Haut
Bas

Partagez|

punition bien mérité

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
Messages : 362
Date d'inscription : 04/03/2011
Age du personnage : 26

Voyageur Expérimenté
Tenkensu Chirome
Voyageur Expérimenté

Carte d'identité
Essence de Vie: 350
Renommée: 675
Honneur: 210
MessageSujet: punition bien mérité Mer 6 Avr 2011 - 19:15
Bon, enfin cette journée était terminée. Elle s'était avéré vraiment soulante car son patron avait décidé de tester ses employés car à cause des chutes de leur budget ces derniers temps il allait devoir licencié l'un d'entre eux. Mais bon Tenkensu avait réussit à régler tous les problèmes qu'on lui avait demander de résoudre, bien que l'un ou deux d'entre eux lui aient été plus difficiles. Sauf que le problème c'était qu'il faisait des test sur trois jours et que par conséquent il en restait deux. Rien que d'y penser mettais le moral de Tenkensu à un niveau proche de zéro. Mais bon ce n'est pas le moment de flanché, il avait besoin de garder ce travail et il fera tout ce qu'on lui demandera pour ce faire. Ce fut avec toutes ces pensés en tête que Tenkensu rentra dans dans son appartement, il salua au passage Haru qui avait un air assez crevé lui aussi, à moins que ce ne soit que sont imagination. Enfin bref, après cette journée exténuante, il était grand temps de rejoindre le monde des rêve. Surtout qu'il devait se rendre chez le roi du royaume des chats pour se faire attribué une nouvelle quête. Tenkensu était si excité à l'idée de repartir de nouveau à l'aventure dans ce royaume fantastique, qu'il mi encore un peu de temps avant de réussir à s'endormir.

Il se réveilla devant une très grande porte, surement celle du royaume des chats pensa Tenkensu. De son côté de la muraille s'étendait une grande plaine avec au loin quelques collines et par-ci par-là quelques arbres où de jeunes chats s'amusaient. En s'approchant de la grande porte, Tenkensu remarqua les quatre gardes aux airs plutôt féroces qui la gardaient. Il s'approcha d'eux, et lorsqu'il était à environ une quinzaine de mètres d'eux, ceux-ci se retournèrent vers lui:

« Halte, qui va là? »

« Bonjours, je m'appelle Tenkensu, je suis un voyageur et je suis déjà venu ici la nuit dernière. D'ailleurs il y à une tâche dont je doit m'occuper pour votre roi, c'est pour cela que l'ont ma dit de revenir ici cette nuit. »

Le garde chat consulte quelques fichent tandis que ses camarades fixent Tenkensu d'un air menaçant. Au bout de quelque minutes de recherche, le chat eut l'air d'avoir trouver ce qu'il cherchait car il se retourna et dit:

« Ah! Voilà, effectivement vous êtes attendu à l'entrer du palais. Veuillez m'excuser pour le dérangement. »

Tandis que les quartes chats s'écartaient pour laisser passer Tenkensu celui-ci demanda:

« Heu.. hier je n'ai pas eut à me rendre au palais, j'ai juste répondu à la demande d'un homme proche de la taverne qui se prétendait au service du roi, c'est lui qui ma dit de revenir cette nuit. Par conséquent je ne sait pas encore exactement où allez pour trouver le palais. »

Son interlocuteur semblait un petit peu agacé et voulait en finir vite, mais il proposa quand même:

« Soit, (se retournant vers l'un de ses partenaires) Jerill accompagne le jusqu'au palais »

« très bien, j'y vais de ce pas. Aller toi, suis-moi je n'ai pas que ca à faire. »


Tenkensu ne se le fit pas dire deux fois, il emboîta le pas au chat qui partait déjà d'un bon train. En marchant il s'émerveilla à nouveau, comme la nuit dernière, de voir tous ces chats aux caractère et manières si proches des humains. Si il n'était pas devenu voyageur en vainquant sa peur jamais il n'aurait pu voir de villes aux bâtiments aussi grotesque que ceux qui y habitaient, certaines maisons ressemblaient à de grosses litières, il n'y avait quasiment pas de rêveurs ou de voyageurs dans les rues. Celles-ci n'étaient bondés uniquement que de chats aux airs plus particuliers les uns que les autres. Entre les quelques chats persans qui se déplaçaient avec grâce, assurance et un petit air hautain, les chats ressemblants plus à des chats de gouttières et dont l'apparence était plus du genre pittoresque, tout comme leur allure, et d'autres encore sortit tout droit des rêves, et qui ne ressemblait à aucune espèce réel. A force de flâner et de regarder le paysage, Tenkensu faillit perdre de vue deux ou trois fois le garde chargé de le mener au palais. Mais celui-ci s'arrêtait toujours au coin suivant pour l'attendre, poster comme au garde à vous et jetant un regard noir à Tenkensu signifiant qu'il était pressé. Un peu plus loin il virent un chat un peu virulent qui était en train de gueuler sur un autre pour une histoire banale que Tenkensu ne comprit pas vraiment. Au bout d'un certain temps, ils finirent quand même par arriver au palais, après avoir remercier le garde qui partit, surement rejoindre les trois autres. Il entra dans cette immense battisse, il arriva dans une grande salle avec deux rangés d'une dizaine de pilier qui soutenait le toit du palais. Il vit le chat qu'il avait rencontrer la veille à quelque mètres de lui et s'en approcha.

« Bonjours, je suis revenu chercher la mission que tu voulait me confier hier. »


« Ah! Bonjours voyageur. Je t'attendait avec impatience, je n'ai pas le temps de t'expliquer tous les détails car je suis pas mal occuper ces derniers temps, mais en gros voilà ce que tu doit fait. (fouillant dans quelques fiches, il en sortit trois) Donc voilà les trois malfaiteurs que tu doit arrêter, leurs capacités connus sont inscrite en bas de la fiche. Il sont recherchés pour vol d'EV sur des voyageurs inexpérimenté. Votre boulot est soit de les capturer soit de les tuer, c'est à vous de décider. »

« Nous? Comment-ca, je ne suis pas seul? »

« Non, vous allez être accompagner d'un autre voyageur. D'ailleurs il est déjà parti, je ne peut vous donner son nom pour le moment car c'est un autre de mes collègues qui s'est occuper de lui. Mais vous le retrouverai surement, car vos proies agissent par des agression qui sont plutôt facilement repérables, et vous serez surement les deux seuls à vous opposés à eux. Sur ce, bonne chance pour votre mission voyageur. »

Une fois ces dernières paroles furent-elles prononcés, Tenkensu sortit du palais pour partir à la recherche des malfaiteurs. Il repensa à ce que venait de lui dire le chat, au début il imaginait qu'il allait faire cette quête seul cette nuit, mais un peu d'aide d'un autre voyageur n'était pas de refus. Il espérait seulement qu'ils pourraient bien s'entendre. Il croisa encore au passage un bon nombre de chats, d'un côté, un chat bleu turquoise à deux queux adressait la parole à un vendeur de légumes, de l'autre c'était un chat rouge vif avec un petit air de lion qui se faisait réprimander par sa femelle. Enfin bref un spectacle aussi beau que comique, mais aussi proche du palais, Tenkensu ne vit plus de chats aux apparence aussi piteuses que certains chats qui vivait du côté de l'entrée du village. Il marcha ainsi pendant une bonne quinzaine de minutes, ne sachant pas trop où allez pour retrouvé les agresseurs. Jusqu'au moment où il entendit un grand bruit d'agitation pas très loin, il courut de toutes ses forces vers l'origine de cette agitation, car il savait bien que les chance pour que ce soit les voyageurs qu'il recherchait étaient grande, et il ne voulait pas leur laisser le temps de filer. Et bien sur il avait raison, et au moment où il arriva sur les lieux il découvrit les trois voleurs en train d'agresser un jeune homme. Pour le moment, le jeune homme lui tournait le dos, et Tenkensu lui trouva un petit air familier, mais à cause de se course pour venir sur les lieux Tenkensu attira un peu l'attention et le jeune homme se retourna.

« Mais,.... c'est....... Haru, c'est toi?? »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
Messages : 149
Date d'inscription : 27/02/2011
Age du personnage : 24

Nouveau challenger
Haru Yoichi
Nouveau challenger

Carte d'identité
Essence de Vie: 0
Renommée: 165
Honneur: 80
MessageSujet: Re: punition bien mérité Jeu 7 Avr 2011 - 14:52
Aujourd’hui, j’ai enfin le droit à un jour de repos, Le restaurant est fermé à cause d’un changement de matériel. Afin de profiter à fond de la journée, j’ai proposé à un de mes amis de partir faire de l’escalade. J’aurai bien proposé à Tenkensu mais il passe des tests pendant toute la journée, je suis donc parti avec Alex, un de mes bons amis. Le mont que nous allons escalader n’est pas très loin du restaurant et après une petite demi-heure de route nous apercevons le mont. Le reste de la distance qui nous sépare de la montagne se fera à pied. Le premier effort d’une longue série. A peine sommes-nous arrivés que j’installe les cordes pour une double montée en tête, l’un assurant l’autre. L’escalade est un sport qui demande une grande confiance en son partenaire, tout comme les combats à Dreamland.

Une fois attachés, nous commençons l’escalade qui se poursuit ainsi pendant une quinzaine de minutes. Malheureusement, Alex dérape alors qu’il m’assure et je me retrouve suspendu au-dessus du vide avec le risque de mourir si je lâche. Mes muscles se crispent et j’attends patiemment que la corde qui pend entre mes jambes se retende. Mon bras droit me fait mal, a force de rester dans cette position, j’ai chopé une crampe et je ne peux pas me permettre de bouger sous peine de tomber. Mes bras faiblissent, je crois que s’il ne se dépêche pas je vais finir par tomber. Un vent ascendant souffle soudain et me remotive quelques secondes. Celles-ci sont suffisantes pour permettre à Alex de me réassurer et ainsi je peux relâcher la tension sur mes bras.

Nous finissons l’escalade et prenons un petit casse-croute avant d’entamer la descente, non pas une descente en rappel mais une descente en roller sur les routes qui longent la montagne. La vitesse que nous accumulons lors de la descente est impressionnante, le vent fouette partout le long de mon corps, j’adore cette sensation. Dommage que la descente soit si courte, nous sommes déjà en bas et le retour dans le bus s’effectue dans le calme. A peine ais-je franchi la porte de l’appartement que Tenkensu rentre à son tour, je lui jette un regard mais la fatigue qui enveloppe mon corps m’incite à aller dormir sur le champ.
Je me réveille au milieu d’une grande rue qui mène au palais du royaume des chats. Si je suis ici, ce n’est non pas pour faire du tourisme mais pour participer à une mission qui m’a été confiée par un chat il y a peu. Il m’a imploré de me présenter au palais et c’est ce que je suis en train de faire. Tout autour de moi, l’agitation qui règne est un véritable délice. Les chats tentent éperdument de vendre tout ce qu’ils possèdent aux voyageurs qui les entourent. Plusieurs fois je me fais aborder par quelque uns d’entre eux qui essayent de me vendre leurs babioles. Je refuse poliment en continuant ma route vers le palais. Arrivé à celui-ci, je me glisse entre deux gardes à l’air furibond qui n’ont pas l’air content de me voir entrer. Les couloirs sont longs et ressemblent tous les uns au autres. Je ne tarde pas à me perdre et j’erre pendant une longue heure avant de tomber sur une porte entrouverte d’où émanent des voix. Je jette un coup d’œil dans la pièce et aperçois quatre hommes, le premier homme a le visage couvert de cicatrices et il s’exprime avec une voix grave :

« Voici l’essence de vie que vous nous avez demandé. Vous n’avez pas intérêt à essayer de nous duper, sinon je vous promets que vous ne reverrez plus jamais la lumière du jour. »

Le chat à qui il s’adresse est petit et des gouttes de sueur coulent le long de son front, il s’essuie avec un mouchoir et prend la parole :

« Oui, ne vous inquiétez pas, chose promise, chose due. Je vous promets que vous pourrez vous infiltrer dans le palais en toute discrétion pour effectuer vos basses besognes dès que vous aurez remplis votre part du marché. Il ne vous reste plus qu’à faire une grosse agression et tout sera bon. »

L’homme aux cicatrices saisit le chat par le col et le soulève du sol, il lâche d’un ton méprisant :

« Vas-y, crie plus fort ! Tu ne veux pas non plus que tout le monde soit au courant de nos projets ? »

Le chat lâche un petit cri puis se tait le temps que l’homme le repose au sol, les deux autres gars n’ont pas bougés depuis le début de la conversation. L’un de ces gars est très fin mais il rétrécit soudain et se transforme en un chat en tout point similaire à leur employeur avant de lui adresser la parole :

« J’espère que tu as bien compris que si tu ne remplis pas ta part du marché, nous n’hésiterons pas à te. COUIC. Tuer !!!Et ce n’est pas ta place de ministre qui te protégera. »

J’en ai assez entendu et je recule d’un pas mais je fais tomber par inadvertance un vase qui se trouvait là.

« Vous n’avez pas entendu ? Max, Achille, allez voir ! »

Je dois agir vite, pour me cacher, je fléchis sur mes jambes en concentrant toute mon énergie dans mes pieds puis me propulse en l’air. J’atteins l’une des poutres et escalade celle-ci en priant pour que ces gars ne regardent pas en haut. Heureusement pour moi ils ne semblent pas m’avoir repérer et ils retournent dans la salle. J’attends un peu et je me rends compte que je fais bien car la voix de l’homme aux cicatrices s’élève :

« Aller, les gars, on éjecte. Toi, le chat, t’as intérêt à préparer ce pourquoi on est là. Tu ne devrais pas tarder à entendre les bruits de notre attaque. »

Les trois hommes passent en-dessous de moi et je descends une fois qu’ils ont disparus du couloir. Je ride dans les airs avant de retomber en douceur au sol. Je m’élance dans le couloir et tombe nez à nez avec une porte ouverte sur un bureau où est assis le chat qui m’a confié ma mission. Il me parle alors d’une voix aigue :

« Tiens, te voilà. Bienvenue au sein du grand palais. Belle déco, non ?... Ok allons directement aux faits. Si tu es là c’est pour éliminer ces 3 hommes. »

Il me montre les photos des 3 hommes que j’ai vu tout à l’heure puis il reprend la parole :

« Cet homme est capable de créer des explosifs, celui-ci de se téléporter et enfin le dernier peut changer d’apparence et copier les pouvoirs de celui en qui il s’est transformé. Votre mission, si vous l’acceptez, sera de stopper les agissements de ces hommes dans les plus brefs délais. Ce message ne s’autodétruira pas. »

Il a dis vous, j’en conclus que nous serons deux sur cette affaire ou bien qu’il s’est contenté de redire la célèbre citation de mission impossible… Je sors du palais et me dirige vers le quartier marchand où il y avait tant d’animation tout à l’heure. A peine y suis-je rendu qu’un homme crie au voleur. Je m’élance vers l’endroit d’où provient le cri et tombe nez à nez avec les trois gars de tout à l’heure qui agressent un pauvre chat sans défense. Un cercle s’est formé autour d’eux mais personne ne semble vouloir intervenir pour protéger le chat. Je me prépare à venir en aide au chat quand j’entends soudain des bruits de course retentirent derrière moi. Je me retourne et tombe nez à nez avec mon colocataire. Tenkensu s’exclame :

« Mais,.... c'est....... Haru, c'est toi?? »

Tenkensu est un voyageur, je ne l’aurai jamais cru. Moi qui gardais secrète mon existence de voyageur alors qu’il en est également un… C’est fou. Maintenant que j’y pense, je me demande comment j’ai fais pour ne pas me rendre compte. Il y a peu, il s’est soudain remis aux yoyos alors qu’il en avait toujours eu peur. Eh mais, oui c’est possible :

« Yo Tenkensu, en plus d’être un voyageur, tu serais le gars qui vient faire la quête avec moi ? Waouh, ca, c’est de la coïncidence… »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://manga-generationx.perso.sfr.fr/
AuteurMessage
Messages : 362
Date d'inscription : 04/03/2011
Age du personnage : 26

Voyageur Expérimenté
Tenkensu Chirome
Voyageur Expérimenté

Carte d'identité
Essence de Vie: 350
Renommée: 675
Honneur: 210
MessageSujet: Re: punition bien mérité Dim 8 Mai 2011 - 21:26
Tenkensu était sous le choc, certes depuis peu Haru c'était remit à l'escalade et aux rollers. Mais il n'avait jamais penser qu'il puisse être lui aussi un voyageur. Son colocataire avec qui il partageait la quasi totalité de sa vie se retrouvait la dans le monde dont Tenkensu n'a jamais parler a aucune de ses connaissances de la vie réelle. Il avait l'impression, par le simple fait de la présence de Haru que sa vie à dreamland se rapprochait de sa vie réelle.

« Yo Tenkensu, en plus d’être un voyageur, tu serais le gars qui vient faire la quête avec moi ? Waouh, ca, c’est de la coïncidence… »


« Alors comme ca c'est toi l'autre voyageur engagé. Je ne m'y attendait vraiment pas. Mais bon, je sent qu'on va bien s'amuser. »

« Bon les pipelettes, filez nous vos EV et on vous laissera discuter ensuite. Sinon je vous explose, je récupère vos EV sur vos cadavres et on en parle plus. »


C'était le voyageur du milieux qui avait parler, d'après la tête des deux autres, il avait l'air d'être leur chef. Tenkensu tenta de se rappeler la description de ses pouvoirs qu'il avait lut sur la fiche que le serviteur du palais lui avait montrer. Il lui semblait que ce voyageur se servait de bombes en tout genre. Sans répondre quoi que ce soit d'autre au malfaiteur, Tenkensu s'élança vers lui avec un grand sourire aux lèvres démontrant sa joie d'avoir retrouver son ami à dreamland. A mi-chemin, il invoqua ses yo-yo, s'affaissa légèrement sur ses jambes pour pouvoir bondir. Il lança ensuite un premier yo-yo vers la tête de son adversaire, mais celui-ci avait déjà lancer un objet que Tenkensu n'identifia pas tout de suite, bien qu'il se doutait de ce que c'était compte tenu de ses pouvoirs. Dés que le projectile de son adversaire percuta le yoyo cela provoqua une grande explosion, son souffle projeta Tenkensu, qui se trouvait toujours en l'air, contre le mur d'une maison qui se trouvait derrière lui.

Après ce premier assaut, Tenkensu prit quelques secondes pour reprendre ses esprits, mais son adversaire courrait déjà vers lui à toute allure. Il lança à nouveau deux objets aux formes bizarres. Mais l'un d'elle avait été lancé plus fort que la deuxième, Tenkensu fit un saut de côté pour s'éloigner du point d'impact de la bombe, mais lorsque le premier objet atteignit le mur cela provoqua un grand flash qui aveugla momentanément Tenkensu. Et avant que celui-ci ne retrouve totalement la vue, le deuxième objet avait déjà atteint le mur provoquent une nouvelle explosion. A cause de l'aveuglement due au flash, Tenkensu ne pu totalement éviter l'explosion et récolta une brulure au niveau de la cuisse droite. Le bandit affichait un grand sourire montrant qu'il était sur de lui, ce qui énerva légèrement Tenkensu. Ce dernier avait en revanche compris que ce combat n'allait pas être facile, et qu'une fois qu'ils se seront relancés dans la bataille il risquerait de ne plus y avoir de temps morts.

Tenkensu souffla alors un dernier coup avant de prendre appuis sur une sorte de stand de légumes qui se trouvait juste à côté pour s'élancer de nouveau dans les airs, tandis que le propriétaire du stand, un chat marron habillé assez bizarrement, pleurait, partagé entre son désir de suivre ses semblables qui fuyait la bataille dangereuse qui se déroulait devant leurs yeux, ou rester prés de son stand pour protéger un minimum de ses biens. Il finit par se décider à prendre quelques fruits ou légumes et courir derrières ses compères, laissant de coté le reste de son stock. Mais enfin bref, revenons-en à Tenkensu qui s'était projeter en l'air, il fit tournoyer ses deux yo-yo autour de lui, empêchant son adversaire d'envoyer ses bombes car les yo-yo passaient trop prés de lui et qu'il y avait trop de risque que les bombes les percutent entrainant une explosion qui mettrait sa propre vie en danger. Il tenta donc de prendre du recul pour pouvoir contre-attaquer, mais Tenkensu ne lui en laissa pas le temps car il avait déjà lancer l'un de ses deux yo-yo profitant en ce moment d'un pouvoir de rapidité, ce qui lui permit de passer en un instant derrière le malfaiteur. Mais alors que le yo-yo commençait à s'enrouler autour de lui, il fit exploser une petite bombe qu'il avait laisser tomber. Le souffle de l'explosion repoussa le yo-yo et projeta le bandit un peu plus loin, mais avec assez peu de puissance pour qu'il ne ressente presque pas de douleur. Mais comme prévu il n'y eu pas de temps morts, car alors qu'il reculait à cause de l'explosion il lança un autre objet en l'air. Lorsque cet objet s'activa, il envoya plusieurs dizaines de piques dans toutes les directions. Mais Tenkensu réagit vite, il ramena ses deux yo-yo vers lui et leva ses mains en l'air, il fit ensuite tourner ses yo-yo à une tel vitesse que cela créa une sorte de carapace qui bloqua un à un tous les projectiles adverses.

Tenkensu remarqua alors que le sourire du brigand avait disparu, et à peine eu-t-il remarqué ce point qu'il lança vers son adversaire un yo-yo enflammé, aussitôt suivit d'un deuxième yo-yo à grande vitesse. Le deuxième yo-yo rattrapa et percuta le premier, augmentent ainsi la vitesse de ce dernier. Malgré la vitesse fulgurante qu'atteint le yo-yo enflammé, celui-ci fut esquiver par l'adversaire et le yo-yo continua sa route jusqu'au mur situé derrière le malfrat et qui se brisa en milles morceaux. Tenkensu fut surprit par une explosion sur sa gauche due à une bombe laisser à l'avance par le malfaiteur sans que Tenkensu ne le remarque. Le souffle de cette explosion le projeta en direction de son adversaire qui profita de cette faille pour lui donner un grand coup de poing en pleine face qui l'envoya valdinguer.

Tenkensu se releva rapidement et frotta sa joue endolorie avant d'envoyer un yo-yo enflammé sur le sol, qui se brisa projetant ainsi quelques morceaux qui obstruèrent momentanément la vue de son adversaire. Il en profita aussi pour enrouler l'un de ses yo-yo autour d'un bout de roche assez gros et s'en servir comme une sorte de fronde afin d'envoyer directement le projectile sur son adversaire. Celui-ci ayant la vue légèrement boucher ne put éviter totalement le projectile qui le percuta sur le bras. Bien que le choc produit un petit « crac » qui faisait grandement penser qu'un de ses os venait de se briser, le voleur ne laissa presque rien paraître à part une bonne grimace et un profond soupir. Mais malgré ca, les faits étaient clairs, il ne pouvait plus utiliser son bras droit. Malgré son handicape, le voyageur ne se fit pas attendre pour relancer l'assaut et envoya de son bras valide 3 nouvelles bombes qui furent activées environ à mi-chemin par les yo-yo que Tenkensu venait d'envoyer pour les interceptés. Leurs explosions ne dérangèrent pas plus que cela les deux combattant qui avaient déjà fait un pas de côté pour reprendre la bataille. Un premier yo-yo fut repoussé par une bombe et tandis que le deuxième traversait les flammes qui étaient en train de se dissipés, le bandit avait fait une roulade sur la gauche esquivant ainsi l'attaque du deuxième yo-yo. Le voyageur fit un grand saut en arrière en laissant trois bombes sur place, lorsque les yo-yo de Tenkensu passèrent au-dessus des bombes, celles-ci se déclenchèrent envoyant à nouveaux quelques dizaines de piques en tous sens. Deux de ces piques se plantèrent dans la ficelle de l'un des yo-yo bloquant ainsi tous ses mouvements.

« Et merde! Même blessé t'es un coriace , pas vrai? Bordel, ce combat commence à être un peu chiant. »

« Jte l'fait pas dire, finissons vite ce combat que je puisse aller faire soigner mon bras. »


« Je croit que t'as pas encore bien compris, oui on va essayer de vite finir, mais après tu n'auras plus l'occasion de soigner quoi que ce soit. »


« c'est ce qu'on verra. »


A l'instant suivant, Tenkensu envoya son deuxième yo-yo enflammé sur le mur qui retenait le premier, brisant ce dernier et libérant ainsi son yo-yo. A ce moment, Tenkensu eu une idée, il jeta un coup d'œil au combat de son ami qui faisait rage quelques mètre plus loin contre les deux autres voyageurs. Et tout en restant vigilant à une éventuelle contre-attaque de son adversaire, envoya ses deux yo-yo vers les adversaires de Haru pour effectuer une attaque surprise.[center]

[PS: et vraiment désoler pour le retard]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
Messages : 149
Date d'inscription : 27/02/2011
Age du personnage : 24

Nouveau challenger
Haru Yoichi
Nouveau challenger

Carte d'identité
Essence de Vie: 0
Renommée: 165
Honneur: 80
MessageSujet: Re: punition bien mérité Mar 10 Mai 2011 - 18:55
Je reporte mon attention sur les trois adversaires mais l’un d’entre eux a déjà disparu. Je jette de nombreux coups d’œil autour de moi en tentant en vain de le repérer. Sans succès. Je recule d’un pas pour me rapprocher de Tenkensu et il prononce à cet instant :

« Alors comme ca c'est toi l'autre voyageur engagé. Je ne m'y attendais vraiment pas. Mais bon, je sens qu'on va bien s'amuser. »


Le chef du groupe semble assez irrité de notre discussion et une lueur méchante luit dans ses yeux lorsqu’il nous déclare :

« Bon les pipelettes, filez nous vos EV et on vous laissera discuter ensuite. Sinon je vous explose, je récupère vos EV sur vos cadavres et on en parle plus. »


Sans attendre plus longtemps, mon partenaire engage un combat plus qu’intense avec l’homme au visage couvert de cicatrices. Prenant appui sur l’une des dalles du sol, je me propulse vers le voleur qui se tient en face de moi l’un de ses yeux est plus clair que l’autre et il porte des vêtements assez chics de couleur bleue. Je tends la main, paume vers lui et enchaine en une série de petits bonds rapides jusqu’à l’atteindre. Arrivé à moins de cinq centimètres de son torse, je concentre du vent dans ma main afin d’augmenter le choc. Je ne rencontre pourtant que du vide et je manque de peu de m’affaler de tout mon long. A peine réussis-je à retrouver mon équilibre qu’un puissant coup de pied me propulse au loin. Je suis projeté dans les airs sans possibilité de me rattraper d’une chute douloureuse… A moins que. Prenant appui sur le mur à ma droite, je pose mes deux Wind Skates et les fais rouler en arrière entrainant ainsi un fort frottement qui arrête net ma chute.

Je me retourne et glisse sur le sol vers le troisième membre du groupe qui me regarde d’un air supérieur. Alors que je m’approche, il lève un bras dans ma direction et un énorme bloc de pierre apparait devant moi. Je fléchis sur mes jambes et me propulse par-dessus à la grande surprise du brigand. Plaçant mes deux mains derrière moi, je me propulse vers lui en créant une pression par accumulation de vent dans un même endroit, au niveau de la paume de mes mains. J’arrive ainsi juste devant lui et il n’a pas le temps de réagir que je lui colle un coup de genou dans l’estomac. La douleur apparait sur son visage mais elle est vite remplacée par un sourire narquois, il saisit ma jambe et je me retrouve soudain sur le toit d’une maison. Je comprends soudain qu’il est en capacité de téléporter sa propre personne ainsi que des gens ou des objets. Malheureusement, il a amené tout à l’heure son partenaire sur ce même toit et celui-ci s’apprête à me donner un coup qu’il prépare depuis un moment. Sauf qu’il ne s’agit plus du tout du même homme que tout à l’heure. Ce gars fait deux bons mètres de haut et est recouvert d’une espèce de fourrure sombre. Ses doigts sont pourvus de griffes qu’il abaisse vers moi à une vitesse assez impressionnante.

Je laisse glisser ma jambe non tenue entre les jambes du Jumper, celui qui peut se téléporter, et je propulse ce même gars juste devant le coup de griffe en levant ma jambe. Il prend ainsi ma place alors que je suis au sol. La peur se lit dans ses yeux quand il comprend ce qu’il l’attend. Nouveau changement de lieu et retour à la rue. Il a réussi à se téléporter de justesse. Il lâche ma jambe et j’en profite pour me relever en tentant de le frapper. Il disparait juste avant et je ne comprends où il est que lorsqu’un cri me provient d’au-dessus de moi. Je lève la tête et le voit en train de tomber d’une altitude hallucinante vers moi. Je m’écarte de la trajectoire sans le quitter du regard mais il se téléporte pour apparaitre juste à côté de moi. Sa téléportation lui a permis d’inverser son sens de chute sans pour autant diminuer sa vitesse. Il se retrouve ainsi propulser vers moi à vive allure et je n’ai plus le temps de me déplacer pour esquiver. Je pose mes bras en croix pour diminuer au mieux la dureté de l’impact mais le choc reste terrible. Je me cogne avec force contre un mur tandis qu’il disparait juste avant l’impact. Je glisse au sol, assis. C’est le moment que choisit le morpheur pour faire son apparition. Il me charge et je n’ai pas la force de me relever pour esquiver élégament. J’attends le dernier moment pour faire tourner mes roues le plus vite possible jusqu’à atteindre une vitesse produisant un son strident. Au moment du choc, je tape contre le sol avec mes jambes ce qui les propulse en l’air et elles frappent le monstre en plein dans le torse, lui laissant deux traces rouge vif. Je me relève pendant qu’il rugit de douleur et m’écarte au mieux. Une douleur au ventre me saisit, suivie d’une deuxième dans la tête, dans le genou et dans les côtes. Je tente de comprendre leur origine mais il n’y a personne autour de moi. Je n’entends que de simples bruits justes avant l’impact. Le jumper semble se téléporter pour me donner un coup juste avant de repartir. Je ferme les yeux pour essayer de prévoir les coups tout en montant ma garde pour me protéger le visage. Un coup à droite. Gauche. Devant. Devant. Gauche. Derrière. Il semble taper de façon totalement aléatoire mais à intervalle de temps régulier. Je lève mon bras pour le frapper mais je le rates de peu.

Changement de tactique, j’ouvre les yeux et concentre tout le vent possible dans ceux-ci. Une douleur fulgurante semble me bruler la rétine à cause de la suractivité occulaire. Je distingue maintenant de nombreux détails. Juste avant qu’il ne disparaisse, l’air semble déformé, je réussis à me glisser dedans et j’arrive juste derrière lui et la surprise se teint sur son visage lorsqu’il s’aperçoit de ma présence. Il se téléporte à nouveau mais je peux maintenant le suivre. La course continue pendant une dizaine de secondes mais il me fait réapparaitre juste devant son partenaire qui manque de peu de m’écorcher vif. Je me propulse en arrière.

Ils me font tout les deux face sans que je sache comment m’y prendre pour les battre. Un bruit étrange de sifflement parvient à mon oreille par la droite, je m’écarte en espérant qu’il ne s’agisse pas d’une nouvelle attaque mais je me rends compte qu’il s’agit d’un des yoyos de mon partenaire qui vole vers moi à une vitesse hallucinante. Une idée complètement loufoque me traverse soudain la tête. D’un bond, je m’élance sur le fil de l’un des yoyo, celui-ci va tellement vite que sa trajectoire n’en est pas modifiée. Le yoyo file vers l’un des gars qui l’évite in extremis mais j’en profite pour le frapper en pleine tête d’un coup de pied ravageur et brulant en raison de la friction de mes roues sur le fil. Le morpheur tombe en arrière sous le coup tandis que le yoyo me dirige vers le jumper.

Sans attendre, celui-ci disparait mais mon colocataire est suffisamment loin pour le voir où qu’il se cache. La trajectoire du câble change sans cesse en même temps que notre adversaire apparait et disparait. Je le repère soudain qui se trouve juste derrière nous. D’un bond je m’élance vers lui et le saisit au col afin de me téléporter avec lui au besoin. Je lève mon poing et le frappe à trois reprises au visage. Il tente en vain de se téléporter ou de se soustraire à mon étreinte mais rien n’y fais, je suis décidé à le garder sous mon emprise le plus longtemps possible. Son nez saigne maintenant abondamment mais je me force à continuer pour le faire tomber dans les vapes.

Lorsqu’enfin il donne des signes flagrants de fatigue, je le jette au sol et lui donne un coup de pied pour le faire sombrer dans un profond sommeil. Je me dirige vers l’autre voleur mais il a disparu. Je regarde autour de moi et tombe nez à nez avec mon propre reflet au bras surdimensionné qui tente de me frapper. Je me laisse glisser en arrière puis le frappe au ventre. Il ne semble pas sentir mes coups. Les yoyos nous tournent toujours autour sans pouvoir intervenir dans le combat. L’un d’entre eux passe à ma portée et je le saisis à pleine main. Il est en feu mais je ne le lâche pas jusqu’à l’avoir mis dans l’axe du corps de mon opposant. Là je le frappe de toutes mes forces avec ma paume en accumulant du vent. Il se retrouve propulsé à une vitesse démentielle et il atteint le torse du morpheur qui se retrouve propulsé dans le mur derrière lui. Il me regarde d’un air surpris avant de sombrer dans le coma.

Je me laisse glisser le long des fils pour rejoindre mon partenaire et je me place à côté de lui en saisissant l’un de ses fils qu’il dirige maintenant vers le chauve. Je concentre toute mon énergie possible dans les fils afin de pouvoir augmenter considérablement leur vitesse en diminuant en plus la résistance à l’air. Malgré mon énergie constamment pompée par le fil, je laisse mon corps se reposer tout en restant assez réactif pour ne pas être un fardeau pour Tenkensu.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://manga-generationx.perso.sfr.fr/
AuteurMessage
Messages : 362
Date d'inscription : 04/03/2011
Age du personnage : 26

Voyageur Expérimenté
Tenkensu Chirome
Voyageur Expérimenté

Carte d'identité
Essence de Vie: 350
Renommée: 675
Honneur: 210
MessageSujet: Re: punition bien mérité Jeu 18 Aoû 2011 - 14:37
Tenkensu qui n'avait lancé son yoyo que dans le but de faire une feinte laissant la possibilité à son partenaire de contre attaquer eu la grande surprise de voir ce dernier sauter sur le yoyo au moment où ce dernier passait à quelques centimètres de lui. Pensant que cette étrange idée pouvait être décisive et peut-être efficace, il ne dit rien et ne fit rien pour faire descendre son colocataire du yoyo. Une fois le yoyo arrivé à toute vitesse au contact du morpheur, mais celui-ci avait évidemment remarquer le yoyo qui lui fonçait dessus (et qui était devenu beaucoup plus visible une fois que Haru s'était placé dessus). Ce dernier esquiva donc l'attaque de Tenkensu, mais ne pu esquiver celle que Haru lui lança depuis le yoyo. Un magistrale coup de pied en pleine tronche, Tenkensu fut aussi impressionner par les étincelles produite lors de ce coup. La grande classe quoi!

Pensant qu'ils n'auraient plus rien à craindre d'un homme (à moitié bête OK, mais un homme quand même...) qui s'était prit un tel coup en pleine figure, Tenkensu redirigea tant bien que mal son yoyo en tirant de manière la plus précise possible sur la ficelle, et en se servant du deuxième yoyo pour entrechoquer le premier et lui faire changer de direction. Bien entendu, il devait aussi prendre garde au voyageur qu'il affrontait depuis le début de combat, car ci celui-ci attaquait pendant ce temps, Tenkensu serait assez mal. Mais bon, ce dernier avait l'air de simplement utiliser cette pause pour reprendre des forces, un camarade qui était prés à laissez ses potes risquez leurs vies juste pour reprendre son souffle. Tenkensu trouvait ce comportement purement dégueulasse, mais essaya tout de même de se concentrer pour ne pas envoyer Haru n'importe où.

Ce moment d'observation fut très bref, juste le temps pour que le yoyo atteigne le deuxième adversaire de Haru. Que Tenkensu identifia comme étant le jumper, il fit donc très attention aux alentours, car compte tenu de son pouvoir, il était quasiment certain que ce voyageur se téléporterait une fois le yoyo et Haru trop prés de lui. Et c'est ce qu'il fit, et comme il l'avait prévu, Tenkensu pu réagir vite en redirigeant son yoyo vers leur adversaire tout en jetant de nouveau un coup d'œil à l'autre taré des explosifs qui n'avait toujours pas décidé de bouger. Pendant quelques minutes, Tenkensu dut se concentrer énormément pour suivre chaque téléportation du jumper avec son yoyo. Mais au bout d'un moment, Haru saute vers l'endroit où il venait de se téléporter, et l'agrippe au col. S'en suit un bon affrontement ponctué de nombreuses téléportation du pauvre voyageur qui ne pouvait rien faire d'autre que d'essayer de se libéré. Mais rien n'y fit, et au bout de quelques minutes Haru en fini surement définitivement vu l'état avancé des blessures sur son visage.

Une fois ce voyageur mit hors jeux, Haru vérifia l'état du voyageur censé être inconscient, mais bon, ce qui était « censé » être dans ce monde avait apparemment une habitude assez chiante de faire des mauvaises surprises. Et ce moment laissa une nouvelle fois l'occasion à Tenkensu de vérifier sa théorie, car le voyageur « censé » être inconscient se retrouva derrière Haru avec son apparence. Excepté peut-être pour l'un de ses bras qui était, comment dire... étrange. Il avait des muscles énormes qui ne collaient pas du tout avec le corps de Haru. Tenkensu réagit vite mais ne pu pas faire grand chose à part faire tournoyer ses yoyo autour du combat en attendant une ouverture, de peur de blesser Haru par inadvertance.

Ce dernier, combattit un peu son double monstrueux, mais de ce que pu voir Tenkensu, ses coups n'avaient pas l'air de faire de grands effet au voyageur. Évidemment, Tenkensu toujours en train d'attendre une ouverture avait enflammé ses deux yoyo histoire de profiter de la première d'entre elle pour porter directement un coup fatal. Et malgré les flammes, Haru eu encore une réaction pour le moins inattendue, il s'empara de l'un de ses yoyo à mains nues et le redirigea vers son adversaire avant de la propulses grâce à son vent, le coup que le voyageur se prit le plongea rapidement dans l'inconscience.

Ensuite, Haru se servi des fils de Tenkensu pour venir prés de ce dernier. Pas le temps de faire une pause, car maintenant que ses camarades étaient hors courses, le maniaque des explosifs s'apprêtait à revenir au combat. Tenkensu envoya donc l'un de ses yoyo vers son adversaire, et Haru utilisa son vent pour l'accélérer énormément. Le yoyo qui bénéficiait déjà d'un pouvoir de vitesse partit donc à une vitesse extraordinaire. Et malgré le fait que leur adversaire s'était préparé, il ne pu que se décalé de quelques centimètres et se prit le yoyo de plein fouet dans la hanche. Le choc l'envoya baladé dans un mur proche. Mais malgré sa douleur le voyageur n'y resta pas. Tandis que Haru épuisé restait un peu en retrait, Tenkensu fonça sur leur adversaire qui s'était déjà relevé. Ce dernier lança trois bombe aux pieds de Tenkensu, qui utilisa le souffle de celles-ci pour se propulsé en l'air. Ses vêtements ainsi qu'une partie de sa peau devait sentir un peu le roussi, mais au moins il avait là un bon angle d'attaque. Il lança un yoyo rapide pour ne pas lui laisser le temps de lancer ses bombes, qu'il fit suivre par un yoyo enflammé.

Le premier yoyo l'envoya une nouvelle fois balader contre le mur, mais le deuxième fut une nouvelle fois repoussé par une bombe. Il revint à toute vitesse vers la tête de tenkensu qui l'évita en se penchant en arrière. Décidément, Tenkensu en avait vraiment marre de ses bombes à la con. Et dans son énervement, il atterrit et fonça au corps à corps avant qu'il ne puisse envoyer ses bombes. Son adversaire était certes plus fort physiquement à la base, mais Tenkensu allait essayer d'exploiter deux avantages, le premier étant que son adversaire avait prit plus de coups qui lui et était donc plus affaiblit. Le deuxième étant ses yoyo, car il avait en tête une manière efficace de les utiliser au corps à corps.

Une fois arriver au contact, il laissa glisser ses yoyo derrière lui, et tout en se penchant de nouveau en arrière pour esquiver le coup de poing qui lui arrivait droit dans la tête, il donna un coup de pied avec sa jambe gauche vers le flan adverses du même côté, tandis que la ficelle de son yoyo se pliait au niveau de sa cuisse faisant remonter le yoyo jusqu'à son épaule droite. Il réitéra ce système de combat avec son autre jambe et même avec ses bras, parfois ses coups manquaient de précisions, mais plus le temps passait moins cela était le cas. Tenkensu était conscient que Haru ne pouvait pas trop venir dans ce combat malgré son envi. Et plutôt que de le laisser regarder ce combat sans rien faire, Tenkensu lui cria:

« Haru! Va t'occuper des autres, essai de attacher avec ce que tu trouve dans une des boutiques du coin, faudrait pas qu'ils se réveillent et reviennent nous faire chier. »

Maintenant que son coéquipier était occuper, il se concentra de nouveau sur son combat plus intensément cette fois. Certes, il était lui-même exténuer par tous ces combats. Mais il devait tenir plus longtemps que son adversaire. Il continuait donc un certain temps ses attaques cachés par son propre corps, ce qui rendait leur direction relativement imprévisible.

Décidant au bout de quelques minutes qu'il était temps d'en finir, Tenkensu cacha quelques secondes son bras derrière son dos, le temps pour lui d'enrouler son yoyo autour de son bras. Puis après quelques autres coups avec son autre yoyo, il donna un coup de poing avec le bras qu'il avait caché. Habitué au fait que Tenkensu tenant ses yoyo n'en donnait pas, il n'eut pas le temps de l'esquiver. Après l'effet de recul du coup, le yoyo encore enrouler autour de son bras continua sa course, et s'éloignant de son bras donna un second coup dans la face du voyageur. Mais ce n'était pas encore fini, car Tenkensu retint la ficelle avec ses doigts, et tandis que son adversaire était déboussolé par ses précédant coups, il lui en assena trois autres. Le roi des explosif sombra enfin dans l'inconscience. Il attendit donc avec Haru que ce voyageur ainsi que les deux autres se réveillent (après les avoir bien ficelés de sorte qu'ils ne puisse rien faire, et à part le jumper qu'ils ont laisser assommé, quitte à lui le frapper de nouveau car sinon il pourrait s'enfuir trop facilement).

« bon, maintenant espèces de crétins vous allez nous dire pourquoi vous faîtes ces conneries, et pas d'entourloupe. (il fit un petit sourire en coins au voyageur aux bombes) Sinon vous aurez à faire avec mes yoyo. »

« Bordel, fait pas chier, et arrête de frapper notre pote comme ca, il va pas partir. Vous nous avez battus, bien jouer, mais on vous dira rien, emmenez nous juste à la justice du royaume et casser vous. »

« Mauvaise réponse (il ne parla même pas de la partie sur son pote, car il ne leur faisait absolument pas confiance, il colla un yoyo à sa joue). Je te laisse une dernière chance avant de l'enflammé. »

« Ok, ok je dirait tout (répondit le voyageur morpheur en subissant un regard noir de son partenaire). »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
Messages : 149
Date d'inscription : 27/02/2011
Age du personnage : 24

Nouveau challenger
Haru Yoichi
Nouveau challenger

Carte d'identité
Essence de Vie: 0
Renommée: 165
Honneur: 80
MessageSujet: Re: punition bien mérité Dim 21 Aoû 2011 - 12:19
A peine ma main entre-elle en contact avec le fil que l'objet attaché au bout se met à fendre l'air bien plus vite que ce à quoi je m'attendais. Les yoyos vont tellement vites que les manier doit être un véritable calvaire, je me demande comment mon colocataire s'y prend pour conserver le contrôle. De plus, il ne les dirige pas de façon aléatoire mais dans un ordre très précis, les deux objets exécutant une danse mortelle, inévitable pour la victime. Le premier contact est d'ailleurs rude, d'ici, je ne vois qu'un point qui percute une silhouette mais je devine la dureté du coup au cri de douleur de l'homme aux explosifs qui est par la même occasion projeté dans un mur qui se trouve derrière lui. Par un effort de volonté, il se relève et faisant fi de la douleur il repart au combat. Tenkensu se lance sur lui à son tour, je le laisse courir, plus par peur de le gêner qu'autre chose. Je profite néanmoins de ce temps de repos pour m'approcher du chat victime du vol qui est resté dans les parages, trop terrifie pour s'enfuir. Je ne quitte néanmoins pas le combat des yeux, prêt à aider Tenkensu au besoin. Néanmoins celui-ci semble s'en sortir à merveille car il profite des attaques de son adversaire pour se déplacer, une tactique risquée mais qui peut payer. Le chat me voit arriver et il recule en rampant au sol avant de se coller à un mur. D'une voix apeurée il me demande:
« Que... Que... Que me voulez-vous? »


Je lui souris afin de le mettre en confiance et lui répond calmement:
« Rassures-toi je ne te veux aucun mal, à vrai dire je cherche juste des informations, est-ce que les voleurs t'ont parlé d'une quelconque attaque ou une invasion ou je ne sais quoi? »


Il me regarde comme si je lui parlais en une autre langue mais il se reprend et déclare:
« A... A... Un moment, ils... Ils se sont disputés au sujet du nombre de personnes à rentrer dedans... Je ne sais pas de quel endroit ils parlaient mais ca avait l'air important.
- Et quel est ce nombre? »

Une lueur cupide s'allume dans son regard., il souris, joue un instant avec ses moustaches et déclare sur de lui:
« Pour le savoir il faudra me payer, je peux te le dire pour une cinquantaine... Non une centaine d'E.V. »

Mon sourire s'efface instantanément devant un tel comportement, je rêve de le menacer pour qu'il avoues mais un coup d'œil à mon partenaire de combat m'informe qu'il fonce au corps à corps, une discipline pour laquelle je ne connais pas ses capacités et je préfère donc me rapprocher afin de lui porter secours si besoin. Je me lance en avant et mes roues trace des marques noires dans le sol à l'endroit de leur passage. Pendant ma course, j'observe Tenkensu qui esquive en se penchant avant de répliquer par un coup dans les hanches tout en frappant l'épaule avec un yoyo, provoquant un cri étouffé de la part de son adversaire. Prenant de l'aisance dans ce style de combat, mon coloc' enchaîne différents coups qui atteignent des points bien précis de l'anatomie. Je m'élance pour frapper mais un yoyo arrive dans mon champ de vision et je dois me reculer. Je lâche un juron, impossible de participer au combat. Tenkensu s'en rend compte et déclare sans s'arrêter de se battre:
« Haru! Va t'occuper des autres, essai de attacher avec ce que tu trouve dans une des boutiques du coin, faudrait pas qu'ils se réveillent et reviennent nous faire chier. »

Je comprend alors que tout les efforts que je pourrais faire pour aider mon ami seront inévitablement vains. Je m'élance vers les deux gars dont je me suis déjà occupé et pousse un soupir de soulagement lorsque je m'aperçois qu'ils sont toujours inconscients. Rien de franchement étonnant à ca mais quand même, ca soulage de savoir qu'ils n'ont pas bougés. Le jumper reprend peu à peu connaissance... Malheureusement. D'une position allongée, face contre terre, il tente de se relever, je glisse jusqu'à lui et pose mon pied sur son dos. J'appuie peu à peu jusqu'à ce qu'il retombe allongé. Il tourne vers moi un visage de haine pur. Dommage pour lui, je n'en ai pas grand chose à faire des petites frappes dans son genre même si je ne désire pas le tuer. Un châtiment trop odieux à mon goût, je lui donne juste un bon coup de pied dans la nuque et ses yeux se troublent en un instant. L'autre n'a pas l'air décidé à se réveiller et je me dirige vers un stand de marchant abandonné. Celui-ci est truffé de rubans de toutes les couleurs dont je teste rapidement la solidité. Ils résistent trop peu à mon goût et je les tresse trois par trois, formant un ruban de toute les couleurs assez solide. J'en fais ainsi trois, faisant confiance à Tenkensu pour mettre hors combat son adversaire puis me dirige vers les deux voleurs. Je noue ensemble les mains et les jambes du morpheur et fait de même avec celui capable de se téléporter. Tirant les deux derrière moi, je retourne auprès de mon partenaire qui en a fini avec son adversaire, qui est inconscient au sol. Je m'en approche et le ligote à son tour. Selon moi, ils ne se réveilleront pas avant un bon moment à moins de provoquer ce réveil. A cette idée je souris et m'en vais chercher une grosse bassine que j'ai repéré un peu plus tôt à l'un des stands.

Après l'avoir rapidement remplie d'eau, récoltée à une fontaine non loin de là, je reviens auprès de nos prisonniers qui dorment encore comme des bébés. Je la renverse sur le chef de la bande et sur l'homme capable de changer d'apparence qui lâchent tout deux un « Oh! » de surprise en affichant une tête horrifiée. Je ne peux m'empêcher de sourire. Me mettant un peu en retrait, je laisse à mon partenaire le soin de mener l'interrogatoire:
« bon, maintenant espèces de crétins vous allez nous dire pourquoi vous faîtes ces conneries, et pas d'entourloupe. Sinon vous aurez à faire avec mes yoyo. »

Alors là dans le genre menace, je voudrai pas dire mais ca ne marche qu'à Dreamland parce que en dehors, à part pour passer pour un con, ca ne sert pas à grand chose... Mais je ne dis rien et laisse le spectacle se dérouler:
« Bordel, fait pas chier, et arrête de frapper notre pote comme ca, il va pas partir. Vous nous avez battus, bien jouer, mais on vous dira rien, emmenez nous juste à la justice du royaume et casser vous. »
déclare le morpheur

Tenkensu pose son yoyo sur la joue de l'homme ligoté et prend un regard que je qualifierai presque de sadique en disant:
« Mauvaise réponse. Je te laisse une dernière chance avant de l'enflammé. »

La peur se lit soudain dans les yeux du morpheur qui déclare d'une voix pressée et affolée sous un regard noir venant de son chef:
« Ok, ok je dirait tout . »

L'homme aux explosifs s'apprête à hurler de colère contre son homme de main mais je m'approche discrètement de lui et le plonge dans l'inconscience par un étranglement de la gorge qui l'empêche de parler. Le changeur de forme ne s'en rend pas compte car il ne quitte pas des yeux Tenkensu, qui doit être selon lui le danger le plus imminent en raison du yoyo posé sur sa joue. Il baisse finalement les yeux et nous explique en un souffle:
« Notre travail était de faire une diversion avec nos attaques répétées afin d'écarter les gardes du palais et ainsi pouvoir y pénétrer plus facilement. En plus, en attaquant les gens, nous récupérions leurs E.V. Afin de les remettre à un ministre corrompu qui doit s'occuper de nous ouvrir un passage jusqu'à l'intérieur du château. »

Me penchant vers lui je lui réplique sur un ton cinglant:
« Combien êtes vous en tout? Pourquoi voulez-vous rentrer dans le palais?
- Nous sommes une dizaine, dont plusieurs voyageurs puissants. (Il reprend confiance en lui et me sourit en déclarant). Vous n'avez aucune chance. Nous mettrons la main sur les trésors en un rien de temps et personne ne s'en rendra compte. De toute façon tout est déjà arrangé, l'opération va commencer d'ici quelques minutes! »

Mon regard se durcit et je me relève, le regard tourné vers le palais. Celui-ci est à trois bonnes minutes au pas de courses, moins si je fonce vraiment mais Tenkensu risque de ne pas pouvoir suivre. Pesant le pour et le contre, je décide qu'il vaut mieux me lancer en premier afin d'atteindre les lieux en premier et ainsi pouvoir bloqué la progression le temps que le manipulateur de yoyos débarque. Portant toute mon attention sur mes pieds et la direction à prendre, je me propulse en faisant tourner mes roues à un rythme endiablé. Plutôt que de s'embêter à rouler dans les rues encombrées de la ville, je saute le long d'un mur qui me sert de tremplin pour atteindre un autre plus loin. Mes sauts étant parfois ponctués de quelques figures acrobatiques servant à accéder à des points précis des murs tels des corniches ou des coins. A mesure que je m'approche du grand bâtiment, je sens l'adrénaline monter en moi et j'en oublies un instant les combats, les complots, les cris des chats, Dreamland, pour ne plus penser qu'au plaisir et à la liberté que me procure mes tricks. Une dernière rotation du buste puis du reste du corps, un Air Twist, et je m'arrête devant le palais royal. Je jette un regard à gauche, puis à droite, il n'y a personne, comme l'avait prévu les voleurs. M'élançant dans les couloirs à la recherche d'un bruit suspect ou d'un indice me permettant de deviner où se trouve le reste du groupe, je réfléchis à l'endroit d'où pourrait venir l'attaque. Une idée germe alors de mon esprit et je me dirige vers le bureau du ministre. La porte est fermée. J'essaye d'entendre des bruits en provenant mais rien ne parvient à mes oreilles. Je lève la jambe gauche vers la poignée et donne un violent coup de pied dedans. Celle-ci s'envole pour retomber dans les restes du vase que j'ai brisé lors de mon précédent passage. Sans reposer mon pied par terre, je donne un second coup dans la porte qui s'ouvre à la volée... sur une pièce vide. Merde! Ce n'est pas ici que je trouverai une indication sur le lieu... A moins que. M'approchant du bureau, je saisis différents papiers que je survole rapidement avant de les lancer par terre. Rien, rien, toujours rien. Je perds mon temps bordel! Une feuille attire finalement mon attention, il s'agit en fait d'une carte avec un rond grossièrement dessiné dessus. Malheureusement pour moi je ne visualise pas du tout l'endroit en question. Je retourne le plan dans tout les sens mais rien à faire. En plus la carte ne représente qu'une partie du palais et elle ne comprend pas le bureau du ministre, ni l'entrée. Je vais donc devoir essayer de trouver des couloirs similaires à ceux indiqués.

Avant de partir, je reproduis le plan à l'intention de Tenkensu, une perte de temps qui peut s'avérer capitale pour plus tard. Peut-être qu'il ne le verra même pas ou bien qu'il ne comprendra pas mais dans tout les cas je prend le risque de le faire. Une fois la carte recopiée, je sors du bureau et avance dans les couloirs, mais moins vite qu'avant. A chaque intersection je jette un coup d'œil à droite, puis à gauche et essaye de repérer l'endroit où je me trouve d'après le dessin. Au bout d'un moment il me semble reconnaître l'un des endroits, je serai sur la droite, pas très loin du passage. J'accélère légèrement quand je percute à un croisement un chat. Mais pas n'importe quel chat. Il s'agit du ministre qui affiche un air satisfait et heureux. Je me relève avant lui et le saisit par le col. La peur s'affiche en un éclair sur son visage. Plutôt que de m'occuper de lui maintenant, je me dirige vers une énorme armoire, l'ouvre et le jette à l'intérieur sans prendre gare à ses protestations. Je referme la porte et récupère une énorme commode que je pousse pour lui bloquer le passage. Vous pourriez penser que je ne suis pas commode (Ah ah) mais ce n'est qu'une mesure de sécurité au cas où le plan ne serait pas fiable. Une fois avoir vérifié que le tout résiste aux assauts du chat, je reprends le plan en main et file dans les couloirs. J'arrive finalement devant une porte isolée, qui n'a pourtant rien de spécial mais derrière laquelle se joue peut-être l'avenir financier du royaume des chats. J'ouvre la porte d'un coup et débarque dans une sorte de cagibi avec une trappe au sol, ouverte. Des cris en sortent de temps en temps. Sans attendre je m'élance à l'intérieur et l'obscurité me saisit. Je ne vois rien mis à part de faibles lueurs au loin. Je tâte du bout des doigts les parois qui m'entourent. Le couloir (si c'en est un) fait trois bons mètres de large sur deux de hauts. Je n'arrive pas à estimer sa longueur mais en tout cas il est habité. Les bruits de pas se rapprochent peu à peu. Ils doivent maintenant être à cinq mètres. Afin d'égaliser nos chances de victoire, je fais tourner les roues de mes Wind Skates et lève la jambe avant de donner un coup de pied dans le vide en inversant le sens de rotation des roues, provoquant ainsi un souffle puis une aspiration suffisante pour éteindre les lumières du groupe qui arrive. C'est partit pour un combat dans le noir. J'espère au moins que Tenkensu ne tardera pas.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://manga-generationx.perso.sfr.fr/
AuteurMessage
Messages : 362
Date d'inscription : 04/03/2011
Age du personnage : 26

Voyageur Expérimenté
Tenkensu Chirome
Voyageur Expérimenté

Carte d'identité
Essence de Vie: 350
Renommée: 675
Honneur: 210
MessageSujet: Re: punition bien mérité Ven 2 Sep 2011 - 17:08
Certes, Tenkensu savait bien que sa menace était risible, et bien que Haru essayer de garder son sérieux, Tenkensu avait remarquer quelques lueurs d'amusements dans ses yeux. Mais souhaitant faire peur à son adversaire, il fallait qu'il garde son sérieux, tout en convainquant son adversaire par son propre regard, et ses expressions que sa menace était parfaitement sérieuse. Il était aussi conscient que sa menace n'était pas vraiment faisable, car si il enflammait son yoyo en le tenant pour le coller sur la joue de son prisonnier, il allait lui-même se brûler la main. Mais ce qu'il y avait de bien avec la psychologie humaine c'était que quand on était terrifier, on ne remarquait pas forcément les détails pas vraiment logique de certaines menaces. Et tandis que la cible de Tenkensu s'apprêtait à tout déballer, Haru s'occupa de son boss qui commençait à gueuler de manière assez gênante. Mais même cela ne pu détourner le regard de notre cher informateur. Informateur qui lâche donc malgré lui:

« Notre travail était de faire une diversion avec nos attaques répétées afin d'écarter les gardes du palais et ainsi pouvoir y pénétrer plus facilement. En plus, en attaquant les gens, nous récupérions leurs E.V. Afin de les remettre à un ministre corrompu qui doit s'occuper de nous ouvrir un passage jusqu'à l'intérieur du château. »

Pas mal comme plan, dommage pour eux que Haru et Tenkensu aient étés sur leurs route. Et bien sur, il n'était pas question que la suite de leur plan foireux soit une réussite. Tenkensu sourit, d'un autre côté ils pensaient vraiment que le palais allait envoyer des gardes contre des voyageurs? Fallait peut-être pas abuser non plus, il était quand même presque évident qu'ils allait engager d'autre voyageurs pour les combattre. Bref, Haru se pencha ensuite pour parlez à notre prisonnier informateur:

« Combien êtes vous en tout? Pourquoi voulez-vous rentrer dans le palais?

- Nous sommes une dizaine, dont plusieurs voyageurs puissants. (Il reprend confiance en lui et me sourit en déclarant). Vous n'avez aucune chance. Nous mettrons la main sur les trésors en un rien de temps et personne ne s'en rendra compte. De toute façon tout est déjà arrangé, l'opération va commencer d'ici quelques minutes! »

Et merde, ca allait être un peu serré pour les stopper finalement, Haru eu un petit moment de réflexion avant de s'élancer tout droit vers le palais. Tenkensu était d'accord que cela était un meilleurs plan, car certes ils auraient étés plus efficaces à deux, mais en arrivant trop tard cela aurait fichu en l'air leurs volonté de mettre à mal le plan de cette bande de clowns qui voulait voler les trésors d'un royaume avec aussi peu d'effectifs. N'empêche, Haru allait sacrément vite avec ses rollers couplés avec sa capacité du vent, c'était un spectacle assez impressionnant. Mais il n'était pas encore le temps de rester planter là à regarder un ami foncer vers une baston contre une dizaine de mecs à lui tout seul. Surtout que c'était lui le plus âgé des deux, il avait quelques responsabilités envers son jeune compagnon (du moins c'est ce qu'il pensait). Mais avant de partir à la suite de son camarade, Tenkensu se retourna vers l'autre imbécile qui leur avait donc servi d'informateur, mais qui à présent avait regagner en confiance et le regardait d'un air très confiant.

«  Alors crétin, tu va pas accompagner ton ami? Sache que cela ne changera rien car que tu y soit ou non, notre plan fonctionnera quand même. Et même si tu t'enfuis, nos camarades reviendront nous aidez et nous te pourchasseront pour venger cette défaite. »

Tenkensu ne le laissa pas continuer plus longtemps de prononcé ses infamies sur lui et son meilleur ami à ce jour, et l'assomma d'un grand coup sur la tempe. Il fit quelques pas pour trouver un pauvre chat qui s'était planquer dernier un mur. Il était complétement terroriser, cela irrita un peu Tenkensu, car après tout Haru et lui n'étaient là que pour arrêtez des enfoirés qui étaient en train d'agressé des pauvres voyageurs innocents. Ils n'étaient pas là pour les maltraités eux même, ou pour faire chier la population, alors pourquoi avaient-ils tous peur des deux voyageurs venus pour les aidez? Bref, il ne s'était pas approcher de cet idiot de chat pour développer les différents principes de la peur chez les félins.

« Excusez-moi, pourriez-vous aller au palais pour alerter les gardes que trois dangereux malfaiteurs sont attachés ici et qu'il faut les incarcérés. »

Apparemment, le fameux chat compris que Tenkensu n'était pas un méchant, et après avoir fait de grandes inspirations pour se calmer, il murmura un « très bien » avant de filer. Tenkensu ne savait pas à cent pour cent si le chat allait ramené la garde, mais il n'avait pas le temps de s'étendre sur le sujet pour vérifier que le chat ne l'avait pas roulé dans la farine. Bon... il était temps de se dirigé vers le palais, il lui fallut quelques minutes d'une course effréné pour enfin arrivé devant le fameux palais royal où aurait lieux l'attentat de ces sacripants de petits voyageurs à deux balles. Il s'avança et pénétra dans l'enceinte du palais, ne sachant pas trop comment se diriger dans ce taudis immense, il eu l'idée d'aller vois dans le bureau du ministre qui lui avait donner sa mission pour savoir si ce dernier ne pourrait pas lui servir de guide. Il débarqua donc en trombe dans le bureaux du ministre sans avoir pensé à frapper à la porte, ce qui n'était qu'un détail superflu compte tenu de la gravité de la situation. Il du quand même donner quelques explications au ministre qui étonné, n'avait pas l'air d'avoir si facilement envi de le guider. Mais une fois la situation décrite, il fut plus enclin à accompagner Tenkensu vers le bureau du ministre charger de recruter Haru. S'en suivi trois ou quatre nouvelles minutes de course à toute vitesse, avant qu'ils ne se retrouvent devant la fameuse porte de ce bureau. Il ne fallut pas longtemps avant de constater que le bureau était vide, en pagaille et surtout, que le ministre n'était plus là. Tenkensu, sachant qu'il n'aurait plus besoin du ministre qui l'avait convoquer au départ vu que ce dernier n'avait aucune idée d'où pouvait bien être son camarade à présent, décida de partir tout seul à la recherche de ce fichu bureaucrate, des voyageurs chargés de volé les trésors du royaume, et enfin et surtout de son meilleurs ami Haru qui était peut être bien dans la galère à l'heure qu'il est. Il s'élança donc dans les couloirs, sans faire attention au ministre derrière lui qui avait trouver le mot de Haru et qui lui criait:

« Attendez voyageur!!! Je croit avoir trouver quelque chose qui devrait vous intéressé, cela ressemble à une carte. Hé mais... attendez j'ai dit!!!! »

Sauf que bien évidemment, ce crétin de Tenkensu était déjà parti droit devant sans écouter un traitre mot de ce que le ministre avait bien pu lui dire. Il s'en suivit une cavale dans tous les couloirs, en long en large et en travers avec des appels du style « Haru!!! T'es là » ou « bordel, y'a quelqu'un dans cette baraque? » et le pire c'est que le château avait beau être surement très bien peuplé à l'accoutumé, enfin Tenkensu pensait cela compte tenu de la taille de ce dernier qui était quand même fabuleuse. Il continua ainsi à arpenter tous les couloirs du château pendant encore une dizaine de minutes, avant d'entendre un bruit dans un couloir. Tenkensu avait beau y réfléchir dans tout les sens, il adorait les sculpture de ce château, les statues de grand souverains chats sur les côtés, ou leur portraits selon les moments, les toits, avec un peu en dessous de belles fenêtres en verre multicolores, qui était fait en bois et avait une forme un peu arrondie. Mais enfin bref, comme disait pépin, il fallait pas trainasser sur des spéculations de ce genre, car il avait un ami à secourir bravement tel les grands héros des mangas. Il s'avança donc vers ce bruits qu'il venait d'entendre, et après quelques pas, il s'aperçut que le bruit venait n'en dessous du sol qu'il arpentait. Évidemment, comme tout le monde aurait surement fait dans cette situation, Tenkensu chercha un passage pour se rendre à l'endroit d'où venait ces sons qui ressemblaient à un combat, et où il aurait surement de grande chance de retrouver son compagnon. Sauf que petit problème, même en cherchant bien, il ne réussi pas à trouver le fameux passage qu'il cherchait. Il eu donc une idée qui lui passa par la tête, il continua un peu ses recherches, le temps que cette idée devienne insistante car au départ elle ne lui plaisait pas énormément. Mais n'ayant apparemment pas vraiment le chois, il revint sur ses pas et sortit ses yoyo. Il testa rapidement la solidité du sol par quelques petits coups, et voyant qu'il ne ne l'était pas vraiment, il donna plusieurs grands coups avec ses yoyo, jusqu'à ce que le sol soit bien fissuré. Et une fois cela fait, il fit tomber une armoire qui était juste à côté de lui (sans remarquer que celle-ci faisait du bruit...) pour faire un bon trou à travers le sol.

Évidemment, il n'allait pas faire ce trou pour rien et en profita donc pour sauter dans le passage. Il observa un peu la situation, alors, il était dans un tunnel pas très large, d'un côté Haru qui avait l'air un peu fatiguer, de l'autre côté une dizaine de voyageurs avec des airs assez agressifs. Un peu partout autour, quelques traces de combats de-ci de-là. Et en regardant un peu plus prés de lui, il pu remarquer que sous le éboulis de ce qui avait auparavant été le sol de l'étage supérieur, il y avait un autre voyageur qui avait été assommé sur le coup. En analysant un peu la situation, le fait qu'il soit un peu en avant, et les regards que lançaient ses compagnons, Tenkensu en arriva à la conclusion que ce type devait être assez important dans la hiérarchie de leur fichu groupe. Cool, plutôt pas mal comme entrée, il se retourna vers Haru et lui dit ceci:

« Repose toi un peu je prend le relais quelques minutes avec mes yoyo, on les éclateras ensemble une fois que t'aura repris des forces »

Sans attendre sa réponse, il se retourna vers les malfaiteurs:

« Bon... on dirait que j'arrive à temps pour vous foutre la raclé de votre vie. Pour le moment, je suis votre nouvel adversaire alors venez vous battre si vous l'osez. »

Tenkensu s'aperçut assez vite que certains de ces gaillards étaient du genre à cédés aux provocations de leurs adversaires, car à peine eu-t-il dit cela que deux d'entre eux accouraient pour lui faire ravalé ses paroles. Évidement, ils n'étaient pas que deux à vouloir les lui faire ravalé et ainsi venger le coup qui pouvait éventuellement être considéré comme un coup en « traitre » sur leur chef, mais le passage n'en autorisait pas plus dans l'affrontement. Et bien sur, comme tout invocateur de yoyo qui se respect (et dieux sais à quel point il y en as peu) il sortit ses deux fidèles yoyo pour ce combat. N'étant pas très habitué aux combats dans une zone aussi serré, il n'aurait surement pas l'avantage, et il se dit qu'il fallait surtout opter pour des mouvements vers l'avant ou l'arrière que des feintes sur les côtés. A peine eu-t-il eu le temps de se faire cette réflexion que les deux voyageurs (surement des sous fifres un peu trop zélé de l'autre abruti étaler par terre) activèrent leurs pouvoir de façon assez synchroniser, faut avouer ce qui est. Donc, l'un d'eux était apparemment un..... INVOCATEUR DE COLLE????? Étrange comme capacité, et plutôt surprenant car il fit donc l'invocation de l'un de ces tubes de glus qu'il envoya juste en dessous du pied que Tenkensu avait lever pour faire un pas en arrière. Et flute, ca commence bien, un pied coincé que Tenkensu arrivait pas à décoller. Il jeta ensuite un regard vers le deuxième voyageur qui était un..... INVOCAEUR DE SERVIETTE???? La capacité du premier voyageur était déjà étonnante, mais alors là, qui pourrait bien avoir peur des serviette. Quel genre de putain de traumatisme pendant sa jeunesse aurait bien pu se développé pour lui donner une telle phobie???

Il fit donc apparaître une serviette tellement roulé en boule de manière compact que quand il l'envoya à la tête de Tenkensu, cela lui fit un peu l'effet d'un coup de poing, pas les plus forts, bien entendu, mais de quoi donner un petit mal de crâne quand même. Bon, Tenkensu s'empressa de les surprendre en envoyant deux yoyo rapides qu'ils n'avaient pas encore remarqués dans ses mains, en plein dans le bide de ses adversaires. Et ce fut pendant que ces deux mecs reculaient sous la douleur (avec surement à peu prés la même surprise que quand Tenkensu avait vu leurs pouvoirs respectifs) que Tenkensu remarqua dans les décombres de l'armoire qu'il avait balancé pour pour traversé le sol, un chat un peu bizarre qui ressemblait un peu à un bureaucrate et qui apparemment avait été enfermé dans cette armoire. Tient donc... était-ce une coutume d'enfermé des chats dans les armoires dans ce royaume? Dans ce cas, pas étonnant que Tenkensu n'ai pas rencontré grand monde dans le château en courant dans les couloirs. Mai sil n'était toujours pas temps de flâné de la sorte, car il devait se concentrer sur son combat, et avec les capacités des deux premiers adversaires, il était presque réticent à connaître les autres. Mais bon, il devait quand même se tenir prêt, yoyos en main, avec peut être une aide de la part de Haru si celui-ci avait récupérer assez de forces.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
Messages : 149
Date d'inscription : 27/02/2011
Age du personnage : 24

Nouveau challenger
Haru Yoichi
Nouveau challenger

Carte d'identité
Essence de Vie: 0
Renommée: 165
Honneur: 80
MessageSujet: Re: punition bien mérité Jeu 17 Mai 2012 - 22:28
Dès le début je profite de l'effet de surprise pour m'élancer et ainsi frapper les hommes à l'avant qui n'ont pas le temps de se remettre de leur surprise. Se retrouver face à un ou plusieurs combattants, dans le noir, semble avoir marquer les esprits et ceux de devant reculent mais ne parviennent qu'à se heurter aux autres dans un capharnaüm indescriptible. Des cris résonnent de toutes parts ponctués par de joyeuses insultes. D'après ce que j'ai pu observer, le tunnel fait trois mètres de large au sol et un peu moins de deux au niveau du plafond, ils ne peuvent se tenir à plus de trois en largeur, quatre au maximum, je dispose donc là d'une maigre consolation. De plus si certains tombent les autres seront gênés. Seulement je ne connais pas le nombre d'opposants et je ne sais pas s'il y a parmi eux des voyageurs. Tandis que je réfléchis au temps que je devrais tenir je frappe devant moi à l'aveugle, estimant la position des hommes grâce à leur voix puis frappant une ligne de chaire sans distinction. Chaque coup est ponctué d'un bond en arrière pour esquiver d’éventuelles ripostes avant de repartir à l'assaut. J'enchaîne ainsi des coups de pieds circulaires dont la vitesse est accentuée par la rotation des roues, propulsant ainsi les corps adverses dans ceux de leur coéquipiers. Je n'ai pas d’expérience dans le close combat où ceux qui sont endurants et puissants dominent. Pour déchaîner mes coups il me faut de l'espace et là je ne dispose que de quelques mètres pour bondir. Et pour corser l'affaire il n'y a pas de vent dans ce tunnel, m'empêchant de m'en servir autant que je le désirerai. Il me faut trouver une technique pour achever vite le plus d’adversaire possible... Réfléchis bordel...
Bloquant ma pied arrière pour le mettre en barrage je me met en garde et attend que quelqu'un se déplace, les légers déplacements d'airs me suffisent à savoir d'où ils arrivent tandis que je concentre dans l'une de mes mains une pellicule de vent très concentrée. Lorsque l'un des hommes arrive je tends ma main et colle ma paume contre son plexus solaire, avant de faire pivoter l'air sur lui-même, créant un zone de pression, celle-ci a pour effet de propulser ce qui l'entoure tel un tourbillon qui repousserait au loin tout ce qu'il contient. Ce choc ajouté au coup donné propulse l'homme en arrière, faisant sûrement tomber avec lui quelques autres personnes et arrêtant une partie du groupe. Estimant que j'ai de la place je bondis par dessus l'homme à terre en étendant les bras pour saisir une personne de chaque côté. Chacune de mes mains se referme sur un coup que j'attire avec moi vers le cœur du groupe, les faisant percuter quelques personnes.
A peine ai-je parcouru deux ou trois mètres je les lâche et tente un coup de pied en kakatogeri qui ne rencontre que du vent. Je prends soudain conscience d'une grossière erreur, en choisissant de m'enfoncer dans le groupe je n'ai réussi qu'à permettre aux hommes dans mon dos de passer par dessus les corps et s'élancer vers la sortie. Fais chier... Sans attendre je me retourne et m'élance mais la foule est trop compact et la largeur du couloir qui était à mon avantage devient pénalisante, j'aurai beau frapper les hommes devant moi cela ne m'aiderai pas à avancer plus vite que ceux qui ouvrent la marche. Prenant le risque de m’assommer, je m'élance vers le plafond tout en me penchant en avant et étends mes jambes le plus possible afin de frôler les murs de mes roues. Le haut du tunnel est bien moins large, moins de deux mètres, ce qui me permet de faire tourner mes roues en y concentrant du vent et ainsi avancer au-dessus de la foule. Seulement dans le noir je ne peux anticiper la présence de bloc de pierre et je dois baisser le plus possible la tête pour éviter de me cogner.
Je parviens ainsi à remonter le file et me jette au sol quand je n'entends plus de voix juste en dessous moi, sans attendre je pivote sur mon pied d'appui pour lâcher un mawashi-geri, coup de pied circulaire visant les hommes de tête. Je suis à moins d'un mètre des escaliers qui mènent à la surface, il me faudrait un miracle pour les empêcher de progresser. De plus la fatigue commence sacrément à se faire sentir à force d'utiliser mes rollers... Tandis que je continue de repousser les hommes du mieux que je peux un craquement retentit au plafond, suivi d'un deuxième et j'entends la foule hurler que le tunnel va s'effondrer. Profitant de cet instant d’inattention je repousse les hommes en frappant en coup de pied direct au ventre pour les repousser là où retentissent les craquements. L'un d'entre eux résiste et s'élance vers la sortie, faisant fie des coups que je lui porte pour l'arrêter. Il parvient à la trappe au moment où je l'attrape par la cheville et le tire à moi, le ramenant au cœur de la mêlée avant de l’assommer d'un coup à la nuque. C'est le moment que choisit Tenkensu pour faire son entrée. Le plafond explose et s'écroule sur un petit groupe d'hommes qui s'enfoncent sous les débris en poussant des cris de terreurs. La lumière apparaît en même temps qu'un rideau de poussière, nous empêchant encore un instant de distinguer l'ampleur des dégâts. Celui-ci finit enfin par se dissiper et laisse entrevoir un voyageur armé de yoyo qui se lance d'un air décidé dans la mêlée. Immédiatement il vient prendre connaissance de mon état avant de se lancer dans la bataille avec une lueur hargneuse dans les pupilles.
*Tsss, pour qui il se prend ? Il me reste amplement de quoi leur foutre une rouste ! Il en faut plus pour achever un voyageur du vent !*

Je tente un pas en avant mais ma jambe glisse et je me retrouve au sol, complètement démuni. *Bordel qu'est ce qu'il se passe ?! Je dois être bien plus fatigué que ce à quoi je m'attendais... Bon Tenk', tu as intérêt à les retenir un dizaine de minutes le temps que je récupère un peu...*

La lumière que laisse passer l'énorme trou dans le plafond me permet d'observer un combat pour le moins... Surprenant. De la foule sortent deux hommes qui s'annoncent immédiatement comme étant des voyageurs par l'utilisation de pouvoirs étonnants, pour cause l'un s'avère être un invocateur de serviette, et l'autre de colle. Un combat qui ne sera sûrement pas dépourvu d'intérêt car il doit regrouper trois des plus étranges phobies que l'on peut trouver à Dreamland... Déjà que les yoyos me paraissaient être atypiques... Je crois que je suis comblé ! Me calant dans un coin pour me protéger des jets qui fusent de toutes parts j'observe la bataille qui se déroule sous mes yeux. Tenkensu profite du faible espace pour maintenir à distance ses opposants qui ne peuvent s'approcher sous peine d'encaisser des chocs à cause des invocations de mon colocataire et ils doivent se contenter de lui lancer des attaques pour l'instant mineures.
De mon côté je dois réussir à bloquer l'invasion du mieux que je peux. Me redressant en me servant du mur je m'avance lentement vers la trappe en bois au-dessus nos têtes. Une poutre soutient le plafond et elle est fixée en diagonale, accrochée au mur et aux planches. Si je parviens à la déloger alors les planches s'effondreront ainsi qu'une partie des murs et normalement l'entrée sera condamnée. Fléchissant sur mes jambes je concentre le peu d'énergie qu'il me reste et bondis pour saisir le morceau de bois et me suspendre à lui. Mes bras me lancent, faut que je me dépêche ! Sans attendre je hisse ma jambe et donne des coups de pieds dans les fixations de la poutre. Au bout de quelques frappes elles se tordent mais continuent de tenir. Me tortillant en tous sens j'essaye d'arracher le bois du mur en tirant dessus avec les pieds collés à la paroi puis de bouger de droite à gauche en cherchant à faire sauter les attaches mais rien y fait et le tout reste toujours aussi solidement ancré. De son côté Tenkensu semble mener un rude combat et qu'il gagne ou qu'il perde l'issue sera la même, les troupes se jetteront en avant et, tout deux épuisés, nous auront du mal à lutter contre eux. Préférant retomber au sol pour essayer d'autre part je laisse retomber mes jambes. Leur chute s'accompagne d'un craquement et un coup d'oeil m'indique que les planches au-dessus moi commencent à se tordre méchamment. Remettant mes jambes en hauteur, je les laisse à nouveau retomber en demeurant suspendu, la poutre descend de quelques centimètres, puis une planche craque et une autre. C'est finalement toute la structure menant vers le palais qui commence à s'effondrer en un monticule de planches et de pierres. Je n'ai que le temps de bondir au loin en m'étalant au sol pour m'écarter du tumulte. Comme je l'espérais le passage se bloque seulement ce n'est pas tout, les planches du plafond servaient également à retenir la roche au-dessus nos têtes et c'est maintenant tout le tunnel qui menace de s'effondrer !
« Tenk ! Abrège ! Faut qu'on se casse ! »

Me redressant tant bien que mal je me rue en avant, de suite poursuivi par des pierres de toutes taille qui tentent de m’assommer. Mais un second problème s'impose, l'immense armada nous bloque le passage et le temps que tous comprennent et que ceux du fond se mettent à courir nous avons toutes les chances d'y rester, nous et une bonne moitié d'entre eux. La seule solution semble être le trou creusé par Tenkensu. Une bonne option qui pourrait même stoppé l'éboulement avec un peu de chance. M'élançant je parviens à attraper les dalles du couloir aux prix de multiples coupures aux mains. Seulement mon partenaire ne semble pas décidé à bouger pour une raison que j'ignore.
« Aller ! Bouge-toi ! »

Il semble tenter de se déplacer mais demeure incapable de lever l'une de ses jambes à l'air d'être coincé dans le sol à cause d'une substance étrange. Bien décidé à ne pas le laisser là je retombe au sol tandis que les troupes se bousculent pour fuir, se poussant les uns les autres, faisant tomber certains par terre et ne pensant qu'à leur propre survie. D'un bond je m'approche de lui et saisis sa jambe pour tirer dessus mais elle est complètement bloqué et mes efforts ne suffissent pas. On est franchement mal barrés...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://manga-generationx.perso.sfr.fr/
AuteurMessage
Messages : 362
Date d'inscription : 04/03/2011
Age du personnage : 26

Voyageur Expérimenté
Tenkensu Chirome
Voyageur Expérimenté

Carte d'identité
Essence de Vie: 350
Renommée: 675
Honneur: 210
MessageSujet: Re: punition bien mérité Lun 21 Mai 2012 - 13:37
La situation n'était pas des meilleurs, c'est le moins que l'ont puisse dire quand on as le pied coller au sol et que devant soit une dizaine de voyageurs en veulent à votre peau. Point positif, il ne pourraient pas se mettre à plus de deux cotes à cotes dans ce couloir. Cela restait tout de même du deux contre un avec un roulement pour les adversaires s'ils se prennent des blessures diverses. Un autre bon point notable était que les deux voyageurs qu'il avait devant lui au départ soufrait pas mal du coup de yo-yo dans le bide et s'étaient retirés du combat pour un temps. Mais déjà, deux autres prenaient leurs places. Le premier métamorphosa sa main d'où sortit des sortes de griffes, et une bonne couche de poils. Ce voyageur se baissa et se précipita sur les jambes de Tenkensu. En tant normal une telle attaque aurait pu facilement être évité en sautant par dessus le morpheur. Mais dans la situation actuelle, tout ce que Tenkensu trouva à faire fut de se baisser en avant et de plaquer l'homme au sol du plat de la main. Les longues griffes affutées effleurèrent les jambes de Tenkensu traçants de petits sillons rouges sang.

La chance, encore un peu et le jeune invocateur aurait perdu l'usage d'au moins l'une de ses jambes. Ce dernier passa vite la ficelle d'un yo-yo autour du cou de son adversaire pour le maintenir à terre et si possible, l'étouffer. Le voyageur avait beau se débattre, Tenkensu le maintenait d'un poigne de fer; Mais ce fut ce moment que choisit le second voyageur pour passer à l'attaque. Juste avant qu'il ne s'élance Tenkensu entendit un grand « CRAC!!! » derrière lui, mais était trop occuper par son affrontement pour en tenir compte. Si c'était un danger, il priait pour que Haru puisse s'en occuper lui-même malgré l'apparent état de fatigue du jeune homme. Ce petit temps de réflexion fut suffisant pour permettre au nouvel assaillant de s'approcher dangereusement, et tandis qu'il activait son pouvoir, Tenkensu réagit en envoyant son deuxième yo-yo sur le tibia de l'homme lancer en pleine course. Il bascula le buste en arrière et esquiva de peu les trois pics rocheux sortant du mur sur sa gauche sous les directives du contrôleur de pierre et vit ce même contrôleur s'affaler de tout son long sur son camarade. Un deuxième craquement retentit, beaucoup plus long et plus bruyant que le précédant mais il ne prit le risque de se retourner qu'après avoir entendu Haru lui crier:

« Tenk ! Abrège ! Faut qu'on se casse ! »

Suite à cela, Tenkensu fut aux première loges pour assister au début d'un effondrement rocheux titanesque. Sa première pensée fut que le contrôleur de pierre aurait pu gérer ca, non pas stopper l'a chute de pierre mais au moins la contrôler un peu pour en épargner certains, cette pensée fut vite balayée lorsqu'il se retourna et découvrit la terreur qu'affichait le voyageur. Terreur qui pouvait aisément et sans besoin d'aucune parole faire comprendre qu'il n'était en rien maître de la situation. Voyant Haru se diriger vers le trou qu'il avait ouvert pour son entrée fracassante, Tenkensu voulu le rejoindre à son tour, mais dans sa panique il avait oubliez un léger détail, son pied le retint dans son élan et Tenkensu trébucha en avant. En retournant la tête pour voir l'état de ses pieds, il ne fut pas surpris de découvrir que les deux voyageurs étendus à coter de lui s'étaient levés et avaient pris la poudre d'escampette derrière leurs camarades.

« Aller ! Bouge-toi ! »

Bouge-toi, bouge-toi, il en as de bonne lui sérieux!! Il tenta de s'extirper de la colle en forçant mais ne parvint pas à se libérer la jambe, et même avec l'aide que Haru tenta d'apporter, les résultats ne furent pas meilleurs. Néanmoins, Tenkensu eu une idée, dangereuse certes mais une idée quand même. Peut être qu'il pourrait ramollir la colle, voir la faire fondre avec une source de chaleur à proximité? En revanche, le danger résidait dans le fait qu'il ne savait pas si cette colle était inflammable ou non. Si c'était le cas, sa tentative aurait pour effet de lui bruler vif les jeux jambes réduisant ainsi à néant ses chance de s'extirper de ce trou à temps. Mais il finit par se décider en prenant en compte le fait que de toute manière si ca ne marchait pas il n'aurait aucune chance d'en sortir, alors autant tenter le tout pour le tout. Il approcha donc ses deux yo-yo de la colle et leur fit produire la flamme la plus intense dont ils étaient capables. Il soupira de soulagement en voyant que sa jambe ne prit pas feux et remarqua avec engouement que la colle commençait à se liquéfiée à une bonne vitesse. Il força de nouveau avec ses jambes et parvint enfin à sortir ses pieds de la substance gluante. Au moment où il allait s'adresser à Haru pour le remercier d'être revenu le chercher et le presser d'avancer, il remarque un gros bloc de pierre qui tombait droit sur sa tête. Pris de panique il fonça sur son colocataire et le repoussa ver la sortie; Comprenant au dernier moment qu'il ne pourrait pas s'en sortir à temps dans cette direction il enchaina par un saut en arrière pour éviter le rocher.

Et là c'est le drame..... Le rocher avait complétement bloquer le passage, et le reste du tunnel continuait de s'effondrer. Tenkensu hurla sans vraiment savoir si son camarade était encore derrière où s'il pouvait l'entendre.

« Je fonce de l'autre coter!!! Fait le tour on se rejoint à la sortie du tunnel!!! »

Et Tenkensu s'élança, il avait beau faire comme s'il était sur de lui, il avait une trouille pas possible; Quoi de plus normal quand on pouvait se prendre un gros bloc de pierre sur le crâne à tout moment? Mais il tenta de faire le vide dans son esprit et courut le plus vite qu'il pu. Il fut obliger de sauter de droite et de gauche presque continuellement dans sa course pour éviter les rochers qui s'écrasaient, projetant des petits gravats qui égratignaient la peau de Tenkensu. Un peu plus loin dans le tunnel, il vit dépasser une main d'un gros rocher fraichement tomber, mais le voyageur ne s'arrêta pas, il redoubla même de vitesse pour ne pas finir dans le même triste sort que le malheureux écraser. Il ne lui fallut pas longtemps pour rattraper le petit groupe de voyageurs survivants devant lui, car même en esquivant les chutes rocheuses il avançait à un très bon rythme compte tenu de la situation. Ils firent tous un écart sur la gauche pour éviter un nouveau déluge de roche, mais l'un d'entre eux ne fut pas assez rapide et s'en prit un sur l'épaule. Le voyageur s'effondra avec un hurlement et tandis que d'autres pierre le recouvraient, un jeune homme sortit de la troupe et tenta de l'aider bien qu'il soit évident que la victime était morte depuis longtemps. Après avoir entendu quelque chose ressemblant à un « non mon frère, ne me laisse pas seul » le jeune homme rejoint l'état de son fameux frère sous les décombres.

C'est avec un plaisir intense que Tenkensu remarqua les rayons du soleil qui parcouraient la fin du couloir, encore quelques mètres et ils seraient sains et saufs! A ses cotés ils n'étaient plus que trois voyageurs encore en vies et quand enfin ils sortirent la tête de la grotte, tous firent comme Tenkensu et prirent une grande inspiration en s'étalant sur le sol et en remerciant le ciel d'être encore en vie. Passer ce moment de récupération après leur courses effrénée, ils se relevèrent et tandis que Tenkensu essaya de s'esquiver discrètement, ses adversaires le reconnurent et l'un deux qui devait être un chef hurla:

Attrapez-le!!! c'est à cause de lui et de son camarade que nos compagnons sont morts!!!

Ba voyons.... bon ba c'est parti pour un bon combat en trois contre un, surtout que ces trois-là avaient l'air un peu plus impressionnants que les quelques invocateurs de serviettes et de colles qui avaient dus périrent dans l'éboulement du tunnel.

Bon!!!! haru t'as intérêt à t'en être sorti aussi et à rappliquer en vitesse!!!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
Messages : 149
Date d'inscription : 27/02/2011
Age du personnage : 24

Nouveau challenger
Haru Yoichi
Nouveau challenger

Carte d'identité
Essence de Vie: 0
Renommée: 165
Honneur: 80
MessageSujet: Re: punition bien mérité Dim 27 Mai 2012 - 10:18
Alors que je m'accroupis pour aider Tenkensu à retirer sa jambe du bloc de glu, saisissant sa jambe et tirant dessus, il dégaine ses yoyo et les enflamme produisant une aveuglante lumière dans le tunnel. Au-dessus nos têtes les roches tremblent et il ne reste plus beaucoup de temps avant qu'elles ne s'effondrent complètement, nous coinçant sous les décombres. Je reporte mon attention sur Tenk qui semble faire fondre la glu grâce aux flammes, une excellente idée même si la chaleur de la glu fondue risque de le faire méchamment souffrir... N'étant d'aucune utilité je me redresse et colle mon dos contre l'un des murs, me plaçant entre le trou au plafond et Tenkensu, puis lève les mains et les place contre les pierres instables, tentant vainement de retarder l'inévitable. Mon colocataire semble parvenir à bouger son pied, mieux celui-ci finit par se détacher de la substance adhésive ! L'invocateur se tourne vers moi et je lâche les roches pour me diriger à mon tour vers la sortie mais celles-ci s'effondrent au moment même où je retire mes mains et un énorme bloc glisse soudain vers ma tête. Instinctivement je me baisse et lève mes mains au-dessus ma tête avant de me propulser vers la gauche, malheureusement trop lentement, la surprise m'a fait perdre quelques précieuses secondes. Soudain un choc dans le dos me surprend et je fais un vol plané pour me retrouver pile au niveau de la sortie aérienne tandis que l'énorme monticule de pierre touche le sol. Je me retourne et demeure incapable de bouger... Il est évident que celui qui m'a poussé est Tenkensu, et étant passé à ras de la pierre alors cela veut dire que lui est en ce moment... En-dessous...
Cette réflexion fait l'effet d'une explosion dans mon cerveau et tout mon corps est parcouru de frissons d'effroi, je me jette en avant et commence à donner des coups de poing dans le rocher d'abord de rage puis me met à pousser dessus pour le déplacer seulement je suis tellement épuisé que je ne parviens pas à quoi que ce soit. Bordel ! Me laissant tomber au sol, dos à la roche je regarde les murs du couloir au-dessus moi qui commencent à s'effondrer à leur tour sans trouver la volonté de bouger pour sauver ma vie. Seulement une voix s'élève derrière le bloc, une voix pourvue d'intonation si caractéristiques. Je me redresse et hoche la tête inconsciemment à ses propos. Pas le temps de réfléchir, s'il parvient à sortir de là vivant alors le minimum syndical est d'aller lui porter assistance quand il sortira du tunnel.

Me redressant d'un bond, traversé par l'énergie du désespoir je m'élance et attrape le carrelage du couloir de l'étage au-dessus puis me hisse en me servant des aspérités de la parois pour grimper. Arrivant en haut je me met debout et assiste à l'effondrement des parois du couloir qui s'effondre dans le trou. Heureusement les murs autour sont suffisamment épais pour stopper l'éboulement du palais et seul ce qui se trouve au-dessus du passage sous-terrain s'effondre d'un étage. Bon, il est temps de trouver une sortie, si le tunnel ne tourne pas alors il devrait déboucher à l'ouest de la ville, et à coup sur hors des murailles. Le plus important est pour l'instant de parvenir à sortir du palais. Seulement une foule de bureaucrates commence déjà à se former autour de moi et je dois me tirer avant que des gardes ou pire encore, à Dremland il y a toujours pire, ne viennent me poser des questions. Fondant la masse d'êtres qui font deux têtes de moins que moi je me déplace tranquillement dans les couloirs, sans courir pour éviter d'attirer l'attention... Ou du moins d'attirer plus l'attention que je ne le fais déjà. Reprenant les mêmes chemins qu'à l'aller je me retrouve vite dehors mais sans savoir où se trouve le nord du sud. Je doute que le soleil se couche à l'ouest comme dans le monde réel, d'ailleurs il est encore au zénith alors qu'il l'était déjà quand je suis arrivé il y a maintenant plusieurs heures.
Un concert de cris attire mon attention, à droite du palais des dizaines de chats hurlent à qui veulent l'entendre que leur maison tremble voir s'effondre. Sans attendre je me rend sur place, glissant le long des barrières et profitant de l'air frais malgré l'urgence de la situation. Toute une allée de maison semble souffrir de ces tremblements de terre et les chats sont dans la rue à feuler leur colère. Bien, j'ai retrouvé le tunnel, plus qu'à attendre que le monstre sorte sa tête du sol, et pour cela j'espère que je n'aurai qu'à longer les rues de maisons qui s'effondrent. Glissant sur les trottoirs je laisse à ma gauche les maisons qui tremblent afin d'avancer au rythme des hommes sous terre. J'imagine facilement le cauchemar qu'ils doivent vivre tandis que j'avance sans mal à la surface. Seulement, au bout de quelques minutes, un problème de taille se pose, la ville est entourée de murs énormes et il n'y a aucune porte en face de moi, de plus je ne dispose pas de l'énergie nécessaire pour passer par-dessus et les chances que le tunnel face effondrer la muraille sont nulles. Fuck, une entrée ! Vite !
J'arrive à un croisement, le tunnel continue tout droit mais la porte la plus proche est à ma gauche. Enfin j'espère qu'il s'agit de la plus proche car elle est à huit cent mètres au minimum. Prenant le risque je bifurque et dévale la route pleine balle, slalomant entre les véhicules et les passant, en bousculant parfois certains. L'adrénaline de la vitesse me donne des ailes et je continue d’accélérer encore et toujours jusqu'à arriver à un flux ininterrompu de personnes qui entrent et sortent de la cité. Les gens sont collés les uns aux autres et le tout n'avance guère. Je repère un trou et tente de prendre ma place dans la queue quand une voix me hurle :
« Hey, tu vas derrière ! Comme tout le monde ! Déjà que ca avance pas, tu vas pas en plus te foutre devant moi ! »


Un escargot et toute sa famille sont par terre et ils n'ont pas l'air d'être plus rapide que ce que l'on rencontre dans le monde réel... Bref si je prend place dans la queue je n'en sortirai pas. Décidant d'employer d'autres moyens je remonte la file par la droite et repère une charrette, sans attendre je bondis dessus puis recommence vers une autre un peu plus loin sans me soucier des cris de protestations de la foule en-dessous moi. Continuant ainsi je finis par passer les portes où la foule se disperse et devient bien moins dense. Je n'ai plus qu'à m'élancer, longeant la paroi immense pour tenter de retrouver le tunnel. Estimant les mètres je remonte ainsi un petit kilomètre avant de reprendre l'axe que j'estime être celui du passage qui s'effondre. Forçant sur mes jambes pour avancer le plus vite possible au milieu des broussailles qui me freinent plus qu'autre chose. Portées par le vent, des exclamations me parviennent, provenant d'une plaine en face de moi où se tiennent quatre hommes. Ce sont sûrement eux... J'espère juste que Tenkensu en fait partit car plus de la moitié des hommes semblent être restés sous les décombres et l'invocateur est parti dans les derniers...
Ils ne m'ont pas encore repéré, le vent souffle vers moi et les bruits produits par ma course sont ainsi étouffés. J'arrive ainsi au niveau d'une butée et repère Tenkensu parmi les quatre hommes. Un sourire se dessine sur mon visage tandis que je m'élance, me servant de la butée pour arriver à trois mètres du sol, sans que les voyageurs qui font face à mon colocataire puissent me voir. Jambes fléchies j'arrive au niveau de la nuque de l'un d'entre eux que je frappe en tendant mes deux jambes. Tapant dans la nuque et le haut du dos et le projetant au sol. Tout ceux qui sont encore debout se tournent vers moi tandis que je me redresse lentement avant de reculer et de me mettre en garde, les coinçant entre Tenkensu et moi et égalisant un peu les forces. Seulement j'ai beau me donner un genre je n'ai vraiment plus de forces... Pourvu que le combat ne s'éternise pas...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://manga-generationx.perso.sfr.fr/
AuteurMessage
Messages : 362
Date d'inscription : 04/03/2011
Age du personnage : 26

Voyageur Expérimenté
Tenkensu Chirome
Voyageur Expérimenté

Carte d'identité
Essence de Vie: 350
Renommée: 675
Honneur: 210
MessageSujet: Re: punition bien mérité Mer 6 Fév 2013 - 20:00
Bon... alors autant dire que Tenkensu était vraiment dans une situation qui n'étais pas à son avantage. Sans déconner.... fraudais pas que ça devienne une habitude non plus... dreamland était vraiment un endroit où la vie était dangereuse et pleine de rebondissements. Tenkensu ne faisait parti de ce monde que depuis peu et malgré ça il avait déjà participer à un grand nombre de bastons dont certaines où, comme dans le cas présent, il avait mis en danger sa vie. Il s'était déjà battu contre des champignons drogué, il s'était d'ailleurs fait trahir par les commanditaires de cette mission et avait dut s'enfuir de la prison de ce royaume. Il avait aussi participer à un tournoi où il avais dut affronter un pur psychopathe qui l’avait fracasser à grand coups de marteau géant, ainsi que quelques autres aventures pour le moins... sportives diront-nous...

Mais revenons-en à la situation présente où il se retrouvait complètement exténuer après une course intensive pour échapper à l'éboulement du tunnel et où à peine sorti et sans avoir réellement put reprendre son souffle il allait devoir affronter trois hommes qui certes était eux aussi crevés par la course mais restaient supérieurs à lui en nombre, sans compter le fait qu'ils donnaient l'air d'être de bien plus sérieux adversaires que les précédents individus que Tenkensu avait dut envoyer au tapis.

En revanche, il y avais une chose que Tenkensu pouvait peut-être utiliser à son avantage, et cette chose était la colère de ses adversaires. Car après tout ce qui s'était passer, ils n'avaient qu'une idée en tête, dérouiller Tenkensu qu'ils tenaient seul responsable du désastre qui était arriver à leur petite compagnie. Ce que Tenkensu trouvait idiot car quitte à vouloir affronter un royaume, corrompre des ministres pour s'infiltrés et quelques autres choses du même genre, il fallait bien s'attendre à ce que d'autres personnes tente de vous barrer la route. S'il ne voulait pas qu'il arrive malheur à certains de leurs compagnons, il n'avaient cas se retenir de faire des grosses conneries de ce genre et tout se serait bien passer...

Un petit regard autour de lui informa Tenkensu qu'ils se trouvaient dans une petite plaine entourée de multiples broussailles. La plaine était néanmoins assez grande pour pouvoir se battre sur ce terrain plat. Le yo-yo master espéra en tout cas que Haru pourrait trouver cette pleine malgré l'endroit paumer dans lequel ils avaient l'air de se trouvés. Les trois gugusses qui faisaient faces à Tenkensu s’apprêtaient déjà à se lancer à l'assaut. D'ailleurs, le mec à la gauche du trio prenait déjà appuis sur ses jambes pour s'élancer droit sur Tenkensu en criant « CREVE !!! » un cri pour le moins significatif sur son mode de penser actuel. Et comme le laissait présager son état d'esprit, il tenta une attaque en ligne droite dans le but de donner un coup direct à Tenkensu. Celui-ci esquiva sur la droite cette attaque qui était facilement prévisible. Par contre, il eut une surpris quand le poing de l'homme percuta le flan de la montagne, car toute la zone touchée commença aussitôt à fondre..... un contrôleur de feux ??? Sans déconner, Tenkensu avait pourtant entendu dire que c'était un pouvoir très rare et très puissant dont le seigneur choisissait avec soin ses contrôleurs.

Il perçut ensuite un mouvement sur sa gauche et sauta de nouveau esquivant cette fois-ci de justesse l'attaque du deuxième individu à avoir foncer sur lui. Cet homme posa ensuite son pied sur le sol et l'herbe qu'il aplatit commença à grimper sur sa jambe pour envelopper. Il la leva et s'en servit ensuite pour tenter d'envoyer un coup de pied vers Tenkensu qui dut reculer d'un geste vif. Mais pas assez malheureusement, que ce soit dut à ses réflexes de base ou à la fatigue qui les as altérés, l'herbe qui avait rajouter un peu de porter à l'attaque atteignit l'épaule de Tenkensu dans laquelle se dessina une entaille assez profonde. Ce gars contrôlait donc la pelouse environnante et pouvait la rendre aussi dure et tranchante qu'une lame. Un pouvoir qui ne payait pas de mine au premier abord mais qui pouvait se révéler emmerdant, surtout que son possesseur avait l'air de le contrôler avec pas mal d'aisance dans le combat au corps à corps.

Mai sil n'eut pas le temps de s'étendre sur le sujet, car déjà le premier voyageur qui avait foncer sur lui était de retour dans la mêlée, mais cette fois-ci, à la surprise de Tenkensu, ce ne furent pas des flammes qui jaillirent de ses mains, mais plutôt un bloc de glace qui s'y forma. Tenkensu esquiva à nouveau de justesse l'attaque dirigée contre lui et écopa d'une nouvelle entaille à cause d'un des bords tranchants du bloc de glace. Suite à cela, Tenkensu fit un grand bon en arrière pour mettre de la distance entre eux et lui. Pendant ce temps, le troisième larron de la bande, qui avait l'air d'être le plus haut gradé du trio se contentait de regarder l'action avec un petit sourire.

Ça sentait pas bon ! Tenkensu était trop fatiguer, et le duo qu'il combattait enchaînait les attaques de sorte que Tenkensu n'ait aucun moyen pour contre-attaquer. Il était obliger de rester sur la défensive et, si le combat continuait dans ce sens, il ne tarderait pas à être à bout et perdrait ce combat. Si cela arrivait, le sort que le trio réserverait à Tenkensu était plutôt clair, une bonne torture puis une mort certaine pour compenser celles de ceux qui selon eux avaient péris par sa faute. De plus, il fallait compter aussi sur le fait potentiel que le chef de groupe se joigne à la baston. Et en tant que chef il était peut-être même encore ne serait-ce qu'un peu plus fort que ces camarades ce qui n’annonçait en soit rien de bon. Tenkensu s'adressa donc au gars qui l'avait attaquer, premièrement avec du feux puis avec de la glace. La première raison à cela était qu'il devait tenter de gagner un peu de temps, que ce soit pour que Haru ait une chance d'arriver, ou même pour reprendre un peu son souffle. La deuxième raison était tout simplement.... la curiosité.

« Je vois que vous vous débrouillez plutôt bien, mais je doit bien admettre que tes pouvoirs m'intrigues, t'es contrôleur du feux ou de la glace, faudrait savoir..... »

L'homme eut un sourire que Tenkensu qualifier de... carnassier ? Ou quelque chose s'en approchant en tout cas.

« Aucun des deux en fait, mon champ d'action se situ sur ma chaleur corporelle, et je l'ait entraîner au point que maintenant je peux la chauffer jusqu'à brûler ou faire fondre les chose que je touche, ou au contraire la refroidir au point que même l'air entourant mon corps se gel. Et c'est ces capacités qui serviront à te vaincre et à venger nos camarades. Tient toi prêt espèce de petit merdeux. Bien que malgré tout.. je doit bien admettre que je n'ait pas encore décider de si j’allai te cramer ou te congeler.....Quel dilemme tu trouve pas ? »

« C'est clair, même si en ce qui me concerne j'opterais plutôt pour un ni l'un ni l'autre.... »

« Si tu croit que c'est ainsi que les choses se passeront, alors tu est déjà mort mon gars !!! »

Ok, alors le dialogue allait devoir s’arrêter là. Il fallait bien avouer que Tenkensu n'avais jamais été douer pour faire durer les conversations, même quand le besoin s'en faisait sentir. Il était plutôt du genre à aller droit au but ce qui coupait parfois court aux discutions. Et maintenant qu'il avait dit ces quelques mots, le voyageur s'apprêtait déjà à reprendre la bataille de plus belle ! Le voyageur qui contrôlait donc sa chaleur corporelle repris donc son attaque dans une course effrénée vers Tenkensu, et tandis que son partenaire s’apprêtait à le suivre, une ombre sortit des buissons, et Tenkensu put alors voir son renfort débarquer à toute ber zingues pour assommer le contrôleur d'herbe.

« Hé ba c'est pas trop tôt !!! t'as pris ton temps ou quoi ??? »

Tenkensu avait lancer ces paroles à Haru après qu'il ait pris position de sorte que le chef adverse et son partenaire se retrouvent entre Tenkensu et Haru. Il avait dit ces mots avec un grand sourire et un ton joyeux, car bien que son ami ait l'air fatiguer lui aussi, il était quand même arriver à temps. Et de plus, en assommant un adversaire au passage il avait en même temps réussi à égaliser les forces à un sympathique deux partout. La situation n'était à présent plus aussi désespérée. Ce fut donc avec un regain de vigueur et de confiance qu'il se lança en avant pour affronter son adversaire qui avait déjà former deux blocs de glace autour de ses mains.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage

Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: punition bien mérité Aujourd'hui à 21:28
Revenir en haut Aller en bas

punition bien mérité

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Dreamland RPG :: Dreamland :: Zone 2 :: Royaume des Chats-