Haut
Bas

Partagez

Karaoké (Felen-Hikari)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage
Felen Ankou
Messages : 263
Date d'inscription : 16/08/2010
Age du personnage : 28

Habitué
Felen Ankou
Habitué

Carte d'identité
Essence de Vie: 0
Renommée: 0
Honneur: 0
MessageSujet: Re: Karaoké (Felen-Hikari) Karaoké (Felen-Hikari) - Page 2 EmptyDim 28 Aoû 2011 - 18:23
Gael était bizarre ce soir, chiant, soit, mais cela ne changeais pas beaucoup de d’habitude, bien que pour une fois il le fusse même moins, il avait certes était très insistant dans ses paroles, a essayer d’attirer l’attention sur lui, mais pour une fois il avait finit par taire son horrible voix pour tirer Hikari loin de sa « proie ». Car oui, là Felen n’était plus un homme, ni même un être humain, il était devenue la proie de Gael et il savait très bien ce que cela voulait dire… Gael était saoul, encore. Pas malade comme il l’avait dit au jeune borgne, on l’avait sans doute invité a une soirée, puis une fois arrivé il s’était rendu compte que sa proie désignée avait une petite amie. Lui n’avait donc plus que le bar pour se consoler et même si Gael était bien vite déchiré, plus il buvait plus il redevenait… Non pas lucide, mais en tout cas apte a agir.
C’était ce qui rendait l’alcool dangereux, cela agissait sur bien des gens comme un inhibiteur et leur enlevé tout soucis de bon comportement. Gael venait de se montrer un peu brisque avec Hikari, trop brusque au gout de Felen, qui ne supportait pas qu’on touche a une fille n’ayant pas mérité d’être mal traitée, car malgré tout certaines méritait parfois d’être brusquée… Le bras de Felen se détendit a une vitesse hallucinante et sa main se referma sur la mâchoire de Gael. La pression qu’il exerçait était assez considérable, on l’avait déjà vu broyer des canette encore pleine sous le coup de la colère. Pour le coup, il était plus qu’en colère, Gael le répugnait, il avait beau être son ami, son comportement était inadmissible.
L’ami de Felen était un véritable poids plume, la grande silhouette dégingandé, devait peser dans les 55 kilos au maximum. Son poids devint immédiatement visible et ridiculement insignifiant quand Felen le souleva d’une main pour le plaquer contre un mur.


« Tu es répugnant, tu entends ? Tu as bu encore ? Et encore ? Tu sais que tu ne le supportes pas ! Regarde ce que tu es devenu a peine capable de te comporter comme un homme face a une femme… »

Le corps de Gael émit un tressaillement a l’instant exact ou Felen l’aplatissait une nouvelle fois, violement contre le mur. Il sentit le tressaillement et entendis la plainte émise par les os de son ami, un petit peu plus fort et quelque chose aurait cassé. Une personne normale en aurait voulue a mort a Felen, d’ainsi le violenter, mais le jeune homme savait que demain Gael ferait comme si de rien n’était.
Il déplia ses doigts et laissa son ami choir au sol, celui-ci ne disait plus rien, il était pâle, pas dans son assiette.


« Tu peux parler… Encore une a qui tu vas dire que t’es amoureux ? Tu appelle ça respecter une femme toi ? Tu es pire que moi Felen… Bien pire… »

Hikari avait sûrement entendu, après tout Gael disait ce qu’il voulait, Felen avait sûrement un comportement assez volage, il était difficile pour lui de n’aimer qu’une fille a la fois… Le jeune homme retourna a côté d’Hikari et la saisit par la main, lui adressant sans doute son plus faux sourire il lui demanda :

« Veux tu qu’on retourne chanter ? Oublies ce qu’il vient de se passer il a bu… Et si je l’ai violenté un peu c’est parce que je suis Super Sam, j’emploies la force pour combattre l’alcool. Bien, puisque l’heure avance je suppose que l’intérieur c’est un peu vidé. Entre ceux partit faire plus amples connaissance au fond d’un lit, et ceux qui sont rentrés parce que demain c’est… Aucune idée de ce qu’il peut y avoir demain, oublies… Je te propose donc un petit duo, une chanson ou nous nous mesurons l’un a l’autre. »

Felen avait réussi, il était rester sérieux tout le long d’un post ! Euh, d’un dialogue pardon… Cela le rendez sans doute moins agréable pour Hikari, moins drôle, moins parfait et surtout plus fiable, quelle horreur, un mec fiable ! Enfin, toujours était il qu’il avait réussis, il n’avait pas fait de mauvaises blagues, n’avait pas eu le moindre geste déplacés, ne c’était pas vautré en beauté sur le trottoir…

« Après si tu veux on peut aller faire plus ample connaissances dans ton lit, sauf si t’as une chatte, je suis allergique au poil de chatte… »

Okay… Je n’ai rien dit…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
Hikari Nikaido
Surnom : L’Alpha Blanche
Messages : 374
Date d'inscription : 01/05/2010
Age du personnage : 24

Voyageur Expérimenté
Hikari Nikaido
Voyageur Expérimenté

Carte d'identité
Essence de Vie: 480
Renommée: 1000
Honneur: 180
MessageSujet: Re: Karaoké (Felen-Hikari) Karaoké (Felen-Hikari) - Page 2 EmptyMar 30 Aoû 2011 - 16:03
Je ne savais pas que la façon d'être d'une personne pouvait être aussi contagieuse ! :



Qu’est-ce que son ami avait voulu dire par encore une ?! Enfin bon, Hikari plus ou moins débile n’y fit pas attention, la seule chose qui lui avait fait de l’effet c’était la force de Felen ! Il avait soulevé le gay par la mâchoire et l’avait écrasé contre un mur. La violence n’était peut-être pas la meilleure solution pour régler les problèmes, mais en tous les cas j’adorais ça ! Les muscles qui se contractent, le visage qui se déforme en un rictus flippant, effectivement j’aimais la violence. J’étais peut être calme, mais je peux encore me souvenir des bagarres de filles que je gagnais à coup sûr à chaque récréation. Je me souviens aussi des allers retours chez le psy, après ceux passé chez la directrice. Ça parait évident disais elle a mon père, elle souffre d’un trouble psychologique du a la mort de sa mère, et patati et patata. Après tout j’y peux rien si je les explosais ses petites poufiasses. Revenons-en au moment présent, J’avais les yeux rond comme des billes, je fixais Felen. Il n’avait pas encore fait de gaffe mais celle qu’il fit à l’ instant même me laissa complétement choquée. Allergique au poil de chatte, comment avait-il pu sortir une énormité pareil ! Je ne sais pas ce qu’il me prit au même instant, mais pour une fois mon corps parla avant mon cerveau.

« Ohhh t’inquiète pas, j’enlève tout moi, je ne laisse pas un poil ! »

Ma main vint se poser sur ma bouche, alors ça donnait ca de ne pas réfléchir avant de parler ! C’était cool… Mais là je voulais juste aller me cacher, trop la honte ! Je n’avais pas dit ça, c’était impossible pas devant Felen. Mais vu la tête qu’il faisait ce n’était pas mon imagination. Et merde, je finissais toujours par tout gâcher, avec chaque mec il m’arrivait quelque choses ! Quelle poisse immense ! Effectivement, je comprenais a présent pourquoi Felen marchait comme ça, c’était plus simple, moins prenant. Pourtant, ce mec n’était pas débile c’était certain. C’était plus un genre, une habitude ! Je me frottais la tête avec une main un immense sourire aux lèvres, qui paraissait plus gêné que fière de lui. J’étais ridicule… Mon cerveau allait à toute allure, que devais me faire la maintenant, m’enfuir ou rester ?! C’était trop dur. Un rire nerveux s’en prit à moi je ne pouvais décidément pas rêver mieux !


« Hum, je voulais pas dire ça, ça s’approche de la vérité mais euuhh… Oh merde, oublie ce que je dis la maintenant ! C’est fou comme ça vient tout seul, Je voulais parler de mon chat, oui j’ai un chat c’est bien ça… c’est une chatte, comme moi mais *se frappe le front* Enfin, bref j’ai un chat ! »


Putin qu’elle débile, Idiote, idiote, idiote. Je n’avais plus qu’à rentrer chez moi m’occuper de ma chatte, De mon chat ! Comment pouvons-nous penser et parler normalement lorsque le mot définit une chose complétement différente ! Oh et puis merde hein. J’attrapais la main de Felen et l’embrassais soudainement sans avoir réfléchit un moindre instant avant. C’était comme ça et pas autrement. Je m’écartais ensuite de lui et baissais les yeux c’était gênant.

« Allons chanter tu as raison ! Oh faite, j’aime beaucoup les hommes forts. »

*Putin mais tait toi Hikariiiiii –‘ *
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
Felen Ankou
Messages : 263
Date d'inscription : 16/08/2010
Age du personnage : 28

Habitué
Felen Ankou
Habitué

Carte d'identité
Essence de Vie: 0
Renommée: 0
Honneur: 0
MessageSujet: Re: Karaoké (Felen-Hikari) Karaoké (Felen-Hikari) - Page 2 EmptyDim 25 Sep 2011 - 21:18
Hikari se lâchait enfin réellement !
Et c’était carrément flippant, d’accord elle ressemblait a Felen du coup, cette façon de gaffer sans vraiment le vouloir, de penser après avoir parlé… Cela la rendait aussi craquante, elle était spontanée et s’en voulait, s’emmêlé les pinceaux dans ses propres phrases, elle était drôle. Et a présent Felen ne pouvait plus avoir honte de ses propres déviances… il pouvait même se permettre de rebondir sur les phrases d’Hikari, enfin quand celle-ci lâcherait ses lèvres pour lui laisser le temps d’en placer une… Et au passage de respirer car Felen n’osait jamais respirer dans ces moments là.

« Mes lèvres ont bon goût j’espère ? Sache ma belle que pour aller avec ta chatte je serais prêt a me faire Félin… Nous serions en quelques sortes félin pour l’autre… »

Et oui les pires blagues que vous pouvez imaginer Felen les feras pour vous, un vrai bout en train de l’extrême ne reculant devant aucun mauvais jeux de mots… Enfin comme beaucoup de ces gens là Felen réfléchissait bien souvent ¼ de secondes avant d’ouvrir la bouche, autant dire une durée a peine suffisante pour émettre une pensée.

« Tu aimes les hommes fort ? J’imagine bien ta chambre, des posters de Chabal, Lebanner, Batista… A moins que ce soit plus fort a la façon Guy Carlier… »

Bref Felen ouvrit la porte d’entrée du Karaoké et laisse passer Hikari devant lui, ce geste ô combien galant que les hommes avait développé simplement pour se permettre d’observer l’arrière train des dames en toute sécurité. Chose dont Felen, ne se priva pas vraiment, vu comment se tournait les choses mieux valait vérifier la marchandise avant d’aller plus loin. Et la marchandise était de qualité a priori.

« Que dirais tu d’entendre un peu mes propres textes ? Normalement il doit y avoir une ou deux chanson enregistrées de l’époque ou je chantais avec les Creepy Freaks, mon ancien groupe… On répété et enregistré ici alors… »

A dire vrai Felen proposait a moitié seulement, il avait déjà le micro en main et la sélection sur une de ses chansons. Il pressa la détente et comme un coup de revolver les premières notes de musique, un rythme de basse classique, lent et grave, se mit a retentir.

« Dans mon cœur quelques part résonnent !
Ces dernier mots d’avant que tu m’abandonnes…
Papa tu es partit au combat,
Sans jamais revenir vers moi.
»

Seul la basse imitant le rythme lent d’un cœur souffrant accompagné la voix de Felen, un rythme qui s’il séduisait le public au début n’allait pas tarder a les ennuyer… Ce rythme se fit alors légèrement différent, plus rapide, moins séquencés, ordonnés. Puis après s’être longuement affolés, la guitare vint se poser dessus comme si tout c’était brisé.

« Tu m’avais dit, fils je reviendrais !
Compte sur moi pour ne pas te laisser.
Tes camarades, confrères te saluait !
Mais ces con de frère ton laisser crever…

Alors pourquoi ! Papa !
Pourquoi t’es mort au combat ?!
Pourquoi aujourd’hui t’es plus là !
Pour me serrer dans tes bras ?!
»

Le trou de mémoire est sans doute la chose la plus impressionnante quand vous récitez une poésie ou chantez une chanson. Felen, avec sa mémoire sélective, savait très bien de quoi il en retournait les chansons dont il oubliais les paroles, toutes les mains d’Asie ne suffirait pas pour les compter. Mais les chansons qu’il écrivait lui-même, les yeux fermés, avec cinq grammes d’alcool dans le sang, il serait encore capable de les chanter.

« T’avais dit les mine me font pas peur,
Regarde maman, aujourd’hui elle pleure.
Tu lui avais promis une vie, sans peine.
Promesse de s’éteindre, sans haine.

Mais je sais qu’au fond de son cœur,
Elle nourrit, une profonde rancœur,
Pour cette patrie, ce foutu pays,
Qui sans gêne, lui a retiré son mari…

Alors pourquoi ! Papa !
Pourquoi t’es mort au combat ?!
Pourquoi aujourd’hui t’es plus là !
Pour me serrer dans tes bras ?! »

Comme tout chanson, celle-ci avait son histoire, mais cela n’intéressait jamais personne…

« Regarde moi de là haut…
Regarde un peu mon fardeau.
A cinq ans, orphelin de père,
C’est pas mieux que de vivre dans la misère.

Mais toi là haut tu t’en fous…
Je suis sûr que tu ne penses plus à nous.
Alors Adieu A dieu, je te dis au paradis !
Je ne sais pas quand je te reverrais…
Papa, dis bonjour a Papy…
Le temps nous est compté…
Alors je fini ici cette douce symphonie.
»

Bien qu’il ait chanté de façon assez forte Felen finit sa chanson sur une note plus mélancolique, avec un timbre de voix qu’on aurait pu croire a deux doigts de se briser. Une fois la chanson finie il se tourna vers Hikari un grand sourire au lèvres.

« Alors que penses tu de mes talents de parolier ? A chier non ? J’suis meilleur quand ça parle de sexe… »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
Hikari Nikaido
Surnom : L’Alpha Blanche
Messages : 374
Date d'inscription : 01/05/2010
Age du personnage : 24

Voyageur Expérimenté
Hikari Nikaido
Voyageur Expérimenté

Carte d'identité
Essence de Vie: 480
Renommée: 1000
Honneur: 180
MessageSujet: Re: Karaoké (Felen-Hikari) Karaoké (Felen-Hikari) - Page 2 EmptyVen 30 Déc 2011 - 16:06
Raconte ta Life 1:

Hikari n’en revenais pas, c’était tellement improbable qu’elle en resta la bouche ouverte une larme prete a glisser le long de sa joue. Felen venait de lui clouer le bec, ou plutôt de lui ouvrir… Puisqu’elle ne pouvait s’empêcher de garder la bouche fermée devant une chanson aussi belle, Felen était donc écrivain. Je ne le pensais pas capable d’écrire une chanson si douce, si belle et si puissante. Enfin aux premiers abords, personne ne pourrait imaginer Felen écrire une pareil chanson étant donné le combat qui se passait dans sa tête h24. Une composition très intéressante pleine de sentiment. En rapport avec la vraie vie ? Bonne question, elle mènerait sont enquête plus tard. Evidemment comme à son habitude, Lorsqu’Hikari dans un moment de douce escapade dans ses pensées les plus profondes, Felen entreprit de se moquer de lui-même en ajoutant une blague sur le sexe, étais ce vraiment qu’une blague ?! Deuxième question, qui aurait une réponse dans le moment à suivre.

« T’a pas bientôt finit de dire n’importe quoi ? C’était magnifique, génialissime et… et … Orgasmique ! »

Le dernier mot, avait glissé comme par erreurs de l’inconscient d’Hikari qui continuait de plus belle.

« T’a voix est sublime, beautifull, loin d’être à chier »

Elle se colla presque a lui, lui montrant la larme qui était sur le point de couler.

« Tu vois ça ?! dit-elle en montrant THE goutte d’eau.
Bah ce n’est pas pour n’importe quoi. Qui aurait cru que Felen, toi ! Était capable d’une pareille merveille, je te voyais plus hurlant dans le micro crachant dessus par la même occasion la sueur perlant sur ton front et pour finir te jetant dans la fausse en délire. Je ne suis pas déçu de mettre tromper. C’est bien mieux comme ça »

Termina-elle consciente d’avoir trop parlé et de l’avoir ennuyé par la même occasion. Un méchant blanc s’installa et Hikari ne pouvait s’empêcher de triturer ses doigt que faire, Felen lui avait montré ses talents et par-dessus tout l’une de ses compositions… Sans demander l’avis de personne elle fixa le sol et entama sa chanson, d’une voix clair et limpide, d’abord doucement.


« J’ai retourné monts et vallées pour tenter de te trouver.
Je n’y croyais plus quand tu m’es apparu.
Tu étais belle maman, ton parfum enivrant n’avait pas changé pourtant
Loin de la neige et du froid tu te tenais devant moi »


Elle fit une pause de simplement 4 temps, 4temps ou elle n’osait lever les yeux sur Felen, pour voir sa réaction ce qu’elle lui chantait la maintenant c’était sa vie, ce qu’elle avait vécu elle l’immisçait dans son passé, comme si c’était normale… Mais elle se sentait bien, elle n’avait même pas honte de chanter devant lui, elle aurait habituellement tout arrêté et n’aurait pas chanté en tout cas pas devant un garçon, sachant qu’aujourd’hui ce n’était pas n’importe lequel des garçons c’était Felen Ankou, ce mec que beaucoup de fille convoitait malgré son bandeau et sa tignasse rousse. Un mec drôle qui lui avait permis à elle, de se décoincer. Elle reprit, avec plus de force mais gardant un timbre de voix doux, se forçant à ne pas faire de fausse notes et encore moins à laisser sa voix dérailler.

« Me tendant la main dans une minute sans fin
On se rapprochait et je te regardais
Mais ton regard n’était plus
Le bleu que j’avais connu, disparut. »


Dans un murmure lointain mais audible elle continua

« Maman, ou es-tu ?
Me regardes-tu vraiment ?
Regarde-moi Maman, je suis là, juste devant toi. »


Elle reprit avec une voix normale, sur un ton très monocorde, emplit de tristesse mais gardant la maitrise de sa voix

« Pourquoi souris-tu ? Cette situation me tue.
Ne t’en va pas, reste avec moi, ne rigole pas
Maman je veux venir avec toi, ne repart jamais sans moi.
Tu t’approches, me serre une dernière fois
M’embrasse pleine d’émois. »


Je me redressais fermait les yeux et levait ma tête vers le plafond en reprenant


« Au loin retentit un hurlement, le soleil apparaissant.
Un loup survint a ton coté, sans aucune méchanceté
Tu me fit signe et partit. »


Murmurant :
« Maman ou va tu ?
Regarde-moi !
Mais tu avais disparu au loin. »
Elle rouvrit les yeux se mit debout et s’adressant à Felen

« On a pas tous ton talent Felen, j’en suis la preuve humaine ! Dit-elle en souriant
Enfin bon je n’ai pas encore trouvé d’accompagnement… La mélodie n’irais pas et puis de toute manière ça c’est à chier comme tu dis ! » Concsiente d'avoir pourrit l'atmosphére au maximum elle ajouta !

"Cool les soirées avec moi non ? "





(Désolée pour l'attente... ^^ *S'agenouille* tu me pardonne ? )
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
Felen Ankou
Messages : 263
Date d'inscription : 16/08/2010
Age du personnage : 28

Habitué
Felen Ankou
Habitué

Carte d'identité
Essence de Vie: 0
Renommée: 0
Honneur: 0
MessageSujet: Re: Karaoké (Felen-Hikari) Karaoké (Felen-Hikari) - Page 2 EmptyDim 20 Mai 2012 - 12:57
Hikari qui chante, c’était indéniablement quelque chose de magique et de beau, une voix féminine, de petite fille coincée qui, pour quelques minutes, l’espace d’une chanson, vous donnez milles et une sensation plus intense et plus forte que si elle s’était allongées nue dans votre lit, jambes écartées, rouge aux joues, vous demandant d’être doux. Bref, si elle avait qualifié mon chant d’orgasmique, l’entendre chanter l’était pour moi tout autant. Et je n’avais pas pour habitude d’aimer les autres chanter. Même si, le nombre de chanteuse avec lesquelles je vivais un amour fantasmé était assez impressionnant en y repensant... Surtout dans les dernières chanteuses sorties, « Coeur de pirate », « Zaz », « Joyce Jonathan » autant de nom que j’aurais aimé voir s’ajouter a ma liste. Autant de femme pour lesquelles j’aimerais ajouter, en souriant, un petit bâton sur ma liste des coups qui valaient le coup... Et j’espérais que Hikari finissent dans cette liste... Ce soir peut être.
Cependant, si ses talents de chanteuse m’en faisait voir de toutes les raideurs, ses talents de parolières eux... Et voilà qu’elle se trouvait devant moi, souriant, se dénigrant, espérant sans doute par là que je la complimenterais sur ce qu’elle venait de chanter. Et entre nous si je voulais parvenir a mes fins, un joli compliment m’aiderait sans doute plus que la froide vérité...

« C’était... »

A priori au dessus de mes forces, les seuls qualificatif qui me venait a l’esprit était : A chier, minable, pitoyable, horrible, effrayant, écœurant, sale, insalubre, moche, digne d’un texte de sexion d’assaut, du niveau de Vanessa de Secret Story, aussi vomitif que Clap Your Hands de Sena... Et j’en passe et des meilleurs. Comment complimenter quelque chose que je n’avais réellement pas apprécié. Pourtant tout était là, une chanteuse mignonne, de l’émotion... Mais les paroles étaient maladroite, ne rimait pas, et sans mélodie pour rythmer le tout...
Par chance, depuis tout petit je m’étais entraîné sans relâche a mentir, et depuis que je draguais, les mensonges étaient devenu ma spécialité « Oui il n’y a que toi qui compte a mes yeux » ou encore « Tu es la première et la seule avec qui je désire avoir ce genre de rapport... », plus un mensonge est gros et mieux il passe...

« ... Epoustouflant ! J’en reste sans voix, t’entendre chanter... Je dois avouer que ça te rends cruellement excitante, si je m’écoutais je te jetterais a terre et t’arracherais tes vêtements dans la seconde... »

Un bon mensonge s’accompagnait toujours d’un semblant de vérité, un petit morceau de crédibilité pour semer le doute auprès des personnes sentant que la vérité se trouvait autre part que dans mes paroles. Autour de nous, même si la foule s’était réduite, il y avait toujours nombres de gens parlant à plus ou moins gros volumes et de temps a autres, vous bousculant pour prendre place au micro. Comme a l’instant. Je saisis la main d’Hikari et l’attira tout contre moi pour lui glisser quelques mots a l’oreille, laissant ma voix couvrir le chant de l’ivrogne au micro, mais juste pour Hikari et pour elle seule.

« Je te proposes d’arrêter le chant de nouveau. J’aime ça, mais je crois que t’entendre chanter une fois de plus serait une fois de trop pour moi... Et je ne me suis encore jamais fait arrêter pour viol, ce serait bien que ce soir ne soit pas une première... Du coup, puis je t’inviter à prendre un verre ? Le Karaoké dispose aussi d’une partie bar. Et on y serait plus au calme pour parler de nous... Car j’aimerais que tu me parles de toi un peu... »

Je sentais la menue poitrine de Hikari aplatie contre mon torse. Et je sentais, savourait pleinement, la délicate odeur de son parfum. Hikari était un joli bout de femme, si j’avais été a la recherche d’une partenaire pour quelque chose de sérieux, elle aurait tout aussi bien fait l’affaire. Mais pour le moment j’avais d’autres projets pour elle... Pour nous... Et de toute façon, je ne suis pas le genre d’hommes aptes a la fidélité. Bien au contraire même.

[Je pense qu'on est quit hein :/ Enfin si tu t'en veux encore on peut passer une soirée ensemble Very Happy Et si tu m'en veux je peux t'inviter a dîner un de ces soirs Very Happy]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
Hikari Nikaido
Surnom : L’Alpha Blanche
Messages : 374
Date d'inscription : 01/05/2010
Age du personnage : 24

Voyageur Expérimenté
Hikari Nikaido
Voyageur Expérimenté

Carte d'identité
Essence de Vie: 480
Renommée: 1000
Honneur: 180
MessageSujet: Re: Karaoké (Felen-Hikari) Karaoké (Felen-Hikari) - Page 2 EmptyDim 20 Mai 2012 - 16:16
Dans le mensonge qu’il venait de déclaré sur un ton des plus mielleux je ne savais pas vraiment quoi croire. J’en déduis que la chanson était merdique et espérais profondément qu’il ne voulait pas réellement me mettre par terre pour enlever mes vêtements, c’était vraiment, violent. Comme pour confirmer mes pensées, il m’attira brusquement contre lui ce qui faillit me laisser échapper un petit crie de surprise que je retins derrière mes lèvres pincées. Boire un verre ? Pourquoi pas. Je me laissais tenter en faisant une moue gênée. Mon cerveau carburait au maximum de sa possibilité qui en fin de soirée il fallait le dire était très restreinte. Il esquivait la foule me tirant par la main, je me laissais plus ou moins bousculer par les gens, que faire jouer sur la provocation comme il l’avait fait en m’attirant tout contre lui ou ne pas se laisser faire ? Les deux possibilités me plaisais et était plus qu’envisageable. Mais ce genre de garçon voudrait une fin de soirée plus ambiguë, ce que je n’étais pas sûr de pouvoir lui donner. Je n’avais personne, c’était un fait, du haut de mon jeune âge j’avais déjà eu des histoires, mais jamais d’un soir, je ne m’estimais pas non plus la plus fidèle qui soit, mais je recherchais un minimum de sentiments avant que quelque chose se passe. Il faudrait aussi aborder le sujet de la virginité, oui, j’étais encore vierge 19 ans et stressé comme pas deux à chaque fois que la séquence s’apprêtait à ce dérouler. C’était assez gênant quand de nos jours, des jeunes filles de 14 ans avaient déjà perdu cette pureté en quelque sorte. J’avais une certaine difficulté à imaginer Felen vierge mais quelque chose dans son comportement me disais le contraire ce serait une bonne question ça, un sujet marrant à aborder avec lui. Nous étions arrivées devant le bar, tranquillement nous avons pris place sur les tabourets en face du comptoir. C’était reposant la musique était un moindre son, pas comme dans le karaoké ce qui me fit du bien, Je croisais mes jambes et me retournais vers Felen, qui avait fait la même choses que moi sauf que comme un vrai mec, il avait les jambes écartés me laissant donc la place de caler mes jambes, ce fut un geste préventif, en quelque sorte fait le con en me sautant dessus et mes jambes se chargeront de la choses que tu as entre les jambes. Il le comprit apparemment car ses joues rosirent légèrement. Je posais mes deux mains sur ses cuisses et le fixais, je déclarais de vive joie.

« Felen, es-tu vierge ? »

En faite cette question des plus génantes méttait apparus d'un bon, la vrai question que je me posais c'était, est ce que tu as une vie dans un autre monde ? Tu vois genre onirique quand tu t'endort mais je ne me résignais pas a déclarer ca aussi soudainement. Au même instant le serveur débarqua, ce qu’il venait d’entendre le bloqua net et je ne pus m’empêcher de rougir comme une tomate.

« Je… Je repasserais plus tard, faite moi signe »

Il s’enfuit servir d’autre client, bon sang !! Mais pourquoi ça n’arrivais qu’a moi… c’était une chance non dissimulés puisqu’un fou rire nerveux s’installa entre Felen et moi. Nous rigolions à pleine gorge lorsque reprenant mon sérieux je plongeais mon regard dans le sien ! Mon cœur battait plus vite et plus fort, l’envie de lui mordre la lèvre jusqu’à ce qu’elle devienne rouge fut vite imprégné dans mon crane.. c’est pour cela que sans plus attendre je me détournais posais mon menton dans ma main et déclarais d’un ton boudeur…

« Tu sais que c’est dur de te résister ? Alors répond à ma question, je ne pourrais bientôt plus réellement me contrôler tu comprends… j’ai un côté bestiale… »

Mais tait toi Hikari, ferme ta grande bouche pleine de dents, on sait que t’as les crocs mais va pas faire peur à ton ami… enfin si on peut appeler ça un ami. Je faisais signe au serveur qui ne réussit pas à me regarder dans les yeux tout le temps où je pris ma commande.

« Pour moi ce seras un Monaco, avec une rondelle de citron je vous prie… »

Je me tournais vers Felen,

« Et toi jeune homme dont chacune des extrémité de ton corps sont au comble de l'excitation, que prends tu ? »



[ Oui, nous sommes quit Smile !! ]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
Felen Ankou
Messages : 263
Date d'inscription : 16/08/2010
Age du personnage : 28

Habitué
Felen Ankou
Habitué

Carte d'identité
Essence de Vie: 0
Renommée: 0
Honneur: 0
MessageSujet: Re: Karaoké (Felen-Hikari) Karaoké (Felen-Hikari) - Page 2 EmptyDim 20 Mai 2012 - 17:36
Après avoir entraînée la douce demoiselle a ma suite, la laissant se frayer un chemin au même titre que moi parmi la foule de corps nous entourant, je la menai jusqu’au bar. Là nous nous installâmes sur deux tabourets au comptoir. La clientèle du bar était légère, et a part un barman a l’oreille traînante, un homme esseulé et aux yeux déjà rougis par l’alcool, et sans doute les larmes, ainsi qu’un couple qui sous peu s’éclipserait pour finir la soirée par un dernier verre chez l’un ou chez l’autre. Bref, voici l’endroit idéal pour discuter au calme avec ma charmante compagne.
La position était agréable. A part peut être que mes précédentes dire devaient effrayer quelque peu ma compagne, vu qu’elle s’était placée de façon a ce que toute tentative de sautage, sur sa personne, se résolve par une castration sans autre forme de procès. Cependant elle était là, face à moi, jambe croisée, proche. Suffisamment en tout cas pour que ses genoux soit a quelques centimètres de mon entrejambe et que ses mains soient posées sur mes cuisses. D’ailleurs, je me félicitais, une fois n’est pas coutume, d’avoir prit un jean épais et raide ne suivant aucune autre règle que la sienne... Sinon Hikari aurait l’impression qu’un cirque c’est ouvert en ville et que le chapiteau a été dressé sur ma région pubienne. Et même si le spectacle aurait pu l’amuser, comme un bon numéro de clown, il était clair que niveau classe... J’aurais perdu pas mal de point. Déjà que mon capital classe n’était, ce soir, pas à son paroxysme...
M’étais d’avis, par ailleurs, qu’il allait de toute façon chuter avec cette question que venait de poser Hikari. Cette question, mais aussi, ses remarques. Si l’intervention du Barman m’avait permise de souffler et de rire un instant, le comportement provocateur d’Hikari me donnait de plus en plus envie d’elle. Elle passa commande pour elle, puis elle me demanda ce que je désirais boire, en profitant pour glisser une allusion sur mon état. A priori la donzelle n’était pas dupe et avait bien vue que j’étais sur le point d’exploser...


« Peux m’importe... Un alcool fort si possible... Et pur... Pas de mélange. »

Cela suffirait peut être à calmer mes ardeurs. Ou alors à me donner une excuse demain matin, si je parvenais à amener Hikari à passer la nuit avec moi... ce qui aux vues de ses dernières phrase serait peut être plus simple que je ne l’imaginais.


« Je... Quelle réponse attends-tu de moi ? Veux tu que je te rassure en disant que je le suis ? Que je n’ai jusqu’a aujourd’hui jamais connu de femmes... Que je me réserve pour le grand amour, le seul et unique, celui qui me feras atteindre le bonheur rien qu’en susurrant de doux mots aux creux de mon oreille ? Si c’est le cas... Je crains de fortement te décevoir... L’amour, j’y ai cru, puis j’ai regardé autour de moi. S’il a existé, alors l’amour est mort avec notre génération. La plupart des jeunes couples divorcent quelques années après le mariage. On ne parle plus d’être en manque d’amour, on se dit en manque de sexe. Les gens ne veulent plus de simple mot doux, de sentiments, ou de câlins... Ils veulent seulement baiser... Et c’est hypocrite de ma part d’en parler avec un tel dégout... Je ne suis plus vierge... Et je dois avouer avoir régulièrement des rapports sexuels... Rarement avec la même partenaire. Sexe et amour ne vont plus de concert depuis bien longtemps... Ca ne m’empêche pas de chercher « cette » fille... celle qui me fera me sentir bien sans avoir besoin d’ouvrir les jambes... En attendant quand une fille me plaît et que je m’entends bien avec elle, je n’ai aucun scrupule à prendre du plaisir avec. Coucher avec une fille qu’on ne connait pas, mais avec qui on s’entend bien, c’est partager un petit quelque chose en plus. Et puis ça ne m’empêche pas de continuer a voir ces dîtes filles, de bien m’entendre avec elles et lorsqu’elles se sentent seules elles ne se privent pas pour venir toquer a ma porte... »

Ce que je venais de dire était sans doute atroce... Encore plus si Hikari elle était encore vierge... Je n’étais pas du genre a avoir des remords, ou a réellement regretter mes paroles quand elles ne faisaient qu’énoncer la vérité. Mais là, pour le coup... J’étais inquiet quand a la façon dont Hikari accepterait mes paroles. J’ouvris de nouveau la bouche pour essayer d’adoucir ma précédente argumentation.


« Je me rends compte que ce que je dis... Et sans doute ce que je suis doit te sembler horrible... Et ca l’est... Mais disons qu’en matière d’amour, et de sexe, il y a longtemps que je ne suis plus rêveur, mais voyageur, et chaque femme, chaque étape de ce voyage, me mène indéniablement à la dernière que je connaîtrais. Celle qui sera la seule a mes yeux. Et fort de mon expérience de voyageur j’essaierais de la combler sur tout les points, surtout celui là... »

Je saisis mon verre et porta le bord a mes lèvres, mais sans l’incliner pour commencer a boire... Voyageur et non rêveur, drôle de métaphore, et pleine de vérité...

« En sexe... Comme en rêve... »

Voilà le murmure presque inaudible qui sortit de mes lèvres avant qu’une grande gorgée du liquide ne vienne emplir ma gorge. La sensation agréable de l’alcool, descendant et chauffant l’intérieur de mon corps. Un plaisir sans nul autre pareil.

« Et toi alors ma chère ? A part que tu semble me trouver a ton gout, a tu déjà connus le grand amour ? Enfin... Même sans ça... Es tu toujours... vierge ? »

Pas facile, de poser cette question en faite...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
Hikari Nikaido
Surnom : L’Alpha Blanche
Messages : 374
Date d'inscription : 01/05/2010
Age du personnage : 24

Voyageur Expérimenté
Hikari Nikaido
Voyageur Expérimenté

Carte d'identité
Essence de Vie: 480
Renommée: 1000
Honneur: 180
MessageSujet: Re: Karaoké (Felen-Hikari) Karaoké (Felen-Hikari) - Page 2 EmptyDim 20 Mai 2012 - 20:34
La question glissa dans la conversation, plus de virginité pour lui alors que ma fleur a moi était encore blanche et pétillante. J’attrapais mon verre et le portait à mes lèvres. Le liquide doux et sucrée s’assimila parfaitement à mon organisme le petit arrière-gout de bière lui apportait une amertume parfaitement contrôlé. Après m’avoir expliqué son point de vue sur l’amour… Il s’excusa en disant être horrible ce que je ne trouvais pas juste j’allais l’arrêter lorsqu’une de ses paroles me mit la puce à l’oreille. Je ne suis plus rêveur mais voyageur avait-il déclaré sur un ton qui se voulait neutre mais qui parut m’envoyer des flashes lumineux… il le fallait ! Je l’espérais de tout cœur à présent il serait peut-être un voyageur. Ayant terminé, il s’apprêta à boire et je pu apercevoir ses lèvres bougés mais ne put rien entendre seulement discerner le mot rêve. Je devais à présent répondre à la monnaie de ma pièce.

« Moi ? Je suis vierge et comme toi je ne crois plus au prince charmant, mais l’amour est encore bien réel je ne peux pas me résoudre à ne plus y croire après je ne te trouve pas horrible, chacun sa façon de penser et j’aime beaucoup ta façons de vivre, légère. J’aimerais beaucoup te ressembler tu sais… Bon donc oui sans gêne je te le dit je suis vierge parce que trop stressé. »

Je ne pouvais m’empêcher de retourner ces quelques mots dans ma tête… Trouver une diversion, quelque chose pour aborder le sujet sans le faire vraiment, j’attrapais la rondelle de citron que le serveur avait légèrement entaillé pour la coincé sur le rebord du verre passais rapidement ma langue dessus et appréciais l’acidité qui parcourait mes papilles gustatives me remettant les idées en place je croquais vivement dans la pulpe du fruit ne perdant pas de vue mon plan, laissant ressortir la moitié de la rondelle que j’avais coupé en deux, entre mes dents. Je bougeais légèrement mes jambes qui se voulait encore coincer dans l’entre jambes de Felen, je les en écartais le plus doucement possible et m’installais en tailleur sur mon tabouret, la tranche de citron dans la bouche

« Tu as déjà eu à voyager autre part que dans le but de comprendre le sexe féminin et d’assouvir tes besoins ? Pour le travail ? Pour le plaisir ? Dans le but de retrouver du monde ? »

Je prononçais les derniers mots moins fort que les autres pour ne pas qu’ils soient entendu

« Dans tes rêves… »

Le gout de citron me prenait la bouche et tous mes sens étaient à présent éveillés, je ne l’avais pas vraiment regardé mais un bref coup d’œil m’avait montré ce que j’espérais être une étincelle dans son regard. L’odeur du sang me prit soudain le nez je relevais la tête et repérais avec rapidité que le serveur c’était coupé le doigt en coupant d’avance des tranches de citron que je m’apprêtais à lui demander. Je fouillais dans la poche de mon short en jean accompagné d’un collant résille et d’une façon assez fantastique qui me permettais malgré tout de me maintenir en équilibre sur celui-ci je finissais par en extirper un pansement, je le laissais glissé le long du comptoir jusqu’au serveur qui se redressa un clin d’œil de ma part et tout fut réglé. Je me retournais vers Felen qui me regardais en souriant je me penchais et m’observais un t’shirt blanc imprimé du logo rock en noir était fendu au milieu par un petit triangle qui laissais entre apercevoir mes courbes, un collant résille, un short en jean et des vans négligemment lassée… Pas très classe mais plutôt agréable. Une tenue de soirée quoi.. Le serveur apporta un coupelle pleine de rondelle de citron j’en attrapais une rapidement, et me penchant vers Felen en avant de façons à ce que je sois sur le point de tomber, tenant le citron dans ma bouche je le regardais et finissais par déclaré

« Alors ? Tu as déjà voyagé dans une autre dimension ? Ennnffffiin non bien sur je veux dire dans un autre pays ? Excuse-moi ce doit être la fatigue… »

Ce petit morceau de citron attendait négligemment un coup de dent, ou en tout cas il attendait d’être attrapé.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
Felen Ankou
Messages : 263
Date d'inscription : 16/08/2010
Age du personnage : 28

Habitué
Felen Ankou
Habitué

Carte d'identité
Essence de Vie: 0
Renommée: 0
Honneur: 0
MessageSujet: Re: Karaoké (Felen-Hikari) Karaoké (Felen-Hikari) - Page 2 EmptyVen 25 Mai 2012 - 15:20
Un vierge. Il allait de soit que l’information n’était pas tombée dans l’oreille d’un sourd. Mais sa question sur mes voyages m’intéressait bien plus que l’intégrité de son hymen, même si l’idée d’être celui qui la déflorerait me mettait dans tout mes états, enfin, cela mettait surtout mon entre jambe en feu.
Je dois avouer de plus, que le petit citron entre ses jambes me criait de venir le croquer, de prendre sa place sur les lèvres de la belle. Une idée à remettre pour plus tard cependant. Hikari semblait avoir entendu et compris mes sous-entendus sur ma double vie. Cependant, comme en matière de sexe a priori, elle se protégeait en posant la question, usant a son tour de sous-entendus peu sous entendus... Craignait elle qu’après m’avoir avoué qu’elle vivait une autre vie dans ses rêves je ne me moque ? Les belles filles ont se privilège de pouvoir se permettre toutes les phrases et toutes les frasques qu’elles désirent sans qu’on ne leurs en tiennent rigueur. Et belle, Hikari l’était dans sa tenue. C’était d’ailleurs ironique de voir une telle jeune femme dans une tenue de ce genre... Je n’avais pas encore relevé les détails de sa tenue, ou du moins n’avait pas envisagé les choses sous cet angle là, mais les rares femmes que j’avais, durant mes activités nocturnes, croisé ainsi accoutrée tenait plus de la chienne, prête à s’allonger pour quelques caresse, que de la petite fille prude et innocente... Contraste amusant, mais la demoiselle n’en était pas moins attirante.


*L’avantage des vierges que l’on déflore, c’est qu’elles en redemandent souvent, ça pourra m’occuper un bon moment un aussi joli petit lot !*

Enfin l’heure n’en était pas aux débats de chiffons, sa question au final me troublait. Autant que ce décolleté qu’elle révélait a présent en se penchant. Ils m’avaient semblé plus petit tout a l’heure, a présent ils me donnaient envie de plonger dedans, d’en prendre un bout entre mes dents, de les embrasser et les mordre, de les caresser et les tordre. Voyager, voilà ou j’aimerais voyager, plonger mon visage dans leur douceur infinies. Si seulement on pouvait se passer de palabre...
Mais voilà, l’humanité était si vaine et bouffie d’orgueil que parler pour séduire était obligatoire, autant que de répondre aux questions que l’on vous pose, même si c’est par un mensonge. Car voulais-je vraiment dire la vérité à cette fille qui hier encore m’était inconnue ? Y a t il des règles qui interdisent de parler de Dreamland en dehors de Dreamland ? Si oui on s’était bien gardé de me les dire, et puisque je n’en savais rien je pouvais sans soucis l’évoquer à voix haute.


« Ais je déjà voyagé ?... »

J’allais lui répondre, quand le morceau de citron entre ses lèvres se rappela encore à moi. Elle était tellement proche... J’eu soudain une idée, le genre d’idée qui pouvait me permettre de ne pas lui répondre, ou, tout du moins, de gagner un peu de temps quand a ma réponse, peut être une nuit si la chance me souriait. Je me penchais à mon tour, un léger sourire aux lèvres, comme prêt à lui livrer l’un de mes plus grands secrets.
Ma bouche s’entrouvrit... Puis au moment ou Hikari s’y attendait sûrement le moins, plutôt que de laisser échapper des sons, je lui vola le morceaux de citron, avalant le tout, chair et zeste, sans me soucier un seul instant du côté indigeste de la chose. J’avais réussi la première partie de mon plan qui était de débarrasser la bouche de la jeune femme de ce fruit encombrant, mes lèvres n’étaient qu’à quelques millimètres des siennes, pas même un millième de seconde ne me séparait du contact charnel que je désirais depuis déjà plusieurs minutes. Plus par reflexe d’auto défense que dans le but d’un second contact physique je vins placer ma main droite sur sa cuisse, je serais ainsi immédiatement prévenu si elle décidait de me châtrer pour me châtier. Puis je fis délicatement glisse ma gauche de son épaule a sa hanche. Cette fois ci plus pour l’empêcher de me fuir.

« Accordes moi ta nuit, et ce soir, je t’accorderais une réponse, ou un rêve... »

Sa réponse, si tenté que la demoiselle ait plus de deux neurones, elle venait de l’obtenir, de l’entendre murmurer juste avant que nos lèvres ne se touchent. Elle avait un gout de citron, de bière et de sirop. A moins que pour le citron cela ne viennent de moi... Elle avait déjà par ses chants suscité l’intérêt de mon ouie, par son physique de mannequin celui de ma vue, la pression de son corps contre moi, avant que l’on ne vienne s’installer et boire, avait sue exciter mon sens du toucher et le parfum que ses cheveux dégageait dans mes narines a cet instant avait éveillé de plaisir mon odorat. Voilà qu’à présent, avec ce baisé que je lui volais, puisque je le prenais de force et sans son consentement, elle éveillait l’appétit de mon gout, son intérêt pour les bonnes choses. J’avais la désagréable impression de faire quelque chose de mal et de violer ces lèvres délicates, mais c’était assez agréable au final. Elle m’avait déjà pleinement rassasié, le reste ne serait qu’une cerise sur le gâteau.
Une gifle, ou un coup en dessous de la ceinture, juste un désagrément dont je saurais me remettre. Je me rendis compte trop tard, que mon corps réagissait seul, ma main droite avait quitté sa cuisse pour sa hanche dans une caresse délicate, quand a la gauche elle trônait sur son épaule la tenant fermement. L’attirant même a moi pour profiter un peu plus d’elle.

Une mauvaise idée quand on est assis sur deux tabourets non ?

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
Hikari Nikaido
Surnom : L’Alpha Blanche
Messages : 374
Date d'inscription : 01/05/2010
Age du personnage : 24

Voyageur Expérimenté
Hikari Nikaido
Voyageur Expérimenté

Carte d'identité
Essence de Vie: 480
Renommée: 1000
Honneur: 180
MessageSujet: Re: Karaoké (Felen-Hikari) Karaoké (Felen-Hikari) - Page 2 EmptyVen 25 Mai 2012 - 21:58
Cette phrase, cette seule phrase venait de sceller l’avenir de la soirée. Même si je ne lui accordais pas ma nuit, ce à quoi je réfléchissais encore… Je penserais à ce bel énergumène, à ce jeune homme faisant frissonner ma peau, la faisant trembler par à-coup réguliers comme pour signaler un manque en m’endormant me faisant a coup sur tomber sur lui dans Dreamland. Cette seule phrase avait eu l’effet d’une bombe tous mes sens, tous, venait de s’éveiller d’un bon ne me laissant rien contrôler la main qu’il venait de poser sur ma cuisse, je la ressentais en 2000 fois plus, ma hanche commençais a bruler… je sentais mon cœur battre dans mes lèvres qui n’avaient plus rien pour s’anesthésier et lorsque les siennes vinrent se poser sur les miennes qui brulaient de désir un flot brulant de tendresse s’immisça dans mon cerveau qui ne contrôlait plus rien, brulant tout sur son passage, je voulais m’évader, m’échapper avant d’être complétement vidée, dénuée de sens et de jugeote mais il me tenait fermement et lorsque sans le vouloir il m’attira contre lui je m’appuyais sur la barre en fer qui liais les pieds de mon tabouret sur la pointe des pieds. Ce baiser était plein de fougue et dans son élan, Felen m’attira encore plus contre lui ce que mon tabouret et le sien n’accéptérent pas vraiment, nous nous apprêtions à tomber à la renverse, mais dans la chute, Felen me rattrapa nous mettant tous les deux debout je l’attirais contre moi et par pur reflex nous avons rattrapé tous les deux nos tabourets respectif d’une main sure et ferme. A présent nous étions en train de nous regarder oui, les yeux dans les yeux un sourire sur les lèvres qui donnait une impression de satisfaction

« Une nuit rien que ça ? Tu n’as pas l’impression d’en demander beaucoup ? »

Je ne pouvais m’empêcher de lui sourire, c’était magique. J’aimais beaucoup ce sentiment, être sois même était la vrai clef du secret. Elena passa à côté de moi, oui la fille super relou de la soirée refaisait surface mais ce coup-ci ce fut bref, elle tendit son téléphone dans notre direction ont eu tous les deux juste le temps d’ouvrir la bouche dans un grand Ohhhh lorsque la photo fut prise, elle s’enfuit ensuite en courant… Pas grave, je m’en moquais, je posais mes mains sur le cou de l’homme qui se trouvait en face de moi

« Si tu veux une nuit à mon côté il va d’abord falloir me prouver ta sincérité à propos du monde des rêve et me parler un minimum de ce que tu as accomplis là-bas »

Comme pour appuyer ma demande je me hissais sur la pointe des pieds et venait lui souffler dans l’oreille

« Ne pense pas que tu auras ce que tu veux aussi simplement, je t’ai confié des choses, certes, mais ce n’est pas pour autant que je passerais a la casserole, a ta casserole, partager un lit avec toi ne poseras aucun problème a toi de voir si tu es assez endurant pour supporter de ne rien faire ?! »

Je me séparais de lui et sans plus tarder me dirigeais vers la porte, signalant le départ, l’obligeant à payer l’addition par la même occasion, le regardant avec insistance il me rejoint peu de temps après je l’observais, je ne pouvais m’en empêcher, il était grand, musclé, ses yeux étaient affreusement enivrant, sa voix venait titiller mes tympans, cette mélodie que j’avais entendu tout à l’heure on en retrouvais une sonorité dans sa voix de tous les jours, c’était parfait, il était parfait, même ses cheveux d’une rousseur éclatante en devenait attirante.

« Dit ? Si tu m’emmenais dans un endroit calme, ou ce coup-ci il n’y aurait vraiment personne question qu’on parle sans passer pour des fous. »

J’avais le sentiment d’être une horrible diablesse qui poussait un être comme Felen au viol… Un endroit sans personne … Danger ou Folie ? Peu importe !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
Felen Ankou
Messages : 263
Date d'inscription : 16/08/2010
Age du personnage : 28

Habitué
Felen Ankou
Habitué

Carte d'identité
Essence de Vie: 0
Renommée: 0
Honneur: 0
MessageSujet: Re: Karaoké (Felen-Hikari) Karaoké (Felen-Hikari) - Page 2 EmptyDim 27 Mai 2012 - 16:32
Lui prouver ma sincérité, mince comment en était on arrivé là ? Ce n’est pas que j’étais menteur au sujet de Dreamland, ni même au sujet de mon envie de l’avoir dans mon lit. Bien au contraire les deux étaient d’une cruelle vérité... Cependant, comment lui prouver ma sincérité ? Elle souhaitait a priori que je passe une nuit à ses côtés sans la toucher... Se rendait elle compte a quel point cela serait difficile, même si je l’appréciais, aucun homme digne de ce nom ne serait a même de s’endormir aux côtés d’une beauté pareil sans la toucher. Même pour elle cela me semblait insultant.
Cependant je pouvais le comprendre. Il est des choses que les jeunes filles vierges s’imaginent, même si elles disent ne plus croire au prince charmant. Toutes pensent devoir s’assurer qu’un garçon saura rester a leurs côtés sans les toucher durant au moins une nuit. Mais ça finis toujours pareil, le garçon fait mine de rien, il se colle juste a elle, pour profiter tout de même d’un câlin nocturne. Puis, il l’embrasse, elle lui rend son baisé, ils y mettent tour a tour un peu plus de fougue et la les mains descendent. Les vêtements finissent par se retirer et arrive ce qu’il doit arriver.
Dans mon ca c’était encore plus simple, Hikari n’avait pas même dis que le matin venu elle se refuserait a moi, ou qu’au cours de la nuit, si après s’être assurée que j’étais bien un voyageur, elle ne me ferait pas faveur de ses faveurs. J’avais donc encore toute mes chances a moi maintenant de l’amener jusqu’a chez moi et de l’y faire dormir. Et pour ça elle m’aidait grandement ! Elle avait déjà un peu bu, et à présent me proposais d’aller finir la conversation dans un endroit encore plus calme que ce bar. Elle me laissa seul pour payer, ce que je fis sans sourciller le moins du monde, il était de toute façon prévu de lui offrir son verre. Puis je la rejoignis devant la porte ou elle m’attendait, me dévorait des yeux comme si elle venait de trouver un morceau de choix. Je saisis sa main, comme le faisait les jeunes couples et l’attirait de nouveau a moi pour déposer sur ses lèvres un nouveau baiser, moi fougueux que le précédent, mais j’y mettais tout de même plus de passion qu’un simple bécotage.


« J’ai bien une idée, mais tu risque de ne pas apprécier... Ou du moins de penser à un quelconque piège de ma part. Cependant si tu le veux, nous pouvons aller chez moi. C’est propre, y a de la place, personne pour nous déranger et... On pourra y dormir pour que tu vérifies mes assertions quand a ma double vie. Même si je crains de ne pas être suffisamment fatigué pour dormir ! »

J’entremêlais ses doigts au mien et collais une nouvelle fois ma bouche contre la sienne. C’était la première fois que je désirais autant le contact physique avec une femme que je n’avais pas encore vu nue... Elle était plus que spéciale en même temps...

« Alors ? Ou allons-nous ? »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage

Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: Karaoké (Felen-Hikari) Karaoké (Felen-Hikari) - Page 2 Empty
Revenir en haut Aller en bas

Karaoké (Felen-Hikari)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Dreamland RPG :: Vie Réelle :: Centre Ville-