Haut
Bas

Partagez|

La révolte du syndicat des CND

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
Messages : 305
Date d'inscription : 11/02/2011
Age du personnage : 25

Voyageur Expérimenté
Nayki Shin
Voyageur Expérimenté

Carte d'identité
Essence de Vie: 300
Renommée: 1365
Honneur: 380
MessageSujet: La révolte du syndicat des CND Mar 15 Fév 2011 - 21:47
Ouuuf, la journée se terminait enfin… Nayki n’en pouvait plus. Il avait passé toute la journée à imaginer la nuit qui allait venir… Au grand malheur de ses professeurs qui n’en pouvaient plus de n’avoir dans leur classe que l’enveloppe charnelle du garçon. Toute la journée, il avait regardé au loin, fixant son regard vers son futur endormi. Heureusement pour lui, tout le monde avait l’habitude de ne pas le voir communiquer et personne ne se fit de soucis. Arrivé chez lui, il bacla les trop nombreux exercices qu'il avait à faire. Préférant se reposer dans la bibliothèque de la maison. Il attrapa Le comte de Monte-cristo, ce roman qu'il avait longtemps apprécié sans jamais le finir... Il passa alors sa soirée plongé dans les terribles complots et manoeuvre du personnage pour mener à bien sa térrible vengeance. Quand Nayki décrocha ses yeux de l'ouvrage, la nuit était bien avancée et le repas qui avait été préparé pour lui était froid. Ses paupières s'abaissèrent l'entement... Nayki se laissa tomber dans les bras de Morphée sans opposé la moindre résistance, son esprit dérivait déjà à la recherche de paysages nocturnes.

Houtch, dans la précipitation, j’ai ouvert mes yeux trop vite et la lumière m’a complètement aveuglée. Bon, je dois me dépêcher, je compte bien boucler cette quête en une nuit et il n’y a pas moyen d’attendre Tenkensu, ce gars que je ne connais pas mais qui a pris cette quête avec moi. Je ne sais pas à quoi il ressemble ni d'où il arrivera ni quand donc autant se lancer directement. C’est partit pour une petite course d’échauffement, je me lâche, je cours aussi vite que possible, j’évite les arbustes, saute par-dessus les cours d’eau. Cette sensation de légèreté n’est vraiment exploitable ici, à Dreamland. Soudain, une odeur de tabac me saisit au nez… Quelle horreur !!! Je ralentis légèrement, et je marche le plus lentement possible pour limiter au maximum le bruit de mes pas. Arrivé à proximité d'une clairière, je me jette au sol afin d’épier mes mystérieux fumeurs, il s’agit bien des 10 champis que nous sommes censés éliminer. Chacun est occupé à consommé une substance des plus illicites sans porter la moindre attention à ce qui les entoure. J'aurai pu continuer de courir qu'ils ne m'auraient pas repérer. Quoique. L'un d'entre eux semble plus aux aguets que les autres. Son regard aux lueurs aggressives brille sans cesse et virevolte d'un arbre à l'autre. Comme s'il cherche ma présence. Pour me porter chance je tire une carte, As de cœur, c’est plutôt rassurant. Soudain une ombre me frôle, ce doit être Tenkensu. Je décide de maintenir un plan d'action qui marche le mieux selon moi dans des situation tel que celle-ci. Je vais le soutenir mais essayer d’éliminer nos ennemis le plus vite possible pour profiter de l’effet de surprise. Je ne sais pas si je peux déjà lui faire confiance et je préfère ne pas dépendre trop de lui.

Je pars le premier, d’un pas assuré je m’élance afin de prendre mes adversaires par surprise. Ma première carte vole, file. Elle est lancée pour tuer mais pourtant elle s’arrête en plein vol. Elle tient immobile au-dessus du sol, contre ma volonté. Je comprends soudain la raison de cette immobilité. L’espace occupé par la fumée de leur joint empêche mes cartes de voler. En plus d’avoir perdu une carte, mes ennemis m’ont maintenant repéré et sont prêt à se battre… Du moins ceux qui sont encore lucides. Coinçant une carte entre chacun de mes doigts. Je file aussi vite que possible vers le premier de mes opposants : un champi particulièrement mal en point. Je lâche un puissant atemi qui ne rencontre qu’une matière molle : le chapeau du champi. Celui-ci se met alors en boule et me charge. Je saute pour l’éviter en prenant appui sur sa tête puis je me redresse. A peine ais-je atterri que je lâche un Yokogeri vers la sphère qui me sert d’adversaire. Le but étant d’accélérer la rotation de ma cible et ainsi l’envoyer dans un rocher. Avec succès.
Je profite alors de son état d’engourdissement pour lui planter une carte dans le dos, le blessant gravement. Malheureusement, ce coup n’est pas assez puissant pour tuer le champ qui rentre dans une rage folle. Il inspire un grand coup et se met à me souffler de grands nuages de fumées au visage. Alors que je les évite les uns après les autres, il en profite pour me charger au bas-ventre, me coupant net tous mes moyens.

Je me ressaisis tant bien que mal et essaye de le garder à distance grâce à mes cartes le temps de récupérer. Cette action entraîne malencontreusement l’immobilisation de sept de mes cartes mais me permet de me re-préparer au combat. Alors que le champi se prépare à tirer une taf, je lance l’une de mes cartes, saute dessus et me propulse jusqu’à mon adversaire qui n’a que le temps de dire :

« Shit »

Avant que mes cartes ne le trouent de part en part. Son cadavre tombe lentement au sol en laissant échapper une mince fumée. Un de moins, je jette un coup d’œil du côté de Tenkensu pour voir comment évolue les choses sans pour autant perdre de vue que je risque à tout moment d’être une cible potentielle, je me déplace lentement afin de ne pas trop attirer l’attention de mes ennemis et je récupère mes cartes lentement, malheureusement, l’une d’entre elles est coincée sous un champi au regard particulièrement méchant… Fumtou !! Le combat s’annonce des plus dangereux car c’est le plus puissant du groupe. Je fléchis calmement mes jambes, me met en garde… La tension est palpable entre nous deux.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://manga-generationx.perso.sfr.fr/
AuteurMessage
Messages : 362
Date d'inscription : 04/03/2011
Age du personnage : 26

Voyageur Expérimenté
Tenkensu Chirome
Voyageur Expérimenté

Carte d'identité
Essence de Vie: 350
Renommée: 675
Honneur: 210
MessageSujet: Re: La révolte du syndicat des CND Mar 22 Mar 2011 - 10:09
Enfin!! ce fichu vendredi était fini, ainsi que la semaine en général. Aujourd'hui son patron l'avait bien souler et il était bien heureux de rentrer cher lui, il entra dans le restaurant placé juste sous son domicile, et en profita pour saluer son colocataire qui y travaillait. Après avoir avalé un repas copieux et délicieux en pensant au monde des rêves qu'il avait découvert quelques nuits plus tôt, il remonta dans son appartement. Il se colla un peu devant la télé en attendant que Haru termine son travail, ils discutèrent un peu avant d'aller dans leurs chambres chacun de leur côtés. Tenkensu, qui se savait pas assez fatigué pour s'endormir maintenant, prit un journal qui trainait sur sa table et se mit à faire les sudoku et les mots fléchés qu'il contenait. Au bout d'un moment il sentit qu'il avait du mal à garder les yeux ouverts et reposa son journal sur sa table de chevet. Il se cala dans son lit et se mit à penser à la mission qu'il avait accepter, il espérait que celui qui l'avait accepter aussi et avec qui il allait faire équipe serait sympa et qu'ils s'entendraient bien. Un certain Nayki d'après ce dont il se souvenait de la nuit dernière.

Il se réveilla dans une espèce de forêt de champis, se releva et regarda autour de lui. Il se demandait ou était son partenaire, et se dit qu'il devait surement déjà se dirigé vers le lieu de leur mission. Il se mit donc à courir dans la direction dont il se souvenait être celle indiquée par le commanditaire. Il ne dut courir que deux minutes avant d'être empester de l'ignoble odeur de tabac, il n'avait jamais rien sentit d'aussi atroce, il remarque alors son compagnon de la nuit couché par terre. Tenkensu regarda dans la même direction que son partenaire et remarqua alors d'où venait l'odeur, car il y avait 10 champis en train de fumé des substance que Tenkensu ne connaissait pas pour la plupart, et n'avait pas envi de connaître. Il vit son ami sortir un paquet de carte et tirer une carte au hasard, le résulta avait l'air de le satisfaire. Tenkensu avança et se plaça juste à côté de son camarade. Il ne parlèrent pas, mais rien qu'à la manière dont son compagnon était concentrer sur les champis et ne s'intéressait pas vraiment à lui, Tenkensu savait qu'ils allaient plutôt combattre chacun de leur côté.

Soudain Nayki partit devant avec une assurance certaine et lança l'une de ses cartes vers l'un de ses adversaires, mais avant de voir si la carte avait atteint son bute Tenkensu s'élança à son tour en invoquant ses deux yo-yo, il n'était pas question de se laisser prendre la vedette ce soir. Enfin il allait avoir un peu d'action à dreamland, il s'arrêta à distance raisonnable d'un champi qui malgré le fait qu'il était face à Tenkensu n'avait pas l'air de l'avoir remarquer. Tenkensu lança un premier yo-yo qui s'enflamma à mi-parcours, sauf qu'à ce moment le champi souffla un grand nuage de fumée de tabac sur lequel le yo-yo rebondit droit sur Tenkensu. Après avoir esquiver le yo-yo et passé le bref moment d'humiliation causée par le fait de se faire attaqué par sa propre arme renvoyé par un champi drogué qui ne l'avait même pas encore remarqué malgré son attaque. Comprenant que lancé son yo-yo de cette distance ne servirait à rien il courut vers son adversaire et lui décocha un grand coup qui le projeta à terre. Outre ne fait de se retrouvé par terre, le champi n'eut pas d'autres réactions à part de dire au bout de quelques secondes:

« Wwwaaaaoooowwww!!!!!! elles sont belles les étoiles »

Ces paroles déstabilisèrent légèrement Tenkensu car, bien qu'il soit drogué, il y a des limites et Tenkensu pensait que voir des étoiles en plein jours était au-delà de ces limites. Après qu'il ait repris ses esprits, il tenta d'envoyer de nouveau ses deux yo-yo enflammés sur son adversaire, l'un de chaque côté. Mais c'était sans compter sur la nouvelle taf que tira le champi et qui l'engloba d'un épais nuage qui repoussa ses yo-yo, le nuage grandit encore forçant Tenkensu à s écarter de trois bons mètres. Frustré de se faire ridiculisé, Tenkensu jeta un coup d'œil à son partenaire pour voir si il se débrouillait mieux qui lui, tout ce qu'il vit c'est une grosse boule, surement l'un des champis, se faire envoyer violemment contre un rocher. Enfin bref, ce Nayki avait l'air de se débrouiller mieux que lui, il décida donc d'une autre approche. Il prit un peu d'élan et fit une longue glissade en évitant le nuage de fumée lancé par le champi qui s'était relevé avec difficulté et lui donna un violent coup dans ce qui lui servait de tibia. Tenkensu eu presque l'impression d'avoir frapper dans le vide tant le coup qu'il avait donné ne rencontrait aucune résistance. Le champi se retrouva de nouveau à terre, et apparemment il commença à comprendre que quelque chose n'allait pas, enfin c'est ce que pensa Tenkensu, car il dit:

« Bordel c'est quoi ce délire quesque je fou par terre moi je vient de me levé. RRRooohhh et puis zut chui bien ici moi je ferai bien un ptit somme. »

De nouveau Tenkensu ne comprit pas la réaction du champi, enfin si il y avait quelque chose à comprendre, car à peine eu-t-il dit qu'il resterai faire un somme qu'il se releva le regard un peu perdu. Tenkensu qui commençait à en avoir marre de cet adversaire arriva dans son et lui donna deux violents coups de yo-yo qui tracèrent de grandes marques de brulé sur le corps du champi. Ce dernier s'effondra pour ne plus se relevé. Tenkensu profita de ce petit moment d'accalmie pour jeter un autre coup d'œil à son partenaire, ce dernier avait déjà battu un des champis lui aussi et été en train de ramasser ces cartes. Jusqu'au moment où il tomba sur un autre champi contre lequel il allait inévitablement devoir se battre. Après s'être rassuré pour son compagnon, Tenkensu se re-concentra sur le combat et vit qu'un autre champi avait l'air de l'avoir remarqué entre deux délires.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
Messages : 305
Date d'inscription : 11/02/2011
Age du personnage : 25

Voyageur Expérimenté
Nayki Shin
Voyageur Expérimenté

Carte d'identité
Essence de Vie: 300
Renommée: 1365
Honneur: 380
MessageSujet: Re: La révolte du syndicat des CND Mar 22 Mar 2011 - 18:02
Alors que je surveille du coin de l'œil mon futur adversaire, Fumtou, j'observe mon partenaire de combat qui se bat habilement à l'aide de yoyo étranges capables de produire du feu. A l'aide de ceux-ci et d'une technique peu orthodoxe, il vient à bout d'un champi qui ne semble pas en état de combattre. Il semble s'être heurté à la même difficulté que moi: le nuage de fumée qui stoppe les attaques à distance. Ce n'était donc pas une capacité spécifique de mon adversaire mais bien un pouvoir collectif. Il tourne la tête vers moi et je lui lance un regard qui signifie: « Bien joué, plus que 8 » mais je crains qu'il ne l'interprète mal.

Je regarde ce gros tas qui me sert d'ennemi en me disant qu'il semble nettement plus réveillé que son prédécesseur. Je sors 10 cartes de mon paquet. Quatre viennent se coincer dans ma main gauche tandis que cinq autres sont concentrées dans ma main droite. Je laisse tomber l'une des cartes le long de ma jambe. Celle-ci touche le sol et je la réduis tellement qu'elle devient invisible pour qui ne sait pas où elle se trouve. 9. J'attende une petite seconde, le temps que Fumtou inspire. Cette petite seconde est une seconde où le corps se relâche imperceptiblement mais suffisamment pour permettre de lancer une attaque, ainsi le temps de réaction de la cible en est augmenté. Afin de profiter de cet opportunité, je lance une carte au ras du sol qui vient se ficher juste en dessous de mon adversaire qui a sauté pour l'esquiver. 8. A l'apogée de son saut, Fumtou se recroqueville sur lui-même pour m'attaquer en roulant. J'agrandis l'une de mes cartes qui me sert de bouclier. Afin d'amoindrir la dureté du choc, je pose un genou à terre et j'attends le contact. Celui-ci ne tarde pas et je suis surpris par la puissance du coup. Ce champignon possède une force colossale. Il faudra m'en méfier. J'exécute une roulade sur le côté pour m'écarter de la trajectoire tout en laissant ma carte plantée dans le sol. 7. Fumtou souffle alors une longue bouffée de fumée qui l'entoure comme un rideau protecteur. Il se met à rouler dans ma direction dans le but de m'immobiliser au contact de l'écran de fumée. Je profite de ce moment où il semble mal voir pour laisser tomber deux cartes. 5. Il me reste alors une carte dans la main droite et quatre dans la gauche. Aucune chance pour que je perde. Je fléchis à fond sur mes jambes, pose mes mains au sol, redresse le bassin. J'ai la position d'un sprinter en roller. J'appuie à fond sur ma jambe gauche et j'effectue un saut vrillé par-dessus le champignon qui semble se demander ce que je fais. Je lance une carte juste au-dessus de lui, elle traverse suffisamment la fumée pour atteindre Fumtou qui stoppe net sa course à l'endroit escompter. 4. Peu à peu, la fumée se dissipe et je lis toute la haine que le champignon ressent à mon égard. Malheureusement pour lui le combat est maintenant terminé. Il est foutu. Je m'approche lentement et lui explique la situation:

« Abandonne, si tu continue le combat je te promet que tu ne vivra pas plus de 10 secondes. »

Ce n'est pas de l'assurance que ces mots laissent transparaitre mais une profonde volonté d'épargner une vie.

« Va chier. Tu bluffes, tu ne peux rien contre moi. »

Je lâche un profond soupir, ce gars est tellement obstiné qu'il ne voit pas la différence de niveau. Aucune chance que je le laisse filer. D'un pas assuré, je pose mon pied à 15 centimètres de sa position précédente puis j'enchaine en levant le pied le plus vite possible. Les deux cartes qui se trouvaient là filent vers le champignon qui s'y attendait et les esquiva d'un pas sur la gauche. Encore trop à droite. J'effectue un pas sur le côté, mettant le pied sur une autre carte que je lui lance de la même façon. Il ne semblait pas avoir vu celle-ci car il se jette au sol. Il est maintenant dans l'axe mais encore trop proche. Je cours alors vers lui en levant mon bras. Il se concentre alors vers ce dernier sans prendre attention à la carte qui m'avait servi de bouclier un peu plus tôt que je shoote comme un ballon et qui glisse jusqu'à lui. Le repoussant d'une cinquantaine de centimètres. La peur à remplacer la colère dans son regard. C'est bon. Il est à l'endroit exact que j'espérais. Je tend vers lui l'une de mes cartes. Il se baisse sur ses appuis déjà pas bien hauts. Au moment où il inspire, j'agrandis la carte qui se trouvait sous ses pieds et celle-ci projète Fumtou en l'air. Lorsqu'il retombe, la carte que je tenais dans mes mains à creuser trois long sillons rouges dans sa peau visqueuse. La carte qui se trouvait sous ses pieds est la carte que j'ai laissé tombé au tout début du combat. Il constate avec effroi que mes paroles n'étaient pas vaines de sens et qu'il en paye maintenant le prix. Dans un râle d'agonie, il me hurle:

« Bordel, mais... »

Sa phrase s'éteint en même temps que sa vie sur cette note finale. Je m'en veux un peu d'avoir tué 2 êtres en une nuit mais ceux-ci le méritait. Une goutte de sang coule le long de ma carte pendant que je me dirige vers l'un des champis encore vivant. Pendant ce court combat, Tenkensu s'est attaqué à un autre champignon. Je me penche en avant pour ramasser mes cartes restantes. Ma maitrise du pack ne cesse d'augmenter. Je sens que ce paquet m'emmène loin mais qu'il s'infiltre peu à peu en moi. Je n'ai presque pas eu de remords lorsque j'ai tué le premier champignon. Quel est la raison de ce changement, peut-être est-ce tout simplement moi qui change. Peut-être que ma volonté d'éliminer ceux qui font le mal prédomine sur ma volonté de les épargner. J'aurai pu continuer longtemps sur ce sujet si je n'avais été interrompu par deux champignons particulièrement en colère et désireux de m'affronter:

« Vas-y bâtard, qu'est-ce tu touches à Fuuumtou, je vais te pourrir la face enfoiré »

« Non mais, c'est vrai quoi. C'est pas sympa quoi. Il t'avait rien fait quoi. Pourquoi t'a crevé mon mec toi. Je vais te faire bouffer tes gencives quoi. »

Ces deux trucs sont les exemples typiques de ceux que je ne peux pas saquer. L'un a un chapeau violet qui ressemble à un bonnet et il porte autour du cou une énorme chaîne en or avec écrit dessus C.J qui doivent être ses initiales. L'autre à un chapeau rose fuchsia et elle porte deux énormes boucles d'oreilles en forme de mec qui fait un fuck. Rien que leur propos me tapent sur les nerfs alors je ne vous parle pas de leur attitudes. Si ils cherchent vraiment à se battre, je ne vais pas me faire prier.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://manga-generationx.perso.sfr.fr/
AuteurMessage
Messages : 362
Date d'inscription : 04/03/2011
Age du personnage : 26

Voyageur Expérimenté
Tenkensu Chirome
Voyageur Expérimenté

Carte d'identité
Essence de Vie: 350
Renommée: 675
Honneur: 210
MessageSujet: Re: La révolte du syndicat des CND Mer 23 Mar 2011 - 18:21
Au moment où Tenkensu jeta encore un bref coup d'œil vers Nayki, celui-ci lui lança un regard que Tenkensu eu du mal à interpréter, étai-ce parce-qu'il trouvait Tenkensu trop faible ou trop lent? Ou était-ce qu'il le trouvait assez douer au contraire, était-ce simplement un encouragement? Bref Tenkensu ne savait pas quoi en penser et décida donc de ne plus y penser tout cours. Il observa un peu son adversaire, c'était un champi qui avait un peu de mal à rester debout, mais au moins il paraissait plus lucide que le précédant. Tenkensu avança d'un pas prudent et effectua un mouvement sur la gauche avant de lancer son yo-yo pour une première attaque. Le champi avait beau avoir un temps de retard, son nuage de fumée l'avait déjà enveloppé. Le yo-yo rebondit de nouveau, mais Tenkensu avait déjà changer de direction, il attendit que le nuage dense se dissipe avant de relancer ses deux yo-yo. Mais son adversaire avait profiter de la fumée pour se déplacer résultat les yo-yo traversèrent le fumée quasiment entièrement dissipée. Le temps que Tenkensu tourne la tête pour repéré son adversaire que celui-ci avait déjà reproduit un nouveau nuage de fumée qui projeta Tenkensu quelques mètres plus loin. Certes ce champi n'était pas en aussi mauvais état que l'autre, et l'humiliation en était un peu moins grande, mais Tenkensu fut tout de même un peu vexé de se faire ainsi repoussé. Tout ce que le champi trouva à dire fut:

« T'es sacrément rapide toi, vient prendre une taf ou deux avec nous. Tu verra ce produit te transportera dans un bien-être immense, aller cool man, quoi, déstresse. »


« Désoler mais ce genre de produit ne m'intéressent pas, je suis sain d'esprit et je préfère le rester donc pour le moment je te pète la gueule et on verra plus tard pour le bien-être. »


« Décidément t'es vraiment trop stressé, je t'aurai bien laisser faire mais si tu me pète la gueule je pourrait plus fumer mon cannabis tranquillou donc ca m'arrange pas désolé »


Après ce bref échange qui ne résulta de rien de particulier, Tenkensu s'élança de nouveau, il lança son premier yo-yo vers les pieds de son adversaire, l'obligeant à sauter vers la droite où le deuxième yo-yo se dirigeait déjà. Le champi tira une nouvelle taf pour contrer ce yo-yo, avant d'en tirer de autres plus petites qui filèrent vers Tenkensu. Celui-ci les esquiva avec facilité et à peine le premier yo-yo fut-il revenu dans sa main que Tenkensu le relança de nouveau obligeant son adversaire à se rapprocher d'un rocher. Le champi eu à ce moment l'air d'être en manque de son produit illicite, bien qu'il en ai prit un peu pendant toute la durée du combat, et en repris une grande taf. Mais tout ce qui rentre doit ressortir, et l'épais nuage de fumée qui en sortit recouvrit tout sur deux mètres autour du champi. Résultat, pendant quelques instants Tenkensu ne pu s'approcher du champi ou l'attaquer, il était obliger d'attendre que le nuage se dissipe. Lorsque cela fut fait, il remarqua tout de suite que le champi était reparti dans un délire, et ne se concentrait plus vraiment sur le combat. Il s'adossa au rocher qui se trouvait derrière lui et dit:

« Tin, ca c'est de la bonne, (s'adressant à un arbre pas très loin) t'es qui toi bordel, tu m'cherche et ba tu va voir. »


Après que ces mots furent dits, le champi tenta de se rapprocher de l'arbre pour le frapper mais trébucha en cours de route. Tenkensu ne savait pas trop quoi faire, c'était une chose qu'un adversaire ne le remarque pas alors qu'il se fait frapper, c'en était une autre que de se faire oublier pendant un combat qui n'était pas fini. Il finit par décider Qu'il s'en foutait et lança de nouveau son yo-yo dans sa direction, mais avant que le yo-yo ne l'atteigne, le champi se roula en boule. Le yo-yo percuta son chapeau et le champi fut propulser vers le rocher sur lequel il rebondit pour atterrir trois mètres plus loin. Tenkensu tourna la tête pour voir son compagnon qui se déplaçait avec beaucoup d'agilité et maniait ses cartes avec adresse jusqu'au moment où lui et son adversaire s'arrêtent pour échanger quelques mots que Tenkensu ne pouvait pas entendre de la où il était. Ce ne fut qu'à ce moment qu'il reconnut l'adversaire de son compagnon, Fumtou le chef du syndicat des CND, le champi ayant inciter ses compagnons à la révolte. Il serait bien aller aider son camarade mais bon, 1, il avait l'air de se débrouiller très bien sans lui et , 2, Tenkensu n'avait pas trop envi de lui voler la vedette juste à la fin de son combat, cela ne se faisait pas. Il revint donc à son champi qui entre tant s'était repris une grande lampé de son produit illicite. Mais contrairement à son habitude, cette fois-ci il ne relâcha pas toute la fumée d'un coup, mais par une dizaines de petits nuages.

« Woaw trop beau, ta vu la forme de ces nuages, on dirait des.... Heu.... des... ba je sais pas en fait et je m'en fou »


Tenkensu évita avec une assez bonne facilitée la plupart des nuages de fumées mais s'en prit un en pleine poitrine qui lui provoqua une violente douleur. Il manœuvra pour se retrouver en quelques mouvements fluides à la gauche de son adversaire, mais au moment où il allait tenter une nouvelle attaque un autre nuage de fumée arriva dans son dos et le projeta vers son premier adversaire qui n'eu que le temps de faire un pas de côté pour laisser passer Tenkensu qui s'écrasa par terre.

« Hé mec t »es taré ou quoi, ques tu touche à Raztouf jv'ai t'péter la gueule moi, aller quoi ramène toi gros naze. »

« Ah! Tient salut Mirrete, tu devrait te calmer, tient essai le mien pour tester tu verra son effet est immédiat. »


Raztouf tendit son joint à Mirrete qui en inspira une grande quantité.

« Ah ouai!! Trop coooool!!! Mais ca donne envi de... de …. dorm..... ah ba je sais pu. Vraiment eff... Heu... eff.... ah ba je sais plus non plus, pas grave »

Tenkensu se releva avec une petite grimace de douleur, mais ne resta pas croupir sur ses lauriers et s'élança de nouveau, cette fois-ci il n'avait pas un mais deux adversaires et ils avait beau ne pas êtres totalement lucides, leurs capacités étrange en faisait des adversaires redoutables. Il se mi du côté de son premier adversaire et lança un premier yo-yo qui rebondit sur un nuage de fumée, tandis que le deuxième avait été envoyer à côté de la nouvelle venue pour l'empêcher d'avancer. Il fit de nouveau un pas de côté et se retrouva juste entre ses deux adversaires qui lancèrent tous les deux des petites fumées projectiles. Tenkensu les esquiva en faisant une grande roulade vers l'avant, mais les fumées continuèrent leurs route et les deux groupes de nuages s'entrechoquèrent, de repoussant l'un l'autre. Mirrete eu le réflexe, ou la chance de tomber sur le dos ce qui lui fit éviter ses nuages qui lui revenaient droit dessus. En revanche Razouf fut plus malchanceux et se prit son attaque de plein fouet, Tenkensu n'attendit pas pour en profiter et tandis que le champi s'écroulait, il se prit deux yo-yo enflammés qui lui formèrent une grande croix sur l'abdomen. Bon cela en faisait encore un de moins, maintenant il devait s'occuper de la fameuse Mirrete, et il avait déjà une petite idée du moyen de ma battre. Après qu'elle se fut relevée, Tenkensu lança son premier yo-yo à la droite de Mirrete l'obligeant à faire une esquive dans le sens opposé ce qui la ramena vers le rocher. Tenkensu récupéra alors son premier yo-yo et lança les deux en même temps, les deux yo-yo s'enflammèrent à mi-parcours. La champi tenta de nouveau de créer un nuage de fumée pour bloquer l'attaque de Tenkensu mais celui-ci avait prévu le coup, et Tenkensu avait fait en sorte que la ficelle du premier yo-yo soit plus courte, et avant que le nuage ne les atteignent le premier yo-yo commença le chemin du retours mais cogna contre le deuxième yo-yo, changeant de ce fait la trajectoire de celui-ci. Le deuxième yo-yo passa donc en dessous du nuage et parti percuter la cheville de la champi. Mais Tenkensu ne s'arrêta pas en si bon chemin, alors que a champi s'effondrait par terre, Tenkensu renvoya le yo-yo, qu'il avait déjà récupérer, pour porter le coup fatal. Après un soupir de soulagement mêlé à un peu de fatigue, Tenkensu regarda où en était son compagnon, et vit que celui-ci avait mi fin aux jours de Fumtou, Tenkensu jeta à son tour un regard qui se voulait encourageant, aller courage il y en a déjà 5 à terre c'est déjà la moitié. Alors que Nayki s'apprêtait à affronter deux autres champis Tenkensu s'approcha aussi de ses prochains adversaires.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
Messages : 305
Date d'inscription : 11/02/2011
Age du personnage : 25

Voyageur Expérimenté
Nayki Shin
Voyageur Expérimenté

Carte d'identité
Essence de Vie: 300
Renommée: 1365
Honneur: 380
MessageSujet: Re: La révolte du syndicat des CND Mer 23 Mar 2011 - 21:14
Le problème avec les champis, c’est qu’avec les doses qu’ils consomment au quotidien, la douleur n’est pour eux qu’une vague sensation… Les combats sont donc des plus intenses et ce jusqu’à la mort ou l’inconscience. Au fil de mes combats, j’ai commencé à me rendre compte que les Dreamlandiens prennent souvent des risques inconsidérés en raison de cet endroit féérique qui semble pour eux ne pas pouvoir s’arrêter. Je ne fais pas partie de ces abrutis, ma vie m’est précieuse, elle me permet de réaliser mes objectifs, de vivre mes rêves à 200%, de sentir cette vie irréel parcourir l’ensemble de mon corps. Ce monde est comme une intense partie de poker entre deux joueurs extraordinaires. Cette électricité qui circule dans l’ensemble du corps, cette tension omniprésente… Tout est vraiment si excitant. Et il n’est pas question que je perde cette sensation nocturne. Et c’est pour ca que je ne vais pas mourir aujourd’hui, c’est pour ca que, aujourd’hui, JE GAGNE !!!

Ils sont deux, je dois donc agir vite afin d’en éliminer un le plus rapidement possible. Vu leur niveau apparent, 14 cartes suffiront. Pas une de plus. 7 dans la main gauche, autant dans la droite. Je m’élance et passe exactement entre les deux champignons. Ceux-ci se retournent pour me suivre du regard et j’effectue un saut en arrière pour me retrouver dans le dos de la fille. Une carte file de ma main pour l’atteindre en plein dans la tête. De la fumée ? Celle-ci arrête ma carte. Elle provient du champignon de droite. Alors que j’observais l’origine de la fumée, un mouvement attire mon attention et je dois mon salut à mes reflexes. J’esquive de justesse celle qui me chargeait. Ils semblent parfaitement roder l’un avec l’autre et je ne suis pas sorti d’affaire. Pas question pour autant de les laisser m’imposer leur rythme. Je suis bien décidé à gagner, quitte à devoir forcer plus que de raison.

Il est temps pour eux de connaitre mon nouveau combo, Bluff style. Je lance en l’air le pack of card dont l’intégralité des cartes contenues se répand dans les airs. Grandissez, grandissez mes cartes. Lorsque celle-ci atteignent une taille d’environ 50 cm carré chacune, je lance les cartes que je tiens dans ma main gauche vers les champignons. Ceux-ci esquivent habilement les cartes mais je ne compte pas les laisser partir comme ca. Les cartes lancées rebondissent sur les cartes qui tombent comme un ballon rebondirait sur un mur. Ils sont poursuivis pas les cartes om qu’ils aillent. Le champignon rose comprend le premier comment s’en sortir en s’écartant du cercle d’où pleuvent les cartes. Dommage pour elle, elle ne me voit pas arriver et lui infliger un puissant coup de pied dans le plexus qui la renvoi juste en dessous des cartes qui achèvent sa vie de droguée. L’autre champignon préfère souffler tout ce qu’il peut en espérant que la fumée le sauvera. Il devrait pourtant savoir qu’il est néfaste voir mortel de noyer ses problèmes dans la drogue et je compte bien le lui faire comprendre. A peine a-t-il fini de souffler que je chope 4 nouvelles cartes qui tombaient par là et lui fonce dessus. Afin d’éviter d’entrer dans ce nuage nauséabond, je cours au ras du sol. Malheureusement, aussi bas je n’ai qu’une capacité d’esquive réduite et le champignon en profite pour me taper et m’envoyer en plein dans le nuage. J’inspire involontairement une bouffée de ce gaz qui provoque chez moi un profond malaise. Mes yeux se ferment doucement. Je résiste pour rester éveillé mais la difficulté est grande.

Lorsque je rouvre les yeux, je vois des formes qui bougent étrangement. Je ne me rappelais pas que les arbres avaient la capacité de tanguer de droite à gauche. Dans un bref moment de lucidité je comprends que cette sensation et cette vision sont dues à la fumée que j’ai inhalée. Le champi en face de moi semble avoir triplé de volume et il se moque ouvertement de moi. Je tente de lui lancer une carte mais celle-ci va se ficher dans l’arbre à côté de lui. Houlà, et ils se battent ainsi ? Sans drogues ils doivent être sacrément puissants. Je vais profiter de son inattention pour l’avoir. Je fais semblant de tanguer plus encore que mon tangage imposé par la drogue et je tombe à ses pieds. De cette distance je réussis tant bien que mal à lui ouvrir le ventre de ma carte. Je lève la tête, il regarde horrifié le trou béant de ses entrailles avant de tomber raide mort. Je profite de cette accalmie pour récupérer quelques forces…

Je sens soudain monter sur mon dos une substance molle qui se mouvoit jusqu’à mes épaules. Arrivé à cette hauteur il se met à me donner des coups de pieds répétés dans la tête, la puissance du coup est si dérisoire que je le laisse faire. Après une dizaine de coups il semble croire que je suis mort et il retourne se fumer un bédo dans son coin. Je me relève lentement en appuyant sur mes coudes. Outch, ma tête me fait encore mal mais ca va mieux. Une fois debout, j’observe le champi qui me regarde en retour. Il semble complètement indifférent à ma soudaine vitalité alors que quelques minutes plus tôt il me pensait mort. Je fais semblant de lancer une carte totalement aléatoirement le plus haut possible dans le ciel. Ne m’en préoccupant plus, je m’approche de lui et lui lance trois cartes. Il souffle dessus de gros nuages sombres qui lui cache ma vue. Il commence à me taper sérieusement sur les nerfs avec leurs attaques à la con. Ils font tous la même chose de la même façon dans les mêmes situations. Et en plus ca marche. Malheureusement, je ne peux plus utiliser les mêmes techniques qu’avant car j’ai perdu presque toutes mes cartes lors de l’attaque que j’ai effectué il n’y a pas longtemps.

Il me reste trois cartes sans compter celle qui se trouve encore dans le ciel. Face à un adversaire aussi pathétique ca va être juste mais suffisant. Il semble pourtant être différent des autres. Le ruban rouge au-dessus de sa tête semble montrer qu’il pratique les arts martiaux il baisse son joint pour s’exprimer :

« Zyva, je vais te faire connaitre la fureur du Kungnabis-fu tu va dérouiller sévère »

Il souffle alors une grosse bouffée sur ses pieds qui s’enveloppe de cette fumée sombre si typique de ces champignons. Il saute alors, bien plus haut que ce que je pensais qu’il était capable de faire et il tente de me donner des coups de pieds en série. J’esquive par la gauche puis par un saut en arrière. Je me mets hors de portée de ses coups. Je prends une carte et je tente de le frapper avec mais il pare mes coups avec ses pieds. Il possède un jeu de jambe très rapide et efficace. Je le frappe à la tête d’un puissant coup de poing mais son état le rend insensible aux coups. Je le frappe alors d’un coup dans la hanche qu’il esquive. Sa petite taille lui permet de se protéger bien plus facilement.

La carte va retomber, il faut que j’abrège le combat au plus vite. Je tape de plus en plus vite. Coup de pied par la gauche, direct du droit, coup de genou dans l’abdomen. Afin de stopper ma série, il saute et enchaine 5 coups de pied. Je me jette en arrière, attend qu’il retombe et lance une carte juste derrière lui. Je reprends le combat en tentant de l’occuper au maximum puis, sans attendre, j’arrête le combat. Je vois le regard incompréhensif du champignon avant de voir se dessiner sur son visage le masque de la douleur. La carte que je lui ai lancé il y a peu a rebondi sur la carte qui était partie dans le ciel. Elle l’a atteint dans le dos, le tuant net. J’ai fini ma partie du combat. Je rejoins Tenkensu en l’observant tout en restant à distance respectable afin de ne pas interrompre son combat contre les quelques champignons survivants.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://manga-generationx.perso.sfr.fr/
AuteurMessage
Messages : 362
Date d'inscription : 04/03/2011
Age du personnage : 26

Voyageur Expérimenté
Tenkensu Chirome
Voyageur Expérimenté

Carte d'identité
Essence de Vie: 350
Renommée: 675
Honneur: 210
MessageSujet: Re: La révolte du syndicat des CND Dim 27 Mar 2011 - 14:18
Les deux champis les plus proches avait l'air d'être de bons amis vu comment ils parlaient et riaient ensemble. Tenkensu sut donc tout de suite que ce combat allait être plus dur car deux personnes se connaissant bien peuvent fournir un bien meilleur travail d'équipe, autant que deux drogués puissent en fournir. D'ailleurs à ce propos ces deux champis avait l'air de tenir un peu mieux le cannabis que leurs camarades, ce n'en sera que plus dur à les battre. Tenkensu tenta une attaque surprise sur le premier champi qui fut contrer par un nuage de fumée rejeté par son camarade. Les deux champis se redressèrent pour faire face à celui qui les dérangeaient dans leur petite séance de prise de cannabis.

Le premier champi se roula en boule pour charger Tenkensu qui l'esquiva relativement facilement. Mais à peine eu-t-il esquiver cette attaque qu'il faillit se prendre un nuage de fumée provenant de son camarade. Il l'esquiva en se faisant tomber par terre avant de se relevé aussi vite qu'il le pouvait. Mais malheureusement pas assez vite car le premier champi revenait déjà à la charge, Tenkensu tenta de lancer ses yo-yo sur son adversaire rouler en boule pour le contrer et lui infligée des dommages en même temps. Mais avant que les yo-yo ne l'atteigne le partenaire du champi avait de nouveau lancer un nuage de fumée qui s'interposa entre le premier champi et les yo-yo de Tenkensu.

Pendant ce petit moment d'accalmie Tenkensu jeta un regard à son partenaire et remarqua que ce dernier se débrouillait bien mieux que lui avec une technique que Tenkensu trouvait super classe. Toutes ces cartes qui retombaient sur ses ennemis sans que ceci puissent riposter s'était du grand art. Mais bon fini de fantasmer il devait se concentrer sur ses adversaires si il voulait faire honneur à son camarade. Il s'élança vers le premier champi qui s'était remit debout et esquiva le nuage qui lui arrivait dessus comme il s'y attendait par sa gauche, une fois le nuage esquiver il riposta en lançant un yo-yo sur chacun de ses adversaires, les deux champis les contrèrent comme à leur habitudes par un nouveau nuage qui bloqua les yo-yo. Mais Tenkensu en avait profiter pour se rapprocher de son premier adversaire et lui donna un magistral coup de poing avant d'être forcer de se replier un peu plus loin à cause de l'autre champi qui l'avait charger après s'être mis en boule. Voyant qu'il avait charger trop tard pour éviter un coup à son ami le champi s'exclama:

« Puré Douglof ca va mon pote? T'es pas mort? Aller parle quoi putain vite ALLER!!! »


« Mais non ca va bien s'était qu'un coup de poing, pas assez pour tuer. N'empêche que ca fait super mal. (regardant Tenkensu) Punaise toi t'as un sacré punch mon ptit salaud. »


Sans répondre quoi que ce soit au compliment du champi Tenkensu tenta une nouvelle attaque sur le champi qui lui avait foncer dessus en tant que boule, en lui lançant ses deux yo-yo, l'un vers la tête et l'autre vers le pied droit. Le champi contra le premier grâce à son habituelle fumée, et tenta d'esquiver le deuxième, mais le yo-yo le frôla quand même infligeant une légère brûlure au pied du champi. Ce dernier ne pouvant plus marcher facilement à cause de sa blessure décida de se mettre en boule pour continuer à attaquer, pendant ce temps son partenaire s'était relevé. Le champi qui tenait encore sur ses deux jambes malgré la douleur du au coup qu'il avait reçu tout à l'heure tira un projectile du fumée sur son partenaire ce qui eu pour effet de projeter la boule de champi à grande vitesse sur Tenkensu qui l'esquiva de justesse, mais il profita de ce mouvement pour laisser les ficelles de ses deux yo-yo sur la trajectoire de la boule. Lorsque le champi toucha la ficelle, cette dernière s'enroula autour du champi et Tenkensu en profita pour le tirer de toutes ses forces et le lancer vers l'autre champi. Soit la cible esquiva son partenaire, mais celui qui avait servit de projectile percuta de plein fouet un rocher et se remit à l'état normal. Il était assommer, Tenkensu n'avait donc plus rien à craindre de lui. Bon, plus qu'un champi et s'était fini, car apparemment Nayki en avait fini avec les autres. Alors que le champi chargeait Tenkensu, celui-ci se jeta en avant et passa au-dessus du champi qui s'était de nouveau mi sous forme de boule. À peine le champi eu dépasser Tenkensu, que ce dernier lança un yo-yo dans son dos. Lorsque le champi eu fini sa course, juste avant que le yo-yo ne l'atteigne il se jeta en arrière et le yo-yo passa donc au dessus de lui. Mais le deuxième yo-yo de Tenkensu était déjà parti, et percuta le champi de plein fouet. L'envoyant au pays des songe avec une brûlure semblable à certains de ses camarade. Ça y est, enfin cette bataille était terminer, Tenkensu s'adossa sur un rocher pour se reposer après ce combat épuisant. Et s'adressa à son compagnon:

« Enfin, je sais pas pour toi, mais moi il m'ont donné pas mal de file à retordre et je suis bien comptant d'en avoir fini avec eux. Ce fut un plaisir de faire cette quête avec toi et j'espère te revoir d'autres nuits après que l'ont aient récupérés la récompense auprès du roi de ce royaume. »


Tenkensu tendit la main à Nayki en signe de félicitation et de ce qu'il espérait avoir de Nayki, de l'amitié.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
Messages : 305
Date d'inscription : 11/02/2011
Age du personnage : 25

Voyageur Expérimenté
Nayki Shin
Voyageur Expérimenté

Carte d'identité
Essence de Vie: 300
Renommée: 1365
Honneur: 380
MessageSujet: Re: La révolte du syndicat des CND Dim 27 Mar 2011 - 17:35
Assis contre un rocher, pas loin du corps inanimé d’un champignon, j’attends que Tenkensu finisse son combat. Ce qui ne tarde pas, sa technique aux yoyos est redoutable et lui laisse une grande liberté d’action. Il élimine habilement les deux champignons survivants avec des coups surprenants. Comme moi, il peut agir à distance mais aussi au corps à corps. Bien que, à la base nos techniques soient redondantes, elles permettent malgré tout des coups variés et dangereux si l’on sait les utiliser à bon escient.

Lorsque s’achève son combat, je laisse à Tenkensu le temps de récupérer de ses blessures en continuant tranquillement mon château de cartes, il est adossé à un rocher non loin de moi. Il s’adresse à moi :

« Enfin, je ne sais pas pour toi, mais moi ils m’ont donné pas mal de fil à retordre et je suis bien comptant d'en avoir fini avec eux. Ce fut un plaisir de faire cette quête avec toi et j'espère te revoir d'autres nuits après que l'ont aient récupérés la récompense auprès du roi de ce royaume. »

Ses propos m’amusent. Comme lui, je suis bien comptant d’avoir fini la quête. J’espère aussi que l’on se rêvera en des temps plus calmes. Plutôt que de partir en de longs discours, je détruis mon œuvre de cartes, les ramasse et me relève souplement. Je m’approche et lui serre la main avec un sourire franc aux lèvres. Il est temps pour nous d’aller faire notre rapport au château. Pas la peine de lui dire où je vais, il s’en doute déjà. Je marche lentement, pas la peine de se presser, mieux vaut prendre son temps pour récupérer un peu. A Dreamland, on ne sait jamais sur quoi on peut tomber. Une fois sorti de la forêt, l’immense château se dessine à l’horizon. Il est constitué de trois tours gigantesques et d’une énorme muraille. Les tours semblent normales mais à la place d’un toit habituel, les tours sont surmontées d’un chapeau rouge à point blanc de champignon. La muraille ressemble à une énorme forêt de champignons si rapprochés qu’ils forment un mur infranchissable. Je n’aimerai pas me faire coincer dedans, en sortir doit être sacrément difficile.

Pendant que j’admirais la vue, mes jambes m’ont portés jusqu’au pont-levis du château. Un garde posté en hauteur me tient en joue d’une espèce de fusil des plus étranges. Il me hurle :

« Déclinez votre identité et la raison de votre venue. »

« Nayki Shin, voyageur, nous venons d’effectuer une quête pour votre roi et venons chercher la récompense qui nous est due. »

Je me suis retenu de dire que je possède le pack of card, un homme est déjà mort pour le protéger. Je ne vais pas non plus me mettre à crier sur les toits que je possède cet objet magique… Le garde champignon reprend la parole, Tenkensu a surement répondu :

« Ouais c’est bon vous pouvez rentrer, mais attention je vous ai à l’œil. »

Je m’avance dans le château et j’entends se relever derrière moi le pont-levis, nous sommes donc coincés. Un petit ricanement résonne autour de nous. Je sens un coup foireux mais je préfère ne pas inquiéter plus que de raison mon partenaire. Une fois arrivés devant le roi, qui n’est autre qu’un vieux croulant assis dans un fauteuil bien trop grand. Il est énorme et il semble passer sa vie à manger. Il arrête de manger (Oh miracle) pour nous parler :

« Hum, hum, nous vous remercions pour votre acte. Vous serez toujours les bienvenus dans ce royaume…… Vous pouvez partir »


…. Il se moque de nous. On a effectué la mission à la perfection, nous avons pris des risques inconsidérés pour ca ? Un message de bienvenue et basta, casse-toi tu fais chier en gros. Bien que je sois vraiment énervé je ne laisse rien paraitre. Je lui explique calmement ma pensée :

« Sir, nous avons pris des risques pour vous, nous avons réussi la tache que vous nous avez confiés et c’est pourquoi je vous pris bien vouloir nous accorder la récompense qui nous est due. »

Le roi commence à s’énerver, il devient rouge, A moins que ce ne soit en raison d’un possible étouffement avec le trop de nourriture ingurgité. Il nous hurle :

« Bande de petits impertinents, vous allez payer vos propos. GARDES, ENFERMEZ-LES ! »

Euh, j’ai bien entendu là ? Il veut m’enfermer ce connard ? Je l’aide et il m’enferme cet enfoiré… Alors qu’un garde tente de me saisir, je lui fais une clé de poignet, l’envoi au sol. Je lui plante avec rage une carte dans le cœur. Tu crois vraiment que tu me saisiras comme ca ? Je lance un regard de défi au roi. Il saute sur son siège, hurle, grogne, appelle toujours plus de gardes. Ces gardes sont moins forts que les champignons que j’ai affronté tout à l’heure mais ils sont plus nombreux. J’en tue un sur ma droite, achève un autre par la gauche. Je propulse un autre garde d’un coup de pieds dans le torse et lui lance une carte mortelle. Malheureusement, je suis submergé par le nombre et, alors que je donne un coup à un champignon, un choc résonne dans ma tête. Je viens de me prendre un coup en pleine poire. Je tombe au sol, à moitié inconscient. Je sens une dizaine de mains me saisirent, m’attacher et me trainer sur le sol. Je n’arrive pas à ouvrir les yeux mais j’arrive tout de même à compter les marches et les tournants. Un tournant à droite, 5 marches, tournant à gauche, 27 marches, long couloir, tournant circulaire descendant. Le sol devient soudain très froid. Nous nous trouvons très en profondeur. Une porte de métal grince. On me détache les poignets et me lance dans une pièce sombre. J’entends un autre corps tomber à côté de moi. Je me relève lentement, un mal de tête atroce occupe toutes mes pensées. J’attends que mes idées s’éclaircissent. Je suis dans une pièce sombre, une cellule de prison, j’ai encore sur moi le pack of cards. La première grosse erreur des champignons. La porte est en partie en bois. Deuxième grosse erreur. S’échapper de cette cellule ne sera pas trop dur. Par contre, s’échapper du château risque d’être plus compliquer. Et bah on n’est pas sorti de l’auberge.

Je suis dans la même cellule que Tenkensu, c’est bien son corps qui est tombé à côté de moi. Je m’approche de la porte et colle mon oreille contre celle-ci. Silence. Aucun son ne s’en échappe. Je sors une carte et m’en sers pour tailler 2 fentes verticales et 2 fentes horizontales dans celle-ci. Je recule d’un pas et donne un puissant coup de pied. La partie que j’ai coupée dans le bois tombe au sol et je peux attendre la poignée de la porte. Flute, celle-ci est verrouillée. Ca va compliquer les choses. Il vaut mieux ouvrir la porte par la force plutôt que par la finesse. Je jette un regard au manieur de yoyos. Je lui fais rapidement comprendre que j’ai besoin de son aide pour ouvrir la porte.

Je compte jusqu’à 3 et m’élance avec force dans la porte en même temps que lui. Ainsi, j’ouvre la porte et m’élance dans le couloir. Le choc m’a fortement secoué l’épaule. Je fais quelques étirements avant de m’élancer dans le couloir le plus discrètement possible. Je préfère passer devant afin d’éviter à mon partenaire de prendre trop de risques. J’atteins rapidement le tournant circulaire qui mène vers la sortie. Je monte lentement en écoutant attentivement les bruits venant d’en haut pour éviter d’être surpris par un éventuel danger. Il n’y a personne. Je pique un sprint et j’arrive à un carrefour. Trois directions s’offrent à moi. Ils m’ont trainés tout droit donc j’en conclus que je dois continuer vers l’avant. Au lieu de ça je me cache dans un recoin à gauche. J’ai cru apercevoir un garde au fond du couloir. Je ne peux malheureusement pas le vérifier sans prendre de risques inconsidérés. Je préfère lancer une carte au ras du plafond. Celle-ci heurte un mur et attire l’attention du garde vers cet endroit. J’en profite pour lancer une seconde carte qui vient se ficher dans le dos du garde. Il tombe au sol. S’il n’est pas mort, il est au moins inconscient.

Je cours dans le couloir, ramasse ma carte et poursuis ma route. J’arrive devant l’escalier de 27 marches qui mène à la surface. Je crois me rappeler qu’il y a quelques gardes en haut. Parfait, ils me serviront de moyen pour ralentir Tenkensu. J’ai pu jauger son niveau et il ne risque pas de subir de blessures dans un combat contre 3 ou 4 gardes. Ainsi, il ne risquera pas de prendre de risque. Je les prendrai pour lui. Je me cache dans un coin. Saisi un petit caillou que je lance avec force en bas de l’escalier. Celle-ci produit un bruit qui résonne dans le couloir et les trois gardes s’élancent en bas pour voir de quoi il s’agit. J’en profite pour passer et j’arrive en haut. Mince, je n’avais pas prévue que l’un des gardes serait resté là-haut pour surveiller. Il a l’air surpris de me voir et je profite de cette surprise pour le plonger dans l’inconscience. Inutile de le tuer, ce n’est qu’un innocent. Je continue ma route vers la liberté. Au prochain tournant, il me faudra prendre à droite.

Afin d’indiquer le chemin à Tenkensu, je trace dans la roche une flèche grâce à une carte. Je me déplace le plus discrètement possible, le moindre bruit pourrait m’être fatal. Etrangement, il n’y a aucun garde dans la zone. Ce gros roi est bien trop sur de lui à mon avis. Je grimpe d’un bond les 5 marches qui me séparent de la liberté. Je me trouve juste à côté de la salle du trône. Tout mon corps m’incite à aller tuer le roi mais je me vengerai une autre fois. Je prends sur ma droite et monte des escaliers. Flue, un garde ! Il m’a déjà repéré et il hurle :

« A la garde !!! A la garde !!! Les prisonniers se sont échappés ! »

Alors qu’il tente désespérément de me viser avec son fusil je plonge vers lui et lui plante une carte dans le cœur. Tenkensu est derrière et il risque d’avoir du mal à s’en sortir. Je tue un garde et lorsque je l’aperçois, je cours afin de sortir avant que les gardes ne rappliquent. Il faut faire vite, très vite. Je continue de monter des escaliers à n’en plus finir. Soudain, je vois briller une lumière. La sortie. Je débouche sur la muraille. D’ici, j’observe les gardes qui commencent à se regrouper au milieu de la cour et qui se dirigent maintenant vers le château. J’attends une seconde, prend une grande inspiration et je m’élance sur la muraille. Je cours aussi vite que possible. Un garde me tient en joue. Il tire. Je me penche juste à temps pour voir un champignon-missile voler dans ma direction. 10 centimètres plus bas et j’étais mort. J’arrive à son contact, lui chope la tête à deux mains et le met K.O d’un coup de genou dans l’abdomen. Je repars immédiatement. Un garde se trouve juste derrière moi mais je laisse à Tenkensu le soin de s’en charger… S’il me suit toujours.

Je tire une carte sur un garde ce qui a pour effet de le déséquilibrer et le faire tomber de la muraille vers une mort certaine. J’arrive au pont-levis remonté. Les gardes qui étaient rassemblés en bas commencent à arriver de tous les côtés. Je dois éliminer le champignon en charge de l’abaissement du pont-levis. C’est également le champignon qui nous a si gentiment accueilli tout à l’heure. Il ne semble pas savoir avec précision où je suis. Je lance le joker dans la cabine où il se trouve. Il sursaute et se tourne vers moi au moment même où ma main s’abat sur son joli minois. Il est dans les vapes pour un moment. Je saisis la grosse poignée et l’abaisse, le pont-levis commence à descendre. Bien trop lentement. Il ne sera descendu que de la moitié quand les gardes se saisiront de nous. Je tente le tout pour le tout en sautant sur le point le plus haut du grand bloc de bois qui bouche l’entrée. Il s’abaisse plus vite. Arrivé à 3 mètres du sol, je saute à terre, enchaine avec une roulade pour amortir l’impact avec le sol. Et me retourne juste à temps pour voir Tenkensu me rejoindre. Il est sacrément balèze pour avoir réussi à s’en sortir alors qu’il avait les gardes justes derrière lui. Nous filons sans demander notre reste. 100 mètres plus loin, j’entends encore les tirs des gardes qui résonnent, heureusement que les champignons ne sont pas rapides sinon ils seraient vraiment chiant. Je m’arrête, reprend mon souffle et me tourne vers Tenkensu. Je lui retends la main en une poignée amicale, c’est la deuxième fois en une nuit mais je pense que ce que nous venons de vivre le mérite bien, et lui adresse ses quelques mots :

« T’es un sacré type toi quand même. J’espère que l’on se reverra »

Je me réveille au moment même où Il saisit ma main.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://manga-generationx.perso.sfr.fr/
AuteurMessage
Messages : 362
Date d'inscription : 04/03/2011
Age du personnage : 26

Voyageur Expérimenté
Tenkensu Chirome
Voyageur Expérimenté

Carte d'identité
Essence de Vie: 350
Renommée: 675
Honneur: 210
MessageSujet: Re: La révolte du syndicat des CND Lun 28 Mar 2011 - 18:57
Nayki détruit le château de cartes qu'il était en train de construire pendant que Tenkensu combattait, s'approcha de la main tendu de Tenkensu puis la serra avec un large sourire. Tenkensu comprit alors que son envie de le revoir était réciproque, ce qui lui un grand plaisir. Sans dire un mot Nayki se mit à marcher en direction du château et Tenkensu le suivit un large sourire aux lèvres. Tenkensu en profita pour récupérer les dernières forces qu'il avait perdu durant le combat contre le groupe des champis drogués. Au bout d'un moment, il sortirent enfin de la foret, pour découvrir l'immense château du royaume. Tenkensu n'aimant déjà pas énormément les champignons habituellement, ce soir il en avait vu plus que n'importe quand, mais il devait encore faire un dernier effort en entrant dans cet immense château où tout avait des formes de champignons. Les deux voyageurs s'approchèrent de cet immense battisse, et à peine furent-ils arrivés à porter de vois, le vigie poster en haut des murailles les apostrophas en tenant son fusil dirigé vers Nayki qui marchait un peu devant Tenkensu :

« Déclinez votre identité et la raison de votre venue. »


Ce fut Nayki qui répondit en premier:

« Nayki Shin, voyageur, nous venons d’effectuer une quête pour votre roi et venons chercher la récompense qui nous est due. »

« Quand à moi je m'appelle Tenkensu, je suis moi aussi l'un des deux voyageurs chargés de la quête de votre roi. »


« Ouais c’est bon vous pouvez rentrer, mais attention je vous ai à l’œil. »


c'était un comble, quel accueil pour les deux voyageurs qui ont risqués leurs vies pour réglé les petits problèmes de leur royaume. A peine le pont-levis fut-il fermé qu'ils entendirent résonné un ricanement. Mais s'est qu'en plus ils se fichent de nous ses abrutis, Tenkensu se dit que plus jamais il ne leur rendrait service à ceux-la. Ils continuèrent donc de marcher jusqu'à la salle du trône, et se retrouvèrent en face d'un gros porc. Ah! Non d'après le chapeau qu'il avait sur la tête s'était un champi, et d'après la petite couronne qu'il avait sur la tête il devait être le roi. Mais bon, on ne pouvait pas en vouloir à Tenkensu de s'être tromper, car le roi était en train de s'engraisser, quoiqu'il fit une petite pause dans con repas pour parler:

« Hum, hum, nous vous remercions pour votre acte. Vous serez toujours les bienvenus dans ce royaume…… Vous pouvez partir »


Comment-ca? s'est quoi cette histoire? Ce fut les deux question qui passèrent dans la tête de Tenkensu sans qu'il puisse les prononcés tant il était sous le choc. Alors comme ca ils avaient galéré à combattre une bande de drogués qui les faisaient chier, et tout ca pour quoi? Pour se retrouvé jeter comme ca au moment de la récompense. Tenkensu s'apprêtait à lancer une réplique cinglante, mais Nayki fut plus rapide:

« Sir, nous avons pris des risques pour vous, nous avons réussi la tache que vous nous avez confiés et c’est pourquoi je vous pris bien vouloir nous accorder la récompense qui nous est due. »


N'empêche, Tenkensu ne cessait d'être impressionner par le calme que son camarade gardait en toutes circonstances. Il ne put s'empêcher de sourire à la remarque calme de son ami. Mais ce sourire s'effaça rapidement quand il vit que le roi devenait rouge, d'un rouge encore plus intense que celui des tomates qu'il avait sur son plateau repas. Et évidemment la réplique ne se fit pas attendre très longtemps:

« Bande de petits impertinents, vous allez payer vos propos. GARDES, ENFERMEZ-LES ! »


Et voilà, après une bataille difficile contre des abrutis de champis drogués ils se retrouvaient maintenant attaqués par des dizaines de gardes simplement à cause d'un roi trop radin pour payer ce qu'il doit aux deux voyageurs qui ont rendu service à son royaume. Quel enfoiré , bon s'est pas le moment de penser à cet idiot, car l'un des gardes lui fonçait déjà dessus. Alors que celui-ci donnait un coup d'épée à Tenkensu, ce dernier se baissa et fit un pas de côté tout en lançant les deux yo-yo qui venaient d'apparaître dans ces mains. Les deux yo-yo se croisèrent et passèrent chacun d'un côté du garde qui venait d'attaqué, Tenkensu passa ensuite derrière le garde et attrapa les deux yo-yo. Le garde se retrouvait donc ligoté par les yo-yo. Tenkensu prit appuis sur son pied extérieur et tira sur les yo-yo projetant ainsi le garde sur deux de ses compagnons qui repoussé par le premier furent violemment plaqués au mur et retombèrent inconscients à cause du choc. En revanche Tenkensu n'avait volontairement pas enflammé ses yo-yo car il ne voulait pas faire des victimes innocentes dans les rangs des gardes aux ordres d'un roi radin et sans honneur. Apparemment son camarade faisait beaucoup moins preuve de ce genre de sentiment, car il avait déjà tuer trois de ses adversaires.

Enfin bref, pas le temps d'y penser car deux autres gardes arrivaient déjà sur sa droite, Tenkensu sauta en lançant un premier yo-yo vers le visage du premier garde l'assommant sur le coup. Il lança ensuite son autre yo-yo vers la cheville du deuxième le faisant tomber sur le ventre. Tenkensu lui donna un coup en retombant pour l'assommer à son tour. Alors qu'il récupérait ses yo-yo en main pour continuer le combat, un autre garde l'avait déjà rejoint et lui donna un coup violent sur le crâne faisant vaciller la conscience de Tenkensu, les gardes en profitèrent pour le ligoté. Alors que sa conscience n'était pas à son meilleur état, Tenkensu vit que Nayki s'était fait avoir aussi et se faisait trainé par quelques gardes. Et merde on s'est fait avoir, punaise on est mal maintenant. Tenkensu se fit trainer de force pendant quelques minutes, mais il trouva ce temps plus long, surtout à cause des coins de murs qu'il se prenait de temps en temps dans les côtes parce que les soldats ne faisaient pas assez attention.

Après avoir été détacher par les soldats, il fut jeter sans ménagements dans une cellule à côté de Nayki, Tenkensu avait mal un peu partout, entre les quelques coups qu'il avait reçu un peu plus tôt et ceux prit à cause des soldats du château. Mais bon ce n'était pas le moment de se reposer sur ses blessures car Nayki s'était déjà coller aux barreaux pour chercher un moyen de sortir de leur cellule. Il endommagea les barreaux grâce à l'une de ses cartes, recule et donne un coup violent dans la partit partiellement découpée qui tomba sous le choc. Il s'approcha ensuite et tenta d'atteindre la poignée, mais apparemment il n'y parvint pas car il fit comprendre d'un regard à Tenkensu qu'il fallait l'aider pour défoncer la porte. Donc au signal de Nayki ils donnèrent ensembles un grand coup dans la porte qui cède dans un grand fracas. Mais bon apparemment il n'y avait pas de garde dans le coin, et donc personne pour remarquer leur évasion. Après quelques étirements, surement dus au choc après avoir enfoncer la porte, Nayki s'élança et Tenkensu le suivit. Tenkensu n'ayant pas vraiment fait attention au paysage pendant qu'il se faisait trainer par les soldats, ne savait pas trop où aller il devait donc se contenter de suivre Nayki du mieux qu'il pouvait. Celui-ci les menas dans un tournant circulaire et s'arrêta quelques instants, Tenkensu pensa que ce devait être pour vérifié les éventuelles présences ennemies, ensuite Nayki se redressa et courut au plus vite jusqu'à un carrefour.

Tenkensu le suivait toujours, Nayki marqua un petit temps de réflexion avant de se plaquer contre le mur, ce que Tenkensu fit à son tour malgré qu'il ne comprenne pas encore pourquoi. Il comprit quand il vit son ami lancer une carte dans le couloir. A ce moment la Tenkensu remarqua un mouvement de l'autre côté et tandis que Nayki était concentrer sur l'ennemi d'en face, Tenkensu s'approcha du garde qui avançait innocemment vers eux. Il s'en occupa en silence en l'assommant avec un seul coup de yo-yo bien placer avant de repartir suivre Nayki qui s'était élancer dans le couloir. Tenkensu remarqua alors le cadavre d'un autre garde, sur lequel Nayki ramassa une carte. Tenkensu était attristé du sort du garde, mais bien qu'il ne voulait tuer aucun des gardes, il comprenait facilement que Nayki punisse ces traitres à sa façon. Lui-même détester tous ces soldats qui obéissait à ce tirant même pas capable de régler ses dettes. Nayki arriva aux pieds d'un escalier, et jeta une caillou pour attiré l'attention des gardes qui descendirent les escaliers. Ils étaient 3, Nayki réussit sans difficulté à passer derrière eux avec discrétion. Mais il était un peu tard pour Tenkensu qui comprit que Nayki voulait faire l'éclaireur un peu plus loin en lui laissant ce petit groupe d'adversaires.

Bon il faut bien faire honneur à la confiance que peuvent vous porter vos camarades. Tenkensu sortit ses deux yo-yo et s'élança vers le premier garde, il jeta ses yo-yo l'un derrière l'autre, le garde para le premier avec son épée mais se prit le deuxième de plein fouet et en pleine tête l'assommant sur le coup. Plus que deux, il lança un yo-yo entre les deux jambes du garde le plus proche avant de passer dans son dos, de récupérer le yo-yo et de tirer dessus ce qui eu pour effet de tirer la jambe du garde en arrière et de le faire tomber. Aller, le dernier maintenant, d'ailleurs il s'élançait déjà vers Tenkensu, qui pu lire une certaine crainte dans ces yeux, ce qui était normal après avoir vu ses deux potes se faire massacrés. Tenkensu esquiva l'épée qui fondait sur lui, attrapa son bras et le projeta contre un mur grâce à l'une des techniques de judo dont il avait le secret. Tenkensu repartit donc en montant les escaliers, arrivé en haut il trouva un garde à terre, apparemment seulement assommé ce qui donna un petit sourire à Tenkensu. Arrivé à un croisement, Tenkensu remarqua une flèche, surement tracer par Nayki pour lui indiquer la direction qu'il suivit sans attendre. Après avoir suivit le chemin pendant un moment, Tenkensu entendit quelques bruits un peu plus loin, ca y est il rattrapait Nayki, quand retentit:

« A la garde !!! A la garde !!! Les prisonniers se sont échappés ! »


Et merde, maintenant finit le départ discret et place à l'action, qui à bien y réfléchir était un peu plus direct et simple à comprendre. Tenkensu rattrapa alors Nayki, auprès de qui reposait 2 cadavres de soldats. A peine eu-t-il aperçu Tenkensu que Nayki courut dans le sens opposé, Tenkensu ne se reposa pas sur ses lauriers et se remit en route derrière Nayki. Après un grand nombre de marche, ils aboutirent tous deux dans la grande place ensoleiller par laquelle ils étaient passer un peu plus tôt, des dizaine de gardes commençaient à s'approcher pour leur bloquer le passage. Nayki s'élança sur la grande muraille du château suivit de prés par Tenkensu, il se fit tiré dessus mais esquiva le coup avec aisance avant de neutraliser le garde qui avait tiré, il continua à courir en laissant derrière lui un autre garde. Tenkensu courut dans sa direction, lança ses deux yo-yo qui passèrent juste en-dessous de ses bras et fit le plus grand bond qu'il pouvait. Il passa par dessus le garde en prenant appuis sur son épaule et attrapa ses deux yo-yo, il tira ensuite le garde ainsi prisonnier pour le faire passer par dessus son épaule avec l'une de ses technique de judo et lui donner un dernier coup pour l'assommer. Alors que son partenaire neutralisait un nouveau garde pour atteindre le pont-levis, Tenkensu remarqua un tireur un peu plus loin qui le visait. Mais il ne lui laissa pas le temps de tirer, car il courut de toutes ses forces avant de s'élancer dans une longue glissade donnant ainsi un grand coup dans la cheville de son adversaire ce qui eu pour effet de le faire tomber. Tenkensu acheva son travail en assommant le garde ainsi à terre. Alors qu'il se retourna vers son partenaire, Tenkensu remarqua que le pont-levis était déjà en train de redescendre, mais par contre un masse de gardes arrivait déjà de tous les côté, ils n'auraient donc pas le temps de laisser le pont-levis se baisser complètement. Mais ni une, ni deux, Nayki s'élance sur le pont pour le faire s'abaisser plus vite, et lorsque celui-ci eu atteint la hauteur voulut il en sauta pour sortir définitivement du château. Tenkensu s'approcha lui aussi du pont levis en faisant tournoyé l'un de ses yo-yo au dessus de sa tête, arrivé au pied du pont qui n'était pas encore totalement rabaisser il se retourna et lança le yoyo qu'il faisait tournoyé vers le groupe de soldats qui approchaient, en assommant un au passage mais surtout pour que ce geste ample les ralentissent quelques secondes le temps de lancer son deuxième yo-yo qui s'enroula autour de la poutre qui surplombait le pont-levis. Il s'en ser it pour se balancer au dessus du pont levis et atteindre l'autre côté de la muraille, arriver au bon endroit il fit disparaître son yo-yo et atterri en douceur auprès de Nayki. Il repartirent ensuite dans une dernières course pour fuir ce château où ils n'allaient pas être appréciés pendant un long moment, voir même jamais. Au bout d'une certaine distance, les deux voyageurs s'arrêtèrent et Nayki s'approcha de Tenkensu en lui tendant la main et en disant:

« T’es un sacré type toi quand même. J’espère que l’on se reverra »


A peine Tenkensu eu-t-il serrer la main tendu de Nayki et avant même qu'il ne puisse répondre, Nayki disparut, surement réveiller.

« Pffiou!! Quelle soiré, tu était un sacré type toi aussi et j'espère aussi qu'on se reverra. En attendant je vais surement bientôt me révei... »


Et Tenkensu se réveilla à son tour.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage

Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: La révolte du syndicat des CND Aujourd'hui à 12:38
Revenir en haut Aller en bas

La révolte du syndicat des CND

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Dreamland RPG :: Dreamland :: Zone 1 :: Champiland-