Haut
Bas

Partagez|

La vie n'est qu'un jeu ... |Pv : Carpe Diem|

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
Messages : 116
Date d'inscription : 28/11/2010
Age du personnage : 22

Voyageur Expérimenté
Takeshi Satoru
Voyageur Expérimenté

Carte d'identité
Essence de Vie: 165
Renommée: 325
Honneur: 70
MessageSujet: La vie n'est qu'un jeu ... |Pv : Carpe Diem| Dim 8 Mai 2011 - 18:12
L'ennui ... N'est ce pas la pire chose qu'un humain se doit d'endurer durant sa vie ? Nombreux sont ceux fuyant la solitude, ou la mort, voir même la faim. Mais pour notre héros du jour -ainsi que votre narrateur favoris ne l'oublions pas- la pire des calamités pouvant s'abattre sur sa pauvre et frêle personne n'est autre que l'ennui. Sa vie a été basée sur l'esquive de cette ignominie humaine. Après tout, qui aimerait gaspiller du temps inutilement ? Notre existence sur cette planète n'est elle pas assez courte pour se permettre de gaspiller de précieuses minutes ? Comme dirait l'autre, l'éphémérité de l'homme est sa plus grande faiblesse, et chacun tente par tous les moyens de se combler de bonheur en utilisant à bon escient le temps limité qui lui est accordé. Actuellement, Satoru s'ennuyait à en crever, et le pire était qu'il n'avait même pas vraiment de sortie de secours. En même temps, lorsque l'on est plongé dans le coma on a pas vraiment le choix ... Le pire dans cette histoire devait sûrement être le fait qu'il était éveillé mais ne pouvait rien faire d'autre que d'attendre. Dans cet état, sa seule distraction résidait en les discussions du personnel hospitalier qui passaient par là, mais aujourd'hui rien ne se passait. Il ne pouvait qu'entendre le son inhospitalier et on ne peut plus monotone de son électrocardiogramme. Ces *bip* incessants devenaient une mélodie morne, dictant le rythme cardiaque du jeune homme. Ce dernier n'avait rien à faire à part penser, réfléchir à la seule vie qu'il lui restait : Dreamland. Ce monde onirique lui au moins l'acceptait, là bas il pouvait faire ce qu'il voulait et même plus ... Il réfléchissait simplement à ce qu'il allait lui arriver. Les dernières nuits, rien de vraiment spécial n'était arrivé et il commençait à légèrement à s'ennuyer, loin du point du monde réel, mais tout de même. Puis subitement, dans les couloirs, il entendit un gamin réclamer à sa mère.

" Mais je veut le nouveau Pokémon ! S'il te plaaaaaait ! "

Toutes les pensées de notre jeune homme furent alors balayées en une fraction de seconde. Son esprit était vide de toutes choses, un seul mot était gravé en son esprit à présent : Jeux Vidéos. Cela faisait tellement longtemps qu'il n'avait plus tâté d'un joystick afin de s'en aller en croisade à l'intérieur d'une réalité virtuelle uniquement composée de pixels qui bougent un peu partout. Auparavant, avant de sombrer dans le vide intersidéral du coma, notre héros était un véritable mordu de la manette, jamais il ne passait une journée sans au minimum une heure de jeu. Passer des heures à construire une vie virtuelle complètement inexistante était l'une de ses passions, quoi de mieux pour tuer l'ennui qu'un bon jeu ? Une sensation horrible se fit sentir en son estomac, il voulait jouer. Non il ne le voulait pas, il en avait le besoin irrépressible, un manque soudain se fit sentir. Il se sentait comme un toxicomane ayant subi une cure qui voit un mec se rouler un joint devant ses yeux, sauf que dans ce cas il était attaché lié de toutes parts. Actuellement, il était capable de tuer pour récupérer un bon Final Fantasy voir même le pire des Medal of Honor, à vrai dire il s'en foutait. Même deux barres blanches se renvoyant une balle blanche sur un tableau noir lui irait. Il était tellement en manque ... Mais ce qu'il ne savait pas, c'est qu'il s'apprêtait à prendre part au plus grand jeu que le monde ait pu créer. Le premier et meilleur jeu en réseau mondial, le plus réaliste, celui auquel l'humanité entière joue sans arrêt sans même se rendre compte : Dreamland ...

Peu à peu, il sombrait dans le sommeil. Ses pensées étaient occupées par Link, Cap'tain Prince et autres Goombas ... Vous l'aurez devinés, cette nuit il atterira dans un univers de jeux en tous genre : Park of Game. Ce royaume, composé de tous les jeux que l'humanité a inventé et encore plus, et un endroit parfait pour tous les mordus d'amusement en tout genre. Satoru ouvrit lentement les yeux, observa ce qui l'entourait. Rien, un énorme vide. Il se leva péniblement puis, d'énormes lettres capitales blanches tombèrent du ciel devant lui dans un énorme bruit, comme si chacune des lettres pesait plusieurs tonnes. De la poussière s'éleva, et deux mots se révélèrent à notre héros du soir :

Level One

Il ne comprenait pas trop ce qu'il se passait, lorsque tout à coup les lettres s’effritèrent et d'un coup, du carrelage jaillit du sol. Le sol était désormais de marbre et des cases apparaissaient. Une case sur deux était d'un noir de jais, l'autre d'un blanc cassé. Vous l'aurez devinés : Satoru se trouve actuellement sur un jeu d'échecs géants. Les pièces de pierre géantes se mouvaient seules, lui ne savait pas trop ce qu'il devait faire ... Les pièces noires se trouvaient de son côté, les blanches face à lui : le calcul était vite fait, les ennemis sont les blancs ... Pris au jeu, le voyageur se mit à courir vers le roi adverse. Il ne comptait cependant pas sur les pièces adverses pour l'attaquer ... Un cavalier se ruait sur lui, l'attaquant de sa lance, Satoru esquiva de justesse d'une roulade sur le côté. Directement, il continua sa folle course, cette fois ce fut une tour qui lui bloque le passage, s'écroulant sur lui. A nouveau, il esquiva de peu les briques de pierre lui chutant au visage. Il ne lui restait plus que quelques cases à atteindre avant de faire face au roi, ultime cible lors d'un jeu d'échec. Cependant, devant lui, toutes les pièces du côté blanc s'étaient réunis pour forme un véritable mur devant leur souverain. En première ligne ? Une reine, énorme, prenant quasiment la place de deux cases en largeur. Imposante, elle montrait à quiconque voulait bien le savoir qu'elle était la pièce la plus puissante ... Mais Satoru ne flanchait pas, arrivé au niveau de la souveraine, il décolla du sol de 2 bons mètres, pris appui sur la tête de la reine adverse puis poussa à nouveau de toutes ses forces. La reine fut éjectée vers le sol, et notre héros vers sa cible. Il volait vers le roi tel un missile, et écrasa son poing contre la pièce maîtresse qui, en un craquellement, tomba en miettes. Toutes les pièces disparurent aussitôt, et une énorme voix annonça.

" Echec et Mat, équipe noire vainqueur. "


Une porte apparut, ne menant à rien. Au dessus de la poignée était gravé en lettres d'or : Level Two. Satoru, n'hésita pas une seconde et y pénétra. Il atterrit en plein milieu d'une arène du type de celles dans lesquelles les gladiateurs se battaient dans l'ancien temps. Le sol était constitué de sable fin, le soleil tapait, le public acclamait les combattants ... Satoru l'avait deviné, il était maintenant dans un jeu qui impliquait le combat. Une barre de vie apparut au dessus de sa tête, pour pouvoir jauger ses dégâts. Un adversaire vint lui faire face, et avant même qu'il ne puisse l'analyser ou voir de qui il s'agissait, la même voix qu'auparavant annonça avec un écho grave :

" Round One ... FIGHT ! "
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://reborn-last-will.forumsactifs.net/
AuteurMessage
Messages : 362
Date d'inscription : 04/03/2011
Age du personnage : 26

Voyageur Expérimenté
Tenkensu Chirome
Voyageur Expérimenté

Carte d'identité
Essence de Vie: 350
Renommée: 675
Honneur: 210
MessageSujet: Re: La vie n'est qu'un jeu ... |Pv : Carpe Diem| Jeu 12 Mai 2011 - 18:45
Arg! Ça faisait déjà deux heures que Tenkensu s'était levé, et déjà il avait casser un verre, s'était tordu la cheville, et deux ou trois autres sottises du même genre. Mais bon, au moins s'était le week-end, enfin il était samedi. C'est pas trop tôt, cette semaine avait été épuisante, entre les dizaine de clients à problèmes qui cherchait à pomper un maximum d'argent sur le dos de la compagnie et son patron qui ne le lâchait pas d'une semelle pour faire des vérifications sur son « travail accompli », il n'en pouvait plus et était bien comptent d'être enfin arriver à ce week-end dont il comptait profiter. En fait durant la semaine il n'y avait qu'une chose qui lui permettait de ne pas trop déprimer, c'était de savoir que le soir il irait à dreamland. Cette simple penser lui faisait garder le sourire même quand il passait les journées les plus pourris de sa semaine, une ou deux personnes lui ont d'ailleurs déjà demander quel était sont secret pour être souriant en toute circonstance, mais il ne pouvait évidemment pas leur en expliquer la raison.

Mais enfin bref, aujourd'hui il avait prévu de partir faire un peu de plongée pour profiter de son niveau deux qu'il avait eu il n'y a à peu prés deux ans. Il prit donc sa voiture et parti au centre de plongée le plus proche où il avait appeler la veille pour faire parti d'une palanquée. Il s'équipa avec ses camarades de palanqués, monta sa bouteille, et la porta jusqu'au bateau amarré sur la quai. Ils firent à peu prés trente minutes de bateau avant d'arriver sur le site rechercher. Après avoir arrêter le bateau, les plongeurs sautèrent à l'eau les uns après les autres, les vingt personnes qui l'accompagnait se répartirent en quatre palanquées de cinq personnes. Sa palanquée vit quelques poulpes, une ou deux murènes et pas mal de brochets. La plongée dura environ 25 minutes, et quand ils remontèrent il manquait encore une autre palanquée. Cette dernière arriva à peu prés cinq minutes plus tard et tandis qu'ils retournait au centre, ils discutèrent de ce qu'ils avait vu durant leurs plongées respectives. Chacun avait des choses à raconter plus spectaculaire les unes que les autres. Une fois de retour au site de plongée, et son équipement entièrement ranger avec soin, il reprit sa voiture pour rentrer chez lui.

Il était à peu prés 17h30 quand il est arriver, il avait demander à un ami de venir entre 18h et 18h30. Marc, l'ami qu'il avait inviter, arriva donc plus d'une demi-heure après lui, et une fois que Tenkensu lui eu raconter sa plongée de la journée, ils passèrent leur soirée devant la console de jeux. De toute manière Tenkensu savait bien que Haru ne rentrerait que le lendemain car il était parti en week-end avec ses amis. Il jouèrent donc jusqu'à tard le soir, et quand Marc fut trop fatiguer pour continuer, il rentra chez lui après avoir souhaiter une bonne nuit à Tenkensu. Ce dernier était content, car il avait passer une journée excellente et il se demandait comment serait sa nuit. Au moment de se coucher les images de sa plongée et des jeux vidéos se superposèrent dans sa tête, mais au finale ce fut avec des images de jeux vidéos qu'il s'endormit pour de bon.

Lorsqu'il se réveilla, il se retrouva dans une sorte d'immense salle de jeux vidéos, il devait y avoir des centaines de jeux en tous genre que ce soit de voiture ou de combat il y en avait pour tous les gouts. Il passa quelques temps à tester différentes machines, il se disait que décidément aujourd'hui que ce soit pendant la journée ou la nuit, il avait de la chance. Après avoir tester deux jeux de voiture, un jeu de baston, deux jeux de rôle et quelques autres, il remarqua une sorte de grande porte au fond de cette immense salle de jeux. Sur cette porte il y avait écrit en gros:

ARCADE GAME
ENTREZ ET DEFOULEZ VOUS

Curieux de nature, Tenkensu décida de tenter le coup et passa la porte pour voir ca qu'il y avait derrière, à peine l'eut-il franchi qu'il eu l'impression d'avoir changer de dimension. Il y avait une sorte de carrelage noir a bordures blanches par-terre, et devant lui une sorte de moto. La salle était immense et il devait y avoir une dizaine de personnes disséminés un peu partout, chacun sur une moto et un casque sur la figure. Il ne fallait pas être un devin pour comprendre qu'il devait lui aussi monter sur la moto qui était devant lui, à peu prés dix secondes après qu'il ai prit place, une voix annonça:

GAME ONE
START!!!!

Ensuite, toutes les motos démarrèrent en même temps, même la sienne. Bien qu'il n'y ai pas penser avant de monter sur la moto, il n'en avait jamais conduit auparavant, mais celle-ci avait l'air d'avoir été simplifier au maximum, si bien qu'il n'avait que la possibilité de tourner à gauche ou à droite de 90°. Ce fut en jetant un coup d'œil autour de lui qu'il comprit enfin dans quel jeux il s'était embarquer, s'était une version grandeur nature du jeux armagetron. Chacune des motos laissait derrière elle une sorte de mur d'énergie sur lesquels s'étaient déjà écrasés deux joueurs. Lorsqu'un joueur s'écrase sur un mur, il perd et son propre mu disparaît. Avec les deux personnes qui avait déjà perdus, il restait 8 participant en comptant Tenkensu. Il remarqua un motard qui tentait de lui foncer dessus et tourna juste avant de le percuter pour installer un mur devant Tenkensu. Mais ce dernier qui avait déjà sauvent jouer à ce jeux sur son ordinateur réussi à tourner assez vite dans le même sens que son adversaire et éviter ainsi le choc. Il plaça sa moto de sorte qu'elle rase le mur de son adversaire, et comme il s'y attendait cela provoqua comme dans le jeux original une grande accélération. Le motard qui avait essayer de le piéger partait déjà en direction d'un autre joueur et n'avait pas vu que Tenkensu s'était coller à son mur, ce dernier pu donc le surprendre et lui fi une queue de poisson provoquant la défaite de son adversaire.

A ce moment, Tenkensu profita d'un petit moment d'accalmie pour jeter un coup d'œil aux autres participants, deux autres motards avaient disparu du jeux, ils n'étaient donc plus que la moitié des participants de départ. Plus le temps avançait et plus il y avait de mur et donc de risque de perdre, peu de temps après un autre motard perdu en se faisant piéger par un adversaire plus malin. Plus que 4, Tenkensu remarqua un participant qui tentait de rester à l'écart des autres pour attendre que l'ont se battent les uns les autres, mais Tenkensu essaya de lui faire le même coup que le précédant motard qu'il avait battu. Il se colla donc sur son mur et le rattrapa aisément, mais son adversaire l'avait remarquer cette fois et il tourna au dernier moment pour contre attaquer sur Tenkensu en lui mettant un mur sous le nez. Mais il réussi à ne pas se le prendre en tournant à son tour, s'en suit après une série de virages et de tentatives de pièges où la moindre erreur serait fatal. Au bout de quelque minutes ce fut son adversaire qui fit cette erreur en se concentrant tellement sur Tenkensu qu'il tomba dans le piège d'un autre adversaire. Ce dernier tomba lui-même dans le piège de Tenkensu, résulta ils n'étaient plus que 2 en course mais le dernier concurrent était beaucoup moins expérimenter que les précédant et il ne fallu pas longtemps à Tenkensu pour le battre à son tour. Sitôt la victoire remporter la voix se fit entendre à nouveau:

YOU WIN

Une nouvelle porte apparu devant lui sur laquelle il était noter en gros « GAME 2 », il s'y dirigea donc d'un pas résolu. Il se trouva ensuite dans une arène de combat, et d'après les cris de foule cette fois-ci il y aurait des voyageurs et surement des rêveurs en tant que public pour cette épreuve. Il remarqua alors son adversaire à l'autre bout de l'arène, mais à peine eu-t-il eu le temps de le voir que la voix annonça:

Round One … FIGHT!!!

Ce fut à se moment que Tenkensu se dit qu'en fait il n'avait pas vraiment envi de se battre ce soir à la base, mais en voyant la tête de la personne devant lui qui avait l'air de le provoquer du regard, il ne put résister à la tentation. Certains détails, comme l'absence d'arbitres par exemples ou la grande vitrine blindée qui protégeait les spectateurs lui faisait penser qu'on pouvait utiliser tous les moyens dans cette arène, mais à peine eu-t-il eu l'idée de sortir ses yo-yo qu'il se ravisa, il avait trop envi de foutre son poing dans la figure de ce prétentieux et en plus cela le défoulerait bien après la grande concentration lors du jeux précédant. Il se mi donc en garde et fonça sur son adversaire le bras prêt à frapper dés qu'il sera à porter de coup.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage

Invité
Invité

MessageSujet: Re : La vie n'est qu'un jeu... Dim 15 Mai 2011 - 19:44
Nouvelle accablante. Dispute fatigante. Pleurs en masse. C'est un bon résumé de la journée ou même de la semaine que venait de passer la jeune fille. En temps normal, le vendredi, elle aurait souhaité quelques boissons fraîche ainsi qu'une bonne douche à la même température. Puis elle aurait dîné et se serait lancer dans le monde onirique de Dreamland. Mais ce soir, malgré le soleil qui empêchait à Lylio de voir au travers de la seule fenêtre qui ornait sa salle de bain, la chaleur régnait. Le visage collé sur le mur froid de la cabine de douche, elle laissait le jet couvrir son corps de petites gouttes d'eau. Gouttes d'eau qui eurent la chance de passer par certains endroits en passant par le chemin que formaient les douces lignes de la jeune fille. D'autres particules d'eau se contentaient de se déposer sur ses lèvres après s'êtres arrachés à ses iris verts. Cela faisait bien une demi-heure qu'elle se tenait ainsi. Elle culpabilisait, regrettait, pleurait depuis tout ce temps. Elle n'avait envie de rien, de rien. Se coucher ? Dormir ? Tomber dans un sommeil pour se réveiller dans un monde quelquefois aussi cruel que le nôtre ? Pas question. Rester ici ? À se laisser mourir de tristesse sous une chaleur qui risquerais de vous dévorer ? Non. Lylio n'avait même pas le courage de mourir.

Un moment, elle avait espéré que Dreamland lui redonnerais goût à la vie ou qu'elle pourrait déballer ses soucis et ses problèmes sur un pauvre habitant des rêves. Mais tout bien réfléchis, en repassant ses nuits, seule une avait été agréable. La première, celle où elle avait rencontré Hope. Mais bien sûr, il avait fallu qu'elle le rencontre aujourd'hui dans l'endroit où ilétait mort... Mais mieux valait ne pas revoir celui qui rappelait cette affreuse nouvelle. Pas tout de suite. Puis il y avait eu le royaume des bourrés et des drogués, celui à la pluie de puzzle et aux chats nus. Elle cherchait, tant bien que mal, de trouver un royaume sûr et saint. Là où tout serais calme. Enfin, elle n'a pas cherché longtemps. Quelques moments plus tard, elle s'était de toute façon rendu compte que ce dont elle avait besoin c'était de régner sur quelqu'un. D'être arbitre de son destin. Rien que pour un instant, avoir l'impression de contrôler quelque chose. Avec un semblant de flemme, elle sortit de la douche et entreprit d'atteindre son lit. Elle s'endormit, laissant vaguement le choix à Dreamland de lui trouver un endroit où elle pourrait satisfaire ses besoins. - Ceux dont j'ai parlé plus tôt, hein ? Pas autre chose. -

Dreamland à une règle simple à suivre. Ce n'en est d'ailleurs pas vraiment une, c'est plutôt un conseil ou même un avantage. Si voyageur vous êtes, il vous suffira de songer simplement à celui ou celle que vous voulez rencontrer ou un monde que vous connaissez déjà ou bien un qui s'accorderais avec les émotions et sentiments du moment et vous vous y trouverez. Lylio connaissait cette règle et laissa son sommeil l'envahir avec pour dernière pensée, celle de tomber sur un monde où elle pourrait avoir un semblant de contrôle, bien qu'elle sache que ce ne soit qu'un rêve. C'est ainsi qu'elle rencontra le monde des jeux en tout genre. De l'échiquier de bois aux dernières consoles. En temps normal, Lylio se serait rappelé l'Angleterre avec ses magasins remplis de toutes ses petites choses. Mais avec ce qu'elle venait d'apprendre en cette journée, elle voulait simplement oublier ce pays. Mais, encore une fois, rien ne sert de s'attrister sur son propre sort. Après tout, Dreamland est là pour oublier tout cela, pour ne songer plus qu'à sa survie ou à sa fierté.

C'est pourquoi, au contraire de la vie réelle, le visage de la jeune fille était presque devenu arrogant. Il n'y avait sur ses traits aucune preuve que des larmes ai pu tomber. Elle recouvrait sa confiance en elle. De plus, les jeux qui l'entouraient la rendaient de plus en plus à l'aise. Elle se trouvait ici dans la salle des Antiquités. Tout était fait de vieux bois. À croire que même dans les rêves, les mites existent. À moins que ce ne soit pour faire comme avant que les petits chevaux étaient rongés ou que les cartes étaient poussiéreuses. La jeune fille ne s'attarda pas là. Ce qu'elle voulait c'était des adversaires irréels, pour qu'elle ne puisse blesser personne tout en lâchant colère et rage. Avançant dans les pièces, une à une, sans ciel, elle ne put se confronter qu'à quelques habitants des rêves ne voulant lui laisser sa place. Ce n'est que quelques instants plus tard qu'elle pu dénicher un siège poussiéreux. Le jeu repassait sa démo en boucle depuis plusieurs heures.

Sans plus attendre, elle se jeta sur le siège. Un duel. Les personnages étaient représentés grossièrement par quelques gros pixels. Elle se redressa, fit les manœuvres nécessaires pour pouvoir jouer et lança son petit homme carré au travers des forêts rondes et des plaines horizontales. Enfin, elle atteint son adversaire. Le but était simple : ruser et tirer le premier. Machinalement, Lylio ferma ses yeux, se concentra sur le petit méchant triangulaire. Elle le voyait, elle le devinait. C'était évident, le joueur d'en face esquiverais la première balle puis tirerait à son tour. Elle joua en fonction de ces connaissances-ci et gagna avec bonheur la partie. Aucun ordinateur ici n'avait plus de pouvoir que la jeune fille. À moins que leur programme change à la dernière minute lors d'un jeu, Lylio pourrait deviner leurs intentions.

Traite d'enfantillage et de virtuel. Lylio se lança à la recherche d'un jeu plus réaliste. Au bout de la pièce sombre où personne ne parlait et dans laquelle on ne pouvait entendre que les bruits agaçants des jeux vidéo, elle aperçu un homme qui sortit par une porte. Pendant un instant, Lylio avait cru voir un bon groupe de spectateur au travers de celle-ci. Elle s'y lança suite à l'homme, croyant avoir aperçut une arène ou quelque chose dans le genre. Spectatrice ou non, elle serait bien curieuse de voir cela. C'est donc dans un esprit de curiosité et d'envie de contrôle qu'elle se plongea dans le monde opposé au dernier. Ici, plus aucun cri de guerre ou autre. L'ambiance n'était pas sombre et chaude, mais plutôt claire et aérée. Malgré cette agréable pièce, la tête de la jeune fille semblait un tant soit peu étonnée voir même dégoûtée.

Elle avait voulu un jeu plus réel et elle avait été servie. Ce qui le prouvait ? Peut-être le fait qu'une bonne centaine de spectateur se retrouvaient cloués aux vitres placées un peu plus haut. Ou peut-être le fait que ce qu'ils regardent soit le groupe former de trois personnes se trouvant dans l'arène du bas. Ces trois personnes ? Deux hommes et une femme. Cette femme ? Lylio. En passant la porte, elle s'était non seulement retrouvée dans une salle de combat bien réelle, mais ces vêtements avaient complètement changé. Au lieu d'être vêtue comme d'habitude avec son simple uniforme brun descendant en queue de corbeau, elle se retrouvait tout habillée de blanc. Un uniforme plus clair à grande manche. Une casquette et un sifflet s'étaient rajoutés en guise d'accessoire, s'accommodant mal avec le décor romain.

Spoiler:
 

Lylio se retrouvait apparemment dans la position d'un arbitre. Étrange… Elle avait d'abord pris cet endroit pour une arène et si c'en était une, il ne devrait pas y avoir d'arbitre, ni de règle. De toute façon, il semblait bien que ce monde ne tienne pas debout. La jeune fille aurait du être fière de son rang actuel, mais elle ne le fut pas. Ce n'était pas que les spectateurs la gênaient, c'était plutôt que le fait que ce ne soit plus virtuel. Elle refusa alors de regarder ces deux hommes de même corpulence se battre pour l'unique raison d'avoir été jeter ici. Peut-être qu'ils en avaient eu envie, peut-être qu'ils en avaient rêvé. Mais tant pis pour eux, ils apprendraient à rêver d'autre chose la prochaine fois. Lylio avait l'intention de les arrêter et de leur remonter les bretelles.

Ele voulut intervenir avant qu'un quelconque coup soit donner, mais elle s'arrêta en pleine action. Là, debout, vêtue de blanc, son visage se figea. Si le jeu était si réel alors il serait bien plus dur de tout contrôler. Elle secoua la tête, recouvra sa confiance en elle puis clos ses yeux. Il était clair qu'un des deux allait donner le premier coup. Avec sa capacité à pouvoir deviner l'avenir, elle réussirait à savoir quand et qui. Histoire d'arrêter ce conflit inutile bien que plus de la moitié des spectateurs ici ne demandait que bataille et sang. Mais Lylio le savait, elle était peut-être bien la seule à vouloir que tout s'arrête.

Lylio rouvrit soudainement ses paupières. Sans hésiter, elle plongea entre les deux hommes, plus proche de celui qui se devait de recevoir le coup que l'autre qui fonçait à présent, poing en avant, vers son adversaire. Bien que tous les deux ai le sourire aux lèvres, elle ne se gêna pas pour attraper en plein vol le poing de l'homme aux cheveux brun sombre. Ce qu'elle n'avait cependant pas prévue, c'était la force qu'aurait pu utiliser le garçon. Cette force l'entraîna à reculer vers l'adversaire de celui qu'elle tentait d'arrêter. Sans réfléchir, elle tenta de se comporter comme avec monstres ou méchants sans scrupule. Elle hurla sans ménagement un seul mot.

« Arrête ! »

Un seul mot qui entraîna celui qu'elle tenait à s'arrêter avant que Lylio ne touche l'autre homme. Elle se redressa, le lâcha et resta ainsi debout entre les deux adversaire. Elle ne s'attendait ni à des remerciements venant de l'homme se tenant derrière elle ni à l'arrêt total du combat. Mais tant pis, elle tenterait le tout pour le tout, pour éviter de blesser inutilement l'un ou l'autre. De plus qu'il serais regrettable d'abîmer leurs deux jolis visages – Huhu –. C'est ainsi que, sans donner la raison de son incrustation dans le combat, elle plongea ses yeux dans ceux de l'homme qu'elle avait arrêté en pleine action, d'un regard dur, le pensant encore sous l'effet de son pouvoir.

[ Ne faites pas attention à la raison pour laquelle Lylio est trsite, je l'expliquerais plus tard, dans un autre post. ]
Revenir en haut Aller en bas
AuteurMessage
Messages : 2439
Date d'inscription : 13/04/2010
Age du personnage : 26

Voyageur Expérimenté
Nodox Pebbles
Voyageur Expérimenté

Carte d'identité
Essence de Vie: 450
Renommée: 966
Honneur: 410
MessageSujet: Re: La vie n'est qu'un jeu ... |Pv : Carpe Diem| Mer 18 Mai 2011 - 19:59
« Raaaaaah !!! Crève bâtard !!!!! »

Quelle belle soirée, n’est-ce pas ? Nous voici donc dans le studio personnel d’un jeune homme aux cheveux roux et constamment en bataille. Un studio de jeune, où quasiment aucune affaire n’est à sa place, où le chaos rime avec loisir.

« Tiens !! C’est qui le patron, hein ?!! … Oula, toi t’es mort ! »

Ce jeune homme, actuellement trop occupé à zigouiller du zombie sur son jeu vidéo favori, se prénomme Nodox, étudiant en BTS optique et gros fouteur de merde dans le reste du temps. Ces professeurs le lui ont fait très souvent remarquer, mais pourquoi changer une équipe qui gagne comme on dit ? Il passe plus de temps à courir après les filles qu’a s’occuper de ses révisions, et son classement international sur le Xbox Live est très loin d’être misérable. C’est la jeunesse de nos jours. Comme l’a dit un de ses amis, vous vivez les plus belles années de votre vie, ne les gâchez pas en étant sérieux. Ce cher proverbe, Nodox l’applique à chaque seconde de son existence avec le plus grand plaisir. Son emploi du temps se résume alors à aller faire la chasse aux demoiselles la journée et à sauver l’humanité une infinité de fois sur sa console le soir. De temps en temps, il va aussi en cour. Mais ne croyez surtout pas que c’est pour les études, sa présence ne nécessite que la présence d’une autre personne. Une jeune fille aux longs cheveux bruns légèrement frisés, à la poitrine généreuse et au corps de rêve. Et en bonus, elle est super timide cette petite, une cible de choix pour ce Don Juan des temps modernes.

« Merde, lâche-moi. Punaise, mais lâche-moi ! Aaaaah, et merde … Punaise, mais il est abusé ce passage … »

Vous l’aurez compris, il vient tout juste de se faire dévorer. Pauvre Nodox … Enfin, il fallait bien que ça s’arrête un jour. Il jeta un œil au réveil, ce dernier affichait 23h48. Il serait sans doute temps de se coucher maintenant. Il se leva en éteignant la console et la télé, puis se dirigea vers le lit-canapé en retirant ses vêtements un à un. L’été arrive, pas besoin d’avoir autant de couche de tissu sur soi. A présent, direction Dreamland. Une fois sous la couette, il commença à s’imaginer en preux chevalier sauveur de ses demoiselles, face à une horde monstrueuse de zombis affamés. Connaissant le monde des rêves, il y a de forte chance pour que cela arrive. Ses yeux se refermèrent progressivement et son esprit partit à Dreamland.

Une particularité de ce monde onirique, pour lui en tout cas, il se trouve qu’à chaque nouvelle nuit, où qu’il soit, Nodox arrive toujours au sommet d’un arbre, sur la seule branche qui ne peut pas soutenir son poids. Même dans un désert, il y aura toujours un foutu arbre perdu au milieu de nulle part qui sera pour lui. Certains appellent ça la chance, pour lui c’est plutôt une malédiction. Enfin bref, il arriva sur sa fameuse branche, qui se brisa comme d’habitude et le laissa tomber comme un caillou gênant. Lui, ayant maintenant la technique pour ce genre de chose, s’agrippe à une autre branche de l’arbre puis une autre puis une autre et encore une autre jusqu’à arriver en bas sans le moindre mal. La classe non ? A présent, observons avec lui l’environnement. Pas la moindre végétation, hormis le précédent, une ambiance mêlant western et paysage lunaire. Un grand désert bien plat s’étendait à perte de vue tout autour de lui. Puis soudainement, une maison apparut à quelques mètres de lui, une maison en ruine et totalement à l’abandon si l’on tient compte des murs fissurés, des portes condamnées et des vitres brisées. Nodox voulut s’approcher mais en une seconde le décor changea brutalement. A côté de la maison se dressa des immeubles et des barricades, des contenaires et des voitures complètement détruites. Ça ne sent pas bon du tout … Un gros titre apparut dans le ciel au milieu des nuages de plus en plus noir.

Round One
Chapter of dead

Chapitre de mort, peu attirant comme titre. Il serait donc dans une sorte de jeu vidéo où il faudra certainement se battre pour survivre. Un hurlement sourd retentit soudainement à l’autre bout de la ruelle. Un hurlement caractéristique d’une créature bien connu du contrôleur de foudre. Des zombis !!!! Nodox se mit à sourire comme un enfant devant son jouet tout neuf. Dans ces moments-là, difficile à dire lequel fait le plus peur, des zombis affamés ou un gamin surexcité face à ses adversaires favoris. Ce dernier se rua dans une maison en enfonçant la porte à grand coup de pied. Il faut tout de même rester raisonnable, c’est dangereux des zombis sans une arme à portée de main. Le jeune homme se mit donc à chercher quelque chose qui pourrait être utile quand son pied heurta violemment une grosse caisse de bois. Un message indiquant un contenu explosif mettait en garde tous ceux qui auraient l’idée de l’ouvrir. Nodox, pas peur, se rua dessus et éventra la caisse à coup de poing électrique. C’est à double utilité, s’il y a un monstre dedans il se prendra une sale décharge, autrement c’est juste pour la facilité d’ouverture. Heureusement, pas le moindre monstre, mais des objets magnifiques dignes des plus grands jeu vidéo de guerre. Une gatling, un fusil à pompe et un sniper. Oh punaise c’est Noël ! Le contrôleur de foudre n’attendit pas plus longtemps et équipa son nouvel arsenal en souriant comme un enfant gâté. Un hurlement retentit soudainement dans son dos puis une main visqueuse empoigna son épaule droite. Demi-tour et boum ! Le zombi s’écroula au sol avec les deux tiers de son corps en moins. Quel magnifique engin que le fusil à pompe, n’est-ce pas ? Nodox récupéra une sorte de foulard rouge et le plaça sur son front, tel Rambo, avant de sortir dehors la gatling à la main, le doigt sur la gâchette, les munitions derrière et un large sourire de psychopathe aux lèvres.

« AHAHAHAHAHAHAHAHAHAHAHAH !!!! AHAHAHAHAHAHAHAHAH !!!!!! »

On ne donne pas cher de ces pauvres zombis morts de faim en train de faire littéralement exploser la tête et le corps. Certains réussissaient tout de même à s’approcher ou à arriver par derrière mais il n’avait pas le temps de mordre que déjà il y avait un canon encore fumant qui les regardaient droit dans les yeux. Et une fois le massacre terminé, les derniers encore loin se faisaient descendre à coup de sniper. Un véritable massacre à sens unique auquel se donnait à cœur joie ce cher Nodox. Le ciel prit une nouvelle fois la forme d’un titre.

You are winner

« Quoi ? C’est déjà terminé ? Oh mais non … »

Rala Nodox alors que le paysage disparaissait comme il était venu, ne laissant qu’une porte au milieu de ce désert toujours aussi mort. Il l’a franchit sans grande satisfaction, voyant que ces armes disparaissaient aussi, puis se retrouva dans une sorte d’arène. Une arène du même genre que le Colisée romain mais sans Jules César. Lui, il était dans les gradins, au milieu des créatures des rêves et des vendeurs de pop-corn. Qu’est-ce qui va se passer maintenant ? Il regarda dans l’arène en contrebas. Deux hommes de faisait face, on aurait dit qu’ils allaient se frapper. Mais c’est étrange, ils n’ont pas vraiment l’allure de gladiateur. Plus étrange encore, la troisième personne au milieu des deux, de dos par rapport a lui. A cette distance difficile de voir quelque chose. Quoi que … Nodox se leva d’un coup sans même s’être rendu compte qu’il était assit. Ce postérieur si bien sculpté, cette taille fine, ces cheveux brillants au soleil. Mais que fait une demoiselle sur un terrain de baston ? Elle risque non seulement de se faire mal mais surtout d’abîmer son joli minois, et cette tenue d’un blanc éclatant qui fait ressortir toute la beauté de son corps. Le contrôleur de foudre n’attendit pas une seconde de plus et se jeta dans l’arène aussi vite que ses muscles le lui permettait. La demoiselle tentait de retenir les deux adversaires mais il est évident qu’elle ne possède pas la puissance musculaire requise pour cela. C’est alors que Nodox, en grand sauveur de demoiselle en danger l’attrapa sous le bras sans ralentir une seconde sa course. Notons cependant qu’il a tout de même fait attention à ne pas lui faire mal, ce ne serait plus un sauvetage autrement. Il s’arrêta à plusieurs mètres des deux gladiateurs et reposa la jeune fille avant de lui demander en inspectant lui-même d’éventuelles blessures.

« Tout va bien bien mademoiselle ? Ne restez pas ici voyons, ce n’est pas un terrain pour les dames. Mais n’ayez crainte, je vous protègerais au péril de ma vie ! Vous comme vos petites fesses. »

Dit-il en levant pouce, prenant une pose nice guy. Reste à savoir la réaction de la jeune fille, celle des gladiateurs et celle du public. C’est qu’il faisait le fier le voyageur, mais il a toujours une main sur le popotin de sa nouvelle proie. Pervers, va … Cela dit, tout homme qui se respecte est un pervers dans sa plus profonde nature.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
Messages : 227
Date d'inscription : 20/11/2010
Age du personnage : 20

Nouveau challenger
Ulstone Fye
Nouveau challenger

Carte d'identité
Essence de Vie: 0
Renommée: 0
Honneur: 0
MessageSujet: Re: La vie n'est qu'un jeu ... |Pv : Carpe Diem| Mer 18 Mai 2011 - 20:50
    Désespérant. C'était le seul mot qui sortit de la bouche de Jann quand il sortit du lycée dans lequel il se trouvait, le pauvre, lui qui avait rendez-vous avec une fille, lui qui avait des projets pour cette nuit, ça lui manque, ça fait déjà un moment qu'il ne l'a plus fait avec une fille. Être en manque c'est une chose, mais que son rencart soit annulé à cause d'une pluie de merde ! Là c'est trop. Le seul truc qui restait à faire pour le jeune Jann c'était de rentrer chez lui, heureusement pour lui c'est le week end, il va pouvoir faire une grasse mâtiné de fou, comme quoi il va pouvoir s'amuser un peu plus longtemps à Dreamland, sauf que pour lui week end rime à dormir tard. Une fois chez lui, Jann salua ses parents qui décidèrent de sortir, sa petite soeur dormait chez une de ses copines, et bien la journée s'arrange, il va avoir la maison à lui seul. L'adolescent se connecta sur son compte facebook et ouvrit une nouvelle fenêtre pour mâter des vidéos du jeu de rôle Persona 3, c'est vrai que mâter des vidéos n'est pas mieux que de jouer, mais bon, l'adolescent ne possède pas ce jeu, donc autant regarder des vidéos pour se divertir. L'originalité du jeu Persona 3 c'est que les personnages du jeu se pointe un pistolet spécial ,qui porte le nom d'Evoker, puis il appui sur la détente, le truc c'est que dans ce pistolet il n'y a aucune balle, vous allez me dire que ça sert à rien, mais cet "Evoker" possède le pouvoir de faire sortir la persona d'une personne... Bref, si vous voulez tout savoir allez sur Wikipedia quoi.

    Après avoir regarder quelque vidéo, Jann descendit de sa chambre et s'installa devant le grand écran du salon, ses fesse bien positionnées sur le canapé, la manette de Xbox en main. A quel jeu va jouer Jann ? Ben, le jeu Monster Madness lui manque alors, autant y jouer. Jann contrôlait un personnage qui le fait assez marrer, il porte le nom de Zack, c'est un intello qui a le cran de combattre des zombies mais pas assez pour se défendre quand on lui cherche la merde dans son lycée. Bref, Jann joua au niveau un, le niveau qu'il aimait le plus, c'est quand tout commence, l'invasion des zombies alors que les 4 adolescents contrôlables sont dans la maison de Zack en train de surcharger le pauvre intello de Devoir en le forçant à les faire à leur place. Jann jouait en solo, les zombies attaquaient un par un et Zack les bousillait chacun leur tour avec un fusil à pompe, sa hache et ses mini uzi, c'était amusant. Le seul truc regrettable c'est que Jann était trop fatigué pour continuer, ses paupières se fermaient toutes seules alors qu'il venait d'arriver au niveau 3, mais bon. L'adolescent se blotti sous sa couette et commença à dormir.

    Dreamland, ce monde onirique est vraiment impressionnant à chaque nuit, il arrive même à créer un monde pour les gamer, bien que Jann joue très rarement à sa xbox il s'est rendu dans le Park of Game, un endroit sympa ou un peu continuer à s'amuser aux jeux vidéos sans être fatigué, étant donné qu'on dort. Jann se trouvait dans un espace blanc, vide, puis pleins de petits pixels commencèrent à se rejoindre pour former une rue dans laquelle Jann se trouvait, la lune était verte et des monstres apparurent, c'est bizarre étant donné que tous ces trucs sont dans le jeu de Persona 3, peut-être que ce monde change en fonction des joueurs... L'adolescent remarqua que son serpent n'était pas à ses cotés, et à la place dans sa poche se trouvait un pistolet sur lequel était gravé Evoker, aucun doute on est bien dans Persona 3. Jann se pointa le pistolet sur la tempe et pour faire style, comme le protagoniste du jeu persona 3, il chuchota.

    "Per...So.....NA !"

    Un bruit de tir d'arme à feu retentit, mais aucune balle n'est réellement sortie. C'est alors que Jann s'attendait à voir sa persona apparaître dans les particules ressemblant à des bouts de verre comme dans le jeu Persona, mais à part ça son Serpent apparut et attaqua les ennemis avec un puissant coup de queue. Jann sourit, lui qui s'attendait à une surprise il fut surpris, bien qu'il ne s'attendait pas à ce genre de surprise, voir que son Serpent sera sa persona pendant cette nuit. Les "ombres", le nom des monstres dans persona, arrivèrent de tous les cotés, dommage que le serpent de Jann ne possède pas de réel pouvoir, mise à part ses aptitudes physique plus développés qu'un serpent normal. Jann fut attaqué par une ombre qui arriva à le griffer, c'est alors qu'un panneau stop arriva (Dédicace à ED !!), tout le monde était figé, le panneau se changea en "RPG". Ce combat allait se passer au tour par tour, comme Persona quoi. Jann était seul contre trois ombres qui sont de l'arcane empereur, si on se fit à ce que ça représente dans persona 3 ils seront expert dans les attaques physiques et les sorts électrique, dommage pour Jann, lui qui n'aime pas vraiment les sorts de foudre (Dommage Dox), en plus il se disait que si il serait dans le jeu Persona 3 sa faiblesse serait contre les sorts foudre.

    Pendant que la première ombre attaqua en griffa Jann, une barre de vie apparut devant Jann et un chiffre 23 se trouvait au dessus, la barre de vie baissa d'un peu, les ombres répliquèrent avec la même attaque, donc trois fois 23 ça fait...69 (oulala), Jann perdit donc 69 points de vie, la barre de vie était vidé au 1 quart, donc rien d'inquiétant. Mais si il perd toute sa vie il perdra sa vie de voyageur ? Mieux vaut éviter d'essayer. Jann se tira une "fausse" balle sur sa tempe et son serpent apparut et utilisa un sort Magaru sur les trois ombres, un sort Garu est un sort de vent dans persona et si il y a un Ma ou un Me devant le sort, ça veut dire que ça touche tous les ennemis. D'après ce qu'on peut voir les trois ombres avaient pour faiblesse le vent, donc ils étaient au sol, Jann pouvait utiliser l'attaque All-Out attack, alors que dans les jeux persona cette attaque est réalisable quand il y a minimum 1 un perso avec le héro, enfin on est dans Dreamland. Jann fonça sur les ennemis et une fumée s'installa un peu comme dans les dessins animés quand les perso se battent. Bref, les ombres furent vaincues sauf une, il lui restait pas beaucoup de point de vie.

    L'ombre utilisa un sort Zio, c'est un sort de foudre dans persona, Jann (étant donné que c'est sa faiblesse) tomba au sol et l'ombre ne fit rien par la suite, Jann se releva et se tira une balle dans la tempe, son serpent envoya sa queue sur l'ombre qui disparut. Les pixels disparurent pour laisser place dans un espace vide et blanc, les points de vie de Jann se remplir. C'est alors qu'il arriva dans une maison, exactement comme... Monster Madness...Jann attrapa un clé à molette qui se trouvait là, son serpent n'était pas là, donc il va devoir se débrouiller seul. Les zombies arrivèrent ils n'étaient pas effrayants, au contraire ils sont fait pour faire rire. Jann envoya plusieurs coups à droite, à gauche, en haut ! C'est alors que des zombies explosif arrivèrent, c'est des zombies qui lancent des bombes puis jouent les kamikazes quand la situation est critique. L'adolescent s'amusait comme un fou, il frappa du zombie de tous les cotés, pour ceux qui lisent ce RP et qui ont participer au premier Event du forum Dreamland Halloween ben je vous dédicace cette partie du post. C'est alors qu'après avoir battu tous ces zombies avec une simple clé à molette (On est dans Dreamland quand même), un bruit retentit dans le jardin de la maison, Jann s'y rendit, c'est le boss du niveau, c'est un zombie indien en faite, il se bat avec une hache boomerang et il a les trucs des chefs de tributs indiennes, vous savez les trucs à plume.

    Jann devait le combattre, sauf que le zombie fut plus rapide, il lança la hache qui frappa Jann et le sonna (bizarre elle coupe pas !), le zombie envoya un coup de pied à Jann qui vola à plusieurs mètres avant de se rétablir. L'adolescent chargea et frappa avec sa clé avant de tourner sur lui même et il cria.

    "Twin Attack !!"

    Il frappa en plein dans la face ce pauvre chef indien, le niveau était terminé et Jann retourna dans cette salle blanche et vide, c'était un peu une salle d'attente je crois, en attendant que le Park of game choisisse un jeu, ou plutôt un niveau de jeu pour que Jann joue. C'est alors qu'un trous de couleur noir apparut devant Jann qui sauta à l'intérieur comme un con, sauf que son serpent ne l'a pas suivi. Donc, Jann apparut dans les airs, au dessus d'une grande arène comme les gladiateurs, l'adolescent était en chute libre.

    "AAAHHA JE TOOOOOOOMBE !!!"

    Sauf, qu'une fois sa chute terminée il avait très très mal sur tout le corps, mais n'était pas mort, c'est bizarre car la chute était très grande, et puis on est à Dreamland merde. C'est alors qu'il vit plusieurs voyageurs au milieu de l'arène, une fille qui sépara deux garçons (ils était en train de se battre ?) et un autre aux cheveux rouges dire qu'il protégera la fille en cas de violence envers elle et Jann dans tout ça ? Ben, il n'aime pas vraiment se mêler des affaires qui ne le regarde pas, il déteste ce qui se mêle alors pourquoi il va faire quelque chose que lui n'aime pas qu'on fasse (vous avez compris ?). En plus son serpent ne l'a pas suivi dans sa chute, ça fait qu'il est vulnérable aux attaques des autres voyageurs, quoi que il fait de la boxe alors ça va, tout n'est pas perdu. Jann se contenta de regarder l'action se dérouler sans broncher...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
Surnom : Le Mordu
Messages : 948
Date d'inscription : 18/05/2011
Age du personnage : 17

Maraudeur des rêves
Kaijin Zared
Maraudeur des rêves

Carte d'identité
Essence de Vie: 435
Renommée: 1301
Honneur: -550
MessageSujet: Re: La vie n'est qu'un jeu ... |Pv : Carpe Diem| Mer 25 Mai 2011 - 8:29
Des bruits de pas, un grincement de porte puis des pieds, des jambes vêtu d'un jeans bleu propres impec, une veste noire à capuche qui tombe à terre, une ceinture marron qui est enroulé autours du jeans et du ventre maigre d'un jeune homme, un tee-shirt où est représenté un skate avec un homme qui surf dessus, un coup magnifiquement bien fait une bouche, qui sourit pas, un petit nez avec bandage dessus, deux yeux bleu l’œil gauche avait un coquart des cheveux bleu (?) en piqué. Ce jeune homme était Kaijin Zared il est en troisième dans un collège qui à une mauvaise réputation pour ces élèves très brutes. Quand le portable de Kaijin sonna.

- Ouais allo ? Dit Kaijin en soupirant
- Salut Kai ! Comment tu va ! ? C'est ton vieux pote Maxime. Dit l'homme qui appelait Kaijin
- Tien tien ! Une vielle connaissance ! Héhé alors la seconde c'est bien ? Moi la 3éme c'est super chiant ! Dit Kaijin en commençant à sourire.
- Bah seconde j'bosse pas donc bon ! Ah 3éme c'est chiant ouais chui d'accord.
- Donc tu m'appelle pour quoi ? Demanda Kaijin.
- Bah voilà es ce que ont peu venir squatter chez toi avec les anciens ?
- Ah ouais trop cool on fait une soirée games comme au bon vieux temps ? En plus je suis dans mon apart que mon père me prête ! S'écria Kaijin tout content.
- Ok soirée games ! On arrive prépare à bouffé !
- T'inquiète je suis dans le coup ! Et la belle meuf bien foutue qui te serre de sœur vient ? Demanda Kaijin intéressait.
- Ah c'était donc pas des rumeurs vous sortez donc ensemble, hum je savait que tu redouble soit pas une bonne chose pour ma sœur ! Dit Maxime en rigolant.
- Ouais ! Alors elle vient ?
- T'inquiète elle vient.
- Ok bon bah à toute suite !

Kaimetsu raccrocha et alla vite préparer un somptueux buffet. Il plaça du saucisson de toute sorte, puis des pâtes, des fruit, des légumes et toute sorte de chose. Vers 19 h 30 les invités commencèrent à arrivé. ''Ding Dong'' !

- Salut c'est nous ! Dirent un couple de jeune lycéen.
- Ho ! Bek' et Cath ! Vous êtes ensemble maintenant ? ! Trop cool ! S'écria Kaijin
.
- Eh ouais ! Dit le dénommé Bek.
- On peut entrer ? Demanda la dénommé Cath'.
- Ouais aller venez ! Vous avez ramené un truc ? Demanda Kaijin.
- Oui j'ai fait un gâteau tien ! Dit Cath'
- Ok merci !

Quelques minutes plus tard ça sonne encore, les retrouvailles se passer bien,Kaijin se réjouissait de revoir ses anciens amis. Chacun avait ramené un truc, des jeux et de la bouffe des film aussi, des films biographique. Mais Kaimetsu attendait son meilleure ami et surtout sa sœur. Puis à 20 h ça sonna.

- Salut c'est nous ! Cria Maxime.
- Ah quand même on vous attendez ! Crièrent tous les autres.
- Désolé Cherry voulez acheter un cadeau ! Dit Maxime
- Max, enfin je te voie en vrai ! Ta pris ta Xbox ? Demanda Kaijin.
- Ouais avec Black Ops ! Ahahah ! Se vanta Maxime.
- Salut toi tes la sœur de Max' ? Dit un des ami de Kaijin et Maxime.
- Oui bonjours à tous ! Dit Cherry la sœur de Maxime.

Ensuite les fêtard allèrent dans le salon pour manger. Kaijin apporta de l'alcool et de l'eau, des sodas etc. Quand d'un coup une jeune fille entra dans le salon et là tout le monde poussa des cris d'exclamation c'était la sœur de Kaijin ! Elle allait se joignez à la fête. Tout le monde monde buvez, manger, parler et tout ça, quand ! Maxime surement bourré cria à tout le monde que Kaijin sortez avec Cherry, les deux tourtereaux furent affreusement gêné. Mais finalement tout le monde les félicita et demandèrent un bisous, et puis après tout le monde alla sur les fauteuil et canapé devant le bel écran plat de Kaijin, Cherry était blottit contre Kaijin. Maxime branchait la console puis tout le monde s'installa et commencèrent à jouer en ligne sur Black ops. Tout le monde se passait la manette. Quand se fut le tour de Kaijin, il prit la manette et aller épater tous ces amis mais surtout sa copine il allait se donner à font. Il tua beaucoup de soldat en un temps minime. Bref épatant tout le monde mais Maxime et lui firent ensuite un multi où le gagnant fut Maxime tout de même. Puis ensuite il réfère d'autres parties en ligne mais cette fois il ne regarda pas la partie mais ce qu'il y avait sous le maillot de sa copine, Maxime lui était bourrer. Vers 23h tout le monde commença à partirent. Mais Maxime devait rester lui trop bourrer Cherry et Kaijin, l'allongèrent sur le canapé. Quant à Cherry elle alla dormir dans la chambre de Kaijin avec la sœur de ce dernier. Et Kaijin dormit dans la chambre d'amis. Hum il avait passer une soirée merveilleuse et en plus ça allait êtyre sa deuxième nuits à Dreamland. Les souvenirs des jeux lui revinrent en tête. Ces paupière se fermèrent.

Kaijin se matérialisa dans un territoire de la zone 2 de Dreamland : Park Of Game. Ce territoire était celui des jeux ! Ici on pouvait jouer à des jeux sans s'arrêtait, Kaijin allait passer encore du bon temps, bien qu'il ignorait complètement où il était. Quand d'un coup il fut armé d'un M16 dans un parcours tropicale. Tout cela ressembler à Black ops. Kaijin avançait lentement en souriant, puis il entendit un bruit de pas. Il se cacha dans les buisson et guetta. Quand deux hommes qui s'était manifestement allié vinrent à passèrent l'un avait un colt et l'autre deux Uzi. Kaijin mit son M16 en mode rafale puis il s’allongea visant à travers les buissons. Ils étaient à deux mètres de Kaijin qui tira 5 balles dans les bras et jambes des hommes. Puis il sortit et les arrosa mais du coup un autre arriva, Kaijin fit un pirouette et le mitrailla avant qu'il ne puisse visé. Il faut dire que Kaijin connaissait bien ce jeu il y avait beaucoup joué chez des amis ou dans des magasin de jeux. Bref il jeta son M16 qui n'avait plus de munition et pris le colt qu'il mit dans un étui, et il prit les deux uzi en mains. Il s'enfouit dans la forêt, tuant plusieurs hommes quand il arriva au derrière d'une grande maison. Il défonça la portes de derrière et arrosa la dizaine de boche qui y avait là. Ces deux uzi était à la verticale et il faisait pivotait son torse de manière pro. Il monta ensuite à l'étage discrètement, il écouta ensuite à la porte. Il devait y avoir une vingtaine d'ennemi, Kaijin ouvrit légèrement la porte et balança une grenade, ensuite il se mit devant la portes, et là des boches sortirent et il les tua par des rafales de balles. Il entra ensuite dans la salle où il avait tué tout le monde. Il monta à l'étage au dessus. Il défonça la porte mais avec son colt cette fois, il entra avec une roulade, et là bang bang ! Il dégomma tous le monde. Il entendit une voix grave et sombre.

YOU ARE WINNER ! Level 2 !

Là Kaijin resta dans la maison mais cette fois il vu un sniper. Son arme favorite, en plus il y avait un de ces monde dans cette plaine qui était devant la maison. Il se mit à la fenêtre et là en dégomma plein, il se précipité vers la maison mais il mourait tous. Quand il n'en resta plus qu'un, il le fit souffrir. Quant un médecin essaya de venir secourir l'homme qui souffrait, Kaijin tira une balle entre les deux yeux du médecin qui tomba à terre, il retira un balle dans le flanc du gras qui agonisait quant un autre arriva en criant un cri de guerre. Kaimetsu sans détourné son regard de l'homme qui agonisait pris son colt, et tira une balle dans le front du mec qui gueuler.

- Ta gueule je mate !

Il vida ensuite son chargeur sur le gars qui agonisait. Puis avec son colt bang ! Dans la tête. Puis une porte se matérialisa derrière Kaijin avec écrit dessus : Level 3. Kaijin entra sa hésitation et il vu … Un … un trampoline !! Il se dit alors qu'il allait en faire un peu pour retrouver son âme d'enfant, et donc là boing bouing ! Kaijin fut projeté dans les airs. Quand il vit la lumière il sortait du sable chaud et était dans une arène de combat, avec deux gars qui allait se combattre, une fille au mileu des deux gars, un mec qui volait au secoure de la fille en lui touchant les fesses. Il pensa directement : '' Oh ! Le (Bip) et lui touche le (Bip) !'' Puis il remarqua un autre gars qui semblai se mettre à l'écart, il n'avait surement pas de puissance, Kaijin se rapprocha de se mec à l'écart, et lui chuchota : ''Je pense que tout les deux on est trop nul pour un égratignée un seul ! On ferrait mieux de partir en douce.'' Kaijin faisait un sourire quoique cela pouvait être intéressant de combattre contre ces colosse. Il devait être à leur deuxième nuit comme lui. Il se rapprocha pour chuchoter à l'oreille du mec à l'écart comme il l'avait fait précédemment. ''Tu es débutant ?'' Dit Kaijin en chuchotant.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage

Invité
Invité

MessageSujet: Re: La vie n'est qu'un jeu ... |Pv : Carpe Diem| Dim 7 Aoû 2011 - 18:20

    Le réveil est brutal... Toujours. A moins que l'onirisme se soit transformé en horreur, le rêve dérapant lentement vers le cauchemar, brumant de noir les vapeurs cristallines qui scintillaient une seconde plus tôt. La sonnerie tonitruante qui s'échappa du gsm d'Oto le tira avec force hors de ce sordide mauvais rêve. Quelle heure était-il? Le soleil déclinait à peine sur l'horizon, derrière les carreaux opalescents de sa fenêtre. Le cadran bleuté de son mobile affichait en petits caractères : 17h24 et sous ces chiffres, une autres transcription indiquait en de plus gros caractères : SMS de Cawlin. Le jeune homme ferma le yeux sur ces mots, et un soupir d'exaspération s'extirpa de ses lèvres pâles. Quand cesserait-il de le harceler pour sortir, alors qu'il n'avait qu'un seul désir, rester dans son lit.

    Quelques minutes plus tôt, Oto s'était allongé escomptant pénétrer en Dreamland au plus vite, mais un rêve banal s'était substitué au pays qu'il aspirait tant à rejoindre, avant de se transformer en cauchemar, dont la sonnerie l'avait tiré. Au final, il n'avait que somnolé... Il maugréa, et s'étendit à nouveau sur ses draps clairs, les yeux levés au plafond. Quelle journée de merde, une matinée pénible avait eu raison de ses envies de sorties, résultat, c'est cloîtré dans sa chambre, devant son pc, qu'il avait passé le plus clair de son temps. Il n'était pas vraiment fatigué, c'est pour cela qu'il n'arrivait à s'endormir réellement et plonger dans un profond et agréable sommeil, en des lieux bien plus intéressants.

    Combien de temps resta-t-il ainsi, le regard vide, les muscles détendus, le corps entier vibrant d'indifférence, d'ennui et de lassitude? Il remarqua à peine le voile sombre qui vint doucement plonger son esprit dans le noir, la nuit prenait enfin ses quartiers, insinuant, après tant d'attente, ses effets engourdissants dans les pensées du jeune homme. Il sombra, avec délice, son corps flottait, où donc allait-il atterrir, il y avait tant de lieux de Dreamland encore inconnus...

    Le réveil fut brutal... Ha, non, ce coup-ci ce n'est pas la même. La réalité reste en dehors de cette nouvelle histoire, il à bel et bien atterrit là où il désirait aller. Mais pas avec le même délice auquel il aspirait. Il eut à peine le temps d'effleurer le décor d'un regard, qu'il ferma les yeux de douleur. Il venait d'atterrir dans une salle bondée, où résonnaient cris et joie rageuse. Lorsque ses pieds touchèrent le sol, de ce qui se révélait être un un ring, un éclair vrilla sous ses yeux, il eut juste le temps de reculer d'un pas pour ne pas tomber sur quelqu'un qui venait d'entrer dans son champ de vision. Oto, désiquilibré, ouvrit les yeux derrière les verres de son masque à gaz.

    Il exécuta un regard circulaire, contemplant ce qui se trouvait dans cette salle. A l'évidence il se trouvait dans une sorte de park pour gamers, le genre d'endroit stimulé par sa journée geek, sans doute. C'est petit à petit qu'il remarqua l'absurdité de la situation, ils étaient en réalité 3 sur le ring, lui à part. Il y avait ce type en face de lui, légèrement sur la défensive, une fille située entre eux-deux, revêtue d'un uniforme d'arbitre et qui semblait assez surprise de le voir débarquer et deux types un peu plus loin, aux airs paumés, en train de se parler discrètement. Il remarqua enfin un 3ème gars, qui de toute évidence, tentait de draguer la fille. Le jeune voyageur marqua un temps de réflexion, avant de réaliser que ce n'était pas la peine d'essayer de comprendre la situation, d'autant qu'il venait de débarquer, il entrouvrit la bouche.


    -"C'est quoi ce gag?"
Revenir en haut Aller en bas
AuteurMessage
Messages : 362
Date d'inscription : 04/03/2011
Age du personnage : 26

Voyageur Expérimenté
Tenkensu Chirome
Voyageur Expérimenté

Carte d'identité
Essence de Vie: 350
Renommée: 675
Honneur: 210
MessageSujet: Re: La vie n'est qu'un jeu ... |Pv : Carpe Diem| Mar 9 Aoû 2011 - 13:47
A peine Tenkensu eu-t-il fait trois pas qu'il eu la surprise d'être arrêter dans sa course. Dés que le nouvel individu s'approcha et lui pris le bras pour l'arrêtez, il su qu'il n'en aurait pas la force et essaya de se stopper malgré son élan. Mais cet individu se plaça devant lui il eu la surprise de voir que c'était une jeune fille, aux yeux et aux cheveux verts. Il n'eut qu'une seconde tout au plus pour se perdre dans ce regard fascinant avant que cette dernière ne s'exclame:

« Arrête ! »


Et avant qu'il ne se trouve emporter par son élan et sa surprise, et se retrouve par terre, étalé de tout son long. Il se redressa vite, ou du moins il essaya, et se retrouva donc devant cette jeune fille qui remarqua-t-il avait une tenue pouvant faire penser à celle d'un arbitre, ce validais si besoin le sifflet suspendu à son cous. Il ne remarqua pas tout de suite que son visage était devenu plus rouge qu'une tomate bien mure et que cela faisait plusieurs secondes qu'il s'était encore une fois perdu dans ses yeux verts. Et quand il le remarqua il essaya de détourné un peu le regard et de se calmer, mais avec le seul résultat d'empirer son état (si cela était véritablement possible bien entendu)

Heureusement pour lui, il y eu encore un autre phénomène qui dispersa leur attention, car ce fut à ce moment qu'un autre homme, aux cheveux roux et aux yeux blancs débarqua et emporta la jeune fille un peu plus loin. Pendant un bref moment il espéra que ce dernier était intervenu avant qu'elle ne remarque la couleur de ses joues, bien que cela soit loin d'être sur. Cet homme, devant être à peu prés aussi âgé que lui prit une pose que Tenkensu trouva un peu gamine et annonça d'une voie fière:

« Tout va bien bien mademoiselle ? Ne restez pas ici voyons, ce n’est pas un terrain pour les dames. Mais n’ayez crainte, je vous protègerais au péril de ma vie ! Vous comme vos petites fesses. »

Cette dernière réplique classa immédiatement l'homme dans la catégorie pervers du cerveau de Tenkensu. Et Takedan remarqua aussi la position étrangement basse de sa main, les deux voyageurs étant face à lui il ne pouvait le voir clairement mais Tenkensu avait la très nette impression que sa main se tenait juste sur le fessier de la demoiselle en question. Après un soupir exaspérer compte tenu du comportement de cet homme, il remarqua que les espèces d'immenses vitre blindées censé protégé le public s'était dissipé quand ils avaient arrêtez de se battre. Et évidemment comme la plupart des publics sur-motivés et mécontent, ils commencèrent à balancer toute sortes d'objets sur l'arène. Ce fut d'ailleurs à ce moment qu'il remarqua qu'ils n'étaient pas que quatre comme il le pensait à être dans cette arène, il y avait aussi deux hommes qui discutaient un peu plus loin, et un homme par terre prés d'eux. Il faillit éclater de rire quand il vit que deux d'entre eux avaient des cheveux bleus, et voilà qu'ils avaient abordés les trois couleurs primaire, on se croirait presque en plein cours de physique chimie. Et il se rappela ensuite que comme toujours il confondait avec autre chose et que le vert n'était pas une couleur primaire, vu que c'était le jaune. Il reprit ses esprit quand une sorte de cannette le percuta, il y avait déjà une vingtaine d'objets par terre, certains ressemblant à des objets du monde réel, et d'autres.... beaucoup moins.

Lorsqu'il vit l'un de ses objets filer vers le duo dont faisait parti la fille qui lui avait fait arrêtez de se battre, et dont il lui était reconnaissant, car même maintenant il ne savait pas encore pourquoi il avait foncé tête baisser de la sorte. Il fit donc apparaître ses deux yoyo en un instant, et utilisa le premier dans lequel il insuffla un pouvoir de vitesse pour dévier le projectile avant qu'il n'atteigne sa cible, et son deuxième yoyo servit pour faire fuir le public dans une autre salle en endommageant les estrade, tout en faisant bien attention de ne blesser personne bien évidemment.

Il se retourna ensuite vers les autres voyageurs qui apparemment avait porter leur attention sur lui après qu'il ai dégrader les gradins. Pour une raison qu'il ignorait encore, il voulu faire la connaissance de ces autres voyageurs, au début il fut un peu timide à l'idée d'avoir toute cette attention sur lui, mais il parvint tout de même à articuler en devenant presque rouge de honte au fur et à mesure qu'il parlait. Et oui... il était assez émotif le garçon.

- Heu... Salut! Je m'appelle Tenkensu Chirome, et vous puis-je vous demandez qui vous êtes?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage

Invité
Invité

MessageSujet: Re *o* Jeu 11 Aoû 2011 - 1:06

« What The F**k ?! »

Je résistais sans peine au vertige d’incompréhension qui prenait place dans mon esprit. Pourtant, des centaines de pensées dansaient en moi pour chaque nouvel arrivant. En temps normal, dans Dreamland, l’un s’endormait un premier puis, par je ne sais quel miracle, d’autres le rejoignaient. Pas plus de trois d’habitude. Mais en ce moment même, je pense que je vivais un nouveau genre de songe. Comme un puzzle aux dessins abstrait, chacun vint à la suite. Après le batailleur à présent au sol et moi-même, un Don Quichotte aux allures héroïques m’agrippa alors le bras et me retira du combat. Je ne sais si c’est sa force qui m’empêcha de résister ou la surprise que m’infligea le fait que je ne l’avais pas vue venir, malgré mes capacités. Je ne fis d’abord pas attention à son petit discours faussement inquiet. J’étais bien trop occupé à surveiller les deux adversaires, histoire qu’ils ne se retrouvent pas à se battre pour un rien, encore une fois. Ce n’est que quand une présence chaude m’attrapa une partie, à laquelle je tenais particulièrement, qu’il m’intéressa assez pour que puisse me retourner et lui envoyer un regard que je voulais agressif, mais qui fut distrait par les réactions de chacun suite à son geste. À croire que mon postérieur était un bouton déclencheur d’évènements en tout genre.

« OOOooooooh ! »

Ce bruit d’exclamation groupé fut la réaction du public agréablement étonné de ne pas avoir ce qu’ils attendaient. Le jeune bataillant brun parut sortir une conclusion hâtive. Du moins c’est ce que trahissait son sourcil levé et son regard intensif dirigé vers nous. Un autre, proche d’un jeune adolescent à terre, lu parlait avec un grand sourire aux lèvres. J’espérais que ce dernier, sous sa perruque grotesque et bleue, avait un esprit assez éveillé pour ne pas rire de ma situation. Tout ça pour dire que j’espérais de tout mon cœur qu’ils ne parlent pas de moi. En concluant sur le fait que je n’étais pas le nombril du monde et que je n’avais point à m’inquiéter, je continuait à admirer le manège que ces hommes me donnaient. Je crois que celui auquel j’aspirais le plus de reconnaissante fut le dernier qui posa le pied dans cette arène. Oh ! Pas parce qu’il ne porte aucun T-shirt, plutôt parce qu’il ne réagit pas à ma médiocre situation. Je l’en remerciais d’un regard bref. D’un geste vif, je retirais la main du jeune roux en lui lançant un regard maternel lui indiquant qu’il avait utilisé sa dernière chance et que la prochaine fois, le bonnet d’âne serait pour lui. Pour tout avouer, je n’avais pas le temps de m’occuper de ça.

« OOooooooh ! Mais non ! Remet-là ta main ! » Mugit alors le public mécontent en une seule voix.

Je cherchais en vain une issue pour me sortir de là. Car, bien que je pourrais tout faire pour avoir le dessus sur eux avec l’assurance que me procurait Dreamland, je ne voyais en chacun qu’un danger qui risquait d’avoir des conséquences sur les autres nuits. Le jeune brun que j’avais arrêté en pleine course semblait marcher uniquement par instinct et cela ne m’inspirait guère confiance. De même pour le jeune roux. Oh ! Il n’était pas méchant, juste un peu décalé avec le décor du jeu ou même la situation du moment et un tant soit peu pervers, peut-être. Les deux autres, l’un au sol et l’autre au-dessus, enfin je veux dire : debout à côté, me paraissait trop jeune pour qu’ils méritent attention, je leur réservais plutôt protection. Le sans T-shirt aurait pu être le seul auquel je me serais confié en cette nuit. Mais son masque à gaz sur le visage et son air perdu le rendait presque aussi décalé que le jeune roux, mais point dans le même sens.

Mais, qui voit la paille dans l’œil du voisin ne remarque pas forcément la poutre qui est dans le sien. J’étais peut-être ici celle qui inspirait le moins confiance ou même qui faisait le plus peur. Mon front était recouvert de rides provenant de la réflexion intense, que j’utilisais pour accumuler chaque nouvel événement, ce qui me menait à plisser le nez tel un chien à l’affût. Ne parlons pas de ma posture prête à bondir dès qu’une nouvelle porte s’ouvrirait et non plus de la sueur qui ruisselait le long de ma tempe sous la chaleur. De plus, mon arrivée avait pu paraître bien glauque pour la plupart des résidents des songes. J’avais arrêté le spectacle pour aucune raison apparente, bien que, au fond de moi, cette raison avait été bien réelle. Je tentais de reprendre une posture convenable et un visage détendu bien qu’hautin. Ceci fait, je n’eu guère le temps de deviner qu’une jolie boîte de conserve se ruait sur moi. Sûrement provenant des nombreux projectiles que nous balançait sans pitié le public déçu. Je m’attendais à la recevoir en cachant mon visage de mes bras. Mais rien n’arriva. Je me redressais alors, rouge de honte et constata avec fureur que la moitié de l’estrade était détruite en plusieurs parcelles de pierre qui gisaient à présent sur le sol de l’arène. Sans hésiter, je me tournais, et jetais un regard plein de questions au bataillant brun.

« Heu… Salut ! Je m’appelle Tenkensu Chirome, et vous puis-je vous demandez qui vous êtes ? »

Qu’attendait-il de nous ? Que nous répondons avec calme et politesse ? Mais diable ! Ce n’est pas le genre d’argument que l’on attend dans ce genre de situation. Le décor détruit, le silence entre nous et les spectateurs déçus, rien de cela n’inspirait des quelconques présentations. Je respirais donc un grand coup en plaçant ma grande main sur mon front de sorte à attraper mes tempes. Je réalisais bien que ça ne calmerais que moi et que certains pourraient se lancer sur ce dit Chirome en le plongeant dans une avalanche d’insultes pour avoir cassé l’ambiance. Ils en étaient sûrement capable.

« EEEeeeeh ! Merde. C’est finiiiiiie. » Répliqua derechef le public.
« Oh ! vous ! La ferme ! Sortez d’ici ! » Leur lançais-je, agacée.

Sans dire mots, ils se retirèrent, sous l'effet de mon pouvoir décisif. Avec un voyageur ou des créature des rêves assez intelligentes, je n’aurais pu lancer cet ordre sur tout un groupe. Mais là ce n’était que petites choses qui disparaîtraient sûrement bientôt. Qui voudrait rêver de loques pareilles ? Je feignais être surprise par moi-même. Le silence revint et pour une fois il n’était pas gênant, mais divin. Je le laissait agir, espérant qu’il calme chacun. Je doute que cela ait pu fonctionner, mais qui ne tente rien n’a rien. Aussi, je me décidais à éclaircir la situation d’une voix douce et ferme en répondant à la question de Tenkensu. Bien que la peur qu’ils me prennent pour une gamine gâtée et m’ignore ou me jettent par-dessus bord pour mon semblant d’hautaineté qu’on pouvait lire sur mon visage, je m’avançais puis commençais.

« Bien. Maintenant que tout est calme, on peut parler tranquillement – du moins, je l’espère. -. Si ça intéresse quelqu’un, moi c’est Lylio. Je voudrais préciser que mon postérieur est une propriété privée. ( Dis-je en direction du jeune garçon qui, je l’espère, c’était reconnu. ). »

Rapidement, j’aidais, sans qu’il me demande, le jeune ado brun qui restait cloué au sol depuis le début aux côtés du garçon bleu. Je continuais d’une voix plus timide, mais toujours aussi claire pour que chacun ai un avant-goût de ce qui se tramait dans ma tête. Oui, j’essayais en vain de faire disparaître l’image de chienne battue que je leur avait laissée avant que les projectiles du public soient lancés.

« Quand à vous, Tenkensu, je m’excuse de vous avoir arrêter en plein combat, mais je ne pouvais… ( Ne te dévoile pas non plus ! Pensais-je. ). Enfin voilà quoi. Oh ! Et arrêtez de jouer les combattants, ce petit jeu à mieux d’être terminé pour vous. »

« Ce petit jeu à mieux d’être terminé pour vous. »… Ah ! Si j’avais su que mes mots, en tant qu’arbitre valait deux fois plus que si un autre les avaient dit. Et oui, ce jeu-ci fut fini. D’autres lettres géantes nous firent bondir de surprise annonçant le level suivant. Décidément, ma capacité à deviner l’avenir était dérouté ce soir, tout me surprenait. Je ne me souviens alors que d’avoir été propulsé dans un autre monde virtuel, aux couleurs sombres et bleues puis, de suite, m’être frappé le dos de la tête contre un objet bien trop gros pour ce qu’il était. Certes, je me rappelle aussi avoir aperçu un nuage, comme si nous étions à l’extérieur alors que tout semblait si confiné, mais cela est un détail peu intéressant. Après cela, je plongeais dans un état second, tantôt à ouvrir les yeux, tantôt à les refermer sans me souvenir de les avoir ouvert. Ainsi je restait tout de même dans le monde des songes… Et des emmerdes, dans ce cas-ci. Seules les questions restaient concrètes, dans mon esprit sonné.

Où étaient-ils donc tous ? Et pourquoi diable avais-je changé de vêtement ? L’habit d’arbitre serait-il sur quelqu’un d’autre ?
Revenir en haut Aller en bas
AuteurMessage
Surnom : Le Mordu
Messages : 948
Date d'inscription : 18/05/2011
Age du personnage : 17

Maraudeur des rêves
Kaijin Zared
Maraudeur des rêves

Carte d'identité
Essence de Vie: 435
Renommée: 1301
Honneur: -550
MessageSujet: Re: La vie n'est qu'un jeu ... |Pv : Carpe Diem| Dim 28 Aoû 2011 - 11:28
[Hrp ; Je fait bouger le perso de Fye car il semble être parti apparemment]

Bon récapitulons, Kaijin se retrouvait là avec des voyageurs tous plus puissant que lui, à part un à première vu qui était enfaite plus fort, pas cool pour se pauvre Kaijin. Il essaya tout de même de se sortir du pétrin en parlant au voyageur qui semblai le plus faible, enfin il était à part surtout, il l'avait choisi pour une autre raison il avait une coupe presque aussi bizarre que celle de Kaijin c'est pas cool ça ? Enfin apparemment ce jeune voyageur ne semblai pas vouloir être mis dans le même sac que Kaijin. Pourquoi tout le monde est raciste des cheveux bleu avec un épis dressait en direction du ciel hein ? D'ailleurs à cause de ses cheveux là il attiré les regard, surtout le regard de la demoiselle au cheveux vert, elle aussi elle des cheveux bizarre ! Bon bref ! Le public commençait à se moquer de ses cheveux en le traitant de schtroumpf de par ses cheveux et sa petite taille pour un gosse de 15 ans. Bande de salopards … Alors répondant au public d'un simple geste en levant son bras droit vers le ciel le poing serré, il leva distinctement son majeure en s'adressant au public, résultat il se fit huer, mais quel gamin j'vous jure. N'empêche que là il réussissait à garder son attitude zen ce qui lui fait perdre cette attitude fut le rire de celui avec qui il parlait il devait se moquer. L'enfoiré !

Bon en voilà un nouveau qui arrive. Il était donc maintenant six ? Beh didons ça faisait un jolie groupe ! Le nouveau venu avait un masque à gaz, il était torse nu et avait un tatouage d'explosif sur son flanc, un pantalon gris avec une ceinture blanche. Ensuite il regarda l'autre qui semblait être son opposant, il était brun et était habillé en noir c'est tout ce que Kaijin distinguer plutôt bien. Ensuite la demoiselle uniformes d'arbitre, cheveux vert et le reste Kaijin était trop loin pour le voir. L'autre qui avait sa main posé sur son postérieur précédemment bah il était roux et … bizarre on va dire. Le suivant bah Kaijin n'y prêta pas attention.

Tien quand Kaijin avait regarder le garçon qui avait sauvé la jeune fille et poser la main sur ses fesses bah sa main avait été dégager par l'autre. Le public exprima alors son désir à voir cet acte pervers en demandant au garçon roux de remettre sa main sur le postérieur de la demoiselle. Ce qu'elle désapprouva totalement ! Alors le public décida par manque d'action et par refus de la demoiselle. Le brun qui rougissait à la vue de la demoiselle aux cheveux verts invoqua deux yoyo. Des yoyo ? Il avait le pouvoir des yoyo ? Trop cool ! Kaijin devint tout de suite fan ! Il regarda faire le maitre des yoyo avec adresse dévié un projectile qui venait sur la demoiselle avec un yoyo ultra rapide.

Avec le deuxième il fit fuir les spectateur dans une autre salle. Kaijin se moqua du public qui fuyez.

- Ouais ! Allez ouste bande de salop !

Ensuite le mec au yoyo se présenta.

- Heu... Salut! Je m'appelle Tenkensu Chirome, et vous puis-je vous demandez qui vous êtes?

Kaijin ne répondit pas tout de suite car la jeune fille le prit de vitesse.

- Bien. Maintenant que tout est calme, on peut parler tranquillement – du moins, je l’espère. -. Si ça intéresse quelqu’un, moi c’est Lylio. Je voudrais préciser que mon postérieur est une propriété privée

Elle termina sa phrase par une remarque qui s'adressait au garçon qui lui avait touché ses petites fesses. Bon bref passons. Cette fois Kaijin s'avança et se présenta enfin !

- Moi c'est Kaijin Zared ! Ravi de tous vous rencontrer !

Le problème ce que, la demoiselle l'ignora totalement. La déception envahi Kaijin. Qui baissa la tête. La jeune fille recommença à parler, décidément la chance ne lui souriait pas.

- Quand à vous, Tenkensu, je m’excuse de vous avoir arrêter en plein combat, mais je ne pouvais… . Enfin voilà quoi. Oh ! Et arrêtez de jouer les combattants, ce petit jeu à mieux d’être terminé pour vous

A ses mots le petit groupe fut éjecté par des lettres annonçant le level suivant, tous ? Non Kaijin avait fait exprès de bousculer l'autre pour ça vengeance. Bien sur il avait fait cela en toute discrétion. Ont ne pouvait soupçonner qu'il l'avait bousculer ! Quel petit con ce Kaijin ! Bientôt ils furent tous projeté dans un monde virtuel n'étant plus que cinq il furent éparpillé à première vue. Les couleurs était sombres et bleues. Des nuage flottait mais pourtant il y avait l'air d'être dans un espace confiné en tout cas la position de Kaijin n'était à envié de personne. Il se retrouve le nez écrasé contre le sol, les fesse en l'air, les genoux plié.

Quel boulet nan mais c'est pas vrai ça ! Bon où se trouvait ils tous alors ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
Surnom : The Death Voice
Messages : 489
Date d'inscription : 20/06/2011
Age du personnage : 23

Maraudeur des rêves
Riku Kaisuki
Maraudeur des rêves

Carte d'identité
Essence de Vie: 57
Renommée: 1630
Honneur: 148
MessageSujet: Re: La vie n'est qu'un jeu ... |Pv : Carpe Diem| Dim 4 Sep 2011 - 12:22
journal du necromancer - chapitre 4] la vie n'est qu'un jeu ...

*Bordel, où est-ce que je suis encore tombé ?*

Telles furent les premières pensées de Riku lorsqu'il se retrouva dans un étrange couloir dont la seule portie était une porte surmontée d'un panneau affichant en lettres phosphorescentes la mention "LEVEL 1". Comment avait-il pu atterrir dans un coin pareil ? Lui-même ne s'en souvenait pas très bien, il lui semblait qu'il était comme à son habitude, totalement perdu, et que d'un seul coup, le sol s'était dérobé sous pieds, le laissant dans ce lieu pour le moins étrange. Mais bon, plus rien ne surprenait Riku en Dreamland, maintenant que le monde onirique était devenu son seul domicile.

Après avoir réfléchi à une manière de quitter l'endroit, Riku décida finalement de franchir la seule porte qu'il avait face à lui, espérant trouevr plus loin une quelconque sortie. A peine eut-il franchit le seuil de la porte qu'une voix lui annonça d'un ton froid :

"Bienvenue dans le niveau 1. Vos caractéristiques physiques ont été identifiées. Veuillez ne pas bouger pendant le changement de tenue. Pour cette partie, vous jouerez la classe de stratège."

En un instant, sa tenue changea complètement, une cape verte vint recouvrir sa tunique en cuir et une sorte de livre se matérialisa dans ses mains. Puis un groupe de quatre personnages apparurent, chacun portant une arme et un équipement différent. Il semblait attendre quelque chose, alors qu'en face, se matérialisait un groupe de six hommes à l'aspect plutôt rustre, portant tous une hache, et torses nus. Soudain, l'un des personnages du groupe se tourna vers Riku et annonça :

" Ces bandits vont envahir les villages alentour si nous les laissons faire ! Stratège, guidez-nous ! "

Ce fut à cet instant que Riku comprit où il se trouvait : il était dans une simulation géante de jeu vidéo ! qui plus est, il était actuellement dans rpg stratégique, le genre de jeu qu'il affectionnait particulièrement lorsqu'il vivait encore sur Terre. Après un petit monologue interne qui tournait principalement autour de ces souvenirs retrouvés, il releva les yeux vers ses camarades temporaires. Il dirigea son regard vers l'épéiste à droite, puis une série de cases bleues apparurent sous les pieds de ce dernier. Riku vit qu'elles allaient jusqu'à l'un des bandits, et pensa donc à la case qui se trouvait juste à côté. Le bretteur s'y déplaça sans ciller, puis attendit l'ordre de Riku.

Il pensa au combat, et comme dans le jeu fire emblem, les informations s'affichèrent ... son personnage avait 100 de precision pour infliger 9 dégatsx2 avec 12 de critique. Et il n'avait que 25 % de chances d'être touché. Idéal. Riku donna l'ordre d'attaque. Le bretteur plaça alors son premier coup, réduisant les points de vie du bandit à 11, puis esquiva l'attaque qui s'ensuivit. Le bretteur acheva son adversaire avec un coup critique. Le bandit vaincu disparut. Ensuite riku en vainquit un autre à l'aide du cavalier et de l'archer, et un deuxième grâce à un combattant, et au personnage principal.

Puis leur tour se termina, annoncé par un message en lettres rouges "tour adverse". Les bandits restants attaquèrent , touchant le cavalier qui perdit 8 points de vie, et ratant le bretteur. Le boss s'approcha, et le tour se termina. "Tour joueur" apparut en lettres bleues, et Riku put de nouveau mettre ses troupes en mouvement.

Il déplaça l'archer dans une forêt et attaqua le bandit affaibli par son combat contre le cavalier. Il acheva l'autre bandit avec le bretteur.
Ne restait alors que le chef du groupe. Le jeune necromancer fit alors bouger le cavalier qui attaqua le boss. Il lui infligea 7 points de dégâts et esquiva l'attaque. Riku souffla, puis lança le personnage principal à l'attaque. Il portait une épée et était donc avantagé, mais Riku se méfiait des boss. Et il avait raison. Le personnage attaqua et laissa le boss avec 3 points de vie, puis subit le coup de hache qui lui retira 13 points de vie, le laissant à 2.

"Tour adverse". Riku retint son souffle. Si le héros était touché, il perdait la partie. Que se passerait-il ensuite ? Serait-il condamné à rester en ces lieux ? Le boss attaqua. Et ... le héros évita l'attaque. Le soupir de soulagement que poussa Riku fut tel que les personnages se retournèrent pour voir ce qui lui arrivait. Il sourit et observa la fin du combat, le héros achevant le bandit qui disparaissait dans une phrase théâtrale....

Le décor disparut alors, laissant place à un nouveau couloir sombre au bout du quel se trouvait une nouvelle porte, surmontée cette fois des mots "LEVEL 2". Il remarqua que la porte derrière lui avait disparu.
Pas le choix alors ... il franchit la deuxième porte et atterit cette fois sur un terrain de tennis. Il avait cédé sa tenue de stratège contre une tenue de sport agréable et légère et une raquette, dont l'équilibre poids/ergonomie était idéal. Riku s'avança alors jusqu'à sa zone de service pour entamer le premier jeu.
le match se jouait aparemment en un jeu.

Riku lança la balle et servit de toutes ses forces. Le service atteignit le carré et son adversaire le renvoya sur la gauche en passing shot. Riku courut jusqu'au point d'atterrissage de la balle et renvoya cette dernière en amortie , obligeant son adversaire à courir droit jusqu'au filet. Dans sa course, l'homme ne put que la renvoyer droit sur Riku qui la croisa dans le coin opposé. 15-0.
Deuxième point. Riku lança de nouveau la balle t servit en visant le coin le plus éloigné de son adversaire. Celui-ci courut et plaça à son tour une amortie. Riku la laissa rebondir une fois et loba son adversaire.
L'homme courut puis tenta de smasher. Mais Riku avait anticipé son action et il se tenait prêt au point d'impact pour l'amortir dans le coin opposé. 30-0.
Troisième point. Cela s'annonçait plus facile que prévu. Riku servit en visant cette fois le coin intérieur du carré de service. Son adversaire la renvoya coupée, vers la droite, balle que Riku renvoya droit devant lui. L'adversaire répondit alors par un coup croisé dans le coin opposé, que Riku contra avec un nouveau passing shot. l'adversaire courut, et répondit cette fois par un passing shot , que Riku ne laissa pas passer.
Il amortit le coup avec un tel effet qu'il repartit dans le filet après avoir touché le terrain du bon côté. 40-0.

Riku acheva son adversaire avec un smash puissant, et à cet instant une trappe s'ouvrit sous pieds, le conduisant dans un nouvel endroit portant la mention "LEVEL 3".
Il entendit alors des voix non loin.

" euh ... y a quelqu'un ?"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
Messages : 2439
Date d'inscription : 13/04/2010
Age du personnage : 26

Voyageur Expérimenté
Nodox Pebbles
Voyageur Expérimenté

Carte d'identité
Essence de Vie: 450
Renommée: 966
Honneur: 410
MessageSujet: Re: La vie n'est qu'un jeu ... |Pv : Carpe Diem| Mer 7 Sep 2011 - 11:54
La demoiselle retira la main de Nodox avec un regard à la fois doux et prévenant. C’est net, il ne faudra pas abuser sur les gestes, ni les mots, la prochaine fois.

« Ooooooooh ! Mais non ! Remet-là ta main ! » Se mit à hurler le public.

… Bande de gros pervers. Ils n’ont aucune classe, vraiment. Il y a une différence notable entre celui qui drague une demoiselle et celui qui veut tout simplement se la faire. Et faire partie de la seconde catégorie n’à absolument rien de plaisant, ni de glorifique, et encore moins classe. Il laissa partir la demoiselle en affichant un poing fermé et un majeur bien lever en direction du public.


Un public qui n’apprécia pas le moins du monde ce geste pour le moins vulgaire, se mit à lancer des détritus sur tous ceux qui se trouvaient dans l’arène. Un triste sort mais c’est aussi celui des gladiateurs lorsqu’ils ne remplissent pas leur devoir d’amuseur de foire. Et en cela, il acceptait son triste sort. Il en profita donc pour regarder la demoiselle s’éloigner de lui à petit pas, d’ailleurs il y a un peu plus de monde que tout à l’heure. En plus des deux qui s’apprêtaient à se battre, il y en avait deux autres un peu plus loin qui discutaient comme si de rien n’était. Bah pourquoi pas, s’ils ne veulent pas se battre, ils ont certainement leur raison même si celle-ci va à l’encontre de celle d’une arène de gladiateur. Un truc sortit soudainement des mains d’un des deux protagonistes qui voulaient se battre, et fusa en direction de la demoiselle. Enfoiré ! Tu voulais donc vraiment lui faire du mal !? Ah non, l’engin s’envola contre les gradins, qu’il détruit au passage, et revint dans la main de son maître. On aurait dit un yoyo. Oui, oui ces trucs avec quoi jouent les gamins de l’école primaire. Étrange ça, il n’a pas l’air d’avoir l’age d’un môme de premier cycle. Pas du tout même, lorsqu’il ouvrit la bouche :

« Heu… Salut ! Je m’appelle Tenkensu Chirome, et vous puis-je vous demandez qui vous êtes ? »

Tenkensu ? Inconnu au bataillon. Peut être un nouveau, quoi que détruire des gradins d’un simple coup de yoyo, il ne doit pas être si débutant que ça. Mais pourtant sa tête ne lui dit absolument rien, malgré le nombre de mois que Nodox soit déjà voyageur et se balade dans Dreamland au gré de ses envies et de ses aventures, aussi féminine soient-elles. Le public, ou se qu’il en restait, se remit à se plaindre en prétextant que c’était fini. Qu’est-ce qui était fini ? Rien n’avait commencé encore. La demoiselle répliqua avec force et hargne.

« Oh ! Vous ! La ferme ! Sortez d’ici ! »

Un sourire s’étira sur le visage de Nodox. Voici une jeune femme pleine de vigueur et de vitalité. Elle gagne des points la petite. Le public se retira et le silence retomba, tout ça simplement par ordre de la demoiselle, franchement c’est classe. Aurait-elle de l’expérience en tant qu’enseignante ? Parce que ce genre de chose est très utile pour un prof afin de se faire entendre et respecter. Le jeune homme profita de se silence et du faite qu’elle ne s’occupe plus du tout de lui pour s’approcher à nouveau d’elle mais absolument sans laisser paraître une nouvelle tentative de drague ou autre, simplement une approche entre ami.

« Bien. Maintenant que tout est calme, on peut parler tranquillement – du moins, je l’espère. -. Si ça intéresse quelqu’un, moi c’est Lylio. Je voudrais préciser que mon postérieur est une propriété privée. »

Un léger rire s’échappa des lèvres de Nodox. Ce n’est tout de même pas de sa faute si pour la retenir afin qu’elle ne tombe pas à terre, il a due la tenir comme il le pouvait, et surtout là où il le pouvait. Voyons, tous ces jeunes, tous des coincés. L’un des jeunes assis un peu à l’écart se leva comme pour dire quelque chose mais sa voix fut coupée purement et simplement par la demoiselle.

« Quand à vous, Tenkensu, je m’excuse de vous avoir arrêter en plein combat, mais je ne pouvais … Enfin voilà quoi. Oh ! Et arrêtez de jouer les combattants, ce petit jeu à mieux d’être terminé pour vous. »

Nodox s’avança à son tour dans le groupe en levant le bras gauche en signe de paix. Pourquoi ce geste, lui-même n’en a pas la moindre idée mais c’est un peu son signe lorsqu’il s’incruste dans une conversation sans vouloir de mal à personne.

« Moi, c’est Nodox. Nodox Pebbles pour être précis, si jamais certains d’entre-vous aurait entendu parler de moi. » Il se tourna vers la demoiselle. « Et excuse-moi Lylio, je ne pensais pas du tout à mal en t’écartant du combat malgré ta volonté, mais il fallait bien que je te tienne par quelque part. Du coup, je m’en excuse si tu as pris ça pour un acte purement pervers. Ce n’était nullement mon intention. »

Il était sincère, comme toujours avec les femmes. Et pour le prouver, il ne s’avança même pas vers elle. Car aller vers elle serait à la fois une contradiction avec son excuse, et la fin pure et simple de leur éventuelle amitié. Et puis il ne faut pas oublier les autres, même s’ils ont beaucoup moins d’intérêt aux yeux du contrôleur de foudre.

« Dites-moi vous autres. Ce n’est pas vraiment banal que de trouver autant de voyageur au même endroit, au même moment. Surtout dans un lieu pareil. Donc soit on est tous des gros geeks qui ne pensent qu’aux jeux vidéos, soit c’est un hasard vraiment hasardeux. Cela dit, je doute que la demoiselle ici présente soit une adepte des univers virtuels et pixelisés. »

Quoi qu’elle pourrait être une véritable geek que cela ne le gênerait pas le moins du monde.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
Messages : 362
Date d'inscription : 04/03/2011
Age du personnage : 26

Voyageur Expérimenté
Tenkensu Chirome
Voyageur Expérimenté

Carte d'identité
Essence de Vie: 350
Renommée: 675
Honneur: 210
MessageSujet: Re: La vie n'est qu'un jeu ... |Pv : Carpe Diem| Sam 17 Sep 2011 - 16:56
Après avoir posé sa question, Tenkensu du attendre quelques petites seconde avant d'avoir une réponse, quelques secondes où notre cher ami eu un mauvais pressentiment sur le sujet de cette même réponse surtout quand il vit la jeune fille aux cheveux verts regarder d'un air ébahi le stade à moitié dévasté, et certains membres du public qui continuaient à sortir. En trainant le patte bien sur, l'un d'entre eux prononça une plainte comme quoi il n'était pas content que ce soit finit. Et puis merde quoi, il avait qu'à se battre si ca lui plaisait temps de voir du sang, des côtes brisés et autre choses du même genre. A moins que ce ne soit la fin de la petite scène avec l'autre mec aux cheveux roux qui avait poser sa main sur le postérieur de cette jeune demoiselle qui les avaient déçus plus encore que la fin du combat. Cette pensé raviva en lui une petite couleur rouges sur la peau de son visage. Pervers? Noonnnn! Timide? Énormément, et cela n'était pas vraiment pour lui plaire, car il dut tourner un peu la tête pour ne pas que l'ont remarque cette couleur qui pouvait faire se méprendre quelques personnes aux pensés tordues. Mais sa tête revint rapidement à sa place initial car la jeune fille reprenait la parole pour répondre au mécontentement du public déçu. Enfin, pour elle cela n'avait du durer qu'un instant, et pour les autres aussi surement car il n'y avait que Tenkensu qui attendait une réponse à la question qu'il avait poser malgré sa timidité du moment qui, il faut bien le dire, lui donnait la furieuse envie d'aller se planquer dans un trou tel une autruche (un peu ridicule comme idée, car voir un homme mettre sa tête dans un trou en gardant le corps à l'extérieur devait être bien ridicule, mais bon il faut dire que c'était le seul exemple d'animal se planquant dans un trou qui était passé dans la tête de Tenkensu à ce moment là). Enfin bref, revenons-en à la réponse que notre cher jeune fille répondit au public (des beaux enfoirés de première ceux là quand même, que ce soit pour le combat ou l'action du roux, il n'avaient en rien le droit de se plaindre).

« Oh ! vous ! La ferme ! Sortez d’ici ! »

Elle paraissait un peu énerver, cool! Cela signifiait qu'il n'était pas le seul à trouver le public vraiment soulant. Cette réponse donnait presque raison à Tenkensu de les avoirs virés, et cela lui remontait un peu le moral. Mais bon... n'empêche qu'il était toujours en train d'attendre une réponse à sa question, et le silence qui plana ensuite n'augurait rien de bon dans l'esprit de Tenkensu. Plus les secondes de silence passaient et plus il stressait. Enfin, une chose à noter déjà, cette fille avait une fermeté qui avait bien fonctionner sur le public. Car il l'écoutèrent immédiatement et partirent du stade sans demander leur reste. Et ce fut enfin à ce moment que la jeune fille se retourna vers Tenkensu, et dit avec assurance.

« Bien. Maintenant que tout est calme, on peut parler tranquillement – du moins, je l’espère. -. Si ça intéresse quelqu’un, moi c’est Lylio. Je voudrais préciser que mon postérieur est une propriété privée. »

les dernières paroles furent évidemment dirigées sur le mec roux qui lui avait toucher les fesses quelques minutes plus tôt. En revanche , Tenkensu nota la précision « si ça intéresse quelqu'un » qu'il trouva un peu étrange compte tenu du fait que c'était Tenkensu qui l'avait demander, et si il l'avait demander c'est forcément que cela intéressait, sinon pourquoi l'aurait-il demander? Bon bref, donc elle s'appelait Lylio, joli nom. Elle s'avança pour remettre le gars aux cheveux brins sur ses deux pieds. En plus elle était sympa au point d'aider quelqu'un qui ne lui avait rien demander, cool! Bref, l'homme aux cheveux bleu qui était jusque là resté un peu en retrait pour parler avec le gamin aux cheveux rouges (et oui, dans cette situation le plus facile était de les désigner par leur couleurs de cheveux, tant qu'il ne connaitrait pas leur noms, cela va de soi) prit la parole ensuite sans que la jeune fille n'ai l'air de s'en rendre compte:

- Moi c'est Kaijin Zared ! Ravi de tous vous rencontrer !

Lylio avait beau l'avoir totalement ignoré, Tenkensu s'approcha de lui et lui tendit en une sorte de signe pour indiquer un « ravi de te rencontrer mon ami ». Ils eurent juste le temps de se serrés la pince avant que Lylio ne se retourne vers Tenkensu pour lui dire les mots suivants:

- Quand à vous, Tenkensu, je m’excuse de vous avoir arrêter en plein combat, mais je ne pouvais… . Enfin voilà quoi. Oh ! Et arrêtez de jouer les combattants, ce petit jeu à mieux d’être terminé pour vous

Tenkensu voulu répondre tout de suite à la réplique de cette jeune femme, car il était lui même embarrassé de son comportement. Mais malheureusement, cette nuit, tout avait l'air de se passer à une vitesse folle, et cette scène en était apparemment un nouvel exemple. Car il n'avait même pas eu le temps de répondre pour continuer la discussion de manière constructive que dreamland qui était de toute évidence assez strict sur les règles dans ce royaume exécuta la demande que Lylio avait prononcé sans vraiment le vouloir sur la fin de ce « petit jeu » selon ses propres termes. Ils se retrouvèrent donc projetés dans un nouveau décors, et dans le petits groupes il y avait plusieurs cas. Déjà, la fameuse Lylio aux cheveux verts, qui avait perdu son titre d'arbitre et retrouvé (ce que Tenkensu supposa être) ses habits initial, ensuite il y avait le jeune Kaijin aux cheveux bleus qui s'était retrouvé les quatre fers en l'air avait un air un peu dépité compte tenu de sa position peu avantageuse. Quand à son adversaire de l'arène, Tenkensu n'avait eu que le temps de le voir quitter cette dernière avant le changement de jeu avec un petit air ennuyer. Surement à cause de l'arrêt intempestif du combat.

" euh ... y a quelqu'un ?"

A ces mots, Tenkensu se retourna vers le nouvel arrivant . Et il fut presque surprit de voir que ce dernier avait une coiffure normal, sans couleur trop vive ou autre choses de ce genre. Tenkensu répondit donc à sa question après s'être approché de lui.

« Ouai, et je te souhaite la bienvenue dans ce petit attroupement de voyageur. »

Ce fut ensuite que Tenkensu remarqua une nouvelle catégorie dans les différentes arrivés de voyageur. Ceux qui n'avait apparemment pas un bon sens de l'observation et qui n'avait même pas encore compris qu'ils avait changer de lieux. Enfin, il ne le disait pas clairement, mais disons que ca se voyait de part son comportement sans trop pouvoir expliquer pourquoi. Il s'avança donc vers le petit groupe de voyageur pour prendre la parole:

« Moi, c’est Nodox. Nodox Pebbles pour être précis, si jamais certains d’entre-vous aurait entendu parler de moi. » Il se tourna vers la demoiselle. « Et excuse-moi Lylio, je ne pensais pas du tout à mal en t’écartant du combat malgré ta volonté, mais il fallait bien que je te tienne par quelque part. Du coup, je m’en excuse si tu as pris ça pour un acte purement pervers. Ce n’était nullement mon intention. »

Cette fois, Tenkensu ne laissa pas paraître ce qu'il pensait à l'extérieur. Mais d'après lui, ce n'était qu'une excuse de pauvre pervers qui s'était fait prendre sur le fait. Car même s'il était vrai qu'il était obliger de la retenir par le fessier, sa réplique après l'avoir fait était très clair sur son point de vu. Et puis, il avait l'air de se prendre un peu pour un crac non? Bon, il est vrai que Tenkensu n'était pas arrivé à dreamland depuis assez longtemps pour connaître les différents voyageurs de ce monde, il était assez évident que ce dernier se prenait vraiment au sérieux. Mais au moins, il ne laissa pas d'autres occasions de confirmé l'idée comme quoi il était un pur pervers car il resta simplement à sa place pour continuer tranquillement à discuter.

« Dites-moi vous autres. Ce n’est pas vraiment banal que de trouver autant de voyageur au même endroit, au même moment. Surtout dans un lieu pareil. Donc soit on est tous des gros geeks qui ne pensent qu’aux jeux vidéos, soit c’est un hasard vraiment hasardeux. Cela dit, je doute que la demoiselle ici présente soit une adepte des univers virtuels et pixelisés. »

En ce qui concerne Tenkensu, s'était sa première soirée jeux vidéos depuis longtemps alors c'était un pur hasard qu'il se retrouve ici cette nuit, et il était d'accord sur le fait que certains voyageurs ici ne donnaient vraiment pas l'air d'être des geek. Ce fut ensuite à lui de prendre la parole, faut dire que quand on est aussi nombreux on devait être le plus rapide pour pouvoir discuter sinon on reste juste dans son coin à écouter les discussions des autres.

« Pour te répondre sur mon cas, c'est une parfaite coïncidence car il est plutôt rare que je me mette à jouer au point d'y penser en m'endormant. Mais bon, il est vrai que je ne suis là que depuis quelques nuits, donc je n'avait pas non plus assez d'expérience pour dire que cela est étrange. (se retournant vers Lylio) Et en ce qui te concerne, pas la peine de t'excuser pour avoir arrêtez le combat, c'est plutôt à moi de le faire pour l'avoir commencer. En général je suis pas du genre à faire ce genre de chose mais j'ai eu une semaine bien chiante alors j'ai pas pu empêcher une certaines envi de me lancer pour penser à autre choses. Alors merci de m'avoir arrêter."

Voilà, une fois que ces quelques petites choses furent réglés, il put enfin observer un peu son environnement. Ils étaient dans une cage. Assez grande pour qu'on ne le remarque pas dés la première seconde, et les barreaux du plafond n'étaient pas très haut. En dehors de cette cage ont pouvait remarquer qu'ils se trouvaient dans un immense ravin qui faisait un peu office de couloir et des deux côtés il y avaient des arbres qui se penchaient à peu prés vingt mètres au dessus d'eux empêchant de voir le ciel. Si on regardaient du côté du couloir (car de l'autre côté il y avait juste la fin du ravin, ils n'avaient donc qu'une seule voie possible pour partir, enfin après être sorti de la cage bien sur) ont pouvait apercevoir plusieurs dizaines ou centaines de mètres plus loin, Tenkensu ne pouvait pas le dire très précisément, un grand panneau sur lequel était écrit « FINISH ». En réfléchissant un peu au lieux où ils étaient depuis le début de la soirée il n'était pas vraiment dur de deviné qu'ils étaient dans un nouveau jeu dont le but était d'atteindre ce panneau. Ce fut une fois que Tenkensu arriva à cette conclusion qu'une voie annonça:

« GAME START »

Et voilà... ils étaient encore parti pour un nouveau jeu, et pour celui là, on dirait bien que dreamland avait choisi un jeu où il n'y aurait pas trop de temps morts, même au début. Car à peine la voie (et non ce n'est pas celle de secret story qui d'ailleurs, j'en profite pour le dire, une émission de merde) avait prononcé ces mots, que le devant de la cage menant au fameux couloir s'ouvrit, mais aussi le sol sous leurs pieds sur toute la surface de la cage disparut laissant place à un vide de cinq bons mètres qui se terminait sur une série de piques d'un mètres chacun, et assez rapprochés les uns des autre pour qu'il n'y ai aucune chance de tomber à côté. Heureusement que Tenkensu eu directement le réflexe de sortir ses deux yoyo. Il en lança ensuite un vers les barreaux du haut de la cage en espérant qu'il soit assez solide, après l'avoir rapidement enroulé tout autour de son bras depuis l'épaule. Tendis que le deuxième yoyo entreprit de s'enrouler autour des différents voyageurs qui accompagnaient Tenkensu. Le moment où leur poids à tous se fit sentir sur les bras de Tenkensu fut violent. Il ne put s'empêcher de pousser un cri de douleur à réveiller les morts. Mais il avait prit une position de sorte que son bras suspendu au barreau prenne plus de charge que l'autre, afin que ses deux bras ne se retrouvent pas hors d'usage directement. La ficelle de ce bras avec toute cette charge commença donc à serré tellement fort ce dernier qu'elle s'enfonça légèrement dans la chaire faisant tomber quelques gouttes de sang, de plus en plus nombreuses au fur et à mesure que la ficelle s'enfonçait.

Il força un peu, enfonçant encore un peu plus la ficelle dans son bras, pour faire un mouvement de balancier et essayer de ramener ses camarades sur la terre ferme avant de faire disparaître le yoyo qui les retient. Une fois ses amis (en tout cas, dans la tête de Tenkensu, il pouvait déjà les considéré comme tel) furent en sécurité, et que la douleur bien que toujours casi insoutenable fut diminuée sur son bras, il se fit lui même balancer et révoqua son yoyo au bon moment pour se retenir sur la terre ferme et se hisser dessus. Ne voulant pas trop inquiéter les autre à cause de son état (pour ceux qui s'en seraient inquiétés, et tout le monde se doute que cela ne concerne pas tout le monde) il fit une tentative de sourire le plus réussi qu'il pouvait dans son état. Il déchira ensuit les manches de son T-shirt pour faire une attelle de fortune sur son bras le plus blessé et caché un peu ce dernier qui était devenu en grande partie bleu à cause de la coupure de circulation du sang, et rouges à cause de ce même sang qui sortait encore de ses coupures. Et aussi pour ne pas risquer de perdre
connaissance pendant la nuit, et de devenir un boulet pour les autres. Ne s'attardant pas sur ses lauriers, il s'avança un peu dans ce couloir d'une dizaine de mètres de large. Il pu avancer tranquillement pendant une vingtaine de mètres jusqu'à ce qu'il se retrouve devant un grand nombres de dalles de toutes les couleurs ayant l'air d'être disposé au hasard. Étant dans un monde de jeux vidéos, Tenkensu essaya de réfléchir en tant que joueur de ce même type de jeu. Il en arriva donc à la conclusion que dans la plupart des jeux vidéos piégés, ce genre de dalles étaient dangereuses (dans certains films aussi d'ailleurs).

Il sortit donc un yoyo avec son seul bras valide (qui portait quand même la marque de quelques blessures) et commença par l'envoyer vers une dalle rouge. Le résultat fut une série de pique sortant du mur de gauche qui partirent se plantés sur le mur de droite. OK, c'est pas la bonne, bon ba on va essayer la couleur verte, cette fois-ci le mur de gauche disparu faisant apparaître des piques (et oui, encore... ca avait l'air d'être une coutume de ce jeu) et une sorte de filet de pêche parti du mur de droite pour ramener tout ce qu'il y avait dans le couloir sur la zone des dalles de couleur, vers le mur de pique. Vert, pas bon, et si on essayait violet? Aussitôt dit, aussitôt fait, Tenkensu lança son yoyo vers cette couleur, et ce dernier rebondi sans qu'aucun piège ne soit activer. Il essaya ensuite sur plusieurs autres dalles violettes pour finalement se retourner vers ses camarades:

« Bon ba j'y vais en premier, je vous dirait quand vous pourrez venir, mais une chose, ne marcher que sur les dalles violettes. »

Et ce fut après ces mots que Tenkensu se lança courageusement dans ce passage d'une quinzaine de mètres bourrés de pièges. Mais il eu au moins la chance de n'en activer aucun et d'arriver à bon port sans dommage. Il se retourna pour prévenir:

« vous pouvez y aller! »

Ensuite il prépara son yoyo au cas ou, car on sais jamais si l'un d'entre eux n'activerait pas un piège par mégarde, et il fallait se tenir prés à agir selon les situations. Il mit son yoyo en joue avec un don de vitesse pour parer à toute éventualité. Primo, si quelqu'un active un piège avec peu de projectiles, il pourrait les contrer avec son yoyo. Deusio, si quelqu'un active un piège juste après son départ dans la parcours, il pourrait le (ou la) projeter vers l'arrière pour lui éviter de se prendre le piège. Tertio, si il (ou elle) est vers le milieu ou plus proche de la fin du parcours, il pourrait l'attrapé et le tiré vers lui pour le mettre hors de porté.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
Surnom : Le Mordu
Messages : 948
Date d'inscription : 18/05/2011
Age du personnage : 17

Maraudeur des rêves
Kaijin Zared
Maraudeur des rêves

Carte d'identité
Essence de Vie: 435
Renommée: 1301
Honneur: -550
MessageSujet: Re: La vie n'est qu'un jeu ... |Pv : Carpe Diem| Mer 2 Nov 2011 - 12:55
- Moi, c’est Nodox. Nodox Pebbles pour être précis, si jamais certains d’entre-vous aurait entendu parler de moi. » Il se tourna vers la demoiselle. « Et excuse-moi Lylio, je ne pensais pas du tout à mal en t’écartant du combat malgré ta volonté, mais il fallait bien que je te tienne par quelque part. Du coup, je m’en excuse si tu as pris ça pour un acte purement pervers. Ce n’était nullement mon intention.

Tiens celui-ci avait l'air d'être un vétéran, il se classa immédiatement dans la tête de Kaijin comme un mec puissant qu'il fallait défier et vaincre -vous remarquerez que Kaijin n'a pas fais attention à la politesse du monsieur envers la demoiselle. Mais Kaijin n'étant pas encore un totale attardé mentaux, il préféra le défier une nuit prochaine. Pour l'instant l'objectif principale était de s'assurer que personnes ne couraient aucuns risques.

Tenkensu, le mec aux yoyos, avait amicalement tendu son bras pour serrer la main à Kaijin qui s'empressa de répondre amicalement à ce signe d'amitié en lui serrant la pince en affichant un sourire. Entre temps Kaijin s'était remit debout en effectuant un petit saut. L'ambiance ce calmé peu à peu quand tout à coup un nouvel arrivant fit son apparition.

- Euh ... y a quelqu'un ?

Tenkensu s'empressa de répondre avant Kaijin qui souhaiterai la bienvenu après son confrère.

- Ouais, et je te souhaite la bienvenue dans ce petit attroupement de voyageur.
- Salut ! Hé tes un voyageur aussi apparemment ! C'est quoi ton pouvoir ? Tes voyageur depuis combien de temps ?

Le nouvel arrivant avait une coiffure des plus normal, une tête plus ou moins bizarre, Kaijin ne remarquait pourtant rien qui puisse lui évoquait ce sentiment mais bon, peut être à cause de ses yeux bleu. Kaijin ne termina pas son observation car le garçon roux commença à parler, s'étonnant du regroupement de voyageurs ici présent.

- Dites-moi vous autres. Ce n’est pas vraiment banal que de trouver autant de voyageur au même endroit, au même moment. Surtout dans un lieu pareil. Donc soit on est tous des gros geeks qui ne pensent qu’aux jeux vidéos, soit c’est un hasard vraiment hasardeux. Cela dit, je doute que la demoiselle ici présente soit une adepte des univers virtuels et pixelisés.
- Pour te répondre sur mon cas, c'est une parfaite coïncidence car il est plutôt rare que je me mette à jouer au point d'y penser en m'endormant. Mais bon, il est vrai que je ne suis là que depuis quelques nuits, donc je n'avait pas non plus assez d'expérience pour dire que cela est étrange. (se retournant vers Lylio) Et en ce qui te concerne, pas la peine de t'excuser pour avoir arrêtez le combat, c'est plutôt à moi de le faire pour l'avoir commencer. En général je suis pas du genre à faire ce genre de chose mais j'ai eu une semaine bien chiante alors j'ai pas pu empêcher une certaines envi de me lancer pour penser à autre choses. Alors merci de m'avoir arrêter
- Moi je suis plus un geek que autre chose ! Il est vrai que je passe un peu trop de temps sur mes consoles me dit-ont, mais bon …

Après cette question du roux Kaijin se retourna et remarqua que lui et ses confrères voyageurs était dans une cage assez grande les barreaux n'étant pas très hauts ont pouvaient peut être tout cassés, quoique il était préférable de ne pas essayer cela pouvait peut être déclencher un piège ou un truc dans le genre.

GAME START


Dès que le nouveau challenge commença la cage s'ouvrit devant eux sur un couloir, mais apparemment il fallait passer quelques épreuves pour y accéder ! Quand tout à coup le sol de la cage disparu créant un vide de cinq bons mètres, à la suite, il y avait une série de piques de un mètre. Le petit groupe de voyageur tomba mise à part le jeune Tenkensu qui sauva tout le groupe, il envoya un yoyo sur le haut de la cage se sauvant lui même, avec un deuxième Yoyo il sauva le groupe. Mais ceci était une lourde tâche pour Tenkensu, qui ne devait pas les laissaient tomber mais, les poids différents des voyageurs se firent surement sentir, le cri de douleur qu'il poussa le prouva, tellement la ficèle était lourde qu'elle créa un blessure dans son bras, car pour retirer tout risque que Ten fasse tombait le groupe il s'était enroulé la ficelle autours de son bras. Des gouttes de sang tombèrent alors du bras de Tenkensu. Kaijin souffrant pour son ami, se retrouvait impuissant face à ceux-là. Bien vite le groupe arriva sur la terre ferme en échange des souffrances de Tenkensu., ils purent enfin tous bougé normalement.

Tenkensu rejoint vite le petit groupe d'amis (si je puis dire), il se confectionna d'ailleurs une petite attelle pour son bras, pas génial mais bon, faut bien faire avec les moyens du bord. Le petit groupe avança donc dans le couloir. Ils arrivèrent devant un grand nombre de dalles de couleurs. Kaijin n'y prêta pas attention, Tenkensu n'en fit pas autant il se méfia et il eu raison lançant ses yoyo sur différente dalle de couleurs de pièges se déclenchèrent. Il réussi à savoir quel était les dalles sur lequel il fallait marché, les violettes. Tenkensu prit de nouveaux risques en s'aventurant sur ces dalles.


- Bon ba j'y vais en premier, je vous dirait quand vous pourrez venir, mais une chose, ne marcher que sur les dalles violettes.

Le groupe entiers lui devait la vie quand on y repense, Kaijin, lui, le remercierait à sa manière en lui sauvant la vie dès qu'il en aurai l'occasion. Une fois que Tenkensu fut arrivé il repris la parole.

- Vous pouvez y aller!

Et hop Kaijin s'élança à grandes enjambés mais, boulet comme il était, il trébucha malheureusement, il déclencha le piège d'une dalle rouge des piques fusèrent sur Kaijin qui par panique courut sans réfléchir mais, avant qu'il touche une autre dalle Tenkensu le saisit avec son Yoyo et le fit traversé les quelques mètres qu'ils restaient entre Kaijin et l'arrivée. Tenkensu avait sauvé une fois de plus Kaijin. Qui le remercia en étant arrivé par un « Merci l'ami
! ».

Le jeune garçons aux cheveux bleus se releva (car oui il était par terre), tournant le dos au parcours. Après le passage des dalles, des singes avec des têtes bizarres aux yeux rouges les attendaient, ils avaient l'air d'être retenu par une limite électrique, qui attendait de ce désactivé une fois le deuxième niveau fini. Un sourire s'afficha sur le visage de Kaijin, enfin de la baston !

[Désoler pour la qualité de rp qui est médiocre, mais je voulais poster très vite car sa fais longtemps que vous attendez une réponse.]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
Surnom : The Death Voice
Messages : 489
Date d'inscription : 20/06/2011
Age du personnage : 23

Maraudeur des rêves
Riku Kaisuki
Maraudeur des rêves

Carte d'identité
Essence de Vie: 57
Renommée: 1630
Honneur: 148
MessageSujet: Re: La vie n'est qu'un jeu ... |Pv : Carpe Diem| Dim 6 Nov 2011 - 17:28
A peine Riku avait-il posé sa question qu'un jeune homme brun au visage tatoué lui répondit en s'approchant de lui :


"Ouais, et je te souhaite la bienvenue dans ce petit attroupement de voyageur."

Riku salua amicalement le voyageur dont il ignorait le nom, puis remarqua la présence d'autres voyageurs, qui se trouvaient aparemment tous dans la même situation que lui, c'est-à-dire perdu dans ce drôle de monde de jeu vidéo. Un autre voyageur aux cheveux bleus en pointe salua également le necromancer, qui se rendit compte qu'il faisait face à des voyageurs bien plus expérimentés que lui ...

"Salut ! Hé tes un voyageur aussi apparemment ! C'est quoi ton pouvoir ? Tes voyageur depuis combien de temps ? "

Riku ne répondit pas tout de suite, surpris de voir l'engouement de ce voyageur à son encontre. puis il se reprit et répondit à son interlocuteur :

"oui ... mon nom est Riku Kaisuki, voyageur necromancer, depuis environ un mois ... et je dois dire que la raison de ma présence ici est mon étourderie. J'ai atterri totalement par hasard dans cet endroit alors que je cherchais un royaume proche."

Le necromancer constata que ses yeux s'étaient habitués à l'obscurité environnante. Il put voir les autres voyageurs qui se trouvaient là : un roux survolté qui semblait plutôt fort, une jeune fille aux cheveux verts, et les deux autres qui l'avaient salué. Tous semblaient dotés de pouvoirs puissants. Riku soupira en se demandant sérieusement ce qu'il faisait là ... A cet instant, une voix retentit au dessus d'eux :

"GAME START"

Ce fut à cette annonce que Riku put enfin voir où ils avaient tous atterri, une cage ! celle-ci s'ouvrit, laissant voir le terrible précipice qu'ils avaient sous leurs pieds. Face à eux, un couloir qui était probablement piégé, donnait sur un panneai où l'on pouvait lire "FINISH". Il allait falloir l'atteindre pour passer à la suite ...

Soudain, le sol se déroba sous leurs pieds, où plutôt le fond de la cage s'ouvrit, et tous les voyageurs qui s'y trouvaient commencèrent à tomber, chutant inéxorablement vers une série de piques cinq mètres plus bas, dans lesquels ils s'empaleraient sans problème s'ils entraient en contact avec. Mais Riku n'eut pas le temps de voir défiler sa vie, car ils furent tous sauvés par le voyageur brun qui avait salué le necromancer en premier, à l'aide de son pouvoir, qui lui permettait d'invoquer des yoyos. Mais remonter tout le groupe était difficile, et son bras se retrouva profondément entaillé par la ficelle de son yoyo, arrachant un terrible cri de douleur au voyageur, et le sang commença à tomber par gouttes du membre endolori.

Finalement, au prix d'un insurmontable effort, il parvint à tous les remonter. Lui laissant le temps de reprendre son souffle et de se confectionner une attelle de fortune, le necromancer remercia son sauveur, dont il ingnorait toujours le nom au passage.

Sans perdre de temps, il s'élança à la tête du groupe, qu'il stoppa devant une série de dalles de couleurs différentes ... Une nouvelle épreuve. A l'aide de ses yoyos, il éprouva les différents pièges disséminés sur le parcours, et finit par tester de lui-même les dalles. Il arriva finalement entier au bout du parcours et leur annonça :

"vous pouvez y aller ! "

Ce fut le voyageur aux cheveux bleus qui s'élança ensuite. Dans sa maladresse, il déclencha un piège, et détala à toute vitesse, sans réfléchir aux dalles à éviter. Il fut heureusement sauvé par l'invocateur de yoyos, qui le ramena à lui avant que des piques ne s'enfoncent dans sa chair.

Riku se décida ensuite à les suivre, peu rassuré. Il clopina en prenant garde à la couleur des dalles sur lesquelles il se déplaçait, puis finit par arriver entier au bout du parcours. Il jeta un oeil en direction des voyageurs restant de l'autre côté, puis observa la suite du parcours, se demandant quels pièges ils allaient encore devoir affronter.

"ouah ça va pas être simple encore .... Au fait c'est quoi vos noms ?"

(désolé pour la longueur, manque d'inspi - -')


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage

Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: La vie n'est qu'un jeu ... |Pv : Carpe Diem| Aujourd'hui à 9:10
Revenir en haut Aller en bas

La vie n'est qu'un jeu ... |Pv : Carpe Diem|

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Dreamland RPG :: Dreamland :: Zone 2 :: Park Of Game-