Haut
Bas

Partagez

A la recherche de la bouteille perdue!

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
avatar

Invité
Invité

MessageSujet: A la recherche de la bouteille perdue! A la recherche de la bouteille perdue! EmptyMar 21 Juin 2011 - 10:44
Helena avant de s'endormir se demanda si elle allait encore faire une rève bizarre comme celui de nuit derniere...
Elle arriva au milieu d'une zone rocheuse, le soleil était au zénith et réchauffait le cuir chevelu de la jeune russe. Etrangement Helena avait conscience de tout, il ne lui semblait pas que son rève en était un.

*Bon je suis ouuuuuuuuuuu la?*

Helena commença a déambuler au milieu des rocher et se rendit compte que sur un des rochers une inscription était inscrite, elle se mit à la lire :

"Bon je suis ouuuuuuuuuuu la?"

Helena se gratta la tête puis continua son chemin se disant que vu que c'était un rève, toutes les bizarreries devaient être normales. Le soleil tapait de plus en plus fort, le jeune fille commençait à avoir très très soif.
Et dans ces moments là un seul mot lui venait à la bouche :

"VODKA!"

A partir de ce moment elle se mit à courir au milieu des rochers, regardant sous les pierres, dans les moindres recoins à la recherche d'une bouteille ou même d'une petite flasque qu'il lui permettrait d'étancher sa soif grandissante. Tandis qu'elle courait elle ne se rendit pas compte que un petit homme bleu l'observait sur un rocher d'un regard perplexe.

"Hey tu as besoins de quelque chose jeune fille?"

Helena s'arréta net à bout de souffle, elle s'approcha du petit homme et lui demanda dans un murmure:

"T'aurais de la vodka?"

"Non, ce n'est pas mon rôle de ta passer une bouteille. Tu devrais plutot songer à ou tu es et ce que tu y fais vois tu?"

"Avec un peu d'alcool ça irrait mieux.."

"NON!"

"Bon bon ça va, je demandais juste ça comme ça moi...alors je suis dans un espèce de lieu bizarre, avec pleins de rochers chelous couverts d'inscriptions! C'est à peu près tout ce que je sais pour le moment..."

"Bien mais tu ne te rappel pas quelque chose en lien avec la nuit derniere?"

"Heu ouais...Il m'est arrivé un truc bizarre une sorte d'épreuve pour moi, tu sais avant j'avais peur des ballons et bien maintenant je pense que ça ne me ferait plus rien d'en voir!"

Le petit homme pensa :

*Huuuum elle possède donc le pouvoir des ballons...*

Il reprit la parole :

"Ok bon en gros je te fais le topos rapide, tu es à Dreamland, le monde des rèves, ici tu es au Royaume des Doutes. Hier tu a combattu ta phobie et tu en possède maintenant la force, tu controle le pouvoir des ballons!"

"C'est trop laid comme nom de pouvoir..."

"Ouais bah c'est ta phobie ma grande, bon je pense que je t'ai tout dis..."

La créature fut interrompu pas un bruit de pas.
Revenir en haut Aller en bas
AuteurMessage
Clem Free
Surnom : Le Facteur X
Messages : 1506
Date d'inscription : 07/01/2011
Age du personnage : 27

Arpenteur des rêves
Clem Free
Arpenteur des rêves

Carte d'identité
Essence de Vie: 220
Renommée: 1697
Honneur: 235
MessageSujet: Re: A la recherche de la bouteille perdue! A la recherche de la bouteille perdue! EmptyMar 21 Juin 2011 - 16:23
Cela avait été une belle journée. Dans le dictionnaire mental de Clem, une belle journée était une journée sans cours ni autres choses urgentes ou embêtantes à remplir obligatoirement ; avec du soleil certes, mais aussi des nuages autour sinon ben… c’est moins bien évidemment. Bien sûr, là, on parle d’une journée dans le monde normal, dans Dreamland, toujours selon le dictionnaire mental de Clem, une bonne journée est une journée ou personne ou presque n’a essayé de le tuer (ou du moins, pas trop sérieusement) et où il n’a pas eu à risquer sa vie pour des raisons qui lui apparaissent toujours comme stupide une fois qu’elle a été risqué et jamais avant naturellement. Rien qu’une fois, Clem aimerait bien avoir (pour une fois qu’il le demande vraiment) une nuit tranquille où il pourrait un peu mieux profiter de Dreamland dans le plus pur style contemplationniste. Normalement, à moins d’avoir vu une étoile filante la même nuit ou un chat blanc, ce genre de demande n’est quasiment jamais prit en compte par… par ce qui devrait prendre en compte ce genre de demande justement.

Ce qu’il y avait de bien avec le hasard, c’est que selon ce concept, il n’y avait aucune raison que, parce que Clem Free venait de vivre une « bonne journée réelle » qu’il devait forcément s’endormir pour une « mauvaise journée onirique » en perspective. Donc ce qu’il fallait en retenir… c’est que la seule façon pour Clem de savoir si sa nuit allait être bonne, c’était exactement par la même façon qu’il l’avait appris pour la journée qu’il venait de passer : attendre que la fin passe et faire le bilan. Il n’y avait malheureusement pas de chaine météo pour voir le temps qu’il allait faire à Dreamland (ou en tous cas, s’il y en avait une, Clem ne l’avait pas trouvé) et impossible de savoir, si, une fois couché, on allait se retrouver en plein milieu d’un paysage magnifique où il n’y aurait absolument rien à faire ou au milieu d’un champ de bataille avec une chemise arborant une cible peinte en rouge sur le torse.

Toutefois, aujourd’hui, il devait y avoir un trèfle à quatre feuilles au fond de la tasse de thé que Clem n’avait pas bu car il lui suffit d’un seul coup d’œil aux alentours pour qu’il reconnaisse les lieux : c’était (non sans surprise) le premier royaume qu’il avait visité dans Dreamland après avoir vaincu sa phobie, le premier royaume où il avait rencontré son premier voyageur et ami dans Dreamland ainsi qu’une créature qui avait essayé de le dévorer (mais cela avait été rester une bonne journée quand même). Son frère aussi avait été présent mais cela avait quand même été une bonne journée ! Certes tous les éléments qui étaient jugé néfastes dans son échelle de valeur étaient présents mais rien ne pouvait être comparé avec la joie qui l’avait poussé à reconsidérer sa vision du monde et de toutes ses nuits à venir depuis qu’il avait prit conscience de la chance qu’il avait d’être un voyageur. Cela avait été en quelque sorte la journée de tous les extrêmes émotionnels et le fait que le bilan en soit positif malgré l’arrivé importune de son frère montrait bien à quel point les bons moments en avaient éclipsé les mauvais comme les publicitaires se débarrassaient de la saleté repoussante dans une démonstration de leur tout nouveau détergent.

Clem leva les yeux vers le ciel et c’est en remarquant à quel point le soleil tapait fort qu’il se rappela pourquoi il préférait quand il y avait des nuages pour l’accompagner. Il commença à marcher car c’était toujours plus utile que de rester au même endroit à ne rien faire. Les nuits sur Dreamland commençait souvent de cette façon là : une petite errance vite fait avant de se retrouver avec des nostalgiques de la guerre de cent ans qui voulaient absolument revivre la période préféré de leur histoire et qui, étrangement, voulait tout aussi absolument entrainer Clem dans leur joute pittoresque.

Clem continua de marcher droit devant lui en essayant d’ignorer au maximum les différentes écritures qui ornaient les pierres aux alentours et qui étaient si dérangeante pour toute personne qui n’était pas habitué à lire ses propres pensées. Clem se demanda fugitivement comment faisaient les créatures qui vivaient là ; soit elles étaient immunisés contre leurs propres pierres soit elles avaient pris l’habitude de s’arrêter de penser et cela expliquait à quelle point elles pouvaient se révéler aussi ennuyantes.

Clem continua sa progression et remarqua que devant lui se tenaient deux silhouettes immobiles, l’une plus grande que l’autre et Clem devina non sans mal qu’il s’agissait là d’un voyageur subissant la traditionnelle cérémonie explicative d’intronisation qui suivait tout voyageur qui croisait une personne voulant bien lui expliquer ce que c’était que Dreamland. La deuxième petite silhouette devait certainement être un des types vivant à Dreamland et qui se chargeait eux-mêmes d’expliquer aux nouveaux voyageurs les règles d’usages quand on arrivait pour la première fois dans le monde onirique. Clem se rapprocha encore plus près, se rappelant qu’à force de toujours expliquer les mêmes choses, ces habitants des rêves avaient développé une forte impatience doublée d’un manque de tact qui aurait fait hurler d’indignation plus d’un aristocrate. C’est pour cela qu’il se dirigeait vers eux pour essayer d’atténuer au maximum le choc que devait être en train de subir l’heureux élu.

Clem fut finalement à porter de voix des deux personnages et il eu juste le temps d’entendre la phrase : ...bon je pense que je t'ai tout dis..." mais il se dit qu’on son exaspéré de la voix, sa présence n’allait pas être totalement inutile non plus. Clem était maintenant suffisamment proche pour que les deux se tournent vers lui et Clem lança à la créature le regard compatissant qui disait : « Je prends la suite maintenant, merci d’avoir commencé » et visiblement, elle comprit le message car elle s’éloigna en disant :

« Bon ma petite, si tu as des questions c’est à ce grand dadais qu’il faut les poser maintenant, c’est un voyageur comme toi et il se débrouillera certainement mieux que moi à ce jeu là. Allez au plaisir ! » Fit il en s’éloignant non sans un certain soulagement.

Clem s’était attendu à tout mais pas à se faire insulter de la sorte alors qu’il proposait son aide et il ne s’était pas attendu non plus à voir que l’image d’un jeune voyageur paumé allait être remplacé par unE jeune voyageuse (mais paumé quand même : on le serait à moins). C’était certainement la coupe à la garçonne (jusqu’au cou quoi… mais Clem avait une idée assez arrêter de la coupe que devaient porter les filles) qui l’avait induis en erreur. Sinon, à part ça elle devait avoir grosso merdo le même âge que lui. Il haussa les épaules, essayant un maximum de faire moins « grand dadais » que possible et ajoutant :

« Alors moi c’est Clem Free… et… ben j’imagine que tu dois être un peu chamboulé mais si tu as des questions à me poser j’essaierais d’y répondre un maximum, on est tous passé par là. Il t’a parlé de ta phobie ? »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
avatar

Invité
Invité

MessageSujet: Re: A la recherche de la bouteille perdue! A la recherche de la bouteille perdue! EmptyMer 22 Juin 2011 - 10:26
Helena mit une main sur sa hanche et regarda le jeune homme, le dévisageant de la tête au pied. C'était sa façon traditionnelle d'opérer quand quelqu'un d'inconnu lui adressait la parole ( ce qui bien sur, n'est pas toujours agréable, on en conviendra ) après un moment Helena lui répondit :

"Da, il m'a parlé de ma phobie et du pouvoir que je pourrais en tirer...Nan mais sans dec, c'est un monde de barge!" Dit-elle avec une fort accent Russe.

"En plus l'autre NAIN s'est tiré! En fait pour le moment j'aimerais bien me casser d'ici, les pierres et tout le toutim, très peu pour moi..."

En disant cela Helena commenca à marcher dans un direction en ignorant complétement le pauvre voyageur qui était venu lui proposer son aide au bout de quelques mètres elle s'arréta et se tourna vers lui :

"Heu...on fait comment pour sortir d'ici? Et si tu aurais quelque chose a boire...bah tu me sauverais..."

La jeune fille réagissait toujours comme ça, quand elle se rendait compte que quelqu'un pouvait lui être utile, elle s'en servait mais quand la personne lui était inutile elle la laissait choir au bord de la route.
Helena reprit la parole avant que le voyageur puisse en placer une!

"Et en fait si on a des pouvoirs...c'est pour combattre quelque chose non? Geeeeenre il y a des monstres et tout? Rolalalalala!!!"

La russe commença à tourner en rond passant la main dans sa tignasse. Helena s'énervait toute seule comme d'habitude lorsque qu'elle se trouvait face un problème insoluble, elle n'avait pas l'habitude de ne pas maîtriser son environnement. Se trouver dans un monde de rêve complètement incontrôlable lui faisait peur.
Encore une fois elle s'arréta net et décocha un regard au voyageur.

"Mais en fait tu es qui TOI?!" Dit-elle en soulevant un sourcil interrogateur.
Revenir en haut Aller en bas
AuteurMessage
Clem Free
Surnom : Le Facteur X
Messages : 1506
Date d'inscription : 07/01/2011
Age du personnage : 27

Arpenteur des rêves
Clem Free
Arpenteur des rêves

Carte d'identité
Essence de Vie: 220
Renommée: 1697
Honneur: 235
MessageSujet: Re: A la recherche de la bouteille perdue! A la recherche de la bouteille perdue! EmptyJeu 23 Juin 2011 - 18:16
Clem ne s’était pas attendu à une réaction en particulier de la part de la nouvelle voyageuse qui se tenait devant lui mais plutôt à un schéma de réaction classique qui consistait certes à s’étonner de la situation mais Clem s’était attendu à ce que l’aide qu’il apportait soit considéré comme un acte charitable bienvenu et non comme la conséquence d’une longue série de causes à effets réunissant les variables tel que son caractère et son apparition fortuite dans ce royaume (c’était techniquement la deuxième solution qui était le plus proche de la vérité mais on ne peux pas en vouloir à Clem d’avoir espérer un peu plus quand même s’était normal).

La fille s’était mit à le dévisager longuement et Clem n’aimait pas, mais alors vraiment pas se faire dévisager que ce soit par une inconnu ou par quelqu’un de connu d’ailleurs. Ce fut donc presque un soulagement quand la fille se mit à parler… presque car elle enchainait les phrases sans que Clem puisse y répondre tranquillement car certaines étaient débiter dans un rythme trop rapide et d’autre parce qu’il ne s’attendait tout simplement pas à ce qu’elle les pose. Même s’il connaissait la réponse, il ne s’attendait pas à ce qu’elle lui demande le moyen de sortir d’ici.

Clem voyait bien qu’elle s’énervait et que s’était probablement son moyen à elle de montrer qu’elle était perdu mais Clem avait du mal à y faire quand même : là, elle était en train de tourner en rond en monologuant qu’elle avait soif, qu’elle était paumé et d’autres questions à la suite que Clem essayait lentement de digérer pour répondre à toutes de la manière la plus concise possible.

Finalement, avant qu’il puisse prendre la parole, la fille (et oui, Clem ne connaissait toujours pas son nom et en était réduis à l’appeler mentalement ‘la fille’) se planta devant lui et après lui avoir jeté un regard qui aurait transformé un éléphant gris en crevette rouge lui posa comme question celle que Clem n’aurait jamais pensé entendre car il lui semblait qu’il y avait déjà répondu, mais peut-être qu’elle voulait qu’il développe un peu :

« Je croyais pourtant que s’était clair : je suis comme toi. Je suis juste un type qui a réussis à vaincre sa phobie et qui depuis se promène dans ce monde chaque fois que je m’endors. Tu te demandais comment partir d’ici ? Ne t’en fait pas on ne reste pas éternellement à Dreamland, tu rejoindras le monde réel dès que tu te réveilleras ce qui peut prendre plus ou moins longtemps selon la durée du rêve ; et après, la prochaine fois que tu t’endormiras, tu reviendras ici ou à un autre endroit c’est aléatoire. Prépare toi à faire le pont jusqu’à la fin de tes jours, ce qui n’est pas une perspective si désagréable quand on y pense : Dreamland est littéralement un endroit magique tant qu’on se tient suffisamment loin des ennuies.

Clem regarda un instant la fille et se demanda si, dans son état de nervosité, elle avait seulement compris et assimiler la moitié des phrases que Clem lui avait lancé. Il renonça provisoirement à lui dire ce qu’entrainait la mort sur Dreamland et préféra rebondir sur une autre de ses questions :

« Pour répondre à une autre de tes questions, oui il y a pas mal de saloperies qui se baladent dans Dreamland, tout ce que l’inconscient collectif humain est capables d’imaginer en somme. Mais les monstres ne sont pas le seul danger de Dreamland, on y trouve aussi d’autres voyageurs comme nous qui se baladent pour tuer tout ce qui bouge et inversement : on trouve aussi des trucs qui bougent qui essaient de tuer les voyageurs. Moi, je préfère me tenir éloigné de tout ça, j’aime pas quand quelqu’un ou quelque chose brandit une épée ou un barbillon pointu sous mon nez va comprendre.

Clem s’arrêta pour laisser à la (désormais introduite) nouvelle voyageuse pour lui laisser le temps de poser les questions qui lui passerait par la tête en constatant avec une certaine nostalgie qu’il y a quelque mois seulement, c’est à lui que l’on expliquait les principes de Dreamland pendant que la moitié de son cerveau était toujours en surchauffe par l’arrivé d’informations bruts ; même s’il n’avait pas eu la chance d’avoir un professeur particulier qui lui avait appris toute ces choses, il avait surtout appris sur le tas.

Finalement, une autre question qui lui trottait dans la tête et qui venait de lui cette fois là le poussa à dire :

« Au fait c’est quoi ton nom ? C’est un peu bizarre pour moi de te parler sans le savoir quoi, et aussi… quelle est ta phobie ? Ou plutôt quelle était ta phobie maintenant ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
avatar

Invité
Invité

MessageSujet: Re: A la recherche de la bouteille perdue! A la recherche de la bouteille perdue! EmptyJeu 23 Juin 2011 - 19:50
"Je m'appelle Helena Litovski et mon ancienne phobie ,c' était celle des ballons. Ouais je sais c'est con...
Et pour information la premiere chose qui m'attaque je lui botterais le cul vite fait bien fait!"
Fit-elle en lui montrant son bras couvert de tatouages (dans l'espoir de l'impressionner si on peut ,bien sur, être impressioné par un bras "spaguettis").

La prétentieuse jeune fille lui décocha un sourire éclatant (à la Colgate)! Elle prenait toutes ces nouvelles informations sereinement en raison de son caractère. Elle se poserait les bonnes questions en temps voulu.
Elle se rendait compte qu'elle avait rendu le voyageur prénommé :Clem Free (nom que bien sur elle n'avait pas écoutée , occupée par la situation qui lui échappait) quelque peu véxé par son regard insolent et son attitude prétentieuse . Helena se dit que si elle voulait survivre dans l'ENFER décrit par le voyageur il lui fallait adoucir son caractère et adopter une attitude amicale ce qui pour la Russe relevait de l'effort Herculéen.

"En fait je veux juste trouver de l'eau (alcoolisée si possible) si tu pouvais me guider quelques temps ça serait sympas! Parce que j'avoue que je sais pas quoi faire la! Mais bon si tu me dis que ce monde est peuplé de créatures et de personnes dangereuses il vaut mieux pour moi que j'arrive à me défendre...il y aurait pas un magasin d'armure ici non?
Tu m'as dis que tu étais déja venu ici, tu pourrais mettre uti...heu...m'aider?"


Elle essaya d'adopter une petite mine de jeune femme en détresse en usant cette fois du talent très utile que possède chaque femme au fond d'elle.
Talent qu'elle utiliserait surement beaucoup dans ce monde.
Le soleil commençait à taper de plus en plus fort et elle esperait que le voyageur aurait aussi soif qu'elle.
Mais tout d'un coup Helena sentit que l'atmosphère avait changée.
Quelque chose était arrivé et avait changé l'ambiance du lieu.
Helena se dit que dans un monde comme ça la paranoia devait être courante et elle essaya de faire abstraction mais quelque chose ne lui semblait pas naturel(si on peut utilisé ce mot à Dreamland).
Au risue de paraitre ridicule elle compléta sa derniere phrase par une question.

"Heu tu as pas l'impression qu'il y a quelque chose de bizarre ici?"

Revenir en haut Aller en bas
AuteurMessage
Clem Free
Surnom : Le Facteur X
Messages : 1506
Date d'inscription : 07/01/2011
Age du personnage : 27

Arpenteur des rêves
Clem Free
Arpenteur des rêves

Carte d'identité
Essence de Vie: 220
Renommée: 1697
Honneur: 235
MessageSujet: Re: A la recherche de la bouteille perdue! A la recherche de la bouteille perdue! EmptyDim 26 Juin 2011 - 20:51
Helena Litovski… un nom qui sonnait « pays de l’est » aux oreilles de Clem bien qu’il était absolument incapable de dire de quel pays en particulier celui-ci venait. En fait, mis à part la Russie et la Pologne (et c’était bien parce que c’étaient les deux plus gros) Clem était incapable d’en repérer un sur une carte. La mention de sa phobie ne donna aucun autre renseignement que la source du pouvoir d’Helena en elle-même : il avait appris que, à Dreamland, le pouvoir au nom ridicule n’était pas forcément le plus faible (ni le plus fort d’ailleurs) l’important, c’était comment le voyageur l’utiliserait. C’est pourquoi Clem ne fut que modérément impressionné quand Helena lui montra son bras et les tatouages qui le recouvraient en l’assurant qu’elle ferait du carpaccio avec le prochain truc qui s’en approcherait de trop près.

Clem en doutait quand même car, si on prenait le contexte stricto sensus, ce n’était pas les tatouages qui allaient servir au combat mais bien les bras qui étaient en dessous… ou les jambes qui étaient encore plus en dessous mais dans ce cas ce n’était plus un combat. A Dreamland, c’était surtout le pouvoir lié à la phobie qui faisait la différence entre le velouté de tomate qui parlait il y a instant et le type en un seul morceau qui a encore sa langue. Clem avait vu des voyageurs qui pouvaient détruire toute une avenue de Dreamland en claquant des doigts qui devaient être complètement démunis quand ils prenaient le métro pour allez au travail. Les apparences étaient affreusement trompeuses.

Helena lui sourit alors et lui posa alors d’autre questions, certaines portant sur des questions bassement matériels et Clem comptait lui dire qu’on ne gardait jamais très longtemps les objets que l’on prenait à Dreamland (sauf les objets magiques) et que c’était une très mauvaise idée de s’approcher d’un magasin quand on était voyageur à moins d’avoir bien pesé le pour et le contre mais une de la fille lui fit penser que sa paranoïa latente avait légèrement débordé contre elle et il rectifier son tir en disant qu’il n’y avait pas tant de « méchants » que ça mais quelque chose dans l’attitude d’Helena l’avait soudainement arrêté : autrefois détendue et plutôt guillerette, elle était maintenant tendu comme un arc sous la concentration, Clem était d’habitude assez nul pour remarquer de tels détails corporels mais son corps (comme celui de n’importe quel être humain) possédait dans ses gènes des centaines d’années d’expériences et de réflexes en milieu dangereux et, de se fait, était capable de repérer très facilement les signes d’inquiétudes chez ses voisins, une sorte de capacité faisant office d’un troisième œil à l’arrière du crâne. Helena confirma les soupsons de ses gènes en lui disant :

"Heu tu as pas l'impression qu'il y a quelque chose de bizarre ici?"

A son tour, Clem plissa ses oreilles et essaya de repérer des signes avant coureurs d’une potentielle agression, son corps (à l’insu de son propriétaire) se mit à se préparer discrètement dans l’optique de l’effort physique : ses muscles se tendirent légèrement (dans le cas de Clem, surtout ses jambes et c’était pour cette raison, et pour certaines autres, qu’il adorait ses gènes). Tandis que divers substances dopantes voyagèrent à l’intérieur de son corps pour grésiller à tout va et réveiller ses muscles.

Pourtant, même dans l’état de perception dans laquelle il se trouvait, Aucun bruissement ou bruits suspects n’attira son attention et, après plusieurs secondes de silence où il continua d’essayer, il se contenta d’hausser les épaules et il se dit qu’il avait effectivement du déteindre sur Helena et il s’empressa de la rassurer :

« Non… non vraiment je crois qu’il n’y a rien de spécial (pour l’instant haha. Tais-toi stupide voix !). Tu sais, quand je disais que ce monde était dangereux, je ne voulais pas dire qu’il était infesté de monstres non plus, je voulais juste signifier que ce n’était pas « l’idyllique monde des rêves » que beaucoup de novices imaginent hein ? Désolé de t’avoir fait peur mais ce n’est pas la croix et la bannière pour survivre chaque nuit non plus. Et aussi tient : si cette nuit on est ensemble, la prochaine fois quand tu reviendras à Dreamland, tu ne seras certainement pas au même endroit ni avec les mêmes personnes… et certainement pas avec les mêmes vêtements d’ailleurs donc je te conseille de faire une croix sur les magasins pour le moment car tu n’aimerais pas payer de ta poche. Pour dire les choses simplement, si tu fais un achat un peu trop important, le vendeur risque de repartir avec ton bras et tu ne le reverras jamais.

Clem fit une pause pour laisser Helena poser toutes les questions qui lui passeraient mais, rendus un peu plus prudent par sa question un peu plus tôt, il laissa trainer ses oreilles… juste au cas où.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
avatar

Invité
Invité

MessageSujet: Re: A la recherche de la bouteille perdue! A la recherche de la bouteille perdue! EmptyLun 27 Juin 2011 - 10:57
Helena s'appreta à répondre qu'elle ne voyait pas bien comment on pouvait lui prendre son bras contre un objet quand son instinct naturel la remis en garde, instinct hérité de ses ancètres qui devaient surement être en alerte et faire gaffe aux loups de Russie si ils ne voulaient pas se faire bouffer un morceau.
Helena tourna la tête de droite à gauche esperant repérer quelque chose qui clochait mais rien ni faisait.
Quand tout d'un coup un bruit de suçons se fit entendre :

"Bleurp! Bleurp!" <= Bruit de suçons !

Une chose rampait dans leur direction. Une chose gluante. Après un petit moment la chose apparut de derriere un rocher. C'était une limace de la taille d'un mouton. Une limace rose gluante et bavante qui laissait des trainée de bave fluorescente derriere elle. Et cette chose fonçait (si on peut employer ce mot sachant que sa vitesse ne devait pas dépasser les 0,002 kilomètres heure ) vers les deux voyageurs.
Helena regarda la chose avec un dégout non caché ! Elle était tout simplement stupéfaite, pour elle un monstre c'était un dragon ou un géant mais surement pas une grosse limace baveuse.
Ses instincts de survie se mirent en marche et Helena se mit à réfléchir a toute vitesse pendant que la chose approchait, elle tenta d'évaluer plusieurs solutions.


*Déja faut pas qu'elle me touche je vais etre dégueulasse pendant 3 jours moi après! Bon derriere moi il y a un gros rocher, jpourrais peut etre me cacher derriere...mouais ou sinon je peux fuir! C'est bien ça fuir! Après tout je ne suis pas obligée de joué à la super girl...ouiais mais bon imaginons qu'elle crache du feu ou quelque chose d'autre, le temps de fuir je serais déja carbonisée!*

Toutes les possibilités passèrent ensuite allant de balancer Clem Free à la limace en passant par creuser un tunnel pour se cacher en attendant qu'elle passse, tout cela bien sur dans l'hypothèse que cette limace était potentiellement dangereuse pour elle.
En attendant elle n'était pas trop rassurée,elle choisit de se positionner (discretement bien sur! ) derriere Clem Free en employant la célèbre méthode de la démarche des crabes. La limace n'était plus qu'a quelques mètres d'eux bavant toujours plus. Sa bave fumait et dégageait une odeur nauséabonde d'oeuf pourrit.
Puis la limace s'arréta, redressa son corps et parla :

"Friandiiiiiiiises..."

La pensée ,à ce moment la, de Helena s'inscrivit sur un des rochers et était assez éloquente :

"Oh putain sa mère...!!!!
Elle parle!Elle paaarrrrleeeeeeeee!"


Helena pensa que ça serait peut etre le moment pour que son satané pouvoir se déclenche histoire qu'elle ne se fasse pas bouffer par une limace grosse comme un mouton, rose et bavant une substance fluoresecente qui désignait les deux voyageurs comme des "friandises".

Revenir en haut Aller en bas
AuteurMessage
Clem Free
Surnom : Le Facteur X
Messages : 1506
Date d'inscription : 07/01/2011
Age du personnage : 27

Arpenteur des rêves
Clem Free
Arpenteur des rêves

Carte d'identité
Essence de Vie: 220
Renommée: 1697
Honneur: 235
MessageSujet: Re: A la recherche de la bouteille perdue! A la recherche de la bouteille perdue! EmptyMar 19 Juil 2011 - 15:22
Clem comprit maintenant pourquoi il n'avait rien entendu : ses oreilles n'étaient conçus que pour capter des sons venant d'objets en mouvement dont la vitesse se devait au moins de dépasser celle d'un vélo piégé dans la boue par vent contraire. La limace qui se trainait devant eux ne pouvait être qualifié de rapide qu'à condition de la comparer par rapport à l'échelle mesurant la dérive des continents.

Clem parlait de menaces tout à l'heure et bien quelle menace messieurs dames ! Une limace violette ! A moins d'être une sorte de limaçophobe mesdames, vous ne devriez pas avoir peur de celle-ci : elle est peut-être grosse, elle est peut-être rosâtre mais elle avance aussi vite qu'un criminel qui doit passer à la chaise électrique.

Bon alors certes, c'est une limace de Dreamland, elle est donc à se titre aussi dangereuse qu'un grizzly du fait du mystère qui l'entoure. Mais même l'ours le plus inoffensif inspire plus de crainte que le plus meurtrier des gastéropodes : une question de dents certainement. La limace ainsi découverte lâcha ce qui était sans doute le hurlement le plus terrifiant de tous les prédateurs connus et inconnus : « Friandises »... Un jappement qui restera très certainement dans les annales pour peu que l'on ne regarde de pas trop près la jaquette des annales en question.

Tout aussi effrayant que soit cet unique mot, il a au moins le mérite d'avertir et Clem et Helena des intentions de la belliqueuse limace : celle-ci avait tout simplement l'intention de les dévorer de la tête aux pieds, venant d'une limace portant la couleur que l'on prête habituellement aux choses mignonnes, cela avait de quoi étonner quiconque ne l'avait pas entendu dire le seul mot qu'il connaissait visiblement. En d'autres termes, la limace venait de gâcher son seul atout de prédateur : l'effet de surprise.

Mais mine de rien, Clem et Helena étaient vraiment en danger : si les choses continuaient ainsi, la limace les rattraperait avant la prochaine aire glacière pour se mettre à sucer leurs orteils comme on boulotte des fraises Tagada. Il était bien sûr parfaitement possible que la limace en question soit doté de pouvoir dreamlandesque (la nature n'avait pas été à ce point cruelle en ne lui offrant que cette couleur corps rose tout de même). Et s'était bien pour cela que Clem préférait garder cette limace loin de lui.

Clem se retourna et remarqua qu'Helena se tenait à peu près derrière elle. Clem se refusa toute pensée sexiste disant que les filles avaient forcément les insectes en horreur et se dit qu'elle devait tout simplement être effrayée par sa première créature bizarroïde de sa vie de voyageuse.

Clem commença à marcher dans la direction mettant le plus de distance possible entre la limace et lui et dit à Helena d'une voix ironique pour lui faire comprendre qu'il n'y avait pas de raison de s'inquiéter :

« Dieux du ciel ! Elle a faim ! Bon, on ferrait mieux de s'y mettre, même si on ne lève pas le pied on devrait la semer dans quelques dixièmes de secondes. Au pire elle bavera sur nos chaussures. »

Clem commença sa marche tranquille sans aucune frayeur dans ses mouvements (il pensait vraiment qu'il n'y avait rien à craindre cette fois là et ce n'était pas pour lui déplaire) mais il remarqua quand même du coin de l'œil qu'il y avait deux autres limaces sur sa droite. Certainement le signe visible de la preuve d'une élaboration stratégique entre confrères gastéropodes pratiquant la technique dite de l'encerclement mais au vu de leur vitesse, il faudrait un sacré paquet de millions de limaces pour les encercler dans ce royaume dont on ne voyait aucun mur ou muraille de pierre boucher l'horizon.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage

Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: A la recherche de la bouteille perdue! A la recherche de la bouteille perdue! Empty
Revenir en haut Aller en bas

A la recherche de la bouteille perdue!

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Dreamland RPG :: Dreamland :: Zone 1 :: Royaume des Doutes-