa période "racaille"... Et quelques réminiscences aussi... Le pouvoir corrompt, et il avait un pouvoir plutôt violent. A lui de le mettre en laisse.

[HRP] Fuck Yea, j'ai bien torshé ce post =P
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
Messages : 185
Date d'inscription : 31/08/2010
Age du personnage : 23

Maraudeur des rêves
Hélène Metzengerstein
Maraudeur des rêves

Carte d'identité
Essence de Vie: 320
Renommée: 1200
Honneur: -80
MessageSujet: Re: Rien ne se perd... [PV : Adam] Dim 18 Sep 2011 - 15:04
Un rictus perplexe sembla distordre légèrement les traits jusque là placides et plaisantins du justicier en herbes lorsque je m'enquérais de son ancienneté sur le territoire des songes. Il mit un petit temps à répondre, trop court pour être relevé et me confia que cela ne faisait qu'une semaine qu'il voulait le sol des étendues oniriques. Cela dit, malgré le peu de temps qu'il y avait déjà passé, il avait tout de même été assez vif d'esprit pour alors remarquer que c'était un univers qui avait bien besoin de quelqu'un pour faire le ménage. Il est vrai que ce genre d'endroit aurait fait hurler des organismes tels que l'ONU au scandale, ou encore le WWF, bref, toutes ces associations qui rendent notre réalité tant à l'écart du danger et des craintes passées que nous ne sommes plus réduits qu'à l'état de masses d'individus aseptisés ne trouvant d'intérêt qu'à tourner en rond dans notre bocal. Navrant de conformisme. C'était aussi sans doute pourquoi Dreamland n'avait pas ou peu de barrières.. et si certaines subsistaient toujours aux dégâts que causent les voyageurs, il était bien connu qu'elles ne faisaient jamais long feu. Et en parlant de barrière, j'en avais donc une, là, juste assise à mes côtés. Si cela ne faisait que peu de temps qu'il avait vaincu sa peur, ce jeune homme n'avait pas dû se confronter à grand chose qui puisse suffisamment l'éroder pour le tailler à une galbe similaire à celles des autres adolescents qui se retrouvent plongés ici. Un sourire ironique étira mes lèvres, je l'avoue, j'étais un peu moqueuse et de mauvaise foi.

''Un peu d'ordre dans ce monde où l'hymne est à la gloire de l'anarchie? C'est le projet le plus ambitieux et le plus suicidaire que j'ai jamais entendu... sérieusement, tu penses que ça va changer la mentalité des gens que de les corriger uns par uns ?... Surtout si on prend ce type que tu viens de passer à tabac... il ne se souviendra même plus du nombre de torgnoles qu'il a prit cette nuit alors...'' Alors il nageait dans la semoule. Mais je me retins de le dire, question de délicatesse. Cela dit, Lightning devait avoir saisit le message, aussi téméraire qu'il était, il avait l'air d'être assez fin d'esprit.

A ma seconde question, le garçon laissa échapper un soupir comme pour mieux faire la synthèse de ses pensées, sa voix s'avéra être plus profonde et sérieuse qu'elle ne l'était au début de ce dialogue. Mon interlocuteur fut secoué d'un rire un peu acerbe en s'auto-blâmant devant une erreur soit disant commise. Apparemment, dans ses habitudes, le jeune redresseur de tort se devait d'exposer les chefs d'inculpation des victimes qui subiraient son courroux uniquement guidé par son propre arbitre. C'est sûr que ça arrondissait un peu les coins de son « marteau » si je puis me permettre la métaphore. Enfin, c'était beaucoup de bruit pour rien, au final, ce rêveur ne se réveillerait pas plus pieux qu'il ne l'était en étant venu s'enrichir ici de manière obsolète. En revanche, pour les rêveurs à qui il avait voulut donner l'exemple, ça n'allait pas les marquer de manière à ce qu'ils se comportent en tant que bons samaritains. Bien au contraire. Ce que venait de faire Lightning allait plutôt sonner comme s'il avait promu la violence et la brutalité comme seul solvant de problèmes en ce monde, doctrine qui, visiblement, n'était pas celle qu'il voulait prêcher. Un petit détail dans sa réponse me fis tiquer... le petit « plus » prononcé qui fut décidément de trop pour contenir plus longtemps ma curiosité. Je levais un sourcil, amusée devant cette révélation sans doutes peu anodine.

''Ah ? On serait un vilain en repent ?...'' M'enquis-je, tatillonne, à la limite de l'indiscrétion.

[ HRP : Hellyeah le mien aussi est tout caca merdeux Very Happy ]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://daejester.deviantart.com/
AuteurMessage

Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: Rien ne se perd... [PV : Adam] Aujourd'hui à 13:36
Revenir en haut Aller en bas

Rien ne se perd... [PV : Adam]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Dreamland RPG :: Dreamland :: Zone 2 :: Kazinopolis-